Libye

Libye

Messagede Nico37 le Dim 23 Aoû 2009 17:22

Benghazi - Témoignage du massacre de Benghazi, un camp de rétention libyen. Ce témoin oculaire a personnellement assisté u massacre de Somaliens en détention à Ganfuda. Et il a raconté au téléphone à Fortress europe, sous un strict anonymat. Voici comment ils ont été tués.

Le camp de Ganfuda est situé à dix kilomètres de la ville de Benghazi. Y sont détenues environ 500 personnes, essentiellement des Somaliens, et puis un groupe d'Érythréens et des Nigérians et des Maliens. Ils ont tous été arrêtés dans la région de Ijdabiyah et à Benghazi, au cours de rafles dans la ville ou en traversant le désert du sud. Beaucoup d'entre eux sont derrière les barreaux depuis plus de six mois. Certains depuis un an. Aucun d'eux n'est jamais passé devant un juge. Il y a des gens malades de la gale, de maladies de peau et de maladies respiratoires. De la prison, on peut en sortir seulement grâce à la corruption, mais la police demande 1000 $ par tête. Les conditions de détention sont très mauvaises. Dans les cellules de cinq à six mètres, peuvent être enfermées jusqu'à 60 personnes, nourries au pain et à l'eau, et quotidiennement exposées aux humiliations et au harcèlement de la police. La tension est telle qu'un groupe de prisonniers Somaliens a décidé de tenter l'évasion.
Dans la soirée du 9 août, 300 prisonniers, principalement des Somaliens, ont commencé à assaillir la porte du camp de détention, forçant le cordon de policeet le dépassant. Les militaires sont intervenus armés de matraques et de couteaux. Ils affrontent les révoltés aveuglement. L'affrontement est très dur. À la fin couché sur le sol dans une mare de sang, 6 personnes sont mortes poignardées (et non pas tué dans la fusillade, comme il avait semblé au début) et il y a plus de 50 blessés. Une centaine de Somaliens ont tout de même réussi à fuir vers Tripoli, pourchassés par la police. Le lendemain, 10 personnes manquaient à l'appel parmi les blessés. Nul ne sait si elles ont été hospitalisées ou si elles ont terminé à la morgue. Le nombre de victimes oscille donc entre 6 et 16. Les autres blessés à coup de couteaux sont encore dans les cellules. Les plaies sont encore sanguinolentes, ils sont blessés aux jambes, aux bras, à la tête. Certains ont de la fièvre et des signes d'infection, et on ne peut exclure un risque de complications. Mais aucun médecin à ce jour, ne les a auscultés. Ni le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies ni l'Organisation internationale pour les migrations ne sont venus non plus. Nous faisons appel à eux pour qu'ils insistent auprès du gouvernement libyen pour obtenir la permission de visiter le camp et de vérifier ce qui s'est passé. Tout cela ne peut pas rester impuni. L'Italie et la Libye doivent comparaitre devant le Comité contre la torture de l'Organisation des Nations Unies.
Lien sur le témoignage :
http://fortresseurope.blogspot.com/2009 ... -come.html
Nico37
 

Re: Libye

Messagede hocus le Lun 17 Jan 2011 00:11

Troubles du logement en Libye

Après la Tunisie, la Libye ?



Des centaines de familles prennent d’assaut des appartements vides. Chaos indescriptible dans toute la Libye sous l’œil indifférent de la police.

Tout a commencé dans la nuit du jeudi 13 au vendredi 14. Des témoins nous parlent au téléphone de la prise d’assaut d’un nouveau complexe immobilier situé à Tripoli sur la route de l’aéroport. MEt évoque, tard dans la nuit, le long cortège de voitures transportant des familles pauvres vers cette zone résidentielle.

Vendredi matin, le quotidien libyen Oya, proche de Sayf al-Islam, confirme les faits et parle aussi du quartier Ghawt ashaal, à proximité de l’usine de tabac. Ce qui a perturbé le trafic sur le périphérique. Mais des témoins disent que le mouvement a gagné l’avenue an-Nasr ainsi que d’autres quartiers résidentiels.


Benghazi, Bayda…


De son côté, Libya alyoum rapportait que des projets immobiliers neufs ont été envahis à Benghazi, à Bayda et dans d’autres villes. À Benghazi, c’est le quartier al-Fateh qui était visé avec ses 800 logements, et le quartier al-Qawarisha.

À Bayda, ce sont 600 appartements qui sont occupés dans un complexe construit par une compagnie chinoise pour le compte d’une société de bienfaisance.

À Darna enfin, ce sont des centaines de Libyens qui ont pris d’assaut le projet de la société coréenne WAN à l’ouest de la ville, dans le quartier Bomsafer où se construisent environ 2000 appartements.



La police passive


Partout, on signale la passivité des forces de l’ordre. Elles observent les exactions et les pillages sans réagir.

Libya alyoum révèle ce samedi que les postes de police refusent d’enregistrer les plaintes des propriétaires lésés, sous le prétexte qu’ils n’en avaient pas reçu l’ordre du gouvernement.

Kadhafi a-t-il peur ?

Il est clair que la peur d’une contagion tunisienne a incité les dirigeants à laisser faire sans réprimer. D’ailleurs, on dit les Libyens plus violents de tempérament que les Tunisiens.

Le plus incroyable c’est que c’est Kadhafi lui-même qui a mis le feu à la poudre. Selon Oya, le dirigeant libyen a demandé, au cours de la séance matinale du Congrès populaire, jeudi 13 janvier, la remise de logements à 2400 familles démunies. Il répondait à une réclamation d’un membre du Congrès en faveur de familles déplacées de leur bidonville au profit d’un projet immobilier moderne.

Il s’agirait surtout d’expatriés libyens en Afrique noire.

Deux jours avant, Kadhafi avait supprimé les taxes sur les produits alimentaires importés…
Est-ce trop tard ? En tout cas, ce samedi, Libya alyoum parle d’une situation confuse dans toute la Libye.

Middle East Transparent, 15 janvier 2011.


http://juralibertaire.over-blog.com/art ... 34952.html


???
hocus
 

Re: Libye

Messagede Antigone le Mer 16 Fév 2011 15:22

AFP, La Croix - 16 fev 2011
http://www.la-croix.com/afp.static/page ... q33l4n.htm

En Libye, sit-in anti-régime dispersé par la force et défilé de ses partisans

TRIPOLI - La police libyenne a dispersé par la force dans la nuit de mardi à mercredi un sit-in contre le pouvoir à Benghazi (est), une intervention suivie de manifestations en faveur du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi dans plusieurs villes du pays, selon la presse libyenne.

Quatorze personnes ont été blessées dans des affrontements à Benghazi, deuxième ville du pays, à 1.000 km à l'est de Tripoli entre des manifestants et les forces de l'ordre, a rapporté le journal Quryna. Parmi les blessés figuraient "trois manifestants des deux bords et 10 membres des forces de l'ordre", selon le journal citant le directeur de l'hôpital sans donner de précision sur le quatorzième blessé. "Aucun d'eux n'a été grièvement touché", a-t-il ajouté.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
RFI - 16 fev 2011
http://www.rfi.fr/afrique/20110216-liby ... me-khadafi

En Libye, des manifestants demandent la fin du régime Kadhafi

Les manifestations dans le monde arabe touchent désormais la Libye. Des rassemblements ont eu lieu dans plusieurs villes du pays contre le régime du colonel Kadhafi et d'autres personnes ont manifesté en faveur du régime libyen. A Benghazi, les affrontements avec les forces de l'ordre ont fait 38 blessés. L'Union européenne appelle Tripoli à autoriser «l'expression libre».

Les images qui ont circulé sur les réseaux sociaux relayés par internet montrent effectivement une foule de quelques centaines de manifestants regroupés à Benghazi, deuxième ville du pays, et qui scandent des slogans hostiles au régime. Lors de ce rassemblement, il y aurait eu un face-à-face tendu avec les partisans du régime. La police s'est interposée. Les manifestants ont donc affronté les forces de l'ordre et les militants pro-gouvernementaux. Des véhicules ont été incendiés, et selon les médias officiels, les manifestants ont finalement été dispersés.

Des mouvements de moindre intensité, toujours contre le régime, ont également eu lieu dans la capitale, à Tripoli, dans les localités de Zawihyah, Bani Walid et Darnah, sur la côte, ainsi qu'à Werfallah, au sud-est de Tripoli. Les slogans appellent à la fin du régime, à la fin de la corruption, et au réveil de l'opposition.
De son côté la télévision d'Etat a annoncé que les partisans du régime sont eux aussi descendus dans la rue pour exprimer leur soutien au colonel Kadhafi. Ces rassemblements, selon la télévision, ont eu lieu à Benghazi, Syrte, Sebha et à Tripoli.

C'est de toute évidence, l'arrestation de l'avocat Fethi Tarbel qui a crispé la situation au cours de ces dernières heures. Selon la presse libyenne, l'opposant a été libéré. Mais cet homme incarne la volonté de justice et de transparence, notamment dans l'enquête sur la disparition (on parle du massacre) des opposants politiques de la prison de Tripoli, en 1996. On cite le chiffre de 1 200 tués.

En tout cas les opposants lancent un appel à la population (par l'intermédiaire d'internet) pour qu'elle descende dans les rues demain jeudi, à l'occasion d'un « jour de colère ».
Ni rouge, ni noir. Révolutionnaire sans drapeau.
L'Autonomie, ça devrait ressembler à ça
Avatar de l’utilisateur
Antigone
 
Messages: 1694
Inscription: Jeu 19 Mar 2009 17:44
Localisation: Nantes (44)

Re: Libye

Messagede spleenlancien le Mer 16 Fév 2011 21:16

Deux vidéos :



spleenlancien
 

Re: Libye

Messagede Antigone le Jeu 17 Fév 2011 17:59

D'après les sites d'opposition Al Youm et Al-Manara, six personnes auraient été tuées et 35 autres blessées aujourd'hui à Benghazi dans des affrontements entre forces de l'ordre et manifestants. Les mêmes sources font état de quatre morts dans les manifestations de mercredi à Al-Baïda.

Le Monde - 17 fev 2011
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2 ... _3212.html

En Libye, l'opposition se heurte à un régime fort de sa rente pétrolière

Dans un pays où toute liberté d'expression est étouffée, des opposants ont lancé un appel à manifester lors d'une "journée de la colère", jeudi 17 février, contre le régime du colonel Kadhafi. Au moins quatre manifestants ont été tués la veille lors d'affrontements avec les forces de sécurité dans la ville d'Al-Baïda, à 1 200 km à l'est de Tripoli.

Selon le journal libyen Quryna qui cite des "sources de sécurité bien informées", le ministère de l'intérieur a limogé le colonel Hassan Kardhaoui, directeur de la sécurité d'Al-Jabal Al-Akhdar, chef-lieu de la région d'Al-Baïda, suite à "la mort de deux jeunes" mercredi soir (un précédent bilan de l'opposition faisait état d'au moins quatre morts).
Selon Quryna, la police municipale a fermé des locaux de commerce dans la ville d'Al-Baïda, ce qui a provoqué des incidents entre les propriétaires de ces locaux et la police, avant que la situation ne dégénère.

Un appel à manifester lancé sur Internet
A l'instar des révoltes tunisienne ou égyptienne, c'est sur les réseaux sociaux que les opposants au régime de Mouammar Kadhafi tentent de mobiliser, notamment via Twitter, dont les mots-clés #17Feb et #Benghazi servent à relayer les informations sur les manifestations prévues.
Les autorités libyennes ne s'y sont pas trompées en ciblant les activistes présents sur la Toile : selon le Réseau arabe d'information sur les droits de l'homme (ANHRI), plusieurs opposants auraient été arrêtés ces derniers jours, sur la base de commentaires publiés sur Internet. Mouammar Kadhafi aurait par ailleurs mis en garde contre l'utilisation de Facebook, qui selon lui, participe d'un "complot impérialiste". Faisant fi de ces conseils, les Libyens sont présents en nombre sur Facebook. A l'image des Tunisiens et des Egyptiens, ils exploitent également les possibilités de la vidéo. Intitulé Enough ("Assez"), un rap diffusé sur YouTube relaie les appels à manifester jeudi :

Un régime sclérosé, à bout de souffle
Après la chute de ses anciens homologues Zine El-Abidine Ben Ali et Hosni Moubarak, Mouammar Kadhafi, 68 ans, dont quarante et un au pouvoir, est désormais le plus ancien dirigeant arabe en poste. "En Libye, le régime se cache derrière une façade de démocratie directe, mais on y observe toutes les composantes caractéristiques d'un régime dictatorial, observe François Burgat, chercheur au CNRS, auteur de La Libye (PUF, 2003): une répression allant jusqu'à la torture, l'absence de liberté d'expression, un dirigeant au pouvoir depuis plus de trente ans, une tentation dynastique, l'appropriation clanique de la rente pétrolière."
Pour le chercheur, tous les ingrédients de la colère sont réunis. La situation économique est nettement moins tendue qu'en Tunisie ou en Egypte, "mais la redistribution n'est pas satisfaisante", poursuit François Burgat. "L'absence de confiance dans le régime a tué toute dynamique d'investissement. La Libye est une économie assistée, dont les recettes proviennent à plus 90 % des hydrocarbures. Il y a une frustration économique des entrepreneurs et un stress social des plus mal lotis."

Les manifestants peuvent-ils faire durer le conflit ?
Le régime libyen dispose de plusieurs forces qui pouvent lui permettre de faire taire les contestataires. Le premier de ces atouts est "la faiblesse numérique de la population libyenne", explique François Burgat. "La Libye est un immense territoire presque vide, de 6 ou 7 millions d'habitants. De ce fait, les protestations populaires n'ont pas la réserve stratégique démographique qu'elles ont eue en Egypte, et, dans une moindre mesure, en Tunisie."
La seconde variable est la puissance de frappe financière du régime, à même de lui fournir des ressources pour "s'acheter" un consensus social. Le gouvernement libyen a déjà adopté une série de mesures visant notamment à réduire les prix des produits de première nécessité.
Le régime de Tripoli a par ailleurs accepté, mercredi, de libérer cent dix militants incarcérés du Groupe islamique libyen de combat, une organisation interdite par les autorités, une promesse faite il y a plusieurs mois, mais jamais tenue jusque-là.

Des difficultés de structurer une opposition
Une des difficultés majeures rencontrées par les opposants à Mouammar Kadhafi est de se structurer, le régime ne leur ayant jamais permis d'obtenir une quelconque visibilité, et ses ressources financières lui ayant par ailleurs fréquemment permis de "s'acheter" des ralliements politiques. "Presque tous les cinq ans, Kadhafi renouvelle ses allégeances politiques et rajeunit sa garde rapprochée en 'achetant' des jeunes cadres, note François Burgat. La transaction n'est pas idéologique, car le régime libyen est 'nu' sur le plan idéologique. Plus personne n'accorde de crédit au Livre vert. Les ressources nationalistes du 'leader' sont épuisées, seules lui restent vraiment ses ressources... pétrolières."

Le précédent de Benghazi
La "journée de la colère" de jeudi a été précédée, dans la nuit de mardi à mercredi, d'une manifestation de plusieurs centaines de personnes à Benghazi, ville côtière de l'est libyen. Cette manifestation a été marquée par une violente dispersion par les forces de l'ordre, faisant trente-huit blessés, selon le directeur de l'hôpital Al-Jala, à Benghazi.
Les protestataires réclamaient la libération de Fethi Tarbel, avocat des familles de prisonniers tués en 1996 dans une fusillade dans la prison d'Abou Salim, à Tripoli, interpellé pour des raisons inconnues, puis libéré quelques heures plus tard. La fusillade d'Abou Salim reste l'un des plus sanglants épisodes de l'histoire du régime de M. Kadhafi. Selon Human Rights Watch, au moins douze cents prisonniers avaient alors été tués par les forces de l'ordre, dans des circonstances confuses. Des indemnités ont été versées aux familles des victimes, mais celles-ci ne cessent de réclamer que lumière et justice soient faites sur ce massacre.

La fronde de Benghazi peut-elle s'étendre au reste du pays ?
Si la manifestation de mardi soir trouve son origine dans l'exigence de justice au sujet de la fusillade d'Abou Salim, les protestataires de Benghazi ont étendu leurs demandes à des revendications politiques et économiques. Les manifestants ont crié des sloganshostiles au colonel Kadhafi et au premier ministre, Baghadadi Al-Mahmoudi.
La ville de Benghazi, située à un millier de kilomètres à l'est de Tripoli, occupe une place particulière dans l'histoire libyenne. Nombre des opposants à Kadhafi en sont originaires et la ville a été écartée des principaux projets de développement économique, renforçant son particularisme. Un des enjeux de la manifestation de jeudi sera de savoir si le mouvement de colère parti de Benghazi s'étendra au reste du pays, et notamment à la capitale, Tripoli.

Les craintes de répression
Les organisations de défense des droits de l'homme ont mis en garde les manifestants contre le risque d'une féroce répression de la part des forces de sécurité dans un pays peu habitué à l'expression du mécontentement populaire.
Jeudi matin, des ONG faisaient déjà état de quatre personnes tuées la veille à Al-Baïda, dans des affrontements entre forces de l'ordre et manifestants. Selon Libya Watch, une organisation basée à Londres, les forces de la sécurité intérieure et des milices des comités révolutionnaires ont dispersé une manifestation "en usant de balles réelles". Le site d'opposition Libya Al-Youm faisait lui aussi état d'au moins quatre manifestants tués par balles réelles. Une autre organisation libyenne, Human Right Solidarity, basée à Genève, avance quant à elle, sur la base de témoignages recueillis à Al-Baïda, que des tireurs embusqués sur des toits ont tué treize manifestants et blessé des dizaines d'autres. Ces bilans ne pouvaient être confirmés dans l'immédiat.

Quel rôle jouera l'armée ?
Il est impossible de le prévoir, mais ce sera sans nul doute une des clés du conflit. "Comme en Egypte ou en Tunisie, le succès ou non des manifestations reposera en dernière instance sur l'attitude des cadres de l'armée libyenne, dont les blindés ont vu à plusieurs reprises dans le passé leurs chenilles démontées pour prévenir tout mouvement inopiné", note François Burgat.
Par ailleurs, une des spécificités libyennes est que "Kadhafi a toujours su mêler et instrumentaliser trois réseaux de solidarité : son cercle familial et clanique, l'armée, et enfin, les institutions dites 'populaires' ou 'révolutionnaires' qu'il a créées", analyse le chercheur. En mettant en concurrence ces trois réseaux, le dirigeant libyen a pu asseoir son autorité sur le pays.
Ni rouge, ni noir. Révolutionnaire sans drapeau.
L'Autonomie, ça devrait ressembler à ça
Avatar de l’utilisateur
Antigone
 
Messages: 1694
Inscription: Jeu 19 Mar 2009 17:44
Localisation: Nantes (44)

Re: Libye

Messagede spleenlancien le Ven 18 Fév 2011 10:48

Attention : le nombre des victimes de la répression pourrait être dix fois supérieur aux chiffres de leur presse



Benghazi.


Tobrouk destruction d'un monument au petit livre vert...

Des «affrontements violents» ont eu lieu à Benghazi, à 1000 km à l'est de Tripoli, faisant «six morts jusqu'ici» et 35 blessés, selon les sites Al Youm et Al-Manara.



Par ailleurs, des avocats ont manifesté devant un tribunal de la ville, réclamant une constitution pour le pays, a-t-on ajouté.


Ces mêmes sources ont fait état jeudi d'au moins quatre morts dans la ville d'Al Baïda dans des affrontements mercredi soir, tandis qu'un journal libyen a parlé de deux morts dans cette ville située à 200 km à l'est de Benghazi.



Des manifestations violentes ont également eu lieu jeudi à Zenten, à 145 km au sud-ouest de Tripoli, au cours desquelles des postes de police et un local des comités révolutionnaires ont été incendiés, a rapporté le journal libyen Quryna sur son site internet.



Leur presse (sda-ats), 17 février 2011.

ville non identifiée. Pierres contre snippers.

D'autres vidéos et photos :

http://juralibertaire.over-blog.com/art ... 36662.html
spleenlancien
 

Re: Libye

Messagede Antigone le Sam 19 Fév 2011 13:50

On ne sait toujours pas ce qui se passe réellement en Lybie. Aucun commentaire sur les manifestations qui s'y déroulent. Juste quelques vidéos et un décompte macabre de plus en plus lourd. HRW avançait ce matin le chiffre de 84 tués pour les trois derniers jours, probablement très inférieur à la réalité.
C'est clair que Kadhafi n'en a rien à foutre de "l'opinion internationale". Il n'a de compte à rendre à personne du moment qu'il reste maitre dans son fief de Tripoli et qu'on lui achète son pétrole. Alors il massacre...

RFI - 18 fev 2011
http://www.rfi.fr/afrique/20110218-repr ... ante-libye

Répression sanglante en Libye

Le bilan s'alourdit d'heure en heure et il est toujours aussi difficile d'obtenir des informations en provenance de Libye. Le régime du guide Khadafi fait face à un mouvement de protestation sans précédent. Les comités révolutionnaires, piliers du régime libyen, ont menacé les manifestants d'une riposte « foudroyante ». Et pourtant, les manifestations se sont poursuivies aujourd'hui dans plusieurs villes de l'est du pays.

Selon un journal proche de Seif Al-Islam, fils du numéro un libyen Mouammar Kadhafi, les manifestations contre le régime en Libye ont fait au moins vingt morts à Benghazi (est) et sept à Derna (est).
Le journal Oea indique sur son site internet que vingt morts ont été enterrés vendredi à Benghazi. A Derna, toujours selon Oea, cinq corps ont été enterrés, tandis que deux autres étaient toujours à l'hôpital de la ville. Selon la même source, dans la ville d’Al-Baïda, à l’est de Benghazi, deux policiers ont été pendus par des manifestants. Les deux policiers tentaient de disperser la manifestation.

Les forces de l’ordre libyennes sont postées autour d'Al-Baïda. Elles contrôleraient les entrées et sorties de la ville. A Benghazi, la deuxième ville du pays, de nombreux prisonniers se sont évadés après une mutinerie.
Toujours à Benghazi, un groupe de manifestants s'est rassemblé devant des bâtiments officiels. Plusieurs de ces bâtiments ont été incendiés par des personnes que les témoins contactés qualifient d' « éléments extérieurs », étrangers aux manifestations. D'autre part, on sait que l'armée s'est déployée aux entrées de la ville. Selon des témoins, les soldats resteraient à distance des manifestants. Un char serait posté pacifiquement à l'intérieur de la ville entouré de quelques manifestants.

Le bilan général des affrontements depuis mardi, début des contestations, dépasserait les 40 morts, selon un décompte de l'Agence France Presse. Human Rights Watch faisait état vendredi matin de 24 morts pour les deux premiers jours (mardi à jeudi) des manifestations.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Liberté - 19 fev 2011
http://www.liberte-algerie.com/edit.php ... e=Massacre à huis clos à Benghazi

Les Libyens s’insurgent, Kadhafi sévit
Massacre à huis clos à Benghazi


Des affrontements mortels ont éclaté jeudi, à l’occasion de la journée de la colère, dans plusieurs villes libyennes. Inspiré par les soulèvements en Tunisie et en Égypte, qui ont entraîné respectivement la chute de Ben Ali et la démission forcée de Moubarak, le mouvement de protestation libyen a connu son apogée en Cyrénaïque, notamment à Benghazi, deuxième ville du pays avec ses 700 000 habitants.

Il n’est pas étonnant que la révolte soit partie de cette région où la contestation du régime est historiquement plus marquée que dans le reste du pays. Pour l’heure, la capitale Tripoli, où un dispositif de sécurité impressionnant est sans doute prêt à entrer en action à tout moment, semble épargnée par le vent de révolte qui souffle sur la Jamahiriya.
Ce sera d’ailleurs l’un des enjeux majeurs de ces prochains jours. Tant que la capitale n’est pas investie par les anti-Kadhafi et que ce sont les partisans du régime qui y battent le pavé, comme le suggère en tout cas la télévision d’État, le doyen des dictateurs arabes est encore maître de la situation.

Le bilan de la répression est déjà lourd, même s’il est difficile de confirmer les chiffres glanés ici et là, en raison du huis clos médiatique imposé en Libye. Internet coupé, réseaux téléphoniques perturbés, presse internationale bannie du territoire libyen, c’est une véritable guerre sans images qui commence, hors de portée des médias et des observateurs étrangers. De sorte que, le caractère répressif et violent du régime de Kadhafi étant avéré, un bain de sang est à craindre. Le massacre a déjà commencé.

Les forces de sécurité ont fait au moins 24 morts au cours de leurs interventions de mercredi et jeudi, affirme l’organisation des droits de l’homme Human Rights Watch. Des sources locales font état, quant à elles, de 50 victimes et de plusieurs centaines de blessés. Au moins 10 morts à Benghazi et cinq autres à Al Baïda, distante de 200 km, ont été confirmés par des sources médicales.
Le chef de la sécurité régionale a été relevé de ses fonctions, et c’est le propre fils de Kadhafi, Saadi, haut gradé de l’armée connu pour ses collusions avec le monde des affaires et du football, qui a pris les choses en main pour “assurer la protection de la population”, selon sa propre terminologie. “Les forces de sécurité sont désormais déployées dans l’ensemble de la ville, et Benghazi est contrôlée par Saadi” Kadhafi, a fait savoir vendredi matin une source locale. Un calme précaire rythmé par un bruit de bottes menaçant régnait dans les villes de Cyrénaïque dans la matinée d’hier.

Benghazi et Al Baïda s’apprêtaient à enterrer leurs martyrs. La conjonction des cérémonies funéraires et de la prière hebdomadaire du vendredi, ajoutée aux rancœurs accumulées et à la soif de liberté qui gagnent de plus en plus de Libyens constituent un mélange détonnant, et on s’attendait à un après-midi explosif.
Le fait même que le dictateur, au pouvoir depuis 1969, ait dépêché son propre fils dans la région la plus frondeuse du pays témoigne qu’il prend la situation au sérieux. Échaudé par le sort des dirigeants voisins, il est évident qu’il mettra en œuvre tous les moyens à sa disposition — et ils sont énormes — pour échapper au même destin. La manne pétrolière aidant, et contrairement à ses voisins qui ne disposaient pas des mêmes ressources, il pourra aisément user à la fois de la carotte et du bâton. C’est ce qu’il fait d’ores et déjà en multipliant les largesses en faveur des populations, en s’assurant l’allégeance de tribus à coups de pétrodollars et en tirant à balles réelles sur les manifestants qui s’attaquent à son régime.

Sans doute ses potentiels financier et répressif lui permettront-ils de gagner du temps. Mais il est peu probable qu’il puisse indéfiniment enfermer tout un peuple dans une prison à ciel ouvert, au moment où un vent de liberté souffle sur l'ensemble du Maghreb et du Proche-Orient.
Ni rouge, ni noir. Révolutionnaire sans drapeau.
L'Autonomie, ça devrait ressembler à ça
Avatar de l’utilisateur
Antigone
 
Messages: 1694
Inscription: Jeu 19 Mar 2009 17:44
Localisation: Nantes (44)

Re: Libye

Messagede Antigone le Dim 20 Fév 2011 12:47

Les forces de répression utiliseraient maintenant des armes lourdes pour écraser la révolte (des armes automatiques, mais on parle même de missiles !). Le fils Kadhafi en aurait pris la tête pour montrer à son papa combien il est capable de tuer beaucoup de monde.
A l'est du pays, des forces de police auraient retourné leurs armes contre les milices de Kadhafi, ce qui expliquerait qu'une ville comme Ajdabiya soit passée sous le contrôle d'émeutiers armés.

Euronews - 19 fev 2011
Vidéo du reportage: http://fr.euronews.net/2011/02/19/la-vi ... ifestants/

La ville d’Ajdabiya sous contrôle des manifestants

Ajdabiya est une ville libre! C’est en tous cas ce qu’affirme un témoin sur place que nous avons joint par téléphone. Les soldats auraient pris la fuite et la ville serait désormais sous le contrôle des manifestants. Ajdabiya est située au nord de la Libye, à environ 150 kilomètres de Benghazi. Cet homme raconte ce qu’il s’y passe depuis plusieurs jours.

« Jeudi dernier, il y a eu une manifestation à Ajdabiya. Les manifestants ont brûlé le siège local des comités révolutionnaires. La garde révolutionnaire nous a tiré dessus et quatre personnes sont mortes. Depuis vendredi, la ville est entièrement sous le contrôle des manifestants. Ils ont brûlé 14 bâtiments appartenant au gouvernement ainsi que plusieurs portraits de Khadafi. Les manifestants ont formé des groupes qui dirigent maintenant la ville. Nous appelons les Nations Unies et tous ceux qui ont une conscience à secourir Ajdabiyah. Les autorités ont envoyé des troupes pour reprendre le contrôle de la ville. Nous les attendons sur la place des martyrs. Tout le monde ici est prêt à défendre la ville contre ces mercenaires. Tout le monde est prêt à se battre contre ces traîtres ».


A lire au second dégré l'information officielle de l'agence lybienne PANA, dépêches du 19/02/2011:
http://www.afriquejet.com/afrique-du-no ... 92253.html
http://www.afriquejet.com/afrique-du-no ... 02326.html
Ni rouge, ni noir. Révolutionnaire sans drapeau.
L'Autonomie, ça devrait ressembler à ça
Avatar de l’utilisateur
Antigone
 
Messages: 1694
Inscription: Jeu 19 Mar 2009 17:44
Localisation: Nantes (44)

Re: Libye

Messagede 1+1=plus que 2 le Dim 20 Fév 2011 16:31

Source : http://thalasolidaire.over-blog.com/art ... 40969.html

Urgent ! Écouter pour protéger la population libyenne :: Live Radio protestation de Benghazi (arabe)

Selon Voix de la Libye (Radio) vers 14h

- les Cités Guergeress et Andalous (Tripoli) se soulèvent…

- La famille Kadhafi aurait quitté Tripoli pour l’Ukraine



Selon El Jazeera (Vidéo ci-dessous)
http://www.youtube.com/watch?v=-hL2sMJs ... r_embedded


Inernet bloqué, Tuerie dans le silence... Seuls les vidéos amateurs nous arrivent..

Mousrata poursuit son combat

Zaouia (60 Km de Tripoli) se soulève...

Sniper et tuerie à Benghazi (des zizaines de morts et environ un millier de blessés)...

Soldats désertent le Régime Kadhafi (ville de Benghazi)

Zenzen : isolée plus d'électricité, plus d'essence... Isolement voulu par le Régime...

1+1=plus que 2
 
Messages: 137
Inscription: Mer 8 Juil 2009 08:42

Re: Libye

Messagede 1+1=plus que 2 le Dim 20 Fév 2011 16:41

Source : http://thalasolidaire.over-blog.com/art ... 39372.html

http://www.youtube.com/watch?v=FpmIKkfN ... r_embedded


TIRS AU CANON ET MERCENAIRES CONTRE MANIFESTANTS EN LYBIE! GADDAFI CRIMES CONTRE SON PEUPLE ET L'HUMANITE! BOUGEON !twitez please!#tunisie Il y a 5 minutes via web

* 3IIB RAHOU 3IIB KBIIRR ! AIDE URGENTE DEVANT SILENCE COMPLICES DU CRIMINEL SANGUINAIRE GADDAFI! TIRS AU CANON SUR MANIFESTANTS! #tunisie Il y a 8 minutes via web
* YA TOUNESS WINEK? REVOLUTIONNAIRES? NOS FRERES SONT HORRIBLEMENT MASSACRES EN LYBIE!OU ETES VOUS! CELA NOUS CONCERNE TOUS!#tunisie Il y a environ 1 heure via web
* FR2 0 MOTS SUR LES MASSACRES EN LYBIE ! COMPLICES DE GADDAFI LES MASQUES SONT TOMBES#tunisie SCANDALES Il y a environ 1 heure via web
* YA NESS RAHOU GADDAFI ESSAFAH EL MOJREM EST ENTRAIN DE MASSACRER LE PEUPLE LYBIEN!TOUS A L'AMBASSADE ! HOW TO HELP THEM!#tunisie#benghazi Il y a environ 1 heure via web
* @IMEDXXXIII 100% des Tunisiens veulent que MAM reprenne son petit Boris et le remette à son Maitre tout aussi petit un certain sarko#tunisie Il y a environ 5 heures via web en réponse à IMEDXXXIII
* ON S'EN FOUT DE B ALI MORT OU MORIBOND ! SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE LYBIEN MASSACRE PAR UN CRIMINEL SANGUINAIRE !MANIF 10H DEMAIN AMB LYBIE Il y a environ 12 heures via web
* @tliha2011 ! NON !LONGTEMPS OUBLIES PAR LE POUVOIR LEUR SEULE SOURCE DE VIE LE TROC AVEC LA LYBIE!#tunisie Il y a environ 13 heures via web en réponse à tliha2011
* AOssama @Raed667: عاجل : قافلة تونسية عالحدود الليبية تضم اطباء وادوية تتعرض للتهديد بالقصف عبر مكبرات صوت مروحيات ليبية اذا لم ترجع #tunisie Il y a environ 13 heures via Twitter for Android Retweeté par matgrise
* @FredericAttal L'HAMEçON EST TROP GROS ! VIELLE RECETTE! PERSONNE N'EST DUPE ! GADDAFI C FINI FOU CRIMINEL! #tunisie Il y a environ 13 heures via web en réponse à FredericAttal
* @FreeTunis DEMAIN 10 H AMBASSADE LYBIE ! GADDAFI YA SAFFAH SA NOUWASSAL EL KIFAH !#tunisie Il y a environ 14 heures via web en réponse à FreeTunis
* DEMAIN 10 H AMBASSADE LYBIE TUNIS!GADDAFI YA MOJREM ACHA3B LAN YOHZAM !#tunisie Il y a environ 14 heures via web
* SOLIDARITÉ URGENTE ET ACTIVE AVEC PEUPLE LYBIEN ! WINKOM? C'EST MONSTRUEUX CE QUI ARRIVE ! CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ GADDAFI #benghazi Il y a environ 14 heures via web
* URGENT! SOLIDARITE AVEC PEUPLE LYBIEN ! BAIN DE SANG ! MASSACRES ! MANIF AMBASSADE LYBIE DEMAIN !GADDAFI ASSASSIN FOU!#benghazi#tunisie Il y a environ 14 heures via web
* BRABBI ON S'EN FOUT DE B ALI ! MASSACRES EN LYBIE ! L'AVENIR DE NOTRE STABILITE EST LIEE A LA CHUTE DE CE MASSACREUR FOU GADDAFI !#TUNISIE Il y a environ 17 heures via web
* URGENT! SOLIDARITE AVEC PEUPLE LYBIEN! MASSARES HORRIBLES A BENGHAZI ET AILLEURS EN LYBIE!MANIF AMBASSADE LYBIE!#benghazi#tunisie Il y a environ 18 heures via web
* URGENT! HORRIBLES MASSACRES EN LYBIE ! RT please! REACTIONS EN FORCE ! AMBASSADE DE LYBIE#tunisie#benghazi Il y a environ 19 heures via web
* ATTENTION! MASSACRES EN LYBIE ! URGENT ! COMMENT AIDER NOS FRERES? GADDAFI FOU CRIMINEL#benghazi#tunisie Il y a environ 19 heures via web
1+1=plus que 2
 
Messages: 137
Inscription: Mer 8 Juil 2009 08:42

Re: Libye

Messagede 1+1=plus que 2 le Dim 20 Fév 2011 16:46

Radio en direct de Benghazy en arabe et en anglais : http://libya.blog-video.tv/
1+1=plus que 2
 
Messages: 137
Inscription: Mer 8 Juil 2009 08:42

Re: Libye

Messagede 1+1=plus que 2 le Dim 20 Fév 2011 16:56

La radio est en français aussi :
- 300 morts en lybie
- Les soulèvements maintenant sont partout, et plus seulement à l'est mais aussi à l'ouest
- "Kadhafi dégage " c'est le slogan qu'on reprend partout
1+1=plus que 2
 
Messages: 137
Inscription: Mer 8 Juil 2009 08:42

Re: Libye

Messagede 1+1=plus que 2 le Dim 20 Fév 2011 17:32

Je transmets ce que j'entends en direct :
- 260 morts rien qu'à Benghazy

- Massacre en cours à Tripoli

- des militaires ont donné leurs armes à la population et manifestent avec elle

- des"milices africaines" travaillent à prix d'or pour Kadhafi et sont sa dernière carte

- De radio Benghazi nous voulons que vous transmettiez ces infos

- Aidez les étrangers à partir de Libie car ils sont nos témoins !

- Il y a des snipers partout qui tirent dans la tête, le cou et le thorax

- la seul différence d'avec la tunisie et l'egypte ce sont ces milices africaines qui tirent à l'arme lourde

- nos communications se font avec des gens par téléphone

- Nous ne voulons d'intervention étrangère

- la dernière victime est un enfant de 9 mois
1+1=plus que 2
 
Messages: 137
Inscription: Mer 8 Juil 2009 08:42

Re: Libye

Messagede 1+1=plus que 2 le Dim 20 Fév 2011 17:39

Je continue de transmettre :

- des monstres sont en train de nous tuer

- ça n'a rien à voir avec la couleur de ces gens mais ce sont des monstres sans coeurs.

- des hommes sont en train de nous appeler et pleurent comme des femmes

- moi je me sens comme une libienne, il n'y a plus de frontières

1+1=plus que 2
 
Messages: 137
Inscription: Mer 8 Juil 2009 08:42

Re: Libye

Messagede 1+1=plus que 2 le Dim 20 Fév 2011 18:19

1+1=plus que 2
 
Messages: 137
Inscription: Mer 8 Juil 2009 08:42

Re: Libye

Messagede 1+1=plus que 2 le Dim 20 Fév 2011 19:27

MASSACRE À BENGHAZY !

infos également sur radio Kalima tunisie (parfois en français aussi) : http://www.kalima-tunisie.info/fr
1+1=plus que 2
 
Messages: 137
Inscription: Mer 8 Juil 2009 08:42

Re: Libye

Messagede tagrawla le Dim 20 Fév 2011 20:51

Une foule énorme enterre les manifestants tués à Benghazi

dimanche 20 février 2011, par La Rédaction

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dimanche à Benghazi, deuxième ville de Libye, pour porter en terre les manifestants tués par les forces de sécurité, ont rapporté des témoins.
Les violences de la nuit de samedi à dimanche ont porté à 173 le nombre de personnes tuées en quatre jours d’affrontements, centrés sur Benghazi et les villes avoisinantes, selon un bilan établi par l’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW), dont le siège est à New York.
Selon HRW, 90 personnes ont été tuées durant la seule journée de samedi.
"Cent mille manifestants se rendent actuellement au cimetière pour les obsèques de dizaines de martyrs. Nous craignons un nouveau massacre car la route menant au cimetière est proche des casernes des forces de sécurité", a dit à Reuters un habitant de la capitale de la Cyrénaïque.
"Nous ne céderons pas tant que le régime ne sera pas tombé. Nous appelons les Nations unies à intervenir tout de suite pour arrêter ce massacre", a dit cet homme.
Un autre témoin a indiqué à Reuters que des centaines de milliers de personnes, dont des femmes et des enfants, s’étaient réunies pour prier devant 60 corps, exposés près d’un tribunal du nord de Benghazi, qui compte 700.000 habitants.

"Un massacre a été commis ici hier soir", a déclaré dimanche à Reuters un habitant qui a requis l’anonymat. Les forces de sécurité ont eu recours à des armes lourdes et, a-t-il ajouté, "nombre de soldats et de policiers sont passés dans le camp des manifestants".

Des comptes-rendus contradictoires de la situation ont été donnés par des témoins, mais il semble que les rues de Benghazi soient sous le contrôle des manifestants et que les forces de sécurité se soient retranchées dans un complexe appelé le "Centre de commandement", d’où elles ont tiré sur la foule.

Un chef de tribu qui a requis l’anonymat a lui aussi laissé entendre que les forces de sécurité étaient confinées dans ce centre de commandement. "Il n’y a plus aucune présence des autorités dans la ville, les forces de sécurité sont retranchées dans leurs casernes et la ville est dans un état de mutinerie civile", a-t-il dit à Reuters.

D’après un témoin italien présent à Benghazi, cité par l’agence de presse italienne Ansa, la situation "est complètement hors de contrôle".
"Tous les bâtiments gouvernementaux et institutionnels et une banque ont été incendiés et des voyous saccagent et détruisent tout. Il n’y a personne dans les rues, pas même la police", a raconté cet Italien.

Selon le quotidien britannique The Independent, deux cents personnes auraient trouvé la mort à Benghazi, ville traditionnellement frondeuse, lors de la répression du mouvement de contestation.
Les autorités libyennes n’ont publié aucun bilan et n’ont fait officiellement aucune déclaration sur les troubles.

La répression sanglante de la contestation populaire du régime de Kadhafi, au pouvoir depuis septembre 1969, a poussé une cinquantaine de dignitaires musulmans à publier un appel, envoyé à Reuters, qui exhorte les membres des forces de sécurité, en tant que musulmans, à mettre un terme au massacre.
"C’est un appel pressant de dignitaires religieux, d’intellectuels, de chefs de clan de Tripoli, de Bani Walid, de Zintan, de Jadu, de Msalata, de Misrata, de Zawiah et d’autres villes et villages de l’ouest du pays", peut-on lire.
"Nous appelons chaque musulman, qui se trouve au sein du régime ou l’aidant de quelque façon que ce soit, de reconnaître que le massacre d’êtres humains innocents est interdit par notre créateur et par son prophète (...). Ne tuez pas vos frères et vos soeurs. Arrêtez le massacre immédiatement."

En revanche, un autre SMS reçu dimanche affirmait que les contestataires soulevés dans l’est du pays cherchaient à obtenir une scission de la Cyrénaïque.
Il est difficile de confirmer de source indépendante les témoignages sur la situation à Benghazi. Les journalistes étrangers ne sont pas autorisés à se rendre en Libye depuis le début des violences et les reporters libyens ne peuvent pas aller à Benghazi.
Les liaisons téléphoniques sont fréquemment coupées et l’accès à internet est bloqué, selon une société américaine de surveillance du réseau.
"(Le n°1 libyen Mouammar) Kadhafi va voir du mal à faire des concessions pour survivre. Je pense que l’attitude du régime libyen, c’est tout ou rien", a estimé Sir Richard Dalton, ancien ambassadeur britannique en Libye.
Certains observateurs ont indiqué toutefois qu’il pourrait y avoir des négociations entre le régime de Kadhafi et les chefs des tribus de l’Est.
Un SMS adressé samedi soir aux abonnés de téléphones portables libyens semblait aller dans le sens d’une certaine conciliation :
"Tous les citoyens et les jeunes de Benghazi, les civils et les policiers tués sont tous des fils de notre pays. Cela suffit maintenant, halte au bain de sang !", lisait-on dans ce SMS collectif.
En dehors de Benghazi, située à 1.000 km à l’est de Tripoli, le reste de la Libye semble relativement calme.

L’agence officielle libyenne Jana évoque cependant des actes de vandalisme et des incendies criminels dans certaines villes et les impute à "un réseau étranger qui cherche à provoquer des affrontements et le chaos pour déstabiliser la Libye".
A Tripoli, plusieurs milliers de partisans du régime se sont rassemblés sur la place Verte, près de la médina, aux premières heures de la matinée de dimanche, a constaté un journaliste de Reuters. "Dieu, Libye et Mouammar !", ont-ils scandé, ou encore : "Mouammar est le pionnier du nationalisme arabe !"

Samedi déjà, plusieurs centaines de personnes s’étaient rassemblées sur la même place en brandissant des portraits de Kadhafi et en scandant des slogans favorables au régime.
Le secrétaire au Foreign Office, William Hague, a invité dimanche la communauté internationale à condamner la répression des manifestations en Libye.

(Dimanche, 20 février 2011 - Avec les agences de presse)
http://www.aloufok.net/spip.php?article3396
tagrawla
 

Re: Libye

Messagede michel le Lun 21 Fév 2011 10:46

Selon certaines informations non confirmées, Mouammar Kadhafi, né en 1942, aurait quitté la Libye dimanche soir.
michel
 

Re: Libye

Messagede spleenlancien le Lun 21 Fév 2011 10:51

A Minuit, heure française, le fils Khadafi s'est adressé au pays. Affirmant que le pays était au bord de la guerre civile, il a prévenu que l'armée irait « jusqu'au bout ».

Il a également reconnu que l'armée avait fait des « erreurs » mais que les vicitmes étaient moins nombreuses que ce qu'annonçaient les médias étrangers.

Seif el-Islam a promis des réformes. Au milieu de menaces et prophéties catastrophistes, il a déclaré que « même le commandant Kadhafi voulait une nouvelle constitution avec des pouvoirs réduits pour le gouvernement ».
« La Libye n'est pas la Tunisie ni l'Egypte. S'il y a des problèmes, nous allons nous diviser en trois pays. Il y a a soixante ans, nous étions trois pays. Nous sommes un pays de tribus, nous ne sommes pas un pays de partis politiques. (…)

Nous allons avoir une guerre civile comme en 1936. Et qui va récupérer l'argent du pétrole ? Comment allons-nous nous partager cet argent ? Qui va payer nos hôpitaux ? Nos enfants ne pourront plus étudier, ça sera le chaos, nous devrons quitter notre pays si nous ne pouvons pas partager le pétrole.

Nous avons 200 billions de dollars de projets devant nous. Plutôt que de pleurer 200 morts, nous allons en pleurer 100 000. »
« L'Occident n'acceptera pas le chaos, l'islamisme et la drogue chez nous, à une heure de la Crète. Il nous occuperont. Le pays sera séparé en deux, entre le Nord et le Sud, comme la Corée, et nous ne pourrons plus nous parler, il faudra un visa pour aller de Benghazi à Tripoli. »
« L'armée était stressée, certains manifestants étaient ivres »

Seif el Islam a reconnu qu'il y avait eu des morts à Benghazi.

« Parce que l'armée était stressée, elle n'a pas l'habitude de gérer des foules. Certains manifestants étaient ivres, d'autres sous l'emprise d'hallucinogènes. »

Puis il a évoqué la situation à Bayda, d'où sa mère est originaire, accusant les insurgés de vouloir y instaurer un émirat islamique, et les médias arabes de déformer la réalité.

Il a assuré que le colonel Kadhafi lui-même mènerait la bataille à Tripoli. « Nous nous battrons jusqu'au dernier homme. »

Seif el Islam a conclu ce discours par un « nous voulons vivre et mourir en Libye » et « nous ne laisserons pas Al Jazeera, Al Arabiya et la BBC nous pièger ».

La situation est insurectionnelle. Khadafi me semble être en sursis...

J'en profite pour coller quelques liens utiles :

http://www.streetpress.com/sujet/1836-l ... oi-ce-site

http://blogs.aljazeera.net/middle-east/ ... blog-libya

http://www.guardian.co.uk/world/blog/20 ... middleeast

http://livefromlibya.blog-video.tv/
spleenlancien
 

Re: Libye

Messagede Alayn le Lun 21 Fév 2011 16:02

Bonjour ! Attention, Khadafi est un malin..., sans aucun scrupules, sanguinaire, etc...
Pour l'instant, je le vois pas lâcher la Lybie comme ça...

J'ai lu hier que les journalistes étrangers n'avaient pas le droit d'aller en Lybie (D'ailleurs, par exemple, hier, les grosses TVs françaises n'ont pas du tout parlé de la Lybie ! Elles passent des reportages qui datent de 15 jours sur la Tunisie...).

Donc, merci à celles et à ceux qui postent des infos ici: si Khadafi tombe (ce qui serait une excellente nouvelle !) prévenez-nous !

Salutations Anarchistes !
"La liberté des autres étend la mienne à l'infini"
Michel BAKOUNINE
Avatar de l’utilisateur
Alayn
 
Messages: 4551
Inscription: Mer 23 Juil 2008 17:54
Localisation: CREUSE

Suivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Yahoo [Bot] et 1 invité