sur chomsky ...

Espace de débats sur l'anarchisme

sur chomsky ...

Messagede fu hsang le Jeu 24 Sep 2009 09:48

Un texte pertinent d'un anarchiste publié dans Cuba Libertaria sur la vraie nature et les limites nationalistes d'une analyse et d'un combat cantonné à l'anti-impérialisme.

Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, la capacité de croire en des mensonges et d’accepter aveuglément une fiction, aussi ridicule et fausse soit-elle, n’est pas l’apanage des imbéciles et des ignorants. Le célèbre essayiste Noam Chomsky vient de nous montrer que les intellectuels, individus souvent cultivés, intelligents et perspicaces, peuvent, eux aussi, devenir crédules et accepter des comportements et des actes politiques clairement démagogiques, autoritaires et fallacieux. En tout cas, s’ils n’y croient pas, ils simulent bien.

Bien sûr, il n’y a rien de nouveau dans le fait qu’un intellectuel de grande qualité tombe dans une telle contradiction. Déjà avec l’Union soviétique et la Chine maoïste nous avions assisté au phénomène irrationnel des « compagnons de route » ... Ces intellectuels, dont beaucoup d’entre eux croyaient de bonne foi en l’instauration du « socialisme » et à la construction de « l’homme nouveau » dans ces pays, jusqu’à ce que les événements les forcent à comprendre la véritable nature de ces régimes.

Toutefois, même si de telles erreurs ne sont pas toujours motivées par la quête d’une récompense quelconque et semblent sincères, si elles ne sont que de simples fatalités anthropologiques, il est logique de se demander pourquoi de tels comportements existent et comment ils se manifestent. Et même s’il est plus facile de penser qu’il s’agit simplement d’un effet de la croyance, que nul être humain, même le plus rationnel, ne peut éviter en permanence, dans le cas de Chomsky il nous est impossible d’oublier qu’il a combattu les effets de la croyance dans le passé.

C’est pourquoi nous sommes obligés de nous demander : comment un homme apparemment capable de raisonner, d’analyser de façon critique ce qui se passe dans le monde d’aujourd’hui, peut-il se rendre au Venezuela afin de louer les vertus du « socialisme du XXIe siècle » sans se rendre compte de la mentalité militaire de son inventeur, le Comandante Chavez, ni du grotesque populisme de sa prétendue « révolution bolivarienne » ?

Comment Chomsky peut-il commettre la même erreur que celle commise au siècle passé par ces intellectuels célèbres qui ont fait l’éloge de Staline puis, plus tard, de Mao et de son « Petit Livre rouge » ? Ceux-ci ont cru qu’en Russie et en Chine se construisait le « véritable » communisme et celui-là croit aujourd’hui que le Venezuela serait en train de créer « un monde nouveau, un monde différent ».

Comment a-t-il pu oublier que tous ces intellectuels ont été forcés de battre leur coulpe pour cet aveuglement idéologique qui les empêchait de voir ce que dissimulait la rhétorique révolutionnaire stalinienne et maoïste ? Ce totalitarisme responsable de la mort de millions de personnes, par la faim ou la persécution, qui a inspiré Castro et lui a permis d’imposer une dictature cinquantenaire dont Chavez est un admirateur fervent.

Mais ce qui frappe, ces dernières années, chez Chomsky ce n’est pas seulement cette apparente amnésie historique, mais le fait qu’il soit sensible aux louanges d’un histrion militaire. ( « Je t’accueille très chaleureusement (...) il était temps que tu nous rendes visite et que le peuple vénézuélien te voie et t’entende directement ») et l’ait remercié pour ses « paroles aimables et généreuses ». Le bouffon Chomsky a aussi déclaré qu’il était « ému » de « voir comment au Venezuela se construit cet autre monde possible et de rencontrer l’un des hommes qui a inspiré cette situation ».

Le plus surprenant de cette conversion à la foi messianique, semblable à des conversions au catholicisme célèbres comme celles de Baudelaire, Péguy, ou Claudel, c’est que ce miracle se produise après l’effondrement du « socialisme réel » d’inspiration soviétique et l’introduction du capitalisme en Chine par le Parti communiste que Mao laissa au pouvoir.

Contrairement à ces jeunes intellectuels « idéalistes », qui ont tressé des louanges à Staline ou à Mao avant que se produisent ces événements historiques importants et significatifs, Chomsky a pu les observer tout au long de sa vie ; c’est pourquoi il est plus difficile de penser qu’il les ait aujourd’hui oubliés. Surtout que les échecs du messianisme révolutionnaire ont confirmé de manière indiscutable ses prophéties.

Il est vrai que nous assistons déjà depuis plusieurs années à l’instrumentalisation de Chomsky dans plusieurs directions. Et cela malgré le fait que sa position éthique, ses références idéologiques et ses actes politiques soient à l’exact opposé des positions de beaucoup de ceux qui prétendent aujourd’hui l’apprécier et le prennent comme maître à penser. Et il est facile de le constater à la simple lecture de ses livres. A moins que le Chomsky d’aujourd’hui ne soit plus le même qui écrivait : « Nous sommes dans une période d’expansion du corporatisme, de consolidation, de centralisation du pouvoir .
Certains supposent que cela est bon si ces mesures sont prises par un progressiste ou un marxiste-léniniste. Trois phénomènes importants ont les mêmes antécédents : le fascisme, le bolchevisme, et la tyrannie corporatiste. Tous trois ont en grande partie les mêmes racines hégéliennes ». (Chomsky, Class Warfare).

Nous pouvons aussi citer ce que, plus tard, il a écrit sur le pays issu du coup d’État bolchevique d’Octobre 1917. Pour Chomsky, ce coup d’Etat avait éliminé les structures socialistes émergentes en Russie : « Ce sont les mêmes communistes imbéciles, les imbéciles staliniens qui étaient au pouvoir il y a encore deux ans, qui supervisent aujourd’hui les banques » et sont « les gestionnaires enthousiastes de l’économie de marché ». Et de nous livrer une conclusion pessimiste : « Ceux qui tentent de s’associer à des organisations populaires et d’aider la population à s’organiser par elle-même, ceux qui appuient les mouvements populaires de cette manière, ne peuvent tout simplement pas survivre dans la période actuelle où le pouvoir atteint un tel degré de concentration. » (Chomsky, To understand power).

Comment Chomsky peut-il aujourd’hui commettre la même erreur faite autrefois par les « compagnons de route » pro-chinois, tout aussi aveugles politiquement que la génération qui les avait précédés, celle des vieux staliniens qui se sont livrés à une auto-critique tardive, alors qu’il a lui-même été le témoin critique d’un tel aveuglement ? Le pire, dans son cas, c’est que ces expériences ne lui ont servi à rien, bien qu’il les ait connues et dénoncées.

L’attitude actuelle de Chomsky nous incite aussi à nous poser des questions sur le « mystère » de l’étrange cohabitation entre l’intelligence la plus aiguë et la crédulité la plus obtuse dans l’esprit d’un même être humain. D’autant plus que, autrefois, il a été l’un de ceux qui ont le plus fortement critiqué la cécité de beaucoup de ses collègues intellectuels qui constituaient avec lui la crème de l’intelligentsia occidentale – Sartre et bien d’autres grands philosophes, historiens, sociologues, des journalistes ou universitaires de premier plan.

Il s’agit vraiment d’un « mystère » car la plupart des intellectuels ont dû admettre qu’ils s’étaient trompés et reconnaître que Chomsky avait eu raison de dénoncer l’aveuglement qui les avait amenés à commettre une aussi grave erreur d’appréciation dans le passé. Comment Chomsky a-t-il pu oublier tout cela ? Il est vrai que la cécité des anciens staliniens, mille fois avouée et analysée dans des articles, des interviews et des livres, n’a rien appris aux jeunes maoïstes occidentaux, puisque, vingt ans plus tard, ils ont reproduit le même type d’erreur. Et avec le même orgueil et la même fatuité que leurs prédécesseurs.

Mais il faut préciser que ces jeunes maoïstes adhéraient aveuglément à ce qui se présentait comme une révolution libératrice. Chomsky, lui, a suivi l’évolution inverse : il a commencé par la dénonciation, l’analyse objective, rationnelle, rigoureusement critique, puis finit aujourd’hui par l’aveuglement ...

Il est vrai que sa lutte contre l’impérialisme américain l’a amené à une relative discrétion au sujet de l’autoritarisme croissant des sandinistes au cours de leur passage au pouvoir dans les années 1980 au Nicaragua, et à propos de la dictature de Fidel Castro depuis des décennies. Cela malgré le fait que, parmi les victimes de ce dernier, certaines ont beaucoup de points communs avec les militants anti-impérialistes pro-cubains du reste de l’Amérique latine.

Est-ce cette lutte opiniâtre contre l’impérialisme américain, le fait que (pour lui) le plus important soit de dénoncer les injustices qui règnent aux Etats-Unis et celles créées par ce pays à l’échelle mondiale, est-ce cela qui le conduit à prendre des positions aussi déconcertantes à propos de ce qui se passe sur le continent américain ? En effet, même si Chomsky se considère toujours comme « anarcho-libertaire », il est clair que, pour lui, les considérations idéologiques doivent passer au second plan et qu’il faut établir une sorte de gradation entre les injustices, selon le degré de danger planétaire des cibles contre lesquelles la critique est dirigée.

Le problème est que ce relativisme politique permet à beaucoup de marxistes-léninistes, de populistes et de politiciens, dont la seule préoccupation est de conquérir le pouvoir, l’exercer et le conserver, de s’appuyer uniquement sur ses arguments anti-impérialistes au lieu de se préoccuper d’aider la population à s’organiser elle-même. Et c’est un vrai problème parce que Chomsky ne dit rien pour les décourager de le faire. Au contraire, en conservant, avec tant de persévérance, cette discrétion immorale et en se laissant photographier à côté de Castro et Chavez il se fait le complice des bouffonneries et des dérives autoritaires, dictatoriales, de ces nouveaux oligarques – même si ses éloges sont discrets et de circonstance.

Malheureusement, ce maintien persistant d’une discrétion aussi manichéenne (parce qu’il considère moins dangereuse l’accession de ces populistes au pouvoir que les ravages commis par l’impérialisme américain dans le monde), cette attitude est non seulement inefficace pour prévenir de tels ravages (en effet, ces populistes continuent à faire des affaires avec les multinationales de l’empire), mais elle contribue aussi à démobiliser les gens et à rendre la tâche encore plus difficile à ceux qui luttent avec cohérence contre la domination mondiale du Capital et de l’Etat
.
Peut-être que, vu son âge, Chomsky ne peut pas le reconnaître , mais il est impossible de penser qu’il n’est pas conscient de la distance qui le sépare de tous ceux qui récupèrent ses arguments contre l’impérialisme américain et qui, en même temps, se montrent très réticents, par intérêt ou par convenance, à dénoncer les formes de domination imposées par ces régimes populistes pseudo-révolutionnaires.

Octavio Alberola

Cuba Libertaria, septembre 2009
Liens:: http://www.cmaq.net/fr/node/36706
fu hsang
 

Re: sur chomsky ...

Messagede le blob le Jeu 24 Sep 2009 14:31

oui, le texte est interressant mais...
tout le monde avait toujours perdu de vu que chomsky est avant tout un savant reconnu dans le champs universitaire, avec tout ce que cela implique !
chomsky ne vient pas de se convertir a la réalpolitique, et déjà il y a fort longtemps il mettait en parallèle la lybie avec les usa, pour réhabilité la première(de façon relative, quand meme), il ne decouvre pas la relativité en la matiere avec les jugement qu'il fait sur chavez !
et sans les juger, ce ne sont pas là ces premieres contradictions, celle la est tout simplement un peu plus grosse que d'autre !
après c'est comme pour tout,faut se servir, et pas avoir peur de jeter ce qui est pourris chez lui ! seule ceux qui ont vraiment voulu voir un guide chez chomski, tombent des nues !
c'est sure que ça faisait plaisir d'avoir un savant reconnu, qui se revendiquer de l'anarchisme, meme si on devaient fermer les yeux sur le fait qu'il ai tout fait pour etre reconnu chez les intelectuels avant tout ! ce n'est pas innocent pourtant !
VIVE vroum !!!
pour vroum : hip hip hip hourrah !!!!
Avatar de l’utilisateur
le blob
 
Messages: 579
Inscription: Mer 26 Aoû 2009 17:57

Re: sur chomsky ...

Messagede Polack le Jeu 24 Sep 2009 19:05

oui texte intéressant. Je ne connais pas les écrits de Chomsky, peut être qu'il est tout simplement un peu vieux, un peu sur le déclin, un peu en fin de carrière, un peu déçu aussi et qu'il s'illusionne pour tenter d'apprécier dans ce régime un ersatz de ce qu'il prône comme idées...
"Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint se borne à ne pas trop emmerder ses voisins" G. Brassens Don Juan
Avatar de l’utilisateur
Polack
 
Messages: 1628
Inscription: Jeu 26 Mar 2009 13:39

Re: sur chomsky ...

Messagede conan le Jeu 24 Sep 2009 22:22

Chomsky n'est pas véritablement anarchiste, il refuse d'ailleurs cette étiquette exclusive... et, si ce n'est dans sa critique philosophique de la croyance (que je partage bien plus), je crois qu'il ne faut pas la lui attribuer politiquement et économiquement ; sa vision de l'Etat consiste à voir en lui une "cage", certes, mais une cage dont les barreaux protégeraient de "tigres" bien plus dangereux, les multinationales.
Il établit une hiérarchie "réaliste" des oppressions, et ainsi crédite l'utilité provisoire de l'Etat, le temps que la lutte doive durer.
Il est donc pour une phase de transition. Et, je crois important de le signaler, pour le rôle des intellectuels sensés être les mieux placés pour dénoncer à la fois les oppressions, et (c'est plus ennuyeux) ceux que ces mêmes intellectuels appelleront "gauchistes" ou "jusqu'auboutistes"... bref, anarchistes.
Je vais pas y aller par quatre chemins : je vois bien plus dans ce type un adepte de ce qu'en France on pourrait appeler du trotskysme à la sauce Bensaïd.
J'avais fait cette critique à Mermet, lorsqu'il était venu présenter son film Chomsky et compagnie ; où l'on voit d'ailleurs Baillargeon aller dans le même sens, tendance confirmée par ses divers écrits récents, notamment son dernier article dans le ML où il reprend les thèses de Shalom.
Mermet avait admis le paradoxe, mais avait alors évoqué la nécessité d'être réaliste. Et -ainsi que Chomsky- de prôner l'élection comme un moindre mal... j'ai souri, comme seule réponse.
Pour ma part, je suis anarchiste.
"L'anarchie, c'est la victoire de l'esprit sur la certitude" Georges Henein
Avatar de l’utilisateur
conan
 
Messages: 2633
Inscription: Sam 14 Fév 2009 17:48

Re: sur chomsky ...

Messagede Polack le Jeu 24 Sep 2009 22:28

Selon ton point de vue conan, Chomsky est donc parfaitement en accord avec ses idées et son "réalisme" lorsqu'il se rapproche du régime vénézuélien.
"Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint se borne à ne pas trop emmerder ses voisins" G. Brassens Don Juan
Avatar de l’utilisateur
Polack
 
Messages: 1628
Inscription: Jeu 26 Mar 2009 13:39

Re: sur chomsky ...

Messagede conan le Jeu 24 Sep 2009 23:01

Oui hélas... ce qui ne retire rien au Chomsky défenseur de la liberté d'expression ou critique de l'assentiment au spectacle, pour le travail duquel j'ai par ailleurs et toutes proportions gardées du respect.
"L'anarchie, c'est la victoire de l'esprit sur la certitude" Georges Henein
Avatar de l’utilisateur
conan
 
Messages: 2633
Inscription: Sam 14 Fév 2009 17:48

Re: sur chomsky ...

Messagede le blob le Jeu 24 Sep 2009 23:52

conan a écrit:Chomsky n'est pas véritablement anarchiste, il refuse d'ailleurs cette étiquette exclusive...

tu y vas fort quand même ! même si par rapport a la vision que j'ai de l'anarchisme, tu n'as pas tord ! mais qui est anarchiste ou pas, c'est un peu des question a la con, perso je suis pour l'anarchie politique, de là a etre anarchiste... c'est que des grande phrase !
ça pose surtout le probleme de l'anarchisme outre-atlantique(on a pu voir les débats sur la gauche avec phebus et chaperon rouge), et celui de l'internationalisme des anars ! on a beau ce déclarer pour la deconstruction des états, c'est bien dans les différentes conception que l'on peut en avoir, en fonction des pays, que l'on voit bien que l'on a pas pu s'en sortir, et que chacun reste prisonnier de la construction national de son etats !
conan a écrit:on pourrait appeler du trotskisme à la sauce Bensaïd.

oui, là aussi tu y vas un peu fort, les étiquettes c'est bien beau, mais cela n'a pas tant de réalité que cela ! c'est pas aussi clair que je m'engage pour le trotskisme(ce mot ne veut plus rien dire) ou pour l'anarchie, il y a un espace ou des gens(souvent estimables) evoluent ni dans l'un, ni dans l'autre !
mais il est bien vrai que l'on voit bien que chomski est idolâtrer par les bourdieusien, et acrimed par exemple(dont j'aime bien lire certaine critique, mais qui ne peuvent depasser le stade du citoyennisme)
VIVE vroum !!!
pour vroum : hip hip hip hourrah !!!!
Avatar de l’utilisateur
le blob
 
Messages: 579
Inscription: Mer 26 Aoû 2009 17:57

Re: sur chomsky ...

Messagede altofeux le Ven 25 Sep 2009 01:17

conan a écrit:Je vais pas y aller par quatre chemins : je vois bien plus dans ce type un adepte de ce qu'en France on pourrait appeler du trotskysme à la sauce Bensaïd.
.

Je vois pas le rapport entre Chomsky et le trotskisme. Il s'est suffisamment prononcé pour un système libertaire pour enlever toute ambiguité.

Après que le fait qu'il propose un certain pragmatisme politique et que sa vison de la société anarchisme soit plutôt vague (comme chez la plupart des anars je dirais) te fasse dire qu'il n'est pas anarchiste, soit, mais c'est pas parce qu'on est pas anarchiste qu'on est stalinien ou trotskiste.

le blob a écrit:tout le monde avait toujours perdu de vu que chomsky est avant tout un savant reconnu dans le champs universitaire, avec tout ce que cela implique !

Je suis curieux de savoir ce que ça implique à part un gros salaire ?
Dernière édition par altofeux le Ven 25 Sep 2009 01:51, édité 1 fois.
altofeux
 

Re: sur chomsky ...

Messagede altofeux le Ven 25 Sep 2009 01:25

Ce texte est complètement ridicule.

1) insulter chomsky c'est débile (Le titre original est "Chomsky, le bouffon de Chavez") .

2) il suffit de lire un peu les articles de Chomsky sur le vénézuela (comme ici http://www.chomsky.info/interviews/20070921.htm) pour se rendre compte que le décrire comme un adorateur de Chavez est du dernier stupide.

2) Chavez est critiquable. Sa politique aussi. Je veux bien même qu'on lui préfère la droite réactionnaire vénézuelienne comme semble le faire une partie des anarchistes. Mais putain l'assimiler à Staline et Mao c'est du délire complet.
altofeux
 

Re: sur chomsky ...

Messagede bajotierra le Ven 25 Sep 2009 09:21

Voici des réflexions concenant cette probématique telle qu'elle se posait il y a quelsques années , quand des militants intervenaient dans les médias pour faire de chomsky un porte-parole .

LIBRES OPINION : IMPRESSION D’UN SANS GRADE

A propos des soit disant élites intellectuelles
lundi 1er avril 2002



Nous connaissons l’importance des médias dans la véhiculation des idées. Surtout en milieu militant. Bourdieu, après les nouveaux philosophes et après Sartre... Le Diplo, Charlie, après Libération et après Combat. Tous ont ce point commun qu’il s’agit du point de vue de l’élite intellectuelle, qui n’est jamais en faute de se tromper. Le recul est cruel. Ainsi, il y a des paroles, un temps à la mode, qui vivent ce que vivent les roses. Rappelons simplement l’article "Septembre rouge" dans lequel "Le Monde Diplomatique" prévoyait une flambée de luttes sociales pour la rentrée 1996 ...


Cette tendance à se tromper avec son maître, nous devrions en être vacciné, nous qui ne connaissons pas de chef.

Ce que dit tel militant vaut, en effet, ce que dit tel autre et doit être passé au tamis de notre libre arbitre, au travers de la discussion et du débat collectif. C’est souvent une très bonne protection contre les idées reçues et les idéologies dominantes.

Comme cela a été vérifié dans notre fonctionnement, cette démarche nous a permis historiquement de résister au fascisme, de ne pas nous laisser séduire par les nationalismes, bolchevisme, religions, mysticisme et autres dogmes. Voilà pourquoi les titres universitaires, les décorations, les fonctions, les honneurs.... la vie a pu nous en affliger, mais c’est au vestiaire du syndicat que nous devons les laisser. Or, il est fréquent dans les milieux libertaires que, par une espèce de perversion, la soif de connaissance se transforme en appétit de reconnaissance. On devient alors universitaire-libertaire, chercheur-en-anarchie, docteur-es-syndicalisme... Rien de plus ridicule et de plus dangereux.

Car passer de la connaissance à la reconnaissance, est une attitude qui à toujours conduit le mouvement révolutionnaire à des déboires. " Ce sont toujours les hommes à casquettes qui meurent sur les barricades et ceux en chapeaux qui en profitent ", disait-on autrefois. Quand ces derniers ne trahissent pas purement et simplement !

Aujourd’hui, on peut constater que cet état d’esprit où la flagornerie côtoie la prétention, pour finir en ridicule, a parfois cours dans notre propre organisation... Untel a eu un prix en linguistique, un autre a écrit un livre bateau ou réalisé un film, un troisième descend d’un compagnon illustre, et les voilà propulsés sur le devant de nos publications avec titres honorifiques à la clé. Les Vignoles, en leur temps, ont eu le ridicule d’annoncer en première page de leur journal l’adhésion d’un auteur de romans policiers de série Z et d’un dessinateur très moyen de Charlie Hebdo. Comme si ces adhésions avaient plus d’importance que d’autres.

Pour ma part, même s’ils s’étaient appelés Michel Ange ou Victor Hugo, j’aurais trouvé cela déplacé dans une organisation qui réclame l’égalité.

Maintenant, ce sont Halimi ou Chomsky que certains d’entre nous transforment en adhérants virtuels, voire en porte-parole de l’anarcho-syndicalisme. Si respectables soient-ils, ces hommes n’en sont pas moins, comme nous tous, imparfaits, et il est dangereux de les investir d’un pouvoir intellectuel par délégation. Cela est d’autant plus étonnant que cette absence d’esprit critique vis-à-vis des gens, qui somme toute ne sont pas des compagnons et qui ne participent donc pas à la vie confédérale (et à ses vicissitudes), se double à l’égard des compagnons militants, qui eux paient de leur personne, d’accusations de prise de pouvoir... par domination intellectuelle.

Pense-t-on réellement qu’après avoir bien écrit que Chomsky ou Halimi sont des anarcho-syndicalistes, qu’après les avoir bien flattés, ils attendront pour s’exprimer publiquement le mandat d’un congrès, d’un C.C.N. ou d’une simple assemblée de militants ? Non, car ce sont des intellectuels professionnels qui par essence, et cela est leur droit, sont indépendants de toute pensée collective, et qui bien souvent, hélas, auront une trop haute idée d’eux-mêmes pour s’y confronter.

Le danger est là : en nous réclamant d’eux, nous nous lions à leurs actes. Ils auront toujours les moyens de faire et dire ce que nous pensons, certes, mais ils auront aussi quelquefois celui de faire et dire ce que nous ne pensons pas. Rien de plus éloigné du pacte associatif qui est le nôtre.

La C.N.T. à parfois souffert par le passé de ce type de dérives où le culte de la personnalité prenait le pas sur la défense des idées mais, cette fois, ce n est pas dans des circonstances exceptionnelles, comme une révolution ou un coup d’état fasciste, que cela se passe. Nous vivons au contraire à une époque dans laquelle nous pouvons agir avec un minimum de cohérence.

La C.N.T. doit choisir sa voie entre une organisation de masse libertaire et égalitaire ou un cénacle de sociologues byzantins, d’étudiants éternels et d’exégètes de bouquins à la mode.


http://cnt-ait.info/article.php3?id_art ... he=chomsky
bajotierra
 
Messages: 4431
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: sur chomsky ...

Messagede fu hsang le Ven 25 Sep 2009 09:29

il s agit pas d insulter chomsky , il s agit juste de lever une imposture mediatique

beaucoup de monde se refere a chomsky dans le milieu anarchisant , il est en vogue chez les alter et autres trublions ^^

perso je lis des trucs des camarades venezueliens ...et cela ressemble de plus en plus a un regime autoritaire heritier de l union sovietique , suffit de voir son soutien a cuba ...quant a preferer la droite reactionnaire venezuelienne , c est ahurissant de simplifier autant les choses , j ai jamais ete de gauche , c est pas pour finir a droite
bref pour certains compagnons , le monde separe en bien et mal mais ces compagnon,s ne sont pas chretiens mais anarchistes
fais un peu ton education et reviens d ici deux trois ans ^^
fu hsang
 

Re: sur chomsky ...

Messagede altofeux le Ven 25 Sep 2009 12:02

bajotierra a écrit: [b]Maintenant, ce sont Halimi ou Chomsky que certains d’entre nous transforment en adhérants virtuels, voire en porte-parole de l’anarcho-syndicalisme.


Hu ? Halimi c'est Serge Halimi ? Y a vraiment des gens qui le considère comme un porte parole ou même un adhérent de l'anarcho-syndicalisme ? parce-que rien dans ses livres, articles ou discours ne le laisse supposer.
altofeux
 

Re: sur chomsky ...

Messagede altofeux le Ven 25 Sep 2009 12:39

fu hsang a écrit:il s agit pas d insulter chomsky , il s agit juste de lever une imposture mediatique


Le traiter de "bouffon de Chavez" c'est pas une insulte peut être ? Et c'est quoi l'imposture de Chomsky ? Il a toujours été très clair sur ce qu'il pensait ou faisait.

beaucoup de monde se refere a chomsky dans le milieu anarchisant , il est en vogue chez les alter et autres trublions ^^


C'est quoi beaucoup de monde et c'est quoi se référer pour toi ? parce que ni sur ce forum ni dans les livres édités par des anarchistes ni dans leurs textes ou tracts, je n'ai vu les anars le gouroufier. C'est un fait que Chomsky écrit de bon livres. C'est un fait qu'il a une sacrée visibilité. Mais si à cause de ça il faut le traiter de bouffon pour se la jouer radical c'est stupide.


perso je lis des trucs des camarades venezueliens ...et cela ressemble de plus en plus a un regime autoritaire heritier de l union sovietique ,


C'est à dire ? il a créé des escadrons de la mort ? il déporte systématiquement ses opposants politiques dans des goulags ? Il a lancé un truc comme la révolution culturelle ? Il a interdit les élections ? Il a fait fermer tous les médias des opposants ? Il a créer un nkvd qui arrête, torture et assassine systèmatiquent tout ce qui ressemble à un opposant ?


suffit de voir son soutien a cuba ...


La très grosse majorité de la gauche latino-américaine soutient Cuba. Ça tient à 2 choses très simples :
1) l'histoire de la région, le role qu'y a tenu les USA et le fait que cuba un des rares pays a leur avoir botté les fesses et a garder son indépendance.
2) Castro non plus n'est ni Mao ni Staline. tout autoritaire et violent que soit son régime, il n' y a jamais eu d'escadrons de la mort comme au salvador, au honduras ou au brésil, pas de déportations en masse comme en URSS, pas de massacres de masse comme en Chine.

j ai jamais ete de gauche , c est pas pour finir a droite


Ni gauche ni droite... hum ça me rappelle quelqu'un... Cette pique mise à part et quitte à faire un HS, ça m'a toujours ahuri de lire ce genre de truc. Il y a longtemps que le sens des termes droite et gauche à dépassé le simple placement dans l'assemblée nationale pour devenir un classement basique des opinions politiques. Et dans ces conditions, l'anarchisme se situe bien à gauche.

bref pour certains compagnons , le monde separe en bien et mal mais ces compagnon,s ne sont pas chretiens mais anarchistes


La pensée binaire c'est pas mon truc. Le gris existe. Les couleurs aussi...

fais un peu ton education et reviens d ici deux trois ans ^^


Mon éducation est faite depuis longtemps, malheureusement il est trop tard pour me changer. Et puis si c'est pour revenir au bien, mal et rien d'autre, je suis encore mieux comme ça.
altofeux
 

Re: sur chomsky ...

Messagede fu hsang le Ven 25 Sep 2009 13:37

wé c est toi qui oppose droite et gauche , bien et mal ^^
pour moi c est les memes , si tu crois au peuple de gauche , je ne peux rien pour toi
si tu situes l anarchie a gauche , alors tu es un gauchiste , oui je sais c est facile , c est pour le ni gauche , ni droite , bientot tu vas me traiter l de poujadistes

rien a battre de l attitude des pays latino , c est des gouvernements aussi et en tant que tel ils sont criticables

l anarchie ce n est pas du leninisme teinté d attitude libertoide , c est une construction , celle de chomsky n en fait pas partie c est tout ^^
fu hsang
 

Re: sur chomsky ...

Messagede altofeux le Ven 25 Sep 2009 13:53

fu hsang a écrit:wé c est toi qui oppose droite et gauche , bien et mal ^^


Ou ça ?

si tu situes l anarchie a gauche , alors tu es un gauchiste , oui je sais c est facile , c est pour le ni gauche , ni droite , bientot tu vas me traiter l de poujadistes


Non, c'est pas moi qui choisi le sens des mots, ce n'est pas moi non plus qui fait que l'anarchisme est de gauche.

rien a battre de l attitude des pays latino ,


Alors pourquoi tu parles du Vénézuela, si t'en a rien a faire des pays latinos ?

c est des gouvernements aussi et en tant que tel ils sont criticables


Ou ai je dit le contraire ?

l anarchie ce n est pas du leninisme teinté d attitude libertoide , c est une construction , celle de chomsky n en fait pas partie c est tout ^^

En quoi Chomsky est il léniniste ?
altofeux
 

Re: sur chomsky ...

Messagede bajotierra le Ven 25 Sep 2009 13:55

altofeux
Il y a longtemps que le sens des termes droite et gauche à dépassé le simple placement dans l'assemblée nationale pour devenir un classement basique des opinions politiques


oui trés longtemps , depuis une heure du matin ce vendredi .....
Sinon , que t'inspire les structures verticales de notre société ?

Quand tu prends un ascenseur , descend-il de gauche a droite ?
bajotierra
 
Messages: 4431
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: sur chomsky ...

Messagede fu hsang le Ven 25 Sep 2009 14:24

ce qui me saoule c est
1/ la quasi religiosite a l egard de chomsky et d autres de la part des anarchistes , tu en es la preuve
2/ le soutien apporté a certains pays qui son a tendance bolivarienne

t es qu un dialecticien de merde
va lire hegelet cie
fu hsang
 

Re: sur chomsky ...

Messagede le blob le Ven 25 Sep 2009 14:36

altofeux a écrit:Je suis curieux de savoir ce que ça implique à part un gros salaire ?

une solidarité avec l'etat qui lui confere ce statut, une volonté d'etre reconnu dans le champs universitaire(on y est pas reconnu de son vivant par hazard), et donc l'acceptation de la legitimié de celui ci !
par exemple la fameuse polemique sur faurisson, s'inscrit dans ce cadre, et porte en elle l'acceptation du clivage gauche droite, que tu a l'air d'accepter toi aussi !
bon, j'aimerais savoir si des gens on lu les textes de chomski sur chavez,( pas moi) ?
parce que la defense de chavez, cela put etre aussi un contrepoids a la propagande americaine qui presente un certain nombre d'etats comme malefique, ce qui est tres deplacé quand ce jugement viens des usa ! chavez c'est de la merde, mais pas pire qu'obama !
VIVE vroum !!!
pour vroum : hip hip hip hourrah !!!!
Avatar de l’utilisateur
le blob
 
Messages: 579
Inscription: Mer 26 Aoû 2009 17:57

Re: sur chomsky ...

Messagede altofeux le Ven 25 Sep 2009 14:45

fu hsang a écrit:ce qui me saoule c est
1/ la quasi religiosite a l egard de chomsky et d autres de la part des anarchistes , tu en es la preuve


Bien sur ! je réfute un texte insultant Chomsky et à l'argumentation d'un niveau digne d'un collégien en pleine crise d"adolescence mais c'est effectivement parce que je vénére Chomsky. d'ailleurs je doissurement avoir avoir son portrait en dessus d'un petit hotel qui lui est dédié.

2/ le soutien apporté a certains pays qui son a tendance bolivarienne

Bien sur ! Réfuter des bêtises grosses comme une maison, c'est apporter un soutien inconditionnel au mouvement bolivarien. D'ailleurs ce que j'ai dit sur Chavez, je l'aurais dis sur Sarkozy et même sur Georges Bush, c'est bien la preuve que je suis sarkozyste et même Bushiste.


fu hsang a écrit:t es qu un dialecticien

Venant de toi, je me demande si je ne doit pas considéré ça comme un compliment.
altofeux
 

Re: sur chomsky ...

Messagede altofeux le Ven 25 Sep 2009 15:00

le blob a écrit:une solidarité avec l'etat qui lui confere ce statut


Euh, c'est gros comme un camion ça, tu as déjà lu un de ses livres au moins ?

une volonté d'etre reconnu dans le champs universitaire (on y est pas reconnu de son vivant par hazard)

Effectivement Chomsky n'a pas été reconnu dans le champs universitaire par hasard. Son travail sur le langage a été une oeuvre majeure même si d'après ce que j'ai compris il est plus ou moins réfuté maintenant. Mais ça a rien a voir avec l'anarchisme (et il a toujours dissocié d'ailleurs son activité politique de son activité scientifique).


et donc l'acceptation de la legitimié de celui ci !

Mais le champs universitaire à une légitimité


clivage gauche droite, que tu a l'air d'accepter toi aussi !
Oui, comme j'accepte le clivage socialiste/capitaliste et dans la mesure ou il n'y a pas binarité mais gradation. Ça ne veut pas dire que ces qualificatifs sont définitifs ou même seulement précis (ni même utiles d'ailleurs), ça veut juste dire qu'ils existent.

bon, j'aimerais savoir si des gens on lu les textes de chomski sur chavez,( pas moi) ?


en anglais tu as la :
http://www.google.com/custom?q=chavez&s ... omsky.info


tiens, juste pour rire 2 citations à mettre en parallèle avec le texte d'origine du fil :

There are democratizing tendencies, devolution of power, popular assemblies, communities taking control of their own budgets, workplace cooperatives and so on. All of that is building towards democracy. There are also authoritarian tendencies: centralization, charismatic figure, and so on.


I don’t like those laws myself. How they turn out depends on popular pressures. They could be steps towards authoritarianism. They could be steps towards implementing constructive programs.
altofeux
 

Suivante

Retourner vers Théories

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités