l'anarchie

l'anarchie

Messagede novounet le Sam 8 Oct 2011 21:38

Bonsoir,

J'aimerais poser une question pas simple je pense.

Qu'est ce que l'anarchie ?
Image
Avatar de l’utilisateur
novounet
 
Messages: 30
Inscription: Sam 8 Oct 2011 20:19

Re: l'anarchie

Messagede ninja le Sam 8 Oct 2011 22:17

Avant de commencer je précise que ces propos n'engagent que moi, et qu'une définition de l'anarchie-anarchisme est forcément limitée et évolutive, car dépendant de situations diverses et complexes, répondant à l'infinie complexité de situations historiques et de luttes.
Déjà l'anarchisme s'inscrit dans une histoire sociale, que l'on peut faire remonter au XIXème siècle, peut-être avant voire bien avant mais alors il ne s'agit pas d'"anarchisme" au sens où l'entend le mouvement social proprement anarchiste.
On pourrait dire que l'anarchie est une société anarchiste, c'est-à-dire une société humaine d'où la hiérarchie, la domination et l'exploitation seront abolies, du moins en grande partie. L'anarchisme étant le mouvement qui y conduit, un mouvement à la fois d'idée et de pratiques (d'alternatives et de luttes mêlées).
Mais c'est une distinction un peu limitée, entre une anarchie qui serait une société parfaite et statique, et le mouvement anarchiste qui aurait auparavant à lutter pour cet avènement en prenant possession des moyens de production, d'échange et de distribution, et donc en même temps des moyens de décision sur leur vie... ce qui suppose d'une part qu'il y aurait un avant et un après, séparés une révolution libertaire et sociale ; et d'autre part une distinction entre la fin et les moyens.
Or je ne pense pas que l'anarchie soit une espèce de société parfaite établie pour toujours et que l'autorité disparaisse définitivement. L'anarchisme se redéfinit en fonction de situations histoiriques, de points de vue, de situations de dominations diverses, plus ou moins claires ou invisibilisées. C'est pourquoi Malatesta parle de gradualisme révolutionnaire, et pourquoi aussi un certain nombre d'anarchistes ne distinguent pas tout à fait réforme et révolution, contrairement aux courants marxistes ; au sens où l'anarchisme est une dynamique, celle d'une socialisation et d'une harmonisation de l'individu et de la société, tendant vers l'égalité, la liberté, l'abolition de la hiérarchie. L'anarchisme est donc un processus révolutionnaire, mais de lutte pied à pied contre toute forme d'autorité sociale, économique, politique, genrée, et donc en même temps l'affirmation de nouveaux rapports humains par des pratiques d'entraide ici et maintenant, ainsi que de nouveaux rapports à leur environnement. Il s'agit de généraliser l'autogestion, c'est-à-dire la décision politique, économique et sociale réelle.
Philosophiquement, l'anarchisme est un adogmatisme, un pluralisme et un respect de la diversité, qui considère qu'aucune idéologie, aucun individu ni groupe humain ne peut avoir la prétention de plaquer et d'édicter ses solutions à la complexité entière de la réalité sociale. Politiquement, il se distingue néanmoins d'une simple collection d'autonomies séparées les unes des autres. Dans l'anarchisme, le pluralisme et la diversité des situations humaines, individuelles et collectives, bref la liberté, s'articule avec l'égalité, et donc l'unité d'une organisation globale de la société de façon à ce que chaque groupe humain puisse pourvoir à ses besoins exprimés. C'est ce qu'on appelle le fédéralisme libertaire. Un certain nombre d'axes de luttes s'articulent autour de plusieurs "tendances", qui ne sont pas forcément étanches entre elles, on distingue souvent l'anarchisme communisme de l'anarchisme mutuelliste, voire individualiste, qui ne sont à mon sens que des degrés de lutte à plusieurs échelles d'une part (de l'individu à l'organisation à grande échelle), et de socialisation d'autre part (en fonction de la constitution de solidarités, les rapports sociaux peuvent passer des associations individuelles au mutuellisme au communisme libertaire, par exemple). A noter l'anarchosyndicalisme, qui prétend être à la fois un projet social en même temps qu'un projet de lutte, puisque son organisation doit préfigurer celle de l'organisation de la société libertaire future.
J'ai sans doute oublié beaucoup de choses ou mal exprimé d'autres, il faudra compléter et sans doute amender.
ninja
 

Re: l'anarchie

Messagede novounet le Sam 8 Oct 2011 22:40

Je pense comprendre un petit peu, j'ai du chercher quelques mots dans le dico pour comprendre le texte mais bon (j'ai 16 ans au faite, donc j'ai pas encore beaucoup de vocabulaires et je suis vite largué, même si ça vient de plus en plus :) )

Et est ce que ce courant a déjà été mis en place dans la passé, ou est-ce juste une sorte d'idéologie utopiste qui n'a encore jamais été mise en place ?

Et je n'ai pas trop compris ceci "Politiquement, il se distingue néanmoins d'une simple collection d'autonomies séparées les unes des autres."
Image
Avatar de l’utilisateur
novounet
 
Messages: 30
Inscription: Sam 8 Oct 2011 20:19

Re: l'anarchie

Messagede ninja le Sam 8 Oct 2011 22:49

Bah c'est pas l'âge qui compte :)
Pour la réalisation oui, il y a eu de nombreuses réalisations dans de nombreuses époques et de nombreux contextes, on peut même dire que le désir de reprendre possession de sa vie individuelle et collective, que l'autogestion, ont traversé l'histoire et tous les continents à travers de nombreuses expériences de lutte et de mise en place d'expériences autogestionnaires, jusqu'à aujourd'hui. Les exemples les plus marquants, en termes d'échelle, sont la révolution libertaire espagnole, ou encore l'Ukraine makhnoviste, dont l'histoire officielle parle généralement peu. On peut aussi parler de la Commune de Paris, etc...
Ce que je voulais dire par "Politiquement, il se distingue néanmoins d'une simple collection d'autonomies séparées les unes des autres", c'est que le projet libertaire n'est pas seulement l'autonomie dans ton village ou ton squat ou ton champ de navets, mais la fédération des expériences autogestionnaires, en termes d'alternatives et de lutte, et d'échanges d'expériences, de productions, de savoirs-faire...
ninja
 

Re: l'anarchie

Messagede baduk le Sam 8 Oct 2011 22:49

pour schematiser a l'extreme, l'anarchisme est une pensee politique, donc qui pense l'organisation du collectif, ce qui la distingue des autres c'est qu'elle se contente de penser l'indispensable, et se limite sur le reste pour permettre aux individus de pouvoir s'epanouir dans leurs differences, organiser" l'horizontalité"


Si ca parait trop vague, desolé, je peux preciser, mais comme ninja, mais au final ca reste ma conception.
baduk
 
Messages: 415
Inscription: Dim 12 Déc 2010 18:03

Re: l'anarchie

Messagede novounet le Sam 8 Oct 2011 23:03

D'accord, merci beaucoup de la réponse, elle était très bien expliquée :)
Et du coup, il n'y aurai plus de discrimination raciale, homophobe, inégalité des sexes.. ?? c'est une liberté totale de pensé sans pour autant l'envie de se créer une autorité envers une quelconque personne ?
Image
Avatar de l’utilisateur
novounet
 
Messages: 30
Inscription: Sam 8 Oct 2011 20:19

Re: l'anarchie

Messagede ninja le Sam 8 Oct 2011 23:25

Voilà c'est ça, ni d'inégalités économiques, politiques, ce qui va avec. Et effectivement, il ne peut y avoir de liberté individuelle sans se donner les moyens d'une liberté à l'échelle sociale, c'est-à-dire ni commander ni se laisser commander. Ca implique aussi (ça peut être un peu déroutant) que tu ne trouveras pas grand monde pour "t'expliquer" l'anarchisme, ni te présenter de réel "modèle" idéal d'anarchie, que ça part de ton point de vue et de ta situation et de tes envies, et qu'il te faudra mener ta réflexion en grande partie par toi-même ; l'autogestion ça commence par là. cela dit, il y a une grosse propension des anars à diffuser leurs réflexions et expériences, et il existe un nombre assez considérable de brochures, bouquins, plus ou moins généralistes ou spécialisés, sur tout un tas de domaines de réflexions ou de champs d'expériences et de luttes... pas la peine de te dire par lesquelles j'ai commencé, en cherchant un peu dans ce forum tu devrais trouver de quoi te faire plaisir !
ninja
 

Re: l'anarchie

Messagede novounet le Sam 8 Oct 2011 23:40

Tu dis pas d'égalité économique et politique ? pourtant ce n'est pas contraire aux autres principes, de l'égalité des droits ? enfin je sais pas trop comment m'expliquer mais c'est un peu byzarre je trouve du coup^^
Image
Avatar de l’utilisateur
novounet
 
Messages: 30
Inscription: Sam 8 Oct 2011 20:19

Re: l'anarchie

Messagede ninja le Sam 8 Oct 2011 23:46

Non pas du tout je voulais dire l'inverse :)
Peut-être me suis-je mal exprimé mais comme tu as dit "il n'y aurait plus de discrimination raciale, homophobie, inégalité des sexes", j'ai juste ajouté "ni d'inégalités économiques, politiques", bref on est contre toutes les formes d'inégalités. On ne condamne pas seulement les inégalités décriées dans les manuels d'éducation civique (racisme, sexisme, homophobie, que nous combattons aussi, et radicalement), mais aussi les inégalités politiques et économiques, du fait d'un système injuste privant les gens de la décision politique et économique.
L'anarchie n'a pas un discours égalitaire tronqué, mais remet en cause tout le système actuel où les décisions sont prises par peu de monde, pour viser l'égalité réelle, où tout le monde décide et dispose de ce dont il-elle a besoin.
Les inégalités de genre, de position sociale, économique et politique, ont toutes leurs spécificités, mais notre lutte contre elles ne peut les dissocier car elles s'alimentent les unes les autres.
ninja
 

Re: l'anarchie

Messagede novounet le Sam 8 Oct 2011 23:55

Ah oui non excuse moi, j'avais lu "égalité" au lien d'"inégalité" c'est pour ça que je comprenais pas. J'ai du mal a voir comment ce système pourrait fonctionner dans le monde actuel, a moins d'enlever toutes les frontières les inégalités resteraient grandes à travers les pays. Mais par exemple, il n'y aurait plus d’impôt ? (vu que plus personne pour les demander) alors plus d'école, d’hôpitaux ? ou il y aurait une sorte de gratuité de tout, plus de monnaie et un travail simplement nécessaire au bien de la communauté ?
Image
Avatar de l’utilisateur
novounet
 
Messages: 30
Inscription: Sam 8 Oct 2011 20:19

Re: l'anarchie

Messagede ninja le Dim 9 Oct 2011 00:06

Tout à fait d'accord pour abolir les frontières, un slogan bien connu : "ni patrie ni frontières", ou encore "ni patrie, ni nation, liberté de circulation" qu'on scande souvent dans les manifs de soutien aux sans-papiers en lutte.
Une frontière suppose un Etat et donc un pouvoir centralisé s'exerçant sur un territoire défini, ce que nous rejetons.
Les écoles et hôpitaux peuvent très bien fonctionner sans la médiation d'un Etat, c'est d'ailleurs souvent ainsi que ça se passait avant que les pouvoirs mettent la main dessus. Les activités seraient réalisées en fonction des besoins exprimés par la communauté, localement et fédéralement aussi, et l'organisation de ces activités serait définie ensemble, en fonction des possibilités existantes.
Sur la disparition totale de l'argent à terme dans la société, je suis d'accord car l'argent n'est (aussi bien économiquement qu'historiquement)qu'un substitut de l'organisation sociale des activités, en vue d'une accumulation capitaliste. En Espagne libertaires (1936-1938), des communautés entières ont aboli l'argent. Nombre d'anarchistes aussi critiquent l'argent. Bien qu'il y en ait d'autres qui souhaitent plutôt son maintien mais avec une répartition égalitaire, notamment le courant mutuelliste ou certains individualistes par exemple. Je crois que cela dépend surtout de l'avancement de nos solidarités et de l'élargissement de la socialisation, du processus révolutionnaire. Au bout d'un moment, avec une organisation plus élaborée de la solidarité, il n'y a plus besoin d'argent. L'argent répond à une société marchandisée, capitaliste, pour les besoins de l'accumulation et donc du pouvoir social. Notre société, nous la voulons au contraire solidaire et sans domination sociale, où les décisions et l'organisation nécessaires sont élaborées ensemble, s'il le faut avec des mandats techniques et révocables, et l'organisation de cette solidarité peut à mon sens se passer d'argent.
ninja
 

Re: l'anarchie

Messagede hocus le Dim 9 Oct 2011 02:07

novounet a écrit: ou il y aurait une sorte de gratuité de tout, plus de monnaie et un travail simplement nécessaire au bien de la communauté ?


Pour moi c'est bien ça l'idée.
hocus
 

Re: l'anarchie

Messagede novounet le Dim 9 Oct 2011 11:50

Je pense avoir compris un peu mieux alors, merci pour les explications :) j'ai plus qu'a me documenter sur l'histoire maintenant :)
Image
Avatar de l’utilisateur
novounet
 
Messages: 30
Inscription: Sam 8 Oct 2011 20:19

Re: l'anarchie

Messagede Cyril Mokaiesh le Mar 11 Oct 2011 02:50

novounet a écrit:Bonsoir,

J'aimerais poser une question pas simple je pense.

Qu'est ce que l'anarchie ?


L'anarchie c'est le plaisir additionné au bonheur avec en prime des bisous de pit sur tes joues deux fois par jour
Cyril Mokaiesh
 

Re: l'anarchie

Messagede novounet le Jeu 13 Oct 2011 20:54

trop fort x)
Image
Avatar de l’utilisateur
novounet
 
Messages: 30
Inscription: Sam 8 Oct 2011 20:19

Re: l'anarchie

Messagede canar le Jeu 13 Oct 2011 21:10

hocus a écrit:
novounet a écrit: ou il y aurait une sorte de gratuité de tout, plus de monnaie et un travail simplement nécessaire au bien de la communauté ?


Pour moi c'est bien ça l'idée.


ouaip, je le conçois egalement de cette maniere.

et au fait, bienvenu nouvonet! :trinque:
Avatar de l’utilisateur
canar
 
Messages: 386
Inscription: Dim 10 Juil 2011 11:44
Localisation: Montpellier

Re: l'anarchie

Messagede sissoko le Jeu 20 Oct 2011 15:24

Je ne peux m'empêcher de recopier un précédent post :

L'anarchie pour moi est "l'absence de pouvoir illégitime".
L'anarchie pour moi n'est pas qu'un idéal : je considère que plus les pouvoirs se maintiennent à un bas niveau, proche du peuple, moins ils sont illégitimes, et plus la société est anarchique. C'est à dire organisée de manière rationnelle.

Je ne considère pas l'anarchie comme une utopie mais comme une forme de paix sociale à laquelle les hommes sont parvenus parfois dans leur histoire.
En Europe de l'Ouest, où on a connu depuis des siècles des guerres et des mouvements de population, les conditions n'ont pas souvent été favorables à l'établissement de l'anarchie. Mais par exemple, si les Romains ont attaqué la Gaule, c'est parce qu'elle était riche. Les "Gaulois" étaient à bien des égards plus civilisés que les Romains, ils étaient prospères et beaucoup plus anarchiques (au sens noble du terme bien sûr). A la chute de l'Empire Romain, on a assisté à une "ré-anarchisation" dans beaucoup de territoires, les fameuses Bagaudes dont on a parlé.
Globalement dans les montagnes on trouve plus d'anarchie car le pouvoir a plus de mal à y parvenir.

Je juge donc plus sévèrement l'Etat qu'Alcibiade : pour moi, l'Etat français moderne se fonde sur les acquis militaires des Rois de France, il est discrédité à la base. Beaucoup plus illégitime que les seigneurs féodaux (plus proches du peuple). Et tous les historiens modernes s'accordent à dire que le Moyen-Age a été victime d'une imposture idéologique lors de la Révolution, où les bourgeois on accusé la noblesse de tous les maux. La société médiévale était beaucoup plus libre et même plus agréable que ce que l'on croit. Plus le pouvoir est proche du peuple, moins il est injuste. Quand on fout la paix aux gens, ils ne pensent pas forcément à s'entre-tuer. Ils inventent des choses. La culture, c'est ce que les gens créent quand on leur fout la paix. Langage, musique, danse, philosophie (y compris mystique, ce n'est pas un gros mot !)

L'intégration mentale des frontières et surtout des "nations" au XVIII et au XIXème a été catastrophique pour les anarchistes. L'école obligatoire l'a été encore plus. Elle a accentuée l'idée de nation qui n'est qu'une manœuvre grossière de légitimation de l'Etat. Il n'y a jamais eu de nation française.

A présent en Occident on arrive jusqu'au bout de la concentration du pouvoir, avec les tentatives d'organiser un gouvernement mondial dont Bilderberg ou le FMI sont les manifestations. Cette concentration du pouvoir s'accompagne inévitablement de la destruction de sa propre espèce et de son propre environnement par l'homme. Car si toute l'espèce devient esclave d'un seul, la Terre finira peut-être par être taillée en pyramide mais elle ne tournera plus.

On en est loin heureusement.

Néanmoins, le mondialisme et la technologie nous ont permis de pouvoir, grande première dans notre histoire, Tous communiquer. Et organiser des manifestations mondiales, comme le 15-O. Voilà quelque chose d'inspirant.
Les idéologues qui se réclament de l'anarchisme du XIXème passent actuellement complètement à côté du truc.

- Les individualistes tout d'abord, car ils ne voient pas que cet "individualisme" est une expression de la volonté de pouvoir exacerbée par le capitalisme. Plus une société est anarchique, moins elle est individualiste. Une société anarchique est basée sur la coopération, la solidarité, et inévitablement l'égo de ceux ayant été éduqué de manière anarchique est moins capricieux que celui des enfants du capitalisme. Il n'y a pas de punk dans les sociétés anarchiques. On y respecte les anciens, on partage tout. On respecte l'expression de la parole, aussi, en général.
Il est important de profiter de l'Histoire pour réapprendre certaines évidences et prendre du recul par rapport à nos mentalités occidentales. Nous sommes les enfants d'un système malade, et nous en portons le virus. Nous avons été éduqués en partie par la télévision et l'école républicaine, il est nécessaire d'examiner très attentivement ce qu'on y a appris. L’Occidental moderne est un grand enfant, affolé par la moindre violence, incapable de se servir de ses dix doigts pour fabriquer des choses puisque pour chaque besoin il n'a qu'à acheter un produit. Si on le prive de ses joujoux, il est comme un con.

- Enfin tous ceux qui refusent de sortir du cadre européen des théories anarchistes du XIXème. Chers anarchistes, le monde a bien changé depuis cette époque. Rien qu'en France. Sur votre territoire se trouvent des millions de personnes beaucoup plus anarchistes que vous, et en général vous les ignorez complètement.
Des millions de personnes qui sont issues de cultures authentiquement anarchiques ! Et vous les ignorez.
Proudhon ou Bakounine n'ont pas eu cette chance, de pouvoir rencontrer dans votre quartier des gens qui ont connu la culture anarchique. :lol:

Il y a donc tout à apprendre des Nègres :mrgreen:

Je vous renvoie vers ce lien : http://afriquepluriel.ruwenzori.net/politique3.htm

Dans l'Afrique précoloniale, il y a donc des sociétés authentiquement anarchiques et beaucoup d'entre elles qui le sont presque.
J'ai déjà eu droit à de longs soupirs de militants pseudo-anarchistes français qui ne voient là que tribalisme et archaïsme. Le racisme est une chose sérieuse en Occident et on voit par là à quel point Césaire avait raison quand il disait que l'antiracisme est une regard révolutionnaire porté sur le monde.

Si on considère la culture mandingue (du Mandé, du Sénégal au Burkina an passant par Guinée, Côte d'Ivoire), on a une véritable civilisation de la paix. Une civilisation avec des règles mais pas de loi (au sujet de la loi anarchique, cet excellent article :http://www.reds.msh-paris.fr/publications/revue/pdf/ds23-24/ds023024-14.pdf)
Une civilisation qui fut prospère et industrieuse.Un "empire" qui fut surtout une fédération de personnes se reconnaissant par leur langue et leur mode de vie commun, où les problème se règlent au niveau le plus bas possible, mais si un problème concerne tout le monde alors tout le monde est mobilisé. La société est découpée verticalement en corporations et horizontalement en associations par tranche d'âge, de telle sorte que tout le monde est amené à rencontrer tout le monde. La parole est sacrée et la senenkounya est un système dans lequel seules des senenkouns ont le droit de tout se dire, avec en contrepartie un devoir d'assistance mutuelle. Sont senenkouns enfants et vieux, beaux frères et belles sœurs, certaines familles entre elles, certains peuples entre eux. C'est un système complexe et ingénieux. Pour cela il faut découvrir l'Histoire de l'Afrique, qui nous est cachée. Lorsque l'Histoire ne parle que des rois, elle passe à côté des anarchistes comme le disait Alcibiade.

Alors il n'est pas question de dire que ce sont des sociétés parfaites, non je ne suis pas favorable à l'excision. Mais la culture mandingue existe encore, n'oublions pas que dans beaucoup de "pays" d'Afrique, l'Etat n'a que peu de pouvoir et souvent les gens continuent à vivre de manière anarchique. C'est à dire très organisée. Et pour moi, les valeurs de solidarité et même de gentillesse, la démerde, la capacité à prendre des décisions en groupe, le respect des anciens et de l'expression de la parole sont des symptômes d'une culture anarchique persistante.

Je pense donc qu'il est grand temps pour les anarchistes occidentaux de s'intéresser à l'anarchisme africain, en le comprenant on se comprendra mieux nous-même, on vivra plus harmonieusement avec ces gens qui sont nos voisins de palier, et on trouvera plus facilement le chemin vers notre liberté. Le monde entier est secoué par des luttes populaires anarchistes en ce moment même. Avoir une vision globale de l'humanité, sortir des carcans de pensée occidentaux sont un premier pas vers le dialogue anarchiste mondial.
Tant qu'il y aura des drapeaux, il y aura des cons pour mourir dessous. Ne laissons personne penser à notre place. Résister c'est esquiver : Aikido. Résister c'est créer. L'art est la substance de l'existence, voir Nietzsche.
Avatar de l’utilisateur
sissoko
 
Messages: 503
Inscription: Jeu 20 Oct 2011 02:54

Re: l'anarchie

Messagede novounet le Mer 26 Oct 2011 12:41

Bonjour ! Je ne passe pas souvent, j'en suis désolé. Merci pour l'explication sissoko même si j'ai pas tout compris le début^^ Je savais pas pour ces pays d'afrique, c'est beau. Mais cela confirme ce que je pense. En afrique, y'a pas des lavages de cerveaux de la jeunesse et de la population. La culture est différente, eux, sont née dans ce système qui s'avère marcher très bien et ne pas oppresser les gens. Cependant, qu'est ce qu'on nous apprend a l'école ? la démocratie d'Athènes qui a marché et qui est le meilleur système, la monarchie qui est pas bien.. rien sur l'anarchisme. A croire qu'ils ignorent ce système finalement. On nous met dans la tete que le seul bon fonctionnement d'un pays est lié a la démocratie, qui soit dit en passant se dit etre une démocratie mais n'en ai pas une... Les gens savent que c'est oppressant et naze mais ne connaissent rien de mieux pour le remplacer. Et on est dans une société ou c'est chacun pour sois malheureusement, "écraser les autres" est une priorité pour beaucoup de personnes. Ça se remarque très vite lorsqu'on observe des pays pauvres ou les gens sont solidaire (je pense a l'équateur, je connais des gens qui viennent de ce pays), la richesse n'as jamais rendu heureux, au contraire elle creuse les inégalités et fou la merde partout. Mais tout le monde veut etre plus riche que l'autre pourtant (enfin en pays riche je parle). C'est qu'une question d'éducation et d'endoctrinement (pas sur pour le terme la) je pense..
Je sais pas si c'est clair ce que j'ai dit mais bon ^_^
Image
Avatar de l’utilisateur
novounet
 
Messages: 30
Inscription: Sam 8 Oct 2011 20:19

Re: l'anarchie

Messagede Schwàrzlucks le Mer 26 Oct 2011 12:46

Ouais enfin ce que dit sissoko c'est une idéalisation du continent africain. Il présente les bons côtés mais omet de préciser que là-bas aussi y a de graves problèmes, de l'autoritarisme, etc.

Un peu trop facile l'affreux occident capitaliste où se concentre tous les maux contre le paradis africain anarchiste pour le coup. (il ne s'agit pas de nier la domination occidentale qui s'exerce sur le monde, simplement c'est plus compliqué que le méchant occident contre la gentille Afrique).
Schwàrzlucks
 

Re: l'anarchie

Messagede sissoko le Mer 26 Oct 2011 16:50

idéalisation non, source d'inspiration oui. Et point d'appui pour une réflexion sur l'Occident. Mais il est toujours plus facile de caricaturer...

novounet un lien qui peut t'intéresser : http://www.dailymotion.com/video/xlddzl_etienne-chouard-la-liberte-d-expression-la-vraie-democratie-la-culture_webcam#from=embediframe
Tant qu'il y aura des drapeaux, il y aura des cons pour mourir dessous. Ne laissons personne penser à notre place. Résister c'est esquiver : Aikido. Résister c'est créer. L'art est la substance de l'existence, voir Nietzsche.
Avatar de l’utilisateur
sissoko
 
Messages: 503
Inscription: Jeu 20 Oct 2011 02:54

Suivante

Retourner vers Discussions libres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités