L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Jeu 13 Aoû 2020 17:35

Shaftesbury n'attachait pas d'importance à la religion pour l'établissement des idées morales. "Il n'y a pas plus de piété, de droiture, de sainteté dans une créature ainsi réformée (sous l'influence de la religion)... que de douceur et de docilité dans un tigre enchaîné", disait-il. (1) D'une façon générale, dans toutes ses dissertations sur la religion et l'athéisme, il s'exprimait avec une entière franchise.

(1): Recherches sur la vertu, ou le mérite, p. 58, partie III, & 3.

Photo: Shaftesbury:
Fichiers joints
17.png
13.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Jeu 13 Aoû 2020 17:53

Shaftesbury faisait dériver les idées morales des instincts sociaux innés, contrôlés par la raison. C'est ainsi que se sont développées les notions d'équité et de droit, et ici il faut tenir compte de la considération suivante: "Que celui-là seul mérite le nom de vertueux dont toutes les affections, tous les penchants, en un mot toutes les dispositions d'esprit et de cœur, sont conformes au bien général de son espèce, c'est-à-dire du système de créatures dans lequel la Nature l'a placé et dont il fait partie." (1) Et Shaftesbury démontre que les intérêts de la société et ceux de l'individu non seulement coïncident, mais sont inséparables. "Un amour excessif de la vie est (donc) contraire aux intérêts réels et au bonheur de la créature." (2)

(1): Oeuvres, vol. II, p. 77, partie IV, & I.

(2): Ibid., p. 139, partie V, & 2.
Fichiers joints
images6A3PB9AR.jpg
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Sam 15 Aoû 2020 16:25

On trouve en même temps, chez Shaftesbury des éléments de cette évaluation utilitaire des plaisirs que devaient développer plus tard John Stuart Mill et les autres utilitaristes en parlant des avantages des plaisirs spirituels sur les plaisirs des sens. (1) Et dans son dialogue Les Moralistes, édité pour la première fois en 1709, où il défend la théorie exposée dans les Recherches sur la vertu, il raille cet "état naturel", où, selon la supposition de Hobbes, les hommes étaient tous ennemis les uns des autres. (2)

(1): Ibid., p. 165, partie V, & 3. "Préférence des satisfactions de l'esprit aux plaisirs du corps."

(2): "Mais que ce fut leur état naturel de vivre ainsi séparément, c'est ce qu'on ne peut soutenir sans absurdité: car vous dépouillerez plutôt l'homme de toute autre affection, que de celle qu'il a pour la société ou ses semblables." (Les Moralistes, rapsodie philosophique ou exposé de quelques conversations sur divers sujets de physique et de morale, Œuvres, vol. I, p. 249, partie II, & 4.) Plus loin il dit: "Si, d'un autre côté, leur constitution est comme la nôtre... si elles (ces créatures) ont de la mémoire, des sens, des affections comme nous, il est évident qu'elles ne peuvent pas plus s'abstenir volontairement de la société, que se soutenir sans elle". (Ibid., p. 252.) Il allègue aussi la faiblesse de l'enfant humain et la nécessité pour lui de la protection et d'une meilleure nourriture, et il dit: "Bientôt il se forma une tribu, et cette tribu devint une nation: quand même elle serait restée tribu, n'est-ce pas toujours une société pour la défense mutuelle et l'intérêt commun ?... Il s'ensuit que la société doit lui (à l'homme) être aussi naturelle, et que jamais il n'a subsisté, ni pu subsister sans elle." (Ibid., p. 253.) Nous verrons que la même idée devait être reprise par Hume.

Photo: Hume:
Fichiers joints
12.png
13.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Sam 15 Aoû 2020 16:45

Il est à remarquer qu'en réfutant l'assertion de Hobbes que l'homme est un loup pour l'homme, Shaftesbury parle pour la première fois de l'existence d'une entr'aide chez les animaux. "Depuis que les savants se sont entêtés de cette opinion et qu'ils vantent la chimère de cet Etat de la Nature (état de guerre), dire au mépris de l'humanité que l'homme est un loup pour l'homme, c'est une invective un peu absurde, quand on considère que les loups sont fort bons pour les loups: chez eux, les deux sexes concourent également à nourrir et à élever les petits ; et cette union subsiste toujours. Ils s'avertissent par leurs hurlements pour s'attrouper, et de là ils vont chercher, attaquer leur proie ; ou ils se rassemblent à la découverte d'une carcasse, etc. Les pourceaux mêmes ne manquent pas des affections communes ; ils accourent en troupes au secours de leurs camarades qui souffrent." (Ibid., p. 254).
Fichiers joints
14.png
imagesSG9XV6CY.jpg
15.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Sam 15 Aoû 2020 17:02

Ainsi, les mots mutuam juventum (aide mutuelle), prononcés en passant par Bacon, Hugo Grotius et Spinoza, ne furent pas perdus: ils entrèrent par Shaftesbury dans le système de l'éthique. Maintenant nous savons, à la suite d'observations sérieuses de nos meilleurs zoologistes, faites surtout dans la partie encore inhabitée de l'Amérique, et aussi à la suite d'études sérieuses sur la vie des peuples primitifs, faites au XIX° siècle, à quel point Shaftesbury avait raison. Malheureusement, il ne manque pas, jusqu'à présent, de "naturalistes" et d'"ethnologues" qui continuent à répéter l'absurde affirmation de Hobbes.

Photo: Shaftesbury:
Fichiers joints
12.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Dim 16 Aoû 2020 17:57

Les vues de Shaftesbury sont si audacieuses pour son époque et se rapprochent à un tel point de celles auxquelles arrivent les penseurs modernes, qu'elles méritent quelques mots encore. Shaftesbury classait les différentes aspirations de l'homme en aspirations sociales, en aspirations égoïstes et en aspirations qui, en réalité, ne tiennent pas à sa nature: telles sont, écrivait-il, la haine, la colère, les passions. Or, la morale ne consiste qu'en un juste rapport entre les penchants (affections en anglais) sociaux et égoïstes.
D'une façon générale, Shaftesbury proclamait que la morale est indépendante de la religion et des motifs d'ordre intellectuel, sa source étant non dans les raisonnements au sujet d'un acte, mais dans l'organisation même de l'homme, dans ses sympathies, élaborées au cours des siècles. La morale est également indépendante de son but, car ce qui guide l'homme, ce n'est pas l'utilité extérieure de telle ou telle façon d'agir, mais l'harmonie intérieure existant en lui-même, c'est-à-dire le sentiment de satisfaction ou de non-satisfaction ressenti après l'acte commis.
Fichiers joints
13.jpg
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Dim 16 Aoû 2020 18:09

Ainsi (comme l'a déjà fait remarquer Wundt), Shaftesbury proclama courageusement l'origine indépendante du sentiment moral. Il comprit aussi comment, de cette source primitive, un ensemble de règles de morale devait nécessairement découler. Et, en même temps, il nia absolument que des considérations utilitaires sur le caractère utile ou nuisible de telle ou telle façon d'agir aient un rôle dans l'origine des idées morales. Toutes les règles morales des religions et des lois ne sont, pour lui, que des formes dérivées, secondaires, dont la base première est constituée par les instincts moraux héréditaires.

Photo: Wundt:
Fichiers joints
12.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Dim 16 Aoû 2020 18:19

Sur ce point, la philosophie morale naturaliste de Shaftesbury se sépare absolument de la philosophie naturaliste des penseurs français du XVIII° siècle, y compris les Encyclopédistes, qui préfèrent, dans les questions morales, se placer au point de vue d'Epicure et de ses disciples. Il est intéressant de remarquer que cette divergence s'était fait sentir déjà chez les premiers fondateurs de la nouvelle école philosophique, en Angleterre et en France, c'est-à-dire entre Bacon, qui, d'emblée, s'était placé au point de vue naturaliste, et Descartes, qui cherchait encore sa voie.

Photos: Epicure ; Bacon ; Descartes:
Fichiers joints
13.png
14.png
15.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Dim 16 Aoû 2020 19:15

Quoi qu'il en soit, le point de vue de Shaftesbury fut celui que devait adopter plus tard Darwin (dans sa deuxième œuvre fondamentale, la Descendance de l'homme) et que devra nécessairement adopter tout psychologue dégagé des idées préconçues. En Shaftesbury nous avons également un précurseur de Marie-Jean Guyau, en ce qui concerne les idées développées par ce dernier dans son livre Esquisse d'une morale sans obligation ni sanction. Les sciences naturelles modernes arrivent aux mêmes conclusions ; c'est ainsi que j'ai pu dire, après avoir pris connaissance des faits d'entr'aide parmi les animaux et les sauvages primitifs, qu'il serait plus facile à l'homme de recommencer à marcher à quatre pattes que de renoncer à ses instincts moraux, car ces instincts ont été élaborés dans le règne animal, bien avant l'apparition de l'homme sur la terre. (1)

(1): Dans son œuvre: Les Moralistes, etc., SHAFTESBURY parle ainsi de lui-même: "Il en est qui soutiennent avec chaleur la vertu, et qui sont réalistes à cet égard" ; qui veulent démontrer que quelque chose par soi-même existe réellement dans la nature, quelque chose d'involontaire et de non factice, mais d'origine extérieure et indépendant de la coutume de la mode ou de la volonté. La Volonté Suprême elle-même ne peut gouverner ce quelque chose, mais comme elle est nécessairement bonne, c'est elle qui est gouvernée, au contraire, et se confond avec lui. (Les Moralistes, etc.), II° partie, & 2, p. 202 du vol. I des Œuvres.

Ailleurs, Shaftesbury écrit: "La crainte de l'Enfer et toutes les terreurs de l'autre monde ne marquent de la conscience que quand elles sont occasionnées par un aveu intérieur des crimes que l'on a commis: mais si la créature fait intérieurement cet aveu, à l'instant la conscience agit, elle indique le châtiment, et la créature s'en effraie, quoique la conscience ne le lui rende pas évident."
(Recherches sur la Vertu, partie V, & I, Oeuvres, vol. II, p. 118).

Voici un autre passage:

"Vous avez ouï dire sans doute, comme un mot assez commun, que l'intérêt gouverne le monde. Mais, pour moi, je crois que si l'on considère de près comment va le monde, on trouvera que la passion, le caprice, le zèle, l'esprit de faction, et mille autres ressorts, directement contraires à un intérêt particulier, ont autant de part aux mouvements de cette grande machine." (Essai sur la Raillerie et l'Enjouement, partie III, & 3, Oeuvres, vol. I, p. 101.) En réalité ajoute-t-il, "tandis qu'on ne regarde aucune action humaine comme un effet d'humanité, de générosité, de la pure bonté de caractère, d'une vraie et sincère amitié, ou d'aucune sorte d'affection sociale ou naturelle..., au fond, les principes mobiles des actions humaines sont, ou ces mêmes affections naturelles, ou un composé qui tire d'elles son essence, et qui retient plus de la moitié de leur nature".
(Ibid., p. 102). Et il raille sans merci Hobbes et les autres défenseurs d'une explication "égoïste" de la vie (p. 104-105).

"La félicité est recherchée de tous les hommes. Mais de savoir si l'on trouve la félicité en suivant la nature et en s'abandonnant aux mouvements d'une affection commune, ou bien en étouffant ces mouvements, et en faisant servir chaque passion à des avantages particuliers, à des fins uniquement bornées à nous-mêmes, ou bien à la conservation de la vie, ce serait là le point à discuter entre tous."
(Ibid., p. 108). "Ce qui constitue l'homme, c'est surtout son tempérament, le caractère de ses passions et de ses affections. Vient-il à perdre ce qu'il y a de mâle et d'excellent dans cette partie si considérable de son être, il est autant perdu pour lui-même, que s'il avait perdu sa mémoire et sa raison." (Ibid., pp. 108-109.)

J'ajouterai encore ceci. Shaftesbury naturellement n'admettait pas le libre arbitre. "Que la volonté soit libre, tant que l'on voudra, écrivait-il, l'expérience démontre que le caprice et l'imagination la gouvernent." (Soliloque ou avis à un auteur, partie I, & 2, Oeuvres, vol. II, p. 195.)

Photo: Shaftesbury:
Fichiers joints
16.png
17.png
12.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Dim 16 Aoû 2020 19:35

HUTCHESON (1694-1747). - Ce fut un penseur irlandais, un élève de Shaftesbury, Hutcheson, qui se prononça plus fortement que les autres pour le caractère inné du sentiment moral. Shaftesbury n'avait pas suffisamment expliqué pourquoi les aspirations désintéressées prennent le dessus sur les manifestations de l'égoïsme personnel ; il avait ainsi laissé la porte ouverte à la religion. Hutcheson, bien qu'infiniment plus croyant et plus respectueux de la religion que Shaftesbury, montra plus clairement que les autres penseurs de l'époque le caractère indépendant des jugements moraux.

Photo: HUTCHESON:
Fichiers joints
13.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Dim 16 Aoû 2020 20:01

Dans ses Philosophiae moralis institutio compendiaria et dans son System of moral philosophy, il démontre que ce ne sont nullement les considérations du caractère utile des actes bienveillants et du caractère nuisible des actes malveillants qui nous guident: nous ressentons, dit-il, une satisfaction intellectuelle lorsque nous avons accompli un acte tendant au bien d'autrui et nous appelons cet acte "moral" avant toute réflexion sur son caractère utile ou nuisible ; nous ressentons, au contraire, un mécontentement intellectuel, à la suite d'actes malveillants, - de même que la régularité et l'harmonie musicale nous plaisent et que l'absence d'harmonie en architecture ou en musique nous déplaît. La raison serait incapable, par elle-même, de nous pousser à un acte dirigé vers le bien de tous s'il n'existait pas en nous un penchant, un besoin allant dans cette direction. Aussi, Hutcheson n'assigne-t-il à la raison qu'une place modeste, trop modeste.
La raison, dit-il, ne fait que mettre de l'ordre dans nos perceptions et nos sensations ; elle n'a qu'un rôle éducatif. Elle nous permet de connaître les jouissances supérieures qui ont la plus grande importance pour notre bonheur. "Par la raison, écrit Hutcheson, nous prenons connaissance de l'ordre universel et de l'Esprit qui le dirige ; mais c'est de la raison également que proviennent ces différences dans la façon de comprendre le moral et l'immoral qui font que les peuples, arrivés à des degrés différents du développement, établissent des règles et des coutumes morales extrêmement variées et quelquefois absolument immorales. Les actes honteux accomplis à diverses époques ont eu leur source dans les jugements intellectuels erronés ; le sentiment moral, abandonné à lui-même, s'est montré incapable de donner une solution morale aux questions difficiles."
Fichiers joints
12.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Mar 18 Aoû 2020 17:00

Il serait plus exact de dire, selon nous, que le sentiment moral a toujours été opposé à ces actes honteux, contre lesquels des individus isolés se sont, de tout temps, élevés, mais qu'il n'avait pas à sa disposition la force nécessaire pour y mettre fin. Il faut se rappeler aussi à quel point les religions ont été et sont encore coupables de nombreux actes révoltants au point de vue moral. En déniant à la raison le droit d'élaborer la morale, les religions ont très souvent poussé les hommes à se montrer de plats valets des gouvernants et à haïr les hommes appartenant à d'autres religions, jusqu'aux atrocités de l'Inquisition et l'extermination de villes entières pour des dissensions religieuses.
Fichiers joints
14.png
13.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Mar 18 Aoû 2020 17:35

Il est vrai que Hutcheson voyait la valeur de la religion surtout dans "les qualités infiniment hautes que nous attribuons à Dieu", et dans le fait qu'en créant le culte social, elle donne satisfaction au besoin social de l'homme. Que la religion, de même que certaines autres institutions sociales, contribue à la formation d'un idéal, ce n'est pas douteux. Mais, comme l'ont déjà fait remarquer divers auteurs ayant écrit sur la morale, ce qui joue le rôle prépondérant dans la morale sociale, ce ne sont pas les idéals, mais les habitudes journalières de la vie sociale. Ainsi, les saints chrétiens et bouddhistes sont incontestablement des modèles et, jusqu'à un certain point, des stimulants de vie morale ; mais il ne faut pas oublier qu'il existe, chez la plupart des hommes, une excuse banale qui permet de ne pas les imiter dans la vie: "Que faire, nous ne sommes pas des saints !" Quant à l'influence sociale de la religion, les autres institutions sociales et le caractère de la vie quotidienne se montrent à cet égard beaucoup plus puissants que l'enseignement religieux. L'ordre communiste de la vie maintient beaucoup mieux, chez beaucoup de peuples primitifs, le sentiment et les habitudes de solidarité que ne le fait la religion chrétienne ; dans les conversations que j'ai eues avec les "sauvages" lors de mes voyages en Sibérie et en Mandchourie, il m'a été très difficile de leur expliquer comment il se fait que dans nos sociétés chrétiennes de nombreux hommes meurent souvent de faim, tandis que d'autres, à côté, vivent dans une large aisance. Pour un Toungouse, pour un Aléoute et pour beaucoup d'autres, c'est là une chose absolument incompréhensible: ils sont païens, mais ils sont hommes de la vie tribale.
Fichiers joints
15.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Mar 18 Aoû 2020 17:56

Le principal mérite de Hutcheson fut d'avoir essayé d'expliquer pourquoi les aspirations désintéressées peuvent prendre et prennent le dessus sur les appétits étroitement personnels. Il libérait ainsi l'éthique de la nécessité de mettre au premier plan soit la religion, soit des raisonnements sur la plus ou moins grande utilité de tel ou tel acte pour l'individu. Mais le défaut essentiel de sa doctrine, comme aussi de celles de ses prédécesseurs, fut de n'avoir pas établi une distinction entre ce que la morale considère comme obligatoire et ce qu'elle considère comme seulement désirable ; cela l'empêcha de remarquer que dans toutes les doctrines morales et dans toutes les notions morales, l'obligatoire est fondé sur la reconnaissance de l'égalité par le sentiment et la raison.

Ce défaut, comme nous le verrons plus loin, lui est d'ailleurs commun avec la plupart des penseurs, même de notre époque.

Photo: Hutcheson:
Fichiers joints
12.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Mar 18 Aoû 2020 18:10

LEIBNIZ (1646-1716). - Je ne m'arrêterai pas en détail sur la doctrine du contemporain allemand de Shaftesbury et de Hutcheson, Gottfried-Wilhelm Leibniz, bien qu'on puisse trouver beaucoup d'idées instructives dans sa critique de Spinoza et de Locke et dans la tentative qu'il fit pour unir la théologie et la philosophie et pour concilier les divers courants de pensée qui trouvaient leur expression dans le catholicisme, les différentes doctrines protestantes et dans l'éthique écossaise et anglaise. On sait que, en même temps que Newton, Leibniz introduisit dans les mathématiques une méthode nouvelle et extrêmement fructueuse de recherches, qui consistait à y étudier des modifications infiniment petites ; il proposa également une théorie de la structure de la matière analogue à la théorie atomique moderne. Mais ni son vaste esprit généralisateur, ni sa faculté brillante d'exposition ne lui permirent de concilier le panthéisme philosophique avec la foi chrétienne et une éthique fondée sur l'étude des caractères fondamentaux de la nature humaine avec l'éthique chrétienne, fondée sur la croyance à la vie future.

Photos: LEIBNIZ ; Newton:
Fichiers joints
13.png
14.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Mer 19 Aoû 2020 19:43

Il faut dire cependant que, bien que Leibniz eût échoué dans ces tentatives, il contribua incontestablement aux progrès de l'éthique en montrant, d'une part, l'importance, pour l'élaboration de nos notions morales, de l'instinct naturel de sociabilité, propre à tous les hommes, d'autre part le rôle de l'éducation de la volonté dans la constitution de l'idéal et de la physionomie morale de chacun de nous, facteur auquel on n'avait jusqu'alors que trop peu prêté attention.

Photo: Leibniz:
Fichiers joints
12.jpg
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Mer 19 Aoû 2020 20:26

Il est hors de doute qu'il fut impossible à Leibniz, en raison du caractère même de son esprit et de sa philosophie, d'abandonner l'éthique théologique chrétienne ainsi que l'idée que la croyance à la vie future augmente les forces morales de l'homme. Mais, par endroits, il touche de si près à l'athéisme de Bayle et de Shaftesbury qu'il dut certainement contribuer à augmenter l'influence de leur critique. D'autre part, ses oscillations mêmes entre la morale religieuse et la morale non religieuse faisaient nécessairement penser qu'il y a, à la base de la morale, autre chose que les instincts ou les passions et les sentiments ; que, dans ses jugements sur les actes "moraux" et "immoraux", notre intelligence ne se laisse pas guider par les seules considérations d'utilité, individuelle ou collective, comme l'a affirmé l'école des intellectualistes, disciples d'Epicure ; qu'il y a dans notre raison quelque chose de plus général et de plus universellement reconnu. Leibniz lui-même n'arriva pas à conclure que cet élément supérieur, propre à notre intelligence, est la notion de justice ; mais il prépara la voie à cette conclusion. D'autre part, il montra d'une façon si belle le besoin d'un mode de penser élevé et d'actes pleins de ce qu'on appelle abnégation ; il montra si bien le rôle de l'idéal dans l'élaboration de la morale, qu'il prépara la distinction, qu'on commence à établir maintenant dans nos idées morales, entre ce qui doit servir de base incontestable à toute la vie d'une société, c'est-à-dire la justice, et ce que l'homme donne si souvent aux autres en plus de la simple justice, c'est-à-dire l'aptitude au sacrifice. (1)

(1): Les principales œuvres de LEIBNIZ sont: Essais de Théodicée sur la bonté de Dieu, la liberté de l'homme et l'origine du mal, 1710 ; Nouveaux essais sur l'entendement humain (Objections à Locke , écrit en 1704, paru seulement en 1760), et Système nouveau de la Nature et de la Communication des substances.
Fichiers joints
13.png
14.png
15.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Mer 19 Aoû 2020 20:42

L'évolution des doctrines morales dans les temps modernes (Suite)


L'émancipation des sciences, et par conséquent des doctrines éthiques, du joug de l'Eglise se produisit en France à peu près à la même époque qu'en Angleterre. Le penseur français René Descartes occupait dans ce mouvement la même place que François Bacon en Angleterre ; leurs principales œuvres parurent à peu d'intervalle. (1)

(1): Le Novum Organum de BACON fut publié en 1620, le Discours de la méthode de DESCARTES en 1641.
Fichiers joints
12.png
images4KDAAGKJ.jpg
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Jeu 20 Aoû 2020 15:41

Mais, pour des raisons diverses, ce mouvement reçut en France un caractère assez différent de celui qu'il avait en Angleterre, grâce à quoi les idées d'émancipation pénétrèrent en France dans des couches plus étendues de la population et eurent une influence plus profonde en Europe que le mouvement dont Bacon fut l'initiateur et qui produisit une révolution énorme dans la science et la philosophie scientifique.

En France, le mouvement d'émancipation commença dès le début du XVI° siècle ; il prit une voie différente du mouvement anglais, qui se manifesta dans le protestantisme et les soulèvements des paysans et des citadins. La révolution ne devait éclater en France qu'à la fin du XVIII° siècle, mais les idées d'émancipation avaient été largement répandues dans la société française bien longtemps auparavant.
Elles trouvaient leur principale expression dans la littérature. Nous les voyons apparaître chez Rabelais (1483-1553), dont Michel Montaigne fut le continuateur.
Fichiers joints
12.png
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: L'ETHIQUE de Pierre Kropotkine

Messagede Lehning le Jeu 20 Aoû 2020 16:12

MONTAIGNE (1533-1592) est un des écrivains français les plus brillants. Le premier, il émit, sous une forme facile et accessible au lecteur, en se plaçant au point de vue du "simple bon sens", des opinions audacieuses et tout à fait hétérodoxes sur la religion.
Son célèbre livre, les Essais, paru en 1580, obtint un succès énorme ; il eut une multitude d'éditions et trouva des lecteurs partout en Europe. Plus tard, même les grands écrivains du XVIII° siècle considérèrent Montaigne comme un de leurs maîtres. Son livre ne contribua pas peu à débarrasser l'éthique des vieux dogmes scolastiques. Les Essais ne sont autre chose qu'une série de francs aveux d'un homme connaissant bien la vie mondaine, aveux relatifs à son propre caractère, aux motifs de ses jugements et de ses actes, et aussi au caractère de la plupart des hommes de son milieu. Il jugeait les actes de ces hommes en fin épicurien, assez humain, dont l'égoïsme était atténué par un léger voile de philosophie ; en même temps, il montrait sous son vrai jour l'hypocrisie religieuse derrière laquelle se cachent ces épicuriens égoïstes dont il faisait partie, ainsi que leurs professeurs en religion. Grâce à son grand talent littéraire, il prépara ce ton critique et railleur à l'égard de la religion qui fut, au XVIII° siècle, celui de toute la littérature française. Malheureusement, ni Montaigne ni ses disciples n'ont soumis -et pas même encore de nos jours- à la même critique accessible et railleuse le mécanisme de l'administration de l'Etat, qui prit la place de la hiérarchie ecclésiastique dans la direction de la vie sociale. (1)

(1): Seul, un des amis intimes de Montaigne, Etienne de La Boétie (1530-1563), écrivit contre la tyrannie un pamphlet virulent, la Servitude volontaire, dans lequel il opposait au despotisme politique la liberté naturelle, le bon sens et la justice. (Note de N. Lebedeff.)

Photo: MONTAIGNE:
Fichiers joints
14.png
13.png
15.jpg
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3104
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

PrécédentSuivante

Retourner vers Littérature

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité