Le CSR est-il anti anarchiste?

Espace de débats sur l'anarchisme

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede frigouret le Mer 18 Nov 2015 08:09

Si l'on doit se référer a un texte je me sent plus en sympathie avec la déclaration de saint Imier.

A ce propos j'ai une difficulté d'interprétation. Quand dans la quatrième résolution il est dit " dans plusieurs endroits on a tenté d'organiser le travail" a quoi le texte fait référence?
8-)
frigouret
 
Messages: 1961
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede Chevalier du Travail le Mer 18 Nov 2015 12:32

Salut Lehning,

non je ne "m'incline" pas. Juste que ca fait plusieurs commentaires (argumentés il me semble) où je montre que les CSR ne sont pas et ne peuvent pas être anti-anarchistes, ni la charte d’Amiens (vu que le débat s'est porté ensuite dessus). Et on me répond "pour moi cette charte est clairement anti-anarchiste" sans arguments et sans réponse aux miens. Bon ben y a pas de débats, ça sert à rien que je continues.
Le CSR ne se raccroche pas à la charte d'Amiens, c'est pas la bible non plus, mais c'est une base fondamentale qui pose clairement les libertés individuelles dans l'organisation du mouvement ouvrier (le syndicalisme) et la démocratie directe. C'est pour moi une base libertaire indéniable, sans le dire ouvertement.
Le CSR n'a jamais été "monatien" ou se positionnant en faveur de tel ou tel individu SR, ça c'est le problème des idéologies de se référer à un individu pour identifier un courant. Chaque figure historique du syndicalisme révolutionnaire a amené ses idées et son expérience et a complété le syndicalisme révolutionnaire, et aucune ne vaut mieu que l'autre. Par exemple, Monatte retient souvent l'attention pour ce qui est de caractériser le syndicalisme révolutionnaire et les CSR, alors que Marie Guillot eu un rôle pourtant plus influent et important à un moment donné.

Pour la question des guerres je dirai que la position des CSR se résume dans "Pas de guerre entre les peuples, pas de paix entre les classes", ce qui me parait évident et je suis étonné de ta question... peut-être avais-tu quelque chose de plus précis en tête ? Genre dans l'actualité ou autre ?

Pour Frigouret, je pense que ce que tu cites de la 4ème résolution fait allusion aux coopératives qui avaient une pluralité beaucoup plus créative au niveau des gestions et expériences qu'aujourd'hui où tout est réglementé et fragmenté par l'Etat bourgeois.
"Le Syndicalisme Révolutionnaire synthétise l'idéal posé par toutes les écoles de philosophie sociale débarrassées des détails sectaires et secondaires pour n'en conserver que l'essence" (Emile POUGET)

(///) Tout par le Travail (///)
Avatar de l’utilisateur
Chevalier du Travail
 
Messages: 29
Inscription: Jeu 12 Nov 2015 16:36
Localisation: Occitània

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede frigouret le Mer 18 Nov 2015 13:38

Ben si j'argumente, un argument de droit sur les libertés individuelles, deux personnes sont elles capables de passer contrat, par exemple d'échanger une prestation contre une rémunération, un argument moral , si une propriété est juste c'est a dire ,acquise sans violence est il moral de l'exproprier ?

Pour l'interprétation de la quatrième résolution je pensai aussi qu'elle pouvait faire allusion a la " révolution industrielle" dans son ensemble, mais ton explication me semble plus convaincante, je suis pas décidé a 100%.
8-)
frigouret
 
Messages: 1961
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede Lehning le Mer 18 Nov 2015 15:20

Bonjour !

Merci pour ta réponse Chevalier du Travail !
En fait, je m'intéresse à l'histoire des CSRs. Je pose juste quelques questions.
Tout ça particulièrement parce qu'il y a eu, dans la Creuse, dans les années 20, une militante CSR s'appelant Adrienne MONTEGUDET. (+ d'infos sur http://anarchie23.centerblog.net topic "Une anarchiste aubussonnaise ?)

Monatte ne fut-il pas l'un des membres le plus connu des CSRs ?

Salutations Anarchistes !
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 2392
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede Chevalier du Travail le Mer 18 Nov 2015 21:45

On parle d'expropriation et de réappropriation du travail (contrôle et gestion du travail -production et services- par les travailleurs eux-mêmes) et abolir la propriété lucrative (les théories de Bernard Friot sont aussi intéressantes en ce sens: généraliser la propriété pour annuler le inégalités liées à elle aujourd'hui).

Oui Monatte fut un des plus connus. Mais mon propos voulait surtout démontrer que connu ou non, on ne s'accroche pas aux figures ou individus mais bien à l'ensemble du mouvement. Il n'y a pas de culte de la personnalité ou autres.
"Le Syndicalisme Révolutionnaire synthétise l'idéal posé par toutes les écoles de philosophie sociale débarrassées des détails sectaires et secondaires pour n'en conserver que l'essence" (Emile POUGET)

(///) Tout par le Travail (///)
Avatar de l’utilisateur
Chevalier du Travail
 
Messages: 29
Inscription: Jeu 12 Nov 2015 16:36
Localisation: Occitània

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede frigouret le Jeu 19 Nov 2015 09:53

Dans mon anarchie il est absolument légitime d'être propriétaire de son outillage et de sa production, et d'échanger librement avec d'autres producteurs indépendants. Mon anarchie revendique toute liberté de concurrence, les monopoles sont illégitimes. Comment alors me reconnaitre dans la charte d'Amiens ?
8-)
frigouret
 
Messages: 1961
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede Chevalier du Travail le Jeu 19 Nov 2015 11:18

Tu parles de travailleur indépendant en tant que structure collective ou en tant que statut perso. La collectivisation des moyens de production, on peut aussi le voir sous l'angle proudhonien comme étant une copropriété. Les travailleurs sont copropriétaires de leur outil de production.
Après, la concurrence je ne comprends pas pourquoi il y en aurait dans l'anarchie si le travail part des besoins et des demandes.

Je pense que tu es contre une planification économique globale et surement que tu n'accepterai pas en tant qu'individu de répondre aux lois collectives. Tu peux néanmoins te reconnaître dans la charte d'Amiens dans le fait qu'elle te permet d'exprimer ton point de vue sur la propriété et d'en débattre au cœur de l'organisation du travail. Ce n'est pas rien. Je ne connais pas à côté de ça d'organisations politiques ou courants idéologiques capables de cette tolérance (la tolérance qui reconnaît chaque sensibilité et point de vue dans l'organisation).
"Le Syndicalisme Révolutionnaire synthétise l'idéal posé par toutes les écoles de philosophie sociale débarrassées des détails sectaires et secondaires pour n'en conserver que l'essence" (Emile POUGET)

(///) Tout par le Travail (///)
Avatar de l’utilisateur
Chevalier du Travail
 
Messages: 29
Inscription: Jeu 12 Nov 2015 16:36
Localisation: Occitània

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede frigouret le Jeu 19 Nov 2015 14:16

C'est a dire que en tant que individu on est porteur de droits qui nous permettent d'agir sans l'assentiment d'une quelconque assemblée fusse t elle démocratique. Par mis ces libertés individuelles il y a des libertés économiques que la charte d'Amiens conteste , je ne peu y souscrire.
Si j'adhère a un syndicat je veux absolument qu'il s'auto limite dans ses prétentions, qu'il agisse par et pour ses adhérents, exclusivement, qu'il pose clairement la défense et la pratique de la liberté par la seule réalité concrète de la société, l'individu.
8-)
frigouret
 
Messages: 1961
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede frigouret le Ven 20 Nov 2015 09:06

Mais en fait le texte " le csr est il anti anarchiste"c'est Berthier ou Vilain qui le signe? Peu importe, pour moi la faiblesse de ce texte est qu'il reste factuel, il constate des soutiens avec des entreprises tyraniques, des complicités.
Mais il faudrait plutôt étudier les soubassements théoriques, idéologiques, qui ont permis ces complicités.
Pour moi la charte d'Amiens est le moment où le syndicalisme ouvrier sedonne pour mission d'accomplir la prophétie marxiste, par une courte majorité. Je serais d'ailleurs curieux de connaitre les arguments des opposants .
Pour moi c'est l'adoption de la pseudo science marxiste qui conduit aux dérives dénoncés par Berthier ( ou Vilain). Le marxisme est une idéologie. hyper étatiste , fumeuse, sans notions de libertés individuelles ou de droit, dans ces conditions on a vite fait de soutenir des despotes.
8-)
frigouret
 
Messages: 1961
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede Zorro le Ven 20 Nov 2015 15:07

Chevalier du Travail a écrit:Et voici la réponse des CSR:

Article dans la rubrique Correspondance de "Syndicaliste!" N°41/juillet 2012.

" Nous publions ici une réponse faite au camarade René Berthier à sa lettre ouverte mettant en cause les CSR qualifiés d'"anti-anarchistes".

Cher René Berthier

Des camarades de la Fédération Anarchiste nous ont fait parvenir un texte, écrit par tes soins et qui commence à circuler bien au-delà des groupes de la FA.

Nous nous permettons de répondre à ton texte car beaucoup de nos adhérents appartiennent à la même confédération syndicale que toi et, plus largement, il nous apparait nécessaire de mener les débats au sein du « Mouvement révolutionnaire » sur une base sereine et d’assumer publiquement nos écrits.

Ton long texte consacre de nombreuses critiques à deux brochures rédigées par notre organisation. Ces documents sont en cours de réécriture, c’est pourquoi nous analyserons avec intérêt les passages que tu critiques.

Tu t’appuies sur la lecture de ces deux textes, ainsi que notre dossier consacré à l’anarcho-syndicalisme pour en conclure « le CSR est clairement anti-anarchiste et anti-anarcho-syndicaliste ». Nous te rappelons que le titre de ton texte est « le CSR est-il anti anarchiste primaire ? ». Tu réponds à cette question de façon très affirmative à la fin de ce texte.
Et tu demandes d’ailleurs « ce qui motive l’auteur » par rapport à « son préjugé anti-anarchiste».

Ces textes publiés par les CSR ne sont pas le produit d’un « auteur » qui aurait des comptes à régler avec l’anarchisme. Ces écrits ont été débattus et sont assumés publiquement par les militants qui les diffusent. Certains d’entre eux sont d’ailleurs anarchistes.
Les documents que tu cites ne sont pas consacrés au mouvement anarchiste mais aux tendances syndicales et à aucun moment le mouvement libertaire ne nous semble pris à parti.

En ce qui concerne les relations qu’entretiennent les CSR avec l’anarchisme, il n’y a pas grand-chose d’original si l’on se réfère à nos principes fondateurs : la Charte d’Amiens.
Les adhérents des CSR ont le droit d’appartenir aux groupes affinitaires de leur choix si en retour ces militants respectent l’indépendance politique des CSR. Jamais aucun camarade des CSR n’a été critiqué en raison de son adhésion aux thèses anarchistes. Aucun de nos adhérents n’a quitté les CSR en se plaignant d’un tel comportement.

Alors revenons en aux écrits.
Tu établis un lien direct entre l’anarchisme et l’anarcho-syndicalisme. Notre dossier sur l’anarcho-syndicalisme, que tu cites, visait justement à démontrer que l’anarcho-syndicalisme ne peut être confondu avec l’anarchisme. Il semblerait que nous n’ayons pas été assez convaincants mais, en tout cas, on ne peut pas nous reprocher de critiquer l’anarcho-syndicalisme pour immédiatement tirer la conclusion que nous sommes « anti-anarchistes ». Car nous avons justement écrit l’inverse.

Il apparaîtrait totalement grotesque que les CSR soient « anti-anarchistes ». Le SR partage avec l’anarchisme sa volonté d’abattre l’état capitaliste et de combattre toute forme de pouvoir individuel ou de classe. Nous partageons avec l’anarchisme notre projet de société, le communisme (on peut mettre l’adjectif « libertaire », « libre »,… mais cela ne change rien à la forme matérielle de ce système désiré). Cette proximité explique pourquoi, parmi les 5 rédacteurs de la Charte d’Amiens, 3 appartenaient au mouvement libertaire.
Nous avançons donc dans la même direction et il apparaît alors indispensable que nos efforts soient mis en commun. Si nous consacrions de l’énergie à combattre nos camarades, nous serions totalement suicidaires. Débattre avec les courants amis ne peut donc être assimilé à une opposition mais à une volonté de résoudre des désaccords, comme cela se fait d’ailleurs dans toute organisation en interne.
Ainsi on ne peut pas reprocher à Monatte d’avoir été « anti-anarchiste » pour avoir porté la contradiction au congrès anarchiste d’Amsterdam en 1907 !

L’anarchisme est il soluble dans l’anarcho-syndicalisme ?

Ces désaccords ne peuvent ensuite être généralisés à toutes les composantes anarchistes. Nous te rappelons que le mouvement anarchiste ne repose sur aucune texte ou aucune stratégie de référence. Plus encore que le marxisme, il est traversé de nombreuses sensibilités qui n’ont jamais pu réaliser une unité durable.
Alors comment-il possible d’affirmer que les CSR seraient « anti-anarchistes ». Il suffit seulement de comprendre que les CSR portent forcément un regard différent sur le positionnement syndical des différentes composantes de ce mouvement anarchiste. Nous pouvons rapidement délimiter 4 sensibilités :

1) l’ultra gauche libertaire et les individualistes, hostiles à l’organisation syndicale.
2) certaines tendances plate-formistes qui interviennent dans le mouvement syndical sous forme de fractions.
3) les anarcho-syndicalistes, si tu fais le choix d’intégrer cette composante aux anarchistes. Cette composante est favorable à la création d’organisations syndicales affinitaires.
4) les libertaires qui interviennent dans le mouvement syndical selon les principes de la Charte d’Amiens.

A partir d’un tel constat, il apparaît évident que les CSR ne peuvent avoir un regard identique sur chacune de ces composantes. Nous pouvons même affirmer que tous les libertaires qui veulent faire vivre la Charte d’Amiens ont leur place dans les CSR.

Et pour les mêmes raisons, que nos militants soient libertaires ou non, nous sommes en désaccord avec les anarcho-syndicalistes. Nous pensons que la création de syndicats affinitaires est un obstacle sur le chemin de la révolution. Non seulement ils divisent les travailleurs-euses dans l’action quotidienne mais ce type de syndicat rend impossible la socialisation des moyens de production. On ne peut socialiser en fractionnant !

Au tournant du XXème siècle, certains libertaires ont perçu le développement du syndicalisme révolutionnaire comme une menace pour leur propre mouvement. Il est vrai que l’émergence du SR a retiré des forces militantes au mouvement libertaire. Mais, de la même façon, on peut ajouter que le mouvement libertaire n’a jamais été aussi influent et crédible que lorsque nombre de ses militants assumaient des responsabilités dans la CGT, en avançant, grâce à l’organisation syndicale, vers la Révolution. L’anarchisme n’est pas une fin en soi. C’est une analyse et il lui faut des outils pour mener à bien son projet. Ces outils ne peuvent être forgés uniquement par une composante affinitaire. C’est un maximum de travailleurs, au-delà des références affinitaires, qui doivent s’emparer de l’outil syndical en l’orientant dans un sens révolutionnaire (grâce à une tendance interne aux confédérations).
Lors de la création du Parti Communiste, beaucoup de militants anarchistes se sont éloignés de leurs références libertaires. Parmi ceux qui sont demeurés libertaires, la tentation a alors été grande de reprendre le schéma de la fraction (calqué sur le modèle bolchevique) ou de se replier dans de petites organisations syndicales affinitaires. Cette tentation est restée assez vivace depuis cette date mais n’a pas permis au mouvement libertaire de regagner en influence durable.

Aujourd’hui, le développement des CSR et leur influence grandissante dans la CGT, pourraient apparaître pour certains libertaires comme une menace, comme un nouveau traumatisme. A l’inverse, la résurgence du syndicalisme révolutionnaire ne pourrait il pas représenter pour le mouvement libertaire une occasion d’inscrire son idéologique anti-capitaliste et autogestionnaire dans un cadre social et dans une dynamique de masse ?

Nous t’invitons, ainsi que tous nos camarades libertaires, à y réfléchir.

Nous restons disponibles pour discuter et pour lever toute inquiétude en ce qui concerne notre démarche « anti-anarchiste », par l’observation de nos pratiques sur le terrain. Ces contacts sont d’autant plus faciles à établir pour les militants de la CGT qui peuvent nous rencontrer dans les UL et dans les syndicats d’industrie où nous militons. Les CSR viennent d’ailleurs de lancer une initiative pour redonner vie au syndicalisme d’industrie. Tous les militants syndicaux, et entre autre les libertaires, qui désirent sortir des limites du syndicalisme de métier ou d’entreprise, peuvent s’y joindre.

C’est ce que nous t’invitons à faire.

Reçois nos sincères salutations syndicalistes fraternelles"




Bonjour,


"Chevalier du travail"...tu veux dire comme travail: du latin tripalium, appareil formé de trois pieux, utilisé comme instrument de torture pour punir les esclaves? Brrr...:peur:

Salutations
Zorro
"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas"
Avatar de l’utilisateur
Zorro
 
Messages: 148
Inscription: Dim 17 Aoû 2014 23:03

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede René le Dim 6 Déc 2015 21:34

Réponse à « Chevalier du Travail »

Je n’imaginais pas que mon billet d’humeur intitulé « Le Courant syndicaliste révolutionnaire est-il anti-anarchiste ? », originellement mis en ligne sur monde-nouveau.net il y a des années de ça, vers 2010-2011, aurait suscité encore aujourd’hui autant d’émoi.
Ça fait longtemps que je n’ai pas surfé sur les forums anarchistes et je suis tombé par hasard sur le topic de Groucho Marx et les interventions du
« chevalier du travail ».
Du coup j’ai relu mon texte et j’avoue que je n’en changerais pas grand-chose, au contraire, j’en ajouterais.

Il est vrai que j’ai été fort occupé, mais j’ai la manie de travailler sur plusieurs choses à la fois, et l’un des projets sur lequel je travaille est précisément une « Histoire revisitée du syndicalisme révolutionnaire et de l’anarchisme en France » dont je suis en train de terminer le premier volume (jusqu’en 1914), un second volume étant prévu pour la période qui suit la Grande Guerre et la Révolution russe.
Ce travail que je fais n’est en rien une « réponse » aux thèses farfelues du « Courant syndicaliste révolutionnaire », il est en lien avec un débat, bien plus intéressant, que j’entretiens avec des historiens anarchistes brésiliens, dont l’un — « plateformiste » — est un partisan des thèses de deux Sud-Africains, Michael Schmidt et Lucien van der Walt, qui ont écrit un gros ouvrage intitulé Black Flame, dont je ne partage absolument pas l’approche.

C’est un débat bien plus intéressant que de démontrer que le Courant syndicaliste révolutionnaire est anti-anarchiste, j’en conviens. Quiconque a lu les textes du CSR, en particulier leur « histoire » de l’Internationale syndicale rouge, se rend compte de leur aversion contre l’anarchisme, mais plus particulièrement contre l’anarcho-syndicalisme : dans le mouvement ouvrier, tout ce qui est bien, c’est le syndicalisme révolutionnaire, tout ce qui est mal, c’est l’anarcho-syndicalisme. C’est finalement très simple. Il suffit de savoir lire.

Cela dit, je note au moins deux points communs entre les « historiens » du CSR et Schmidt-van der Walt, les deux Sud-Africains :
• Leur vision idéologique de l’histoire ;
• Leur tendance à la récupération.

1. J’appelle « vision idéologique » de l’histoire une approche consistant à avoir une idée préconçue (idéologique) d’un événement, puis à déformer les faits et à trouver les arguments qui confirment apparemment cette vision — en oubliant naturellement les arguments qui vont dans le sens contraire. Le résultat est en général un récit à peu près dénué de faits avérés mais plein de procès d’intentions et de proclamations de bonnes intentions.

— Dans le cas du CSR, on a ainsi l’idée que ce sont les militants qui ont créé l’AIT de Berlin en 1922, qui ont divisé le mouvement ouvrier international et empêché la révolution mondiale, ou peu s’en faut, alors les faits tendraient plutôt à montrer que la répression féroce des autorités soviétiques contre le mouvement ouvrier russe a dissuadé une grande partie du mouvement syndicaliste révolutionnaire mondial d’adhérer à l’Internationale syndicale rouge, le pendant syndical de l’Internationale communiste.
D’ailleurs, les fondateurs de l’AIT de Berlin n’étaient pas (pas encore) anarcho-syndicalistes — le terme n’était pas encore en usage. Ils se considéraient comme syndicalistes révolutionnaires, les vrais syndicalistes révolutionnaires : le document annonçant la fondation de l’Internationale mentionne le syndicalisme révolutionnaire dix ou douze fois, et pas une seule fois l’anarcho-syndicalisme.

Tout le « montage idéologique » de l’argumentaire du CSR se fonde sur l’occultation de deux faits pourtant évidents : la répression féroce du mouvement ouvrier russe par les autorités soviétiques ; la totale subordination de l’Internationale syndicale rouge à l’Internationale communiste; Une «internationale syndicale » fondée en Russie en pleine révolution, ayant son siège à Moscou, financée par Moscou, dont le président est un bolchevik : peut-on sérieusement imaginer qu’elle soit « indépendante » ?

— Dans le cas de Schmidt & van der Walt, on a l’idée que le syndicalisme révolutionnaire, né en 1860-1870, est une « stratégie » de l’anarchisme. Je n’en dis pas plus afin de ne pas provoquer de cauchemars chez nos camarades « sr », comme ils s’appellent eux-mêmes.

2. La tendance à la récupération. Les deux auteurs sud-africains ont inventé un concept qu’ils appellent Broad anarchist tradition, en gros « tradition anarchiste large », qui leur permet de récupérer sous le label « anarchiste » un tas de personnes et de courants qui n’en sont pas. Un tel procédé présente évidemment l’avantage de prouver que le mouvement anarchiste est vachement plus important qu’il ne l’est en réalité.
Or le CSR agit de la même façon. Il catalogue sous le label « syndicaliste révolutionnaire » tout mouvement syndical qui à un moment ou un autre a pratiqué la lutte des classes, ce qui est tout à fait abusif.

Bon, on bavarde, on bavarde, mais c’est pas pour ça que j’interviens sur ce forum.

Je suis heureux de lire que mon texte « a bien fait rire nombre de militants et de camarades anarchistes (de la FA et ailleurs) qui ne sont pas tombés dans le panneau », comme le dit le chevalier du travail. Certains camarades m’en ont parlé, mais je ne les ai pas fait rire dans le sens où le pense le « chevalier du travail ».

Je suis heureux également que le « chevalier du travail » prenne une « source historienne et fiable », mais il nous montre qu’on peut très bien prendre une source fiable et manipuler les lecteurs.
Je n’ignore pas le rôle joué par les anarchistes dans la formation du mouvement syndicaliste révolutionnaire et dans la fondation de la CGT.
Mais notre « chevalier du travail » fait preuve de beaucoup de présomption en s’imaginant que, sous prétexte que je critique un groupe qui se fait appeler aujourd’hui « Courant syndicaliste révolutionnaire », je m’en prenais également à Pouget, Pelloutier, Dunois, Yvetot et tous les autres. Une façon de dire que Pouget, Pelloutier, Dunois, Yvetot et tous les autres sont les vrais ancêtres du « Courant syndicaliste révolutionnaire ». Ce qui me semble tout à fait abusif.

Amicalement
René
René
 
Messages: 177
Inscription: Jeu 3 Mar 2011 14:53

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede frigouret le Mar 8 Déc 2015 09:10

La critique de la vision idéologique de l'histoire est intéressante. Mais justement il faut réfléchir sur ce qui dans le corpus idéologique d'une partie du mouvement anarchiste permet une confusion , un rapprochement , une récupération avec une des pires tyrannies de l'histoire. Ce n'est pas sans raisons que le csr essaie de récupérert tout ce. qui un moment ou un autre se réclame de la lutte des classes, autrement dit de l'adhésion au marxisme.
8-)
frigouret
 
Messages: 1961
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede René le Mar 8 Déc 2015 12:39

Le « Courant syndicaliste révolutionnaire » se fonde sur un amalgame qui au pire est malhonnête, au mieux manipulateur. On en trouve l’illustration involontaire dans un propos de « Lehning », qui tombe dans le piège, et qui pose la question suivante :

« Le CSR est-il toujours sur la ligne du début de sa création (les années 20) sur la question notamment du refus des guerres (le CSR étant une scission de la CGT de Jouhaux après la guerre de 14 ; Jouhaux ayant été, entre autres, pour l'Union sacrée)… »


Il y a là une confusion — que le militant du Courant syndicaliste révolutionnaire ne rectifie pas — avec les Comités syndicalistes révolutionnaires créés en 1919. C’est peut-être une filiation proclamée, mais elle est parfaitement fictive. Par conséquent demander si le CSR (Courant syndicaliste révolutionnaire) d’aujourd’hui est toujours d’accord avec la ligne des CRS (Comités syndicalistes révolutionnaires) des années 20 n’a pas de sens.

Par ailleurs, quelqu’un sur le forum, a posé la question : « La charte d’Amiens est-elle anti-anarchiste ? »
On ne peut pas dire que la charte d’Amiens soit « anti-anarchiste ». En revanche, les socialistes et les réformistes de l’époque ont très clairement interprété la charte d’Amiens comme une défaite de l’anarchisme.
La charte d’Amiens est un texte de compromis, qui exprime en fait un recul du syndicalisme révolutionnaire : il n’y a rien sur la lutte contre l’État ni sur les illusions du parlementarisme, ni sur l’antimilitarisme. Les thèmes proprement anarchistes ont disparu du document.
En fait, en 1906, le courant réformiste était très puissant dans la CGT, et ses forces s’accroissaient régulièrement. Le courant révolutionnaire restait encore fort, mais par inertie, un peu comme un vélo qui continue de rouler après qu’on ait cessé de pédaler. Peu à peu, le renouvellement des mandats se faisait en faveur des réformistes, et les révolutionnaires perdaient du terrain.

Il faut absolument lire intégralement le procès verbal de ce congrès. C’est un peu fastidieux, mais cela vous met parfaitement dans l’ambiance. On voit que les révolutionnaires sont acculés devant les coups de butoir des réformistes. Alors qu’à l’origine la « neutralité » du mouvement syndical visait à le préserver des tentatives de prise de contrôle par les partis socialistes, le concept de neutralité est dévoyé : l’antiparlementarisme, l’antimilitarisme sont condamnés parce qu’ils sont considérés comme des prises de position politiques, que la « neutralité » du syndicalisme condamne !!! Être antimilitariste, ou antiparlementaire, ce sont des positions politiques ; or la « neutralité » du syndicat impose de ne pas introduire dans la CGT de débats politiques !!!
Voilà la position que défendaient les réformistes, et qui finit par être acceptée.

Si la charte d’Amiens est un texte de compromis entre la direction confédérale syndicaliste révolutionnaire et les courants réformistes montants, c’est un compromis où ce sont les réformistes qui gagnent très largement.

Contrairement à ce qu’on pense, la charte d’Amiens ne préserve pas le mouvement syndical contre les partis, elle accrédite une division du travail entre partis et syndicats qui convient tout à fait aux socialistes : les adversaires de l’anarchisme voyaient clairement dans la charte d’Amiens une défaite de celui-ci. En effet, pour Édouard Vaillant (socialiste, député à partir de 1893), la charte d’Amiens est une victoire sur les anarchistes ; Victor Renard (dirigeant guesdiste), lui, dira plus trivialement lors du congrès du parti socialiste de Limoges que « les anarchistes qui prédominent à la CGT ont consenti à se mettre une muselière». (Cf. « L’anarchosyndicalisme, l’autre socialisme », Jacky Toublet, Préface à La Confédération générale du travail d’Émile Pouget, Editions CNT Région parisienne, 1997.)

Il faut absolument lire également le compte rendu des deux congrès socialistes qui ont suivi le congrès d’Amiens. Lors du congrès de Limoges du Parti socialiste (1er-4 novembre 1906), il y a bien sûr quelques mécontents (ceux qui n’ont rien compris et qui trouvent que la CGT est trop « indépendante »), mais la plupart des délégués socialistes (en tout cas ceux qui comptent…) se montrent absolument enchantés par la résolution d’Amiens.
Édouard Vaillant — celui qui avait dit que la résolution d’Amiens était une victoire sur les anarchistes — déclare à Limoges que

« les membres de la CGT ont montré à Amiens que leur conception s'accordait avec la nôtre beaucoup plus que nous ne le croyions et le congrès d'Amiens a abouti à une conclusion que personne de nous n'eût pu espérer. C'est tout ce que nous pouvions attendre et la décision d'Amiens nous donne entièrement satisfaction. »


On ne peut pas mieux dire.
La charte d’Amiens satisfaisait tellement les socialistes que leur congrès se prononça en faveur de l’« indépendance syndicale » !!! (De justesse, il est vrai : 148 voix pour, 130 voix contre.)

A l'origine, le syndicalisme révolutionnaire se fondait sur l'idée que « rien n'est étranger au syndicat ». Cette idée avait mis nombre d'anarchistes en pétard parce que le syndicalisme se positionnait clairement comme concurrent des organisations politiques, y compris anarchistes. La charte d'Amiens remet tout en question, réintroduisant les partis dans le jeu politique en légitimant la division du travail politique/économique.

Personnellement, je pense que la charte d’Amiens marque le début du déclin du syndicalisme révolutionnaire.
Pour évaluer l’ampleur du compromis accordé aux réformistes par le courant syndicaliste révolutionnaire, il faut savoir que la résolution d’Amiens (qui ne devint « charte d’Amiens » qu’en 1910) fut votée à une écrasante majorité.
René
 
Messages: 177
Inscription: Jeu 3 Mar 2011 14:53

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede Lehning le Mar 8 Déc 2015 20:48

Bonsoir !

Ah oui OK: René, effectivement, je ne posais que la question, bien naïvement. (Je m'intéresse, bien curieusement d'ailleurs, je m'en étonne moi-même, à ces histoires de CSRs, aux années 20 et 30 notamment, à l'histoire de la CGT-U, etc.)

Donc (je m'en doutais un peu^^) les CSRs actuels n'ont pas grand-chose à voir avec les CSRs des années 20. J'aimerais avoir confirmation de cela. !?

Quoi qu'il en soit, merci pour tes éclairages sur ces questions !

Salutations Anarchistes !
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 2392
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede René le Mer 9 Déc 2015 16:28

Qu'un groupe se nommant « Courant syndicaliste révolutionnaire » se trouve des affinités historiques avec une organisation fondée en 1919 et intitulée « Comités syndicalistes révolutionnaires » ne me choque pas du tout, c'est parfaitement légitime.
Je trouverais cependant manipulatoire si, jouant sur l'identité des sigles, le CSR d'aujourd'hui prétendait avoir une continuité historique avec les CSR d'hier.
Une telle identification pourrait créer la confusion chez beaucoup de camarades.

Le courant syndicaliste révolutionnaire, présent dans la CGT, s’est trouvé divisé en France au moment de la révolution russe.
Le prolétariat avait massivement soutenu la révolution en Russie, sans réserves tant que le blocus de l’information avait empêché de savoir ce qui se passait réellement dans le pays. Peu à peu, cependant, on finit par avoir des sons de cloches qui ne concordaient pas avec le discours des bolcheviks au pouvoir.

L’opposition à la direction réformiste de la CGT était surtout constituée des syndicalistes révolutionnaires, mais aussi d’une minorité de militants qui se réclamaient directement du communisme.
Malheureusement, les syndicalistes révolutionnaires vont se diviser sur la question du soutien à la révolution russe. En particulier lorsque les communistes russes fondèrent l’Internationale communiste (Komintern), qui regroupait à l’origine les partis et les syndicats qui soutenaient le pouvoir soviétique (dont la CNT espagnole, par exemple), puis lorsque fut fondée l’Internationale syndicale rouge (Profintern), qui était en quelque sorte la branche syndicale de l’Internationale communiste.

Donc, une partie des syndicalistes révolutionnaires, ignorant les avertissements qui parvenaient de plus en plus nombreux et précis sur la répression exercée par le pouvoir soviétique, décida de soutenir l’adhésion du mouvement syndical (en l’occurrence la CGTU, scission de la CGT) à l’Internationale syndicale rouge, tandis qu’une autre partie refusa d’accepter l’adhésion.

C’est principalement sur cette question que se fit la fracture au sein du mouvement syndicaliste révolutionnaire.

Les partisans de l’adhésion, aidés par les communistes, l’emportèrent. Pierre Monatte, l’un des principaux représentants de ce courant pro-adhésion, adhéra même au parti communiste : un militant très en vue du mouvement syndicaliste révolutionnaire qui adhère au PC, ça fait une sacrée publicité !
Naïvement convaincu que le parti communiste respecterait l’indépendance syndicale, il fut très déçu en s’apercevant que ce ne fut pas le cas. Il fut d’ailleurs très rapidement exclu du parti communiste, sans comprendre ce qui lui était arrivé.


Si je dis tout ça, c’est parce que le Courant syndicaliste révolutionnaire d’aujourd’hui se réclame du courant qui a soutenu le pouvoir soviétique, qui a soutenu l’adhésion à l’Internationale syndicale rouge et qui en quelque sorte s’est fait le complice de la répression féroce exercée par les communistes russes contre le prolétariat et la paysannerie.

Donc : si le Courant syndicaliste révolutionnaire a parfaitement le droit de se revendiquer comme l’héritier du syndicalisme révolutionnaire des années 20, il n’a pas le droit de revendiquer la totalité de cet héritage car l’autre tendance du syndicalisme révolutionnaire était tout aussi légitime.
Sinon plus…

Et cette autre tendance a elle aussi un héritage.
René
 
Messages: 177
Inscription: Jeu 3 Mar 2011 14:53

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede Chevalier du Travail le Mer 9 Déc 2015 22:11

Bon j'avais fait un gros commentaire pour répondre à René, mais en fait je viens de le supprimer car j'ai pas de temps à consacrer à des débats historiques qui ne touchent plus personne. Je ne suis pas d'accord avec toi René, et tes approches sont manipulatoires. Sur ce, bonne continuation. Vu l'actualité y a intérêt à serrer les rangs.
Dernière édition par Chevalier du Travail le Jeu 10 Déc 2015 00:51, édité 1 fois.
"Le Syndicalisme Révolutionnaire synthétise l'idéal posé par toutes les écoles de philosophie sociale débarrassées des détails sectaires et secondaires pour n'en conserver que l'essence" (Emile POUGET)

(///) Tout par le Travail (///)
Avatar de l’utilisateur
Chevalier du Travail
 
Messages: 29
Inscription: Jeu 12 Nov 2015 16:36
Localisation: Occitània

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede frigouret le Mer 9 Déc 2015 23:58

La stratégie c'est surtout la définition des buts, non?
Si la stratégie du SR c'est la socialisation totale de toutes les activités humaines c'est pour moi clairement anti anarchiste.
8-)
frigouret
 
Messages: 1961
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede Chevalier du Travail le Jeu 10 Déc 2015 00:38

Euh non, pour moi la stratégie ce n'est pas la définition des buts, mais plutôt les moyens pratiques pour arriver aux buts.
Commençons déjà par socialisation des moyens de production et des services, ce sera bien :wink:
"Le Syndicalisme Révolutionnaire synthétise l'idéal posé par toutes les écoles de philosophie sociale débarrassées des détails sectaires et secondaires pour n'en conserver que l'essence" (Emile POUGET)

(///) Tout par le Travail (///)
Avatar de l’utilisateur
Chevalier du Travail
 
Messages: 29
Inscription: Jeu 12 Nov 2015 16:36
Localisation: Occitània

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede frigouret le Jeu 10 Déc 2015 09:57

Les moyens pratiques pour arriver aux buts c'est la tactique,, les buts eux mêmes sont des objectifs stratégiques.
Et c'est parce que je place mon anarchisme sous les bon hospices de la déesse indépendance que je refuse ces idées de socialisation, qui pour moi rime avec étatisation, de l'économie.
8-)
frigouret
 
Messages: 1961
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20

Re: Le CSR est-il anti anarchiste?

Messagede René le Jeu 10 Déc 2015 12:03

Frigounet, pardonne-moi, mais si tu veux mettre l'anarchisme à l'«hospice» on est mal barré.
Je préfère le mettre sous les auspices de la socialisation des moyens de production, qui est l’un des fondements de la doctrine anarchiste.
Sur ce point je suis parfaitement d’accord avec notre camarade du CSR, malgré les désaccords que j’ai avec son courant, qui ne sont pas des désaccords de fond mais de méthode et d’interprétation de l’histoire.
Cela dit, je partage totalement ce que dit la charte d’Amiens, notamment le passage où il est dit que le syndicat

« prépare l'émancipation intégrale, qui ne peut se réaliser que par l'expropriation capitaliste, et d'autre part, il préconise comme moyen d'action la grève générale et il considère que le syndicat, aujourd'hui groupement de résistance, sera, dans l'avenir, le groupe de production et de répartition, base de réorganisation sociale. »


Je ne comprends pas très bien comment on peut se dire anarchiste et être opposé à la socialisation des moyens de production. Je ne crois pas avoir lu que le CSR veut la «socialisation totale de toutes les activités humaines», comme tu présentes les choses – quoi que veuille dire «socialisation de toutes les activités humaines». Je crois que tu déformes leur position.
On ne peut socialiser que des activités qui sont déjà, par définition, «sociales», c’est-à-dire qui mettent en œuvre un concours plus ou moins important de personnes qui travaillent ensemble et qui produisent une valeur qui est accaparée par des capitalistes.
Faudra que tu m’expliques comment, avec ta vision de l’anarchisme, on va produire et distribuer l’eau, le gaz, l’électricité, organiser les transports ferroviaires, etc.
René
 
Messages: 177
Inscription: Jeu 3 Mar 2011 14:53

PrécédentSuivante

Retourner vers Théories

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités