Où en est le trotskisme en France ?

Débats politiques, confrontation avec d'autres idéologies politiques...

Où en est le trotskisme en France ?

Messagede kuhing le Ven 23 Jan 2009 09:45

(article pour le P'tit Noir n°5)

A l’aube de la création officielle du « parti de Besancenot » comme l’appelle la presse officielle et au lendemain de la dissolution d’une des trois grandes organisation trotskiste Française , la Ligue Communiste Révolutionnaire , nous pouvons nous poser la question suivante : Que reste–t-il du trotskisme dans l’hexagone et où en est-il ?

La seule formation qui s’en réclame bien que camouflée derrière son nouveau POI (Parti Ouvrier Indépendant) est le CCI (Comité Communiste Internationaliste) dirigé par Daniel Gluckstein dauphin du défunt
Pierre Lambert qui avait régné sur son petit parti et l’ internationale annexée en maître absolu depuis environ 50 ans.
Aujourd’hui le CCI développe une politique « national trotskiste » avec comme cheval de bataille quasi exclusif la lutte contre l’union européenne. Le CCI et son antenne restent cependant plutôt discrets dans leur impact sur la vie politique française malgré 10000 adhérents annoncées pour leur POI. Mais leur réputation justifiée de secte ne leur permettra sans doute pas de dépasser un seuil nécessaire pour devenir un véritable acteur de la vie politique ni en France et encore moins ailleurs.

Vient ensuite Lutte Ouvrière qui depuis sa formation s’est toujours tenue légèrement à distance du trotskisme orthodoxe.
Sa position axée depuis de nombreuses années sur une stratégie électorale la fait glisser sur la pente douce des alliances jusqu’à l’amener à appeler sans équivoque à voter Ségolène Royal au deuxième tour des dernières présidentielles. L’espoir non avoué d’obtenir en échange un strapontin gouvernemental en cas de victoire de la gauche n’y était sans doute pas étranger. Cette position leur a valu une scission de plus : celle du groupe « ARS-Combat » aujourd’hui orphelin.
La stratégie opportuniste de LO s’accompagne de la traditionnelle politique ouvriériste dans la forme : Il reste de bon ton de « faire ouvrier » puisque c’est lui qui sauvera, derrière son indispensable avant-garde , l’humanité toute entière. LO reste fidèle à la bonne vieille tradition marxiste et on ne change pas une icône du jour au lendemain : Nathalie Arthaud nouvelle porte-parole de LO ressemble à sa grande sœur Arlette comme deux gouttes d’eau. Pour ce qui est du fond, les énormités d’analyse de la direction de Lutte Ouvrière valent leur pesant de cacahuètes. Citons parmi elles le fait que LO considère toujours le gouvernement de Vladimir Poutine comme un gouvernement « ouvrier ».

Reste enfin feu la LCR et son projet de Nouveau Parti Anticapitaliste supposé rassembler largement les anticapitalistes. Le NPA totaliserait aujourd’hui environ 7000 cartes.
Le trotskisme y est passé officiellement plutôt à la trappe et, il n’y est plus question de centralisme démocratique mais une sorte de fédéralisme hybride associé à une direction nationale élue par les délégués des comités locaux et dont les pouvoirs des uns et des autres restent pour le moment assez flous.
L’abandon des grands principes du trotskisme par le NPA issu de la LCR n’est bien sur pas du goût des nombreux groupes et groupuscules pour la plupart exclus du courant lambertiste qui souhaiterait se placer le plus haut possible à la direction du nouveau parti pour défendre une position « bolchevique ».
Citons parmi eux le CRI très prolixe, tous les groupuscules issus de l’exclusion du lambertiste Stéphane Just, mais aussi le groupe « la commune » et bien d’autres encore dont les leaders sont de politiciens aguerris à tous points de vue. Tout ceci annonce une belle pagaille en perspective pour les luttes de directions.
D’ores et déjà la direction provisoire nationale du CAN se met sur ces gardes et donne des avis défavorables à l’intégration de certains membres de ces groupes dans les comités locaux NPA, ce qui bien sur est à l’origine de dissensions.

Voilà donc en très gros l’état du mouvement trotskiste en France ou ce qu’il en reste.
Bien sur nombre de militants de ces organisations sont des personnes sincères qui cherchent une issue à la situation de crise grave que nous vivons.
Nous devons, les libertaires et les anarchistes, être capables d’apporter des réponses claires et former le pôle attractif qui sera nécessaire le moment où un grand nombre d’entre eux s’apercevront que la centralisation aussi bien organisationnelle que le projet transitoire étatique propre aux trotskistes ne mènent qu’à une impasse comme l’histoire l’a déjà montré à maintes reprises.
L’organisation à la base , le fédéralisme , la démocratie directe, l’autogestion généralisée, principes anarchistes et libertaires, devront alors être défendus suffisamment fort pour que tout évolue positivement.

22 Janvier 2009
kuhing
 

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede joe dalton le Ven 23 Jan 2009 12:13

L’abandon des grands principes du trotskisme par le NPA issu de la LCR n’est bien sur pas du goût des nombreux groupes et groupuscules pour la plupart exclus du courant lambertiste qui souhaiterait se placer le plus haut possible à la direction du nouveau parti pour défendre une position « bolchevique ».

en discutant avec une vielle copine de la lcr,j'ai l'impression qu'il semblerait que les ancien membres tire la gueule de voir arriver tout ces nouveaux, coupable de ne pas avoir la "vraie" culture militante ! et si la forme a changer, l'appareil politique a l'air identique !
joe dalton
 

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede Klement le Ven 23 Jan 2009 17:43

kuhing a écrit:
Vient ensuite Lutte Ouvrière qui depuis sa formation s’est toujours tenue légèrement à distance du trotskisme orthodoxe.
Sa position axée depuis de nombreuses années sur une stratégie électorale la fait glisser sur la pente douce des alliances jusqu’à l’amener à appeler sans équivoque à voter Ségolène Royal au deuxième tour des dernières présidentielles. L’espoir non avoué d’obtenir en échange un strapontin gouvernemental en cas de victoire de la gauche n’y était sans doute pas étranger. Cette position leur a valu une scission de plus : celle du groupe « ARS-Combat » aujourd’hui orphelin.


LO c'est toujours revendiquée du trotskysme le plus strict (à la différence de la LCR), le fait qu'ils aient appelé à voter Royal n'y change rien (ils avaient appelé à voter Mitterrand en 81comme la LCR et le PT). Et l'ARS n'est pas une scission de LO et existai de toute façon bien avant la position de LO a la dernière présidentielle...
Klement
 
Messages: 98
Inscription: Mer 7 Jan 2009 01:58

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede kuhing le Ven 23 Jan 2009 18:22

Klement a écrit:
kuhing a écrit:
Vient ensuite Lutte Ouvrière qui depuis sa formation s’est toujours tenue légèrement à distance du trotskisme orthodoxe.
Sa position axée depuis de nombreuses années sur une stratégie électorale la fait glisser sur la pente douce des alliances jusqu’à l’amener à appeler sans équivoque à voter Ségolène Royal au deuxième tour des dernières présidentielles. L’espoir non avoué d’obtenir en échange un strapontin gouvernemental en cas de victoire de la gauche n’y était sans doute pas étranger. Cette position leur a valu une scission de plus : celle du groupe « ARS-Combat » aujourd’hui orphelin.


LO c'est toujours revendiquée du trotskysme le plus strict (à la différence de la LCR), le fait qu'ils aient appelé à voter Royal n'y change rien (ils avaient appelé à voter Mitterrand en 81comme la LCR et le PT). Et l'ARS n'est pas une scission de LO et existai de toute façon bien avant la position de LO a la dernière présidentielle...


A l'origine Lutte Ouvrière est issue du groupe de David Korner alias Barta qui, d'abord trotskiste depuis 36 a ensuite refusé de se rallier à la IVème internationale de Trotsky en 38.
C'est d'ailleurs suite à une engueulade avec deux autres militants sur la question d'une sortie de tract que Korner-Barta a préféré construire son groupe à part avec quelques membres , moins d'un dizaine, dont sa famille et quelques amis.
Ce groupe a été repris ensuite par Barcia alias Hardy dans les années 50 qui en a fait "lutte ouvrière" d'aujourd'hui.
LCR et lambertistes sont par contre issus de la continuité de la section française de la 4ème internationale de Trotsky, les deux courants ont scissionné en 1953 suite à la "crise" du pablisme et de l'entrisme "suis géneri" dans les PC staliniens.

Concernant l'ARS-combat, et d'après les infos que j'en ai, la fraction existait effectivement dans LO avant qu'elle en sorte à cause des alliances electorales de LO qu'elle n'admettait plus pendant la dernière présidentielle. ( sur ce point je ne fais que rapporter des éléments donnés sur le forum LCR , donc je n'en suis pas sur à 100% - je tâcherai de regarder ça de + près)
kuhing
 

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede Klement le Ven 23 Jan 2009 18:45

kuhing a écrit:A l'origine Lutte Ouvrière est issue du groupe de David Korner alias Barta qui, d'abord trotskiste depuis 36 a ensuite refusé de se rallier à la IVème internationale de Trotsky en 38.
Concernant l'ARS-combat, et d'après les infos que j'en ai, la fraction existait effectivement dans LO avant qu'elle en sorte à cause des alliances electorales de LO qu'elle n'admettait plus pendant la dernière présidentielle.

Barta a créé son groupe fin 39 en quittant la IV française pour ses errements mais en se réclamant toujours de trotsky et de la IV (c'est encore le cas de LO).
Quant à l'ARS ça existe depuis au moins 2000 sans aucun lien avec LO si ce n'est qu'un militant en a fait partie (les militants étaient sur ma fac...)
Klement
 
Messages: 98
Inscription: Mer 7 Jan 2009 01:58

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede kuhing le Ven 23 Jan 2009 19:08

Klement a écrit:
kuhing a écrit:A l'origine Lutte Ouvrière est issue du groupe de David Korner alias Barta qui, d'abord trotskiste depuis 36 a ensuite refusé de se rallier à la IVème internationale de Trotsky en 38.
Concernant l'ARS-combat, et d'après les infos que j'en ai, la fraction existait effectivement dans LO avant qu'elle en sorte à cause des alliances electorales de LO qu'elle n'admettait plus pendant la dernière présidentielle.

Barta a créé son groupe fin 39 en quittant la IV française pour ses errements mais en se réclamant toujours de trotsky et de la IV (c'est encore le cas de LO).
Quant à l'ARS ça existe depuis au moins 2000 sans aucun lien avec LO si ce n'est qu'un militant en a fait partie (les militants étaient sur ma fac...)


Ouais :) la IVème internationale a été crée en septembre 38 par Trotsky et Barta a fondé son groupe indépendant d'elle en 39...
Bon ...
Pour l'ARS-Combat qui ne serait pas issu de LO, je vais me renseigner plus précisement.

EDIT :
Je viens de retrouver d'où venait l'info apparemment fausse sur ARS-Combat :
:ici
maintenant faudrait que je retrouve où j'ai vu qu'ils avaient scissionné à cause des alliances de LO ( sur d'avoir vu ça )
Mais je vais rectifier l'article du P'tit noir sur cette question précise.
Dernière édition par kuhing le Ven 23 Jan 2009 19:27, édité 2 fois.
kuhing
 

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede Klement le Ven 23 Jan 2009 19:22

kuhing a écrit:


Ouais :) la IVème internationale a été crée en septembre 38 par Trotsky et Barta a fondé son groupe indépendant d'elle en 39...
Bon ...
[/quote]
Toujours est-il que LO revendique tout l'héritage de la IV jusqu'à la mort de Trotsky
Klement
 
Messages: 98
Inscription: Mer 7 Jan 2009 01:58

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede kuhing le Ven 23 Jan 2009 19:28

Klement a écrit:
kuhing a écrit:

Toujours est-il que LO revendique tout l'héritage de la IV jusqu'à la mort de Trotsky


Bizarre alors qu'il n'aient pas intégré la IVème internationale ni n'y font aucune allusion dans leur groupement international (très restreint du reste)
kuhing
 

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede Klement le Ven 23 Jan 2009 19:43

kuhing a écrit:
Klement a écrit:
kuhing a écrit:

Toujours est-il que LO revendique tout l'héritage de la IV jusqu'à la mort de Trotsky


Bizarre alors qu'il n'aient pas intégré la IVème internationale ni n'y font aucune allusion dans leur groupement international (très restreint du reste)

Ils étaient dans la IV... ils en sont sorti pour désaccord avec la majo de la section française, et LO dans tout ses documents officiels de présentation fait référence à la Quatrième Internationale comme fondement de sa politique
Klement
 
Messages: 98
Inscription: Mer 7 Jan 2009 01:58

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede kuhing le Ven 23 Jan 2009 20:13

Klement a écrit:
kuhing a écrit:
Klement a écrit:
kuhing a écrit:

Toujours est-il que LO revendique tout l'héritage de la IV jusqu'à la mort de Trotsky


Bizarre alors qu'il n'aient pas intégré la IVème internationale ni n'y font aucune allusion dans leur groupement international (très restreint du reste)

Ils étaient dans la IV... ils en sont sorti pour désaccord avec la majo de la section française, et LO dans tout ses documents officiels de présentation fait référence à la Quatrième Internationale comme fondement de sa politique


Jamais entendu parlé de ça ( mais pour ceux qui sont à l'origine de la LCR, oui )
D'après ce que je sais, LO et son ancêtre n'ont jamais fait partie de la IVème internationale fondée par Trotsky et ce depuis la formation du groupe Barta en 39
Maintenant si t'as des documents qui disent le contraire ça m'intéresse.

Par contre concernant l'ARS-combat, j'avais donc une mauvaise info (lien de son origine donné au dessus ) j'ai donc rectifié sur l'article à paraitre sur le P'tit Noir 5.
kuhing
 

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede Olé le Ven 23 Jan 2009 23:38

Moi j'en vois que sur le net, rarement dans les manifs ou les mouvements. Byzarre pour un "mouvement idéologique" fort de nombres d'orgas toutes plus connues les unes que les autres. :mrgreen:
Olé
 

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede kuhing le Sam 24 Jan 2009 10:00

Léo a écrit:Moi j'en vois que sur le net, rarement dans les manifs ou les mouvements. Byzarre pour un "mouvement idéologique" fort de nombres d'orgas toutes plus connues les unes que les autres. :mrgreen:


En fait les trotskistes vraiment organisés à jour de leurs cotisations en tout représentent en France environ 10.000 personnes dont les dirigeants sont loin de s'entendre entre eux.
(3200 pour l'ex- LCR , 3000 pour les lambertistes, environ 3000 aussi je pense pour LO et disons 2 à 300 pour les petits groupes dissidents )
Le reste est une nébuleuse qu'ils essayent de capter en créant des structures plus larges ( donc POI pour les lambertistes, NPA pour l'ex -LCR, LO préfère rester entre eux)

Donc finalement ils ne représentent pas tant que ça , ils sont juste boostés par les médias notamment en ce qui concerne le NPA et LO.
Tout comme d'ailleurs les "grosses organisations" PC et PS qui par rapport au nombre de la population ont un nombre très faible d'adhérents et dans leur cas on ne peut pas trop parler de militants ( en tous cas pour le PS )
Beaucoup d'esbroufe donc par rapport au pouvoir qu'ils en tirent.

Rappelons aussi que tous ces partis touchent des subventions très importantes de la part de l'état ( à titre d'exemple lka LCR a reçu près de 900.000 euros en 2008 venant de la poche du contribuable )

A coté de ça les anarchistes et libertaires ne sont pas si ridicules . Bien sur ils sont moins comptabilisés et toutes organisations réunies (en comptant la CNT-f ) ils sont environ 2000 'à jour de cotisations'
mais la force des anarchistes c'est qu'il y en a de nombreux qui arrivent et sont là quand il faut et faudra.
D'ailleurs dans les manifs , les cortèges libertaires sont souvent plus importants que ceux de l'EG.
Et regardons ici même sur ce forum : il doit y avoir au plus un vingtaine de membres d'une organisation sur 280 membres aujourd'hui.
kuhing
 

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede Phébus le Sam 24 Jan 2009 15:38

Ma connaissance de l'extrême-gauche française est presque strictement livresque (avec un peu d'internet et de conversation réelle avec des libertaires français en chair et en os) alors ce que je vais dire est peut-être complètement décalé. Mais bon, c'est ma compréhension de comment ça marche (et ça marche comme ça par ici aussi).

La grosse différence entre les trotskystes --et autres gauchistes qui ont un peu de succès-- et nous se situe au niveau de l'organisation. Ils ont une certaine culture de «l'efficacité» et n'ont pas les mêmes tabous que nous, ce qui les amène à s'organiser pour tirer avantage de la société telle qu'elle est organisée aujourd'hui.

Deux exemple:

1. Les médias. Le système médiatique d'aujourd'hui est, paradoxalement, très affaibli au chapitre de l'information (entre autre parce qu'il n'y a pas assez de journalistes et parce que leur tâche s'est alourdie et qu'ils n'ont plus le temps de bien faire leur boulot). Enfin, bon, toujours est-il que les médias s'appuie de plus en plus sur ce qu'on veut bien leur fournir comme matériel et ont de moins en moins de contenu autonome. De nos jours, pour être médiatisé, il suffit de s'organiser en conséquence: c'est à dire qu'il faut «communiquer» beaucoup ³c'est-à-dire envoyer beaucoup de communiqués de presse pré-formaté et d'opinions] et désigner des portes-paroles stables et fiables [qui répondront dans l'heure] que les journalistes pourront appeler n'importe quand, dès qu'ils auront besoin d'une citation.

2. Les élections. Les élections fournissent une certaine «légitimité» mais surtout du blé. C'est de là que viennent les 900 000 euro dont parle kuhing. Ce blé est essentiel pour se donner les moyens [locaux, permanents salariés, propagande, gadget promotionnel, etc] nécessaire pour passer dans les médias, pour faire des scores aux élections, qui vont donner des sous pour se donner des moyens pour passer dans les médias et faire des scores aux élections...
Phébus
 
Messages: 166
Inscription: Lun 3 Nov 2008 21:59
Localisation: Québec

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede yves le Sam 24 Jan 2009 21:05

Et regardons ici même sur ce forum : il doit y avoir au plus un vingtaine de membres d'une organisation sur 280 membres aujourd'hui

oui les anarchistes individualistes sont plus importants que les organisés

c'est pourquoi je ne cesse de dire qu'il faut que lesanars indiv s'organisent

j'y travaille mais je me prends des organisés des remarques, des critiques

la lutte passe par ce type d'initiatives
yves
 
Messages: 292
Inscription: Dim 7 Déc 2008 23:36

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede willio le Sam 24 Jan 2009 21:32

yves a écrit:Et regardons ici même sur ce forum : il doit y avoir au plus un vingtaine de membres d'une organisation sur 280 membres aujourd'hui

oui les anarchistes individualistes sont plus importants que les organisés

c'est pourquoi je ne cesse de dire qu'il faut que lesanars indiv s'organisent

j'y travaille mais je me prends des organisés des remarques, des critiques

la lutte passe par ce type d'initiatives


Il n'y a aucun rapport entre organisation et individualisme. Il y a des individualistes organisé-e-s et des non indiv inorga. C'est quoi ta définition de l'individualisme anarchiste ?
Essaye aussi de ne pas faire de généralités du genre "on n'aime pas les indiv sur ce forum". J'en suis un et tout va bien pour moi.
Vous avez cru jusqu’à ce jour qu’il y avait des tyrans ? Et bien ! vous vous êtes trompés, il n’y a que des esclaves : là où nul n’obéit, personne ne commande.
Anselme Bellegarrigue
Avatar de l’utilisateur
willio
 
Messages: 5206
Inscription: Sam 14 Juin 2008 22:00
Localisation: Grenoble

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede yves le Dim 25 Jan 2009 15:10

merci willio de me donner les groupes d'indiv organisés

ils ne sont pas connus merci à toi yves
yves
 
Messages: 292
Inscription: Dim 7 Déc 2008 23:36

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede kuhing le Dim 25 Jan 2009 18:54

yves a écrit:merci willio de me donner les groupes d'indiv organisés

ils ne sont pas connus merci à toi yves


Comme je te l'ai dit je crois, il y a des "individualistes" à la Fédération Anarchiste.
Comme je l'ai dit aussi, je considère qu'anarchisme individualiste et communisme libertaire sont complémentaires.
kuhing
 

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede yves le Lun 26 Jan 2009 00:10

oui les anars sont complémentaires

vive la fédération anarchiste qui réunit les indiv et les autres
yves
 
Messages: 292
Inscription: Dim 7 Déc 2008 23:36

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede Nico37 le Ven 30 Jan 2009 18:35

Yves, là encore c'est pas le sujet, c'est plus que saoûlant et ce n'est pas parce que je n'ai pas de cartes, que tu as le droit de me compter parmi les individualistes :!:
Pour en revenir au sujet, Klément est bien informé...
Kuhing, tu ne dis rien des rapports POI-FO et POI-Franc maçonnerie, dommage :!: Par ailleurs où as-tu trouvé le délirant "gouvernement ouvrier de Poutine" :?:
http://www.lutte-ouvriere-journal.org/? ... 1666&id=20
Quant à la supposée ressemblance des portes paroles entre elles, elle est est d'une nullité politique d'autant que tu n'en dis rien :!: Que dire des anars qui ont pour beaucoup les cheveux longs :?: Halte aux clichés débiles :!: Tu ne dis rien du projet de grand parti des travailleurs de Laguiller suite à 1995...
Par ailleurs les justiens ne veulent surtout pas rentrer au NPA :!:

Par ailleurs, ne pas expliquer que la formation théorique & pratique chez les trots est 100 fois meilleure que chez les anars (en particulier en économie politique) ne permet pas de comprendre notre faiblesse politique :!: Un article pour descendre du trots ne fait pas remonter les libertaires :!:
Dernière édition par Nico37 le Lun 2 Fév 2009 01:28, édité 2 fois.
Nico37
 

Re: Où en est le trotskisme en France ?

Messagede Olé le Ven 30 Jan 2009 19:35

Moue, chacun son point de vue. Moi les rares échanges que j'ai eu avec les trot, assez calés niveau dogme idéologique ouvriériste, mais niveau philosophie c'est le gouffre... quand à leur fameuse dialectique, elle est plus valable en théorie que lorsqu'on creuse un peu... :roll:
Olé
 

Suivante

Retourner vers Politique générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités