L'Eclat, journal de la Coordination libertaire de l'Ain

Journaux, fanzines, périodiques d'expression anarchiste

L'Eclat, journal de la Coordination libertaire de l'Ain

Messagede vroum le Jeu 16 Mai 2013 14:21

L'Eclat numéro 8 de mai 2013 à lire au format .pdf ici : http://www.cla01.org/IMG/pdf/eclat_8.pdf

Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6802
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: L'Eclat, journal de la Coordination libertaire de l'Ain

Messagede vroum le Dim 1 Sep 2013 13:02

Eclat numéro 9

Le numéro 9 de l’Éclat est disponible dans toutes les bonnes librairies.

à télécharger ici 5,1 mo : http://www.cla01.org/IMG/pdf/Eclat_9-_en_ligne.pdf

Un antifascisme libertaire.

L’assassinat de Clément Méric a attiré l’attention du grand public et des médias sur la dangerosité des groupuscules fascistes qui sévissent un peu partout en France. Pourtant, cet événement tragique s’inscrit dans la continuité d’une longue liste d’exactions que dénoncent régulièrement des collectifs comme le collectif de vigilance 69.

Il semble inutile de revenir ici sur l’hypocrisie des discours que l’on a pu entendre après la mort de Clément Méric. Il est préférable de nous interroger sur le type d’action antifasciste que nous pouvons mener, ici et maintenant, en tant que libertaires.

Les groupuscules fascistes : un arbre qui cache la forêt.

Le Front National, soucieux de revêtir les frusques d’un parti respectable, s’est démarqué maladroitement de groupuscules comme Troisième Voie ou les JNR. Mais ces dénégations ne trompent personne : malgré les divergences et les conflits internes, il existe bien une unité idéologique qui cimente l’extrême droite. Quelles que soient leurs différences, le nationalisme, le racisme et la xénophobie constituent leur fonds de commerce.

Face à cela, la gauche s’est contentée de deux réponses : l’une, de type administratif et législatif, l’autre de type républicain. Le 10 juillet, le gouvernement a dissous par décret Troisième voie, les JNR et Envie de rêver. Cette interdiction est de pure forme : rien n’empêchera ces groupes de se reconstituer sous une autre appellation. De plus, focaliser l’attention sur ces groupuscules, certes dangereux, c’est fermer les yeux sur une fascisation rampante dont les partis politiques républicains sont pleinement responsables.

Le piège à cons du front républicain.

L’autre réponse, usée jusqu’à la corde, consiste à ressusciter le fameux front républicain qui permit à Chirac de se faire élire en 2002. Ce front républicain se fonde sur une double illusion. En premier lieu, on croit (ou fait semblant de croire) qu’il y aurait deux droites : l’une infréquentable, celle du Front National, l’autre humaniste et républicaine, avec laquelle on pourrait partager certaines valeurs. Comme si la droite et l’extrême droite n’étaient pas deux variantes d’une même politique visant à perpétuer l’exploitation capitaliste ! Comme si Sarkozy et Guéant n’avaient pas appliqué une bonne partie du programme du FN lorsqu’ils étaient au pouvoir ! Ensuite, on s’illusionne lorsque l’on croit (ou fait semblant de croire ) qu’il existerait des valeurs républicaines dignes d’être défendues : la République et tout son fatras de rituels et de litanies (14 juillet, Liberté, Égalité, Fraternité) n’est qu’une forme de domination politique indissociable du capitalisme. Et la gauche au pouvoir l’illustre bien.

Quand la gauche fait passer les plats, le FN n’a plus qu’à se servir.

Le PS et ses alliés ont une lourde responsabilité dans la propagation des idées fascistes. Déjà, en 1984, alors qu’il était premier ministre, Laurent Fabius déclarait : « Le Front national pose les bonnes questions mais apporte les mauvaises réponses. » Non content de renoncer au socialisme, le PS reprend sans vergogne les thèmes favoris du FN : discours sécuritaire, stigmatisation des immigréEs, exaltation des vertus patriotiques. Tandis que Valls, champion de la matraque humaniste, bat le record d’expulsions détenu par son prédécesseur, l’impayable Montebourg, ministre du développement productiviste, se fait le chantre du patriotisme économique . Le FN n’a qu’à laisser faire : le PS agit à sa place. Marine Le Pen raille l’UMPS. Elle serait plus près de la vérité en parlant de FNUMPS ! C’est ainsi que l’on a pu voir, lors d’une audience au tribunal d’instance de Bourg en Bresse des propriétaires de garages, réclamant l’expulsion de demandeurs d’asile, soutenus à la fois par la Mairie PS de Bourg et par des responsables du FN, le tout au nom du sacro-saint droit de propriété.

Pour un antifascisme de classe.

Si nous combattons le fascisme, ce n’est pas au nom d’un idéal républicain dans lequel nous ne nous reconnaissons pas. Notre antifascisme est un antifascisme de classe : le FN et ses succursales sont avant tout les ennemis du prolétariat. Le fascisme est la dernière issue lorsque le capitalisme ne peut se maintenir dans la sérénité du dialogue social. Par ailleurs, notre antifascisme est nécessairement internationaliste : c’est bien parce que les prolétaires n’ont pas de patrie que nous rejetons tout ce qui peut ressembler, de près ou de loin à l’exaltation du sentiment national.
"Prolétaires du monde entier, descendez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, créez-la vous-mêmes ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs." (N. Makhno)
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6802
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: L'Eclat, journal de la Coordination libertaire de l'Ain

Messagede vroum le Jeu 6 Mar 2014 10:51

L’Eclat numéro 10
dimanche 2 mars 2014



L’Éclat numéro 10 est en ligne : http://www.cla01.org/IMG/pdf/Eclat_10_en_ligne_.pdf

Électionnite.

L’année 2014, c’est le moins qu’on puisse dire, s’annonce mal. Avec les municipales en mars et les européennes en mai, les politiciens de tous bords vont s’acharner à transmettre le virus de l’électionnite à des populations désabusées. La gauche, une fois de plus, a démontré son efficacité, c’est-à-dire son aptitude à imposer des régressions sociales que la droite aurait hésité à mettre en œuvre. L’accord sur la compétitivité et la sécurisation de l’emploi (ANI), obtenu grâce à la complicité de la CGC, de la CFTC et de la CFDT, avait déjà ouvert une brèche. Mais ce n’était pas suffisant. La gauche veut aller plus loin : le pacte de responsabilité annoncé par Hollande vise à baisser le coût du travail et à simplifier la vie des entreprises (traduisons : laisser les mains libres au patronat). Le MEDEF ne s’y trompe pas et claironne sur son site : Le MEDEF est prêt à s’engager aux côtés du Président de la République et du gouvernement dans ces chantiers. Il y a urgence à lancer concrètement les actions nécessaires. Notre pays et son économie ont la capacité de rebondir et de tirer profit de la mondialisation et des nouveaux défis qui sont autant d’opportunités de marchés. Avec une gauche pareille, plus besoin de droite ! L’UMP a du mal à faire entendre sa différence face à un PS qui réalise son programme. Quant au FN, frange radicale des intérêts du patronat, s’il dénonce l’euro libéralisme du gouvernement, c’est au nom du nationalisme et d’un produisons français que le Front de Gauche, plus républicain que jamais, affuble de haillons keynésiens ( le collectif Roosevelt en étant le pitoyable avatar). Espérons que lorsqu’il s’agira de participer à la grand messe électorale les prolétaires feront le bon choix : l’abstention.

Débâcle syndicale.

On aurait pu, naïvement, espérer que la réponse vienne des organisation syndicales. Malheureusement, engluées comme elles le sont depuis plusieurs décennies dans le dialogue social et la collaboration de classe, elles sont condamnées à consentir et à contribuer à la servitude volontaire du prolétariat. C’est ainsi que l’intersyndicale CFTC, CGT, CFDT, FSU, UNSA de décembre 2013 ne s’est réunie que pour pondre ce déchet : ces organisations confirment leur volonté de travailler ensemble à la définition de propositions et revendications permettant de défendre les salariés face à la situation économique et sociale difficile. Cette démarche de confrontation des analyses vise à parvenir à des propositions communes sur l’emploi, le pouvoir d’achat et les politiques salariales, la fiscalité et le financement public, les services publics et enfin le plan d’investissement européen proposé par la CES. Autrement dit : RIEN. Certaines de ces organisations sont plus honnêtes. Saluons l’UNSA qui se présente ouvertement comme la branche syndicale du gouvernement. C’est ainsi qu’elle déclare sur son site, à propos du pacte de responsabilité : Pour l’UNSA, dont la revendication prioritaire est l’emploi, le mot « pacte » n’est pas tabou. Elle estime même que la mobilisation conjointe des syndicats de salariés, des organisations d’employeurs et des pouvoirs publics est une des clés de l’efficacité pour défendre et créer des emplois. C’est dans cet esprit que l’UNSA a approuvé la loi de sécurisation de l’emploi et l’accord national interprofessionnel sur la formation professionnelle. Au moins, c’est clair : la collaboration de classe est érigée en principe.

Défendons l’action directe.

Pour nous, libertaires, seule l’action directe des prolétaires peut permettre de mettre un terme à l’exploitation capitaliste. C’est le mode d’action que les travailleuses et les travailleurs mettent en œuvre spontanément quand il s’agit de défendre leurs intérêts. Quand les salariéEs de Goodyear décident de retenir leurs chefs et d’occuper leur usine, c’est du bout des lèvres que le secrétaire général de la CGT daigne les soutenir en qualifiant leur action d’acte de désespoir. Non : l’action directe n’est pas un acte désespéré : c’est l’arme du prolétariat. A l’écart des mirages électoralistes et des rituels organisés par les bureaucraties syndicales, seule la créativité des exploitéEs et des dominéEs peut dessiner la perspective d’un monde nouveau.
"Prolétaires du monde entier, descendez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, créez-la vous-mêmes ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs." (N. Makhno)
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6802
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails


Retourner vers Presse anarchiste

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité