Paraphysique du genrisme hitlérisé

Paraphysique du genrisme hitlérisé

Messagede Faubert le Ven 1 Déc 2017 07:54

Le climat de l'Histoire
Histoire du climat
Parfois, comme des guerres
Et des catastrophes de naguère
Ainsi
Entre 1258 et 1261
Une partie de l'Europe ne fut pas bien
En 1258 à Londres
L'on vit la population fondre
De la famine
Des maladies et de la mauvaise mine
15000 personnes en moururent
Quand le volcanisme épure
Donc, Londres perdit trente pour cent de sa population
L'éruption volcanique plus meurtrière qu'une révolution
Même hors l'Europe, jusqu'au Japon
Le volcan Samalas fut le plus fripon
Qui en 1257, partout se répandit
158 millions de tonnes de dioxyde de soufre, oh ! le bandit
Deux fois plus que le Tambora en 1815
Encore plus que le Kuwae de 1458
Tout cela engendrant des famines
Tout cela faisant des victimes
De la tragédie
Du tsunami
Comme 43 km de haut, le Samalas, quel panache
Poursuivant chaque personne à la hache
Et finalement
Entre l'activité volcanique
Entre l'activité technologique
L'humanité en grande fragilité
L'humanité sans cesse menacée !
Et dans le domaine du compétitionné
En France, des médaillés et des titrés
En cyclisme sur route
13 titres mondiaux
Jeannie Longo
En pétanque
12 titres mondiaux
Philippe Quintais
En ski nautique
Patrice Martin
10 titres mondiaux
En cyclisme sur piste
Félicia Ballanger
10 titres mondiaux
En judo
Teddy Riner
10 titres mondiaux
Tout est éclectique
Dans la faubertiste paraphysique
De rien, n'est éloigné
Quand à tout, tout est interconnecté
Et en vérité
Seules les affinités stirnériennes devraient importer
Par-delà les âges et les métiers
Mais déjà, le métier est là pour séparer
Le temps du métier
N'est pas le temps de l'affinité
Chaque temps humain devenant une spécialité
Le temps de la sexualité arrivant en dernier !
Mais quand tout survit
Que plus rien ne s'épanouit
C'est pareil pour la sexualité aussi
Et même au lit, souvent une hiérarchie
Le capital nous produit
Nous produisons du capital
Nous pissons du capital
Nous déféquons du capital
Nous mangeons du capital
Nous respirons l'air du capital
La consommation du capital
Le capital de la consommation
Rapports sociaux qui sont de production
Production des rapports sociaux
Ceci
Et tu seras récompensé
Cela
Et tu seras puni ou emprisonné
Aussi, il faut préférer
Au louable refus du travail
Le travail du refus
Aussi, il faut préférer
Même à la critique du travail
Le pertinent travail de la critique
Comme
Pour les emplois à temps partiel
Et à 85 pour cent, ils sont occupés par des femmes
Banco
Les femmes actives seraient à 85 pour cent
Des employées à temps partiel, faux, et pan
Pas de super Banco !
Et toujours et encore
De nouveaux dogmatismes
Comme le fallacieux genrisme
Toujours et encore
25 siècles de tradition
L'abominable excision
200 millions de fillettes excisées
Le précieux clitoris est découpé
Soudan, Guinée, Ethiopie
Et d'autres pays
Voilà bien une pratique de saloperie
Toute une ancestralité que je conchie
Ce monde est vraiment du vomi
Et dans le Sud de l'Egypte
Des femmes comme enfermées dans des cryptes
Clitoris coupé, lèvres arrachées, sexe cousu
Pour qu'au mariage, il soit fraichement bu
Du fascisme de rituel, horrible mue
Sans compter 60.000 fillettes mutilées en France
Autre forme de nazisme sexuel, autre cadence
Mais même le nazisme allemand
Si peu tolérant, si totalisant, si dément
N'excisait pas les femmes
Avec toute une jeunesse fanatisée, autre drame
1927
Jeunesses hitlériennes
17000
1936
5 millions
Et partout, obligation du salut hitlérien
Sur le modèle du scoutisme, en plus malin !
Mais c'était pas pire que le stalinisme
Quand les enfants dénonçaient leurs parents
Des pas assez hitlériens
Des pas assez staliniens
Jeunesse ciment du régime nazi
Jeunesse ciment du régime stalinien
Comme le pape Benoît seize, ancien jeune nazi
Bref, un habile et implacable conditionnement
Organisation ludique, jeux guerriers, des serments
1 ) Les sensations
2 ) Les émotions
3 ) Les sentiments
Il y eut aussi les républiques bananières
Culture de la banane aux mains des réactionnaires
La politique des gros propriétaires
Comme dès 1871 au Costa Rica
United Fruit Company
Via le gouvernement américain comme ami
Avec toujours la CIA
Toujours innovante dans le coup d'Etat
Soutenant toutes les dictatures
En complicité d'avec toutes les ordures
Comme pendant la grève de 1928 en Colombie
Des pesticides mortels et de la révolte aussi
Mille morts par les balles des fusils
Déforestation et aussi génocide des indiens Mayas
Ce fruit des tropiques, c'était surtout du sang, voilà
L'import-export c'est toujours de la mort !
Culture-elle-ment
Nature-elle-ment
Quand tout est détruit
Quand tout est sali
Avec maintenant la pêche électrique
Qui est et sera notre fatidique
C'est-à-dire, devenir fan des Daleks
C'est-à-dire à péter un câble, mec
Extermination, exterminer, exterminer
Le genre humain ivre de débilité
Tout y est de l'endoctrinement
Du pipi, du caca, tous les aliments
Par exemple, quand
Un litre de lait de vache
C'est surtout comme trois litres de purin
Pour un tiers d'herbe à brouter
Deux tiers de céréales et soja à manger
De la pêche électrique au tout transgénique
Provenant d'Amérique du Sud, en pleine déforestation
Pour nourrir les animaux d'élevage en Europe, ô désolation
Alors que boire du lait
Fractures et divers cancers, cela favoriserait
De toute une agriculture intensive
L'argent moteur d'une industrie décisive
Sachant que dans l'ordre polluant
1 ) L'agriculture
2 ) L'automobile
3 ) La chimie
Aucun concept marchant n'est plaisant !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "
Faubert
 
Messages: 258
Inscription: Mar 8 Mar 2016 09:37

Re: Paraphysique du genrisme hitlérisé

Messagede fredu06 le Ven 1 Déc 2017 08:49

Quel mot horrible et atroce
Pourquoi le noir et non le blanc ?
Pourquoi le blanc t’exerce sur nous ?
Pourquoi le nègre ?
Est-il différent du blanc ?
Est- il vilain plus que le blanc ?
Est-il méchant plus que le blanc ?
Ah ! L’esclavage toi vilain mot
Né de la même famille que la souffrance
A cause de toi le blanc nous a malmenés
Il nous a traités de toutes sortes et de tous les noms
Pourquoi esclavage ?
Ah ! comme je te hais
Je te hais de tous mon corps et de tout mon âme
Vous nous avez eu toi et ton clochard de blanc
Je vous hais, je vous hais
_____________________________________________________________

Génocide des Tutsis

Marquant l’histoire tragique du Rwanda

S’écrira toujours

Nuit et jour

Et tous c’est pour

Lutter pour

La vie meilleure

Des survivants

Mais aussi pour

Combattre contre

Le négationnisme

Au Rwanda, à l’intérieur

Ou partout ailleurs

En parallèle

Cela fut

De façon formelle

On aura toujours la mémoire, ah ouiii.

Plus jamais le génocide, ah nooo.
___________________________________________________


Ce poème, écrit au plus noir de 1915, pendant le génocide arménien



Est-ce moi le dernier poète ?

Dernier chanteur de mon pays.

Est-ce la mort ou le sommeil

Qui t’a pris, éclatant Naïri ?

Au pays en sang, le banni.

Ô Lumineux, je rêve de toi.

Et résonne comme une belle prière

Ta noble langue, langue de roi.

Toujours limpide, profonde et claire,

Elle résonne, transperce, se consume :

Ce sont tes roses-flammes éclatantes

Ou bien mes plaies, vives et brûlantes ?

― Vois ! Je t’appelle avec effroi !

Flamboie ! Illusion-Naïri !

Est-ce moi le dernier poète.

Dernier chanteur de mon pays...
fredu06
 


Retourner vers Actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités