Manifestations/Emeutes en Grèce

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede Cyril Mokaiesh le Ven 21 Oct 2011 02:19

michel a écrit:
pit a écrit:tu crois vraiment qu'il s'épuise ?
et si c'est le cas en ce que tu énonces, tu as des pistes ?

et bien les syndicaleux multiplient les journées de greves qui n'ont aucun effet. les salaires ont baissé de moitié, a ce stade tu proclame au moins la greve generale indefinie si tu est
la pour defendre les salariés. au contraire les syndicaleux font des journées ponctuelles ou ils sont surs que la violence sera de la partie et que ca ecoeurera tout le monde. chaque journée est une défaite
comme ca ca plombe le moral des manifestants qui vont de baisse de salaires a defaites dans la rue.
pour ce qui est de la violence elle est encouragée par le pouvoir qui peux ainsi decredibiliser le mouvement.
Quelle est la derniere victoire des travailleurs sur les politiciens et sur les capitalistes? tu peux me repondre?
et le fait que la violence soit chaque fois plus intense montre une frustration et un manque de prespective certain.
et pendant ce temps la les politiciens et les syndicaleux liquident la société grecque.


C'est exactement le point de vue des fafs grecs, tout les porcs de stade aek paok etc lachent la même merde que toi.
Cyril Mokaiesh
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede Spartacus le Ven 21 Oct 2011 04:35

Et bah, ca a l'air d'être de belles ordures le PAME et le KNE, pire que le service de sécurité de la CGT de chez nous...
"La volupté de destruction est une volupté créatrice" Spartacus
Avatar de l’utilisateur
Spartacus
 
Messages: 26
Inscription: Lun 23 Aoû 2010 09:01
Localisation: Paris

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede michel le Ven 21 Oct 2011 12:11

Schwàrzlucks a écrit:Nan mais tu te rends compte que tu reprends l'argument des stals du KKE selon lesquels les anars violents ("anarcho-fascistes" pour l'occasion) qui voulaient s'attaquer au Parlement en passant outre le SO du syndicat stal' étaient au service de la bourgeoisie ?

Et les salarié-e-s ils ont besoin d'attendre les ordres du syndicat pour décréter la "grève générale indéfinie" alors ? Dingue quand même ! Vous pourrissez les syndicats systématiquement comme des rouages de la bourgeoisie mais d'un autre côté t'en arrives à dire que "les syndicats devraient faire ci ou ça pour représenter les intérêts des prolos". Schizophrène sur les bords ? T'es pas sensé ne rien attendre d'eux ?

Premierement si tu me lis tu verra que je n'ai pas parle des anarchistes. J'ai juste evoque la violence.
Historiquement l'existence d'agents provocateurs n'est plus a prouver, il y a meme eu un journal fait pour inciter a la violence qui se faisait passer pour une publication anarchistes. Donc de la decoule la question: pourquoi le pouvoir utilise
Ces agents provocateurs si il n'a aucun interet a encourager la violence? Est ce que la violence n'est pas un tres bon moyen de diviser les gens?(hier un manifestant a ete tue par un autre manifestant, vous pensez que c'est comme ca qu'on construit une alternative? Et les dirigeants ne se frottent t-il pas les mains?)


Quand a ce que tu me fait dire que je n'ai pas dis en faisant mine de ne pas comprendre(ca a l'air d'etre une habitude chez toi), je tentais juste de montrer du doigt les contradictions des syndicats qui affirment defendre les travailleurs alors que la bas comme partout ailleurs freinent des quatre fers des que la colere monte, faisant ainsi le jeu des patrons et de l'etat. Je n'attend rien des syndicats, je pense qu'il faut les deborder et entamer l'expropriation des parasites capitalistes et le dementellement de l'etat sans demander la permission a personne. Je pense aussi que le greve generale
Ne sera surement pas l'outil qui permettra de realiser tout ca. Il faudra etre creatif et inventer de nouvelles armes que celles controlees par les alies du pouvoir que sont les syndicats.


J'espere avoir ete plus clair.
Pour finir je vous signale que, a l'echelle mondiale on ne parle des anarchistes grecs que pour les faits de violences, alors que evidemment ils ont des pratiques sociales, culturelles... Cependant la realite de la deformation du prisme des medias
Est ce qu'elle est et dans l'imaginaire collectif le message d'espoir porte par les anrchistes ne passe pas...malheureusement.
Par contre le pouvoir est bien embete par le mouvement de protestation amorce en espagne le 15mai dernier. Les gens peuvent s'identiffier et appuient l'initiative. Alors on peu trouver tout les defauts a ce mouvement mais il a une force certaine qui donne de l'espoir et confirme que le Peuple est capable de construire une societe differente.
michel
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede fu hsang le Ven 21 Oct 2011 20:00

de toute façon , ils feront toujours passer les anars pour des salauds ...quoiqu ils fassent ^^
reprendre le discours des medias , c est accrediter cette these
fu hsang
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede michel le Sam 22 Oct 2011 00:46

je pense que tu as un esprit un raisonnement un peu binaire.
et ou est-ce que je reprend le discours des médias?

Ce matin je regardais les infos et un reportage sur la grève en Grèce.
ils montraient les dégats dus a la violence, et faisaient l'amalgame avec la contestation en général.
voici un exemple que la violence est instrumentalisé pour discréditer la colère légitime des exploités et permettre aux exploiteurs
de continuer leur travail de sappe.

est ce que refléchir a la stratégie de lutte et porter un regard critique sur cette même lutte est inutile?
mais peut étre qu'il suffit d'éviter de reflechir et de laisser d'autres le faire a notre place?
michel
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede Schwàrzlucks le Sam 22 Oct 2011 01:26

Autant sur le fond je suis d'accord et je ne vois guère d'intérêt pour l'avancée de l'idéal libertaire dans une attaque sur le Parlement. (de même pour le brisage de vitres de banques, de bagnoles de luxe, etc.) J'admets toutefois que ça peut défouler et après tout en soi ces actes ne sont en rien contre-révolutionnaires. (à condition que soient toujours visées des institutions et bâtiments tenus par des bourgeois bien entendus. Parce que celui/celle qui va démolir la bagnole merdique du prolo qui en a besoin pour aller bosser, qui va foutre le feu à un HLM, etc. ne mérite pas les qualificatif d'anarchiste et de révolutionnaire selon moi)

Pour autant vouloir à tout prix que ces violences soient le fait de bourgeois et/où de contre-révolutionnaires c'est tordre la réalité pour coller à ses concepts, et tu n'as de cesse de faire ça, c'est nawak. Lors des manifestations contre la contre-réforme des retraites, Mélenchon n'hésitait d'ailleurs pas à dire que TOU-TE-S les casseurs étaient des flics provocateurs. Serais-tu un de ses fans ? :mrgreen:
Schwàrzlucks
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede michel le Sam 22 Oct 2011 01:53

Schwàrzlucks a écrit:Autant sur le fond je suis d'accord et je ne vois guère d'intérêt pour l'avancée de l'idéal libertaire dans une attaque sur le Parlement. (de même pour le brisage de vitres de banques, de bagnoles de luxe, etc.) J'admets toutefois que ça peut défouler et après tout en soi ces actes ne sont en rien contre-révolutionnaires. (à condition que soient toujours visées des institutions et bâtiments tenus par des bourgeois bien entendus. Parce que celui/celle qui va démolir la bagnole merdique du prolo qui en a besoin pour aller bosser, qui va foutre le feu à un HLM, etc. ne mérite pas les qualificatif d'anarchiste et de révolutionnaire selon moi)

Pour autant vouloir à tout prix que ces violences soient le fait de bourgeois et/où de contre-révolutionnaires c'est tordre la réalité pour coller à ses concepts, et tu n'as de cesse de faire ça, c'est nawak. Lors des manifestations contre la contre-réforme des retraites, Mélenchon n'hésitait d'ailleurs pas à dire que TOU-TE-S les casseurs étaient des flics provocateurs. Serais-tu un de ses fans ? :mrgreen:

Pas du tout. La strategie des agents provocateurs est d'inciter a ce que les autres commentent des actes violents.
Un exemple: en Espagne la cnt conptait 300 000 militants. Un flic infltre a convaincu des jeunes naifs a commetre
Un atentat. Resultat 2 militants de la cnt travaillaient dans la boite de nuit visee et sont morts. Les journalistes ont titre le lendemain "la cnt tue ses propres militants" resultat il ne restait plus que 30 000 militants a la cnt et la possible revolution sociale qui aurait pu avoir lieux tuee dans l'oeuf.
Cet acte n'etais pas contre revolutionnaire mais une monumentale erreur contre productive sans aucun doute.

Ensuite il y a eu les infiltrations de gauchistes qui ont permi de provoquer un cision et de creer la cgt, pendant espagnole de la cnt-R...
michel
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede leo le Sam 22 Oct 2011 02:01

[Grèce] Deux jours de grève générale

Les nouvelles mesures gouvernementales ont été adoptées par la Parlement dans la soirée du jeudi 20 octobre par 153 voix sur 300. Une nouvelle députée du Pasok a refusé de voter un des principaux articles, celui qui autorise le licenciement des fonctionnaires et la “suspension” des conventions collective. Mais cela n’a pas suffi. Elle a été aussitôt exclue du Parti.

Mercredi, les manifestations ont été les plus massives depuis les 18 derniers mois. Le pays était paralysé. Beaucoup de commerces avaient baissé leur rideau. Dans certains endroits, surtout dans des villes moyennes, des interventions énergiques de manifestants ont fait fermé des supermarchés ou des fast food qui avaient enté de braver le mot d’ordre de grève…

A Athènes, sans doute plus de 200 000 manifestants, la plupart n’ayant pas pu aller jusqu’à la place Syntagma à cause de la foule et de la quantité de gaz lacrymogènes et asphyxiants et de grenades assourdissantes balancés par les forces de l’ordre déployées en masse également. Officiellement 5000 autour du Parlement et autant dans le reste de la ville…
Une grande barrière de plexiglas et de fer avait été installée loin du bâtiment de l’Assemblée, rendant très difficile toute tentative d’approche. Comme d’habitude, il y a eu de violents affrontements sur la place et comme cela devient courant depuis quelques mois, côté manifestants ce n’est pas uniquement le fait d’“encapuchonnés” mais de toutes sortes de personnes simplement en colère, notamment un fort contingent de chauffeurs de taxis.
Les cordons de policiers postés derrière la barrière ont dû reculer à plusieurs reprises devant la quantité de pierres et de molotovs qu’ils recevaient.

Pour plus de détails sur ces manifestation et affrontements, voir le site Contra Info http://fr.contrainfo.espiv.net/

Pour beaucoup de manifestants, c’était clair : il fallait encore être plus nombreux le deuxième jour à assiéger le parlement, quitte pour cela à défoncer la barrière (elle avait déjà été bien secouée sous la pression) et essayer de faire reculer les forces anti-émeutes.

Mais, le jeudi matin, un acteur en a décidé autrement. Le KKE (Parti communiste) à travers le service d’ordre de son “front syndical” PAME, a déployé plusieurs centaines de ses membres armés de bâtons et de matraques, la plupart avec des casques de moto, en protection de cette barrière et donc du Parlement. Jusque là, le KKE faisait surtout des apparitions dans son coin, appelant à des manifestations distinctes, dans d’autres endroits de la ville et à des heures différentes… Ça ne servait à rien mais ça n’embêtait personne, ni le gouvernement, ni la grande masse des grévistes et des manifestants. Mais là, pour la première fois depuis le début de la crise, un parti a non seulement fait ouvertement prévaloir ses propres intérêts par-dessus ceux de tout un mouvement social de masse mais il l’a fait comme milice, comme bras armé supplémentaire d’un gouvernement et d’institutions politiques qu’il dit combattre, en créant un deuxième cercle policier de maintien de l’ordre, mais se voulant, celui-ci, « à l’intérieur » du mouvement.

La présentation faite par les médias et lui-même (d’honnêtes syndicalistes et un parti responsable faisant face à des hooligans ou des “casseurs”) ne correspond en rien à la réalité. Les premiers contacts, d’abord en paroles et en insultes puis physiques, ont commencé dès que sont parvenus, les uns après les autres, les différents cortèges regroupant des milliers de manifestants. En tête le mouvement de désobéissance collective “Den Plirono” (“Je ne paie pas”) puis ceux des syndicats de base, de l’“assemblée anarchiste pour la libération sociale” et autres anti-autoritaires, des groupes de la gauche extraparlementaire, des assemblées de quartier, des étudiants, etc. Ce sont toutes ces composantes là, celles qui additionnées constituent les principaux ferments de la rébellion sociale en cours et à venir, qui ont été visées, chargées et matraquées par le SO du KKE.

S’en sont suivi des bagarres au corps à corps, des manifestants tabassés au sol par des staliniens, certains de ces derniers recevant aussi les mêmes pierres et molotovs que ceux destinés initialement aux policiers. Mais les affrontements se poursuivent avec eux, à distance, les cocks volant par-dessus la tête du SO des stals pour atteindre les rangs policiers. De plus en plus de lacrymogènes sont lancées et le lieu devient complètement irrespirable. Les stals qui avaient déclaré vouloir rester sur place jusqu’au vote du Parlement en soirée, ont décroché vers 16 h et en ont profité pour agresser et tabasser des manifestants « au look » en se retirant dans les rues adjacentes.

C’est très certainement un peu avant qu’un membre du PAME a été évacué à l’hôpital, à la suite d’un malaise et d’une perte de conscience. Il sera déclaré mort un peu plus tard par les médecins ayant tenté en vain de le ranimer. De toute évidence, l’arrêt cardiaque est dû à des problèmes respiratoires consécutifs d’une trop forte inhalation de gaz lacrymogènes et asphyxiants.
Une fois les sbires du KKE partis, les forces de l’ordre ont déployé une offensive de grande envergure dans toute la place et ensuite dans une grande partie du centre ville. Affrontements dans les quartiers touristiques de Plaka et Monastiraki. Les policiers ont pénétré dans la station de métro de la deuxième place de la ville, Omonia, et ont frappé les personnes qui s’y étaient réfugiées, tandis qu’ils faisaient évacuer la station de Monastiraki. Les courses-poursuites se sont étendue à plusieurs autres quartiers du centre, dont celui d’Exarcheia.

La journée s’est terminée tristement.

Par la mort de Dimitri Kostaridis, maçon de profession, âgé de 53 ans, secrétaire local d’un syndicat de la construction et membre du PAME (et sans doute du KKE), victime des gaz lacrymogènes qui deviennent proprement asphyxiants à haute dose.

Tristement, mais pas seulement. Amertume et rage devant l’attitude des staliniens du KKE qui resteront à jamais ceux qui ont défendu un Parlement en train de voter les licenciements de 30 000 fonctionnaires et la fin des conventions collectives permettant de baisser les salaires.

Coup dur quand même, car, même si cela a le mérite de clarifier bien des choses, après ce qui s’est passé ce jeudi, il va falloir se battre contre un nouveau front. Et là, si le KKE se met en travers des mouvements de lutte, s’il veut faire la police à l’intérieur du mouvement ouvrier et prolétaire, cela ne peut que compliquer les choses. Car si ce parti ne sert à rien, ne mène aucune lutte, se contente de répéter en boucle une rhétorique “nationale populaire” contre la « ploutocratie », s’il a toujours été absent des mobilisations, des occupations des places, des actions de solidarité avec les immigrés et on en passe, sa capacité de nuisance demeure assez forte, d’autant qu’il trouvera alors dans les médias du système comme dans une classe de politiciens discrédités, un relais et un soutien bienveillant et reconnaissant.

Dans la nuit, dans diverses localités du pays, des locaux du KKE (et aussi du Pasok en passant) ont reçu de la visite au cours de laquelle leurs devantures ont été décorés de nouveaux tags exprimant le rejet total de ce parti aussi inutile que nuisible.

Le gouvernement n’a plus aucune légitimité et les appels à la renverser, à quitter la zone euro, à ne rien payer se multiplient.

Une bonne partie de la base du PASOK est passée à l’opposition comme en témoignent les mouvement de grève appelés par certains syndicats historiquement liés à ce parti, essentiellement chez les fonctionnaires et les salariés des entreprises publiques.

Une première vague de 400 000 factures de la DEI (l’EDF grecque) visant à récolter la taxe immobilière exceptionnelle vient d’être envoyée, avec quelques jours de retard à cause de l’occupation des services informatiques de la compagnie d’électricité par ses propres salariés. Les collectifs “Je ne paie pas” ont étendu leurs actions à la désobéissance fiscale, par tous les moyens, avec l’objectif avoué de bloquer la récupération non seulement de cette taxe, mais aussi des autres impôts et de toutes les recettes de l’Etat afin de rendre impossible l’effectivité des mesures et de faire tomber le gouvernement.

La grève des ferries se poursuit jusqu’à dimanche. Les travailleurs de la sécurité sociale n’ont pas repris le travail. Des ministères sont toujours occupés et les fonctionnaires du ministère des Finances ont décidé de prolonger leur mouvement de grève jusqu’à mercredi prochain… La grève des éboueurs se poursuit et les premiers grévistes ont reçu leur ordre de réquisition… Vont-ils eux aussi désobéir ?

Ce vendredi matin, la confédération des fonctionnaires semble appeler à une nouvelle journée de grève la semaine prochaine.


= = = = =

Photos du SO du KKE en action

http://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=1345136

http://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=1345149

Note

Dans un communiqué, le KKE rend responsable de la mort du syndicaliste « les attaques » menées par des « anarcho fascistes », et dénonce « les encagoulés, les anarcho-autonomes, fascistes, ou quoi qu’ils s’appellent eux-mêmes» d’avoir mené une « agression barbare et meurtrière (…) contre le mouvement ouvrier et populaire ».

De son côté, le PAME n’hésite pas à mettre en cause le mouvement “Je ne paie pas” d’avoir participé aux attaques contre ses militants, ce qui fait rire tout le monde car c’est un mouvement plutôt non-violent, mais il est vrai “désobéissant”, indépendant et de base, et ça, les stals, ils n’aiment vraiment pas. En réponse, le mouvement Den Plirono a mis en ligne sur son site une vidéo qui montre, si besoin était, l’inanité des déclarations du KKE.

Vidéo du cortège de Den Plirono

http://www.youtube.com/watch?v=aOkmUlHRHYk&feature=player_detailpage

Cela fait plusieurs semaines que le KKE concentre ses attaques contre ce mouvement (entre autres). En recouvrant ses affiches systématiquement, en essayant de le discréditer et avec toujours la même subtilité : ce “pseudo mouvement” qui fait le jeu du pouvoir.

Mais il est vrai que le KKE a récemment annoncé vouloir créer son propre mouvement de refus de payer, mais évidement sous son étroite direction et en essayant faisant le vide autour.


http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article1071
leo
 
Messages: 223
Inscription: Ven 17 Avr 2009 18:29

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede Schwàrzlucks le Sam 22 Oct 2011 02:23

D'ailleurs je me suis trompé dans mes propos, pour le coup envahir le Parlement ou l'endommager aurait eu une réelle utilité, celle de faire arrêter ce vote abject.

Ton histoire des agents provocateurs ne tient pas pour le coup. Lis donc le texte posté par leo. Ca commence à me saouler de te lire sans cesse tordre la réalité à ta guise. Parce que, s'il peut y avoir divergences d'analyse, des faits restent des faits. Et c'est une méthode de réac' que de se rabaisser à de telles manipulations.

Je pourrais bien dire que les militants de la CNT-AIT présents sur ce forum sont des envoyés du gouvernement qui doivent, aussi bien dans le réel que sur le forum, détruire le mouvement anarchiste par le dégoût et le mensonge que ce serait aussi crédible que vos propos. Sauf que je sais très bien que ce n'est pas le cas.
Schwàrzlucks
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede fu hsang le Sam 22 Oct 2011 08:48

michel a écrit:je pense que tu as un esprit un raisonnement un peu binaire.
et ou est-ce que je reprend le discours des médias?

Ce matin je regardais les infos et un reportage sur la grève en Grèce.
ils montraient les dégats dus a la violence, et faisaient l'amalgame avec la contestation en général.
voici un exemple que la violence est instrumentalisé pour discréditer la colère légitime des exploités et permettre aux exploiteurs
de continuer leur travail de sappe.

est ce que refléchir a la stratégie de lutte et porter un regard critique sur cette même lutte est inutile?
mais peut étre qu'il suffit d'éviter de reflechir et de laisser d'autres le faire a notre place?


je regarde pas les infos ^^et oui mon raisonnement est binaire ^^
t auras beau reflechir tu pourras rien y faire ... a moins que tu possedes une chaine privée et que tu choisisses la ligne redactionelle du journal ^^
reflechir, je veux bien , mais encore faut il que cela soit sur des sujets ou l " on " a prise
fu hsang
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede michel le Sam 22 Oct 2011 11:49

Schwàrzlucks a écrit:D'ailleurs je me suis trompé dans mes propos, pour le coup envahir le Parlement ou l'endommager aurait eu une réelle utilité, celle de faire arrêter ce vote abject.

Ton histoire des agents provocateurs ne tient pas pour le coup. Lis donc le texte posté par leo. Ca commence à me saouler de te lire sans cesse tordre la réalité à ta guise. Parce que, s'il peut y avoir divergences d'analyse, des faits restent des faits. Et c'est une méthode de réac' que de se rabaisser à de telles manipulations.

Je pourrais bien dire que les militants de la CNT-AIT présents sur ce forum sont des envoyés du gouvernement qui doivent, aussi bien dans le réel que sur le forum, détruire le mouvement anarchiste par le dégoût et le mensonge que ce serait aussi crédible que vos propos. Sauf que je sais très bien que ce n'est pas le cas.

Tu melange tout'

On est parti sur un debat general sur la violence qui n'avait plus de rapport direct avec la grece. C'est toi qui
Deforme, et pour les discours reacs tu peux parler.
Bref dans le post d'avant je repondais a ta question de savoir si c'etait toujours des gens exterieurs qui
Commentent les violences, je t'ai repondu que non et que des fois ils n'avaient pas besoin et qu'il suffisait
De manipuler certains militant naifs pour qu'ils le fassent lui meme. Evidemment des fois la colere est telle
Que les gens s'enervent et veulent en decoudre, comme apres la victoire de franco ou les anarchistes
Voulaient faire payer et destabiliser voir eliminer franco. Personelment je pense que c'etait une erreur
Qui etait lie a l'affect, alors que l'intelect aurait du primer.
Ce qui me permet de faire le lien avec la grece actuelle. La colere est legitime et est en train d'exploser.
Les actions violentes menees par les anarschistes et les agents provocateurs n'ont pas suffit et finalement
Les gens voeint les anars d'un oeuil positif. Donc le pouvoir a du faire appel a un autre joker, la gauche
Autoritaire, l'option de la dictature stalinienne.
Donc a ce point la question est:
Au lieu de s'affronter frontalement avec un pouvoir aux multiples facettes qui a les moyens et
L'experience de la violence de par sa nature coercitive, et voyant bien que pour renverser
Ce pouvoir il faudrait un mouvement bien plus important et durable, pas que 2 jours de temps en temps
Plutot un mouvement sans limite de temps. Donc au lieu de s'affronter, ne serait-ce pas plutot le
Temps d'une strategie de travil de propagande dans les masses qui sont favorables car exasperees?
Ne serait ce pas le temps pour les anarchistes de faire la promotion de leur projet de societe, qui va
Plus loin que le fait de ne pas payer, meme si c'est un debut.
En espagne par exemplr c'est ce que les anarchistes.
Evidemment la notion d'urgence n'est pas la meme.
Mais a vouloir aller trop vite le risque est que l'etat fasse appel a l'armee.
michel
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede pit le Sam 22 Oct 2011 12:31

Je partage le point de vue de Schwàrzlucks et ne comprend pas bien celui de michel dans le contexte.
Les stals ont assuré là la protection du parlement, que d'autres manifestants, et pas que des anarchistes ou des totos déjantés, voulaient envahir. C'est quand même tout un symbole, comme l'investissement du parlement aurait été un symbole. De ce côté symbolique à tout points de vues, je m'étonne que l'on puisse tergiverser autant, et surtout prendre le parti des stals.
Avatar de l’utilisateur
pit
 
Messages: 5500
Inscription: Lun 21 Déc 2009 16:33

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede michel le Sam 22 Oct 2011 13:25

pit a écrit:Je partage le point de vue de Schwàrzlucks et ne comprend pas bien celui de michel dans le contexte.
Les stals ont assuré là la protection du parlement, que d'autres manifestants, et pas que des anarchistes ou des totos déjantés, voulaient envahir. C'est quand même tout un symbole, comme l'investissement du parlement aurait été un symbole. De ce côté symbolique à tout points de vues, je m'étonne que l'on puisse tergiverser autant, et surtout prendre le parti des stals.

on reconnait bien la tes manipulationn de pute syndicaliste;

moi le texte plus haut me fait penser a quand ton pote de SUD
a utilisé la violence envers cette militante qui occupait "son" local.
il a dit a ses nervis de bloquer la militante pendant qu'il apelait et attendais les flics.
un peu comme ces stals qui bloquent violement les manifestants autonomes qui veulent opccuper la place et le parlement.
en attendant la venue des flics qu'ils avaient surement contacté vu la complementarité de leur action.

et ouais c'est des pratiques d'autoritaires...et tu est dans le camps des autoritaires...
michel
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede pit le Sam 22 Oct 2011 13:36

je ne pensais pas que michel se serait à nouveau étalé en propos plus que douteux sur la caractérisation du syndicalisme comme en jugement sexiste, ni dans les propos orduriers et crapuleux qui font le fond de commerce de cette pathétique cnt-ait, mais qu'il était encore en capacité de produire de l'argumentation, même si celle-ci fait divergence et débat. Et bien non, il est égal à lui même, c'est, en plus des propos orduriers et crapuleux, de la haine et du vide politique.

Pour tenter de rebondir quand même un peu là dessus

pit a écrit: Les stals ont assuré là la protection du parlement, que d'autres manifestants, et pas que des anarchistes ou des totos déjantés, voulaient envahir. C'est quand même tout un symbole, comme l'investissement du parlement aurait été un symbole.

çà montre quand même aussi quelque chose de l'ordre de l'organisation collective, et qui en dehors des manifestations fait défaut au mouvement anarchiste grec, très divers, mais dans lequel la question à la fois organisationnelle politique, et la question de construire et développer des organisation syndicales et populaires de masse ne semble pas être une priorité, car dans cette histoire le spontanéisme c'est heurté à de l'organisation collective.
Avatar de l’utilisateur
pit
 
Messages: 5500
Inscription: Lun 21 Déc 2009 16:33

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede bajotierra le Sam 22 Oct 2011 16:56

ce qui est clair c'est qu'il s'agit là d'une defaite ponctuelle qui servira de leçon

vous parlez de prendre le parlement , mais y avait il un mot d'ordre en ce sens et des tactiques a l'appui de cet objectif ?

cela m'étonnerait , parceque ce qu'on voit en gréce et qu'on verra ailleurs c'est que par la foce des choses les masses se construisent un mouvement d"autodefense sociale et elaboreront leurs perspectives et stratégies , mais cela demande du temps


pour l'instant ,sans de telles perspectives, la bataille frontale est perdue d'avance et ceux qui la souhaitent sont dans l'erreur

maintenant les partis et syndicats institutionnels grecs ont montré leur vrai visage , et ne vous en faites pas ils ont fait et feront pareil ailleurs
bajotierra
 
Messages: 4247
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede hocus le Dim 23 Oct 2011 00:57

d'façon, les stals et consorts, leur but est de prendre le pouvoir par les élections non ? c'est pas un peu ça leur idée ?

tu m'étonnes qu'ils protègent le parlement: c'est là qu'ils veulent faire leur nid !

Comment ils peuvent prendre le pouvoir si le parlement est même plus respecté par ceux qu'ils veulent commander ?

le spontanéisme c'est heurté à de l'organisation collective.


voui, mouaif.

on peut tout aussi bien dire que la colère de personnes exploitées s'est heurté à la flicaille et à l'autoritarisme.

parce que bon, c'est pas hyper impressionnant quand même comme "organisation collective" une bande de blaireaux alignés, armés de bâton, et dos au flic.

alors qu'ils faillent s'organiser, c'est clair. Mais je pense que les personnes en lutte en Grèce le savent aussi bien que les gens d'ici.

Et j'en sais rien, mais comme ça un peu au pif d'après des témoignage de potes, le mouvement anar en grèce il est un peu plus "massif" qu'en France j'pense.
hocus
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede Cyril Mokaiesh le Dim 23 Oct 2011 01:10

Petit hs :

C'est quand même culotté, de la part de français, de faire une espèce de bilan et analyse critique, des évènements grecs ! Sans vouloir heurter les militants historiques qui vont me répondre, en France nous n'avons pas fait le pouillème de ce qu'il s'y passe. Donc dire que c'est une " défaite ponctuelle qui servira de leçon ", si des greco-français passent par ici, ils vont bien se marrer.
Cyril Mokaiesh
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede michel le Dim 23 Oct 2011 01:42

Est ce que tu mettra cette sublime reflexion dans ton prochaine album.
Je pense que ca rendrais bien.
michel
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede Cyril Mokaiesh le Dim 23 Oct 2011 02:57

Oui !
Mais je n'oublierais pas de faire aussi une chanson sur les parties de chasse à cour des traditionalistes de la cntaitradi ! :rambo: . Et une chanson sur les militants de la MAIF :gerbe: :gerbe:
Cyril Mokaiesh
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede bajotierra le Dim 23 Oct 2011 14:10

en France nous n'avons pas fait le pouillème de ce qu'il s'y passe



je comprends ce que tu veux dire mais .........,

les critiques faites sur les compagnons de la CNT espagnole en 1936 sont plethoriques , pourtant leurs auteurs , et moi y compris , n' ont pas fait le ""pouillieme" de ce que les copains espagnols ont fait ( et crois moi les anciens n'oubliaient pas d'en tirer argument )

cela m'a conduit a penser que les mouvements sociaux et revolutionnaires ,ici ou ailleurs , ne sont pas des sanctuaires inviolables ,n'appartiennent pas exclusivement a leurs acteurs ou a leurs familles , et doivent être utiles a ceux qui veulent continuer la lutte , c'est pourquoi je n'ai aucune prévention ,quitte a paraitre "culotté " , a dire ce que je pense par exemple des erreurs de la CNT en 1936 aussi bien que de celles des encagoulés en 2O11

par ailleurs si un jour tu passes a toulouse envoi moi un mp et tu verras qu'il te faudra relativiser ce fameux "poulliéme" !
bajotierra
 
Messages: 4247
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

PrécédentSuivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité