Media confusionnistes et rouges bruns

Débats politiques, confrontation avec d'autres idéologies politiques...

Media confusionnistes et rouges bruns

Messagede Groucho Marx le Mar 28 Oct 2014 23:23

Bonjour.
Quelques infos sur des médias fortement partagés ces derniers jours après l'assassinat de Rémi au Testet.
Tout d'abord, reporterre:

Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme
jeudi 24 janvier 2013
impression 7 réactions

Ce soir, le café coopératif La Veilleuse (Paris 20e) reçoit l’équipe du site Reporterre.net, fondé par Hervé Kempf, journaliste au Monde. L’occasion de revenir sur le contenu de ce site consacré à l’écologie mais qui baigne dans le confusionnisme le plus total.

Reporterre, site qui se veut une référence en matière d’écologie, est représentatif d’une tendance hélas grandissante du mouvement écologiste qui, par manque sans doute de culture politique, tend à ouvrir ses portes à quiconque se dit – même vaguement – ami de la nature, sinon décroissant. « Reporterre veut être le forum de tous ceux qui imaginent le nouveau monde, un monde où l’on arrêtera de détruire l’environnement et qui retrouvera l’idéal de la justice », clame la courte présentation du site. Au nom du « débat », de la « démocratie » et de la « liberté d’expression », la porte est donc ouverte à tous les vents : sociaux-démocrates de droite, de gauche, du centre, consuméristes, complotistes, mystiques en tous genres, groupuscules d’extrême droite.

La « une » du jour est représentative de cette ligne éditoriale fourre-tout :

On y retrouve entre autres la porte-parole de l’écologie de droite Corinne Lepage, un communiqué des conspirationnistes de ReOpen911, aux côtés d’articles piqués chez Attac ou chez CQFD, des thématiques « développement durable » promues par les autorités et l’industrie « verte » (les « produits bio-sourcés »), des promoteurs de la non-violence version gandhiste (l’association Gandhi international) un poème d’une militante d’Attac, Béatrice Turpin, qui prétend jouer les radicales, un reportage sur le chantier de la gare de Stuttgart en Allemagne, un article anti-gaz de schiste fouillé... Bref : de tout et de n’importe quoi, et une abondance de copiés-collés sans lesquels le site, essentiellement alimenté par la rubrique « une minute, une question » (des quidams connus ou inconnus « développant » une thématique en une minute chrono), ne serait qu’un bréviaire de « fast-thinking » militant.

Il serait fastidieux de dresser un inventaire exhaustif du contenu du site. Contentons-nous de pointer les contenus les plus problématiques, et notamment la promotion que ce site a apporté ou apporte à des groupes conspirationnistes, rouges-bruns ou d’extrême droite. On retrouve ainsi sur Reporterre :

- Le micro-parti fascisant La Dissidence et son leader Vincent Vauclin : reporterre.net/spip.php ?article2201
- Etienne Chouard, à deux reprises (dont une des toutes premières interviews du site) : reporterre.net/spip.php ?article15 reporterre.net/spip.php ?article1651
- ReOpen911 : reporterre.net/spip.php ?page=recherche&recherche=reopen
- Michel Collon et ses amis : reporterre.net/spip.php ?page=recherche&recherche=collon
- Le site rouge-brun Le Grand Soir, encore très récemment : reporterre.net/spip.php ?page=recherche&recherche=legrandsoir
- Le complotiste Thierry Meyssan, qu’on ne présente plus : reporterre.net/spip.php ?article130
- Une large collection d’indinaiseries : reporterre.net/spip.php ?page=recherche&recherche=indign%C3%A9s
- Des leçons de morale productiviste de François Ruffin, tenancier de Fakir et qui promeut dans son journal la revue rouge-brune Bastille-République-Nations ou dans le dernier film de Pierre Carles les thèses de Jacques Cheminade ou de Nicolas Dupont-Aignan : reporterre.net/spip.php ?article2836
- Des « analyses » complotistes sur le virus H1N1, la pire étant sans doute celle fournie par le climato-sceptique (sur un site écolo, bravo...) américain Frederick William Engdahl, collaborateur de Russia Today mais aussi de la revue d’extrême droite italienne Eurasia, analyse que Reporterre a été copier sur le site Oulala.net de René Balme et sur Mondialisation.ca de Michel Chossudowsky : reporterre.net/spip.php ?article549
- Une promotion du numéro d’octobre 2012 de la revue pourtant d’ordinaire plus regardante Silence !, dans lequel on trouve une interview du compagnon de route des négationnistes Jean Bricmont, qui se voit donc par ricochet promu sur Reporterre : reporterre.net/spip.php ?article3282
- etc.

En ouvrant ainsi ses colonnes à des tels écrits, le site Reporterre participe de la confusion des genres et, même indirectement, à la récupération par les mouvements les moins recommandables des thématiques écologistes – conspirationnistes, extrême droite et rouges-bruns productivistes étant en ce moment au taquet sur ces questions.

Plus généralement, que Reporterre puisse être perçu comme un site de référence en matière d’écologie ne manque pas de nous étonner, tant son contenu – même quand il ne fait pas la promotion des sus-cités – est globalement indigent et se situe dans la ligne de la pensée écologiste dominante, à savoir une ligne sociale-démocrate et développement durable qui n’a absolument rien de radicale.

Ceux qui font la promotion d’un tel site et acceptent de servir de faire-valoir à ses « journalistes » se rendent complices par là même de l’inquiétante dépolitisation qui mine de manière grandissante le mouvement écologiste et finit par rendre inaudible toute forme d’écologisme radical.

Action Anti-Conspis Paris-Banlieue.
L'ajout d'informations complémentaires est fermé car l'article à plus de 365 jours
voir les infos complémentaires ?

Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme 25 janvier 2013 22:46

Et aujourd’hui, Reporterre reprend en "une" un article de Challenges, une revue appartenant au Nouvel obs et à destination des cadres et des patrons.
Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme 25 janvier 2013 22:50

Et puis cette obsession, développée tout au long du site et des ouvrages de Kempf, pour "l’oligarchie" et "les banques"... Comme si le capitalisme se résumait à ça ! C’est vraiment une analyse au ras des pâquerettes !
Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme 26 janvier 2013 11:31

Décidément, ils sont tous de sortie : ce soir, c’est le Shakirail qui reçoit Vincent Liegey (PPLD, ReOpen911) pour la sortie d’un bouquin sur la décroissance préfacé par Paul Ariès (l’ami de René Balme avec qui il co-édite Le Sarkophage). Comme tous les autres, ce RDV est annoncé par Démosphère, qui adore aussi ReOpen911 (alors même qu’il est impossible d’y faire passer le moindre RDV concernant l’Iran ou la Syrie).
Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme 31 janvier 2013 14:49

Reporterre était comme par hasard hier à la (R)évolution des Colibris, qui a vu "débattre" Chouard et Rabhi (voir ici : http://paris.indymedia.org/spip.php... ). A noter qu’on retrouve aussi datée d’aujourd’hui sur Reporterre une interview de l’écolo-conspi fou Pierre-Emmanuel Neurohr, qui parle de "génocide" à tout propos (les voitures, les avions, le réchauffement climatique), discours qui en accolant l’adjectif "ganocidaire" à tout et n’importe quoi contribue à relativiser gravement la notion de génocide. Il a fondé un micro-parti dont il semble être le seul membre, le Parti de la Résistance, et a déjà fait de la tôle pour des actions complètement branquignoles et solitaire contre les aéroports.
Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme 31 janvier 2013 14:54

Comble de l’hypocrisie : dans son article à la gloire des Colibris, Reporterre s’abstient de mentionner la présence de Chouard.
Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme 2 février 2013 17:14

Reporterre publie même des textes pour défendre des journaleux pro-OGM, au nom du "débat" et de la "liberté d’expression", et réduit le problème des OGM à un problème "scientifique" : reporterre.net/spip.php ?article3794 De mieux en mieux !
Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme 19 juin 2013 15:16

Et Quilombo ou Article 11 qui font le lien avec Fakir ? et Ruffin c’est normal ?


Article paru tout d'abord sur Indymedia Paris, mais ce site étant désormais hors ligne, voici un lien vers une copie: http://pastebin.com/KsGzrtAh

Ensuite, sur l'agence Info Libre, très présente aussi sur le Testet:

http://confusionnisme.info/2014/10/28/l ... me-droite/

L’AGENCE INFO LIBRE, ORGANE DE PROPAGANDE PRÉSENTABLE DE L’EXTRÊME DROITE
OCTOBRE 28, 2014 ORNELLA GUYET
Alors que les blogs et sites confusionnistes se comptent par milliers, quelques uns sortent du lot et parviennent à toucher une plus grande audience. C’est le cas de l’Agence Info Libre (AIL) qui, issue de la mouvance extrême droitière et conspirationniste, est désormais largement relayée dans les milieux militants de gauche. Pourtant, malgré un lifting réussi, ses animateurs n’ont jamais renoncé à leurs anciennes idées et profitent de leur site vitrine pour leur donner une allure respectable.

Fondée en septembre 2011, l’Agence Info Libre s’est constituée en association déclarée au Journal officiel le 17 septembre dernier. Elle est notamment animée par Jonathan Moadab, ancien du Cercle des Volontaires (CDV), aux sympathies affichées pour la mouvance Soral/Dieudonné. Si a priori il n’existe plus aucun lien organique entre l’AIL et le CDV, les deux médias se relaient toujours régulièrement l’un l’autre, s’organisant pour couvrir ensemble certains événements. De plus, via Jonathan Moadab qui est correspondant pour l’agence de presse vidéo russe pro-Poutine Ruptly, il existe de fait une collaboration entre l’AIL et ce média, Moadab couvrant les mêmes événements pour les deux à la fois et diffusant indifféremment ses vidéos sur l’un et l’autre.

Lire : Qui est Jonathan Moadab ?

Aujourd’hui, l’AIL dispose d’un site à l’aspect très professionnel, tant par son esthétique que par la qualité de ses productions vidéos. Elle dispose d’un correspondant local très actif à Toulouse, un à Nantes, sans doute un à Lyon et elle en cherche un à Marseille. De plus, ses autres membres n’hésitent pas à se déplacer en province pour couvrir certains sujets, ce qui lui permet de ne pas être une média uniquement parisiano-parisien. L’Agence s’aventure même à l’occasion à l’international, même si c’est le plus souvent au travers de mobilisations ayant lieu en France sur des questions internationales, quoique quelques fois là encore son équipe fasse le déplacement, comme lors du sommet européen qui s’est tenu à Bruxelles les 19 et 20 décembre 2013.

L'équipe de l'Agence Info Libre à Bruxelles en décembre 2013, avec (de gauche à droite) : Lisandro Dias, Ugo Passuello, Jonathan Moadab et Paul de Bary dit Polo Badal.
L’équipe de l’Agence Info Libre à Bruxelles en décembre 2013, avec (de gauche à droite) : Lisandro Dias, Ugo Passuello, Jonathan Moadab et Paul de Bary dit Polo Badal.
Sa ligne éditoriale se veut pluraliste et de fait, ses membres couvrent de nombreuses mobilisations sociales, anti-impérialistes et écologistes avec, et c’est ce qui fait sa force, une ligne éditoriale qu’on pourrait le plus souvent qualifier d’« objective »5, voire de complaisante.

Lire : L'Agence Info Libre sur les fronts écologiste, social et anti-impérialiste

Le problème est que l’AIL rend tout aussi assidûment et complaisamment compte de l’actualité des diverses tendances de l’extrême droite, y compris les plus groupusculaires, dans des proportions inédites pour un média prétendant ne rien avoir à voir avec cette mouvance : cela va de la couverture des procédures judiciaires impliquant Dieudonné et son avocat20, Alain Soral21 ou Robert Faurisson22 aux Manifs pour Tous23 en passant par le Jour de Colère24, Unité continentale et La Dissidence, Serge Ayoub, le mouvement néo-fasciste italien Casapound, les royalistes de l’Action française25, SOS Tout-Petits26 ou encore la réalisation d’interviews des auteurs d’extrême droite présents au dernier Salon du Livre27.

Lire : Comment l'Agence Info Libre promeut l'extrême droite

L’Agence Info Libre produit donc des vidéos de qualité susceptibles d’être relayées dans l’ensemble du monde militant, de l’extrême gauche à l’extrême droite, avec pour effet de faire relayer par des militants de gauche des idées d’extrême droite et de faire connaître à l’extrême droite les mobilisations de gauche. Pour quiconque prend la peine de s’attarder un peu sur le site de l’AIL – et ne se contente pas de visionner une de leurs vidéos trouvée au hasard des réseaux sociaux indépendamment du reste du site -, il saute aux yeux que son pluralisme de façade cache mal son confusionnisme de fond, au profit de l’extrême droite.

Lire : Une maîtrise parfaite de la communication virale sur Internet

En effet, à l’heure où les diverses tendances de l’extrême droite cherchent à élargir leur audience en adoptant des discours à caractère social ou écologiste, on peut sans nul doute affirmer que l’AIL joue le rôle d’organe de propagande au profit de cette stratégie qui joue sur le confusionnisme politique pour faire avancer des idées qui sinon resteraient largement marginalisées. Il est d’ailleurs à noter que parmi les mobilisations de gauche couvertes prioritairement par l’AIL, beaucoup sont caractérisées par un certain mélange des genres et que l’AIL n’hésite pas à donner abondamment la parole aux réactionnaires qui tentent de s’y faire entendre, qu’ils soient tolérés ou non par les autres militants et même si leur présence sur les manifestations est très anecdotique et non représentative.

Lire : Comment L'AIL profite du confusionnisme à gauche

Une autre tendance qui sans surprise a largement sa place sur l’AIL et qui elle aussi bénéficie de cette stratégie est le conspirationnisme. L’Agence Info Libre donne ainsi régulièrement voix à des théories pseudo-scientifiques, sans jamais faire preuve du moindre sens critique.

Lire : Bilderberg, chemtrails et autres théories du complot à l'honneur sur l'Agence Info Libre

L’argument de la liberté d’expression

Comme il est désormais ordinaire dans ce genre de médias, la justification apportée à cette ligne éditoriale fourre-tout est la liberté d’expression :

« Nous estimons que la liberté d’expression est sacrée et que toute opinion, quelle qu’elle soit, a sa place dans le débat public (dans le respect de la loi). Nous ne nous fermons à aucun sujet et tentons de donner la parole à un maximum de personnes avec pour objectifs l’impartialité et l’ouverture des perspectives de réflexions. »

Il s’agit d’une excuse habituelle de ce type de média pour justifier son confusionnisme. Pourtant, la défense de la liberté d’expression, même en tant que concept bourgeois73 , n’induit pas nécessairement de donner la parole à toutes les opinions, des plus extrémistes aux plus farfelues, considérant que toutes se vaudraient. Or, que peut bien valoir l’opinion d’un raciste face à celle de sa victime, que vaut une théorie pseudo-scientifique face aux acquis de la recherche scientifique ? En diffusant allègrement thèses d’extrême droite et élucubrations pseudo-scientifiques comme si ces idées étaient tout aussi valables que celles de ceux qui s’y opposent et en sont parfois victimes, l’AIL contribue à les légitimer et choisit se faisant un camp politique clair : celui de la Réaction.

Des « journalistes », vraiment ?

La charte de Munich ou « Déclaration des devoirs et des droits des journalistes », signée le 24 novembre 1971 à Munich et adoptée par la Fédération européenne des journalistes, fait depuis office de code déontologie de la profession en Europe. Les membres de l’Agence Info Libre y font référence en en publiant les dix devoirs sur leur site à la page « Qui sommes-nous ? » et en s’engageant à les respecter.

Pourtant, il se révèlent bien incapables – mais ceci est très certainement volontaire – de trier leurs sources en fonction de leur pertinence ou de vérifier leurs affirmations, même les plus fantaisistes. Dès lors, ils transgressent allègrement le premier principe de la charte : « respecter la vérité »74, ainsi que le troisième : « publier seulement les informations dont l’origine est connue ou les accompagner, si c’est nécessaire, des réserves qui s’imposent ».

En trompant leurs interlocuteurs de gauche sur leurs intentions et leur ligne politique et éditoriale, en se faisant passer auprès d’eux pour un média « indépendant »75, voire en ne s’annonçant pas du tout, ils contreviennent au quatrième principe de la charte : « ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents ».

Surtout, ils bafouent l’un des plus importants, le neuvième devoir : « ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ».

Un succès inquiétant

En dépit de ces manquements, l’AIL commence à se forger une réputation de média « sérieux » et a même été, à sa grande fierté, relayée à plusieurs reprises ces derniers mois par la presse dominante que pourtant elle dit exécrer (mais dont elle n’hésite pas à reprendre certaines informations) : que ce soit France 2 qui a repris ses images d’une manifestation anti-aéroport à Nantes – sans citer l’AIL il est vrai, mais c’est toujours quand même un bon prétexte pour se mettre en valeur en faisant mine de protester76 – ou à plusieurs reprises par le site @rrêt sur Images de Daniel Schneidermann, qui semble ne pas trop savoir sur quel pied danser, puisque l’Agence y a d’abord été justement qualifiée de « média d’extrême droite » avant que la mention ne soit improbablement supprimée, peut-être suite à des menaces de poursuites judiciaires, comme l’avait à l’époque laissé entendre Jonathan Moadab sur Facebook77.

À L'AIL, la liberté d'expression s'arrête là où commence la critique à son encontre.
À L’AIL, la liberté d’expression s’arrête là où commence la critique à son encontre.
L’AIL a également été citée par L’Express et MetroNews78 au sujet des rapports entre Marine Le Pen et les journalistes de la chaîne Canal +.

Aujourd’hui, sa diffusion sur le Net est loin d’être anecdotique, et confine même au média de masse : ainsi, ses vidéos les plus populaires oscillent entre 400 000 et 1,5 millions de vues sur YouTube et l’AIL compte un peu plus de 56 000 abonnés à sa chaîne. Avec 40 000 abonnés en février dernier, l’Agence Info Libre se vantait même d’être devant l’Agence France-Presse (AFP)79, qui selon elle plafonnait alors à 38 000. Sur Twitter, elle compte plus de 8 200 abonnés et environ 40 400 sur Facebook.

Ainsi, l’Agence Info Libre est sans doute le premier webmédia a aussi bien réussir sur le créneau qui est le sien, en appliquant à la lettre les théories de la Nouvelle Droite (elles-mêmes inspirées d’Antonio Gramsci) sur la conquête de l’hégémonie politique par l’action culturelle80.


Travail très sérieux, tout est sourcé. Il vaut mieux pour le coup voir l'article directement sur le site.
Groucho Marx
 
Messages: 308
Inscription: Sam 8 Sep 2012 19:31

Re: Media confusionnistes et rouges bruns

Messagede Lehning le Mer 29 Oct 2014 06:33

Bonjour/bonsoir (selon ton fuseau horaire)^^ !

Merci Groucho pour toutes ces infos !

Ras le cul de toutes ces officines écolos-bobos/ rouges brunes fachisantes !
Ras le bol de tou-tes ces soit-disant-e-s écolos-bobos/décroissant-e-s, à moitié fachos en fait !

Toute cette clique écolo rouge brune est à conchier illico ! Chouard devait venir en Creuse, nous l'avons bouter cette enflure !

Fakir: pfiou... Article 11: pfiou... Tous ces bidules surfent (en se remplissant les poches) sur une pseudo-vague écolo alternative (radicale mon cul !)

(les vrais écolo-alternatifs connaissent même pas ces pseudos-journaleux-ses et c'est tant mieux !)

L'anarchisme, rien d'autre n'est valable, ça se confirme de + en + ! (l'amour aussi, mais le vrai ! Naturel et sincère !)

Plus ça va, on sent bien que tous ces milieux merdouilleux sont de + en + craignos ! Le problème, c'est leur ramification entre eux, leurs petits copinages, etc.
De Soral à Chouard en passant par Article 11, Fakir, etc.
Il nous faut effectivement avoir constamment une critique saine et anar face à ces écrivaillons-nnes bouffant à plein de rateliers nauséabonds !

Salutations Anarchistes !



NO PASARAN à toutes ces merdes !

Salutations Anarchistes !
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 2494
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: Media confusionnistes et rouges bruns

Messagede bajotierra le Mer 29 Oct 2014 11:50

Reporterre, site qui se veut une référence en matière d’écologie, est représentatif d’une tendance hélas grandissante du mouvement écologiste qui, par manque sans doute de culture politique, tend à ouvrir ses portes à quiconque se dit – même vaguement – ami de la nature, sinon décroissant


C'est le problème avec toutes les luttes qui n'ont pas de perspective idéologique et globale .
bajotierra
 
Messages: 4405
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28


Retourner vers Politique générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités