insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Espace de débats sur l'anarchisme

insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede chaperon rouge le Ven 26 Déc 2008 20:24

Je sais pas trop par quoi y aller alors, je vous balance ça dans le désordre. Malgré ce que certain(e)s théorisateurs/trices ont pu produire (ex.: sur wikipedia) il n'y a pas de tendance historique de l'anarchisme répondant comme "anarchisme insurrectionnel". Celà formellement mais, si on veut théoriser on peut certainement rattacher de nombreux libertaires allant de tendances communistes libertaires à l'individualisme en passant par les grands soulèvements comme l'Ukraine libertaire, tels que l'ont fait wikipedia et anarchopedia(même si sur cette dernière la réflexion a amener quelques modifications à l'article mais encore peu de développement - http://fra.anarchopedia.org/anarchisme_insurrectionnel). Le point commun ainsi cherché par ces théorisateurs/trices est une promotion ou une activité de l'insurrection, malgré le fait que ces choses soient tout de même recherchées, à définition parfois sur quelques points un peu différentes de l'insurrection, par presque la totalité des anarchistes.

L'"insurrectionnisme" prend une signification différente en Amérique du Nord (ça se répand probablement ailleurs aussi), où le terme est utiliser par une frange du mouvement dont des anars verts, des post-gauchistes et des primitivistes, dans une certaine continuité avec la tendance anti-organisationelle dans l'anarchisme. Le terme désigne en effet, pour être clair, des anars qui refusent le militantisme dans les milieux sociaux pour plutôt se consacrer à l'action directe (concept ici réduit à la casse et la confrontation dans la rue). Ces militant(e)s s'opposent ainsi au militantisme même dans les associations les plus radicales des mouvements sociaux, prônant que seule l'action directe peut sauver l'espèce humaine. Ils/elles pensent que les actions posées(comme des tags et des vitres brisées) vont ainsi amener les masses à réfléchir et éventuellement amener des situations émeutières.

Le genre de nouvelles qui intéressent les insurrectionnistes peut être vu en exemple ici : http://confrontation.wordpress.com/

[Perso, je trouve que c'est plutôt une révolte anti-social et que leurs possibilités d'implantation sont limitées au bon désir du traitement de l'information par les grands médias (dont la propriété est extrêmement concentrée au Kanada (2-3 grandes compagnies possèdent tout). Ça rend peut-être fou à force d'être encarcanné dans un petit milieu nécessairement fermé à double tour] - je le place entre parenthèse parce que ce n'est que mon opinion et que ce n'est pas l'important du message
GUERRE À LA GUERRE, À BAS TOUTES LES ARMÉES
chaperon rouge
 
Messages: 379
Inscription: Dim 21 Sep 2008 00:13

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede yves le Ven 26 Déc 2008 20:51

les individualistes ne sont pas insurrectionnels Ils sont contre la violence YVES
yves
 
Messages: 292
Inscription: Dim 7 Déc 2008 23:36

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede RickRoll le Ven 26 Déc 2008 20:57

On trouve aussi des insurrectionnistes en France. Il y en a sur ce forum.
Ils se fourrent le doigt dans l'œil en pensant que les gens vont les suivre en apprenant que des vitrines ont été brisées ou des voitures incendiées, ou alors (et c'est peut-être pire) ils se font plaisir en pensant s'attaquer en profondeur au système capitaliste à travers ses symboles.
RickRoll
 

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede Olé le Ven 26 Déc 2008 21:52

yves a écrit:les individualistes ne sont pas insurrectionnels Ils sont contre la violence YVES


Pour la énième fois... pas "les", "une partie" ( qui est oui assez importante) est contre la violence, mais pas tous.
Olé
 

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede yves le Sam 27 Déc 2008 00:06

je ne connais pas d'individualistes VIOLENTS, des noms, des écrits, des théoriciens seraient le bienvenus pour poursuivre la discussion YVES
yves
 
Messages: 292
Inscription: Dim 7 Déc 2008 23:36

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede chaperon rouge le Sam 27 Déc 2008 01:50

Libertad était viscéralement violent (y'a qu'à le lire si tu ne me crois pas). Plusieurs propagandistes par le fait comme Caserio, Ravachol et Vaillant sont aussi considéré comme des anarchistes individualistes. SVP Yves n'emportent pas davantage la discussion-sujet à côté de la plaque, écrit moi en privé au pire.

Il y a parfois des raisonnements d'autonomes qui s'approchent de ceux des insurrectionnistes mais, bien des autonomes participent tout de même aux luttes sociales en faisant de l'organisation de ce que je peux lire sur le forum(si c'est fiable). Mais bon, il n'y a pas mer et monde de différence entre ce courant et d'autres(et bien que ce courant est relativement récent on pourrait probablement voir en certain(e)s anars plus vieux/vieilles des idées semblables), je l'avance simplement ici pour faire la distinction - puisque j'en avais déjà parler dans la boîte de chat sans me faire comprendre. Cela étant dit, les influences particulières sont tout de même importantes à considérer.
GUERRE À LA GUERRE, À BAS TOUTES LES ARMÉES
chaperon rouge
 
Messages: 379
Inscription: Dim 21 Sep 2008 00:13

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede Roro le Sam 27 Déc 2008 03:33

Y a un bouquin de Gaetano Manfredonia qui revient sur ce que tu décrit. Dans son livre, il range les anarchistes selon trois catégories : l'anarcho-syndicalisme, l'anarchisme insurrectionnaliste et un troisième... Heu... Me souvient plus :x.

En ce qui concerne le côté "casseur" qui, vu comme tu le dis chaperon rouge, rejoint un peu le terrain idéologique de la propagande par le fait (dont on sait les résultats...). Grave erreur à mon sens que de penser qu'une action violente va réveiller les masses.

Après, je ne tomberait pas dans la critique bête et méchante des "casseurs". D'abord parce que je considère que les insurrectionnalistes sont en adéquation avec les idées anarchistes en acte. Ils s'opposent de fait par l'action violente à l'état et au capitalisme, il ne se contente pas de belles phrases dans leur canard, fanzine, etc. Non, leur geste rejoignent leur paroles.

Après, il y a des actions que j'ai du mal à cautionner (bien qu'on puisse estimer que certaines choses ne peuvent pas forcément être sut). Je vais prendre un exemple : lors de l'incendie de deux bagnoles et d'une poubelle à Bordeaux devant le consulat de Grèce, en soutien aux insurgés, des personnes habitaient dans le consulat. Pas de casse mise à part que les mecs ont mis la poubelle devant la seule et unique porte de sortie du consulat. Là, j'ai un peu de mal, mais je ne pense pas qu'ils savaient que le consulat était habité. Les actions qui mettent inutilement en danger des personnes qui n'ont pas grand-chose à voir avec un truc, ça me dérange beaucoup.

Enfin, j'aimerai bien qu'on m'explique au nom de quoi il faudrait défendre les intérêts capitalistes et étatique en manif' des insurrectionnalistes. J'ai pas vu jusqu'à présent des insurrectionnalistes empêchaient un sit-in de non-violents...
Roro
 

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede Olé le Sam 27 Déc 2008 12:05

Je n'ai pas lu les livres en question...mais juste en lisant ce que vous dites, j'ai l'impression que cette interprétation et division des anars en "insurrectionnels" ou non est un peu dualiste voire manichéenne. Et puis "insurrectionnel" d'après ce que vous en dites, c'est l'utilisation de la violence selon une logique donnée, donc le débat n'est pas à mon sens "utilisation de la violence" ou "non-violence", ce n'est pas le sujet, enfin je crois.
Pour ma part je ne suis pas "pour" ou "contre" la violence, j'estime que ça ne veut pas dire grand chose. On agit pour la défense de sa liberté selon le degré de répression de celle-ci et selon le contexte. ET parfois la violence est un recours pour s'opposer à l'état et au système capitaliste, pas tout l'tps. La violence est un moyen, pas une fin en soi.
Enfin je remarque que j'avais dit que le débat ne portait pas sur l'utilisation de la violence et c'est exactement ce que je fais.
Donc à propos des "anar insurrectionnels" je ne me prononce pas, connaissant mal le sujet ( mis à part les liens mis par chaperon rouge) , le concept me parait juste bizarroïde et tiré par le cheveux, mais je ne saurais vraiment expliquer pkoi.
Olé
 

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede willio le Sam 27 Déc 2008 12:45

Roro a écrit:Y a un bouquin de Gaetano Manfredonia qui revient sur ce que tu décrit. Dans son livre, il range les anarchistes selon trois catégories : l'anarcho-syndicalisme, l'anarchisme insurrectionnaliste et un troisième... Heu... Me souvient plus :x.

Educationnisme-réalisateur je crois.

Sinon, je rejoins le point de vue de Léo sur ce sujet, pas grand chose de plus à ajouter.
Vous avez cru jusqu’à ce jour qu’il y avait des tyrans ? Et bien ! vous vous êtes trompés, il n’y a que des esclaves : là où nul n’obéit, personne ne commande.
Anselme Bellegarrigue
Avatar de l’utilisateur
willio
 
Messages: 5206
Inscription: Sam 14 Juin 2008 22:00
Localisation: Grenoble

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede RickRoll le Sam 27 Déc 2008 13:04

D'accord sur le fait qu'on ne doit pas se poser la question de l'utilisation ou non de la violence, mais des modalités de son utilisation.

Penser que des actes de violence individuels vont embraser la population en montrant la voie, c'est se fourrer une méga-poutre dans l'œil. A part se faire plaisir, assouvir ses instincts destructeurs, et se faire mettre en taule, je ne vois pas bien ce qu'il y a à y gagner.

On doit se détacher de telles pratiques qui nous font passer pour des guignols auprès de la plupart des gens intéressés par nos idées, et font qu'ils se tournent vers des courants qu'ils considèrent plus réfléchis, plus adultes dans l'action, comme le conseillisme ou le trotskisme. Voire ne se tourneront vers aucun courant et décideront de ne pas militer par dégoût des pratiques qu'ils croient généralisées dans le mouvement anarchiste.

Donc on doit non seulement se désolidariser, dire que ces pratiques sont minoritaires (car elles le sont), mais dire aussi qu'on est pas du tout d'accord avec elles et qu'on ne les soutiendra pas.
RickRoll
 

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede joe dalton le Sam 27 Déc 2008 14:02

Donc on doit non seulement se désolidariser, dire que ces pratiques sont minoritaires (car elles le sont), mais dire aussi qu'on est pas du tout d'accord avec elles et qu'on ne les soutiendra pas.

c'est quelque chose qui fait debat, l'a fait dans le passé, et qui pose probleme dés que il y a l'emploi du fameux "on" !
mais je ne pense pas que l'on puisse le faire sereinement sur ce topic, ou la question est poser de façon biaisé ! dure de s'inserer dans ce debat, si l'on est pas affilier a une grande orga, vu que la presentation nous met tous dans le meme sac, comme si nous avions une position commune malgrés notre diversité !
sinon, pour ma part, il est des moments pour l'insurrection, mais tout les matins, a toutes les sauces, c'est la sacraliser! ce n'est un moyen et non un but, et il est dangereux de l'oublier !
joe dalton
 

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede RickRoll le Sam 27 Déc 2008 14:09

J'ai dit "on" pour dire "les anarchistes révolutionnaires".
Mais ce n'est que mon avis sur ce que les anarchistes révolutionnaires devraient faire.

Sinon, effectivement, le post de départ et la présentation est partisane, c'est un peu pour dire que les insurrectionnels ne font pas les bons choix. Donc d'après toi cela manquerait d'objectivité. mais est-ce que l'objectivité c'est donner la part égale à deux points de vue, donner autant d'arguments pour que contre ? Ou bien c'est essayer d'être le plus réaliste possible ?
RickRoll
 

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede Roro le Sam 27 Déc 2008 14:18

The Koala Avenger a écrit:Sinon, effectivement, le post de départ et la présentation est partisane, c'est un peu pour dire que les insurrectionnels ne font pas les bons choix.


Ça c'est ton avis. Pour ma part, je ne considère pas les anars insu' comme des anars qui n'ont rien compris. Ils font des choix différents, voila tout. Mais c'est sûr que du coup, ça fait moins de militants pour les grosses orgas ce qui les fait bien chier... Un anar insu c'est pas nécessairement quelqu'un qui ne milite pas. Au fond, j'ai l'impression qu'ici vous faites une espèce de catéchisme du "révolutionnaire" sauf que vous vous appelez pas Netchaiev... Vous ne voyez le militantisme qu'à travers vos orgas, considérant que seules les orgas sont aptes à porter un message révolutionnaire. Au nom de quoi vous pensez ça ? Vous vous considérez comme une avant-garde ? Des messies de la révolution et tous ceux qui vont à l'opposé de ce que vous pensez sont forcément des moins que rien, des merdes, c'est ça ? Faut arrêter un peu avec les visions binaires des bons et des mauvais militants. Il y a des militantismes, pas un unique.

Ou bien c'est essayer d'être le plus réaliste possible ?


Les medias le sont à leur manière. Tu veux que je te rappelle comment ils traitent l'information...?
Roro
 

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede joe dalton le Sam 27 Déc 2008 14:19

koala a écrit:J'ai dit "on" pour dire "les anarchistes révolutionnaires".
Mais ce n'est que mon avis sur ce que les anarchistes révolutionnaires devraient faire.

Sinon, effectivement, le post de départ et la présentation est partisane, c'est un peu pour dire que les insurrectionnels ne font pas les bons choix. Donc d'après toi cela manquerait d'objectivité. mais est-ce que l'objectivité c'est donner la part égale à deux points de vue, donner autant d'arguments pour que contre ? Ou bien c'est essayer d'être le plus réaliste possible ?


ce n'est pas le manque d'objectivité qui me gene, l'objectivité est une chimère !
par contre c'est le fait de se présenter comme tel, derrière l'innocence d'une question, qui éliminé déjà dans sa formulation une bonne partie des réponses !
sinon j'avait bien compris ton "on", mais l'emploi de désolidariser derrière signifierait que les insurectionnalistes ne serait pas anarchistes revolutionnaire ?
joe dalton
 

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede qierrot le Sam 27 Déc 2008 14:39

"vous" ceci, "vous" celà...répond Roro au "on" de Koala dans une énième diatribe un peu parano vis à vis des organisés...
Il est question ici je pense de "moyens", car il ne faut pas oublier l'objectif...
L'objectif, c'est la révolution sociale, et il se trouve notamment chez certains autonomes, et les totos qui viennent ici, des adeptes non pas de la révolution sociale, car ils disent bien ne pas s'en réclamer, mais de l'insurection pour l'insurection, de la révolte transformée en finalité et en spectacle (post situationisme). C'est ici que repose cette divergence de fond qui fait de fait deux planètes différentes et inrejoignables. Les anarchistes révolutionnaires font reposer l'action sur le nombre, l'organisation et le projet de société. Après c'est plus pour moi une question de circonstances...
Je me retrouve par exemple dans les trois types définis par Gaétano Manfrédonia, qui pour moi ne s'opposent pas forcément mais se complètent et doivent se rejoindre et s'entremeller. C'est d'ailleurs bien là la force de notre mouvement libertaire par rapport à d'autres mouvements politiques.
qierrot
 

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede Berckman le Sam 27 Déc 2008 15:15

Désolé, c'est en anglais (et pas encore le courage pour une traduction), mais il y a un article de "Red and Black revolution" qui me semble intéressant sur la question : http://www.wsm.ie/story/1027

Je rejoins notamment ce que soulève ce texte : la divergence fondamentale ne se situe pas sur la question des pratiques insurrectionnelles (qui ne posent pas en soi de problèmes théoriques aux anarchistes "sociaux"), mais sur les conceptions de l'organisation (organisation formelle/organisation informelle), et l'approche stratégique et tactique des luttes sociales.
On peut à mon avis en discuter sans se ranger dans des cases définitives et sous des étiquettes indépassables.
Berckman
 

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede georges le Sam 27 Déc 2008 15:24

Roro a écrit:Y a un bouquin de Gaetano Manfredonia qui revient sur ce que tu décrit. Dans son livre, il range les anarchistes selon trois catégories : l'anarcho-syndicalisme, l'anarchisme insurrectionnaliste et un troisième... Heu... Me souvient plus :x.


Il s'agit du bouquin "Anarchisme et changement social" de Gaetano Manfredonia à l'ACL... que je n'ai pas lu.
Voilà une critique parue dans Gavroche...
Le jugement de valeur sur "la calamiteuse période insurrectionnelle de la propagande par le fait de 1892-1894" est-il celui de Gaetano Manfredonia ?

Anarchisme et changement social
(note de lecture parue dans Gavroche n° 154, avril 2008)
Anarchisme et changement social de Gaetano Manfredonia,
Atelier de création libertaire,
2007, 352 p., 20 €


Gaetano Manfredonia poursuit son œuvre d’historien du mouvement anarchiste avec une discrétion et une obstination qui forcent le respect. Dans son dernier opus, il place son discours dans le champ des sciences humaines, autrement dit dans une approche qui emprunte à l’institution universitaire sa démarche et ses méthodes (tableaux à l’appui). Il le revendique dans son introduction (p. 16) en faisant explicitement référence à la « sociologie compréhensive » de Weber. Fort de cette autorité, l’auteur distingue trois types de militantismes libertaires : le type insurrectionnel, le type syndicaliste et le type éducationniste-réalisateur. Cette démarche relève donc de l’anthropologie sociale, avec toutes les réserves que celle-ci peut éveiller, sachant qu’elle a été largement exploitée dans le cadre d’études marketing servant l’idéologie de la société marchande. Mais la pertinence se dégage aussi ici de l’objet même de son étude. Sa typologie traverse l’histoire de l’anarchisme, qu’il fait débuter, sans doute pour des raisons pédagogiques, en 1830, alors qu’il est communément admis qu’elle commence en 1878. Ce parti pris audacieux, et avec lequel on peut se montrer assez réservé, porte en lui les éléments d’une polémique aux confins de l’histoire et de l’idéologie, qui sans doute ne manquera pas de susciter des réponses érudites.

Ces types, expose l’auteur, se succèdent chronologiquement et correspondent à des moments historiques bien précis. À l’insurrectionnaliste post-communard (1878-1886) succéda une dominante syndicaliste à partir de 1888. Il y eut ensuite la calamiteuse période insurrectionnelle de la propagande par le fait de 1892-1894, puis, face au désastre qui s’en suivit, à nouveau un repli sur le type syndicaliste révolutionnaire. Lequel assuma l’héritage insurrectionnel dans des pratiques telles que le sabotage ou la grève insurrectionnelle. Par ailleurs, en marge de ces courants, le courant éducationniste-réalisateur, animé par les tenants de l’individualisme, développait ses théories et ses pratiques au travers des coopératives et des communautés (la Cécilia). Il lutta pour une transformation sociale graduelle. Vision romantique et impatience révolutionnaire des uns, conception de l’action autonome de la classe ouvrière pour les autres. Le syndicalisme se présenta, pour nombre de militants, comme la sortie de l’impasse dans laquelle les insurrectionnels avaient conduit l’anarchisme. Parallèlement, l’engagement dans un socialisme expérimental des éducationnistes-réalisateurs reposait sur des valeurs morales que ces propagandistes voulaient exemplaires et qui renouaient avec la tradition des socialistes utopistes français. Leur exemple, l’éducation et la création de nouveaux rapports humains devaient permettre la formation d’une conscience sociale capable de provoquer une révolution non-violente. La mise en pratique de leurs idéaux humanistes devait, selon eux, transformer durablement les rapports de production et de pouvoir.

Une fois de plus, à la lecture de la thèse de Gaetano Manfredonia, il apparaît donc que l’anarchisme se définit à l’aune de ses pratiques militantes. Un texte facile à lire qui a, vous l’aurez compris, le grand mérite de stimuler la réflexion politique et historique et de renouveler l’approche de l’histoire du mouvement libertaire.

Jean-Luc DEBRY

http://www.gavroche.info/index.php/livres/8-livres/129-anarchisme-et-changement-social

georges
 
Messages: 406
Inscription: Jeu 18 Sep 2008 02:06

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede chaperon rouge le Sam 27 Déc 2008 17:03

Je suis désolé de voir que ce que j'avais écrit n'était pas assez objectif(je ne voulais pas en faire un Traditionnel débat violence/non-violence non plus). Le "courant" anti-organisationel semble plus développer ici qu'en France (sinon plus d'autonomes seraient proche des idées insurectionnistes et moins repoussés?). En mettant les 2 termes(du titre) dans post du début j'avais voulu créer une séparation entre 2 concepts un peu proche mais assez différent - et reste que pour moi insurrection ça fait parti de révolution, et que dans le gradualisme, en s'organisant peu à peu, le pouvoir se dérobe jusqu'aux coups de grâce de soirs et petits matins(en plus complexe), mais l'insurrectionniste vit que pour des moments passionnés, "libérateur" ou "émancipateur" qu'il/elle pourrait caractériser. Les acquis sociaux pourraient disparaître et ce serait tant mieux pour les insurrectionnistes, puisque ceux/celles-ci croient que "la libération"(un autre moment passionné) serait plus proche. Ces idées on les trouve d'ailleurs de ce temps-ci dans quelques sites anars américains(et surement canadiens) rapportant les événements de Grèce comme une éclosion passionnée de violence et d'amour avec une tonne de riot porn (images et vidéos de casse et demeut).
GUERRE À LA GUERRE, À BAS TOUTES LES ARMÉES
chaperon rouge
 
Messages: 379
Inscription: Dim 21 Sep 2008 00:13

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede arvn d le Sam 27 Déc 2008 18:24

Salut, je m'immisce dans le débat, j'espère ne pas faire hors sujet mais, à mon avis, on parle d'écrits, de pratiques et d'individus que l'on ne connait pas. Pour avoir plus d'élements sur des théoriciens ou des revues qui mettraient en avant l'insurrectionnisme" ou insurrectionnalisme", je pense que l'on peut essayer de lire (beaucoup d'écrits en anglais) ces différentes revues:

https://www.alphabetthreat.co.uk/elephanteditions/*
http://www.geocities.com/kk_abacus/
http://www.omnipresence.mahost.org/vbp.htm
http://www.geocities.com/kk_abacus/vbutterfly.html
http://www.greenanarchy.org/
http://www.anarchymag.org/

qui sont des sites anglo-saxons mais je pense qu'il y a un lien avec l'italien A. Bonnano (à noter qu'il intervenait plusieurs fois en grèce dans les années 90 si je me trompe), à lire de lui en français-la joie armée:
http://infokiosques.net/IMG/pdf/joiearmee.pdf

Après, on peut considérer que les sites suivants, en français, peuvent être décrits comme "insurrectionnalistes":

www.cettesemaine.free.fr
http://basseintensite.internetdown.org/

Voilà (je vous conseille de lire la joie armée, ça évitera d'écrire n'importe quoi sur ce que l'on ne connait pas, bonnes lectures)

PS: autre suje mais je pensais que justmeent ce qui pouvait distinguer l'anarchisme (les anarchismes) d'autres mouvements ou théories politiques, c'est que la fin ne justifie pas les moyens mais qu'ils sont confondus...)
trois anarchistes, deux scissions à moins que ce soit l'inverse...
arvn d
 
Messages: 524
Inscription: Mer 25 Juin 2008 17:04

Re: insurrectionnisme et "anarchistes insurrectionnels"

Messagede joe dalton le Sam 27 Déc 2008 18:37

PS: autre suje mais je pensais que justmeent ce qui pouvait distinguer l'anarchisme (les anarchismes) d'autres mouvements ou théories politiques, c'est que la fin ne justifie pas les moyens mais qu'ils sont confondus...)

On peut dire ça, et remettre en cause les distinctions fond\forme, moyen\but mais il ne faut pas non plus rester prisonnier de la semantique. L’insurrection étant la guerre, si elle devait être un moyen et un but en même temps, cela signifierais que le type de société que l’on propose, c’est la guerre permanente ?
Je ne pense pas que c’est ce que tu pense !
PS:faut pas avoir peur de s'imiscer dans le debat, faut s'incruster au contraire !
joe dalton
 

Suivante

Retourner vers Théories

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 2 invités