Vers un rapprochement entre CCI et CNT-AIT ?

Débats politiques, confrontation avec d'autres idéologies politiques...

Re: Vers un rapprochement entre CCI et CNT-AIT ?

Messagede conan le Lun 1 Nov 2010 12:04

Je suis un peu ignare encore au niveau des chapelles marxistes, mais la "Gauche communiste" dont tu te revendiques Lucas, c'est plutôt bordiguiste ou conseilliste (ou autre chose encore) ?
"L'anarchie, c'est la victoire de l'esprit sur la certitude" Georges Henein
Avatar de l’utilisateur
conan
 
Messages: 2633
Inscription: Sam 14 Fév 2009 17:48

Re: Vers un rapprochement entre CCI et CNT-AIT ?

Messagede Nico37 le Lun 1 Nov 2010 12:25

Plus vers le bordiguisme que le communisme de conseils.
Mais pour les bordiguistes, le CCI est communiste de conseils et vice versa...
Nico37
 

Re: Vers un rapprochement entre CCI et CNT-AIT ?

Messagede goldfax le Lun 1 Nov 2010 12:57

Le CCI est un truc bizarre.
D'une part, le Bordiguisme est un des mouvements européens à l'origine du communisme des conseils, avec les "ultra-gauches" hollandaise et allemande (Gorter, Pannekoek...). Sauf que Bordiga est resté assez proche de certaines conceptions léninistes, ce qui se traduit dans les diverses prises de positions du CCI (il suffit de lire la dernière page de leur mensuel pour en avoir un clair aperçu: http://fr.internationalism.org/positions). Autant préciser que le CCI n'a rien à voir avec l'anarchisme !
goldfax
 

Re: Vers un rapprochement entre CCI et CNT-AIT ?

Messagede Nico37 le Lun 1 Nov 2010 13:20

Hum :!: Précison un peu ce que dit Goldfax :
il y a historiquement 2 "gauche communistes" : les gauchistes de Lénine (la gauche germano hollandaise dite communiste de conseil) et la gauche italo-belge qui s'arrête à un bilan critique Lénine. Il est donc impropre de dire que le bordiguisme a donné le communisme de conseil, ce sont 2 branches qui se séparent en naissant avec la révolution d'octobre...
Fidèles aux positions historiques, les communistes de conseil ne mettent en place aucune structure ayant vocation à survivre en dehors des luttes d'où leur peu de visibilité. A ne pas confondre avec la gauche communiste ouvrière (PCO Iran Irak dans ses différentes versions) : l'histoire de ce courant spécifique à l'Orient reste à écrire...
Nico37
 

Re: Vers un rapprochement entre CCI et CNT-AIT ?

Messagede Antigone le Lun 1 Nov 2010 14:08

conan a écrit:Je suis un peu ignare encore au niveau des chapelles marxistes, mais la "Gauche communiste" dont tu te revendiques Lucas, c'est plutôt bordiguiste ou conseilliste (ou autre chose encore) ?


Le CCI n'est ni bordiguiste, ni conseilliste puisqu'il milite pour un parti mondial de la révolution qui n'aurait pas un rôle dirigeant (du moins, c'est ce qu'il dit). Je pense que la Gauche communiste de Lucas n'a pas non plus de rapport avec le bordiguisme ou le conseillisme. Mais le mieux serait qu'il nous éclaire.

Il faut savoir que le CCI a connu une scission/exclusion en 2002. Sa Fraction interne (FI CCI) s'est elle-même scindée en deux. Je n'en connais pas les péripéties précises. Toujours est-il qu'une fraction externe s'est constituée, la Gauche communiste internationale. Cette fraction orthodoxe se veut la continuation du CCI d'avant le fractionnement. Mais elle ne se qualifie pas d'organisation "pour ne pas ajouter à la division" (ce qui expliquerait peut-être pourquoi il y a autant de "sympathisants" ?).
Elle reproche au CCI "officiel" (je cite) sa "dérive opportuniste, liquidatrice, dégénérescente" qui la conduit notamment aujourd'hui à lancer des appels du pied à la CNT-AIT: http://fractioncommuniste.org/fra/bci02/bci02_2.php

Mais il se peut fort bien qu'il y ait d'autres groupes qui se font appeler "Gauche communiste". Sur ce terrain, je ne m'avancerais pas.

Nico37 a écrit:il y a historiquement 2 "gauche communistes" : les gauchistes de Lénine (la gauche germano hollandaise dite communiste de conseil) et la gauche italo-belge qui s'arrête à un bilan critique Lénine.

Je rajouterais une 3e gauche, espagnole, qui n'est pas anti-léniniste, le FOR de Munis et Benjamin Perret.
Munis avait rompu avec la IVe Internationale après la guerre et avait évolué vers des positions proches de la Gauche communiste.
Dernière édition par Antigone le Lun 1 Nov 2010 18:27, édité 1 fois.
Ni rouge, ni noir. Révolutionnaire sans drapeau.
L'Autonomie, ça devrait ressembler à ça
Avatar de l’utilisateur
Antigone
 
Messages: 1694
Inscription: Jeu 19 Mar 2009 17:44
Localisation: Nantes (44)

Re: Vers un rapprochement entre CCI et CNT-AIT ?

Messagede conan le Lun 1 Nov 2010 17:14

Hé bien... y aurait-il plus encore de chapelles marxistes que de chapelles anarchistes ? :D
"L'anarchie, c'est la victoire de l'esprit sur la certitude" Georges Henein
Avatar de l’utilisateur
conan
 
Messages: 2633
Inscription: Sam 14 Fév 2009 17:48

Re: Vers un rapprochement entre CCI et CNT-AIT ?

Messagede Nico37 le Lun 1 Nov 2010 17:25

conan a écrit:Hé bien... y aurait-il plus encore de chapelles marxistes que de chapelles anarchistes ? :D

De chapelles évidemment, de courants aussi :!:
Antigone n'a pas évoqué les Luxembourgistes qui sont des cousins de la gauche communiste (il faudrait préciser en quoi dans les décennies 1910 et 1920 et en quoi en 2010)...
Dommage que Lucas ne réagisse pas...
Nico37
 

Re: Vers un rapprochement entre CCI et CNT-AIT ?

Messagede goldfax le Mar 2 Nov 2010 10:58

Nico37 a écrit:Hum :!: Précison un peu ce que dit Goldfax :
il y a historiquement 2 "gauche communistes" : les gauchistes de Lénine (la gauche germano hollandaise dite communiste de conseil) et la gauche italo-belge qui s'arrête à un bilan critique Lénine. Il est donc impropre de dire que le bordiguisme a donné le communisme de conseil, ce sont 2 branches qui se séparent en naissant avec la révolution d'octobre...


Oui et non. Il est vrai qu'à proprement parler le bordiguisme n'est pas conseilliste. Ça, c'est clair. Néanmoins, il me semble que Bordiga a énormément échangé avec la gauche communiste germano-hollandaise, cela se ressent dans certains de ses écrits notamment. Je ne connais pas l'histoire intégrale de Bordiga et du mouvement qui en est né, mais j'ai lu certains textes qui me paraissent éloquents (il suffit d'aller faire un tour sur marxists.org. Il est vrai que cela se limite à peu près à ça... mais ce n'est pas négligeable.
Dire que la gauche italienne (belge, je ne sais pas...) s'arrête à un bilan critique de Lénine est assez vrai, d'autant plus si l'on rappelle les liens amicaux (au début en tout cas) avec Trotsky. C'est sans doute la raison pour laquelle Bordiga n'a pas souhaité aller très loin dans la critique du "communisme" léniniste.

Antigone a écrit:Le CCI n'est ni bordiguiste, ni conseilliste puisqu'il milite pour un parti mondial de la révolution qui n'aurait pas un rôle dirigeant (du moins, c'est ce qu'il dit).


Le CCI n'est pas aussi homogène qu'il n'y paraît, idéologiquement parlant. Il y a un peu de tout dans ses références, notamment Rosa Luxemburg, mais aussi le communisme de conseils (n'en déplaise à certains). Si Bordiga n'est pas explicitement cité, l'influence de la gauche communiste d'Italie n'est pas négligeable.


conan a écrit:Hé bien... y aurait-il plus encore de chapelles marxistes que de chapelles anarchistes ? :D


C'est même "pire"... Déjà, au sein même du mouvement trotskyste, il y a je ne sais combien de divisions idéologico-dogmatiques !!



Nico37 a écrit:Antigone n'a pas évoqué les Luxembourgistes qui sont des cousins de la gauche communiste (il faudrait préciser en quoi dans les décennies 1910 et 1920 et en quoi en 2010)...


Mouaif... Disons que, plutôt, l'influence de Rosa Luxemburg, dès 1905, est à l'origine du mouvement critique à l'égard de Lénine et sa clique. Dire que ce sont des mouvements cousins, c'est omettre les interactions politiques et idéologiques entre eux. Le courant conseilliste s'est vraiment développé, il me semble, après la Révolution d'octobre, en partie sur la base des nombreuses critiques de Rosa Luxemburg, mais aussi d'Alexandra Kollontaï entre autres. Sont venus en même temps et ensuite Pannekoek, Gorter, Mattick et les autres.
goldfax
 

Re: Vers un rapprochement entre CCI et CNT-AIT ?

Messagede lucas le Lun 8 Nov 2010 15:13

Pour tenter de connaitre ce qu'est la Gauche Communiste il faut aller au delà des questions de chapelles, c'est avant tout un courant révolutionnaire.
La Gauche communiste se réclame des acquis de l’ensemble des Gauches apparurent dans les années 20. Elle a essayé de tirer les leçons de la défaite de la vague révolutionnaire de 17-23 et elle tente de maintenir les acquis prolétariens défendu tant par les gauches germano-hollandaise qu’italienne sur des bases avant tout internationaliste.

Quelques éléments pour une définition de la Gauche Communiste:
La défaite de la première vague révolutionnaire mondiale de 1917-23 provoqua l'isolement et l'effondrement de la révolution en Russie. Mais la liquidation de cette dernière eut comme principal agent l'Etat russe lui-même.
Le stalinisme, expression de cette réaction capitaliste, fut le bourreau du prolétariat mais, le plus perfide de sa trahison fut la falsification complète qu'il fit des principes et des positions ayant permis au prolétariat de faire la révolution.

Les groupes de la Gauche communiste surgirent dès 1920 dans différents pays (Russie, Allemagne, Italie, Hollande, Grande-Bretagne, Belgique...). Ils n'atteignirent pas tous le même niveau de clarté et de cohérence et la majorité d'entre eux ne put résister à la terrible contre-révolution capitaliste. Ils disparurent victimes de l'action conjuguée de la répression des staliniens et des fascistes, de la démoralisation et de la confusion ambiantes. Dans les années 30, seuls les groupes les plus cohérents réussirent à se maintenir et parmi eux la Gauche communiste d'Italie fut la plus claire et conséquente. Le groupe "Internationalisme" (1945-52), issu de cette dernière, parvint à une synthèse critique et cohérente du travail, très dispersé, des différents groupes de la Gauche Communiste :

- la nature de l'URSS : l'Etat russe n'avait rien de prolétarien ni de "socialiste", il n'exprimait aucune continuité avec la Révolution d'Octobre 1917, mais en était, au contraire, son bourreau. L'URSS était un pays aussi capitaliste que les USA ou la Grande-Bretagne exprimant, de façon caricaturale la tendance universelle au capitalisme d'Etat (nationalisation totale de l'économie) ;

- la décadence du capitalisme : le système institué en URSS n'était en rien un nouveau mode de production ni une forme plus "progressiste" du capitalisme mais, au contraire, une expression de la décadence historique du capitalisme condamné à une spirale infernale de crise-guerre-reconstruction-nouvelle crise... à chaque fois plus mortelle. Ainsi, pour "Internationalisme", le capitalisme "libéral" de l'Ouest et le capitalisme d'étatisation extrême de l'Est constituent les deux facettes d'un même système décadent que le prolétariat devra détruire d'un côté comme de l'autre ;

- la "démocratie" et le capitalisme "libéral" : "Internationalisme" était clair sur le fait que l'alternative ne se situait pas entre "démocratie" et fascisme, ou entre "démocratie" et totalitarisme stalinien, mais entre barbarie capitaliste et révolution communiste mondiale, c'est-à-dire entre l'Etat capitaliste, qu'il soit totalitaire ou "démocratique", et la dictature mondiale des conseils ouvriers instaurant le pouvoir direct et collectif des masses ouvrières.

- l'autonomie du prolétariat, la lutte pour la révolution communiste : à partir de toutes ces positions, "Internationalisme" en déduisait que le capitalisme ne pouvait plus offrir d'améliorations réelles et durables des conditions de vie du prolétariat. La tâche de ce dernier était la lutte pour la révolution communiste. Les nécessaires luttes de résistance contre l'exploitation ne pouvaient plus se situer dans le cadre de l'obtention de réformes politiques et économiques durables au sein du capitalisme (comme c'était le cas du temps de la Seconde Internationale où de tels objectifs étaient valables dans la mesure où ils étaient conçus comme une étape historique nécessaire et non comme fin ultime au combat de la classe ouvrière), mais dans la perspective d'une offensive révolutionnaire pour la destruction du capitalisme dans tous les pays et l'instauration du communisme à l'échelle mondiale. Que quelque soit l'issue de telle ou telle grève, le déclin historique du capitalisme et sa crise de surproduction ne peuvent que dégrader les conditions de vie des prolétaires. Dans ce contexte historique, ce que les syndicats peuvent présenté comme des victoires ne sont que du trompe-l’œil. La réalité, et tout le monde peut le voir, c'est que les ouvriers sont de plus en plus misérables. Dans ce cadre pour pouvoir affirmer sa propre perspective, le prolétariat devait garder à tout moment son autonomie de classe sans laquelle il se verrait utilisé comme jouet des différentes bandes capitalistes en conflit et soumis à l'exploitation la plus féroce et aux répressions les plus brutales. De la même façon, les voies syndicales et parlementaires, en l'enchaînant au capitalisme, le réduisaient encore et toujours à l'impuissance, à la division et à la défaite.

Lucas - sympathisant de la Gauche Communiste.
lucas
 
Messages: 69
Inscription: Sam 17 Juil 2010 14:55

Re: Vers un rapprochement entre CCI et CNT-AIT ?

Messagede RawMeat le Lun 8 Nov 2010 18:40

Je préfère nettement le point de vue et le ton des publications de la scission Belge du CCI, le Groupe communiste internationnaliste http://gci-icg.org/french/index.html . Ils n'ont pas de fixation obsessionnelle sur le Parti, leurs articles et dossiers sont en général bien documentés et ils ne passent pas leur temps à taper sur les anars. Ce qui me tique un peu par contre, c'est leur référence constante à la "dictature du prolétariat" qu'ils interprètent plus comme étant un rapport de force et de contrôle total du prolétariat dans une situation insurrectionnelle donnée (ex. La Commune de Paris, Espagne juillet 36, etc.), qu'une politique émanant d'un Parti. Je crois qu'ils se réclament de la gauche Germano-Hollandaise, du moins ce que j'ai lu ne contenait rien de Léniniste ni de Bordiguiste, mais je peux me tromper, n'étant pas un spécialiste des petites sectes marxistes.
Avatar de l’utilisateur
RawMeat
 
Messages: 9
Inscription: Sam 11 Sep 2010 19:40

Précédent

Retourner vers Politique générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 1 invité