Où va l'anti-impérialisme ?

Espace de débats sur l'anarchisme

Où va l'anti-impérialisme ?

Messagede bajotierra le Sam 4 Fév 2012 11:30

Salut ,

je me permets de mettre en ligne ce texte d'yves coleman,sorti il y a quelques mois afin d'approfondir un débat , qui a l'occasion des revolutions survenues en 2011, pose la question de " l'antimperialisme "

A l’extrême gauche comme à l’extrême droite on ne connaît géné­ra­lement qu’un seul impér­ial­isme, l’impér­ial­isme amé­ricain, et son « valet sio­niste ».

Ce sont les jeunes nazis du NPD et les natio­na­lis­tes-révo­luti­onn­aires alle­mands qui ont, les pre­miers dans l’extrême droite europé­enne, théorisé la néc­essité de mener une lutte de libé­ration natio­nale, pour déf­endre l’iden­tité natio­nale alle­mande, et « sou­te­nir “dans un cadre inter­na­tio­nal et eth­no­plu­ra­liste”, les com­bats des Africains, des Asiatiques, des Basques, des Bretons, des Flamands » (N. Lebourg, op. cit.). À la même époque (le début des années 70) l’Organisation Lutte du Peuple insis­tait en France sur le fait que leur natio­na­lisme racial-européen était « juste et légi­time à l’instar du natio­na­lisme arabe et des natio­na­lis­mes sud-amé­ricains » fondés sur des « zones ethno-géog­rap­hiques bien dét­erminées ».

L’anti-impér­ial­isme des fas­cis­tes s’expli­que aussi par la phobie du mét­is­sage : comme l’expli­quait Maurice Bardèche en 1960, « toutes les races sont égales entre elles, aucune n’a de titre à s’ins­tal­ler dans l’espace vital d’une autre race et la paix ne règ­nera sur le monde que lors­que chaque race aura réintégré le conti­nent qui lui a été attri­bué par la nature ».

Du côté de l’extrême gauche, la théorie de l’impér­ial­isme (et donc de l’anti-impér­ial­isme) cor­res­pond à une époque où un cer­tain nombre de puis­san­ces europé­ennes (Espagne, Portugal, Pays-Bas, France, Angleterre) exerçaient une domi­na­tion directe ou indi­recte (Etats-Unis) sur des pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine qui n’avaient aucune auto­no­mie poli­ti­que. Ces puis­san­ces entre­te­naient sur place des trou­pes ou des bases mili­tai­res, voire par­fois se livraient à une colo­ni­sa­tion de peu­ple­ment (Australie, Nouvelle-Zélande). À cette époque, le fait de réc­lamer l’autodét­er­mi­nation et l’indép­end­ance natio­nale, et sur­tout tous les droits démoc­ra­tiques du mou­ve­ment ouvrier (droits d’orga­ni­sa­tion, liberté de presse, de réunion et d’expres­sion) qui y étaient asso­ciés, avait un sens, notam­ment pour les mili­tants vivant dans les mét­ro­poles impér­ial­istes qui devaient prou­ver concrè­tement qu’ils n’étaient pas com­pli­ces avec leur propre bour­geoi­sie.

Aujourd’hui, on assiste à l’essor de puis­san­ces rég­io­nales (Iran, Irak, Turquie) au Machrek ; Chine, Inde, Pakistan en Asie ; Brésil, Venezuela, en Amérique latine, qui ne sont plus sous la coupe mili­taire ou la domi­na­tion colo­niale directe.

Le plus sou­vent, les mou­ve­ments anti-impér­ial­istes actuels ne sou­tien­nent pas des mou­ve­ments de libé­ration natio­nale, car il n’y en a plus guère sur cette planète (on pou­vait encore fan­tas­mer, dans les années 1960 sur une éventu­elle « trans­crois­sance » socia­liste de ces mou­ve­ments, ce n’est plus pos­si­ble aujourd’hui). Ils sou­tien­nent des Etats soli­de­ment cons­ti­tués qui ont eux-mêmes des ambi­tions ter­ri­to­ria­les par­ti­cu­liè­rement agres­si­ves vis-à-vis de leurs voi­sins immédiats (Iran/Irak ; Irak/Koweït ; Inde/Pakistan ; Pakistan/Afghanistan, etc.), ou qui veu­lent deve­nir les diri­geants d’allian­ces éco­no­miques et poli­ti­ques rég­io­nales (Venezuela, Brésil) pour mieux affron­ter la concur­rence des gran­des puis­san­ces.

C’est ainsi que Michel Collon, dont les écrits sont cités par de nom­breux sites d’extrême gauche ou alter­mon­dia­lis­tes, a pu écrire le 11 août 2011 : « Mais s’ils arri­vent à ren­ver­ser Kadhafi, que se pas­sera-t-il ? Plus d’Etat-pro­vi­dence en Libye, mais un maxi­mum de pri­va­ti­sa­tions. » Vous avez bien lu : le régime Kadhafi avait ins­tauré un « Etat-Providence » dans son pays ! Sa stupéfi­ante clair­voyance poli­ti­que est même dépassée par Alexander Cockburn, un autre jour­na­liste dont les arti­cles sont tra­duits ou cités sur les sites alter­mon­dia­lis­tes et d’extrême gauche, et qui écrivait le 22 juillet 2011 un arti­cle au titre pré­mo­nit­oire « Quatre mois plus tard : L’échec de l’OTAN contre la Libye dés­ormais confirmé ». Notre jour­na­liste anti-impér­ial­iste écrivait un mois avant la chute du régime : « Tripoli a réc­emment connu de vastes mani­fes­ta­tions pro-gou­ver­ne­men­ta­les. La popu­la­tion libyenne est de 6 mil­lions, dont 4 à Tripoli. Kadhafi se promène dans la ville dans une Jeep ouverte. Un grand nombre d’AK-47 ont été dis­tri­bués aux comités de déf­ense civile. Les forces de sécurité de Kadhafi ont-elles obligé tous ces gens à aller mani­fes­ter ? C’est peu pro­ba­ble. »

Voilà à quoi sont réd­uites aujourd’hui la gauche « anti-impér­ial­iste » et l’extrême gauche. Elles repro­dui­sent les écrits de jour­na­lis­tes qui auront sou­tenu et embelli le régime Kadhafi jusqu’au bout. Elles se tai­sent sur les mas­sa­cres en Syrie (la gauche franç­aise et inter­na­tio­nale n’a orga­nisé aucune mani­fes­ta­tion signi­fi­ca­tive contre les mas­sa­cres du régime syrien). Elles expli­quent que la chute de Kadhafi serait une vic­toire pour « l’impér­ial­isme », comme si ce tyran avait jamais représenté le moin­dre danger sérieux pour les gran­des puis­san­ces, Russie et Etats-Unis inclus, qu’il a ser­vies alter­na­ti­ve­ment.

En mars 2011, l’appel à un débat ras­sem­blant les orga­ni­sa­tions de la gauche et de l’extrême gauche des Bouches-du-Rhône conte­nait les propos cra­pu­leux sui­vants : « Pourtant, peut-on com­pa­rer le régime du colo­nel Kadhafi à ceux de ses voi­sins égyptien et tuni­sien ? N’a-t-on pas connu les diri­geants libyens, sous des pos­tu­res plus en phase avec l’aspi­ra­tion des peu­ples de la rive sud de la Méditerranée (natio­na­li­sa­tion des hydro­car­bu­res, redis­tri­bu­tion rela­tive des riches­ses générées par la vente du pét­role et du gaz, gra­tuité de la méde­cine, alliance avec les régimes pro­gres­sis­tes du sud de la planète, sou­tien indéf­ec­tible à la cause pales­ti­nienne et à toutes les luttes de libé­ration à tra­vers le monde, etc.) ? Depuis quand ce régime a-t-il com­mencé à tour­ner le dos à son peuple ? » Et qui avait signé ce tract ? Le PIR (le Parti des Indigènes de la République), ce qui est normal vu son posi­tion­ne­ment poli­ti­que, mais aussi ATTAC, le PCF, la FASE, le PG le MRAP et… la CNT. La « redis­tri­bu­tion rela­tive » voilà ce que les anar­cho-syn­di­ca­lis­tes, les trots­kys­tes, les sta­li­niens et les sociaux-démoc­rates de gauche français trou­vent pro­gres­siste ! On com­prend que tous ces gens-là soient en phase avec Michel Collon.

La devise du socia­liste Karl Liebknecht, « L’ennemi prin­ci­pal de chaque peuple est dans son propre pays », a rare­ment été appli­quée à l’extrême gauche, et jamais à l’extrême droite, ce qui est moins étonnant ! Depuis qua­rante ans, on n’a jamais vu l’extrême gauche franç­aise se mobi­li­ser dans les facs et les lycées contre les inter­ven­tions franç­aises en Afrique sub­sa­ha­rienne. On ne voit jamais des mili­tants enta­mer des actions, ou ne serait-ce qu’une pro­pa­gande, en direc­tion des sol­dats français qui par­tent com­bat­tre en Afghanistan, en Côte-d’Ivoire, au Tchad, etc. Par contre, on ne compte plus les comités Palestine, bateaux pour Gaza et autres boy­cott des pro­duits israéliens venant des Territoires occupés. Même les Indigènes de la République, si bavards sur le « post-colo­nia­lisme », n’ont pris aucune ini­tia­tive concrète pour dén­oncer l’armée franç­aise actuelle qui joue pour­tant un rôle cen­tral dans le main­tien de la domi­na­tion « post­co­lo­niale » qu’ils prét­endent dév­oiler…

Extrait du n° 36/37 de Ni patrie ni fron­tières

http://www.mondialisme.org/spip.php?article1727


texte relayé ici avec 44 commentaires qui valent le coup d'être parcourus
Nous relayons ci-dessous un article d’Yves Coleman qui analyse à son tour certaines dérives de l’anti-impérialisme en France et en Europe, celui revient sur le rôle joué par certains journalistes et intellectuels de gauche qui au nom de l’anti impérialisme ne font qu’absoudre et donner des cautions morales a des régimes autoritaires et dictatoriaux qui n’ont rien d’humanistes et encore de progressistes

http://conspishorsdenosvies.wordpress.c ... erialisme/
bajotierra
 
Messages: 4450
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Où va l'anti-impérialisme ?

Messagede sissoko le Sam 4 Fév 2012 15:38

Ce texte est désolant de bêtise.

Du côté de l’extrême gauche, la théorie de l’impér­ial­isme (et donc de l’anti-impér­ial­isme) cor­res­pond à une époque où un cer­tain nombre de puis­san­ces europé­ennes (Espagne, Portugal, Pays-Bas, France, Angleterre) exerçaient une domi­na­tion directe ou indi­recte (Etats-Unis) sur des pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine qui n’avaient aucune auto­no­mie poli­ti­que. Ces puis­san­ces entre­te­naient sur place des trou­pes ou des bases mili­tai­res, voire par­fois se livraient à une colo­ni­sa­tion de peu­ple­ment (Australie, Nouvelle-Zélande). À cette époque, le fait de réc­lamer l’autodét­er­mi­nation et l’indép­end­ance natio­nale, et sur­tout tous les droits démoc­ra­tiques du mou­ve­ment ouvrier (droits d’orga­ni­sa­tion, liberté de presse, de réunion et d’expres­sion) qui y étaient asso­ciés, avait un sens, notam­ment pour les mili­tants vivant dans les mét­ro­poles impér­ial­istes qui devaient prou­ver concrè­tement qu’ils n’étaient pas com­pli­ces avec leur propre bour­geoi­sie.

Aujourd’hui, on assiste à l’essor de puis­san­ces rég­io­nales (Iran, Irak, Turquie) au Machrek ; Chine, Inde, Pakistan en Asie ; Brésil, Venezuela, en Amérique latine, qui ne sont plus sous la coupe mili­taire ou la domi­na­tion colo­niale directe.


Ah bon ? Alors l'impérialisme occidental, c'est du passé ? Maintenant, l'IRAK est un pays souverain, une puissance régionale, qui n'est plus sous la domination coloniale ? Le Pakistan a les mains libres ? L'Iran n'est victime d'aucun embargo, aucunes pressions ? Et Israël, ce n'est pas une colonie de peuplement ?
Est-ce que l'auteur de ce texte est aveugle ou est-ce un traître qui cherche une fois de plus à stériliser les anarchistes ? Les Etats-Unis n'ont jamais eu une présence militaire aussi grande, avec des bases partout dans le monde, des satellites, des drones prêts à attaquer tout le monde, des barbouzes par milliers, des tueurs économiques, tous les pays non alignés tombent les uns après les autres, plusieurs guerres par an sont menées pour rétablir le contrôle, écraser la concurrence, créer des marchés...

Qui dispose de l'ONU, du FMI, de l'OMC, de la Banque mondiale pour s'imposer partout dans le monde ? La chine ? L'inde ? Le Brésil ?
Qui tient les finances, les media, la plus grande armée de l'histoire ? La chine ? L'inde ? Le Brésil ?
Tant qu'il y aura des drapeaux, il y aura des cons pour mourir dessous. Ne laissons personne penser à notre place. Résister c'est esquiver : Aikido. Résister c'est créer. L'art est la substance de l'existence, voir Nietzsche.
Avatar de l’utilisateur
sissoko
 
Messages: 503
Inscription: Jeu 20 Oct 2011 02:54

Re: Où va l'anti-impérialisme ?

Messagede sissoko le Sam 4 Fév 2012 15:42

C’est ainsi que Michel Collon, dont les écrits sont cités par de nom­breux sites d’extrême gauche ou alter­mon­dia­lis­tes, a pu écrire le 11 août 2011 : « Mais s’ils arri­vent à ren­ver­ser Kadhafi, que se pas­sera-t-il ? Plus d’Etat-pro­vi­dence en Libye, mais un maxi­mum de pri­va­ti­sa­tions. » Vous avez bien lu : le régime Kadhafi avait ins­tauré un « Etat-Providence » dans son pays !


oui gros bêta quand un état offre un accès gratuit aux soins et à l'éducation et assure le plein emploi, ça s'appelle objectivement un état-providence. Quand on est anarchiste on est contre l'état mais ça s'appelle toujours un état-providence.
Tant qu'il y aura des drapeaux, il y aura des cons pour mourir dessous. Ne laissons personne penser à notre place. Résister c'est esquiver : Aikido. Résister c'est créer. L'art est la substance de l'existence, voir Nietzsche.
Avatar de l’utilisateur
sissoko
 
Messages: 503
Inscription: Jeu 20 Oct 2011 02:54

Re: Où va l'anti-impérialisme ?

Messagede sissoko le Sam 4 Fév 2012 15:47

Alexander Cockburn, un autre jour­na­liste dont les arti­cles sont tra­duits ou cités sur les sites alter­mon­dia­lis­tes et d’extrême gauche, et qui écrivait le 22 juillet 2011 un arti­cle au titre pré­mo­nit­oire « Quatre mois plus tard : L’échec de l’OTAN contre la Libye dés­ormais confirmé ». Notre jour­na­liste anti-impér­ial­iste écrivait un mois avant la chute du régime : « Tripoli a réc­emment connu de vastes mani­fes­ta­tions pro-gou­ver­ne­men­ta­les. La popu­la­tion libyenne est de 6 mil­lions, dont 4 à Tripoli. Kadhafi se promène dans la ville dans une Jeep ouverte. Un grand nombre d’AK-47 ont été dis­tri­bués aux comités de déf­ense civile. Les forces de sécurité de Kadhafi ont-elles obligé tous ces gens à aller mani­fes­ter ? C’est peu pro­ba­ble. »


ça s'appelle : réponse à la propagande gouvernementale. Je ne vois pas une éloge de kadhafi, je vois une réponse à une propagande massive qui conduit à ne pas comprendre le conflit. J'accueille ce genre d'article avec autant d'esprit critique que pour la presse officielle, mais mon premier réflexe est plus de critiquer la propagande de mon gouvernement que de critiquer ceux qui tentent de faire entendre d'autres voix et qui prouvent par a+b les mensonges gouvernementaux.

l'auteur de ce texte est un traître. Ou un imbécile.
Tant qu'il y aura des drapeaux, il y aura des cons pour mourir dessous. Ne laissons personne penser à notre place. Résister c'est esquiver : Aikido. Résister c'est créer. L'art est la substance de l'existence, voir Nietzsche.
Avatar de l’utilisateur
sissoko
 
Messages: 503
Inscription: Jeu 20 Oct 2011 02:54

Re: Où va l'anti-impérialisme ?

Messagede sissoko le Sam 4 Fév 2012 15:56

Elles se tai­sent sur les mas­sa­cres en Syrie (la gauche franç­aise et inter­na­tio­nale n’a orga­nisé aucune mani­fes­ta­tion signi­fi­ca­tive contre les mas­sa­cres du régime syrien). Elles expli­quent que la chute de Kadhafi serait une vic­toire pour « l’impér­ial­isme », comme si ce tyran avait jamais représenté le moin­dre danger sérieux pour les gran­des puis­san­ces, Russie et Etats-Unis inclus, qu’il a ser­vies alter­na­ti­ve­ment.


la vue courte, le raz des pâquerettes. En Syrie tout le monde voit que l'information est complètement manipulée et qu'une guerre médiatique est en cours, ce qui encourage à la prudence quant au positionnement. Moi je ne sais pas avec certitude s'il y a des massacres et si ces massacres sont l'oeuvre du gouvernement ou des barbouzes et mercenaires. Donc non, je ne vais pas manifester contre el assad en plus je crois que ça ferait bien trop plaisir à mon gouvernement. Qui pourrait être tenté de croire que je donne mon accord à une nouvelle guerre impériale.
Ensuite oui Kadhafi a représenté un danger sérieux, à moins de considérer comme pas sérieux ses créations d'unions monétaire afrique-amérique latine, d'états-unis d'afrique, son projet de premier satellite africain, ses nombreux investissements en afrique...

un crétin. ou un traître.
Tant qu'il y aura des drapeaux, il y aura des cons pour mourir dessous. Ne laissons personne penser à notre place. Résister c'est esquiver : Aikido. Résister c'est créer. L'art est la substance de l'existence, voir Nietzsche.
Avatar de l’utilisateur
sissoko
 
Messages: 503
Inscription: Jeu 20 Oct 2011 02:54

Re: Où va l'anti-impérialisme ?

Messagede fabou le Sam 4 Fév 2012 20:53

A la lecture de cet article désolant quant à la pauvreté de l'analyse développée (l'argumentation étant escamotée au profit de rapprochements et de supputations douteuses), j'ai envie de répondre " Où vont les révolutionnaires ? ". Vont-ils finir par se retrouver de l'autre côté de la barricade ? Ce qui est encore plus effrayant, c'est que ce genre de théories puissent êtres relayés par des "anarchistes".

Ce type de prose parfaitement réactionnaire fera, au moins, quelques heureux. Il est assez parlant qu'une fraction non négligeable de l'extrême droite récupère le combat anti-impérialiste abandonné par nombre de "révolutionnaires" , à l'image de ce que fait sissoko ici.
fabou
 

Re: Où va l'anti-impérialisme ?

Messagede JPD le Sam 4 Fév 2012 22:28

fabou, pas clair ce que tu écris là... tu est d'accord avec collon ou avec Sissoko ?
JPD
 
Messages: 515
Inscription: Jeu 30 Avr 2009 05:20

Re: Où va l'anti-impérialisme ?

Messagede JPD le Sam 4 Fév 2012 22:29

euh... pas Collon..... Colement ! lapsus !
JPD
 
Messages: 515
Inscription: Jeu 30 Avr 2009 05:20

Re: Où va l'anti-impérialisme ?

Messagede fabou le Sam 4 Fév 2012 23:36

Je ne suis d'accord avec aucun des deux. Je constate juste que la posture de plus en plus réactionnaire de militants "révolutionnaires" en matière de lutte anti-impérialiste dégage un nouveau terrain de conquête pour certaines franges d'extrême droite. Sissoko est sur ce forum l'exemple même d'une récupération "réussie" du combat anti-impérialiste, pendant que certains "anarchistes" ici en viennent à s'aligner sur les discours et les politiques menées par l'OTAN et les puissances occidentales.
fabou
 

Re: Où va l'anti-impérialisme ?

Messagede sissoko le Lun 6 Fév 2012 03:06

sauf que je ne suis absolument pas d'extrême-droite, que je combats le nationalisme et la xénophobie, que je suis favorable au métissage et que je suis anarchiste. et que ça commence à me gonfler d'être traité de facho sur ce forum de branleurs qui se prennent pour de anars tout en se comportant comme des fachos (pit) ou en se faisant les porte-parole de la maison blanche comme bajotierra (basse-terre = bastard ? :oops: )
Tant qu'il y aura des drapeaux, il y aura des cons pour mourir dessous. Ne laissons personne penser à notre place. Résister c'est esquiver : Aikido. Résister c'est créer. L'art est la substance de l'existence, voir Nietzsche.
Avatar de l’utilisateur
sissoko
 
Messages: 503
Inscription: Jeu 20 Oct 2011 02:54

Re: Où va l'anti-impérialisme ?

Messagede bajotierra le Lun 6 Fév 2012 11:13

salut sissoko ,

bien que je sois le un des rares intervenants ici a ne pas t'avoir traité de "facho " nonobstant je fais partie de ceux qui t'enervent le plus , bien que tu sois pour le metissage tu meprises les batards , ce sont là des contradictions qui t'appartiennes et je les respecte car tu as certainement besoin de te defouler vu le deuil qui est le tien depuis la disparition de kadaffi

ceci dit tout le monde a vu que ta position d'énerguméne virtuel se rapproche de la logorrhée de certains gauchistes sur ce sujet de la defense de dictateurs autochtones sous pretexte d'antiimperialisme

et cela me rappele celle du PCF qui lors de la revolution hongroise en 1956 déclarait que les insurgés hongrois étaient tous des fascistes parcequ'il en avaient assez des tyrans staliniens et que ceux qui les soutenaient étaient appuyés par la CIA
http://www.fonjallaz.net/Communisme/Mem ... -1956.html

Le PCF assiégé
Le 7 novembre 1956, des milliers de Parisiens indignés par le soutien total que la presse communiste française réserve à l'assaut russe sur Budapest convergent vers le 44, rue Le Pelletier, au carrefour Châteaudun, siège du comité central du Parti communiste français. Même si quelques membres du mouvement d'extrême droite Jeune Nation figurent parmi les plus virulents, la plupart des manifestants n'ont rien à voir avec des « fascistes ». Sous l'oeil approbateur des policiers, ils forcent l'entrée des lieux ou pénètrent à l'étage par les fenêtres. Le carrefour est rebaptisé « Carrefour Kossuth », du nom du héros national hongrois. Des assaillants tentent d'y mettre le feu, rapidement circonscrit il est vrai. D'autres locaux communistes sont attaqués. La bagarre se poursuit un peu plus tard devant ceux du quotidien L'Humanité, défendus par des militants du PCF. L'un d'eux est quasiment lynché par la foule. Rue Jean-Pierre-Timbaud, à la Maison des syndicats, Maurice Thorez, le secrétaire général du parti, tient un meeting sous la protection d'un imposant service d'ordre. Les gros bras profitent du climat de « forteresse assiégée » qui prévaut pour expulser tout contradicteur étiqueté « fasciste ». En approuvant l'écrasement de la révolution hongroise, le PCF a perdu son aura de « défenseur des libertés ». Ecoeurés, de nombreux militants, intellectuels notamment, déchirent leur carte. Mais le « patriotisme » du « parti en danger » jouant, l'hémorragie finira par être jugulée. Une conséquence imprévue des manifestations de cette soirée du 7 novembre...


quand on sait ce qu'a produit ce discours en matiére d'explosion du bloc sovietique ,et a sa suite du PCF, tout ceci ma laisse penser , comme c'est loin d'être fini en matiere de desintegration de regimes dictatoriaux , que nous avons encore quelques bons moments , comme celui-ci , a passer ensemble
bajotierra
 
Messages: 4450
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Où va l'anti-impérialisme ?

Messagede Cheïtanov le Dim 12 Fév 2012 16:36

Je trouve le texte de Coleman intéressant, d'autant plus lorsqu'il nous apprend l'origine des luttes de libération nationale.

Anarchiste, je suis contre les frontières (y compris basques ou corses ou palestiniennes), les Etats et les identités. Défendre des dictateurs de gauche passke Sarko et Obama les aime pas... la Corée du Nord est progressiste aussi non, tout comme Cuba ???? D'ailleurs je me fous des positions officielles des Etats, puisque évidemment ils soutiennent les dictatures qui maintiennent le capitalisme, même si officiellement c le contraire.

Sissoko quand à la Syrie... à Toulouse on a rencontré avec 2 compagnons des syriens rassemblé-e-s contre le régime. Pas des bourgeois israëlo-US je sais pas quoi... bref ils connaissent mieux que toi ou moi. Je soutien l'insurrection syrienne.
"J'ai appris à marcher au pas, avec du punk au bout des doigts. J'ai l'coeur en miettes quand j'pense à ça..."
I'd rather be a picket than a scab, and I still hate Thatcher...
"Au moins AL et les Vignoles ils sont gentils" Un chef NPA
Avatar de l’utilisateur
Cheïtanov
 
Messages: 3169
Inscription: Mar 13 Juil 2010 12:52
Localisation: Ma patrie, c'est le monde.


Retourner vers Théories

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité