histoire de l'OCL par l'OCL

Partageons le passé pour mieux inventer l'avenir...

histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede arvn d le Jeu 5 Fév 2009 13:01

Trouvé sur a-infos

(
fr) L'OCL, quarante ans d'anarchisme revolutionnaire


L'originalité de l'OCL repose sur quelques caractéristiques essentielles : une
théorie et une pratique du communisme libertaire fondées sur la lutte des classes ;
le mouvementisme et la priorité donnée aux structures de base liées par une
communauté d'intérêts, l'anticapitalisme, l'anti-impérialisme, et l'impératif d'une
rupture radicale avec l'exploitation, la domination et l'aliénation dans tous les
domaines (politique, économie, rapports sociaux de sexe, environnement...). Nous
privilégions l'intervention militante créatrice de ruptures politiques et sociales,
plutôt que l'affirmation d'un « anarchisme » idéaliste et incantatoire, coupé des
affrontements de classes qui traversent la société. Ce positionnement est le
produit de l'histoire du « courant anarchiste » depuis la seconde moitié du XXe
siècle.

L'OCL est issue de l'Organisation révolutionnaire anarchiste (ORA), qui prend ce
nom en 1976 quand elle estime que la diversité des pratiques et projets étiquetés «
anarchistes » est source de confusions. L'ORA, pour sa part, existait depuis 1967,
mais d'abord comme tendance dans la Fédération anarchiste (FA). Les divergences
étaient si importantes dans la FA des années 60 que l'énergie militante y était
consacrée davantage à se neutraliser mutuellement qu'à lutter. La FA est en effet
empreinte d'un anarchisme idéologique fondé sur un antimarxisme caricatural
négateur, par exemple, de la lutte des classes comme facteur d'évolution
historique. Dans le meilleur des cas, la pratique de ses groupes se limite à la
propagande de l'idéal anarchiste du XIXe siècle, dans une finalité pédagogique et
éducationniste : « Apprenons l'Anarchie aux masses, elles finiront par se rallier
sous les plis du drapeau noir. » Cela ne satisfait bientôt plus celles et ceux qui
souhaitent développer une intervention libertaire dans les luttes sociales
(décolonisation, vie quotidienne, luttes des femmes, écologie, logement,
immigration...) : après avoir créé une tendance au sein de la FA, ils et elles la
quitteront.
En réaction au vaste fourre-tout qu'est la FA de l'époque, I'ORA va développer une
stratégie d'organisation structurée, fondée sur la cohérence, le volontarisme et la
discipline militante (position dite « plate-formiste », en référence à la
plate-forme organisationnelle des anarchistes russes en exil rédigée par Archinov
après la Révolution russe de 1917). Cependant, avec le succès que connaissent les
groupes gauchistes de l'après-68, l'ORA devient une organisation similaire à ses
concurrentes trotskistes ou maoïstes, hormis dans ses références idéologiques et
ses buts proclamés. Ouvriérisme outrancier, activisme organisationnel,
hiérarchisation des secteurs de lutte, simplification théorique et raccourcis
doctrinaires finissent par déclencher une crise entre la pratique réelle des
groupes et le discours de l'organisation ? crise que traduit à son congrès de 1976
le clivage entre deux tendances antagonistes.
La première fonde sa pratique et sa stratégie sur le secteur de l'entreprise et
l'intervention dans les syndicats. L'Union des travailleurs communistes libertaires
(UTCL) en naîtra alors, qui accordera la primauté à la lutte sur le terrain
économique par l'entrisme syndical et au développement d'un appareil politique
classique. L'actuelle Alternative libertaire, qui lui a succédé, vise
principalement à sa reconnaissance institutionnelle par la gauche de la gauche,
syndicale et politique.
La seconde tendance, aux antipodes de cette vision partidaire et ouvriériste,
devient l'OCL. Elle estime que l'effort militant doit investir tous les champs de
lutte de la société, car la lutte des classes ne peut être réduite au seul terrain
économique. Elle fait le bilan des travers gauchistes de l'ORA, et considère que
l'organisation telle que définie par la plate-forme d'Archinov (unité idéologique,
unité tactique, programme anarchiste) est une structure illusoire. Car ce ne sont
pas les organisations politiques ou syndicales qui transforment un sujet historique
(le prolétariat) en sujet révolutionnaire, mais la combativité dans les luttes
sociales, en permettant à des gens en mouvement de passer d'une phase revendicative
à une phase rupturiste selon un processus de conscientisation et d'autonomisation.

Mais, bien que rompant avec le plate-formisme, l'OCL continue de vivre pendant
quelques années sur un mode centralisé, qui se traduit notamment par une dichotomie
Paris-province dans la réalisation de son journal Front libertaire. Cela conduit à
une crise majeure en 1978-1979, période où l'OCL parisienne est un temps séduite
par les sirènes de l'« autonomie » importée d'Italie et plaquée sur une réalité
hexagonale fort différente. Cette phase « autonome » n'est en fait qu'une
résurgence de l'ouvriérisme des années précédentes, avec la « découverte » d'un
nouveau sujet révolutionnaire, le jeune prolétaire rebelle et urbain, et la
mythification de l'émeute comme lieu central de l'affrontement de classe. Cette
dérive entraînera une rupture Paris-province et la disparition du journal, tout en
donnant à l'OCL nombre d'acquis sur la violence révolutionnaire et la lutte armée.

Après 1979, l'OCL ne compte plus qu'une dizaine de groupes, basés en province ; ils
vont travailler à la mise en place d'un nouveau mensuel, Courant alternatif (CA),
pris en charge collectivement pour éviter la centralisation des lieux de décision
et d'expression de l'organisation. CA est d'ailleurs édité par l'OCL mais sans en
être l'organe : l'organisation n'a pas une expression unique, elle est traversée
par des débats et des pratiques dont elle n'a pas l'exclusivité.
Durant la première moitié des années 80, l'OCL disparaît en tant qu'organisation
classique (tout en conservant le mot dans son nom) : elle est une coordination de
groupes militants intervenant dans des mouvements locaux et spécifiques, mettant en
commun leurs analyses et pratiques dans Courant alternatif, ou lors de rencontres
annuelles. L'OCL apparaît ainsi comme une « organisation anti-organisationnelle »
(un paradoxe à l'origine de bien des incompréhensions), en ce que l'effort militant
doit, pour ses membres, porter non sur la mise en avant de l'organisation et son
extension, mais sur une intervention dans les mouvements sociaux et le renforcement
de ceux-ci, afin d'aller vers toujours plus d'autonomie et de radicalité dans les
luttes.

En 1986, avec la parution de L'Etat des lieux (1), l'OCL fait le bilan des limites
d'une simple juxtaposition des pratiques, et tente de favoriser le développement
d'une organisation conçue comme un outil de partage et d'impulsion d'expériences et
de réflexions militantes.
L'OCL a ainsi participé à ou construit avec d'autres un certain nombre de campagnes
hexagonales (contre les sommets franco-africains, coordination nationale
antifasciste, contre le G7, Initiative pour une alternative au capitalisme,
coordination Stop-Nucléaire, mouvement des chômeurs, solidarité avec les
sans-papiers...), et choisi d'apparaître lorsque ses positions ne sont pas
suffisamment développées par une lutte, et qu'une affirmation communiste libertaire
spécifique s'impose.

La diffusion de Courant alternatif en kiosques a favorisé cette nouvelle approche,
tout comme la production d'un matériel organisationnel spécifique : brochures,
autocollants, affiches, tracts hexagonaux et numéros thématiques hors série de
CA... Au tournant du XXIe siècle a eu lieu une tentative de réunifier le mouvement
anarchiste autour d'un « Appel à l'unité des libertaire ». L'OCL y a apporté sa
contribution avec un numéro spécial, « Mythes et réalités du mouvement anarchiste
», rappelant que l'affiliation idéologique n'induit pas automatiquement une
cohérence politique. Une analyse que l'élection présidentielle de 2002 est venue
illustrer, quand, à l'instar de la gauche, la quasi-totalité des structures
libertaires ont versé dans l'antifascisme interclassiste en appelant à voter Chirac
contre Le Pen. Anarchistes et gauchistes ont ainsi permis à la bourgeoisie de
durcir sa domination et de reprendre son offensive de classe en confortant les
illusions démocratiques et citoyennes d'un « capitalisme à visage humain », et en
laissant encore plus désemparé un mouvement social déjà en manque de repères. Ce
alors que, depuis les grèves de 1995, on constate une résurgence de la combativité
des exploité-e-s qu'il convient d'alimenter dans une perspective révolutionnaire,
en se débarrassant des instances politiques et syndicales de cogestion qui
contribuent à reproduire ce système tout en prétendant juguler ses excès.
Depuis 2003, l'OCL entretient des relations privilégiées avec Offensive libertaire
et sociale (OLS), regroupement militant issu de l'antifascisme radical, et qui par
son cheminement propre élabore des analyses et des stratégies convergeant largement
avec les nôtres. Des numéros communs de nos revues et les rencontres libertaires
d'Eychenat nous permettent d'échanger sur notre militantisme, pour intervenir dans
les luttes selon un même souci d'autonomie politique et de libération sociale, pour
aller vers le développement actualisé d'une théorie et d'une pratique communistes
anarchistes et révolutionnaires toujours à réinventer.

(1) L'Etat des lieux, et la politique bordel ! est un livre collectif qui établit
secteur par secteur (mouvements de libération nationale, antinucléaire,
syndicalisme, antimilitarisme, lutte des femmes...) les acquis et les positions de
l'OCL en 1986 ? il est aujourd'hui épuisé.


[ texte repris du site http://oclibertaire.free.fr ]
trois anarchistes, deux scissions à moins que ce soit l'inverse...
arvn d
 
Messages: 524
Inscription: Mer 25 Juin 2008 17:04

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede kuhing le Jeu 5 Fév 2009 14:47

L'OCL est aujourd'hui, on peut dire malheureusement réduite à très peu de membres pour plusieurs raisons dont on pourrait parler.
Nous avons la chance d'en avoir un dans notre collectif qui par ailleurs est un des deux seuls membres qui reste en France de la mythique "Organisation Révolutionnaire Anarchiste / ORA )
Respect camarade Orace ! :)
kuhing
 

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede Klement le Jeu 5 Fév 2009 16:05

kuhing a écrit:Nous avons la chance d'en avoir un dans notre collectif qui par ailleurs est un des deux seuls membres qui reste en France de la mythique "Organisation Révolutionnaire Anarchiste / ORA )

Un des deux seuls membres à l'OCL tu veux dire ? (je pensais qu'il en restait plus chez eux quand même)... parce que sinon des ex-ORA il y en a un paquet à l'AL, encore plus à la CNT, plus d'autres au futur NPA, à l'ex Fraction de LO etc.
Klement
 
Messages: 98
Inscription: Mer 7 Jan 2009 01:58

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede vroum le Jeu 5 Fév 2009 16:11

Extrait du texte de l'OCL :

L'actuelle Alternative libertaire, qui lui a succédé, vise principalement à sa reconnaissance institutionnelle par la gauche de la gauche, syndicale et politique.


Article dans la presse aujourd'hui :

Onze organisations de gauche demandent un "changement de cap"

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20090205.OBS3271/onze_organisations_de_gauche_demandent_un_changement_de.html

http://www.29janvier2009.fr/

Onze organisations de gauche, parmi lesquelles le PS, ont publié mercredi 4 février un texte commun affirmant que la journée de manifestation du 29 janvier "porte clairement la demande d'un changement de cap" auquel Nicolas Sarkozy "ne peut se dérober", a annoncé le PCF dans un communiqué.
Douze organisations s'étaient réunies mardi au siège du Parti communiste (PS, PCF, PG, MRC, PRG, NPA, Alternatifs, LO, Alternative libertaire, POI, PCOF et Coordination des collectifs antilibéraux), pour mettre au point ce texte avant l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy jeudi soir.
Le POI (Parti ouvrier indépendant) de Gérard Schivardi n'a pas paraphé cette déclaration.
"Prolétaires du monde entier, descendez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, créez-la vous-mêmes ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs." (N. Makhno)
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6836
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede Klement le Jeu 5 Fév 2009 16:15

Contrairement à ce qu'écrit le Nouvel Obs, AL n'a pas signé ce texte, voir d'ailleurs l'appel publié sur le site du même nouvel obs :
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20090205.OBS3285/communique_des_partis_de_gauche_pour_un_changement_de_c.html

Communiqué des partis de gauche pour un "changement de cap"
NOUVELOBS.COM | 05.02.2009 | 14:46
Voici les texte commun à onze organisations de gauche interpellant Nicolas Sarkozy après la journée de manifestation du 29 janvier:

Les partis et organisations de gauche réunies mardi 3 février à Paris se félicitent de l’ampleur du succès de la mobilisation sociale du 29 janvier.
L’importance des grèves et des manifestations qui ont marqué cette journée témoigne d’un rejet massif des choix politiques du gouvernement Sarkozy-Fillon, marque une colère légitime face aux vagues actuelles de licenciements et de suppressions d’emplois, dans le privé comme dans le public, confirme l’exigence d’un "bouclier social" à l’opposé du "bouclier fiscal" pour les plus riches, et de mesures en faveur de l’emploi et des salaires à l’opposé des choix du gouvernement qui distribue sans contrepartie des milliards aux banques et aux grandes groupes.

Le message de la journée du 29 janvier est clair. Ce n’est pas au monde du travail, à la population de payer la crise. Contrairement à ce que vient d’affirmer le Premier ministre, la journée du 29 janvier porte clairement la demande d’un changement de cap, notamment sur les questions des salaires, de l’emploi, des services publics. Nicolas Sarkozy et le gouvernement ne peuvent se dérober à ces exigences et ignorer les grands axes avancés dans la plate-forme syndicale unitaire.

Plus largement, un très grand débat public est nécessaire dans le pays sur les mesures alternatives aux choix politiques actuels qui permettront de s’attaquer réellement et efficacement aux racines de cette crise et d’imposer une autre répartition des richesses et un autre type de développement. Les organisations réunies apportent leur soutien aux mobilisations qui se développent ces jours ci dans l’éducation, dans l’enseignement supérieur et la recherche où le gouvernement doit revenir sur la loi Pécresse et ses décrets d’application, dans les hôpitaux et la santé, où l’inscription à l’ordre du jour du Parlement le 10 février prochain du projet de loi Bachelot doit être annulée. Parce que ces textes représentent des attaques inacceptables contre les services publics, elles appellent à prendre et à soutenir dans les jours qui viennent les initiatives nécessaires pour les combattre. Elles s’alarment dans ce contexte des atteintes répétées aux libertés publiques et syndicales, qui en cherchant à intimider les mouvements de contestation, conduisent à une inquiétante dérive autoritaire du pouvoir qu’elles ne peuvent accepter. Enfin, elles tiennent à apporter leur soutien à l’imposant mouvement social qui mobilise depuis plusieurs semaines la Guadeloupe, et demandent au gouvernement d’engager au plus vite de réelles négociations sur les revendications exprimées, notamment sur la question du pouvoir d’achat. Les organisations réunies ont convenu de se revoir après l’intervention télévisée présidentielle du 5 février et la réunion des organisations syndicales prévue le 9 février pour décider de la suite de leur démarche commune en appui du mouvement social.

Signataires : Les Alternatifs, la Coordination nationale des collectifs unitaires (CNCU), Lutte Ouvrière, le MRC, le NPA, le PCF, le PCOF, le Parti de gauche, le PS, Alternative Démocratie Socialisme (ADS), Alter-Ekolo
Klement
 
Messages: 98
Inscription: Mer 7 Jan 2009 01:58

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede Klement le Jeu 5 Fév 2009 16:17

Et par ailleurs il me semble qu'il est arrivé à la FA de signer des textes non seulement avec le PS (dont le fameux texte pendant les émeutes de 2005), mais aussi avec la Fédération autonome des syndicats de police...
Klement
 
Messages: 98
Inscription: Mer 7 Jan 2009 01:58

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede kuhing le Jeu 5 Fév 2009 16:29

Klement a écrit:
kuhing a écrit:Nous avons la chance d'en avoir un dans notre collectif qui par ailleurs est un des deux seuls membres qui reste en France de la mythique "Organisation Révolutionnaire Anarchiste / ORA )

Un des deux seuls membres à l'OCL tu veux dire ? (je pensais qu'il en restait plus chez eux quand même)... parce que sinon des ex-ORA il y en a un paquet à l'AL, encore plus à la CNT, plus d'autres au futur NPA, à l'ex Fraction de LO etc.


ah ouais ?
c'est pourtant bien ce que j'ai compris, l'autre étant dans le Sud Ouest.
Sinon à l'OCL (deuxième version) il en reste + que 2 tout de même.
Peut-être s'agit-il d'anciens membres de ORA qui sont passés ensuite à l'OCL après le congrès d'Orléans, je crois me souvenir que c'était celui là où il y a eu séparation entre eux et l'UTCL .
Je lui ferai part de cette info.
kuhing
 

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede Klement le Jeu 5 Fév 2009 16:38

kuhing a écrit:ah ouais ?
c'est pourtant bien ce que j'ai compris, l'autre étant dans le Sud Ouest.
Sinon à l'OCL (deuxième version) il en reste + que 2 tout de même.
Peut-être s'agit-il d'anciens membres de ORA qui sont passés ensuite à l'OCL après le congrès d'Orléans, je crois me souvenir que c'était celui là où il y a eu séparation entre eux et l'UTCL .
Je lui ferai part de cette info.

ça doit être ça parce que franchement des anciens de l'ORA qui militent toujours il y en pas mal.
A l'AL il y a y compris quelques anciens de l'ORA-OCL qui avaient voté l'exclusion de l'UTCL au congrès d'Orléans (peut être même plus que dans l'OCL d'aujourd'hui), c'est assez "drôle"
Klement
 
Messages: 98
Inscription: Mer 7 Jan 2009 01:58

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede arvn d le Jeu 5 Fév 2009 16:44

Tu sais Vroom à ce jeu-là, personne ne sort gagnant, ni grandit.
J'ai pas posté ce texte pour voir une foire d'empoigne électronique...
Je trouvé juste intéressant de le relayer.
Et pour ce qui est du nombre, Klément, ce n'est pas forcément gage de qualité ( à lire Courant Alternatif et le comparer à Alternative Libertaire ou au ML pour s'en convaincre...)
trois anarchistes, deux scissions à moins que ce soit l'inverse...
arvn d
 
Messages: 524
Inscription: Mer 25 Juin 2008 17:04

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede Klement le Jeu 5 Fév 2009 16:47

arvn d a écrit:Tu sais Vroom à ce jeu-là, personne ne sort gagnant, ni grandit.
J'ai pas posté ce texte pour voir une foire d'empoigne électronique...
Je trouvé juste intéressant de le relayer.
Et pour ce qui est du nombre, Klément, ce n'est pas forcément gage de qualité ( à lire Courant Alternatif et le comparer à Alternative Libertaire ou au ML pour s'en convaincre...)

C'était pas mon propos, je ne juge pas l'orientation d'une orga à son nombre... si je préfère AL à Courant Alternatif c'est pour des raisons politiques pas parce qu'on est plus nombreux, je disais juste ça pour l'anecdote pas plus
Klement
 
Messages: 98
Inscription: Mer 7 Jan 2009 01:58

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede L'autre facteur le Jeu 5 Fév 2009 18:59

Moi, j'ai pas trop compris le pourquoi de ce texte qui d'ailleurs n'est pas tendre avec les autres orgas. Est-ce que c'est un texte pour se définir en vue d'une "fusion" avec Offensive, ce qui semble être une des options en terme de perspective pour l'OCL depuis 2 ou 3 ans ?
Par ce que sinon, ne croyant pas que l'OCL fasse une campagne de développement, je ne comprend pas pourquoi se définir aujourd'hui, avec les éléments qui font ruptures avec d'autres.
L'autre facteur
 

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede RickRoll le Jeu 5 Fév 2009 21:54

Klement a écrit:Contrairement à ce qu'écrit le Nouvel Obs, AL n'a pas signé ce texte, voir d'ailleurs l'appel publié sur le site du même nouvel obs :

Effectivement AL n'a pas signé et dès que l'article a été publié, un démenti a été envoyé au nouvel obs pour qu'il se corrige.
RickRoll
 

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede qierrot le Ven 6 Fév 2009 00:29

j'avais déjà lû sur le site de l'OCL ce texte. Trop court je pense pour résumer à ce point à la fois une Histoire et un/des contenus. Celà donne quelques raccourcis pas toujours très heureux...
Une Histoire et un sens partagé un temps, pas du dedans mais du très proche. Une vieille garde qui à brassé en son temps des formes intéressantes de renouvellement et d'approche des mouvements sociaux, féministe, anti-raciste, anti-nucléaire, des luttes de libération nationales...d'approche sur la question de l'organisation, une approche appelée "mouvementiste", mais un noyau militant et affectivé qui n'a pas sû ou pû se renouveler ou se développer, et qui dans la stratégie "rupturiste" à fini par tourner en rond et cultiver le repli parfois sectaire. J'ai les premiers numéros de "courant alternatif", et ai été abonné longtemps à ce mensuel qui a été en son temps, dans les années 80, pour moi, le ou l'un des meilleurs canards produits par le mouvement libertaire...puis j'ai laissé tomber justement. L'OLS, qui ouvrait une porte de rénovation du côté d'un réseau No-Pasaran en perte et en quète de sens ne se développe pas et pagaye dans la semoule aussi...Tout celà ressemble à des bateaux fantômes...Je ne dis pas çà méchamment, mais je ne vois pas vraiment de futur à cette organisation qui s'éteindra à petit feu avec ces membres qui ne peuvent ou ne savent plus tendre la main. En tout cas cette Histoire est riche d'enseignements à plus d'un titre, et je pense qu'il y a de quoi se pencher sur les réflexions menées dans les années fastes des années 80, et surtout évidemment sur la période de l'autonomie dont l'OCL ne se relèvera jamais...
Pour en revenir à l'Histoire aussi et aux années 70, à l'ORA et à l'autonomie, il est notable qu'en plus de la CNT, AL est devenu un peu un espace recompositionnel, pour ces camarades autrefois pas très copains, car il est vrai que l'on en croise un certain nombre.
qierrot
 

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede kuhing le Ven 6 Fév 2009 09:50

Ce qui serait bien serait de re fonder l'ORA avec AL OCL OSL CGA et tous ceux qui la rejoindraient avec le gros appel d'air que ça ferait.
Si ça se faisait, j'adhèrais tout de suite et je me battrais pour que le CAam le fasse aussi.

J'ai toujours aimé l'ORA
kuhing
 

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede Klement le Ven 6 Fév 2009 11:43

kuhing a écrit:Ce qui serait bien serait de re fonder l'ORA avec AL OCL OSL CGA et tous ceux qui la rejoindraient avec le gros appel d'air que ça ferait.
Si ça se faisait, j'adhèrais tout de suite et je me battrais pour que le CAam le fasse aussi.

J'ai toujours aimé l'ORA

Ils ont fait plein des trucs super c'est sur, mais bon vu le bordel que c'était (quasiment une scission par an) je suis pas sur que ce soit le modèle absolu à reproduire
Klement
 
Messages: 98
Inscription: Mer 7 Jan 2009 01:58

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede kuhing le Ven 6 Fév 2009 12:04

Klement a écrit:
kuhing a écrit:Ce qui serait bien serait de re fonder l'ORA avec AL OCL OSL CGA et tous ceux qui la rejoindraient avec le gros appel d'air que ça ferait.
Si ça se faisait, j'adhèrais tout de suite et je me battrais pour que le CAam le fasse aussi.

J'ai toujours aimé l'ORA

Ils ont fait plein des trucs super c'est sur, mais bon vu le bordel que c'était (quasiment une scission par an) je suis pas sur que ce soit le modèle absolu à reproduire


Personne n'est parfait.
Mais le Nom est beau.
"Organisation Révolutionnaire Anarchiste" ça me plait .
Et une structure plus large que ce qui existe , ce ne serait pas du luxe non plus.
kuhing
 

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede joe dalton le Ven 6 Fév 2009 12:13

totalement hors sujet, j'aimerais savoir quierrot ce que tu veux dire par
je pense qu'il y a de quoi se pencher sur les réflexions menées dans les années fastes des années 80

faste ! c'est ironique ? j'ai plutot l'impression que ce fut la fin de tout qui ce mettait en place ! mais sinon une reflexion sur les années 80 ne serait pas de trop en effet !
joe dalton
 

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede qierrot le Ven 6 Fév 2009 12:29

Je parlais de la qualité de réflexion menée à l'époque dans l'OCL, et qui se reflétait dans la qualité du journal...
qierrot
 

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede Phébus le Sam 7 Fév 2009 01:59

L'autre facteur a écrit:Moi, j'ai pas trop compris le pourquoi de ce texte qui d'ailleurs n'est pas tendre avec les autres orgas. Est-ce que c'est un texte pour se définir en vue d'une "fusion" avec Offensive, ce qui semble être une des options en terme de perspective pour l'OCL depuis 2 ou 3 ans ?
Par ce que sinon, ne croyant pas que l'OCL fasse une campagne de développement, je ne comprend pas pourquoi se définir aujourd'hui, avec les éléments qui font ruptures avec d'autres.


C'est l'éditeur d'A-Infos qui a ressorti ça on ne sait trop pourquoi. J'ai lu ce texte pour la première fois en... avril 2001. C'est Gérald --l'un des anciens de l'ORA qui est encore à l'OCL-- qui me l'avait donné. C'était sur un 4 pages de présentation fait pour donner aux anars québécois dans le cadre du Sommet des Amériques.
Phébus
 
Messages: 166
Inscription: Lun 3 Nov 2008 21:59
Localisation: Québec

Re: histoire de l'OCL par l'OCL

Messagede Nico37 le Ven 13 Fév 2009 18:25

Nico37
 

Suivante

Retourner vers Histoire de l'anarchisme

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité