La morale anarchiste, de Kropotkine

La morale anarchiste, de Kropotkine

Messagede Roro le Jeu 2 Oct 2008 10:40

Il y en a qui l'ont lu ? Je vous le conseille. Ce qui est intéressant dedans, c'est que Kropotkine compare le règne animal à l'espèce humaine. Ayant vu énormément de documentaires animaliers je suis tout à fait d'accord avec l'ensemble de sa comparaison.

Autre raisonnement tout à fait intéressant de sa part, c'est le refus de la phrase "ne fait pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse", remplacé par la phrase positive "fait aux autres ce que tu voudrais que l'on te fasse". La différence est nettement plus positive dans la deuxième phrase, car c'est un appel évident à la générosité et à la fraternité, bien loin des concepts du capitalisme.
Roro
 

Re: La morale anarchiste, de Kropotkine

Messagede Ady le Jeu 2 Oct 2008 12:27

Jcompte le lire dans pas trop longtemps ^^
Sinon j'aime bien la phrase hédoniste; Jouir et faire jouir sans faire de mal ni à toi ni à personne, voilà le fondement de toute morale.
Avatar de l’utilisateur
Ady
 
Messages: 253
Inscription: Mer 2 Juil 2008 12:03
Localisation: 91

Re: La morale anarchiste, de Kropotkine

Messagede Martin.45 le Dim 2 Nov 2008 13:33

Je l'ai fini il y a quelques jours. J'ai beaucoup aimé les premières pages ou Kropotkine parle du formatage orchestré par les hautes autorités sur l'enfant (le juge et le gouvernement lui apprennent a respecter le droit sous peine de sanctions pénales, tandis que le prêtre lui apprend a respecter la religion sous peine d'être expédié en enfer) C'est vraiment très d'actualité, surtout aujourd'hui ou les écoles (surtout au lycée, j'en suis témoin quasiment tous les jours !) servent plus a formater les futurs "bons toutous citoyens" (qui feront tout pour garder le système actuel en place car selon eux, c'est le seul a être viable :!: ) qu' a autre chose (gna gna gna "on est dans une démocratie libre et égalitaire", "faut voter pour exercer nos devoirs de citoyen", "l'anarchie c'est la loi du plus fort"...)

Il y a ensuite un très joli plaidoyer sur la fraternité et la solidarité, et sur le fait que l'on oblige les gens a respecter des lois alors qu'il n'y a aucune raison qu'on ne vive pas dans la solidarité si l'éducation de l'enfant est bonne : ça montre bien que le formatage a fait que les gens ont peur de la liberté totale, et se contentent de respecter et d'obéir a l'Etat, comme des petits disciples.

Bref, La morale anarchiste est un très bon livre qui explique bien la pensée anarchiste, ses convictions, et sa vision du monde idéal, même si il ne montre peut-être pas assez les organisations au sein de la société anarchiste (notions de démocratie directe, autogestion des entreprises...), mais bon je ne pense pas que ce soit le but du livre.
Je vais donc sûrement me mettre a La conquête du pain du même auteur, qui a l'air de donner la description de l'organisation d'un monde anarchiste non capitaliste. Quelqu'un l'aurait t-il lu ?
Martin.45
 
Messages: 42
Inscription: Lun 16 Juin 2008 23:04

Re: La morale anarchiste, de Kropotkine

Messagede qierrot le Dim 2 Nov 2008 14:52

oui, et il y a fort longtemps...
c'est important de le lire, même si le point de vue sur l'organisation de la société libertaire, d'un point de vue plutôt communiste, aurait mérité plus d'attention, car il y a une vision qui est parfois jugée très naïve (sur la prise au tas..., et plutôt centrée, si je me souvient bien, sur l'entité communale...), mais en même temps kropotkine ne pouvais pas, contraîrement à aujourd'hui, s'appuyer sur des expériences révolutionnaire et autogestionnaires à grande échelle, comme dans l'Espagne de 36-39 par exemple.
qierrot
 

Re: La morale anarchiste, de Kropotkine

Messagede SVK le Dim 26 Juil 2009 20:23

J'ai lu la Morale anarchiste très recemment, j'ai aussi trouvé la comparaison avec le règne animal très interessante. Elle remet en question pas mal d'idées reçues.
C'est le premier livre que j'ai lu de Kropotkine, je vais commencer l'Entraide bientôt.
Parce que la culture de cette société ... ce n'est pas la notre!!:
Image
Avatar de l’utilisateur
SVK
 
Messages: 305
Inscription: Lun 29 Juin 2009 02:25
Localisation: Montpellier (34)

Re: La morale anarchiste, de Kropotkine

Messagede vroum le Dim 9 Fév 2014 09:43

Une archive anarchiste exceptionnelle

http://utoplib.blogspot.fr/2014/02/une-archive-anarchiste-exceptionnelle.html

Cette vidéo a été mise en ligne fin 2012, je viens de tomber dessus par hasard.



Plus de onze minutes de reportage muet sur les funérailles moscovites du grand géographe et théoricien russe de l'anarchisme, Pierre Kropotkine, mort en février 1921.

On y reconnait notamment, dans la deuxième moitié du film, l'anarchiste russo-américaine Emma Goldman et son compagnon Alexander Berkman, ainsi que Fanny Baron, syndicaliste fusillée six mois plus tard par la Tchéka, Au début du film, il semble que nous soyons en présence du comité organisateur des funérailles, que l'on trouve discutant autour d'une grande table : Alexander Atabekian, traducteur de PK en arménien, Rubintshik, Sandomirski, Petrovsky, Lebedeff, Yartshuk, Tchorny, Askaroff, Pavlov, Barmash,
T. Shapiro, A. Schapiro, Berkman, Borovoy, Piro, Gogelia, Maximoff, Markus et Anossoff (voir photo).



Le site des "Cénobites tranquilles" précise que « le 13 février 1921, à Moscou. Les funérailles de Pierre Kropotkine sont le théâtre de la dernière manifestation libre et de masse en Russie bolchévique. On sait ce qu’il en est advenu par la suite. Sous la pression des libertaires, des prisonniers anarchistes sont relâchés pour leur permettre d’assister aux obsèques. Une foule de cent mille personnes [20 000 selon Wikipedia] suit le cercueil jusqu’au cimetière. Des drapeaux noirs sont déployés, mais aussi des banderoles proclamant : Où il y a de l’autorité, il n’y a pas de liberté. »

Michel Ragon, dans La Mémoire des vaincus (1989), raconte aussi « (...) Dès que la nouvelle de la mort de Kropotkine se répandit, une foule immense se mit en marche. De toutes les queues qui s'allongeaient depuis la Révolution d'Octobre, aucune n'avait atteint l'ampleur de celle-ci. Tout le peuple de la ville et des faubourgs accourait vers ce cercueil où le vieux révolutionnaire ressemblait maintenant à un pope dans une châsse, à une relique présentée à la vénération des masses. Lénine voulait organiser des obsèques nationales. La veuve et la fille de Kropotkine s'y opposèrent, demandant plutôt que les anarchistes emprisonnés bénéficient d'une liberté conditionnelle pour assister aux funérailles. (...) L'inhumation fut fixée au dimanche.

A l'entrée des jardins du Kremlin, un obélisque dressé portait l'inscription du nom de Kropotkine, mais aussi ceux de Fourier, de Cabet, de tous ces précurseurs du communisme que Marx appelait avec dédain des utopistes. Cent mille personnes s'amassèrent dans les alentours de la Maison des Syndicats, attendant le départ du cortège. (...) Les drapeaux noirs se mêlaient aux drapeaux rouges. Sur des bannières on pouvait lire : "Où il y a autorité il n'y a pas de liberté". (...) »


La suite du texte de Michel Ragon :
Image
Image
Bref, voici un chouette et exceptionnel document historique.
"Prolétaires du monde entier, descendez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, créez-la vous-mêmes ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs." (N. Makhno)
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6807
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails


Retourner vers Littérature

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité