NPA : le bluff libertaire de la LCR

Débats politiques, confrontation avec d'autres idéologies politiques...

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede Roro le Mar 22 Juil 2008 13:57

D'abord, ce serait bien de créer un fil sur les inorganisé(e)s, ou de scinder celui-ci.

Ensuite, plusieurs choses :

1) Déjà, je pense que si touts-toutes les inorganisé(e)s militaient quelque part, ou du moins que les orgas prennent les contacts des inorganisés qu'ils connaissent, afin de les tenir au courant de tout ce qui se passe sur leur ville et au-delà, de cette manière-là, le mouvement anar serait plus puissant selon moi, et on aurait pas à attendre les jaunes pour se bouger concrètement (je parle au niveau des manifs notamment)

2) Le fait de cracher sur des inorga est symptomatique selon moi de pas mal d'orgas anars. C'est une forme de sectarisme à petite échelle.

3) Même les inorga peuvent se bouger. Durant 7 mois, j'ai été inorga, avec 3 autres potes inorga, on a créé un groupe affinitaire, et on a fait quelque trucs sur bordeaux. C'est là d'ailleurs que j'aime bien NF et les groupes affinitaire en général par rapport aux orgas. La capacité d'action de ces groupes est beaucoup plus importantes à mon sens (je parle là d'actions plus ou moins clandestine, bien entendu). Dans la mesure où, dans une orga, les individu(e)s sont considérablement différents en général les uns des autres. Le groupe affinitaire permet de savoir où on va et comment de manière plus assuré que dans une orga.
Roro
 

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede Roro le Mar 22 Juil 2008 13:59

Un p'tit truc que j'ai oublié : le groupe affinitaire est également plus sûr à mon avis qu'une orga, en terme d'infiltration policière. Les orgas crachent rarement à l'arrivée de nouveaux militant(e)s. Le groupe affinitaire, en tant que groupe d'amis bien souvent, quand il cherche à s'étendre, le fait quand il est sûr du nouveau membre qui rejoint le groupe.
Roro
 

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede kuhing le Mar 22 Juil 2008 14:01

GuérinNiqueTout a écrit:
Quand on parle du sectarisme des anarchistes on parle pas du sectarisme entre orgas libertaires, on parle justement du sectarisme à l'égard du reste des anticapitalistes.

Sinon kuhnig pour AL les fronts anticapitalistes c'est tout sauf un truc d'orgas à orgas. L'objectif numéro 1 c'est de donner un cadre politique large à ce qu'on appelle la "gauche de la rue", c'est à dire l'ensemble des militant-e-s, organisés ou non, qui considèrent que le combat de classe se situe avant tout dans la rue et pas dans les institutions. Et yen a un paquet.
Si c'est cette orientation qui a été retenu au sein d'AL c'est justement parce que, je pense, la plupart des camarades voyait pas l'intérêt de discussions et d'initiatives entre groupuscules (libertaires ou non), en tout cas tels qu'on les concevait jusqu'à présent (c'est à dire sans finalité politique autre que d'apparaître ponctuellement).


Je crois qu'il ne faut pas confondre sectarisme et respect des principes.
Personnellement je suis capable de discuter avec des militants de la Ligue, à partir du moment bien sur où je ne suis pas censuré, et je suis également ouvert à manifester avec eux sur des actions précises.
ça c'est une chose.
Autre chose est de rentrer dans le même cadre qu'eux puisqu'ils se situent dans celui de la politique parlementaire ne serait-ce que par leur participation aux élections organisées par l'état.

Ensuite il est parfaitement possible d'organiser un pôle libertaire et anarchiste en partant de la base et donc sans passer par des "discussions entre groupuscules" comme tu l'évoques. Et d'ailleurs tu as raison, de cette façon ça ne marche pas.

C'est en partant de la base que nous l'avons fait sur mon département où j'ai trouvé par hasard sur internet le nom d'une camarade qui avait justement signé l'appel à l'unité des libertaires dont parle Quierrot. Je lui ai envoyé un mail et elle a mis 2 mois pour me répondre et nous nous sommes rencontrés dans un café.
A partir de là j'ai proposé à une vieille connaissance, ancienne militante de la lcr pendant 15 ans, et qui en était partie à cause "'d'un petit chef" qui avait la responsabilité politique sur la ville, de participer au premier embryon de réunion de ce qu'on voulait être un groupe anarchiste ou libertaire, on n'avait pas encore décidé de l'appellation.
Cette réunion a eu lieu et trés vite un copain de la première copine, militant historique de l'ORA, encore aujourd'hui membre de l'OCL nous à rejoint, puis une autre , puis une autre puis une camarade qui venait juste de rendre sa carte au PCF parceque le chef du PCF de ma ville avait mis une ancienne villieriste sur sa liste éléctorale. ça l'a écoeurée

Aujourd'hui nous sommes 8 dans ce que nous avons appelé le Collectif anarchiste des alpes maritimes. 2 nouveau camarades dont un de Digne et l'autre de l'arrière pays niçois viendront à notre prochaine réunion du 6 septembre.
Nous avons de temps en temps des invités mais on ne laisse pas rentrer non plus n'importe qui : pour exemple un ancien lambertiste copain de Broué, aujoudr'hui chez Mélanchon, est venu 2 fois à notre réunion, il monopolisait tout le temps la parole, voulait prendre les rennes du groupe, est allé jusqu'a nous dire quand on était pas d'accord avec lui : "allez donc poser des bombes"
Résultat : on a décidé collectivement de ne plus l'inviter.

Donc ça avance. On a parfaitement conscience de la fragillité de notre regroupement mais pour l'instant il existe .
Tout cela se construit non pas sur la base de tractations entre groupuscules mais depuis la base, depuis les gens eux-mêmes et tous respectent ce cadre que nous défendons :

-autogestion generalisée
-destruction immediate des états
-démocratie directe

Bien sur tout le monde n'est pas d'accord sur tout y compris sur le fait de voter ou non mais nous discutons fraternellement,
au delà des clivages dans le cadre commun celui cité plus haut et nous avons tous défilé le premier Mai derrière des drapeaux noirs.
Nous aurrions accepté aussi des drapeaux rouge et noir si quelqu'un l'avait proposé.

Voilà comment nous concevons, la création de pôles libertaires et anarchistes et c'est à partir de ce processus que l'unité des libertaires pourra se faire pas en l'auto-proclamant depuis un état major où depuis certains militants "éclairés".

Je ne vise bien sur ni AL ni toi en disant ça, j'expose juste ma conception de la création d'un Front d'abord Libertaire et Anarchiste et donc bien sur Anti capitaliste.
kuhing
 

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede vroum le Mer 23 Juil 2008 00:57

Je ne vise bien sur ni AL ni toi en disant ça, j'expose juste ma conception de la création d'un Front d'abord Libertaire et Anarchiste et donc bien sur Anti capitaliste.


Entièrement d'accord avec toi Kuhing, je pense que l'on ne peut dissocier stratégie de front anticapitaliste et stratégie de front anti-autoritaire, d'aillleurs c'est bien sur cette position que l'ensemble des organisations libertaires s'étaient réunies en 2003 lors du G8 à Evian dans la CLAAAC (Coordination des luttes anti-autoritaires et anticapitalistes regroupant FA, AL, No Pasaran, CNT, OCL, OLS) :

"Objectifs de la CLAAAC
L’objectif est simple : faire exister un pôle politique et syndical anticapitaliste, antiautoritaire, antipatriarcal et révolutionnaire qui soit autonome des courants réformistes, des ONG ou de tous ceux et toutes celles qui veulent simplement humaniser le capitalisme. À nous de nous démarquer par nos analyses, nos pratiques et nos initiatives afin de prouver que les libertaires peuvent représenter une force non négligeable dans le contexte actuel."


Aujourd'hui je lis avec surprise l'édito du dernier numéro de No pasaran d'été 2008 qui appelle à constituer un front anticapitaliste avec la "gauche de la gauche". Puis, dans le compte-rendu du dernier congrès d'AL de mai 2008 intitulé "Oeuvrer à l'unité des anticapitalistes" je lis qu'AL rejette l'unité avec les organisations anarchistes qualifiées de sectaires car refusant de se joindre à l'unité des anticapitalistes et on peut lire ces quelques extraits édifiants : "il est « parfaitement envisageable de lier une politique de contre-pouvoirs adossée à une politique de prise de pouvoir" ou encore que le même congrès conclut sur l’inconséquence du slogan « changer le monde sans prendre le pouvoir ».
On peut s'inquiéter de cette nouvelle orientation alors que parallèlement la LCR se mue en NPA et appelle ouvertement les libertaires à l'intégrer et se joindre au front anticapitaliste qu'elle est sensé incarner.

http://endehors.org/news/ixe-congres-d-al-uvrer-a-l-unite-des-anticapitalistes

http://nopasaran.samizdat.net/article.php3?id_article=1268

La stratégie du front anticapitaliste dans ce cas constitue un renoncement, un reniement du projet libertaire, c'est une stratégie de suivisme du futur NPA qui contribuera à marginaliser encore plus le poids et l'influence des libertaires. Cet anticapitalisme se situera sur une base consensuelle et surtout électorale, les anarchistes eux et elles, doivent se battre pour un Front libertaire de la lutte des classes sur des bases anarchistes ET anticapitalistes !
"Prolétaires du monde entier, descendez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, créez-la vous-mêmes ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs." (N. Makhno)
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6836
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede GuérinNiqueTout le Mer 23 Juil 2008 12:11

Ce serait peut être bien de créer un fil spécifique parce que parler d'AL dans "le bluff libertaire de la LCR", même si ça doit en faire jubiler certains, c'est pas vraiment fair play.
Entièrement d'accord avec toi Kuhing, je pense que l'on ne peut dissocier stratégie de front anticapitaliste et stratégie de front anti-autoritaire, d'aillleurs c'est bien sur cette position que l'ensemble des organisations libertaires s'étaient réunies en 2003 lors du G8 à Evian dans la CLAAAC (Coordination des luttes anti-autoritaires et anticapitalistes regroupant FA, AL, No Pasaran, CNT, OCL, OLS) :

D'autres post posent cette même question de la largeur du regroupement. Concernant la position d'AL, vous avez bien lu anticapitalistes et pas anti-autoritaires. Ce qui veut dire qu'on s'associe également à des trotskards ou à des réformistes radicaux. Pour nous l'essentiel c'est que ces fronts anticapitalistes restent des forces extraparlementaires. Après si certains veulent faire dans la tambouille électoral qu'ils le fassent mais dans leur coin. Je ne vois pas en quoi ça nous empêcherait de militer à leur côtés et d'ailleurs c'est ce que font les militants d'AL quotidiennement.
"A leur côté" ça ne veut pas dire suivisme. Les organisations comme la LCR, les bovétistes etc. sont fortes mais pas tant que ça. La question c'est de savoir si des qu'elles sont là on va se barrer en courant en criant à la social démocratisation d'un front commun ou si on va contester leur influence. La "gauche de la rue" issue des mouvements sociaux post 95 avait des pratiques plutôt d'action directe, mais, du fait des ambiguités qu'elle contenait en son sein, bien des libertaires ont préféré la mépriser et faire dans leur coin, laissant le terrain libre à l'altermondialiste réformiste ou à la LCR. Exemple type pour moi : le choix qu'on fait beaucoup d'anar de développer la CNT plutôt que les SUD, mais ça c'est un autre débat.
C'est ça qu'on critique dans les textes adoptés au dernier congrès : l'impuissance actuelle du mouvement libertaire du fait de son refus de se confronter directement aux forces politiques pour l'instant majoritaires dans l'extrême gauche.

Pendant un moment la ligne d'AL était de regrouper les libertaires pour gagner en influence et former un pôle capable de peser dans les débats au sein du mouvement social. Sauf qu'on piétine et qu'on se rend compte que la perspective de peser dans le mouvement social est pas vraiment importante pour les autres organisations libertaires. Donc stratégiquement on préfère avancer seul et faire la démonstration que construire un courant libertaire ouvert sur l'extérieur est possible. Ça n'empêche pas de faire des trucs ensemble ponctuellement, surtout pour déstabiliser le processus NPA en montrant qu'autre chose existe.

On peut s'inquiéter de cette nouvelle orientation alors que parallèlement la LCR se mue en NPA et appelle ouvertement les libertaires à l'intégrer et se joindre au front anticapitaliste qu'elle est sensé incarner.

Le NPA n'est pas un front anticapitaliste. Déjà parce qu'aucune organisation ne s'est jointe au processus (à part qq petits groupes) : pas de libertaires, pas LO, pas les bovétistes, pas les Alternatifs etc. Ensuite parce que même les militant-e-s LCR, en tout cas les plus lucides, savent qu'ils seront obligés de continuer de bosser avec d'autres orgas. En tout cas c'est ce que nous a dit la direction de la LCR.
Donc la stratégie d'AL n'a rien de "suiviste". En tout cas c'est une affirmation purement gratuite.

quelques extraits édifiants : "il est « parfaitement envisageable de lier une politique de contre-pouvoirs adossée à une politique de prise de pouvoir" ou encore que le même congrès conclut sur l’inconséquence du slogan « changer le monde sans prendre le pouvoir ».

Où est le problème? Je suis pour le pouvoir des conseils. Et effectivement je ne crois pas qu'on puisse imaginer qu'une fois qu'on aura mis un drapeau noir et rouge sur la mairie de Paris les gens vont naturellement devenir des autogestionnaires accomplis qui vont construire le communisme. Les leçons de la révolution espagnole ne sont pas assez parlantes? Se contenter de faire des petites communes autogérées ça ne mène nulle part, il faut les fédérer rapidement pour construire un pouvoir autogestionnaire que les réformistes ne mettrons pas à bas avec trois fusils et deux démagogues.
GuérinNiqueTout
 
Messages: 19
Inscription: Jeu 17 Juil 2008 17:36

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede kuhing le Mer 23 Juil 2008 13:48

GuérinNiqueTout a écrit:Ce serait peut être bien de créer un fil spécifique parce que parler d'AL dans "le bluff libertaire de la LCR", même si ça doit en faire jubiler certains, c'est pas vraiment fair play.


Il y a ce fil sur lequel on peut poursuivre la discussion sur AL
dernier congrés d'alternative libertaire
pour le reste j'y reviendrai sans doute.
kuhing
 

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede Antidote le Lun 4 Aoû 2008 04:06

J'ai été à un meeting dit "de préparation pour la création du NPA", à Grenoble, c'était au printemps.

J'étais plus ou moins d'accord avec leurs idées, à un détail près : pour des futurs anticapitalistes potentiels, ils étaient bien obnubilés par le travail...

Bref. Vient le temps des questions. et là, surprise de taille !

Je prends la parole, me présente, et explique que, ayant eu des contacts avec des libertaires, avec le milieu anarkopunk, et avec les objecteurs de croissance, il y a des bonnes idées à prendre chez eux pour construire un vrai parti anticapitaliste, plutôt que de sombrer dans une politique révolutionnaire de bureau... (et ca a rigolé dans mon dos... d'où mon malaise quand on me parle de "démocratie")

Un homme d'une soixantaine d'années derrière moi, souffle :

"Il faut arrêter les conneries libertaires"

Ah bon ? Et, quand les libertaires ont voulu la radio éponyme, ils l'ont eu ! Depuis le temps qu'ils ont un journal, ils y tiennent ! Depuis que le mouvement anarkopunk existe, y'a du monde pour casser des parpaings sur le dos des fachos ! Quand ils ont voulu des fermes libertaires, ils se sont retroussés les manches, et une pierre de plus était une victoire !

A ce moment là, voyant que j'étais complètement paumé dans cette espèce de foutoir prétendant être un parti anticapitaliste basé sur une ambition électorale et rien d'autre, je me suis cassé. Et je me suis juré de prendre ma carte à la CNT, ce que je ferai bientôt.
Avatar de l’utilisateur
Antidote
 
Messages: 33
Inscription: Lun 4 Aoû 2008 03:39

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede kuhing le Lun 4 Aoû 2008 18:35

Antidote a écrit:J'ai été à un meeting dit "de préparation pour la création du NPA", à Grenoble, c'était au printemps.

J'étais plus ou moins d'accord avec leurs idées, à un détail près : pour des futurs anticapitalistes potentiels, ils étaient bien obnubilés par le travail...

Bref. Vient le temps des questions. et là, surprise de taille !

Je prends la parole, me présente, et explique que, ayant eu des contacts avec des libertaires, avec le milieu anarkopunk, et avec les objecteurs de croissance, il y a des bonnes idées à prendre chez eux pour construire un vrai parti anticapitaliste, plutôt que de sombrer dans une politique révolutionnaire de bureau... (et ca a rigolé dans mon dos... d'où mon malaise quand on me parle de "démocratie")

Un homme d'une soixantaine d'années derrière moi, souffle :

"Il faut arrêter les conneries libertaires"

Ah bon ? Et, quand les libertaires ont voulu la radio éponyme, ils l'ont eu ! Depuis le temps qu'ils ont un journal, ils y tiennent ! Depuis que le mouvement anarkopunk existe, y'a du monde pour casser des parpaings sur le dos des fachos ! Quand ils ont voulu des fermes libertaires, ils se sont retroussés les manches, et une pierre de plus était une victoire !

A ce moment là, voyant que j'étais complètement paumé dans cette espèce de foutoir prétendant être un parti anticapitaliste basé sur une ambition électorale et rien d'autre, je me suis cassé. Et je me suis juré de prendre ma carte à la CNT, ce que je ferai bientôt.


Un témoignage de plus pour montrer qu'on ne marie pas l'eau et le feu.
Sur que si les libertaires et les anarchistes rentrent dans le NPA ils se feront éteindre illico et ils disparaitrons.
Les anarchistes et les libertaires,sans pour autant fusionner dans une même organisation, doivent se regrouper en une force indépendante regroupant tous ses courants et acceuillant tous ceux qui souhaitent un projet de société sans classes, sans état , libérée du système capitaliste.
C'est notre seule garantie contre les dérives bureaucratique et électoraliste inhérentes à toutes les formes de marxisme.
C'est notre seule garantie de voir un jour cette société sans classe, sans état, sans bureaucrates.
Une société autogestionnaire.

ps: bienvenue à toi sur ce forum.
kuhing
 

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede Roro le Lun 4 Aoû 2008 21:27

Antidote a écrit:J'ai été à un meeting dit "de préparation pour la création du NPA", à Grenoble, c'était au printemps.

J'étais plus ou moins d'accord avec leurs idées, à un détail près : pour des futurs anticapitalistes potentiels, ils étaient bien obnubilés par le travail...

Bref. Vient le temps des questions. et là, surprise de taille !

Je prends la parole, me présente, et explique que, ayant eu des contacts avec des libertaires, avec le milieu anarkopunk, et avec les objecteurs de croissance, il y a des bonnes idées à prendre chez eux pour construire un vrai parti anticapitaliste, plutôt que de sombrer dans une politique révolutionnaire de bureau... (et ca a rigolé dans mon dos... d'où mon malaise quand on me parle de "démocratie")

Un homme d'une soixantaine d'années derrière moi, souffle :

"Il faut arrêter les conneries libertaires"

Ah bon ? Et, quand les libertaires ont voulu la radio éponyme, ils l'ont eu ! Depuis le temps qu'ils ont un journal, ils y tiennent ! Depuis que le mouvement anarkopunk existe, y'a du monde pour casser des parpaings sur le dos des fachos ! Quand ils ont voulu des fermes libertaires, ils se sont retroussés les manches, et une pierre de plus était une victoire !

A ce moment là, voyant que j'étais complètement paumé dans cette espèce de foutoir prétendant être un parti anticapitaliste basé sur une ambition électorale et rien d'autre, je me suis cassé. Et je me suis juré de prendre ma carte à la CNT, ce que je ferai bientôt.



J'ai été dans le même bain que toi l'ami...
Roro
 

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede kuhing le Mar 5 Aoû 2008 09:53

Roro a écrit:J'ai été dans le même bain que toi l'ami...


Par curiosité je suis allé voir le forum récent du nouveau parti capitaliste , je m'y était inscrit à tous hasards il y a environ 1 mois pensant que mon inscription serait bloquée comme pour le FMR.
Et pas question de m'inscrire sous un autre pseudo bien sur.
Et bien non j'y rentre tranquille :hehe:
Donc si vous voulez aller les faire un peu chier :) c'est
Par là

et vous verrez aussi qu'il y en a encore qui se bercent de douces illusions

...vite rappelés à l'ordre cependant
kuhing
 

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede willio le Jeu 7 Aoû 2008 23:50

Hum... je sais pas vraiment ce qu'ils comptent nous faire mais déjà leur forum est mal foutu... :roll:
Vous avez cru jusqu’à ce jour qu’il y avait des tyrans ? Et bien ! vous vous êtes trompés, il n’y a que des esclaves : là où nul n’obéit, personne ne commande.
Anselme Bellegarrigue
Avatar de l’utilisateur
willio
 
Messages: 5206
Inscription: Sam 14 Juin 2008 22:00
Localisation: Grenoble

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede qierrot le Ven 15 Aoû 2008 23:31

J'y suis allé voir, c'est vrai que leur forum est un peu austère...
Je me suis intéressé aux sondages sur le nom du futur parti, pour voir un peu ce que çà pouvait reflèter, parce que le choix du nom peut reflèter certains trucs. Et, c'est là où il y a à la fois "gauche" et "révolutionnaire" que celà emporte le plus de suffrages. Et du coup je trouve que c'est assez révelateur des contradictions et de "l'élasticité" que ce nouveau mouvement va rencontrer...
qierrot
 

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede Clown le Ven 15 Aoû 2008 23:50

quelques perles rares de leur forum:

" meme chavez ne laisse pas son peuple diriger le pays ! pourtant difficile d'etre plus a gauche ..."


" je pense qu'il faut donc avoir un programme , radical certes , mais assumé par les leaders "


" Pour chavez qui est colonel je dirais déjà qu'il est une bonne raison de ne pas être antimilitariste."

" quand a l'armée, il est évident qu'elle est necessaire, on ne laisse pas un pays sans militaires "

" Mettre en place une reelle coopération militaire europeenne "

" mais c'est tout de meme un état qu'un parti s'apprete a diriger. Donc une armée aussi ...."

" un service civil et militaire pour tous serai souhaitable peut etre aussi , ne serai que pour combler ce vide cree par les militaires de carriere qui ne serai pas affecte aux taches civiles , qui soit dit en passant , et vu le nombre de personne en manque de travail , pourrait facilement etre remplace par ce biais la aussi ... "



:lol: :lol: :lol:
Clown
 
Messages: 200
Inscription: Ven 20 Juin 2008 18:11

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede poolpikan le Lun 18 Aoû 2008 03:30

:lol: :lol:

la dernière arf! :haha:




:fuck2:
Le problème n'est pas gauche-droite. Il est haut-bas.
Avatar de l’utilisateur
poolpikan
 
Messages: 660
Inscription: Dim 15 Juin 2008 15:33

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede Roro le Mar 19 Aoû 2008 22:53

VU A LA TELE : LE NOUVEAU PARTI ANTICAPITALISTE, ENRICHI AUX ENZYMES ANTI-K
--> ENRICHI AUX ENZYMES ANTI-K
Un parti qui engrange aux élections des fauteuils de conseiller municipal, général, régional, voire de député, c’est ce que la LCR espère bien nous "vendre" sous le nom, calculé pour être le plus largement rassembleur possible, de "Nouveau parti anticapitaliste". Si la marque N.P.A. vient d’être lancée dans le public, le grand toilettage nécessaire à la réussite de cette opération promotionnelle a commencé depuis un brin de temps. Il est donc nécessaire de se pencher sur les transformations récentes de la LCR pour comprendre ce que sera le NPA.



Tout le monde a pu observer que ce changement a concerné le "personnel" : les vieilles barbes soixante-huitardes ont fait place à de jeunes gens fashionables. Il a concerné aussi les "idées". La "dictature du prolétariat" en a fait les frais.

Il faut dire que cette idée de base du marxisme a fait ses preuves ! De 1917 à nos jours, en Europe, comme en Asie, voire en Afrique et même en Amérique (n’oublions pas Cuba), elle a courbé sous son joug des centaines de millions d’individus. Elle a massacré à son aise, créé des désastres écologiques irréparables, augmenté les inégalités, réprimé la pensée et, finalement, suivant les pays, soit débouché sur des dictatures capitalisto-mafieuses soit ne fait que se survivre, à grands coups de répression. Remarquons quel’Occident "démocratique" n’a pas fait mieux : d’abord il a produit des dictatures tout aussi sanglantes (Allemagne, Italie, Portugal, Espagne, Amérique du Sud, sans oublier l’Etat français du maréchal Pétain...), ensuite, il ne s’est pas gêné pour cautionner ou organiser lui-même des massacres (Vietnam,...) des génocides (Rwanda...), piller et affamer des populations, détruire sans scrupule les équilibres écologiques.


La différence entre ces deux systèmes mortifères, c’est certainement que des millions d’hommes et de femmes ont pu sincèrement croire qu’après d’inévitables sacrifices, la "dictature du prolétariat", allait leur ouvrir la route du bonheur. La déception a été à hauteur des espérances soulevées : totale. Tant et si bien que presque tout le monde a compris que si la "dictature du prolétariat" est indubitablement une dictature, c’est tout aussi indubitablement à l’encontre du prolétariat qu’elle s’exerce (1). Or, la "dictature du prolétariat" était un des piliers théoriques de la LCR.


Au moment où cette organisation estime, sous le nom de NPA, qu’elle est en mesure de passer un cap, le discrédit total qui frappe ce pilier théorique était un obstacle majeur. C’est pourquoi, fort discrètement, la "dictature du prolétariat" a été évacuée. Mais tout n’est pas si simple. Le marxisme -que sa variante soit trotskyste, stalinienne ou maoïsteest en effet un système clos, tautologique : tout s’y tient. Chaque partie s’explique par l’ensemble, et l’ensemble a besoin du moindre détail pour expliquer une de ses parties.


Retirer une seule pièce d’une telle orthodoxie, c’est faire voler en éclat tout le système. Abandonner la "dictature du prolétariat", c’est rendre tout le système foireux. Les trotskystes de la LCR le savent mieux que nous. Leur drame politique tient dans cette contradiction : s’ils conservent la dictature du prolétariat, ils perdent les élections ; s’ils l’abandonnent, ils perdent leur communisme.


Pour ceux qui au NPA, tirent les ficelles, ce dernier abandon n’a pas plus d’importance que l’abandon du socialisme par le parti qui en porte le nom. Ça fait longtemps qu’ils ne croient plus dans ce qu’ils racontent. Restent les "petits jeunes", les militants de base qui, eux, y croient encore à cette révolution, et qui sont indispensables pour coller les affiches, distribuer les tracts et pousser l’électeur potentiel vers le "bon" bulletin de vote. D’où, entre maintien et abandon de la "dictature", la troisième voie, bien jésuitique, prise par la direction du mouvement : si, au grand public, on explique que la dictature est abandonnée, aux militants de base on raconte que cet abandon n’est que tactique, qu’on laisse tomber l’expression "dictature du prolétariat", mais que c’est pour du beurre : on conserve le concept, car il fait partie du "noyau dur" de la théorie.


Evidemment, cette manipulation ne trompe que ceux qui veulent bien être trompés. Mais, tout comme, à l’époque, la direction du PCF estimait que sa base la suivrait dans ses contorsions idéologiques, la direction trotskyste estime qu’il seront assez nombreux à se satisfaire de ce gros mensonge. Et, pour elle, c’est là l’essentiel.

M.M.

_1.- Ce que les anarchistes avaient parfaitement analysé, pronostiqué et dénoncé dès la fin du XIXème siècle.

Document

Dans le journal "Rouge" <à />> du 20 novembre 2003, un militant de la LCR explique pourquoi son parti a abandonné la notion de "dictature du prolétariat" : "La dictature du prolétariat est aujourd’hui chargée d’une telle signification historique, ..., qu’il est impossible de présenter nos conceptions du pouvoir des travailleurs ou de la démocratie socialiste comme le régime de la dictature du prolétariat".

Dans la suite, le journal anticapitaliste “Rouge” rappelle la définition de ce concept : “Dans l’histoire de la pensée marxiste, la notion de "dictature du prolétariat" a été employée dans une double acception. La première renvoie au constat que, dans une société où subsistent des classes sociales, tout Etat peut être caractérisé comme une dictature de classe, c’est-à-dire comme la domination d’une classe sociale sur une autre. Elle évoque inéluctablement concentration du pouvoir dans les mains de l’une des deux classes fondamentales de la société et pointe l’alternative : dictature de la bourgeoisie ou dictature du prolétariat.

La deuxième acception de la dictature du prolétariat, plus circonstancielle, qualifie un régime politique lié à une situation d’exception. Lors de la crise révolutionnaire qui vise au renversement des classes dominantes et à l’établissement d’un nouveau pouvoir, se met en place une dictature révolutionnaire, un régime qui concentre tous les pouvoirs et qui, face à l’ennemi, utilise des mesures d’exception (y compris des mesures restreignant les libertés démocratiques), le temps de stabiliser les nouvelles institutions révolutionnaires".

Ensuite, l’auteur remonte à Marx et Engels avant de conclure : “Ces grandes lignes restent, aujourd’hui encore, le noyau dur d’un programme de démocratie révolutionnaire". Un “noyau dur” officiellement abandonné.


http://cnt-ait.info/article.php3?id_article=1550


Lu sur l'En Dehors : http://endehors.org/news/vu-a-la-tele-l ... mes-anti-k
Roro
 

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede Chadagova le Mar 19 Aoû 2008 23:04

Quand les communistes se conforment au système pour devenir présentable... :confus:
Avatar de l’utilisateur
Chadagova
 
Messages: 113
Inscription: Dim 15 Juin 2008 22:58
Localisation: 13

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede Roro le Ven 22 Aoû 2008 02:41

C'est fou tout ce qu'on peut trouver sur daylimotion !

http://www.dailymotion.com/relevance/se ... in-20_news
Roro
 

Re: NPA : le bluff libertaire de la LCR

Messagede Clown le Ven 22 Aoû 2008 03:52

Roro a écrit:C'est fou tout ce qu'on peut trouver sur daylimotion !

http://www.dailymotion.com/relevance/se ... in-20_news



-"on va faire tourner la machine et on va défoncer les socialos"

- "seulement les socialos ?"

- "Bah ouais, pfff, la droite elle est déjà morte quasiment"

.....
Clown
 
Messages: 200
Inscription: Ven 20 Juin 2008 18:11

Précédent

Retourner vers Politique générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité