Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Débats politiques, confrontation avec d'autres idéologies politiques...

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede charlelem le Mar 29 Déc 2009 13:53

on peut donc discuter avec tout le monde

Ca je n'en suis pas sur du tout. J'ai, parmi mes clients, un intégriste qui lorsqu'il a vu que je n'étais pas trés branché religion a décidé d'acheter un livre de bakhounine.
Ce livre il l'acheté, non pas pour le lire et erssayer de comprendre, mais pour le décortiquer afin de prouver que bakhounine n'était pas opposé à la religion.
Désolé mais ce mec de ce genre, il n'y a rien à en tirer, il ne cherche pas le dialogue.
charlelem
 

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede id73160 le Mar 29 Déc 2009 14:09

Pour les ultra convaincus des antithèses anarchistes, à moment donner il n'y aura que l'affrontement

:wink: :gun: :mrgreen:
id73160
 
Messages: 275
Inscription: Sam 29 Aoû 2009 16:53

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede Geoffrey le Mar 29 Déc 2009 15:47

hocus a écrit:
Geoffrey a écrit:L'idée de rendre à chaque individu sa liberté la plus totale, psychologiquement et physiquement, en respectant la liberté et la paix de son voisin, en se solidarisant totalement même. Ca commence dans sa tronche et chez soi.


C'est bien beau ça, l'Idée. Mais c'est censé restée une idée ou quoi ? Parce que "rendre à chaque individu sa liberté la plus totale", si ça ne reste qu'une idée, je vois pas l'intérêt.
Si par contre on fait quelque chose de concret pour effectivement en arriver là, je vois pas en quoi on peut dire que ce n'est pas "politique". Si c'est pas politique, c'est quoi ?
[A mon avis, ce serait même la véritable politique. Le reste de ce qui se fait appelé "politique" étant du spectacle ou quelque chose du genre]


Oui c'est censé rester une idée. Une idée que tu partage, mais que tu n'impose surement pas. La différence avec une politique, c'est que ca reste libre une idée. L'anarchie, j'en suis convaincu chez moi du mieux que je peux. Dans ma tronche pour commencer, et j'en parle à mon entourage. Ma compagne, ma fille plus tard. Je ne vois pas où est le problème. Je n'impose rien à personne. J'essaye d'empêcher qu'on leur impose quelque chose par contre.

Une énorme majorité de la population n'est absolument pas prête à la liberté. Sans argent, sans patron, sans I Pod, la fin du monde est proche. C'est une addiction. Faut essayer de casser tout l'engrenage et l'emprise des habitudes de travail, de consommation, de non-penser. Eradiquer toute politique, toute religion. Elle est là, la révolution la plus importante.

Et même si Bakounine a existé, faudrait ptêtre s'en débarrasser de lui aussi...
Geoffrey
 
Messages: 105
Inscription: Mar 12 Aoû 2008 12:08

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede sebiseb le Mar 29 Déc 2009 16:31

Geoffrey a écrit:Une énorme majorité de la population n'est absolument pas prête à la liberté. Sans argent, sans patron, sans I Pod, la fin du monde est proche. C'est une addiction. Faut essayer de casser tout l'engrenage et l'emprise des habitudes de travail, de consommation, de non-penser. Eradiquer toute politique, toute religion. Elle est là, la révolution la plus importante

Il n'y a pas que le rapport à la consommation qui aliène nos contemporains.
C'est une culture qui admet les classes, la soumission à la hiérarchie, et l'abnégation à un dieu rédempteur. Une trouille organisée depuis l'ombre des temps, et qui est entretenue dans nos démocratie par l'état providence !
#apt-get install anarchy-in-the-world
#world restart
Anar'mitiés - sebiseb
Avatar de l’utilisateur
sebiseb
 
Messages: 1961
Inscription: Jeu 14 Aoû 2008 14:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede conan le Mar 29 Déc 2009 17:39

La question est à mon sens, en partie celle-ci :
n'est-ce pas la révolution sociale, comprise comme fin des structures permettant la re-production du consentement à la domination (étatiques, économiques, cléricales, médiatiques, éducatives etc...), qui peut permettre vraiment d'offrir la chance de renverser cette domination intégrée ?
C'est ce que croient les révolutionnaires, et je le crois aussi, du moins en partie.
D'autant plus qu'aucune révolte individuelle, aussi radicale soit-elle dans sa quête louable d'émancipation, ne peut s'affranchir d'une répression structurelle, et d'une dépendance aux rouages du système.
Je ne crois pas néanmoins pas la révolution suffisante pour autant, pour briser le consentement. La dynamique destructrice de l'idéologie dominante sera certes enrayée, mais la roue continuera de tourner un moment encore, tant les cerveaux en auront été imprégnés. Les cerveaux se chargeront de se construire un nouvel essieu pour la faire tourner, juste un peu différemment, et ce sera rebelote, dans des formes peut-être plus vicieuses encore... c'est là, hélas, toute l'histoire des révolutions jusqu'ici.
Je me place donc à mi-chemin entre la perspective sociale et la perspective individuelle... de même que l'individu et ses rapports sociaux sont indissociables.
Là où je rejoins Geoffrey, sur deux points, c'est que d'une part pour rendre cette révolution possible :
- il faut avoir au moins, à défaut de mobiliser une majorité des gens, su court-circuiter la capacité du pouvoir à mobiliser des effets de consentement de masse pour venir appuyer sa répression des mouvements sociaux
- il faut en outre que ces gens développent une révolte autonome, c'est une capacité qui se cultive. Si une révolution peut aider à libérer ces capacités d'autonomie individuelle et sociale, nulle révolution venue de l'extérieur des gens ne saurait réellement perdurer si elle décide à la place des gens eux-mêmes.
Plus je réfléchis à ces questions et plus j'ai l'intuition qui se confirme que le changement ne peut être ni seulement social, ni seulement individuel, mais qu'il doit marcher sur ces deux jambes (approfondissement de mouvements collectifs en vue d'une révolution structurelle, ET déconstruction personnelle avec construction d'alternatives réelles), sans subordonner l'une à l'autre, mais en réalisant leur unité intime...
En cela, je me refuse à porter l'étiquette communiste ou individualiste. Cet étiquetage est le boulet de l'anarchisme depuis plus d'un siècle. C'est la réconciliation intime de ces perspectives et de ces angles d'attaque, au sein des individus comme au sein des organisations collectives qu'ils adoptent, qui peut seule, à mon avis, nous permettre de triompher.
"L'anarchie, c'est la victoire de l'esprit sur la certitude" Georges Henein
Avatar de l’utilisateur
conan
 
Messages: 2633
Inscription: Sam 14 Fév 2009 17:48

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede Miaoû le Mer 30 Déc 2009 02:45

Geoffrey a écrit:Aucune appartenance à un camp ou à un clan. De l'extrème-gauche à l'extrême-doite, ils peuvent se la mettre profond. Ni pouvoir, ni dieu, ni maître, ni politique. Qu'ils aillent tous se faire niquer.


Bisous aux filles et sincères poignées de mains aux garçons.


Charmant.... Et sinon, l'anti-sexisme, tout ça, tu connais un peu ? Et baise un coup ou fait toi enculer, ça à l'air de te turlupiner sérieusement.
Avatar de l’utilisateur
Miaoû
 
Messages: 659
Inscription: Mar 20 Oct 2009 00:21

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede Askia le Mer 30 Déc 2009 15:25

charlelem a écrit:
on peut donc discuter avec tout le monde

Ca je n'en suis pas sur du tout. J'ai, parmi mes clients, un intégriste qui lorsqu'il a vu que je n'étais pas trés branché religion a décidé d'acheter un livre de bakhounine.
Ce livre il l'acheté, non pas pour le lire et erssayer de comprendre, mais pour le décortiquer afin de prouver que bakhounine n'était pas opposé à la religion.
Désolé mais ce mec de ce genre, il n'y a rien à en tirer, il ne cherche pas le dialogue.



Qu il soit libre de croire ce qu il veut, oui...
Mais cela ne le concerne que lui :)
Je me suis deja vu faire des rapprochement entre dieu (la base) et l'anarchie.
Les dogmes sont rejettables, les idées preconcues oui aussi, reste que dieu se raproche en son essence de la nature.
Et la nature n'est-elle pas la base de l anarchie ?

Alors si lire Bakounine peut le detacher des dogmes qui lui sont imposés et qu il harmonise son comportement de façon naturelle avec son entourage en respectant les libertés de chacun, qu'importe le nom qu il donne à la nature... non ?
Askia
 
Messages: 50
Inscription: Lun 5 Jan 2009 11:58

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede Askia le Mer 30 Déc 2009 15:39

conan a écrit:La question est à mon sens, en partie celle-ci :
n'est-ce pas la révolution sociale, comprise comme fin des structures permettant la re-production du consentement à la domination (étatiques, économiques, cléricales, médiatiques, éducatives etc...), qui peut permettre vraiment d'offrir la chance de renverser cette domination intégrée ?



Je pense que c'est le manque de capacité de critique (au sens large) qui cause la domination et l'acceptation de la domination.
La soumission involontaire , plus que volontaire.
La soumission volontaire fait quelque part parti du processus de consensus.
Si on ne te donne pas toutes les cartes en main pour juger de tel ou tel choix, tu ne peux choisir librement.
C'est là qu'est le probleme pour moi.
C'est en ca que les soumissions actuelles ne sont pas volontaires, et qu'elles ne sont pas choisies librement.
Et surtout si tu ne peux chercher par toi même ces cartes. Suivant qui t'en empeche, tu sauras a qui cela profite.

Ce qui est difficile est de discuter avec ceux à qui ca profite ou ceux qui ten empechent.
Ceux-la feront leur possible pour ne pas que tu es un choix libre.
En revanche toute personne de bonne foi est discutable selon moi :)
Askia
 
Messages: 50
Inscription: Lun 5 Jan 2009 11:58

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede Geoffrey le Mer 30 Déc 2009 18:08

conan a écrit:D'autant plus qu'aucune révolte individuelle, aussi radicale soit-elle dans sa quête louable d'émancipation, ne peut s'affranchir d'une répression structurelle, et d'une dépendance aux rouages du système.


Je ne suis pas vraiment d'accord avec toi. En tout cas rien ne peux le prouver. J'aurai tendance à croire plutôt que le changement viendra comme ça. 1+1+1....

Miaoû a écrit:
Geoffrey a écrit:Aucune appartenance à un camp ou à un clan. De l'extrème-gauche à l'extrême-doite, ils peuvent se la mettre profond. Ni pouvoir, ni dieu, ni maître, ni politique. Qu'ils aillent tous se faire niquer.


Bisous aux filles et sincères poignées de mains aux garçons.


Charmant.... Et sinon, l'anti-sexisme, tout ça, tu connais un peu ? Et baise un coup ou fait toi enculer, ça à l'air de te turlupiner sérieusement.


Alors là, si tu vois du sexisme dans mes propos... C'est comme ceux qui prennent pour racisme le seul mot "arabe".
Faut pas tout mélanger.

J'ai le droit d'aimer la sodomie, faire la bise aux filles et serrer la main des gars. Mais merde. On va m'accuser d'être hétéro et anar bientôt...
Geoffrey
 
Messages: 105
Inscription: Mar 12 Aoû 2008 12:08

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede abel chemoul le Mer 30 Déc 2009 20:26

Geoffrey a écrit:J'ai le droit d'aimer la sodomie, faire la bise aux filles et serrer la main des gars. Mais merde. On va m'accuser d'être hétéro et anar bientôt...

parce que les hétéros serrent la main et les homos font la bise? Dis-moi, tu trouverais pas que le rose ça fait tafiole des fois?
Ce qu'on veut te dire en fait, c'est que "Bisous aux filles et sincères poignées de mains aux garçons" c'est un peu beauf pour quelqu'un qui veut l'anarchie, ça s'appuie sur une vision sexiste de la société: les filles douces et gentilles, les gars viriles.
Tu as 3 secondes, tu m'entends?! 3 secondes pour jeter ce putain de drapeau noir à la con, ou je te fais gicler les yeux des orbites, et je t'empaffe le crâne!
Avatar de l’utilisateur
abel chemoul
 
Messages: 1353
Inscription: Mar 26 Mai 2009 11:40

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede Canis latrans le Jeu 31 Déc 2009 02:42

OK
Ayant eu la responsabilité pour le groupe de faire passer une information, que je répète une dernière fois ici pour les anarchistes et antifascistes sincères (à savoir qu'une manifaction et non une kermesse aura lieu à Chauny, dans l'Aisne, au début de l'an prochain) je me rends compte de ma légèreté et de ma naïveté et vous informe que ce forum ne me verra plus apparaître. Par ce départ je ne refuse pourtant pas le débat, j'ai laissé des adresses sur lesquelles quiconque peut nous contacter). Mais, me méfiant, sans tomber dans le complotisme du net car il faut être lucide, (des sms t'amènent aux flics alors, les forums même en prenant des précautions...) de nombreux propos tenus ici ne nous correspondent pas et j'approuve Pierot, je crois, qui parle de café philo ou salon de thé. Sans parler des remarques et réponses données à mes messages.


Dès le 16 janvier, une date circulera sur d'autres forums, sur d'autre blogs, pour un rendez-vous sans vente de bière, sans musique pour aller dire aux "nationalistes" axonais que nous voulons vivre, comme disait un certain anarchiste plein de contradictions, en république ! A bas la démocratie et vive la République, vive les communes libres !

:antifa: :A:
U.A.R.A. ! Union, Action, Révolution, Autogestion !
Avatar de l’utilisateur
Canis latrans
 
Messages: 32
Inscription: Ven 4 Déc 2009 00:21

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede conan le Jeu 31 Déc 2009 12:41

Canis latrans a écrit:et j'approuve Pierot, je crois, qui parle de café philo ou salon de thé. Sans parler des remarques et réponses données à mes messages.


Ouais, sauf que Pierot qualifie justement de buveurs de thé ou de philosophes les personnes qui comme toi disent :

A bas la démocratie et vive la République, vive les communes libres !


Quant à l'antifascisme, je garde mon jugement pour moi-même en une amicale abstention. :wink:
Dernière édition par conan le Jeu 31 Déc 2009 13:03, édité 1 fois.
"L'anarchie, c'est la victoire de l'esprit sur la certitude" Georges Henein
Avatar de l’utilisateur
conan
 
Messages: 2633
Inscription: Sam 14 Fév 2009 17:48

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede pit le Jeu 31 Déc 2009 13:01

Allons, allons conan, je n'ai jamais employé "buveurs de thé". Par contre parlant des individus comme toi qui nous infligent ici la présence de fafs, car en plus de niel qui développe les thèses Soralienne d'autres viendront, au nom de la liberté d'expression, mais aussi de l'utilité de discuter avec eux, j'ai parlé de ce forum se transformant en club philo et en salon de thé.
pierot à écrit:
Ce forum avait pour objectif de rassembler des anarchistes et révolutionnaires avec une ouverture à des courants pas forcément anarchistes mais oeuvrant à la transformation sociale. Ils le transforment peu à peu en club philo et salon de thé. C'est donc, pour qu'il n'y ait plus d'ambiguité, le titre du forum qu'il faut changer. Il faut laisser le mot "anarchiste" aux révolutionnaires, et baptiser (et ce mot est tout à fait adapté) ce forum : forum libéral-libertaire.
Avatar de l’utilisateur
pit
 
Messages: 5500
Inscription: Lun 21 Déc 2009 16:33

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede BlackJoker le Jeu 31 Déc 2009 15:40

Votre "débat" il devrait pas se faire dans "vie du forum"?
BlackJoker
 

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede pit le Jeu 31 Déc 2009 16:19

En privé ? Mais pourquoi donc ?
Avatar de l’utilisateur
pit
 
Messages: 5500
Inscription: Lun 21 Déc 2009 16:33

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede BlackJoker le Jeu 31 Déc 2009 16:28

"avec qui accepte-t-on de discuter" dans politique générale, j'trouve ça incohérent, mais bon pkoi pas.
Si ça concernait "les anar" encore, mais là le "on" désigne le forum il me semble.
Enfin bon c'était un aparté, vous dérangez pas pour ça, continuez. :mrgreen:
BlackJoker
 

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede pit le Jeu 31 Déc 2009 16:31

C'est un "forum anarchiste" en titre et en vitrine, dans lequel il peut y avoir des soraliens, des fafs, mais il ne faut ni que celà se voit trop, ni que celà se sache trop, c'est çà ?
Avatar de l’utilisateur
pit
 
Messages: 5500
Inscription: Lun 21 Déc 2009 16:33

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede BlackJoker le Jeu 31 Déc 2009 17:42

pierot a écrit:C'est un "forum anarchiste" en titre et en vitrine, dans lequel il peut y avoir des soraliens, des fafs, mais il ne faut ni que celà se voit trop, ni que celà se sache trop, c'est çà ?


Relis mon post plutôt que d'avancer tes habituelles inepties.
Concernant ton vocabulaire "vitrine" etc, il correspond à une démarche politicienne dans l'utilisation du forum, et je ne m'y retrouve pas, donc je ne rentrerai pas dans ce jeu là de "vritrine" , "d'image que l'on doit montrer" etc, ça ne m'intéresse pas.
BlackJoker
 

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede pit le Jeu 31 Déc 2009 18:28

Tu t'es poutant bien pris un avatar, et il s'en dégage bien quelque chose...donc ton petit discours sur la vitrine et l'image...parce que tu sembles poutant aimer jouer avec ce que tu voudrais dénoncer. (spectacle, spectacle...)

Oui, la question de ce que l'on peut renvoyer en terme d'image, de message, m'importe, comme toi d'ailleurs, mais il est clair que nous n'en avons pas la même, tout simplement.

Actuellement j'ai pris l'image du chien-chien à son maî-maître, parce qu'ici un camarade anarchiste s'est fait bannir pendant deux jours parce qu'il protestait un peu trop vivement on va dire par rapport à la présence ici d'un type qui défend des thèses soraliennes.

. . . . . . . . . . . . . Image
Avatar de l’utilisateur
pit
 
Messages: 5500
Inscription: Lun 21 Déc 2009 16:33

Re: Avec qui accepte-t-on de discuter ?

Messagede BlackJoker le Jeu 31 Déc 2009 18:50

pierot a écrit:Tu t'es poutant bien pris un avatar, et il s'en dégage bien quelque chose...donc ton petit discours sur la vitrine et l'image...parce que tu sembles poutant aimer jouer avec ce que tu voudrais dénoncer. (spectacle, spectacle...)

Oui, la question de ce que l'on peut renvoyer en terme d'image, de message, m'importe, comme toi d'ailleurs, mais il est clair que nous n'en avons pas la même, tout simplement.

Actuellement j'ai pris l'image du chien-chien à son maî-maître, parce qu'ici un camarade anarchiste s'est fait bannir pendant deux jours parce qu'il protestait un peu trop vivement on va dire par rapport à la présence ici d'un type qui défend des thèses soraliennes.


Sauf que mon avatar correspond à une image que je trouve intéressante individuellement à un moment donné.
Entre un avatar, qui est une démarche individuelle qui n'a pas de fin recherchée en soi ( puisqu'elle est là pour me plaire à moi, avant tout) , et vouloir imposer une image d'un forum public pour en faire un outil "promotionnel" d'une idéologie ou d'une cause (" ramener à nous la population") à peine voilée , il y a plus qu'un fossé, ce ne sont tout simplement pas les mêmes démarches. Je pense que l'on n'a pas la même conception de l'utilisation de ce forum en fait, comme du reste. donc oui je te rejoins là dessus: " mais il est clair que nous n'en avons pas la même, tout simplement." Tu as résumé la chose.
Sur ce j'arrête là, ça évitera des discussions stériles, qui plus est hors sujet.

Par contre j'aimerai savoir qui est la personne bannie et si les causes de son ban sont confirmées.
BlackJoker
 

PrécédentSuivante

Retourner vers Politique générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités