PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Débats politiques, confrontation avec d'autres idéologies politiques...

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede rastanar le Jeu 7 Mar 2013 17:54

A mon avis Melanchon devrait rendre visite à Fidel Castro,ça fera plaisir a la vieille momie d'avoir un peu de compagnie,il

doit s'ennuyer ferme sur son bout de caillou entrain de compter les mouches,bientôt il restera plus qu'une tête posée sur deux

pantoufles.

Je veux pas dire mais il a de bons médecins,ça c'est du progrès...mais uniquement pour lui,les autres se contentent des miettes

qu'il veut bien donner !.

Et oui la population à Cuba s'en tiennent au ticket de rationnement pour bouffer,merci Castro c'est vachement sympa de sa part !.
Avatar de l’utilisateur
rastanar
 
Messages: 1959
Inscription: Mar 27 Sep 2011 22:48

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede baboeuf le Jeu 7 Mar 2013 19:37

le ticket de rationnement, c'est pour éviter la spéculation sur la bouffe.
encore une victoire du socialisme!
baboeuf
 
Messages: 347
Inscription: Dim 28 Oct 2012 03:49

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede rastanar le Sam 9 Mar 2013 15:39

Moi j'appelle ça de la restriction,parce qu'en attendant le reste de la population n'a pas accès au même denrées

alimentaires de la classe politique dirigeante(manque de viandes rouges,de volailles,de poissons,de légumes,de

fruits,de lait,de blé,etc...)ce qui provoque des répercussions assez graves sur l'organisme(insuffisances aux ni-

-veaux des vitamines,des minéraux,des glucides,etc... dans le corps),ce qui fait que certaines personnes déclen-

-ches des cancers,des maladies cardiaux-vasculaires et des problèmes osseux précocement !.

Merci Castro,tu as du sang sur les mains,enflure !.
Avatar de l’utilisateur
rastanar
 
Messages: 1959
Inscription: Mar 27 Sep 2011 22:48

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede baboeuf le Lun 11 Mar 2013 11:29

ma deuxième phrase, c’était du second degré.
alors est ce que fidel castro est responsable des pénuries?
il faut bien se rendre compte quand méme que cuba, c'est une ile pas bien grande. et avec peu de ressources.
le socialisme dans un seul pays, c'etait déja pas trés viable pour l'immense urss.
alors pour cuba..............
si tu prends les ressources de cuba, que tu les divises par le nombre d'habitants, ça fait pas lourd.
comment bâtir une industrie de l'automobile, de l'électroménager etc..... en partant de la culture de la canne à sucre?
le salut de cuba, c'est son soleil et ses plages.
il n'y a qu'à partir de là qu'ils pourront espérer avec un niveau de vie correct.
et on pourrait élargir ça à beaucoup d'iles.
on peut pas s'acheter une voiture et un frigo en échangeant des noix de cocos et du poisson.
baboeuf
 
Messages: 347
Inscription: Dim 28 Oct 2012 03:49

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede gloubi le Lun 11 Mar 2013 11:54

baboeuf a écrit:
si tu prends les ressources de cuba, que tu les divises par le nombre d'habitants, ça fait pas lourd.


Surtout quand les bureaucrates s'en mettent la plus grande partie dans les poches.
Image
gloubi
 

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede rastanar le Lun 11 Mar 2013 17:54

Pour Baboeuf :

alors est ce que fidel castro est responsable des pénuries?


Il ne faut pas oublier une chose,la guerre froide est finie,le blocus économique subit pendant des années imposés par les

Etats-Unis et ses alliés n'existe pratiquement plus,l'Europe y est opposée car cela affecte ses échanges commerciaux avec

ce pays.Cuba est un état qui fait de l'échange commercial avec d'autres nations,y compris avec ses anciens ennemis donc

tout ce qui est des produits d'import et d'exportation sont bien malheureusement accaparer par Castro et sa clique politique.

Ceux qui osent s'opposer soit quittent le pays vers la Floride ou alors c'est la prison pour longtemps,à La Havane des grévistes

y pourrissent et y meurent,ça c'est un fait !.


comment bâtir une industrie de l'automobile, de l'électroménager etc..... en partant de la culture de la canne à sucre?


Le problème c'est qu'on vit dans une société qui est entrain d'aller vers ça :arrow: la consommation de masse ,mais il y en aura pas

pour tout le monde.Les nouveaux pays émergents comme le Brésil,la Chine ou l'Inde veulent leurs part du gâteau.IL faudrait que

les états trouvent des accords pour que tout le monde puissent manger,se loger,se vêtir et bénéficier des nouvelles avancées mé-

-dicales,scientifiques pour subvenir à 7 milliards de personnes sinon cela engendrera des conflits armées !.

FALLOUT quoi !(elle bien cette photo,très révélatrice de ce qui pourrai arriver ! :haha: :haha: :haha: )

Image


le salut de cuba, c'est son soleil et ses plages.


Le Tourisme ne fait vivre personne,la misère n'est pas mieux au soleil !.
Avatar de l’utilisateur
rastanar
 
Messages: 1959
Inscription: Mar 27 Sep 2011 22:48

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede Cheïtanov le Jeu 14 Mar 2013 17:35

Le tourisme fait vivre l'Etat...
Avatar de l’utilisateur
Cheïtanov
 
Messages: 3169
Inscription: Mar 13 Juil 2010 12:52
Localisation: Ma patrie, c'est le monde.

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede gloubi le Mar 19 Mar 2013 14:03

Un truc aussi hallucinant que surréaliste qui mérite, parce qu'il dure, d'être signalé : une discussion interminable entre des membres ou proches du NPA et LO avec un gars qui défend bec et ongles la ligne des lambertistes et leur pseudo IVème internationale "CIR" ( pour "centre international de reconstruction" ) alors qu'il affirme être membre ni du POI ni de la fraction lambertiste qui le téléguide, les "CCI" avec son chef Gluckstein.

Alors ce gars est il devenu fou ? Et là, son cas est très grave.
Est-ce un sous-marin comme les lambertistes ont l'habitude d'en envoyer ? Mais là ce serait un sous-marin digne de celui de Bozo le clown.
Tout cela est assez intrigant tout de même.
Ce qui m'en fait parler c'est que le gars va même jusqu'à dire que Karim Landais, anarchiste, qui a fait l'expérience du PT et, en a sorti un témoignage écrit assez conséquent, invente ce qu'il a écrit et interviewé.

Du grand délire.

Pour ceux que ça peut amuser :

gloubi
 

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede gloubi le Ven 26 Avr 2013 16:22

PG - FDG : les guignolades de Môssieur Trouducu :




( si quelqu'un connait un moyen d'éliminer la pub avant les vidéos sur dailymotion , c'est bienvenu )
gloubi
 

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede gloubi le Mar 23 Juil 2013 16:35

Un site trouvé sur le FMR ( animé par des membres du NPA )

Il s'agit d'un blog de militants du Parti Communiste Français de Lille.http://www.resistance-politique.fr/

C'est simplement hallucinant ce qu'on y trouve ; notamment les liens qui y sont inscrits ( Celui du parti "juche" de Corée du Nord , "infosyrie" pro Bachar et plein d'autres belles choses encore ....)

Je savais que c'était grave au PCF mais franchement tout de même pas à ce point là.

Entre le Front National et le PCF on a de beaux jours devant nous.
gloubi
 

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede gloubi le Mer 24 Juil 2013 15:24

Voilà une façon de comprendre ce qu'est ce courant de néo-fascistes rouge qu'est le lambertisme.

Quelques uns s'y sont fait attraper, le regretté Karim Landais en était aussi.

Il en a tiré un document très instructif ( réédition simple à se procurer et pas chère sur le site animé par Yves Coleman : http://mondialisme.org/spip.php?article1944 )



Karim Landais : « De l’OCI au Parti des travailleurs » (2e édition)

Tous les textes publiés dans ce livre figu­raient déjà dans le tome 1 des écrits de Karim Landais, Passions mili­tan­tes et rigueur his­to­rienne, publié en 2006, après sa dis­pa­ri­tion. La pre­mière partie est cons­ti­tuée par le DEA qu’il prés­enta en 2004, et par (pres­que toutes) les inter­views qu’il réa­lisa pour ce diplôme uni­ver­si­taire, la seconde partie par quatre arti­cles publiés dans diver­ses revues ou inédits de son vivant.

Trois per­son­nes inter­viewées par Karim pour son DEA ont sou­haité que leurs déc­la­rations ne soient pas intég­ra­lement repro­dui­tes. Cela posait cepen­dant un pro­blème pour l’édition de ce texte puis­que leurs propos étaient cités par Karim. Nous aurions donc été obligés de sup­pri­mer non seu­le­ment leurs cita­tions mais aussi tous les rai­son­ne­ments que l’auteur avait bâtis à partir de ce que ses « témoins » lui avaient confié ! Nous avons donc opté pour une solu­tion de com­pro­mis : les affu­bler d’un pseu­do­nyme pour que la cohér­ence des dével­op­pements de Karim soit res­pectée et leur ano­ny­mat protégé. Quant à Pierre Broué il n’a pu mal­heu­reu­se­ment relire ses propos puisqu’il était décédé. Nous avons donc effec­tué quel­ques coupes signalées par le signe sui­vant : […]. Cet ouvrage est forcément incom­plet puis­que l’auteur n’en était qu’au début de ses recher­ches. De plus, il n’a pu ni choi­sir les textes ni appor­ter d’ulti­mes cor­rec­tions à ceux qui étaient inédits ou ina­chevés. Soucieux de rigueur et de pré­cision, peut-être aurait-il refusé que cer­tains soient imprimés sous leur forme actuelle. Il nous a semblé néanmoins impor­tant que ses tra­vaux uni­ver­si­tai­res aussi bien que ses arti­cles poli­ti­ques puis­sent cir­cu­ler le plus lar­ge­ment pos­si­ble, même lors­que ses réflexions étaient encore à l’état d’ébauche et auraient cer­tai­ne­ment évolué avec le temps et sur­tout la réflexion.

Au-delà des tâton­ne­ments, des évo­lutions de Karim, ses textes mon­trent bien toute la dif­fi­culté aujourd’hui pour un jeune homme – il s’est donné la mort un mois avant son vingt-cin­quième anni­ver­saire – de conci­lier une acti­vité mili­tante « révo­luti­onn­aire » et une rigueur scien­ti­fi­que dans l’ana­lyse, plus par­ti­cu­liè­rement dans le métier d’his­to­rien-cher­cheur qu’il aurait aimé exer­cer un jour.

Les brèves expéri­ences mili­tan­tes de Karim, de 1999 à 2005, n’ont pas rép­ondu à ses for­mi­da­bles atten­tes de fra­ter­nité et de chan­ge­ment social. Pire, dans un cer­tain sens, elles ont aggravé ses frus­tra­tions per­son­nel­les, théo­riques et poli­ti­ques, car son idéal pro­fondément liber­taire ne trou­vait pas à s’incar­ner dans la fréqu­en­tation quo­ti­dienne de « cama­ra­des » ou de « com­pa­gnons » avec les­quels il aurait pu vrai­ment trou­ver un sens à sa vie. D’un autre côté, sa rév­olte contre la société capi­ta­liste ne l’a jamais aban­donné, ni sa volonté de com­pren­dre pour­quoi l’extrême gauche trots­kyste et le mou­ve­ment liber­taire avaient tant de mal à se remet­tre en ques­tion, à avan­cer dans la com­préh­ension du monde, et sur­tout à mettre fin à l’exploi­ta­tion et à l’oppres­sion capi­ta­lis­tes. Deux prés­en­tations écrites par Nicolas Dessaux et moi-même pré­cisent l’évo­lution de la pensée de Karim Landais durant sa (trop) courte vie parmi nous et ne pré­jugent évid­emment pas des conclu­sions théo­riques et poli­ti­ques qu’il aurait dégagées s’il avait pu ache­ver son tra­vail sur les « rela­tions de pou­voir dans les orga­ni­sa­tions révo­luti­onn­aires ». A notre connais­sance, aucune étude uni­ver­si­taire sur le cou­rant « lam­ber­tiste » n’a été publiée sous forme de livre jusqu’ici, ni aucun recueil aussi riche d’inter­views d’ex-mili­tants sur ce qu’il faut bien appe­ler une « secte », non pas au sens reli­gieux du terme, mais au sens d’une orga­ni­sa­tion qui se dét­er­mine uni­que­ment en fonc­tion de ses pro­pres intérêts de bou­ti­que, de micro-appa­reil, et non de ceux de la classe ouvrière dont elle se réc­lame... de moins en moins, d’ailleurs.

Loin de tout sen­sa­tion­na­lisme jour­na­lis­ti­que, Karim Landais réfléchit et nous incite à réfléchir au fonc­tion­ne­ment d’une des « trois sœurs » du trots­kysme français (aux côtés de LO et de l’ex-LCR majo­ri­taire dés­ormais au sein du NPA). Son objec­tif n’était pas de régler des comp­tes per­son­nels, comme c’est sou­vent le cas des « ex », mais de tirer des leçons qui pour­raient être utiles aux mili­tants de tous les cou­rants dits « révo­luti­onn­aires » qu’il enten­dait étudier. Nous espérons que sa dém­arche cri­ti­que sera reprise et appro­fon­die par d’autres dans le même esprit pas­sionné, mili­tant et scien­ti­fi­que qui était le sien.

Y.C., Ni patrie ni fron­tières

Ce livre de 600 pages coûtera 14 euros (frais de port com­pris) et sera dis­po­ni­ble à partir du 25 juillet. Pour toute com­mande écrire à yves­co­le­man@wana­doo.fr

Table des matières

Introduction 1

Sur l’OCI-PCI et le trots­kysme 3

Eléments pour une socio-his­toire des rela­tions de pou­voir ; Introduction à une étude de l’OCI-PCI 5

Entretiens et rép­onses au ques­tion­naire 173

Présentation : « Il ne faut pas faire le jeu de l’ennemi de classe » 175

Entretien avec Pierre Broué 179

Entretien avec Michel Lequenne 214

Entretien avec Boris Fraenkel 238

Entretien avec Alexandre Hébert 257

Entretien avec Charles Berg 278

Entretien avec Pierre Simon 302

Entretien avec Vera Daniels 326

Entretien avec Christian Béridel 354

Entretien avec Vincent Présumey 393

Entretien avec Ludovic Wolfgang 435

Réponses de Nicolas Dessaux 479

Réponses de Charles Huard 502

Réponses de Marie-Cécile Plà 510

Quatre arti­cles sur l’OCI-PCI et le PT 517

Au parti du men­songe déc­onc­ertant, inédit, avril 2005. 518

Le Pärti des tra­vailleurs et l’Europe 524

Le lam­ber­tisme à la croisée des che­mins, février 2005, inédit 531

Présentation cri­ti­que (Nicolas Dessaux) 554

Militantisme et indi­vi­dua­lité au sein de l’OCI-PCI, inter­ven­tion dans le cadre de la Journée d’études du 10 novem­bre 2004, orga­nisée par l’IHC-UMR CNRS 5605 de l’Université de Bourgogne, parue en octo­bre 2005 dans les Cahiers d’his­toire (revue d’his­toire cri­ti­que) n° 97. 557

gloubi
 

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede gloubi le Mar 27 Aoû 2013 18:05

PCF , un témoignage exclusif :

gloubi
 

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede rastanar le Jeu 29 Aoû 2013 14:19

Gloubi C'est criant de vérité ce sketch,c'est poignant même,j'en pleure(mais de rire ),voilà ce qui arrive quand on veut greffer le capitalo-nationalisme au communisme...rouge

(ah ben oui mais évidemment la bouteille de pinard est vide,c'est la crise),heureusement que le FN :hehe: les soutient,qui se rassemble s'assemble...(entre poivrots dépressifs).

Je pense que Marine ferait un joli couple de cons avec Mélanchon,le couple infernal quoi !.
Le soulèvement aura lieu...tu aura beau prier ton dieu---La Canaille

"C'est pas des trous de balle qui vont nous empêcher de vivre.
D'ailleurs j'en ai un et je vis très bien avec"---Karin Viard
Avatar de l’utilisateur
rastanar
 
Messages: 1959
Inscription: Mar 27 Sep 2011 22:48

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede gloubi le Jeu 29 Aoû 2013 15:03

ça vous a plu ? vous en demandez encore ?

Acte 1 ( Personnellement j'aime tout de même bien l'argumentation du militant à coté d' Anna Rosso Roig. )



Acte 2 :

gloubi
 

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede gloubi le Jeu 29 Aoû 2013 16:14

Remarque si un membre du PCF passe il pourrait parler de ce gars là
gloubi
 

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede rastanar le Jeu 29 Aoû 2013 18:18

Alors cette pauvre meuf(Anna Rosso-Roig)nous parle de "défendre les quartiers huppés",de "retisser les liens sociaux",d'éviter les conflits entre les ethnies" dans les quartiers
populaires et de respecter les "valeurs traditionnels de la France."..mais c'est un discours de gros cons de fafs !.


1-Les quartiers huppés ont s'en tapent,cela va de soi et d'une !.


2-Retissier du lien social avec qui ?et ben les riches,les pauvres qu'ils se démerdent avec la ségrégation,le racisme,le mépris quoi !.Et oui l'ascenseur social est en panne,
la mairie ne viendra pas le réparer,va falloir se démerder avec un trombone,une ficelle comme McGiver,merci sensas !.


3-Conflit entre ethnies,je savais pas qu'il y avait des ethnies en France,première nouvelle,c'est qui contre qui exactement ?,les porteurs de rolex contre les dealers de shits ?,
c'est ça ?, j'ai bon ou pas ?.


4-Les valeurs traditionnels de la France,c'est quoi les valeurs de la France ????????????,ça y est j'ai trouvé :arrow: TRAVAIL,FAMILLE,PATRIE et ben avec ça on est pas
dans la merde et qu'il faut respecter en plus de ça !.

Manque pas d'air ces gens là,coup de pied au cul,oui !.
Le soulèvement aura lieu...tu aura beau prier ton dieu---La Canaille

"C'est pas des trous de balle qui vont nous empêcher de vivre.
D'ailleurs j'en ai un et je vis très bien avec"---Karin Viard
Avatar de l’utilisateur
rastanar
 
Messages: 1959
Inscription: Mar 27 Sep 2011 22:48

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede Errico le Mer 4 Sep 2013 11:53

"Travail, Famille, Patrie! Travail, Famille, Patrie! Ne sortez pas de là!"
Errico
 
Messages: 196
Inscription: Mer 28 Aoû 2013 07:55

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede bajotierra le Mer 4 Sep 2013 12:04

Remarque si un membre du PCF passe il pourrait parler de ce gars là


extrait d' un Entretien avec Hervé Ryssen:
C’est ainsi que j’ai décroché une licence, et enfin une maîtrise. Mon mémoire portait sur la guerre d’Espagne. J’étais à ce moment-là très proche des milieux anarchistes, et j’ai même milité quelque temps avec l’Organisation communiste libertaire, jusqu’au jour où je pris vaguement conscience que cet idéal d’intégration des immigrés et de monde sans frontières n’aboutissait au final qu’à une société à l’américaine et à la destruction de tous les peuples, de toutes les traditions.


ah les "peuples" et les "traditions" , des " idées populaires " donc.. ..
bajotierra
 
Messages: 4431
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede indigné révolté le Jeu 5 Sep 2013 15:41

Je le remets :

contre chavez :article du journal libertario
par Flores Magon, mardi 21 août 2012, 14:02 ·

Hugo Chavez parle de socialisme, souveraineté populaire, participation. Pourquoi être en désaccord si ceci correspond à l’idéal anarchiste ?

Les diatribes de Chavez sont très fournies. Mais lui-même a réitéré qu’il ne fallait pas se fier à ce qu’il faisait ou disait. Ainsi, son "socialisme du XXIéme siècle" dans les faits n’a pas dépassé le simple paternalisme et capitalisme d’Etat, avec comme base l’abondance de la rente pétrolière. La souveraineté populaire est la souveraineté d’une élite de militaires, d’entreprises transnationales et de la "bourgeoisie populaire" naissante. Il suffit de voir la récente concession de pouvoirs extraordinaires à la Présidence, ou la façon dont on raille les alliés qui ont exprimé des réserves face à la décision de construire un parti officiel unique, pour avoir une idée de ce que le "Comandante " entend par participation. Dans l’anarchisme, on n’accepte pas de leadership permanent et omnipotent, sinon uniquement ceux qui sont constamment authentifiés par ceux que, dans une circonstance particulière, ils représentent ; et ceci est l’expression de la souveraineté et de la participation. Le processus [au Venezuéla] ne montre ni d’une manière ou d’une autre que l’on s’éloigne du pouvoir hiérarchique et de l’Etat.

L’intention proclamée du gouvernement est de faire une révolution pacifique et démocratique. Pourquoi ne pas attendre que la révolution s’approfondisse pour émettre des jugements sur le processus ?

Chavez parle de révolution, mais sa parole n’est pas suffisante pour croire qu’il la fasse et qu’il doive être soutenu. Trop de tyrans et de démagogues sur ce continent ont dit la même chose, sans qu’il y ait des raisons de les soutenir. Dans notre cas, il y a une "révolution" dans le sens que notre mode de vie a été désarticulé dans beaucoup de sens, mais ce que nous voyons de construction ne nous incline pas à le soutenir. Permettre sa consolidation c’est rendre les choses plus difficiles à changer, parce que les changements que les anarchistes proposent vont dans une direction très différente de celle prise par le "processus", qui avec plus de 8 ans à la barre se montre plein d’autoritarisme, bureaucratiquement inefficace, infecté par la corruption de manière structurale, avec des orientations, des personnes, des attitudes que nous ne pouvons pas soutenir.

Même si son projet n’est pas libertaire, le chavisme appelle à se confronter à l’oligarchie et à l’impérialisme. Pourquoi ne pas établir des relations stratégiques avec eux et plus tard, une fois détrôné l’oligarchie et l’agression impérialiste, essayer de faire la révolution anarchiste ?

Les alliances stratégiques sont un mode d’action politique pour gagner le contrôle de l’Etat par un groupe d’alliés, alors que nous, les anarchistes, cherchons à dissoudre l’Etat grâce à la participation de toutes-tous. L’échec de ce qui s’appelle réaction et oligarchie (sobriquets avec des vues clairement propagandistes) servira uniquement à consolider à l’intérieur du pouvoir ceux qui gagnent, ceux qui nécessairement formeront la nouvelle oligarchie parce que ainsi l’impose la logique étatique, comme il s’est produit en URSS, Chine ou Cuba. Ceci rendra la révolution anarchiste plus difficile et l’Espagne de 1936 fut un bon exemple. Il est aussi inexact d’identifier le projet chaviste comme étant en opposition au coup d’Etat, alors que son but original était de faire un coup d’Etat militaire, et qu’il se targue constamment dans son identification avec le langage et les pratiques de caserne. La lutte contre le gouvernement de la minorité (oligarchie) à l’intérieur des régimes étatiques se réduit à remplacer quelques-uns par quelques autres. En ce qui concerne le combat contre l’impérialisme, si nous prêtons attention à ce qu’ils proposent et appliquent en matière de pétrole, de minerai, d’agriculture, d’industrie, de plan de travail etc., ils semblent rester les valets de l’Empire et non ses ennemis (Pour plus de détails sur les axes stratégiques face au capital transnational et aux intérêts impérialistes, voir les publications du "El libertario" www.nodo50.org/ellibertario- en espagnol).

Maintenant, le gouvernement vénézuélien annonce une explosion du pouvoir communal, avec l’implantation massive et sécession de pouvoir aux Conseils Communaux, organisations communautaires et horizontales de participation populaire. Les anarchistes soutiennent ces structures de base ?

Ce que nous commençons à voir de l’instauration et du fonctionnement des conseils communaux indique que son existence et sa capacité d’action dépendront de sa loyauté à l’appareil gouvernemental, lequel s’assure en laissant aux mains du Président la faculté juridique d’approuver ou non les dites organisations, comme le décrit la loi correspondante. Dans ce cadre, il y a des expériences au Venezuela, ou tant de groupements de base (comme les syndicats sans aller plus loin) ressemblent aux tramways, qui reçoivent le courant depuis le haut. Certainement, il y a des tentatives pour un réel groupement du bas vers le haut, et ceci a lieu dans le cadre du voisinage, ouvriers, paysans, indigènes, écologistes, étudiants, culturels, etc. malgré qu’ils ne comptent pas sur la sympathie officielle. Il nous semble que la soumission légale, fonctionnelle et financière des conseils communaux devant le pouvoir étatique sera un sévère obstacle pour servir de base à un mouvement autonome. Ceci vaut aussi pour l’annonce de conseils de travailleurs pour les entreprises, dans lesquels on entrevoit un moyen d’annuler un syndicat indépendant.

Pourquoi les anarchistes critiquent-ils la Force Armée Vénézuélienne- d’origine clairement populaire et nationaliste- et sa capacité à soutenir un projet révolutionnaire ?

Dans tout armée moderne, depuis l’Europe du XVII et XVIIIéme siècle jusqu’à l’Amérique Latine d’aujourd’hui, le gros des troupes est recruté dans les secteurs populaires. Mais à part l’origine sociale de la majorité des intégrés, la raison d’être de l’armée est la défense d’une structure de pouvoir et de ses détenteurs, c’est pour ça qu’elle ne pourra jamais soutenir une révolution en faveur des opprimés. Au mieux, on changera une personne par une autre et quelques règles de la structure du pouvoir, mais on ne l’éliminera pas parce que le commandement et l’obéissance sont son essence. C’est pourquoi nous ne soutenons aucune armée, police ou privilégiés qui peuvent utiliser à leur avantage la force ou les armes contre d’autres gens. Le nationalisme n’est pas une position que l’anarchisme approuve, parce qu’il implique de circonscrire les intérêts de certaines personnes, enfermées artificiellement par un Etat dans un certain territoire-nation, lesquelles se considèrent différentes et même supérieures aux autres. Nous sommes ennemis de tous type de privilèges pour cause de naissance, de race, de culture, de religion ou de lieu d’origine. De plus, l’histoire néfaste de la structure militaire vénézuélienne parle d’elle même : institutionnalisée par le tyran Gomez pour liquider les aspirations fédérales régionales ; consolidée dans sa vocation répressive durant la lutte contre l’insurrection de gauche durant les années 60 ; et exécutante du massacre de février 1986.

Au cas où, les anarchistes vénézuéliens seraient "décharnés" (surnom par lequel le chavisme fait allusion à ses opposants) et, pour cela, supportent l’opposition social-démocrate et de droite ?

"Décharnés" est une qualification nettement médiatique, dépréciée dans son usage politique officiel et avec des aires de consigne, car personne ne dit qui l’on nomme ainsi. Mais si, dans tous les cas, on veut désigner par ce terme ceux qui n’acceptent pas de faillir à leur liberté et leur autonomie pour se soumettre à l’imposition autoritaire d’une personne, d’un parti, d’une idéologie, nous le sommes. Par contre, si par cela on veut dire que nous appuyons des courants identifiés comme le libéralisme économique, la dévaluation quasi-raciste des élites jusqu’aux majorités, l’escroquerie de la démocratie représentative ou le retour à des formes d’organisation socio-politiques dépassées par l’histoire, nous ne le sommes pas. De fait, nous n’appuyons pas le régime de Chavez ni ses contre-attaquants électoraux ; nous pouvons être d’accord avec quelques actions des uns et des autres, avec quelques déclarations des uns et des autres, mais fondamentalement, nous critiquons la majorité des faits et des discours des uns et des autres. Nous répudions la frustration répétée des espérances des gens qui ont soutenu Chavez, mais nous refusons de confirmer les manoeuvres politiciennes du troupeau d’opportunistes qui se prétendent être l’opposition institutionnelle. Et surtout, nous ne pouvons pas, pour des raisons de principe, soutenir ceux qui fondent la recherche d’une vie meilleure dans un quelconque type de subordination des gens à la hiérarchie étatique, comme le prétendent les deux camps.

Quelle est votre proposition pour transformer positivement la réalité vénézuélienne actuelle ?

Notre lutte n’est pas conjoncturelle ou de circonstance, c’est pour une nouvelle société que nous devons opter pour la vie collective et individuelle. C’est la lutte pour l’existence d’une société sans classe, laquelle est indubitablement véhiculée, pour l’anarchisme, par l’abolition de l’Etat. Pour cette raison, selon notre critère, l’authenticité de n’importe quelle révolution doit être faite par la réelle et effective liquidation - depuis l’instant même où il se produit - de l’appareil étatique et de tout pouvoir hiérarchique. Nous ne cessons d’insister sur l’exigence de commencer la liquidation de l’Etat avec, et non après, la démolition de la structure classique de la société. La révolution nous l’entendons non comme conquête de l’Etat mais comme la suppression de celui-ci. Dans ce sens, nous croyons en la prise de possession, directement par les travailleurs, de la terre et des moyens de production, en incluant la nécessité de défendre par n’importe quelle voie, comme l’expropriation, ou plutôt, la restitution de toute la richesse à ceux qui en sont les légitimes propriétaires, ceux qui l’ont créée. Nous soutenons donc qu’une proposition positive pour l’actuelle réalité vénézuélienne se réalise par la promotion de l’autonomie des mouvements sociaux du pays, puisqu’en eux se trouve l’espace de tension nécessaire pour le déroulement et l’influence des principes de base de l’idéal anarchiste : action directe, autogestion, liberté et égalité dans la solidarité.

Chavez, fin d’un caudillo

Le président du Venezuela est mort, la gauche latino-américaine et européenne pleure son modèle, celui qui prétendait réaliser un « socialisme du XXIe siècle » et qui, en réalité, a surtout cherché à bâtir un capitalisme national, main dans la main avec un patronat patriote. S’il a mis la rente pétrolière au service des programmes sociaux, le régime chaviste a, pour le reste, toujours étranglé toute voix dissidente sur sa gauche, toute manifestation d’un mouvement social autonome. Chavez était un caudillo, dans la tradition latino-américaine : un leader charismatique porté par les masses. C’est l’occasion de relire ce qu’Alternative libertaire a écrit à son sujet :

« Venezuela : Les deux visages du chavisme », dans les pages International de janvier 2007.
« 1992 : Chávez, du putschiste au caudillo », les pages Histoire de février 2012.

indigné révolté
 
Messages: 274
Inscription: Lun 23 Jan 2012 23:29

Re: PCF, PS, PG, POI, EELV, Alternatifs et les autres...

Messagede gloubi le Sam 7 Sep 2013 16:41

Choppé sur le FMR (forum marxiste révolutionnaire), décidément très éclectique et pas sectaire du tout : la vidéo du POI ("les lambertistes ") qui annonce le sommaire de leur journal "Informations Ouvrières" " tribune contrôlé de la lutte des classes"

Vraiment très bien, très pro, rien à dire :

Le jingle d'entrée est guilleret et super moderne, la speakerine a un accent américain super chébran et un beau gilet à fleurs presque neuf.
Les rotatives tournent : ça fait du papier dis donc !
Les articles du journal ont l'air distrayants et donnent vraiment envie de l'acheter
pour torcher le cul du chien qui vient de chopper une super diarrhée avec des croquettes pas fraîches

Seul reproche peut-être : l'absence d'une page météo et d'un horoscope.
Mais comme on sait déjà que tout va mal, on les pardonne.

Voici la pub ( merci de ne pas zapper sur Patrick Sébastien, c'est un message important ) :

gloubi
 

PrécédentSuivante

Retourner vers Politique générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité