Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Ven 4 Déc 2009 00:32

3 décembre 2009
Suisse/RFA/Espagne/Argentine: Prisonniers anarchistes en grève de la faim

Hier 2 décembre, sept prisonniers anarchistes détenus dans quatre pays différents ont annoncé qu'ils allaient mener ensemble une grève de la faim du 20 décembre au premier janvier. Voci les noms de ces prisonniers et leur adresse:

Gabriel Pombo Da Silva
c/o JVA Aachen
Krefelderstrasse 251
52070 Aachen
Allemagne

Marco Camenisch
Postfach 3143
8105 Regensdorf
Suisse

Juan Carlos Rico Rodriguez et Francisco Maya Rodriguez
CENTRO PENITENCIARIO DE MADRID V
Ctra. Comarcal 611, km. 37,6
28770 Soto del Real (Madrid)
Espagne

Honorio Gómez Alfaro
CENTRO PENITENCIARIO DE MADRID IV
Ctra. N-V, km. 27,7
28600 Navalcarnero (Madrid)
Espagne

Alberto Jiménez Alba
CENTRO PENITENCIARIO DE MADRID III
Ctra. Pinto-San Martín de la Vega, km. 5
28340 Valdemoro (Madrid)
Espagne

Diego Petrissans
C.P.F. Devoto (C.A.B.A.)
Bermudez 2651 (C.P. 1417)
P. 5 - C 2°
Argentine
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede kuhing le Ven 4 Déc 2009 11:16

Je suis pour rajouter cette info dans le P'tit Noir 15
kuhing
 

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Dim 20 Déc 2009 16:47

Appel à l'offensive et à la solidarité, notamment du 20 décembre au 1 janvier

Image

Grève de la faim de plusieurs prisonniers anarchistes, partout dans le monde
Appel à la solidarité et à l'offensive de Gabriel Pombo Da Silva à l'occasion d'une grève de la faim de plusieurs prisonniers anarchistes, du 20 décembre 2009 au 1 janvier 2010, (Gabriel en Allemagne, Marco Camenisch en Suisse, Juan Carlos Rico, Francisco Maya Rodriguez, Honorio y Alberto en Espagne, Diego en Argentine, Sergio, Mike, Evelin, Luca y Pasquale en Italie et peut être d'autres encore ....)

***

L'offensive n'oublie pas ....
La lecture du livre qui vient de sortir au Chili : Mauri ... l'offensive ne t'oublie pas, m'a plongé en moi-même et dans une réflexion sur les idées, les sentiments et l'existence de ce compagnon tombé au combat le 22 mai dernier, ainsi que de celles et ceux qui l'ont connu personnellement. Les prétendues « contradictions » qui émanent de sa pensée et de son existence ne sont que la conséquence et le reflet de son évolution individuelle, de son envie et de sa soif d'apprendre et de trouver des réponses. Cette recherche lui a permis de s'interpréter, de même que ce qui l'entourait (au niveau politique, social, philosophique, historique) et de se doter d'outils théoriques pour combattre le système de domination et la société spectaculaire ...Dans la bande dessinée qu'il a esquissée il y a des années, on voit son « Acratin » lire Bakounine, Kropotkine, Malatesta, Proudhon, Reclus et tenter de nous expliquer « quelque peu» l'Anarchie ... Citant Elisée Reclus, il écrit : « l'Anarchie, ce n'est pas le désordre, mais la plus haute expression de l'ordre » ... Je suppose que c'était la phase, l'époque où il croyait au collectivisme et au communisme libertaire ... Ensuite, il est entré en contact avec les idées de Ted Kaczynsky, Max Stirner, Severino etc, etc ... et il s'est défini comme « individualiste » .... Nous découvrons (et déchiffrons) en somme un « esprit curieux » et en quête permanente ... Un esprit « éclectique » au sens positif du terme, c'est à dire d'une richesse intérieure qui débouche forcément sur une hétérodoxie difficile à qualifier ... Ce processus de maturation se reflète dans son parcours ; dans ses paroles de chanson, ses lettres, ses ébauches de textes, ses conversations et, bien sûr, dans toute sa vie... Il n'a probablement pas eu l'occasion de connaître Ricardo Mella - un anarchiste galicien que « l'Eglise Orthodoxe Anarchiste » appelle « individualiste », alors qu'il préférait se dire « anarchiste tout court » - , mais je suis sûr qu'il l'aurait aimé, particulièrement parce que cet anarchiste sans qualificatif a dit : « ce n'est pas en parlant, que l'on convainc les huîtres » ...
Nous sommes nombreux, les anarchistes, à penser que l'exemple de ce que nous voulons et désirons se trouve d'abord en nous-mêmes ... Que le seul lien qui ne soit pas mystifié se nomme « affinité » et que l'organisation informelle est la meilleure manière de nous renforcer et de nous développer en tant qu'individualités - et par extension collectivement -, de manière libre et égalitaire. Car c'est précisément ce dont il s'agit : de liberté et d'égalité, d'horizontalité et de solidarité. La démocratie nous permet d'être « libres » (des consommateurs libres, des électeurs libres, libres selon ses valeurs), mais pas égaux. Les nomenclatures, elles, nous permettent d'être « égaux » (égaux dans la pauvreté, égaux en obligations, égaux ...), mais sans liberté ... A moins que ce ne soit le contraire ? A moins que ce ne revienne au même ... En tous cas, (dictature capitaliste ou capitalisme d'Etat), ces systèmes reposent sur la délégation des responsabilités et sur l'autorité qui organisent la société de haut en bas ...La rébellion, comme la révolution, ne demande d'autorisation à personne ; c'est un choix conscient qui s'exerce quand l'existant qui nous opprime de tant de manières nous écœure jusqu'à la nausée ... Et elle respecte encore moins les lois et les petits scribouillards législateurs qui ont pour fonction de favoriser ceux qui ont les moyens. Parler de rébellion amène implicitement à la question de la répression ... Parler de répression comme s'il s'agissait d'un « fait divers », revient en quelque sorte à considérer la révolte et la résistance comme une erreur, un accident ou pire, comme une « tare » ...Pourtant, ce sont ce désir ardent, cette aspiration (vers la liberté et l'égalité) qui guident nos pas et rendent notre imagination féconde, traversant océans et continents ... Le compagnon Axel Osorio a raison, quand il écrit : « N'importe quel engin peut être désactivé, mais pas notre volonté. Les câbles qui déclenchent notre haine, notre action, notre amour de la liberté, ces conducteurs, ils ne parviendront jamais à les couper. Notre mépris du pouvoir ne peut être ni réformé, ni corrigé ». Si les oppresseurs craignent quelque chose, ce n'est certainement pas nos engins artisanaux (en fin de compte, ils nous surpassent sur ce terrain), mais les idées qui nous déterminent à rompre avec le « statu quo », l'amour qui nous pousse à dépasser n'importe quel obstacle et danger, nous rendant téméraires ... Ils craignent que les peurs qu'ils nous vendent cessent d'être effectives et réelles et que commencent nos actions pour déconstruire leur Système de merde ...
Enfin ... la lecture de ce livre en mémoire de Mauri a éveillé en moi de nombreuses idées, réflexions et sentiments ... Et j'aimerais contribuer à continuer à le rappeler avec quelques journées de lutte internationale, dans la mesure de nos possibilités ... sans oublier la situation des compagnons chiliens en Argentine... Etant donnée la dispersion géographique et carcérale, une grève de la faim symbolique est la seule manière de nous rencontrer entre prisonniers et compagnons anti-autoritaires ... Espérons que l'offensive contre l'Etat/Capital (et ses sbires) soit contagieuse et virulente ...Une accolade aux compagnes et compagnons enfermés à Alessandria (et dans le reste de l'Italie), en Argentine, au Chili, en Grèce et partout dans le monde ... A Marco Camenisch en Suisse (avec le désir que unissions nos efforts pour sa libération immédiate ...). Et bien sûr aux individualités et groupes d'affinités qui nous apportent tant de tendresse et de solidarité par leur présence inébranlable.

Pour l'Anarchie !

Prison de Aachen,
Gabriel Pombo Da Silva.

PS : J'ignore ce que cette nouvelle grève de la faim suscitera chez les compagnes et compagnons "libres" (chaque gève de la faim a suscité des actions et réactions diverses...)
Bien sûr, refuser la nourriture est un "sacrifice", mais je ne le fais pas en me sentant "victime", mais VIVANT, en lutte, utilisant mon corps/ma santé comme une arme et une fin en soi...
Ce qui importe, c'est le geste de dégoût et de rejet de l'institution pénitentiaire comme de la société carcérale ... Le geste de résistance et de dignité et ce que geste déclenchera dépendra de chacun, chacune d'entre nous ...
Si cette grève de la faim contribue à motiver/stimuler à briser le silence de la nuit, à ce que les cris de guerre, dedans comme dehors, viennent perturber la consommation frénétique de Noël (et son esprit), je pourrai me dire satisfait, car le seul fait de rompre la monotonie de la domination me procure plaisir et joie.


Repris de https://nantes.indymedia.org/article/19104

http://pagheretetutto.blogspot.com/
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Mar 22 Déc 2009 18:48

Chili: attaque explosive contre une compagnie d'assurance

Un attentat explosif a causé des dommages sérieux sur la façade du bâtiment de la compagnie d'assurances “Chilena Consolidada” et a laissé une personne avec un trauma acoustique, à l'aube de ce lundi dans la commune embourgeoisée de Providencia.
La détonation a provoqué des dommages dans les baies vitrées de l'entreprise, mais aussi sur certaines vitres dans le quartier du transantiago, et a également causé un trauma acoustique un homme qui se trouvait à proximité.
Les faits se sont déroulés vers 00H30, provoquant un grande inquiétude chez les habitants du quartier, à cause de la puissance de l'explosion que l'on aurait entendue à environ 10 lieux à la ronde.

Des agents du GOPE (groupe d'opérations policières spéciales) sont arrivés sur les lieux de l'explosion avec le sbire du procureur Francisco Jacir, pour réaliser les expertises relatives à l'action.
A noter également hier dans la nuit, une fausse alerte à l'explosion a obligé à le GOPE à évacuer l'un des plus importants terminaux de bus de Santiago, causant un grand chaos et la panique.

Traduit de l'espagnol depuis http://liberaciontotal.entodaspartes.net/archives/8167

L'action a été revendiquée par le Groupe Autonome Agustín Rueda, en solidarité avec Gabriel Pombo da Silva et dans le cadre de la solidarité internationale avec les prisonniers anarchistes en grève de la faim.
http://www.klinamen.org/article7196.html

Image
Image

http://pagheretetutto.blogspot.com/
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Ven 25 Déc 2009 23:42

Santiago du Chili: arrestations et flics blessés après une manif anarchiste
24 décembre 2009

Un groupe d'environ 70 anarchistes a provoqué des incidents dans le centre de Santiago, à l'issu desquels des personnes ont été arrêtées et quelques policiers blessés.

Les jeunes gens qui ont provoqué les incidents manifestaient dans le cadre d'un mouvement de prisonniers en grève de la faim dans des pays comme l'Allemagne, l'Espagne et le Chili.

Les manifestants ont pris les rues au nord de la Alameda , dans la direction du quartier Poniente, obligeant les Forces Spéciales de Carabiniers à intervenir.

Les affrontements se sont prolongés pendant quelques minutes et ont inclu des attaques contre une agence financière et un fast food.

Deux carabiniers ont apparemment été blessés, selon les déclarations du chef du 3ème Commissariat central de Santiago, Claudio Rojas.

Sept personnes ont été arrêtées après cette manifestation de solidarité de ces jeunes anarchistes avec leurs compagnons en prison.

Ici au Chili, spécialement par rapport aux cas de Matías Castro, 20 ans, et Pablo Carvajal, 18 ans, en prison préventive pour l'attaque incendiaire contre les quartiers de la Brigade d'Homicides de la PDI, en septembre dernier.

Traduit de l'espagnol depuis: http://aiferricorti.entodaspartes.net/2 ... s-heridos/

http://pagheretetutto.blogspot.com/
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Dim 27 Déc 2009 01:11

Séville: molotovs contre le consulat du Chili

Jeudi 24 décembre au matin, nous avons lancé deux cocktails molotov contre le consulat du Chili à Séville.

Il y a quelques jours, les compagnons Freddy Fuentevilla et Marcelo Villaroel ont été extradés vers le Chili depuis la prison argentine de Neuquen, où ils été enfermés après une condamnation pour port d'arme de guerre; au Chili, ils font face à la répression de l'Etat et à l'emprisonnement pour leurs actions révolutionnaires et des expropriations.

Cette attaque s'inscrit dans le cadre de la semaine de lutte internationaliste appelée par Gabriel Pombo Da Silva depuis la prison d'Aachen (Allemagne), qui a commencé le 18 décembre à travers une grève de la faim suivie par quelques compagnons prisonniers dans différents Etats, à qui nous dédions l'action, pour leur libération.

Pendant que les citoyens, étrangers à cette réalité, se félicitent pour une nouvelle année de consommation débridée et de misère capitaliste, nous qui n'avons rien à célébrer mais beaucoup à détruire, saisissons l'occasion pour jeter deux cocktails molotov, l'un à l'intérieur de l'édifice et en faisant éclater l'autre contre la porte principale en bois, nous ignorons les dommages causés. Un message clair fut inscrit sur les murs à l'intention de l'Etat Chilien: LIBERTE POUR FREDDY ET MARCELO.

Avec cette action nous ne prétendons à rien d'autre qu'à la confrontation directe avec l'ennemi, en utilisant les moyens que nous avons à notre portée, et en continuant le chemin que beaucoup d'autres ont déjà emprunté. Comme Marcelo Villaroel l'a crié tandis que les bourreaux de l'état le conduisaient à l'extradition :

Tant qu'il y aura de la misère il y aura de la révolte.
La subversion peut dormir, mais ne disparaîtra jamais.


Pour Freddy, Marcelo, Pombo, Amadeu, Tamara et tous les autres qui continuent la lutte.

Traduit de l'espagnol depuis: http://aiferricorti.entodaspartes.net/2 ... o-de-hile/

http://pagheretetutto.blogspot.com/
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede vroum le Dim 27 Déc 2009 10:23

sur freddy et marcello, j'avais crée un tpoic là :

http://forum.anarchiste.free.fr/viewtopic.php?f=29&t=3686
"Prolétaires du monde entier, descendez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, créez-la vous-mêmes ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs." (N. Makhno)
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6845
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Dim 27 Déc 2009 19:56

Buenos Aires: attaque incendiaire contre une camionette
Communiqué:

Dans le cadre de la Grève de la faim Internationale de prisonniers anarchistes (de 20 décembre 2009 à 1 janvier 2010) qui s'éveille à tous les compagnons tombés dans la lutte par la liberté, nous avons décidé de mettre à profit la coutume stupide des gens bourgeois et fascistes du quartier de Petit cheval de sortir pour sortir le samedi à l'aube pour parcourir orgueilleusement (avec automobile ou sans lui) les rues de la marchandise et de la consommation que tant ils(elles) défendent avec la police autorisée, pour attaquer une grande camionnette garée à une écurie du Parc Rivadavia qui montrait la vie luxueuse que portent les bourgeois de merde qui vivent dans ce quartier fasciste, et contribuer aussi à la lutte contre la destruction de la Terre, mais principalement laisser dans un espace(pause) que ce que nous avons fait est une déclaration de guerre sociale vers nos oppresseurs et tous ses complices des adeptes, obsecuentes des fidèles au système de gouvernement.

Dans le cadre de la Grève de la faim Internationale de prisonniers anarchistes (du 20 décembre 2009 au 1er janvier 2010) pour tous les compagnons tombés dans la lutte pour la liberté, nous avons décidé de mettre à profit la coutume stupide des bourgeois et fascistes du quartier de Caballito en sortant samedi à l'aube pour parcourir orgueilleusement (avec ou sans automobile) les rues de la marchandise et de la consommation que beaucoup défendent parfois avec la police autorisée, et attaquer une grande camionnette garée près du Parc Rivadavia qui symbolisait la vie luxueuse que mènent les bourgeois de merde qui vivent dans ce quartier fasciste, et contribuer ainsi à la lutte contre la destruction de la Terre, mais principalement pour dire bien haut que ce que nous avons fait est une déclaration de guerre sociale contre nos oppresseurs et tous leurs suiveurs complices , aveugles fidèles du système de gouvernement.

Pour cela nous brûlons leurs voitures, parce que les consommateurs sont autant responsables que ceux qui les construisent et les vendent, et nous n'allons pas attendre leur sensibilisation, parce que dans l'attente nous voyons mourir nos rêves de liberté. Tous ont été déjà annoncés, beaucoup en ont déjà parlé, il est déjà trop tard, les conséquences sont déjà là.

Ceci est une marque de l'amour subversif qui se transmet dans les coeurs solidaires.

Célula Revolucionaria
María Soledad Rosas


http://pagheretetutto.blogspot.com/
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Lun 28 Déc 2009 00:58

Santiago du Chili: une boucherie crâmée en solidarité

Communiqué :

La nuit du 25 décembre une machine incendiaire a été posée dans une boucherie de l'entreprise assassine Friosa, à Santiago.

La machine composée d'un bidon d'essence et d'éponges, activé au moyen d'un simple retardateur chimique a été placée dans le plafond du centre d'extermination, pour qu'ainsi le feu se propage d'une meilleure manière.

Le feu a réussi à allumer et détruire en partie le toit de ce cimetière dégoûtant, où des êtres vivants sont vendus comme de simples objets de consommation.

Nous avons foutu le feu à ce lieu parce que nous y voyons un clair symptôme des relations de pouvoir qui existent dans la société qu'elle impose pour nourrir un système basé sur l'anéantissement et l'exploitation, de la même façon que les prisons, les écoles, les entreprises, les quartiers, etc…

Cette attaque est en solidarité avec les compagnons en grève de la faim, non comme un sacrifice mais comme un geste d'amour et d'agitation, en démontrant que la prison ne les détruira pas et que la guerre se mène aussi bien dedans que dehors.

En mémoire de tous les compagnons tombés dans cette guerre, comme c'est le cas de la compagne Soledad Rosas, qui a pris la décision d'en finir avec la vie en étant détenue. De même pour le compagnon Mauricio Morales mort dans l'explosion accidentelle de la machine qu'il portait pour attaquer l'école de gardiens de prison.
Dans cette guerre, déclarée il y a des siècles, aucun compagnon n'est seul ni oublié !

À Diego Ríos, ta cavale, que nous faisons notre, est une action continuelle pour la destruction de toutes les prisons et cages. Tes mots sont une force et une énergie pour tous ceux qui s'attaquent au pouvoir, et c'est pour cela qu'avec ces flammes nous t'accompagnons dans la fuite.

Traduit de l'espagnol depuis: http://liberaciontotal.entodaspartes.net/archives/8237


Buenos Aires: attaque incendiaire contre la Banca Nación
Communiqué :

Nous informons que dans la nuit du 23 décembre nous avons incendié le distributeur automatique de la Banco Nación, rue Federico Lacroze, 2600. L'action a été réalisée grâce à deux bidons d'essence, du savon liquide et 4 camping-gaz; tout cela allumé avec un dispositif d'allumage artisanal mais efficace.

Avec ce geste complice, nous nous joignions aux diverses manifestations d'amour révolutionnaire avec nos frères en grève de la faim, et aussi montrer clairement que nous avons une mémoire et que nous n'oublions pas Freddy et Marcelo.

Nous embrassons par ces actes tous ceux qui prennent l'espace et le temps pour pouvoir apporter les destructions les plus énergiques et fraternelles.

UNE BRIGADE DE LA COLÈRE (Mauricio Morales)

Traduit de l'espagnol depuis: http://liberaciontotal.entodaspartes.net/archives/8233


http://pagheretetutto.blogspot.com/
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Lun 28 Déc 2009 21:45

Buenos Aires: attaque contre le Régime Pénitentiaire Fédéral
Communiqué :

Dimanche 27 décembre, nous avons laissé une machine explosive à proximité du siège du Régime Pénitentiaire Fédéral, situé entre les rues Lavalle et Pueyrredon. Nous avons caché la charge en dessous d'une camionnette de bourge, en démontrant encore une fois la vulnérabilité du contrôle que ces sicaires essaient d'implanter sur nos vies. Nous voulons dédier cette action aux prisonniers anarchistes en grève de la faim du 20 décembre au 1 janvier, en étendant l'offensive à laquelle ils ont contribué, et en souvenir des compagnons tombés dans la lutte contre l'Etat, le capital et ses prisons, comme Mauricio Morales, comme Zoe, comme Paco Ortiz, comme tant d 'autres...

Nos ennemis savent que tant qu'ils maintiendront nos frères et soeurs séquestrés dans leurs centres d'extermination, ils ne pourront pas se reposer en paix, même dans leurs grottes.

Cellules Révolutionnaires
Noyau Xose Tarrio


Traduit de l'espagnol depuis: http://aiferricorti.entodaspartes.net/2 ... o-federal/

http://pagheretetutto.blogspot.com/
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Mer 30 Déc 2009 18:56

Buenos Aires: bombe contre la Banco Francés

Communiqué:

Dans la solidarité avec la grève de la faim internationale que des compagnons anarchistes sont en train de mener , nous attaquons au moyen d'une machine artisanale de moyenne puissance une succursale da la Banco Francés située à l'intersection des boulevards et de la rue Uruguay dans le centre de Buenos Aires.

De cette façon nous mettons en évidence la vulnérabilité des symboles de la domination du capital et l'inutilité de ses fidèles laquais. Nous saluons tous ceux qui luttent au jour le jour contre ce système de misère et de faim et nous appelons à ne pas baisser les bras et à continuer la campagne d'offensives contre l'Etat et le capital.

Células revolucionarias
Brigada Salvador Puig Antich


Traduit de l'espagnol depuis: http://aiferricorti.entodaspartes.net/2 ... o-frances/

Image

http://pagheretetutto.blogspot.com/
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Sam 2 Jan 2010 14:59

Santiago du Chili: attaque contre un boucher et contre une clinique psychiatrique
Communiqué :

La nuit du mardi 29 décembre, nous avions planifié d'attaquer la maudite tranquillité de quelques exploiteurs. C'est pour cela que nous sommes sortis avec le nécessaire pour réaliser notre objectif et pour ne pas en rester aux seules intentions.

La première étape fut de nous diriger vers la maison d'un boucher assassin (désolés pour la redondance) dans la cour de laquelle trônait un camion le transport de cadavres, vers lequel nous portons notre rage. Les lumières de la maison étaient déjà éteintes quand nous avons décidé d'agir, nous répandîmes alors un acide très corrosif (qui corrode le métal et le plastique, entre autres) sur le pare-brise, le moteur et les deux roues latérales, et dans le même temps de la peinture rouge fut balancée sur la grande publicité située juste à côté et qui incitait à la consommation d'animaux, pendant que le camion était laissé en ruine. Nous avons aussi souillé l'entrée de la maison avec de la peinture.

Avec la même rage nous nous déplaçons vers une Clinique Psychiatrique, qui éclairait quelques grandes baies vitrées qui bien que renforcées, ont été éclatées à coup de pierres, aux heures où les bourreaux vêtus de blanc travaillaient encore.

Les deux attaques ont été dirigées contre les propriétés d'exploiteurs, de gérants/défenseurs de la domination de l'homme sur l'homme.

Les pratiques autoritaires se trouvent partout, et ton choix consiste à en être complice ou à les attaquer, en faisant de ta vie entière une propagande par le fait.

Ces actions sont un geste fraternel pour tous les compagnon-nes prisonnier-ères qui se trouvent en grève de la faim du 20 décembre au 1 janvier, parce que l'attitude inébranlable de chacun-e de vous nous remplit d'orgueil et nous encourage à partir à l'offensive.

Un salut plein de force à tous-tes les enragé-es et insurgé-es qui agissent sur le territoire nommé México. Continuons d'attaquer compas, que dans la guerre contre la domination nous nous animons et nous reconnaissons dans chaque action.

Comme nous l'avons déjà dit auparavant, chaque attaque va à la mémoire guerrière de Mauricio Morales, le compagnon que nous suivons en continuant de porter des coups contre l'ennemi.

Cher Diego, le fait que tu aies réussi à fuir les cages de l'Etat nous remplit de joie. Ta fureur et ta conviction nous donnent de la force dans cette guerre à mort. En avant compagnon, que chaque jour qui passe soit un coup contre le pouvoir.

Une Bande Sauvage et Insurgée en Guerre Contre la Domination

Traduit de l'espagnol depuis: http://liberaciontotal.entodaspartes.net/archives/8307

http://pagheretetutto.blogspot.com/


México: attaque incendiaire contre un véhicule de la police
Communiqué :

A l'aube du 31 décembre 2009, nous autres Groupe d'Attaque Insurgé sortions cachés parmi les ombres avec l'objectif de montrer la solidarité avec les compagnons actuellement en prison à Mexico et de manifester notre hostilité contre le système carcéral et ses chiens de gardiens.

Vers 3 heures du matin nous avons plaçé un dispositif incendiaire contre un véhicule de la police de l'Etat de mexico, le véhicule se trouvait près de l'avenue Vallejo dans l'une des rues de la colonie Santa Rosa.

C'était une action de plus pour tenir fermement notre position dans cette guerre sociale contre l'Etat, ses défenseurs et le capital; Avec cela nous disons que nous préférons transformer la solidarité de papier et de mots en flambées de rage et de haine en visant la destruction totale de toute espèce d'autorité et de cette société dépourvue de liberté, d'égalité et de justice.

Nous revendiquons également la solidarité avec les compagnons participant à la grève de la faim internationale, mais aussi avec toutes les autres actions qui cherchent à détruire et construire le nouveau monde si désiré.

Nous appelons les compagnons anarchistes à augmenter et aiguiser les attaques dans cette guerre sociale, puisque notre imagination et notre créativité n'ont pas de limites.

Ni innocents ni coupables, simplement vos ennemis.

GROUPE D'ATTAQUE INSURGÉ.

Traduit de l'espagnol depuis http://liberaciontotal.entodaspartes.net/archives/8335

http://pagheretetutto.blogspot.com/


Sinon quelques autres exemples de solidarité active trouvés sur Liberación Total...

Image
Image
Image
Image
"La solidarité ne doit jamais être une consigne vide, mais une action quotidienne d'affrontement avec le pouvoir et un appui constant aux compagnons prisonniers dans cette guerre à mort"
Mauricio Morales
Répondant à l'appel de Gabriel Pombo Da Silva à une grève de la faim, ce matin nous avons posé simultanément deux banderoles sur les ambassades d'Allemagne du Chili, en laissant des bombes de fumée à chaque fois.
De cette manière nous voulons faire parvenir notre affection à ces compagnons à travers le monde qui mènent cette grève de la faim depuis le 20 décembre. Mais également à tous ceux qui multiplient les actions solidaires avec les prisonniers, en leur montrant qu'ils ne sont pas seuls, ni oubliés … La solidarité active, la solidarité en actes.

Pour la destruction de tout ce qui nous rend esclaves!!!
Vive l'anarchie!!!

Quelques anarchistes

Source http://liberaciontotal.entodaspartes.net/archives/8317
Publié par PaghereteTutto

Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Mar 5 Jan 2010 23:39

Espagne: Attaque incendiaire contre des véhicules

"La nuit du 31 décembre, nous avons attaqué deux commissariats de St-Jacques de Compostelle, une façon bien particulière de fêter ce début d'année.

Nous avons placé deux bombes incendiaires, l'une contre une fourgonnette et l'autre contre une voiture garées devant le commissariat de la police locale (à côté de l'Obradoiro), et un autre engin contre le commissariat de la police nationale rue Pitelos.

Vengeance pour Tamara, vengeance pour la grève de la faim des prisonniers anarchistes (Gabriel, Marco …), vengeance pour les arrestations de nos compagnes grecques [...]

Nous sommes en train d'abandonner notre peur."


México: attaque contre la police et expropriation

Noël noir : Nous lâchons toute notre rage en ces jours de consommation et de chrétienté, dans la Solidarité Directe avec nos compagnons détenus par l'État au Mexique et dans le monde.

Compagnons : aux premières heures de ce premier jour de l'année, nous avons mitraillé trois véhicules de la Police Municipale de Tijuana et une patrouille privée, dans différents points de la ville. L'attaque n'a pas fait de "victimes", notre intention n'était pas de donner la mort mais de leur montrer que nous restons actifs et solidaires.

Nous réalisons cette action comme une contribution solidaire avec la grève de la faim internationale des prisonniers anarchistes, appelée par le compagnon Gabriel Pombo Da Silva, du 20 décembre au 1 janvier; de la même manière, par cette attaque nous saluons les compagnons Abrahán López, Fermín Gómez, Emmanuel Hernández Hernández et Víctor Herrera Govea.

Nous continuerons d'exproprier aussi des magasins OXXO. Cette entreprise capitaliste a été partie civile dans l'accusation contre le compagnon Víctor Herrera. Jusqu'à hier nous comptons sept expropriations réussies. Nous terminons bien l'année, ce qui nous permettra d'avoir les moyens nécessaires pour continuer d'attaquer l'État-capital.

Malheureusement un agent qui a essayé de défendre la propriété s'est vautré durant une expropriation. Mais c'était lui ou nous.

Malheureusement deux assaillants se sont fait choper lors d'une des attaques contre une succursale de cette entreprise, et ils essayent de leur faire porter le chapeau. Leur unique "délit" a été l'assaut pendans lequel ils ont été pris.

Compagnons : la meilleure manière de se solidariser avec nos compagnons arrêtés est l'attaque contre le capital et l'Etat, et pour cela nous appelons tous les groupes d'affinité, les collectifs et les individualités anarchistes à nous rejoindre dans la contre-attaque insurrectionnelle, et nous les invitons à donner une réponse à la mort que l'État et le capitalisme nous imposent, de Tijuana à la Terre de Feu.

Toutes les entreprises du capital sont notre objectif : banques, maisons de bourse, maisons de change, compagnies d'assurances, magasins départementaux, OXXO, Super 7, Seven Eleven, Supermarchés. Toutes les installations gouvernementales sont des objetifs pour nous: patrouilles de keufs, plantons, etc.. Tous les sièges de tous les partis politiques et des syndicats. Toutes les églises de n'importe quelle religion. Toute autorité et ses représentants sont nos ennemis. Feu insurrectionnel et antiautoritaire contre toute autorité!

Multiplions les groupes d'affinité
Faisons éclater le présent
Continuons les actions directes en solidarité avec nos compagnons en grève de la faim
Ne laissons pas le feu insurrectionnel s'éteindre
Liberté pour tous les prisonniers
Pour la destruction totale de l'Etat-capital


P.S: Gabriel, merci pour tes paroles, tu n'es pas seul, vous n'êtes pas seuls.

Action Anarchiste Anonyme
Tijuana, Baja California.


Traduit de l'espagnol depuis: http://liberaciontotal.entodaspartes.net/archives/8371
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Sam 13 Fév 2010 18:11

La vengeance de Prométhée

Sur la grève de la faim des prisonniers anarchistes

Avec l’édition de la présente brochure, nous avons l’intention de faire connaître la lutte menée récemment par quelques prisonniers anarchistes contre l’État dans diverses parties du monde, en utilisant la grève de la faim, initiative qui a duré du 20 décembre 2009 au 1er janvier 2010 (exceptés Marco Camenish et Gabriel Pombo Da Silva qui ont commencé la grève le 18 décembre en solidarité avec les prisonnières turques et en mémoire de toutes les personnes assassinées dans les geôles de ce pays).

La particularité de cette grève a résidé, d’un côté, en ce qu’il ne s’agissait pas d’une lutte pour obtenir de meilleures conditions de détention ni pour avancer des réclamations légales pour la "liberté" des engeôlés, mais comme l’a très bien exprimé Gabriel :

"Il n’y a pas de points revendicatifs, c’est un appel, un geste d’amour, un appel à la lutte et à continuer de lutter … nous ne voulons pas de prisons avec des barreaux en or, nous voulons détruire les prisons, mais pour détruire les prisons nous avons aussi à détruire le système et la société carcérale… C’est un appel clair à la lutte, à la lutte révolutionnaire, nous ne voulons pas qu’ils nous donnent plus de nourriture ou plus de douches et plus de travail, nous voulons détruire toute cette saloperie… commençons par le petit nombre que nous sommes, essayons de la diffuser à d’autres compagnons ; si nous étions dans la rue il est évident que nous n’utiliserions pas la grève de la faim, nous serions en première ligne, brûlant ou pillant ou que sais-je encore … nous ne perdrions pas notre temps ici, la seule chose qui nous reste maintenant à offrir réside dans un geste digne pour les compagnons qui sont tombés dans la lutte, en particulier Mauricio Morales… et pour tant de personnes qui sont tombées en empruntant ce chemin … pour se souvenir d’elles dignement. Et cela signifie donc avoir un peu faim certes, mais en même temps se sentir partie d’un collectif d’individualités…".

D’une autre part la réponse à l’appel à l’offensive de l’autre côté des murs a été, du moins dans le contexte latino-américain, particulièrement forte, tant dans l’intensité que dans la continuité, compte-tenu surtout du temps pendant lequel la grève s’est déroulée.

Une initiative qui n’était rien de plus qu’un appel à la guerre, à se souvenir des compagnons tombés au combat (Mauricio Morales, Zoé) ou assassinés par l’État dans ses centres d’extermination (Agustín Rueda, Soledad Rosas, Paco Ortiz, Salvador Puig Antich, Xóse Tarrío …), et qui ne pouvait que se diffuser dans les rues sous la forme d’actions directes, qui démontrent la valeur réelle des insurgés aux quatre coins de la planète, et qui maintiennent vivante la possibilité réelle de vivre l’anarchie.

Il revient aux compagnons emprisonnés de faire leur bilan/analyse de ce qu’a signifié cette grève, nous pouvons quand à nous parler de ce que nous sentons dans notre réalité la plus concrète …

À ce qu’il semble, une bonne partie des anarchistes latino-américains ont décidé d’approfondir leurs attaques et d’initier une offensive plus concrète et intense, en sortant de la torpeur des assemblées, des processions de cour martiale encadrées à l’intérieur de la marge du tolérable par le système, et de l’équivoque des logiques de soutien et de distanciation avec les frères et soeurs emprisonnées.

Nous croyons avoir parfaitement démontré l’efficacité de l’organisation informelle entre des individualités partageant une volonté subversive, au-delà de l’utilisation ou non d’acronymes ou de sigles.

Des symboles de l’État, du capital, des intérêts de la police, ont été attaqués, incendiés, criblés de balles. Cela sans aucun comité central ni bureaucratie qui ordonnerait ou pas d’exécuter des actions, qui assignerait des tâches, comme beaucoup de charognards de la presse en rêvent, et en rejetant de la même façon comme obsolètes et dangereuses les structures statiques et formelles (parfois semi-formelles) des vieilles fédérations, pour ne citer qu’un exemple.

Nous désirons que l’on comprenne l’organisation informelle comme moyen de communication et de mise en commun des pratiques entre anarchistes et autres réfractaires, pour porter en avant les actions qui tendent à détruire l’actuel état des choses, qui tendent vers la révolution, sans nécessiter des réunions hebdomadaires ni de grands documents rédigés en commun sous un consentement toujours destructeur de l’individualité, qui reste à nos yeux le moteur principal de la volonté dans la lutte pour la liberté.

Nous entendons l’affinité de la même façon.

Quand la rage, l’amour, la dignité, sont supérieures à la peur et à la certitude que le quotidien nous offre, quand nous ne permettons à aucun charlatan et autre professionnel de l’attente et de la manipulation (dont certains tiennent des discours radicaux) de nous apaiser, et lorsque nous comprenons que l’action est la seule façon pour nous d’ouvrir une brèche dans ce merdier, alors nous sommes capables d’agir comme nous le désirons, d’être une communauté d’individualités libres, solidaires et anti-hiérarchiques.

Dans ce sens la multiplicité des attaques, allant de paire avec la diffusion et la propagande décentralisées, nous permettent d’augurer une perspective satisfaisante pour la pratique insurrectionnelle dans le contexte du cône sud, voir même dans toute l’Amérique latine.

Il est naturel aussi que, dans la mesure où la perspective anarchiste se renforce et prend de l’ampleur dans cette guerre sociale, l’ennemi en fera de même par la répression, ce qui est somme toute une réaction attendue devant laquelle nous devrions éviter d’adopter des postures de victimes (un exemple de cela nous est fourni par ce qui se passe au Chili et au Mexique, où des compagnons sont emprisonnés sous de lourdes charges).

Cela nous invite aussi à nous préparer et à être à la hauteur, en apprenant de situations qui, bien qu’elles se soient produites dans un autre contexte (l’Italie, l’Espagne), nous servent à tirer quelques conclusions, étant donné que les sbires des diverses nations utilisent eux aussi l’internationalisme à l’heure de réprimer la dissidence réelle (l’instruction menée par le bourreau Marini et la collaboration du FBI avec l’État chilien le démontrent suffisamment).

Avec ce rappel, nous incitons à la prudence mais pas à l’inaction, à aiguiser notre projectualité et nos perspectives, pour frapper l’ennemi au visage, et enfin l’abattre. À être préparés et décidés.

Les temps à venir seront sans doute durs, des temps de délation peut-être, de piège et de trahison, mais ce sont des temps qui méritent aussi d’être vécus, et cela vaudra toujours plus que l’attitude de l’énorme masse de zombis qui se promènent devant les vitrines des grandes villes, enfermée dans ses prisons, faisant appel à ses propres bourreaux…

L’affinité réelle, la fraternité entre exploités, se constitue quand d’un côté comme de l’autre nous nous reconnaissons comme prisonniers en guerre (comme des deux côtés il y a aussi les autres, les résignés, les légalistes et autres collaborateurs).

Que jamais ne s’éteignent les feux de la révolte, ni ne cessent les actions vengeresses pour nos frères assassinés ou emprisonnés, telle est notre tâche.

Que nous réussissions aussi à sortir de la spirale action / réaction, c’est notre désir, pour lequel nous donnons tout …

Prisonniers en guerre… Liberté !

Quelques anarchistes.
Buenos Aires, janvier 2010.
Introduction de la brochure La venganza de Prometeo, janvier 2010, traduit de l’espagnol.

Image

http://www.non-fides.fr/IMG/pdf/VENGEAN ... resion.pdf

http://www.non-fides.fr/?La-vengeance-de-Promethee
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Jeu 16 Sep 2010 01:37

Hunger strikes in Swiss prisons by anarchist prisoners Marco, Billy, Costa and Silvia

Eco-anarchist prisoners Marco Camenisch, Luca Bernasconi, Costantino Ragusa and Silvia Guerini started an hunger strike the past 10th September.

Communique:

We - Billy, Costa, Silvia and Marco - eco-anarchist and revolutionary individuals hostages of the Swiss state have decided to start a hunger strike from 10th September 2010. Because of our situation and the delay in communicating with each other (which for 3 of us means we can't communicate with each other at all because we're under preventative arrest), the arrangements and organisation of this initiative are very difficult and most probably you will only be able to have more detailed news, confirmations, and individual declarations only later on during the month.

As revolutionary anarchist individuals this is what we want to affirm strongly:

Solidarity and international participation - from the inside and beyond each individual's political inclination - with all revolutionary initiatives and struggles, outside and inside, against repression, prison, isolation, torture...For the liberation of all those who are hostages of the revolutionary war against the system; for the liberation of every individual; for the destruction of every prison, fence and society that needs destructing. This includes our total support and solidarity with the recent liberation campaigns for long-term revolutionary prisoners.

This strike is a continuation of our struggles together with all those who have never wanted to passively endure this war and the brutal social, economic, political and environmental crisis of the system. It's a continuation of all those strong affinities and relationships as "green/anticivilisation" anarchist individuals that connect us since many years. Against every state, priest and master; against every prison and repression; against the exploitation of humankind, animals and the environment.

The coalition - among us and with other individuals - in a radical war against all old and new toxicity and destruction and the system that produces them and makes them necessary. We mean this present system of technoscientific production, industrial, capitalistic, monopolistic and imperialist consumerism practiced by corporations and their States. Despite the fact that, with their typical arrogance and deceit, the masters and their arselickers try to paint these things as humanitarian, necessary and sustainable practices - we're talking about scientists, the media, politicians, cops, priest and all those organisations paid by and/or allies in the masters' "democratic dialogue" who support, for example, biotech and GMO's, "alternative energies", and even nuclear energy! Despite the fact that this imperialist, warmongering and terrorist system of masters, institutions and accomplices defines as "vandals", "terrorists", "eco-terrorists", and so on, us and anyone who dissents, resists and struggles for a society of free, autonomous individuals, without slavery, oppression, exploitation and destruction!

Our radical critique and struggle against the roots of the present system - the destructive expression of a millenary anthropocentric civilisation based on technological and industrial dominion (production-consumption), patriarchal domestication, social control and classism, massification and carceration of our cities, exploitation, organised violence and war of man against man, man against woman, man against other species, against nature, and the rest of the universe.

Last, but certainly not least: This initiative is also a contribution in solidarity and greeting to all of you revolutionary individuals of every inclination that - as individuals or in groups - support us with your true and free revolutionary love, with your initiatives, with your resistance and revolutionary offensive in open dayligh or open nightlight, by any means necessary, against every expression of the Monster State and Capital.

Together we're strong, solidarity is our best weapon!

Write to them:
Silvia Guerini, Regionalgefängnis Biel, Spitalstrasse 20, 2502 Biel/Bienne, Switzerland
Costantino Ragusa, Regionalgefängnis Bern, Genfergasse 22, 3001 Bern, Switzerland
Marco Camenisch, Postfach 3143, CH-8105 Regensdorf, Switzerland
Luca Bernasconi (Billy), Regionalgefängnis Thun, Allmendstr. 34, 3600 Thun, Switzerland


Bristol ABC'er
- Homepage: http://bristolabc.wordpress.com
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Mar 21 Sep 2010 16:10

Manifestation à la prison de Regensdorf à Zurich pour Billy, Costa, Silvia et Marco, toujours en grève de la faim.

Image
Image
Image

Juan Carlos Rico Rodriguez: In Solidarity with Marco Camenisch
17 09 2010 From Hommodolars Contrainformación (September 16, 2010)

Marco Camenisch has spent almost twenty years in prison. Like thousands of prisoners locked up in dozens of States, Marco should be on the streets. If he’s not, it’s because the Swiss State (just like any other State) systematically violates the “laws” it has made regarding the “fulfillment of sentences.” In practical terms, this means that once the threshold of the prison grounds is crossed, “laws” are only that—long-winded manuscripts whose real function is to facilitate State Crime and institutionalized murder, under the cover of “morals” and a certain “legal” legitimacy. Unfortunately, this is an indisputable reality that can be verified by the many prisoners with decades of captivity behind us who are—lucky?—to (still) be “alive.”
The only “Universal Law” that governs prison life is the social and physical death of prisoners.
With this short reflection, I simply want to highlight that by not eating on September 18 and 19 I will be joining the international days of action for the liberation of Marco Camenisch, which I extend to all the imprisoned comrades who are paying with their lives for taking a stand and struggling against a global socioeconomic-“cultural” System that has only brought about inequality, pain, and death for millions of human beings, as well as the gradual destruction of the planet we inhabit.

FREE MARCO CAMENISCH NOW!

Fire to the System!


—Juan Carlos Rico Rodriguez, Valdemoro Prison Slaughterhouse (Block 4)
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Mer 22 Sep 2010 14:35

Zurich - Statement on the attack on the Hardbrücke
translated from culmine

It would seem that something is burning ...
[NDT: The Zurich Hardbrücke is the most important north-south axis of the city. Renovations have been ongoing since 2009. In the night between 17 and 18 September, a fire destroyed the construction works and caused hundreds of thousands of francs of damage and no one was injured.]
Reasons:
Primarily: it had to disappear for a more beautiful city.
Second: to support the following people in their struggle against the rich: Billy, Costa, Silvia and Marco on hunger strike in prison
Solidarity with anarchists Philipp and Ivo
Marco Camenisch, Swiss political prisoner who has probably spent most time in prison and has always been in struggle, for that alone this action was worth it.

In memory of the thousands who die every day of hunger, AIDS or other effects of this system of shit everywhere.
For the Greek anarchist movement
For the squat movement all over the world
For the freedom of each and everyone, whether human, animal or plant
And certainly for Kneubühl, who dared to be thoroughly pissed off and shoot at a good target
Against ideology
Right-wing left: all bullshit
for anarchy
Burn the Cities
the only rule (for our group) is that there be no persons injured!!
Source: ch.indymedia.org/it
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Mar 28 Sep 2010 23:02

Tuesday, 28 September 2010 Bristol, England - Natwest bank smashed on Gloucester Road, Bristol in solidarity with those in prison in Chile and Switzerland

''attack on a bank on gloucester road in solidarity with those in prison in chile and switzerland.

in the early hours of the 28th of september we attacked the natwest bank on gloucester road, bristol with paint and bricks.

windows were smashed, paintbombs thrown and 'destroy all prisons' was sprayed up on the wall.

this action was taken in solidarity with the 35 mapuche prisoners, the 3 incacerated in switzerland and the 14 imprisoned anarchists in chile - the majority of which are on hunger strike.

natwest is owned by the royal bank of scotland, which is complicit in state repression in chile, the pillaging of the earth, and the financing of the prison machine.

we send solidarity, love and rage to all those continuing the struggle in whatever way possible.

until all prisons are burnt to the ground''
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Dim 10 Oct 2010 15:54

Suisse : Transfert surprise de Marco Camenisch

Le prisonnier vert-anarchiste Marco Camenish a été transféré depuis la prison de Zurich à la prison de sécurité maximale à Orbe, sans avoir eu le temps de se préparer ou de prévenir quelqu’un. On en connait pas encore les raisons : on peut seulement faire l’hypothèse que les luttes qu’il a mené, la grève de la faim avec les trois militants anarchistes, Silvia, Billy et Costa, arrêtés en avril prés de Zürich, les mobilisations autour de la campagne sur les longues détentions des prisonniers révolutionnaires et ses activités comme prisonnier révolutionnaire (avec beaucoup de contacts avec le mouvement antagoniste international) ont fait en sorte que la contre-révolution veut le mettre hors jeu en le transférant dans une prison de sécurité maximale dans une région éloignée. Pour manifester sa solidarité par l’envoi de cartes postales, télégrammes et salutations :

Marco Camenish Penitencier de Bochuz Case Postale 150 1350 Orbe Suisse


Salutation à Marco Camenisch avec deux pétards

Liberté pour Marco Camenisch !

Liberté pour Costa, Silvia et Billy !

Liberté pour tous les prisonniers !

Hier soir samedi 9 octobre 2010 , vers 21h00 heures on est allé saluer Marco Camenisch, qui à été déplacé à la prison de Bochuz à Orbe, avec deux grands feux d’artifice.

On s’en fout s’ils le déportent jusqu’à l’autre bout du monde, pour démontrer notre solidarité avec Marco, nous on sera toujours là.
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Re: Prisonniers anarchistes ensemble en grève de la faim

Messagede Johan le Mar 2 Nov 2010 10:42

De nouvelles actions de solidarité pour Marco, Billy, Costa et Silvia

- En Espagne, deux banques ont été incendiées:
viewtopic.php?f=29&t=4877&p=80017#p80017

- À Rome, l'ambassade de Suisse a été visée par une bombe incendiaire (qui n'a pas explosé):
viewtopic.php?f=29&t=1909&p=80020#p80020

Après Marco, ce sont Billy et Costa qui ont été transférés "par surprise" et "sans raison":
New transferral in Swiss prisons
http://bristolabc.wordpress.com/2010/10 ... s-prisons/

Billy and Costa and have been transferred. At the moment we do not know why. The new addresses are:

Luca Bernasconi (Billy)
c/o Regionalgefängnis Bern
Genfergasse 22
3001 Bern
Switzerland

Costantino Ragusa
c/o Regionalgefängnis Thun
Allmendstr. 34
3600 Thun
Switzerland
Avatar de l’utilisateur
Johan
 
Messages: 1476
Inscription: Ven 20 Fév 2009 23:44

Suivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités