Le front de gauche et l’extrême droite, une histoire d’amour

Débats politiques, confrontation avec d'autres idéologies politiques...

Le front de gauche et l’extrême droite, une histoire d’amour

Messagede Groucho Marx le Jeu 18 Juil 2013 20:10

Excellent article. Les commentaires sont aussi très instructifs.

http://brasiersetcerisiers.antifa-net.f ... xpression/

A voir directement sur le site, y a pleins d'images instructives.
Groucho Marx
 
Messages: 308
Inscription: Sam 8 Sep 2012 19:31

Re: Le front de gauche et l’extrême droite, une histoire d’amour

Messagede Boehme le Lun 8 Déc 2014 23:51

Bon article, en effet. Quelques précisions, cependant.

Parce qu'il est surtout nécessaire de renforcer la capacité qu'ont chacun de juger par eux-même afin de lutter contre les effets d'une liberté d'expression érigée en fétiche, il faudrait ne plus invoquer la liberté d'expression du tout. Contrairement à ce qu'affirme l'article, le problème n'est pas juridique, et encore moins théorique, mais essentiellement pratique. La plus grande démission qu'ait à souffrir notre époque n'est pas une corruption de la liberté d'expression, mais l'identification d'une critique qui appelle au jugement et à l'intelligence de chacun à de la censure. Seuls ceux qui ont leur commerce à défendre ont intérêt à faire cette identification. La liberté d'expression qu'ils exhibent se nourrit de la dénonciation de la censure. Lorsque la censure ministérielle interviendra tous les deux ou trois ans pour interdire, sans faire appel à l'intelligence des "citoyens" qu'ils gouvernent, la publication de deux ou trois articles, des porcs s'élèveront dans un cri d'effroi (qui sonne en vérité comme un soupir de soulagement) et réclameront à grands cris sur les planches pourries de l'(ob)scène plus de liberté, plus de démocratie, et le public soumis et déniaisé transmettra docilement, pour toujours plus de spectacle, de dressage à la servilité marchande, de bruits et d'applaudissements. Quelle erreur d'avoir cru que le spectacle de Dieudonné a été à un certain moment interdit, alors que cette interdiction avait elle-même donné lieu à encore plus de spectacle, à encore plus de quenelles et de rires gras !

Une société dressée à la consommation de signes, qui organise l'espace public en vue de laisser exclusivement la parole à des branleurs, des cancres et des abrutis sans vergogne, lesquels entretiennent par leurs minables tours de passe-passe la médiocrité du public, doit être combattue par des paroles prises depuis d'autres lieux. Pas de théories à appliquer, pas de partis à fonder, mais des exigences à faire valoir publiquement et en son propre nom. Toutes ces baudruches auront des comptes à nous rendre. Nous risquons de leur faire de la publicité ? On peut renvoyer tout cela au néant en éteignant la télévision., mais il y a le reste : leur public. Leur public ne nous laisse pas indifférent, parce que nous haïssons, comme Gramsci, les indifférents.Vivre avec Dieudonné, Faurisson, Zemmour, Val (et j'en oublie d'autres) ? « Chacun peut rêver d’une société où les Faurisson seraient impensables, et même essayer de travailler à sa réalisation, mais ils existent comme le mal existe, autour de nous, et en nous. Soyons encore heureux si, dans cette grisaille qui est la nôtre, nous pouvons engranger quelques parcelles de vérité, éprouver quelques fragments de satisfaction. » (P. Vidal-Naquet, un Eichmann de papier)
« Je ne vole que ce qui m'appartient déjà. » (L'Unique)
Avatar de l’utilisateur
Boehme
 
Messages: 86
Inscription: Sam 1 Nov 2014 01:27

Re: Le front de gauche et l’extrême droite, une histoire d’amour

Messagede frigouret le Mar 9 Déc 2014 11:35

Y'a pas trop de rapports entre le titre du fil et l'article présenté pour l'illustrer.
Gourance ?

On est maitre chez soi! comme disait mémé .
8-)
frigouret
 
Messages: 1984
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20

Re: Le front de gauche et l’extrême droite, une histoire d’amour

Messagede bajotierra le Ven 30 Jan 2015 19:06

Un ex-membre du NPA nouvelle plume du FN parisien


Rallié en 2013, Aurélien Legrand assure la communication du parti frontiste dans la capitale depuis septembre.


Lorsqu’il s’agit d’étoffer ses effectifs, le Front national n’hésite pas à brasser large. En décembre, le parti accueillait Sébastien Chenu : l’ancien secrétaire national de l’UMP, cofondateur du mouvement homosexuel GayLib, était propulsé à la tête du collectif culture du Rassemblement bleu Marine – au grand dam de certains cadres frontistes. Ce jeudi, le journal l’Opinion rapporte un autre ralliement, celui d’Aurélien Legrand, ex-membre du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), devenu en septembre la plume du FN parisien.

Un choix que ce trentenaire, candidat de feu la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) lors des élections municipales de 2008 à Paris, assume parfaitement. «On retrouve dans les deux partis la défense des sans-voix, des petits, des sans-grade, de ceux auxquels personne ne s’intéresse et que le système broie», explique Aurélien Legrand, diplômé en histoire et en anthropologie. Le transfuge se serait lassé d'«un NPA sectaire et profondément conservateur, d’un dogmatisme obscurantiste».





http://www.liberation.fr/politiques/201 ...
bajotierra
 
Messages: 4401
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28


Retourner vers Politique générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités