Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Débats politiques, confrontation avec d'autres idéologies politiques...

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede conan le Mer 2 Déc 2009 13:51

Il ne s'agirait pas de censure dans le cas présent mais de vote pour savoir si les membres du forum souhaitent que des défenseurs du système capitaliste aient leur place ici.


Moi je suis pour, ne serait-ce que parce que ça permet de démonter le discours capitaliste -aisément d'ailleurs, à condition de peaufiner ses arguments, ce qui est positif en soi. Je trouve ça vachement plus efficace en termes de diffusion de l'idée anarchiste, pour une personne de passage sur le forum, de lire un débat argumenté complet contre le capitalisme, plutôt qu'elle lise des slogans anticapitalistes.

J'aime bien que les idées servent à faire avancer tout le monde plutôt quà nous regarder le nombril entre "anarchistes" entretenant une identité "libertaire" déconnectée des autres... identité libertaire se caractérisant (au passage) par le refus de contraintes des gens par d'autres.

Du reste, il ne s'agit même pas de respecter un principe libertaire, perso j'aime convaincre les gens avec des arguments, pas à coups de taloche.

Un groupe a le droit de décider ceux ou celles qui sont les bienvenu-e-s en son sein ou non.

Un groupe se rassemblant en vue d'actions etc... oui, mais là c'est un forum de discussions non ? S'il y avait une métaphore à faire pour ce forum, ce serait la société, pas le groupe politique anarchiste organisé... pour cela, des orgas existent aussi dans la vie réelle.

Un vote a d'ailleurs eu lieu concernant la personne que tu cites et comme tu le constates le vote lui a été favorable.


tant mieux, même si selon moi ce genre de question n'a même pas à être votée par des "libertaires" :!:

Personnellement j'attends des explications de sa part et si ce que je crois comprendre est juste , je le placerai en membre ignoré.


Worldpeace n'a pas à être contraint de se donner une étiquette, ignore-le si tu veux, ce sera mieux....
"L'anarchie, c'est la victoire de l'esprit sur la certitude" Georges Henein
Avatar de l’utilisateur
conan
 
Messages: 2633
Inscription: Sam 14 Fév 2009 17:48

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede Lysandre le Mer 2 Déc 2009 20:04

Je comprends pas pourquoi tu a été là-bas, je viens de tenter de m'y inscrire et il y a des conditions d'utilisation, comme il y en a ici, à savoir:

Vous acceptez de ne pas publier de contenu abusif, obscène, vulgaire, diffamatoire, choquant, menaçant, à caractère sexuel ou autre qui peut transgresser les lois de votre pays, du pays où “Forum anarchiste” est hébergé ou les lois internationales. Le faire peut vous mener à un bannissement immédiat et permanent, avec une notification à votre fournisseur d’accès à internet si nous le jugeons nécessaire. L’adresse IP de tous les messages est enregistrée pour aider au renforcement de ces conditions. Vous acceptez que “Forum anarchiste” supprime, édite, déplace ou verrouille n’importe quel sujet lorsque nous estimons que cela est nécessaire. En tant qu’utilisateur, vous acceptez que toutes les informations que vous avez entrées soient stockées dans notre base de données. Bien que ces informations ne soient pas diffusées à une tierce partie sans votre consentement, ni “Forum anarchiste”, ni phpBB ne pourront être tenus comme responsables en cas de tentative de piratage visant à compromettre les données.



Donc si tu ne respectes pas leurs conditions: forum privés entre libéraux et pour libéraux; et bien normal qu'il te lourde, pareillement que j'ai le droit de créer un forum anar en ne voulant accueillir que des anars parce que je n'ai pas envi de voir débarquer sarkozyste, néo-naze ou n'importe quoi d'autres,et tant pis pour les crétins qui ne savent pas lire l'avertissement. Maintenant tu peux créer ton propre forum, destinés au dialogue entre libéraux et anarchistes pourquoi pas et ouverts à tous si tu le désir, je penses pas qu'ils vont cracher sur de la concurrence :mrgreen: D'ailleurs, à ce que je viens de lire là bas, tu n'est pas le seul à te faire viré de ce forum, il y a apparemment eu le cas d'un espèce de jeunesse identitaire et d'un sarkozyste ( sans parler que comme le raconte mouton sauvage ...).
Lysandre
 
Messages: 5
Inscription: Mer 2 Déc 2009 19:49

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede worldpeace le Mer 2 Déc 2009 22:04

Je ne m'attendais pas à rencontrer un consensus en exprimant mes idées là-bas. Je voulais tenter de rendre ces gens sensibles sur le l'idée de ne pas se focaliser que sur la liberté individuelle de celui qui entreprend, mais sur l'intérêt de chacun. Je pensais que j'aurais quand même pu parler un peu parce que comme dit, le libéralisme, ça vient du libéralisme politique qui normalement une défense de la liberté. Et donc cela devrait s'appliquer à chacun étant donné qu'une liberté juste pour certains, ce n'est pas la liberté, c'est son contraire. Pourtant les libéraux se défendent en argumentant qu'ils sont favorable à la liberté de chacun. C'est d'ailleurs ce que certains m'ont répondu. En fait, de deux choses l'une, ou bien j'arrivais à communiquer avec eux, et à ce moment-là, c'est une bonne chose, puisqu'avoir de la considération pour les autres est positif, ou bien je n'arrivais pas à communiquer, et alors je pouvais témoigner objectivement de leur côté esclavagiste. Je crois que l'expérience a très bien réussi, puisqu'ils m'ont banni alors que je n'avais pas remis le capital en question. C'est qu'ils souhaitent non seulement qu'il y a un capital individuel, mais en plus qu'il serve à soumettre les autres. cqfd

Ils mentent donc quand ils disent qu'il peut y avoir du libéralisme de gauche. Et les mensonges c'est pas bien. :non:

En fait, le nom qu'ils se donnent, libéralisme est à l'image de ce qu'ils sont : beaux à l'extérieur et moches à l'intérieur.

Mais le libéralisme politique, c'est bien.
worldpeace
 
Messages: 272
Inscription: Jeu 27 Aoû 2009 17:44

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede Lysandre le Mer 2 Déc 2009 22:40

Je pensais que j'aurais quand même pu parler un peu parce que comme dit, le libéralisme, ça vient du libéralisme politique qui normalement une défense de la liberté.



Ce n'est pas pareil, là tu es en quelques sortes chez quelqu'un ( et je suis sur qu'ils l'envisagent ainsi), si tu viens chez moi et sors des propos racistes je te vire illico ( et de me poser la question de comment je t'ai connu :mrgreen: ), pas pour autant que je t'empêcherais de t'exprimer dans un médias,tracts, ... mais chez moi pas de ça ( on va quand même pas créer une brigade de flics pour que tu puisse tenir de tels propos dans mon modeste appart ?). Ici tu as violés les règles de base ( une sorte de contrat/engagement lors de ton inscription), donc je trouve ton expulsion normal. Après, il y a peut être des fora regroupant toute les idées, c'est plus là que tu dois aller revendiquer et débattre. La solution d'ouverture ou non sur les idées extérieur, j'ai envi de dire est un problème qui les regarde ( et qui a apparemment fait débat ici donc ...), après on peut critiquer ou non ce choix mais c'est tout, c'est comme cela.
Lysandre
 
Messages: 5
Inscription: Mer 2 Déc 2009 19:49

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede skum le Mer 2 Déc 2009 23:54

worlpeace :

Le libéralisme est un courant philosophique datant des Lumières. Le libéralisme c'est aussi de l'économie politique, capitaliste. Smith était une Lumière et utilitariste. Idem pour Mill, etc. L'utilitarisme c'est, de manière lapidaire, lorsque des hommes deviennent des instruments, lorsque les activités humaines n'ont que des fins utilitaires (Joseph Gabel). Aucune émancipation possible si l'humain est considéré comme un moyen et non une fin, est réduit à un homo oeconomicus.

Si la liberté du libéral se résume à cette définition de la liberté s'arrête..., bonjour la liberté ! Daniel Colson (je crois) paraphrasant Bakounine donne une définition libertaire de liberté : Ma liberté commence où commence celle des autres.

Libertaire n'est pas libéral, c'est là je crois la confusion (in)consciente du discours entre autres Anti-68 afin de discréditer tout projet de "société" libertaire. Etre libéral, de gauche comme de droite n'y change presque rien. Puis les libéraux de gauche (Spomville, Canto-Sperber, Ogien), ils me font bien marrer, ils me font penser aux "anarcho-capitalistes" (sic!) : ya pas plus conservateur, réac' (anti-révolutionnaire), surtout les deux premiers "philosophes" cités.

L'anarcho-capitalisme -> http://fr.wikipedia.org/wiki/Anarcho-capitalisme

Libertaire c'est anarchiste.
Libertarianisme c'est libéral, libéral-libertaire c'est être un lili comme dit l'autre crapule, c'est sacralisation du travail, de la propriété, etc. c'est la "police morale", c'est un individu = un petit poulailler-état.
Avatar de l’utilisateur
skum
 
Messages: 664
Inscription: Mer 14 Oct 2009 13:23
Localisation: Nowhere in Therapy

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede skum le Jeu 3 Déc 2009 00:05

Libéralisme : "Courant d'idée qui présente souvent avec subtilité et même ludisme la soumission au marché comme l'incarnation des idées libertaires parvenues à maturité. Le marché apparaît donc comme la victoire d'une espèce de ruse anarchiste de l'Histoire, accomplissant une synthèse pacifique de tous les rapports sociaux (économiques, politiques, culturels, etc.) censés être uniquement appréhendés à partir de l'individu particulier"

in

Image

:gun: :gun: :gun: :gun: :gun: :gun: :gun: :gun: :gun: :gun: :gun:

cité dans

Image
Avatar de l’utilisateur
skum
 
Messages: 664
Inscription: Mer 14 Oct 2009 13:23
Localisation: Nowhere in Therapy

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede worldpeace le Jeu 3 Déc 2009 18:39

skum a écrit:Si la liberté du libéral se résume à cette définition de la liberté s'arrête..., bonjour la liberté ! Daniel Colson (je crois) paraphrasant Bakounine donne une définition libertaire de liberté : Ma liberté commence où commence celle des autres.

Ben ya les deux, il y a des choses qu'on fait seul ou entre amis et des choses qu'on fait à plusieurs ou en interdépendance.

Puis les libéraux de gauche (Spomville, Canto-Sperber, Ogien), ils me font bien marrer, ils me font penser aux "anarcho-capitalistes" (sic!) : ya pas plus conservateur, réac' (anti-révolutionnaire), surtout les deux premiers "philosophes" cités.

Il y a une différence importante entre les anarchocapitalistes et les libéraux de gauche, les anarchocapitalistes ne veulent pas de régulation d'Etat voire pas d'Etat du tout, alors que les libéraux de gauche veulent un Etat pour réguler et redistribuer.

Libertaire c'est anarchiste.
Libertarianisme c'est libéral, libéral-libertaire c'est être un lili comme dit l'autre crapule, c'est sacralisation du travail, de la propriété, etc. c'est la "police morale", c'est un individu = un petit poulailler-état.

Ok.

En fait, il y a deux problématiques importantes concernant les libéraux, à savoir s'ils considèrent que la répartition actuelle de propriété est légitime ou pas, et même si elle n'est pas légitime s'il faut redistribuer. Les libéraux de gauche sont pour la redistribution, mais si on en revient à la base du libéralisme, si l'on considère que les échanges doivent être libres entre les gens, alors on devrait déposséder la majorité des très riches, étant donné qu'ils ont obtenu ce qu'il possède par la tromperie, la force, les contrats d'adhésion (quand une partie impose à l'autre) etc. Et cela d'un point de vue strictement libéral. Mais les gens médiatisés qui parle de libéralisme font semblant de ne pas voir tous ces aspects. Ce que je veux dire c'est que les prétendus libéraux sont de mauvaise foi, ils ne suivent pas les idées qu'ils affichent.
worldpeace
 
Messages: 272
Inscription: Jeu 27 Aoû 2009 17:44

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede charlelem le Jeu 3 Déc 2009 18:56

worldpeace a écrit: Ce que je veux dire c'est que les prétendus libéraux sont de mauvaise foi, ils ne suivent pas les idées qu'ils affichent.

Je suis peut être un peu simpliste mais qu'un mec de droite "libéral" ou "libéral de gauche" soit de mauvaise foi, cela me parait évident. Et à vrai dire, j'en ai rien à "foutre" de ce qu'ils pensent ou ne pensent pas.
charlelem
 

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede skum le Ven 4 Déc 2009 01:02

Ben ya les deux, il y a des choses qu'on fait seul ou entre amis et des choses qu'on fait à plusieurs ou en interdépendance.

Oui, c'est relatif, mais qu'est-ce que ce faire ? Faire du tennis seul contre un mur, en couple ? Nettoyer ses oreilles seul avec un ou plusieurs cotons-tiges, ou se les faire nettoyer par deux esclaves ? etc., etc.
Il y a une différence importante entre les anarchocapitalistes et les libéraux de gauche, les anarchocapitalistes ne veulent pas de régulation d'Etat voire pas d'Etat du tout, alors que les libéraux de gauche veulent un Etat pour réguler et redistribuer.

J'aurais du préciser que c'était au niveau associations de mots disons surprenantes : libéral de gauche (sic), anarcho-capitaliste (sic)... développement durable (sic), guerre préventive (sic), etc. etc.
En fait, il y a deux problématiques importantes concernant les libéraux, à savoir s'ils considèrent que la répartition actuelle de propriété est légitime ou pas, et même si elle n'est pas légitime s'il faut redistribuer. Les libéraux de gauche sont pour la redistribution, mais si on en revient à la base du libéralisme, si l'on considère que les échanges doivent être libres entre les gens, alors on devrait déposséder la majorité des très riches, étant donné qu'ils ont obtenu ce qu'il possède par la tromperie, la force, les contrats d'adhésion (quand une partie impose à l'autre) etc. Et cela d'un point de vue strictement libéral. Mais les gens médiatisés qui parle de libéralisme font semblant de ne pas voir tous ces aspects. Ce que je veux dire c'est que les prétendus libéraux sont de mauvaise foi, ils ne suivent pas les idées qu'ils affichent.

Mots qui ne font plus partie de mon vocabulaire. Enfin si : en gros, redistribuer c'est considérer la richesse (monétaire) donc la logique marchande (capitaliste) donc le travail (abstrait) donc... Moi(en italique au sens où je sais que je suis pas seul au monde... hihihi!), je veux tout gratuit.
Avatar de l’utilisateur
skum
 
Messages: 664
Inscription: Mer 14 Oct 2009 13:23
Localisation: Nowhere in Therapy

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede worldpeace le Dim 6 Déc 2009 13:46

skum a écrit:je veux tout gratuit.

L'idée est sympathique, mais il faut bien compter les choses.
worldpeace
 
Messages: 272
Inscription: Jeu 27 Aoû 2009 17:44

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede skum le Dim 6 Déc 2009 14:11

Non. Il ne faut pas, j'aime pas les ordres, déjà.

Tu mesures, compares et comptes avec quoi, comment ? Pourquoi, pour qui comparer, compter ? Sur quel symbole dire "ça c'est ça/autant", "ça vaut tant", quelle substance a cette "valeur", quel(s) "étalon(s)" comme médiation (des poils de doigts à l'uranium appauvri du nain de jardin Inuit customisé exposant 69) ? A quoi bon cette "valeur ?"...

Edit / De la gratuité -> http://www.lyber-eclat.net/lyber/sagot1/gratuite.html
Avatar de l’utilisateur
skum
 
Messages: 664
Inscription: Mer 14 Oct 2009 13:23
Localisation: Nowhere in Therapy

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede worldpeace le Dim 6 Déc 2009 21:33

Je ne te donnes pas d'ordre. Quand je dis "il faut", je veux dire par là que j'ai le sentiment qu'il y a une nécessité de compter.

Pourquoi ? Eh bien, parce que quand on fabrique quelque chose, on a besoin de tant de ceci ou tant de cela. On peut aussi compter pour voir si on a pas perdu un paquet en chemin. On peut aussi compter pour voir si tout le monde travaille. De fait, on compte tout le temps. Si on ne le fait pas explicitement, selon moi on le fait implicitement, inconsciemment.
worldpeace
 
Messages: 272
Inscription: Jeu 27 Aoû 2009 17:44

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede skum le Lun 7 Déc 2009 00:44

On s 'en fout !

On peut aussi compter pour voir si tout le monde travaille.


Kesako ?

pour voir si tout le monde travaille.


Postule au Commissariat National du Travail. :flic:
Avatar de l’utilisateur
skum
 
Messages: 664
Inscription: Mer 14 Oct 2009 13:23
Localisation: Nowhere in Therapy

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede worldpeace le Lun 7 Déc 2009 13:59

Je te trouve excessif, skum.
worldpeace
 
Messages: 272
Inscription: Jeu 27 Aoû 2009 17:44

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede skum le Lun 7 Déc 2009 20:19

Oui, et moi je te trouve apathique, hippiepeace. Tu dois ignorer que la vérité – et la justice – exige le calme, et pourtant n'appartient qu'aux violents. En gros : Je vomis le travail et les travailleurs me dégoûtent.
Avatar de l’utilisateur
skum
 
Messages: 664
Inscription: Mer 14 Oct 2009 13:23
Localisation: Nowhere in Therapy

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede worldpeace le Ven 18 Déc 2009 14:20

la vérité – et la justice – exige le calme, et pourtant n'appartient qu'aux violents

On dirait de la double-pensée.
worldpeace
 
Messages: 272
Inscription: Jeu 27 Aoû 2009 17:44

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede Sidrius le Ven 18 Déc 2009 18:38

Je vomis le travail et les travailleurs me dégoûtent.


Travail en général ou travail salarié ?
Avatar de l’utilisateur
Sidrius
 
Messages: 93
Inscription: Mar 28 Oct 2008 21:38

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede skum le Ven 18 Déc 2009 23:42

Les deux.
Avatar de l’utilisateur
skum
 
Messages: 664
Inscription: Mer 14 Oct 2009 13:23
Localisation: Nowhere in Therapy

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede worldpeace le Sam 19 Déc 2009 00:34

Donc tu ne veux rien faire et flâner toute la journée ?

Au fait j'ai été définitivement exclu du forum libéral après avoir dit que les entreprises étaient hiérarchiques et que c'était pas démocratique. :lol:
worldpeace
 
Messages: 272
Inscription: Jeu 27 Aoû 2009 17:44

Re: Un forum libéral où on ne peut pas s'exprimer

Messagede skum le Sam 19 Déc 2009 01:21

Volontaire à ne "rien faire".

- Qu'est-ce tu fais dans la vie ?
- :gerbe: Je fais rien, je fais le rien, et pourtant je suis pas mort. Sinon ben je vomis. Et toi ?
- Je travaille. Mais encore, que fais-tu d'autres ?
- :gun: Je tue. Trop tard, tu ne m'entends plus.

Je préfèrerais accomplir ma vocation de dormeur qui ne doit pas se réveiller, dormir que flâner, mais bon, moi aussi je me réveille malgré moi. Et si je flâne c'est parce que je ne peux dormir plus longtemps, je flâne aussi malgré moi.

Faire c'est aussi abstrait que travail. En fait, Diogène de Sinope c'est moi. Avec ma lanterne je n'ai trouvé qu'un seul homme : Alexandre le Bienheureux. Celui disait : Il faut prendre le temps de prendre le temps. Il disait aussi (merci wiki) :

« [À son chien] Bouge pas comme ça, tu me fatigues. Toujours dans mes jambes, toujours à me renifler, à pousser du museau, à faire le gai. Oui. Je bouge, tu dors couché en rond, je m'arrête pour attendre, te voila en arrêt à renifler le vent. Bouge pas comme ça, tu me fatigues, je te dis. Toi aussi, faut que tu remues, que tu cavales, mais qu'est-ce qu'ils ont tous ? On a le temps. Faut prendre son temps. Faut prendre le temps de prendre son temps. Comprends-tu ? Regarde-les, mais regarde-les donc : d'un bout du champ à l'autre, ils courent. Après quoi, je te le demande, hein ? Crevés comme moi, ils sont, le soir. Ils s'endorment fatigués et ils se réveillent plus fatigués encore. Et ça continue, et ça n'en finit pas de durer et d'être pareil. Pfff ! Y'a un moment, je sais pas, moi, mais je sais bien que c'est pas ça, quoi. Dis-donc, chien, pareil qu'on condamne des gars aux travaux forcés. Je connais ça, les travaux forcés, pourtant j'ai rien fait, moi. Bouge pas comme ça, tu me fatigues, puis tu me rappelles quelqu'un. Dis donc, tu as déjà regardé une fleur de carotte ? Eh, tiens, bah regarde ça, ben tu vois, c'est ça la vie. Tiens, je m'en roule une, puis je vais me la faire moi-même, puis je vais prendre le temps de me la faire, puis je vais prendre le temps de me la fumer, puis je vais prendre le temps d'en profiter, et puis je vais prendre le temps... »


Bon, cela dit, je bosse (un peu), je bosse malgré moi aussi.

Ici en photo, au travail :

Image

On est somnanbule ma tribu et moi, on écrit des livres pendant qu'on dort. On a déjà publié un : La volonté de paresse -> http://www.diogene.ch/article.php3?id_article=1491 . Un livre par vie suffit, et encore : 1 livre, mes inférieurs hiérarchiques me traitent de tyran. Mais je sais la raison profonde de leur mauvaise humeur de gros lards : c'est parce que je dors plus qu'eux... ces jaloux ! Moins jaloux que les syndigaleux, c'est vrai... La révolution elle se fait dans le lit.

PS : mes collègues viennent de me dire qu'en fait ils jalousent ma minceur, et me me conseille de grossir. Pour grossir, il faut travailler, qu'ils disent... Les cons, ils croient que je suis con alors que les cons c'est eux. La dernière fois qu'on m'a fait passer pour un con, j'étais humain - les cons ! Aujourd'hui je suis singeheureux.
Avatar de l’utilisateur
skum
 
Messages: 664
Inscription: Mer 14 Oct 2009 13:23
Localisation: Nowhere in Therapy

PrécédentSuivante

Retourner vers Politique générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité