Boulangerie auto-gérée La conquête du pain

Liens et sites, lectures, alternatives concrètes, bons plans et astuces...

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede rastanar le Lun 20 Fév 2012 20:52

comme d'habitude depuis le 2e putsh de willio


N'importe quoi !. :lol:


mais on vois bien que vous faites une opa sur ce forum depuis que le votre fait couac


On ne cherche pas à contrôler ce forum,j'en vois pas l'utilité,cela droit rester un lieu public,au cas où

tu ne l'aurai pas remarquer,il y a de plus en plus de nouveau qui viennent sur ce site pour discuter et

ne se gênent pour nous rentrer dedans,on l'accepte car on défend le sens critique,y compris contre

nous.

Si tu veux participez à la gestion du forum,propose toi à ce moment là et défend tes points de vues,

as-tu était censuré dernièrement????...


Perso je suis tres critique envers toutes les orgas nanars, mais moins avec l'ait : vu que j'ai jamais vu une seule action ou vous etiez !


Mais vient nous rendre visite,va sur des sites internet de la CNT-AIT française,tu y trouvera des adres-

-ses,assurément une qui sera proche de chez toi,tu pourra poser toutes les questions que tu voudras et

tu en feras les conclusions que tu voudras...


dégonflez de la tête un peu les gars ! perso je commence de plus en plus a ne plus contredire 2 rumeurs que j'ai entendu sur vous :


C'est idiot comme raisonnement,tu prétend qu'on n'est pas ouvert à la discussion et qu'on n'est pas ca-

-pable de se remettre en question???.


1) vous êtes une legende urbaine ; ou pire


L'ours des pyrénées aussi devient une légende et pourtant il existe,il y une différence non négligeable,

c'est que contrairement à lui on fait des petits,on se défend et on n'est pas en voix de disparition com-

-me certains aiment le penser,on est toujours là car on ne se compromet pas avec l'état,l'ours à fait des

compromis avec les chasseurs et il est grave dans la merde... :mrgreen:


2) vous êtes une officine de la cia pour niquer tout mouvement social( c'est un peu énorme pour moi, mais vos défense a tout prix de l'attaque par l' OTAN de la Syrie, ajouter au fait que vous êtes que 13 avec cette foie absolue de détenir la vérité )


Carrément quoi !,la connerie à l'extrême...,on soutient les mouvements sociaux,on ne les étouffent pas

comme peuvent faire les syndicats réformistes(CGT,CFTC,CFDT,etc...),du moment que les salarié(e)s,

les chômeu(rs)-ses,les étudiant(e)s,les immigré(e)s reprennent leurs vies entres les mains,pensent par

eux-mêmes sans intermédiaires ou spécialistes à deux balles et auto-gèrent leurs propres luttes,envoies

bouler les politiciens de n'importe quel bord politique, ben cela nous convient.


Bachar el-assaad tu l'aimes toi???,il massacre son peuple et il faudrait que les Syriens ne disent rien et se

laissent tuer,si il y a une aide extérieur,je pense qu'ils vont la prendre.


Sinon tu aimes le pain???. :wink:
Le soulèvement aura lieu...tu aura beau prier ton dieu---La Canaille

"C'est pas des trous de balle qui vont nous empêcher de vivre.
D'ailleurs j'en ai un et je vis très bien avec"---Karin Viard
Avatar de l’utilisateur
rastanar
 
Messages: 1795
Inscription: Mar 27 Sep 2011 22:48

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede Cheïtanov le Lun 20 Fév 2012 21:35

'Tain y'a des conspis chez les anars maintenant^^

Regarde les admins, la majorité est pas à l'immonde AIT...
Après faut aimer débattre et la contradiction...
"J'ai appris à marcher au pas, avec du punk au bout des doigts. J'ai l'coeur en miettes quand j'pense à ça..."
I'd rather be a picket than a scab, and I still hate Thatcher...
"Au moins AL et les Vignoles ils sont gentils" Un chef NPA
Avatar de l’utilisateur
Cheïtanov
 
Messages: 3169
Inscription: Mar 13 Juil 2010 12:52
Localisation: Ma patrie, c'est le monde.

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede pit le Lun 20 Fév 2012 21:37

aimer débattre ?

La cnt-ait c'est la méthode rentre dedans tout ce qui bouge chez le voisin et la méthode coué. Parce qu'à force de cultiver le sectarisme son nombre d'adhérents ne cesse de diminuer depuis la grosse scisson d'avec la CNT-f (le syndicat, pas la secte politique, http://www.cnt-f.org/), et en effet comme le dit rastanar elle fait des petits, car après de nombreux départs, le plus connu étant celui de ceux qui ont créé le GARAS (qui a disparu dans les limbes), il y a aujourd'hui après une énième scission deux cnt-ait. Alors évidemment cela fait de plus en plus de petits de plus en plus petits. il faudra bientôt regarder çà à la loupe. Alors pour trouver les adresses multiples dont parle rastanar et en allant sur le site de ce qu'il reste de la glorieuse cnt-ait, comme adresses on trouve çà : http://www.cnt-ait-fr.org/spip.php?rubrique2, dont quelques fantômes. Evidemment c'est pas très lourd et on y trouve pas les adresses de la glorieuse cnt-ait de Toulouse, de Clermont-ferrand et d'autres quelques villes qui ont scissionné, mais n'ont pas de site commun vu qu'il viennent de développer un nouveau concept organisationnel, le chacun dans son coin et sa misère, mais en réseau. Du coup il semble qu'ils aient jeté leur dévolu sur ce pauvre forum pour se retrouver. Alors évidemment il en ont déjà un, déjà connu pour être une sorte d'antologie de ce qu'on peut trouver de plus caricatural du côté sous politique, et où le sectarisme rivalise avec la bétise (http://cnt.ait.caen.free.fr/forum/), mais il semble qu'il cherchent à réouvrir un peu leur espace politique qui se restreint de plus en plus en jouant du même registre sur ce forum qu'ils se sont mis à envahir, et qui dans le domaine de ce type d'antologie continue de plus en plus lui aussi à ressembler au pire du pitoyable. Il ne sont pas nombreux mais très groupés, en sorte de meute, et très assidus. Evidemment çà bouffe l'espace et tente d'étouffer toute expression qui ne rentrerait pas dans leur petite case de rabougris sectoïdes, comme on peut le constater encore malheureusement sur ce topic, comme d'autres topics de plus en plus nombreux, eux.
Avatar de l’utilisateur
pit
 
Messages: 5500
Inscription: Lun 21 Déc 2009 16:33

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede Cheïtanov le Lun 20 Fév 2012 22:11

Merci Pit.

Gloire à AL.

Tu peux m'éxpliquer le fédéréseau s'il te plait ?

Pour en revenir au sujet, tu n'as rien à dire sur cette boulangerie ?
"J'ai appris à marcher au pas, avec du punk au bout des doigts. J'ai l'coeur en miettes quand j'pense à ça..."
I'd rather be a picket than a scab, and I still hate Thatcher...
"Au moins AL et les Vignoles ils sont gentils" Un chef NPA
Avatar de l’utilisateur
Cheïtanov
 
Messages: 3169
Inscription: Mar 13 Juil 2010 12:52
Localisation: Ma patrie, c'est le monde.

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede joe dalton le Mar 21 Fév 2012 02:41

allez amusons et faisont de quote-replay même si chacun doit savoir que ce procédé est un peu honteux !
rastanar a écrit:as-tu était censuré dernièrement????...

bein ouiais !
les deux dernières fois précédentes quand je posais le probleme de savoir comment l'on faisait pour poser un probleme avec une chose sur ce forum qui pose un probleme a potentiellement pas qu'a toi ; mais que ce pose le probleme que pour le soulever(ce probleme pour ce qui n'aurait pas compris) ton seul recours est de le poser en toute opacité dans l'ambiance de confession monacale du message privé !
corbeille pour les 2 topics, par le fait de votre collègue barjotiera (dont par ailleurs je partage beaucoup d'analyse et que je ne hait point : mais c'est dans l’exercice du POUVOIR que l'on voit qui sont vraiment les gens derrière les pseudos) !
donc oui j'ai été censuré dernièrement, et en se réfugiant derrière une lecture littérale de votre nouvelle charte (comme si c'etait la tora ) ce qui est la suprême lâcheté !
rastanar a écrit:Si tu veux participez à la gestion du forum,propose toi à ce moment là et défend tes points de vues,

et si justement je veut bien débattre mais ne pas participer a la gestion de ce forum mais que je pense qu'il y a des probleme qui nuise a la bonne tenue des débats ?
Hein ! je fais quoi alors je me barre ?
Mes couilles dans une marmite plutôt ; tu me vire ?
rastanar a écrit:Mais vient nous rendre visite,va sur des sites internet de la CNT-AIT française,tu y trouvera des adres-

-ses,assurément une qui sera proche de chez toi,tu pourra poser toutes les questions que tu voudras et

tu en feras les conclusions que tu voudras...

c'est bon je connais, et sur votre forum je fus trotsky le clown ! je le trouvais d'ailleurs intéressant au départ, même si on sentais bien qu'il fallait être autorisé pour avoir le même droit d'expression que les membre éminent de l'ait(et après tout pourquoi pas, les choses était clair : vous étiez chez vous !) ; après les choses se sont gâtées et vous ne supportiez tellement plus la contradiction que vous avez finis entre les 13 membres de votre orga !
c'est pourquoi vous tentez de faire une opa ici pour nous imposer le même flop que sur votre forum !
rastanar a écrit:L'ours des pyrénées aussi devient une légende et pourtant il existe,il y une différence non négligeable,

c'est que contrairement à lui on fait des petits,on se défend et on n'est pas en voix de disparition com-

-me certains aiment le penser,on est toujours là car on ne se compromet pas avec l'état,l'ours à fait des

compromis avec les chasseurs et il est grave dans la merde... :mrgreen:

oui, c'est beau comme tirade, moi aussi j'aime bien la poésie : mais ou ailleurs que chez les excellent rhéteurs "l'ours a fait des compromis avec les chasseurs" ?
et l'otan en libye: c'est pas un chasseur ?
rastanar a écrit:Bachar el-assaad tu l'aimes toi???,il massacre son peuple et il faudrait que les Syriens ne disent rien et se

laissent tuer,si il y a une aide extérieur,je pense qu'ils vont la prendre.

non j'aime pas el assad, mais si t'arrive a me trouver quelqu'un proche des idées révolutionnaires qui kiff cette ordure, fais moi signe ! c'est de l'enfonçage de portes ouvertes !
par contre la vraie question c'est pour metre quoi a la place ? parce que des lors que l'occident capitaliste te propose de l'aide pour renverser le bachar cela veut dire que tu n'a plus ton mots a dire pour ce qui vas le remplacer !
rastanar a écrit:Sinon tu aimes le pain???. :wink:

oui on c'est eloigner du sujet : mais si j’entends vos critiques que d'ailleurs je partage pour la plupart, j’entends celles de pit aussi sur le fait qu'a un moment a force de sois disant "critiques inflexibles" ont en viens a cracher sur tout ce qui se fait de concret !
vous en etes même venu a cracher sur les anonimous !
mais vous qui aimez tant le débats, vous renvoyez le debats sur al hahaha c'est caca ; fa c'est pouri , et l'ait c'est mieux !
ON S' EN BRANLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLE !
je chie sur la pureté revolutionnaire, et je vomis le chevalier blanc anarchiste !
croyez toujours vroum, ce n'est pas un trotskiste !.
joe dalton
 
Messages: 984
Inscription: Mer 14 Juil 2010 00:33

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede tatave le Mar 21 Fév 2012 08:32

Exact, nous sommes face à une OPA (non amicale) de la cnt-ait.
Vont ils réussir et à terme couler ce forum, ça ce n'est pas encore gagné.
Ils contrôlent la GdF et ont, au minimum, un admin mais sur ce forum ce n'est pas suffisant, il faut que Willio leur donne les clefs et là je n'y crois pas.
tatave
 
Messages: 2050
Inscription: Dim 7 Fév 2010 17:32

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede bajotierra le Mar 21 Fév 2012 09:03

salut joe

les deux dernières fois précédentes quand je posais le probleme de savoir comment l'on faisait pour poser un probleme avec une chose sur ce forum qui pose un probleme a potentiellement pas qu'a toi ; mais que ce pose le probleme que pour le soulever(ce probleme pour ce qui n'aurait pas compris) ton seul recours est de le poser en toute opacité dans l'ambiance de confession monacale du message privé !
corbeille pour les 2 topics, par le fait de votre collègue barjotiera (dont par ailleurs je partage beaucoup d'analyse et que je ne hait point : mais c'est dans l’exercice du POUVOIR que l'on voit qui sont vraiment les gens derrière les pseudos) !


depuis des annés que je suis inscrit sur ce forum plein de mes messages sont partis en corbeille , c'e'st le cas pour tout le monde, tu devrais donc être le seul a pouvoir poster n'importe quoi ?

*
donc oui j'ai été censuré dernièrement, et en se réfugiant derrière une lecture littérale de votre nouvelle charte (comme si c'etait la tora ) ce qui est la suprême lâcheté !


donc non tes post sont partis a la corbeille et y sont consultables , c'est tout , quand a l'application de la charte cela s'appelle un mandat , tu peux ne pas être d'accord avec ce genre de fonctionnement , moi je le suis et je l'ai toujours dit , d'ailleurs il est facile de constater que depuis que cela fonctionne clairement comme cela il y a beaucoup moins d'envois en corbeille et de demande de bans

quote]Hein ! je fais quoi alors je me barre ?[/quote]

, tu fais ce que tu veux , tu demandes a rentrer dans le groupe de gestion, tu restes inscrit ..... en quatre ans j'ai vu un tas de gens intéréssants partir de ce forum pour des raisons diverses , ils étaient libres de le faire et donc j'ai pas pleuré aprés eux


c'est bon je connais, et sur votre forum je fus trotsky le clown ! je le trouvais d'ailleurs intéressant au départ, même si on sentais bien qu'il fallait être autorisé pour avoir le même droit d'expression que les membre éminent de l'ait(et après tout pourquoi pas, les choses était clair : vous étiez chez vous !) ; après les choses se sont gâtées et vous ne supportiez tellement plus la contradiction que vous avez finis entre les 13 membres de votre orga !
c'est pourquoi vous tentez de faire une opa ici pour nous imposer le même flop que sur votre forum !


je suis donc allé faire un tour sur le site de la CNT AIT de caen , il y a plus de 400 inscrits , et apparemment il ya toujours de l'activité

l'histoire de l'opa c'est du pur flan, mais pas de fumée sans feu !

en réalité j'ai fait parti de ceux qui ont clairement soutenu l'existence de ce forum fin 2011 , pour les mêmes raisons que je soutiens les assemblées populaires , et cela quand toi et quelsques autres vous vouliez le liquider ( tu vois on ne crache pas sur tout )

pour les anonimous je vois pas ce que tu veux dire .

Exact, nous sommes face à une OPA (non amicale) de la cnt-ait.
Vont ils réussir et à terme couler ce forum, ça ce n'est pas encore gagné.
Ils contrôlent la GdF et ont, au minimum, un admin mais sur ce forum ce n'est pas suffisant, il faut que Willio leur donne les clefs et là je n'y crois pas


Tatave

si on avait voulu couler ce forum c'était simple , il suffisait de marcher avec tes amis politiciens comme pit fin 2011 ou faire comme lui maintenant , ne poster dans tous les sujets que pour semer en boucle les mêmes débilitées
bajotierra
 
Messages: 4274
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede Paul EMPLOI le Mar 21 Fév 2012 14:08

"Jaune le pain jaune !!"

Ben ouais le pain de mais il est jaune

Le mec il a pas su gerer et il demande des tunes parce qu'il met une table de publication anars dans sa boutique- on peut vendre a petit prix mais faut gerer un minimum et pas toujours compter sur les autres.
Paul EMPLOI
 
Messages: 122
Inscription: Mar 13 Sep 2011 13:14

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede Cheïtanov le Mar 21 Fév 2012 18:09

J'aime ce que font les Anonymous, et si la CNT-AIT aime pas bin je m'en fous.

On critique pas tout ce qui se fait, mais cette boulangerie oui.
"J'ai appris à marcher au pas, avec du punk au bout des doigts. J'ai l'coeur en miettes quand j'pense à ça..."
I'd rather be a picket than a scab, and I still hate Thatcher...
"Au moins AL et les Vignoles ils sont gentils" Un chef NPA
Avatar de l’utilisateur
Cheïtanov
 
Messages: 3169
Inscription: Mar 13 Juil 2010 12:52
Localisation: Ma patrie, c'est le monde.

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede vroum le Mer 6 Juin 2012 13:46

"Prolétaires du monde entier, descendez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, créez-la vous-mêmes ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs." (N. Makhno)
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6807
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede vroum le Dim 30 Déc 2012 10:05

Seine-Saint-Denis : c’est la seule boulangerie autogérée d’Ile-de-France

Bérangère Lepetit | Publié le 30.12.2012, 06h36

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris ... 443089.php

Image
Montreuil (Seine-Saint-Denis), vendredi. A la Conquête du pain, vous pourrez trouver dès demain des galettes des Rois. Petite particularité : Hamid (ci-dessus), un apprenti boulanger, et les autres salariés y ont glissé de « vraies fèves » : des haricots secs.

Envie d’un petit Lénine pour le déjeuner? Ou d’une Louise-Michel avec du chèvre et de la crème de poivron? Rassurez-vous, nulle propagande politique derrière ces noms mais juste de délicieux sandwichs aux tarifs classiques (entre 3 € et 4,50 €) fabriqués avec du pain bio et de manière artisanale par la Conquête du pain, à Montreuil (Seine-Saint-Denis), la seule boulangerie autogérée d’Ile-de-France.

Si vous avez l’appétit aventureux, vous pourrez vous laisser tenter par la formule le Communard, accompagnée d’une « baguette préhistorique ». Vendue à 1 €, cette dernière est accordée au tarif « anticrise » de 75 centimes à ceux qui en font la simple demande, en toute confiance. Mais pourquoi « préhistorique »? « « Parce qu’elle est encore plus tradition que la tradition, ce truc commercial inventé dans les années 1980 », rigole Pierre, derrière les fourneaux. La Conquête du pain met donc en place des tarifs sociaux avec une carte de fidélité, mais organise aussi des repas de quartier dans une cité et propose « la récup ». « Le soir, les gens viennent chercher le pain qui reste », glisse Pierre. Aujourd’hui, environ 350 personnes fréquentent assidûment la boutique… et 10% optent pour le tarif social.

Fondateur de cette coopérative de cinq salariés au nom tiré d’un ouvrage de Kropotkine, géographe du XIXe siècle, Pierre, trentenaire, est militant de la Fédération anarchiste. Il a monté sa boulangerie en 2010 à Montreuil après des années passées dans des enseignes plus classiques comme Poilâne. « Ici, il n’y a pas de patron. Chacun touche le même salaire, quelle que soit sa fonction », explique-t-il. Seule expérience historique du même ordre à Paris : la Fraternelle, boulangerie coopérative née au début du XXe siècle… qui a fini par péricliter dans les années 1990.

A la Conquête du pain, Pierre fait cuire le pain, tandis que Matthieu s’occupe de la comptabilité, Lou de la boutique, Théo de l’administration, et Florence des livraisons aux crèches du secteur, à une dizaine d’Amap (associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) en Seine-Saint-Denis ou à la cantine d’un lycée . Et cette boulangerie frondeuse fête-t-elle les Rois pour l’Epiphanie? Des galettes frangipane et beurre salé caramel 100% maison seront en vente. Inutile de chercher le santon miniature à l’intérieur. A la Conquête du pain, les boulangers glissent dans leurs galettes au feuilletage maison de « vraies fèves ». En l’occurrence, un haricot sec.

La Conquête du pain, 47, rue de la Beaune à Montreuil (93), ouverte de 8 heures à 14 heures et de 16 heures à 20 heures, possibilité de commandes au 01.83.74.62.35.
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6807
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede vroum le Sam 16 Fév 2013 13:41

Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6807
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede bajotierra le Sam 16 Fév 2013 14:43

salut ,

reportage sur BFM ce jour
bajotierra
 
Messages: 4274
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede vroum le Sam 16 Fév 2013 14:56

j'en ai justement entendu parler mais je ne trouve pas la vidéo
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6807
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede bajotierra le Sam 16 Fév 2013 15:21

je l'ai vu ce matin vers 9h30 si ça peut aider ..
bajotierra
 
Messages: 4274
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede vroum le Sam 16 Fév 2013 16:57

la vidéo est là ! :arrow: http://www.bfmtv.com/societe/montreuil-une-boulangerie-anar-mitrons-sont-patrons-450450.html

ou là http://www.wat.tv/video/montreuil-boulangerie-communiste-5oelh_5gkmr_.html

Montreuil : une boulangerie anar où les mitrons sont tous patrons
Dans cette ville de Seine-Saint-Denis, la boulangerie "La Conquête du pain" affiche son idéologie depuis son fonctionnement jusqu'au nom de ses sandwiches.
M. T. (texte) & Yves Couant (vidéo)
Le 16/02/2013 à 15:04

Pierre Pawin est à la fois boulanger et militant. Pas seulement défenseur du bio, mais anarchiste. En 2010, il a fondé avec deux amis une boulangerie autogérée sous forme de coopérative dans la ville de Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Son nom ? "La Conquête du pain", référence à un ouvrage de Pierre Kropotkine qui théorise le communisme libertaire.

Cinq salariés, autant de patrons : pour bien répartir leur pouvoir partagé, ils se réunissent en Assemblée générale autour du fournil toutes les deux semaines. C'est là, par exemple, qu'est fixé le montant du salaire. Actuellement, 1.350 euros net chacun.

Et les tâches sont bien réparties. Au fournil, c'est Pierre. Pendant que Florence livre le pain, Mathieu s’occupe de la boutique et des clients.
Sandwich "Engels" et tarif de crise

Sur le comptoir, en évidence, des tracts politiques. Une propagande distillée avec humour jusque dans le nom des pains : ainsi, le client a le choix entre des formules "Commune" et "Révolution russe", et des sandwiches "Engels", "Marx" ou "Bakounine".

Mais leurs convictions, les cinq camarades les appliquent beaucoup plus sérieusement dans leur commerce au quotidien. Ils proposent notamment un "tarif de crise", réduction de 10% sur simple demande, et redistribuent gratuitement les invendus chaque soir.
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6807
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede vroum le Dim 21 Juil 2013 21:02

Dans une boulangerie anarchiste : « Il y a toujours des enjeux de pouvoir »

Paul Conge | Journaliste

http://www.rue89.com/2013/07/21/boulangerie-anarchiste-y-a-toujours-enjeux-pouvoir-244260

C’est bien connu, l’anarchie, c’est l’ordre sans le pouvoir. Du moins, en théorie. Les mitrons de La Conquête du pain, une petite boulangerie « bio et autogérée » à Montreuil (Seine-Saint-Denis), pétrissent leurs miches depuis quelques années en s’attachant à appliquer les préceptes anarchistes.

« On fonctionne du feu de Dieu ! » assure Thomas, à vif derrière sa cuve de pétrissage. Nous sommes descendus au sous-sol par une échelle bancale. L’endroit, vétuste, plongé dans le vacarme des fourneaux et des cuves, est étouffé sous une chape de plomb de 35 degrés.

Image
Pierre et Florence, derrière les fourneaux de la Conquête du pain (Paul Conge/Rue89)

Cofondée en 2010 par deux militants anars de No Pasaran et de la Fédération anarchiste, de veine antifasciste, et « deux non-militants qui avaient une vision plus entrepreneuriale », la boulangerie turbine aujourd’hui à l’aide de huit employés (six salariés, deux apprentis) travaillant à salaires égaux (1 350 euros net par mois), ravis de matérialiser les théories libertaires.

La plupart proviennent de milieux militants d’ultragauche : mouvements altermondialistes, fédération anarchiste, autonomes radicaux... « Beaucoup se revendiquent communistes libertaires sans savoir ce que c’est », ironise Thomas, la bouche obstruée par un masque à poussière.

Rien ne prédisposait vraiment Thomas au travail du pain. C’est la nature du projet qui l’a emballé :

« Je ne voulais pas du tout devenir boulanger, j’avais un DEA en génie mécanique. On aurait monté un magasin de chaussures anarchiste, j’aurais suivi... »

Menus « bolchevique » et « communard »

Sandwichs « Marx » (jambon blanc, emmental) et « Kropotkine » (crème de poivron, saucisson, roquette), menus « bolchevique » et « communard » : ils distillent leur griffe anarcho-communiste jusque dans les intitulés de la boutique.

Soucieux de conserver des tarifs faibles – 1 euro la baguette « préhistorique » ou « baobab », fabrication maison –, ils se fendent même d’un « tarif de crise » (réduction de 25% sur les baguettes, et 10% sur les spécialités) pour ceux qui souffrent de problèmes financiers. Sur simple demande : « On ne réclame pas de justificatifs », précise Thomas.

Leur attachante initiative a été abondamment médiatisée (Le Parisien, Arte, BFM-TV), au point d’être classée au rang des « utopies concrètes ». « Un peu comme pour tous les projets autogérés », s’amuse Thomas.

Image
Le tableaux des sandwichs, dont les noms sont inspirés par la littérature communiste et libertaire (Paul Conge/Rue89)

Si le projet inspire la sympathie, la mise en pratique de l’autogestion reste, malgré la bonne volonté ambiante, encore à l’état d’ébauche. « Ce n’est pas de la vraie autogestion », commente Florence, affublée de son T-shirt à l’effigie du groupe de punk-rock Anti Flag.

1 L’autorité irréductible

« Il y a toujours des enjeux de pouvoir »

A La Conquête du pain, personne n’a, théoriquement, de pouvoir sur personne. Au fond, l’autorité est refusée en bloc par les tenants de l’anarchie. Pas de doute sur leurs intentions : « On essaie de fonctionner de façon horizontale », dit Florence.

Ils reconnaissent ne pas tous être sur un exact pied d’égalité :

« On écoute d’abord ceux qui ont le savoir-faire. Si Pierre [un des cofondateurs, boulanger de profession, ndlr] dit qu’il faut pétrir de cette façon, on ne va pas le contredire. »

Ils réactivent, finalement, une vieille relation entre savoir et constitution d’un pouvoir. Certains invariants semblent à l’épreuve des expériences alternatives.

Florence termine, un peu désabusée, sur un postulat indéboulonnable :

« Quelle que soit l’entreprise, il y a toujours des enjeux de pouvoir. »

2 Eviter la division du travail, tant qu’on peut...

« Les tableaux de comptabilité, j’y pige rien »

Dans l’idéal, les entreprises anarchistes se passent de la spécialisation des tâches. Nul n’est censé être irremplaçable, car la compétence exclusive génère les privilèges.

Thomas : « Il faut une capacité à la rotation, pour éviter les nœuds d’étranglement. » Toutefois, la promesse est difficilement tenable. L’équipe divise le travail en quatre secteurs : logistique, vente, livraison et production. Et chacun a ses chasses gardées, à l’image des entreprises ordinaires. Pierre, cofondateur, est en charge des lourdes questions administratives. Que personne ne lui envie :

« L’administratif fait chier tout le monde, on n’a pas assez d’expérience, on essaie de se le répartir comme on peut... Et les tableaux de comptabilité, par exemple, j’y pige rien. »

Tout bien pesé, les possibilités concrètes de rotation sont, ils ne le cachent pas, assez réduites. « Le roulement imposerait de former tout le monde. Je pourrais remplacer Pierre pour le four mais pas pour la pâte. » Il est des maillons sans lesquels la boutique ne peut pas tourner.
3
L’impasse du capital

« On est dans tellement de contradictions... »

Pas supposés peser dans les décisions, les moyens de production jugulent aussi leurs ambitions : « On est dans tellement de contradictions. On ne possède pas le capital, on a contracté un prêt de 250 000 euros », confesse Thomas. Propriété sans laquelle il est difficile de s’affranchir des influences extérieures.

Leurs locaux souffrent de grandes imperfections. Florence : « On a plein de bonnes surprises, les plombs qui sautent, l’eau qui coule du plafond, un jour un four a pété... » Bilan de ce dernier épisode : 32 000 euros, en (petite) partie financé grâce aux souscriptions :

« Les gens nous envoyaient des sous avec des petits mots, on a récolté 10 000 euros. »

Ils ont été contraints de verser « dans le productivisme à mort », confie Thomas. « On a des conditions de travail de fou. »

Ils revoient aussi leurs exigences « bio » à la baisse : « La farine, les graines sont clairement bio, mais le beurre et les œufs, non, ça augmente les coûts matière de façon conséquente », certifie Thomas.

Image
La boutique de La Conquête du pain (Paul Conge/Rue89)

L’autogestion à petits pas

Ils s’en doutaient un peu : l’idéal politique n’est pas au rendez-vous. « L’autogestion, c’est un processus », reconnaît Florence. La tête sur les épaules, ils ne pèchent pas par excès d’idéalisme.

Tout de même, ils ont taillé un système de démocratie directe, et transparente, à leur image : « On essaie d’être cohérents avec nos engagements. On prend toutes les décisions collectivement, en cherchant le consensus. » Salaires, primes, orientations, grands et petits changements : tout y passe.

Une semaine sur deux, ils tiennent une assemblée générale de deux heures, visant à « raconter tout ce qu’on fait, et à examiner les points sur lesquels on n’est pas efficaces », résume Thomas.

Les désaccords sont rares, mais « il peut parfois y avoir un vote, lorsqu’on est en présence de positions vraiment tranchées... Dans ce cas, on a un consensus mou ».

Autogestion en demi-teinte, certes. Mais ils peuvent se targuer d’un succès assez solide : « On engrange un bénéfice important qui nous permet de rembourser nos dettes », commente Thomas. Entre 200 et 300 clients défilent chaque jour à la boulangerie. « 231 pour le 5 juillet ! » affirme-t-il après avoir consulté son ticket Z.

Le tout leur permet de pérenniser leurs activités.

« Les gens gardent en tête qu’on est une boulangerie anar et qu’on fait du bon pain. »

L’essentiel est par là.
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6807
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede vroum le Mar 27 Aoû 2013 15:26

« Envoie la ganache ! »

paru dans CQFD n°112 (Juin 2013), rubrique Ma cabane pas au Canada, par Mathieu Léonard, illustré par Rémy Cattelain

http://cqfd-journal.org/Envoie-la-ganache

La meilleure boulangerie de Montreuil (Seine-Saint-Denis) est bio et autogérée. L’expérience de la Conquête du pain, baptisée ainsi en hommage à un ouvrage du penseur anarchiste Kropotkine (1842-1921), démontre que l’autogestion n’est pas qu’une jolie idée mais une pratique et même parfois une réalité un peu âpre.

Image

A croire qu’ils attendaient la visite de CQFD pour fournir l’occasion d’un mauvais jeu de mots, mais ce matin-là, les boulangers et boulangères de la Conquête du pain étaient dans un gros pétrin. Ou plutôt, le moteur d’un de leurs deux pétrins venait de lâcher, ce qui les obligeait à réduire la production de moitié. Pour autant, ça ne chômait ni dans le fournil ni dans le petit labo de pâtisseries, où Pierre et Flo s’activaient et où l’envoyé du Chien rouge essayait de ne pas gêner. « On attaque le chausson et la sablée, et derrière on envoie la ganache », indique Pierre à Florin, un jeune apprenti qui fait un stage de formation dans le cadre de son CAP.

Entre le raffut du laminoir et une activité incessante, on engage la conversation sur l’histoire de la boulangerie elle-même. Initialement, l’idée était de fournir les Amap en pains pour compléter le panier paysan, puis la boulangerie ouvre à Montreuil en septembre 2010. Aujourd’hui elle fonctionne avec six ouvriers : Pierre, le boulanger professionnel de l’affaire partage son savoir-faire avec Flo, qui est arrivée en août dans la coopérative, et Thomas à la production ; Mathieu et Olivier s’occupent de la vente et Soraya des livraisons. Deux apprentis font aussi leur formation dans les locaux.

« C’est une boulangerie avant tout, annonce Pierre. Les gens viennent acheter du pain ou des sandwichs, pas de l’idéologie. » Un client sexagénaire nous dira plus tard qu’il vient pour la qualité qui lui rappelle « le pain de campagne de [son] enfance ». Cela dit, on aurait du mal à ne pas remarquer sur les panneaux que les sandwichs ont été rebaptisés avec les noms de fameux révolutionnaires : le « Louise Michel » au chèvre et au pesto, ou le « Angela Davis » (poulet mayo) qui marche pas mal ; plus basique le « Engels » jambon-emmenthal à 3 euros, pour un « Marx » ajouter tomates-concombre-salade et 0,40 euros.

Ouverte la semaine mais fermée le week-end – ça bosse quand même les samedis et dimanches dans l’arrière-boutique – la boulangerie produit 2,5 tonnes de pain par semaine et fournit une vingtaine d’Amap, une dizaine de restos, deux lycées, quatre boutiques bio.

Outre la qualité, sa spécificité tient au mode d’organisation en coopérative – statut de Scop – autogérée qu’elle a choisi : « On essaie de mettre en place un principe de mandat impératif et de responsabilité individuelle, explique Pierre. Chaque personne mandatée est responsable d’un secteur : production, vente, plan de nettoyage, etc. En règle générale, dans nos AG, il n’y a pas de place pour la théorie. » Flo, qui porte un tee-shirt du Chien rouge bien enfariné, poursuit : « On fonctionne à l’égalité forfaitaire ce qui revient à une paye mensuelle de 1 500 euros qu’on a dû baisser à 1 350 euros par mois pour pouvoir embaucher une personne pour la livraison. Cela dit, on n’a pas les mêmes charges, ni forcément les mêmes horaires. Pour la production, certains viennent bosser à 3 h 30, d’autres à 8 h, d’autres viennent bosser le dimanche… »

Et pour l’apprenti, quid des conditions de travail par rapport aux autres boulangeries ? « C’est le même métier mais l’ambiance ici, elle est mieux. Ils sont sympas, ils sont cools, ça va… », répond Florin avant d’activer le laminoir. « ‘Tention, je suis derrière, je t’entends Florin », plaisante Flo.

Image

Autre particularité, la boulangerie s’implique dans diverses initiatives sociales, des repas de quartier, des soupes populaires : « Ça nous permet de toucher d’autres populations que les bobos de Montreuil qui recherchent du pain bio, explique Pierre, en précisant que, sociologiquement, il se considère comme en faisant partie. On a aussi mis en place un tarif de crise, sur simple demande d’une carte de fidélité, pour éviter que les gens se sentent gênés de demander un tarif social. La baguette de 1 euro passe à 75 centimes, le pain d’un kilo de 5,50 à 4,20 euros, et ainsi de suite. Aujourd’hui environ 25 % de nos clients en bénéficient, ce qui est sûrement dû à un reportage diffusé sur M6. En plus, on fait la distrib des invendus à la fermeture où viennent le milieu des squatteurs montreuillois mais aussi des familles ou des zonards. » Il y a enfin la part militante : la Conquête du pain a ravitaillé les grévistes de PSA-Aulnay, les animateurs du cinéma le Méliès en délicatesse avec la mairie, les sinistrés d’un immeuble incendié à Saint-Denis, la lutte de Notre-Dame-des-Landes ou encore la fête de la CNT.

Sur le plan économique, la boulangerie s’en sort plutôt bien. « Néanmoins, confie Pierre, il faut sortir du mythe : l’autogestion, c’est compliqué. Entreprendre une activité économique en soi, c’est forcément beaucoup de travail, entre la production et le boulot, la répartition des tâches ni l’investissement ne sont forcément les mêmes. En autogestion, comment tu gères quand les responsabilités ne sont pas tenues, quand la confiance est rompue ? En tout cas, il faut répondre à toutes ces questions parce que le projet libertaire autogestionnaire à l’heure actuelle, c’est pas crédible. » Et Flo d’observer : « Comme toute pratique, il y a des difficultés, c’est avant tout un processus mouvant. C’est une expérience dont il faudra de toute façon témoigner. »

Pierre s’agace de la tendance – très française, dirons-nous – de se goberger de mots et de concepts, en oubliant la chose, le concret. L’idée de la « déspécialisation des tâches » le moment venu de l’autogestion généralisée tant espérée, lui apparaît particulièrement « débile » : « À quoi ça sert de nourrir des illusions là-dessus, moi, je ne me ferais pas soigner par un chirurgien qui était cordonnier la veille. Il faut bien comprendre que les savoir-faire, ça s’acquiert. Si tu improvises tout le temps, tu fais de la merde et je ne trouve pas ça intéressant. » Le pain est là, mais la conquête, c’est encore loin ?

La Conquête du pain 47, rue de la Beaune – 93 100 Montreuil.
"Prolétaires du monde entier, descendez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, créez-la vous-mêmes ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs." (N. Makhno)
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6807
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede vroum le Mar 10 Sep 2013 19:45

La Conquête du pain dans le journal anarchiste vénézuélien El Libertario :

http://periodicoellibertario.blogspot.com.es/2013/09/una-panaderia-anarquista-en-las-afueras.html
"Prolétaires du monde entier, descendez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, créez-la vous-mêmes ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs." (N. Makhno)
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6807
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Souscription pour La conquête du pain

Messagede vroum le Jeu 17 Oct 2013 16:43

Ils sont anarchistes, autogérés, et ils font du très bon pain

Hervé Kempf (Reporterre) http://www.reporterre.net/spip.php?article4823

jeudi 17 octobre 2013

A Montreuil, près de Paris, les boulangers de La conquête du pain font le bonheur du quartier avec des baguettes délicieuses... et mettent en pratique les idées libertaires.

- Reportage, Montreuil (Seine-Saint-Denis)

C’est dans un coin de Montreuil, là où la ville prend des allures de village, avec des petites maisons protégées par quelques arbres et par des plantes grimpantes. La rue monte, on y croise les parents qui reviennent de l’école avec les enfants, et au coin d’une autre rue, voici « La conquête du pain ». Une boulangerie comme il y a en des milliers, et qui sent beau le pain chaud et croustillant.

On voudrait tout simplement acheter une baguette, mais des détails étonnants amusent le regard. Comme ce tableau listant les sandwichs proposés, qui invitent à choisir entre le Bakounine (bacon mayonnaise), l’Angela Davis (poulet mayonnaise salade), ou le Louise Michel (chèvre pesto). Un petit comptoir longe le mur, où l’on peut se servir un café d’une thermos, et lire les tracts et revues proposées, en commençant par Le Monde libertaire. Près de la vitrine, un canapé recouvert d’un drap blanc invite à la pause. On pourrait s’y poser, et se rappeler que Pierre Kropotkine, un des grands penseurs anarchistes du XIXe siècle, a écrit La conquête du pain, parmi de nombreux autres livres, dont L’entraide reste fondamental.

Mais on est bien dans une boulangerie, et la chaleur qui monte du sous-sol, où se trouve le four à pain, en témoigne tout autant que la fine odeur de farine. « Les gens ne viennent pas parce qu’on est autogérés et anachistes, mais parce que le pain est bon, dit Pierre Pavin. Le reste, ça les amuse ». Mais cette boulangerie n’existerait pas si Pierre et ses camarades n’étaient pas anarchistes.

Lui, il était boulanger. Il aimait bien son travail, mais il en avait assez de ces tâches très répétitives, souvent subordonnées à un chef. Il appartient à la Fédération anarchiste, et au printemps 2010, lors du congrès de la fédération, alors qu’il était au chômage, il a eu l’idée de livrer du pain à des Amap. Il en parlé à Thomas Arnestoy, informaticien et membre du SCALP, et à Matthieu, avec qui il avait étudié dans le même lycée hôtelier. Le projet a abouti, par amitié et par affinité politique. Le principe serait de monter une boulangerie en Scop (société coopérative de production), « autogérée, avec une implication sociale et un souci écologique, qui fasse du pain de bonne qualité et qui soit rentable ».

Le local a été trouvé assez rapidement, et dès l’automne, les amis ont commencé à pétrir et cuire le pain. « Au début, cela a été très dur. Ici, c’était un taudis, dit Pierre. Et il a tout de suite fallu livrer 300 pains quotidiennement. C’était l’enfer, on bossait vingt heures par jour. Une fois, ,j’ai fait un malaise, je me suis évanoui. »
Mais les camarades ont tenu bon, des amis et la famille sont venus à la rescousse financière, permettant de remettre la boulangerie en bon état, et un bon rythme de production et de livraison s’est pris. Maintenant, la Scop compte huit salariés (quatre boulanger-e-s, trois vendeurs-ses à la boutique, un livreur).

Et surtout, ils mettent en application le projet. « On s’est plus intéressé au projet social », dit Pierre, qui parle en début d’après-midi, après le coup de feu du matin (trois à huit heures) et avant d’aller faire la sieste. Le tarif social a été lancé en octobre 2012 : 75 centimes la baguette pour ceux qui le demandent, au lieu d’un euro. « On le fait sans justificatif de ressources, on veut faire confiance. On refuse cette idéologie qui fait des pauvres des profiteurs ». Les boulangers anarchistes organisent aussi des repas de quartier à la Cité Jules Ferry ou fournissent du pain aux travailleurs en grève, par exemple à PSA Aulnay, ou à la raffinerie de Grandpuits, l’an dernier.

Et en interne, on pratique la démocratie. Toutes et tous sont payés 1350 € nets sur douze mois. Une assemblée générale a lieu tous les quinze jours. Les décisions se prennent au consensus - « il nous est arrivé de voter, mais pas sur des sujets importants ». Le gros problème du moment, c’est la discussion sur le temps de travail : les boulangers travaillent tôt le matin, mais moins d’heures que ceux qui sont en magasin. Quant au livreur, il est souvent appelé à n’importe quel moment. Il faut trouver l’accommodement juste pour tout le monde.

Et puis, il y a le produit lui-même, qui est l’essentiel : les ingrédients utilisés sont de qualité, presque tous issus d’agriculture biologique, et la farine (deux tonnes par semaine) est fournie par un meunier qui travaille à la meule de pierre. Surtout, il y a le temps pris pour bien lever le pain, le ralentir, laisser la fermentation se faire lentement.

Dans le sous-sol, Mathieu – il est là depuis trois mois, il a quitté son métier de graphiste pour devenir boulanger, « un métier essentiel pour nourrir les gens » - détaille les étapes qui mènent à un bon pain : préparer la matière dans le pétrin, mettre en bacs, laisser « pousser » la pâte – quatorze heures, c’est un des secrets de la qualité -, la diviser, la façonner, et enfin la cuire, dans le four brûlant. Un métier d’attention et de patience, mais où il faut agir rapidement et dans la chaleur. « Pendant l’été, cela peut monter à 40° C, dit Mathieu. Ici il fait chaud, mais je ne suis pas sûr que ce soit plus dur que d’être assis toute la journée devant un ordinateur ».


Allez, il est l’heure d’y aller. En partant, on ne résiste pas à croquer un pain au chocolat, comme les gamins qui entrent et sortent du magasin. On ne sait s’il s’appelle Kropotkine ou Elisée Reclus, mais il est bien bon.
"Prolétaires du monde entier, descendez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, créez-la vous-mêmes ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs." (N. Makhno)
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6807
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

PrécédentSuivante

Retourner vers Partage

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité