A propos du Courant Communiste International

Débats politiques, confrontation avec d'autres idéologies politiques...

A propos du Courant Communiste International

Messagede lucas le Mer 7 Nov 2012 14:16

Dans le fil:
Le marxisme-léninisme, idéologie réactionnaire
Cheîtanov dit:

"Or le CCI c'est pareil, c'est une organisation (pas encore un parti) marxiste, centralisme démocratique, le journal du CCI est pas réalisé par le fédéralisme par exemple. Et lors de votre tentative de noyautage de certaines sections de l'AIT, ça s'est terminé par des départs de militant-es avec une lettre super amicale.."

Je ne comprends pas à quoi Cheïtanov fait référence et qu’est-ce que cela veut dire ?

Personnellement j’ai assisté aux manifestations contre la réforme des retraites en 2010 à Toulouse, où j’ai vu des militants du CCI, de la CNT/AIT et des militants d’assemblées populaires travailler ensemble en appelant à des meetings en fin de manifs ou également intervenir dans les assemblées populaires. Et je n’ai jamais eu le sentiment d’un noyautage quelconque. Si, face à une situation de luttes, des militants d’organisations interviennent ensemble c’est forcément qu’il y a soupçon de noyautage ? Eh bien on va avoir du mal à s’en sortir.
lucas
 
Messages: 69
Inscription: Sam 17 Juil 2010 14:55

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede vroum le Mer 7 Nov 2012 14:23

à s'en sortir de quoi ?
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6825
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede Cheïtanov le Mer 7 Nov 2012 18:53

Allez on est gentil Lucas (et les autres du CCI) on fait pas sa langue de bois, comme sur tous les autres forums d'ailleurs. Lors des retraites, l'Union Locale CNT-AIT Toulouse a participé à développer des assemblées de resistance populaire et autonome, sans étiquettes. Si vous vous y êtes embarqué-es aussi, c'est vos affaires.

On peut parler de ce que le CCI a fait en Allemagne, ou par exemple les demandes à Caen et Paris.

Et oui il faut sortir du capitalisme, mais pour ça faut aussi abattre l'Etat, et en bons marxistes (tendance critique de Lénine mais quand même c'était pas si mal et d'abord pour Staline c'est pas sa faute) vous pensez vous en emparez (le dernier communiste de gôche à qui j'ai causé m'a parlé d'un semi-Etat, mais sa définition fut très floue...), alors nos chemins se séparent là.

Tiens relis la FORA-AIT :

"La FORA constate que tous les partis politiques, y compris ceux qui s'appellent 'd'extrême gauche' sont des partis de gouvernement. Elle constate également que tous les gouvernements sont et seront nécessairement des ennemis de la liberté. Elle affirme donc que non seulement elle n'attend rien des partis politiques mais que, quel que soit le contenu de leur programme, elle se place face à eux et les combat sans pitié, en tant qu'ennemis de la liberté et du peuple."

"Antimarxiste parce que révolutionnaire" Castoriadis.
Avatar de l’utilisateur
Cheïtanov
 
Messages: 3169
Inscription: Mar 13 Juil 2010 12:52
Localisation: Ma patrie, c'est le monde.

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede Protesta le Mer 7 Nov 2012 19:34

"Antimarxiste parce que révolutionnaire" Castoriadis.


Ouais bof l'antimarxisme de catoriadis... Pour moi il l'est resté jusqu'au bout.
Protesta
 
Messages: 2202
Inscription: Sam 24 Sep 2011 00:04

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede Cheïtanov le Mer 7 Nov 2012 21:41

C'est à débattre en effet... mais c'est plus intéressant que des marxistes sauce CCI qui jouent les ignorants en sachant très bien, car leur but est bien de prendre le pouvoir, ce qu'illes font :wink:
Avatar de l’utilisateur
Cheïtanov
 
Messages: 3169
Inscription: Mar 13 Juil 2010 12:52
Localisation: Ma patrie, c'est le monde.

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede lucas le Ven 9 Nov 2012 18:49

Il faut arrêter de fantasmer sur la grande conspiration marxiste. Chaïnatov, si le CCI reconnait le rôle du Parti, s’il reconnait le caractère prolétarien de la révolution d’Octobre, il n’en a pas moins critiqué les visions erronées des bolcheviks, il a tenté de tirer des leçons de l’échec de la révolution en Russie et en Europe en reprenant les analyses de ceux notamment qui se sont opposés à la dégénérescence de la révolution et du Parti bolchevik. Bref je pense que tu devrais lire un peu plus les revues du CCI et essayé de le faire avec le moins d’apriori possible.

En ce qui concerne le mouvement des assemblées à Toulouse, personne n’a embarqué personne, demande aux militants de la CNT/AIT de Toulouse. Dans ces d'assemblée (peu importe si il y avait des etiquettés ou pas) pour le CCI c’était d’aller dans le sens de la prise en charge de la lutte et de développer une réflexion politique avant tout. D'ailleurs une brochure a été faite avec des militants, sympathisants du CCI, de la CNT AIT et d'autres pour que des leçons soient tirées pour les luttes futures.

Maintenait au sujet de cette histoire d’Allemagne, je crois savoir que le CCI a invité des militants qui le souhaitaient à participer à des assemblées en Allemagne, effectivement il y a eu une erreur dans l’annonce de la réunion, cela ne devait engager que des militants et pas la CNT/AIT, le CCI s’en est expliqué. Par ailleurs il y a eu la même invitation en Espagne où des militants anarchistes de la CNT/AIT se sont rendus à l’invitation du CCI et tout s’est très bien passé. Encore une fois Chaïnatov demande leur.

Pour ce qui est de la phrase : et bien on va avoir du mal à s’en sortir ?
Je veux dire que si on a cette vision conspiratrice et en fait sectaire, vis-à-vis de toute volonté révolutionnaire et internationaliste pour tenter de favoriser une lutte dans le sens de son développement, de réfléchir sur qui sont nos ennemis et de développer des perspectives alternatives au capitalisme ; donc si on reste avec cette vision conspiratrice le combat du prolétariat n’avancera pas.
lucas
 
Messages: 69
Inscription: Sam 17 Juil 2010 14:55

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede Cheïtanov le Ven 9 Nov 2012 19:42

lucas a écrit:Il faut arrêter de fantasmer sur la grande conspiration marxiste

Conspiration ? Non, vous voulez juste vous emparer du pouvoir avec le parti comme tout les partis.

lucas a écrit:il reconnait le caractère prolétarien de la révolution d’Octobre

Qui fut écrasée lors de la prise du pouvoir par le Parti Bolchevik.

lucas a écrit:il n’en a pas moins critiqué les visions erronées des bolcheviks

La preuve que non, sinon vous ne seriez pas marxistes, surtout que vu que c'est "une science", ça signifie que aucune erreur n'est possible (déterminisme historique bla bla)

lucas a écrit: D'ailleurs une brochure a été faite avec des militants, sympathisants du CCI, de la CNT AIT et d'autres pour que des leçons soient tirées pour les luttes futures.

En effet je l'ai lue.

lucas a écrit:Maintenait au sujet de cette histoire d’Allemagne, je crois savoir que le CCI a invité des militants qui le souhaitaient à participer à des assemblées en Allemagne, effectivement il y a eu une erreur dans l’annonce de la réunion, cela ne devait engager que des militants et pas la CNT/AIT, le CCI s’en est expliqué

Vous le saviez très bien, la FAU-IAA aussi s'est faite avoir, alors on joue les politicard-es de bas étage puis après on fait genre on savait pas.

lucas a écrit:Bref je pense que tu devrais lire un peu plus les revues du CCI et essayé de le faire avec le moins d’apriori possible.

Raté parce qu'il m'arrive de vous lire. En même temps, c'est systématiquement des articles fleuves, je fais lire ça à des gens non-militant-es illes pigeront rien. Ah la science de l'avant-garde prolétarienne... j'ai lu aussi des articles de la TCI...

lucas a écrit:vis-à-vis de toute volonté révolutionnaire et internationaliste pour tenter de favoriser une lutte dans le sens de son développement, de réfléchir sur qui sont nos ennemis et de développer des perspectives alternatives au capitalisme ; donc si on reste avec cette vision conspiratrice le combat du prolétariat n’avancera pas.

je suis pas internationaliste mais a-nationaliste. Mes ennemis sont le capitalisme et l'Etat. Par Etat, j'entend aussi ses appareils idéologiques. Vous ne comptez pas détruire l'Etat (et qu'on me dise pas la période de transition bla bla, ça n'existe pas). Et si tu lisais ce que j'ai posté sur la FORA, tu comprendrais que je n'ai rien à faire avec le CCI (d'ailleurs, après nous avoir vomis comme des stalinien-nes pendant des années dans vos écrits, tu viens faire le gentil ici, aucun scrupule les marxistes), ni avec aucun parti.
Avatar de l’utilisateur
Cheïtanov
 
Messages: 3169
Inscription: Mar 13 Juil 2010 12:52
Localisation: Ma patrie, c'est le monde.

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede lucas le Mer 14 Nov 2012 11:20

Ok Chaînatov on ne sera pas d'accord .
Mais c'est mieux en le disant comme cela que par allusions ironiques.

Une remarque : on peut être marxiste et critiquer les erreurs des autres marxistes tout en le restant, c'est même une obligation, cela s'appelle tirer des leçons et tout simplement débattre. Ce ne serait pas le cas chez les anarchistes ??
lucas
 
Messages: 69
Inscription: Sam 17 Juil 2010 14:55

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede Cheïtanov le Mer 14 Nov 2012 12:23

lucas a écrit:Mais c'est mieux en le disant comme cela que par allusions ironiques.

T'as eu besoin de ça pour le comprendre ? Tu es marxiste, je suis anarchosyndicaliste, tout est dit.

lucas a écrit:Une remarque : on peut être marxiste et critiquer les erreurs des autres marxistes tout en le restant, c'est même une obligation, cela s'appelle tirer des leçons et tout simplement débattre. Ce ne serait pas le cas chez les anarchistes ??

Oui ça se fait (sauf en fRance, où la majorité des anarchistes répètent les erreurs qui nous furent fatales, et pas seulement en Espagne en 1936...). Mais ce qui est marrant chez vous, c'est que vous critiquez Staline, Trotsky, mais pour leurs ancêtres tout naturels Marx, Engels et Lénine vous avez des œillères assez incroyables. C'est comme si en tant qu'anarchosyndicaliste je disais : "oui la CNT-AIT a déconné en 1936, mais là j'ai pas le temps j'ai un CE et une réunion unitaire".

Les goulags existaient déjà chez Karl Marx.
Avatar de l’utilisateur
Cheïtanov
 
Messages: 3169
Inscription: Mar 13 Juil 2010 12:52
Localisation: Ma patrie, c'est le monde.

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede acratack le Jeu 15 Nov 2012 16:30

Cheïtanov a écrit: C'est comme si en tant qu'anarchosyndicaliste je disais : "oui la CNT-AIT a déconné en 1936, mais là j'ai pas le temps j'ai un CE et une réunion unitaire".


c'est une citation de docteur louarn non ? ^^
acratack
 
Messages: 880
Inscription: Sam 12 Mai 2012 10:56

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede Lehning le Ven 16 Nov 2012 04:46

Assez hallucinant cet entrisme des Rouges quand même^^
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 2506
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede lucas le Ven 16 Nov 2012 18:22

Cheîtanov ne lit pas bien le CCI. Car si tu lisais correctement tu verrais qu’il ne critique pas Staline, mais dénonce Staline et le stalinisme comme courant de la bourgeoisie.
Le CCI critique les erreurs de Trotski mais dénonce les organisations comme LO et le NPA (qui se revendique de Trotski) comme des organisations au service de la bourgeoisie.
lucas
 
Messages: 69
Inscription: Sam 17 Juil 2010 14:55

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede Cheïtanov le Ven 16 Nov 2012 23:39

lucas a écrit:Cheîtanov ne lit pas bien le CCI

Déjà c'est Cheïtanov, même si c'était sûrement un petit-bourgeois je suppose. Ensuite bien sur que je sais pas vous lire, je veux dire, je n'ai pas le matérialisme dialectique ni le matérialisme historique dans mes valises. Mais heureusement pour le CCI, ses articles sont accessibles au plus grand nombre, qui comprend parfaitement la bible à Tonton Karlou.

lucas a écrit:Car si tu lisais correctement tu verrais qu’il ne critique pas Staline, mais dénonce Staline et le stalinisme comme courant de la bourgeoisie.

Bin ça j'avais compris, tout comme j'ai compris que Staline est la suite tout à fait logique de Lénine.

lucas a écrit:Le CCI critique les erreurs de Trotski mais dénonce les organisations comme LO et le NPA (qui se revendique de Trotski) comme des organisations au service de la bourgeoisie.

Je sais aussi. C'est con hein ? Et la NEP tovarich ? Ah pardon, le CCI est "communiste de gôche", donc c'est vrai, sur la fin Lénine vieillissait mal. Par contre super boulot au début, hein rien à redire...

Allez pour l'histoire : "Les abus dans la vie sexuelle sont un signe de dégénérescence bourgeoise", dixit le mec mort de la syphilis... (mais c'est de la science con).
Avatar de l’utilisateur
Cheïtanov
 
Messages: 3169
Inscription: Mar 13 Juil 2010 12:52
Localisation: Ma patrie, c'est le monde.

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede Lehning le Sam 17 Nov 2012 00:40

Pfiou... :arf: je pense surtout que le CCI (et les POI-POIs) ont des bisbilles avec LO et le NPA pour des histoires de reconnaissance et de pouvoir... Ca va pas + loin... car sur le reste et presque tout, ils sont d'accord !

C'est tout d'la faute de la bourgeoisie, si on les écoute...
Reliser "Trotsky, le Staline manqué" de Willy HUHN ! Ou Rudolf ROCKER ! Ou Arthur LEHNING !

Sans la révo ratée de 1905, sans la prise de pouvoir autoritaire de Lénine et des bolcheviks (qui avant de lutter contre la bourgeoisie, ont éliminé le mouvement anarchiste et les opposant-e-s divers-es), sans la destruction des soviets libres qui fonctionnaient de manière libertaire (Cronstadt and co) Jamais il n'y aurait eu de marxisme-léninisme marxisant autoritaire, de Staline, de trotskard-e-s caricaturaux, de CCI, de POI et de Rouges encore au XXI° siècle.

Lénine et son Parti bolchevik a bien entendu été l'un des prémisses du stalinisme (tout en enfantant le trotskysme).

Salutations Anarchistes !
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 2506
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede René le Ven 14 Déc 2012 16:53

Réponse à Lehning, un peu tardive je le reconnais...

Je voudrais intervenir sur ce que dit Lehning. Je comprends très bien que sur un forum, destiné en fait à des échanges rapides d’idées et d’opinions et pas à des analyses qui peuvent paraître lourdingues, on se livre à des raccourcis caricaturaux. Le problème est que parfois on ne sait pas vraiment si ces raccourcis caricaturaux sont ce qu’ils semblent être, ou s’ils ne représentent pas la pensée réelle de celui qui les émet. Précisément, la révolution russe est une des plus grandes sources d’inspiration de raccourcis caricaturaux pour de nombreux camarades du mouvement libertaire.
Je pense que si on veut avoir une vision un peu rationnelle de l’histoire, et en particulier de la révolution russe et de ses conséquences sur le mouvement ouvrier et sur le mouvement anarchiste, il faut éviter les accourcis, les lieux communs, les afirmations subjectives. Sinon on tourne en rond indéfiniment, et surtout on évacue toute réflexion sur les responsabilités de notre mouvement dans les échecs qu’on a subis.
Il me semble évident que sur ces forums (dont je suis un usager très récent) on assiste à des vannes et à des remarques un peu vachardes, mais manifestement il s’agit souvent de personnes qui se connaissent. Mais si on considère le cas d’une personne qui débarque sur le forum, qui n’est pas anarchiste ou qui est vaguement sympathisante, et qui cherche à apprendre quelque chose, ces raccourcis caricaturaux ne vont pas contribuer à la faire avancer.
Bon, j’ai un peu l’impression de raisonner en vieux schnoque, mais tant pis.
Je reprends donc les propos de Lehning.

1. Lehning dit : « Sans la révo ratée de 1905, sans la prise de pouvoir autoritaire de Lénine et des bolcheviks… »
Personnellement j’évacue totalement le concept d’« autoritaire » dans la réflexion politique. C’est un concept qui a été introduit dans le mouvement anarchiste à la suite d’une sorte de dérive sémantique. Je m’en suis expliqué ailleurs (Monde-nouveau.net, Intervention aux rencotnres internationales de Saint-Imier, « Bureaucratie et autorité » http://monde-nouveau.net/IMG/pdf/Interv ... ouveau.pdf). La Fédération jurassienne reprochaient à Marx et au conseil général de l’AIT leur « autoritatisme », c’est-à-dire leur bureaucratisme – le mot bureaucratique (inventé en 1759 il est vrai) n’était pas employé dans le mouvement ouvrier. Lorsque Proudhon et Bakounine parlent d’« autorité » c’est un concept politique, pas comportemental. Que Marx ait été « autoritaire » d’un point de vue psychologique est certain, mais ce qui lui est reproché est d’avoir été bureaucratique dans ses choix en tant que dirigeant de l’AIT.
Il y a eu une dérive sémantique lorsque le mouvement libertaire a peu à peu interprété le mot « autoritaire » dans le sens psychologique et comportemental. En faisant ça, paradoxalement, il s’est privé de tout moyen d’investigation du phénomène bureaucratique. En accusant quelqu’un d’être « autoritaire », on considère qu’on a tout dit, pas besoin d’aller chercher plus loin pour comprendre.
En disant que les bolcheviks ont pris le pouvoir de manière « autoritaire », Lehning laisse entendre qu’il y a donc une manière « anti-autoritaire » de prendre le pouvoir. Il y aurait donc la mauvaise manière de prendre le pouvoir, et il y aurait la bonne…
Pour en revenir aux propos de Lehning, les bolcheviks n’ont pas pris le pouvoir de manière « autoritaire », ils ont pris le pouvoir, tout court, par un coup d’Etat. En effet, la révolution qui avait commencé en juillet avait progressivement évolué vers la constitution d’un double pouvoir : d’un côté un Etat socialiste « démocratique » dont on attendait qu’il convoque une Assemblée constituante, convocation que ces abrutis de socialistes reculaient sans cesse : d’autre part le pouvoir soviétique qui se renforçait, à tel point qu’un congrès des soviets de toutes les Russies avait été convoqué avec à l’ordre du jour la décision d’assumer pleinement le pouvoir. Ça n’arrangeait pas les bolcheviks, parce que dans ces congrès de soviets ils étaient très minoritaires. Le coup d’Etat d’octobre a été déclenché la veille de l’ouverture de ce congrès, pour le prendre de court. Après, on a appelé ça une « révolution ». Cette affaire est très bien décrite dans Lehning (l’autre, le vrai : Arthur), Les soviets trahis par les bolcheviks (Spartacus).
D’ailleurs puisque Lehning (celui du forum anarchiste) évoque la révolution ratée de 1905, dont on croit pouvoir comprendre qu’elle fut ratée à cause des bolcheviks (ce n’est pas dit expressément mais le parallèle entre la « révo ratée de 1905 » et la « prise de pouvoir autoritaire de Lénine » le laisse entendre) peut-être est-il utile de rappeler qu’à un certain moment le soviet de Pétrograd cherchait quelqu’un pour le présider et que Voline, qui passait par là, avait poliment décliné l’offre pour ne pas faire œuvre d’« autorité ». Il serait peut-être bon, par conséquent, d’analyer les conneries faites par le mouvement libertaire russe, cela éviterait de tout mettre sur le dos des bolcheviks. Parce que Trotsky, lui, n’a pas eu d’état d’âme et a accepté le boulot.

2. Les bolcheviks, donc, « ont éliminé le mouvement anarchiste et les opposant-e-s divers-es ». A strictement parler, c’est tout à fait vrai, mais c’est un peu raccourci, car les anarchistes russes ont eux-mêmes beaucoup contribué à leur propre élimination. Là aussi, il faudrait faire la part des choses. Cela ne retire d’ailleurs rien de l’efficacité impitoyable avec laquelle les bolcheviks ont éliminé les oppositions, y compris dans leur propres rangs. (Il y a un excellent livre sur l’élimination des oppositions par les bolcheviks : Léonard Schapiro, Les bolcheviks et l’opposition (Les îles d’or, Paris, 1957).

3. Concernant « la destruction des soviets libres qui fonctionnaient de manière libertaire (Cronstadt and co) », là encore, c’est un raccourci audacieux. D’abord, Cronstadt était une base militaire et ne peut pas vraiment servir de modèle de réorganisation de la société. Certes les soviets sont apparus rapidement pour pallier les carences du pouvoir en place, celui du tsar et ensuite celui de Kérenski, mais il ne faut pas tomber dans la mythification gâteuse dans laquelle ont sombré certains camarades, mais surtout les conseillistes qui font des soviets le nec plus ultra de l’institution révolutionnaire. Car les soviets se sont très rapidement bureaucratisés, pour devenir des choses extrêmement lourdes, et les bolcheviks n’étaient pour pas grand chose là-dedans. (Voir un autre livre remarquable : Oskar Anweiler, Les soviets en Russie, Nrf Gallimard, 1972). L’analyse d’Anweiler est confirmée par Marc Ferro : Des soviets au communisme bureaucratique (Archives Julliard, 1985). [Je sais, mes références culturelles datent un peu…]
Beaucoup de gens issus des couches populaires ont soutenu le pouvoir bolchevik non pas par adhésion idéologique mais parce que le pouvoir garantissait à ces couches leur intégration dans l’appareil d’Etat et leur a permis de participer massivement à l’exercice du pouvoir, en province peut-être de façon plus frappante encore qu’à Petrograd. Ces hommes et femmes étaient plus encore solidaires du régime que les ouvriers demeurés ouvriers, ou les paysans demeurés paysans car, tout en bénéficiant d’avantages que leur apportait Octobre, ils en attribuaient le mérite autant à leur propre action qu’au parti bolchevik. Ces apparatchiki non-bolcheviks étaient sans doute plus inconditionnels du nouveau régime que bien des militants bolcheviks. Ferro explique ça très bien.
On s’aperçoit que si, au début, la population participe nombreuse aux difféntes instances mises en place, au fur et à mesure que le nombre de permanents grandit, pour des raisons diverses, la fréquentation diminue.
Se contenter de dire que les bolcheviks sont des « autoritaires » (et ceux qui choisissent cette approche ne vont en général pas plus loin), c’est en fait se priver de tout outil pour analyser le phénomène de la bureaucratisation de la société soviétique.

4. « Jamais il n'y aurait eu de marxisme-léninisme marxisant autoritaire, de Staline, de trotskard-e-s caricaturaux, de CCI, de POI et de Rouges encore au XXI° siècle. »
Le marxisme existait bien avant le léninisme et les principaux traits de la doctrine léniniste existaient bien avant la révolution russe, en particulier l’idée développée par Lénine, qui a copié sur Kautsky, selon laquelle la classe ouvrière a besoin des intellectuels bourgeois pour accéder à la conscience révolutionnaire. La contribution de Lénine a été de mettre en œuvre une révolution qualifiée de « prolétarienne » dans un pays où 1% de la population étaient des ouvriers, et d’avoir fait la révolution contre l’avis de l’écrasante majorité du mouvement socialiste de l’époque, qui jugeait que dans un tel contexte c’était impossible.
D’une certaine manière, il est donc historiquement faux d’établir une filiation entre le marxisme « traditionnel » et le léninisme dans la mesure où précisément le marxisme de l’époque, et notamment les marxistes allemands (les seuls qui comptaient vraiment, à ce moment-là, il faut le dire) avait prévenu contre les dérives terroristes d’une révolution « ouvrière » dans un pays où il n’y avait quasiment pas d’ouvriers. L’entourlouppette intellectuelle de Lénine est d’avoir convaincu ceux qui voulainet l’entendre que les marxistes allemands n’étaient pas de vrais marxistes. Moi je dis : les marxistes allemands étaient les vrais marxistes, Lénine, c’est autre chose.
La pensée de Marx elle-même a été falsifiée après la revolution russe, elle a été en quelque sorte « surdéterminée » par l’interprétation qu’en ont faite les bolcheviks. Car la stratégie politique de Marx, même déjà dans le Manifeste communiste, est une stratégie fondée sur l’usage par la classe ouvrière du suffrage universel. Marx et Engels étaient persuadés que la classe ouvrière étant majoritaire, les travailleurs voteraient en masse pour les socialistes, qui accéderaient ainsi au pouvoir. La « révolution » dont il est question dans le Manifeste communiste est la révolution démocratique qui impose la démocratie parlementaire dans les pays dominés par des monarchies absolutistes, comme dans l’Allemangne de l’époque.
On peut dire par conséquent que Lénine a « inventé » autre chose, même si cet autre chose se couvre du manteau « marxiste ». Marx n’est pas à incriminer dans cette affaire ; le marxisme ayant simplement servi d’alibi.
Je reste absolument convaincu que Marx aurait condamné avec horreur ce qui s’est passé en Russie après la révolution – pas seulement le stalinisme, mais le léninisme également.
En revanche, on peut parfaitement dire que le stalinisme est l’héritier direct du léninisme dans la mesure où Staline n’a rien fait d’autre qu’investir toutes les institutions créées par le bolchevisme.
Pour reprendre l’analyse de Marc Ferro, la survie du régime stalinien n’aurait pas été possible par la simple terreur s’il n’avait suscité une large adhésion auprès de cette population qui a investi les organes du pouvoir non par conviction idéologique, mais par opportunisme. Makhno, déjà, considérait qu’une partie du prolétariat urbain trouvait son compte dans le soutien au régime (Cf. Alexandre Skirda, Les cosaques de la liberté, p. 332, éd. JC-Lattès.). L’« Etat ouvrier » des bolcheviks avait 160 millions de paysans, 5 millions de fonctionnaires (130 000 sous le tsar !) et 1,2 million d’ouvriers.

5. « Lénine et son Parti bolchevik a bien entendu été l'un des prémisses du stalinisme (tout en enfantant le trotskysme).»
Dans cette affaire, Trotsky n’a strictement aucune importance, sur le fond. C’est un candidat raté à la succession de Lénine qui a passé le reste de sa vie à se convaincre que la Russie communiste était un Etat ouvrier malgré tout, parce que s’il ne l’avait pas fait, il aurait désavoué toute son action.

Promis, ma prochaine intervention sera en courte et en langage SMS. (Je vais m’entraîner.)
René
 
Messages: 177
Inscription: Jeu 3 Mar 2011 14:53

Re: A propos du Courant Communiste International

Messagede anartiste le Dim 16 Déc 2012 16:18

Il me semble évident que sur ces forums (dont je suis un usager très récent) on assiste à des vannes et à des remarques un peu vachardes, mais manifestement il s’agit souvent de personnes qui se connaissent. Mais si on considère le cas d’une personne qui débarque sur le forum, qui n’est pas anarchiste ou qui est vaguement sympathisante, et qui cherche à apprendre quelque chose, ces raccourcis caricaturaux ne vont pas contribuer à la faire avancer.



En effet,je trouve contradictoire le fait que l'on puisse céder aux guerres intestines tout en prônant l'universalisme d'un projet.Si les contradictions subjectives font capoter le projet objectif, c'est qu'on est dans le "verbalisme affectif", et dans ce cas, j'aime autant qu'il soit au moins poétique, sans quoi je n'en tire rien: ni sens, ni plaisir.
anartiste
 
Messages: 17
Inscription: Mar 11 Déc 2012 18:30


Retourner vers Politique générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités