Au sujet de l'infiltration identitaire

Débats politiques, confrontation avec d'autres idéologies politiques...

Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede bajotierra le Lun 12 Jan 2009 11:32

On les voyait de plus en plus dans nos milieux , forts de la résurgence des théses régionalistes et nationalistes , ils ne se disent plus racistes mais ethno- différencialistes , comme nos défenseurs de langues et traditions eux aussi défendent des cultures !

le samedi 10 janvier pendant le cortége pour la paix au proche orient kemi sebba , le leader anti sémite , a pu sans probléme prendre la parole , surprenant ? Pas tant que ça .......

Les identitaires ATTACquent
jeudi 13 novembre 2008 par cnt ait toulouse



Ils étaient venus, ils étaient tous là, ceux qui, dans la mouvance d’Attac voulaient entendre des voix différentes analyser la crise financière. Et ils n’ont pas été déçus : ils en ont entendue une de voix, bien différente, même si elle semblait un écho, une copie conforme des propos des intervenants. C’était à Toulouse, dans la salle bondée des Allées de Barcelone, ce mois d’octobre, un meeting d’Attac. L’intervention d’une des mouvances de l’extrême droite, celle des identitaires, leur a coupé le souffle. Fort à l’aise dans la dénonciation de la mondialisation (leur tract aurait pu largement être signé par Attac) les identitaires ont pris les organisateurs de la manifestation à leur propre jeu.

C’était facile. Quand depuis des années il se laisse imprégner de concepts réactionnaires (balivernes régionalistes, promotion des patois, recherche de prétendues racines, justification de l’oppression religieuse, négation de l’universalité de l’humanisme, ...) bref, à partir du moment ou il fait du concept d’identité (régionale, nationale, culturelle, ethnique ou religieuse) une pièce de son système de pensée, le mouton gauchiste ne fait qu’une chose : préparer sa tonte par l’extrême-droite. Et manifestement, les temps sont arrivés. Car, ces positions sont du pain béni pour l’extrême-droite identitaire qui a fait, comme son nom l’indique, de l’identité sa clef de voûte. Elle trouve dans les discours gauchistes un terreau tout préparé pour sa propagande (pour y semer le reste, moins soft). Face à des bobos abasourdis de se découvrir tant de similitudes avec l’extrême-droite, qui a pu tout tranquillement distribuer toute sa propagande au public, les militants de la CNT-AIT présents à l’extérieur ont dénoncé à la fois le capitalisme mondial et son outil de répression (l’Etat nation), rejeté l’ensemble des identités factices et rappelé la réalité de la lutte des classes.

Dans ce journal ou nous dénonçons sans relâche l’inanité de ces identités, nous croyons utile de donner deux exemples de plus (un régional, l’autre religieux) qui démontrent combien il s’agit de constructions éhontés


http://www.cntaittoulouse.lautre.net/ar ... 58&lang=fr
bajotierra
 
Messages: 4431
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede Olé le Lun 2 Mar 2009 22:01

Dans ce lien :arrow: http://www.bloc-identitaire.com/courant-identitaire/faq

On voit clairement la stratégie politique de ce courant, qui vise à troubler les cartes dogmatiques et idéologiques traditionnelles pour tenir un discours de la pluralité, façon "on prend le mieux de chaque bord" ce qui pourrait avoir un vrai impact chez une partie de la population.
Le discours social n'est pas abandonné, et en cette période ou le capitalisme fait rage et détruit tout "repère", prôner une "identité" de cette façon peut aussi faire du dégât.
On note aussi dans un passage ( cliquez sur " quelles filliations idéologiques?" dans la faq aux questions ) et vous avez une référence à Proudhon, et un "ici et maintenant" également.
Olé
 

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede angularsound le Mar 3 Mar 2009 01:50

Yo ,

Je lis ça et ça me rapelle Alain Soral : c'est bien un identitaire lui ? il me semble bien que c'est un nationaliste en tout cas donc je

J'avoue que c'est un mouvement à ne pas perdre de vue.
Avatar de l’utilisateur
angularsound
 
Messages: 137
Inscription: Lun 16 Juin 2008 03:19

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede skankerror le Mar 3 Mar 2009 02:27

angularsound a écrit:J'avoue que c'est un mouvement à ne pas perdre de vue.


A Nice on peut pas trop les perdre de vue... malheureusement.
ça sert à quoi la signature ?
skankerror
 
Messages: 260
Inscription: Dim 16 Nov 2008 23:35

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede Alayn le Mar 3 Mar 2009 02:47

Bonsoir ! Très bon texte de la CNT-AIT une fois de +.
Oui, les ID sont en train de gangrener en ce moment à donf.
Soral en fait bien parti, alors que c'est un ancien marxiste ! (ourf !)
Salutations Anarchistes !
"La liberté des autres étend la mienne à l'infini"
Michel BAKOUNINE
Avatar de l’utilisateur
Alayn
 
Messages: 4551
Inscription: Mer 23 Juil 2008 17:54
Localisation: CREUSE

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede Nico37 le Dim 8 Mar 2009 14:50

viewtopic.php?f=12&t=1103
Sinon le cas Soral est un brin complexe : en cas que stal donc nationaliste et ultra égotiste, il est difficile à "catégoriser". A la limite électron libre de la droite du Front national dont il a été exclu pour "antisémitisme"...
Le problème viendra de l'éventuel rassemblement en dehors des identitaires si Seba et E&R venaient à se regrouper car pour l'instant c'est assez morcellé... Et une fois regroupé, cela ferait 2 pôles de cristallisation et appelerait d'autres regroupement (un peu comme le NPA a "lancé" la naissance du PG et de la Fédération).
Nico37
 

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede fu hsang le Dim 8 Mar 2009 16:26

soral a lance son journal "flash" avec d autres , il est tres proche de kemi seba et autres ,l autre jour j ai vu un journal en kiosque c etait reflechir et agir ...bref de la merde anticapitaliste a deux balles , dans ce journal , il crachait sur L EG mais vantait les assr ,donc gaffe la merde n est pas loin , il citait souvent pouget et d autres
,mais bon pour pas se faire assimiler a ces connards suffit d avoir des positions et des pratiques claires !!!!
fu hsang
 

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede M.J.A le Lun 9 Mar 2009 19:18

Hmm, je viens de parcourir le liens que tu as publies Leo, c'est vrai qu'ils ont un discours dangereux.
Racoleurs et populistes sur le papier, prêts a séduire les moins attentifs, mais des qu'on jette un oeil a leur vidéos on se rend compte de la violence qu'e certains d'entre eux véhiculent.

Question : Existe t'il une action de prévention au seins d'orgas même si elles ne sont pas anarchistes?
Ce mouvement est tolère en France ou il reste le fait d'un tout petit nombre (personnellement depuis l'étranger et des quelques fois ou je suis retourne en FR, je nen n'avais jamais entendu parler) ?
Avatar de l’utilisateur
M.J.A
 
Messages: 57
Inscription: Sam 17 Jan 2009 14:54

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede Olé le Ven 13 Mar 2009 15:42

http://www.dailymotion.com/video/kKF0GLkebRyjGbYKdd

Le projet apache recrute pas mal dans le KOB, ou il y a un gros potentiel pour eux.
Olé
 

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede Parpalhon le Ven 10 Avr 2009 15:12

M.J.A a écrit:Question : Existe t'il une action de prévention au seins d'orgas même si elles ne sont pas anarchistes?


évidemment, les mouvements politiques ancrés à l'extrême gauche et dits "régionalistes" par les ignorants luttent à fond contre le discours identitaire.

En lien un texte de l'orga Anaram Au Patac ( gauche révolutionnaire occitane, dont certains membres sont anars) sorti en 2004 dans la revue No Pasaran.
http://pagesperso-orange.fr/anaram/article%20No%20Pasaran.htm
tous les anars sont égaux, mais certains anars sont plus égaux que d'autres
Avatar de l’utilisateur
Parpalhon
 
Messages: 536
Inscription: Dim 15 Juin 2008 15:04
Localisation: ma douce Frônce

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede Parpalhon le Ven 10 Avr 2009 15:22

bajotierra a écrit:Quand depuis des années il se laisse imprégner de concepts réactionnaires (balivernes régionalistes, promotion des patois, recherche de prétendues racines, justification de l’oppression religieuse, négation de l’universalité de l’humanisme, ...) bref, à partir du moment ou il fait du concept d’identité (régionale, nationale, culturelle, ethnique ou religieuse) une pièce de son système de pensée, le mouton gauchiste ne fait qu’une chose : préparer sa tonte par l’extrême-droite.

toujours aussi à vomir l'AIT à ce que je vois .... ils sont donc pas mieux à Tolosa
Y a pas un truc sur Tolosa qui s'appelle Combat d'Oc et qui se dit de la gauche révolutionnaire occitane ? Encore l'extrême droite déguisée, ou bien l'AIT qui décidement fait l'autruche ?
( bizarrement les grands révolutionnaires de l'AIT sur Pau n'étaient pas présents lors d'une manif anti-répression policère, alors que l'orga occitane locale y était ... les "aitistes" auraient-ils peur de la police ?? :lol:
Et bizarement quand il s'agit de se solidariser avec des prisonniers politiques à Pau lors de procès on ne les y voit pas non plus .... pas la peine de continuer je crois.)
tous les anars sont égaux, mais certains anars sont plus égaux que d'autres
Avatar de l’utilisateur
Parpalhon
 
Messages: 536
Inscription: Dim 15 Juin 2008 15:04
Localisation: ma douce Frônce

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede Occitan Warrior le Mar 14 Avr 2009 21:13

Ah la fameuse CNT Tolosa, celle qui traite de nazi et de lepéniste tout ce qui dépasse sa petite pensée dogmatique "anarchiste".

bref, à partir du moment ou il fait du concept d’identité (régionale, nationale, culturelle, ethnique ou religieuse) une pièce de son système de pensée, le mouton gauchiste ne fait qu’une chose : préparer sa tonte par l’extrême-droite.


Je comprend qu'on puisse être hostile au terme d' "identitaire", mais au delà du vocabulaire, condamner de "réactionnaire" ceux qui ont choisi de défendre la langue de leur pays - le terme de patois utilisé montre d'ailleurs tout le mépris et l'ignorance de la CNT sur le sujet - est tout simplement inacceptable.

Ce que les gens de la CNT peinent à comprendre, ou ne veulent pas comprendre, c'est que les fachos dans l'Hexagone, ne sont intéressés que par façade aux problèmes dits "identitaires régionalistes". Ils disent défendre la langue "régionale" mais ne la parlent pas ni ne l'apprennent. Les élus FN disent la défendre aussi mais partout où ils siègent, ils s'opposent à toute mesure proposée en sa faveur. Ils se disent fiers d'être occitan, alsacien, breton .. mais sont les pires des franchouillards (exception faite aux niçois ..)

Chacun donne les priorités qu'il veut à son engagement politique, mais laisser le combat de l' "identité" aux fachos est une grave erreur, au delà du fait que l'on laisse crever une langue et une culture, et qu'on établit des degrés de valeur entre les peuples bien sûr ..
Occitan Warrior
 
Messages: 10
Inscription: Lun 13 Avr 2009 21:07

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede conan le Mar 14 Avr 2009 21:57

C'est vrai que la CNT-AIT n'y va pas avec le dos de la cuillère avec les "cultures" ! :lol:
http://cnt-ait.info/rubrique.php3?id_rubrique=20

En même temps c'est toujours stimulant pour l'esprit de lire ce genre d'articles trempés dans l'encre d'une réflexion radicale -qu'on soit ou non d'accord avec. Etre choqué par ce qu'on entend/lit, au final c'est toujours stimulant.

Etant à la fois respectueux du patrimoine personnel de chacun (on est aussi l'héritier des paysages de l'enfance qui baignent l'imaginaire, des cuisines de nos vieux, des langues qu'on a entendues parler), ne serait-ce que parce qu'avoir des racines permet parfois aussi -paradoxalement- le goût du dépassement et du voyage, et d'un autre côté me méfiant par nature de tout ce qui peut académiser, figer et donc s'approprier une soi-disant culture "commune" basée sur autre chose que de la réflexion, je comprends aussi bien les arguments régionalistes que ceux de l'AIT.

C'est un peu une manie, mais quand je constate des positions intéressantes chez les uns et les autres, même les plus éloignées et les plus antinomiques, j'essaie de me les approprier en les digérant. C'est sans doute comme cela que l'on invente du nouveau, en ne retenant que le meilleur de chaque, et en dépassant le reste.

L'anarchisme, fédéraliste et non centraliste, me semble précisément une réponse intéressante : s'y reconnaîtront en effet, aussi bien les "régionalistes" qui ont pu souffrir du centralisme absolutiste puis jacobin -à juste titre, l'histoire légitime mille fois leur colère, et ceux qui se reconnaissent dans le discours de la CNT-AIT.

Les régionalistes pourraient découvrir, dans cet outil intellectuel du fédéralisme anarchiste, que la critique qu'ils ont face à l'autoritarisme méprisant de l'Etat, peut aussi se mener contre tous les autoritarismes rampants (celui des anciens, de la "tradition", du clergé, du machisme etc), sans pour autant renier l'amour légitime d'un coin de pays et de tous les parfums qui l'accompagnent, des mets qu'on y fait mijoter, des mots qu'on y parle avec complicité, des lieux où l'on tisse son imaginaire, bref tout ce que l'on aime à faire découvrir aux nouveaux venus !

Les cénétistes de l'AIT pourraient découvrir que la critique qu'ils ont face à tous les autoritarismes rampants, ne doit pas leur faire oublier que la critique anarchiste prône aussi le respect de chaque personne, car une personne ce n'est pas seulement de l'idée, c'est aussi du vécu et des émotions. D'autant plus, quand on les connaît un peu, que les "régionalistes" sont souvent des gens très ouverts aux autres, avec une critique d'autant plus élaborée du système qu'ils en souffrent dans une partie de ce qui les constitue et qui est méprisé.
"L'anarchie, c'est la victoire de l'esprit sur la certitude" Georges Henein
Avatar de l’utilisateur
conan
 
Messages: 2633
Inscription: Sam 14 Fév 2009 17:48

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede Occitan Warrior le Mar 14 Avr 2009 23:16

Une contribution intéressante, Conan.

Merci aussi pour les liens, j'en note un moi même, sur l'extrême droite et la lutte identitaire: http://forumdespeuplesenlutte.over-blog.com/article-29615457.html

Pour revenir aux texte de la CNT, y'a pas mal de conneries :

Si nous regardons le modèle espagnol qui, à la chute du franquisme, a mis en place un systeme éducatif bilingue (où a cote de l’espagnol sont apparus le catalan, le basque, le galicien... ) la langue minoritaire est en voie d’obtenir une position hégemonique du fait de politiques regionales de type nationaliste.

A préciser, le modèle espagnol n'a pas mis en place le bilinguisme pour le plaisir, mais par la pression de mouvements populaires et armés.
Parler de position hégémonique pour le catalan et le basque est totalement faux. Les deux, si elles sont partie intégrante de l'administration des communautés autonomes, sont loin d'être sauvées. L'espagnol reste langue première, d'Etat, pour preuve le nouveau président du Pays Basque ne parle même pas un mot d'euskara. 750.000 locuteurs sur 2,6 millions d'habitants pour ce qui est d'Hegoalde (Pays Basque Sud), c'est pas ce que j'appelle hégémonique.

Et la situation du basque et du galicien ne s'améliorera pas avec la récente victoire aux élections autonomiques du PP et du PSOE, qui remettent en partie en cause la politique linguistique menée jusqu'à maintenant.

Cette tendance exclut de fait les « etrangers » à la region du monde de la communication et, par-la même, du monde du travail.

Ah bon ? On parle pas espagnol, on parle un langue bizarre et donc, on est impropre à la communication. Et les interprètes ça existe pas ?
Le basque exclue de fait les étrangers ? Au nom de quoi les étrangers peuvent apprendre l'espagnol mais pas le basque ? Au nom de quoi les basques doivent accueillir les étrangers chez eux dans une langue qui leur est étrangère ?

Avec l’éclatement linguistique, ne faut-il pas craindre à terme l’explosion de revendications « nationales » (de type corse ou basque) qui fragmenteraient l’Europe en une multitude de principautés qui seraient bien moins menacantes pour l’oncle Sam qu’une Europe puissante et organisée ?

Là c'est le summum, non pas que je découvre l'argument, mais je découvre qu'il n'est pas la seule propriété des fascistes et autres réactionnaires jacobins.
Il faut une Europe unie, forte, pour lutter contre les Etats Unis ? La CNT pour le renforcement de l'Union Européenne, on croit rêver. Un basque n'aurait pas le droit de voir son identité représentée sous prétexte que sa affaiblirait le combat contre les USA. L'argument est pathétique et risible.

Autre texte de la CNT pas plus crédible:

Même sur un lieu aussi circonscrit que la Place du Capitole, les choses ne sont pas si simples. Quelle est la langue historique de ce coin de Toulouse ? La réponse exacte est : plusieurs, et fort différentes. Dans la nuit des temps, une langue protohistorique type basque, ensuite, probablement, un parler celte. A coup sûr, avec l’arrivée des légions romaines, le latin. Puis le wisigoth (Toulouse fut capitale de leur royaume). Retour ensuite au latin de cuisine qui dériva progressivement en languedocien (sur la rive droite, en gascon [3] sur la gauche). Puis, arriva le français. Alors, c’est quoi, la bonne langue ?

Argument récurent des opposants à la diversité culturelle: on fait passer les langues minorisées comme appartenant au passé. Quel rapport entre le celte, le latin, plus parlés depuis plusieurs siècles, et l'occitan qui dans les environs de Toulouse reste la langue première des vieux, et qui selon une très récente étude, est parlé en Bearn par 20% de la population, malgré des années de matraquage républicain ?

Et en quoi l’italien, l’espagnol, le portugais... parlés par des dizaines de milliers d’immigrés seraient-ils exclus du jeu ? Et l’arabe ? C’est dans ces langues-là que se sont bâtis immeubles, que s’est creusé le tout-à-l’égout, installé le gaz et l’électricité... En ce début de troisième millénaire, il y a plus d’arabophones de naissance que d’occitano phones en Midi-Pyrénées ! Alors, pourquoi ces langues ne seraient-elles pas, elles aussi, officielles dans notre belle région ? En quoi seraient-elles moins régionalement correctes ? Au nom de la pureté ethno-linguistique ?

Autre argument récurent des anti-langues, les défenseurs de l'occitan sont des racistes et se foutent des langues d'immigration.

Oui les langues d'immigration doivent être valorisées, proposées en options dans les établissements scolaires, mais la langue première en Occitanie doit être l'occitan, tout simplement parce que c'est son territoire et que cette langue ne s'apprendra nulle part ailleurs. L'inverse est vrai, les langues d'immigration dans les pays arabes par exemple doivent être mises en valeur mais ne pas surplomber l'arabe.

A noter de toute façon que les défenseurs de l'occitan etc s'intéressent au moins autant aux langues d'immigration que ceux de la CNT.

Et pour cause l’occitan est une construction très tardive, faite par des intellectuels régionalistes, pour "homogénéiser", "normaliser" les différents patois du sud face à une situation inextricable. Car la vérité, c est que dans les années 1950, un éleveur de bestiau de Pouyastruc, qui aurait causé dans son patois (en gascon) au maquignon de St-Dalmas-deTende (qui lui n’entendait que le nisard) et au boucher d’Entraygues sur-Truyère (un bon auvergnat) aurait eu les mêmes diffcultés qu’un italien arlant à un français et à un portugais. Finalement, la seule chose sûre, c’est que l’occitan que l’on enseigne maintenant à l’école n’a amais été parlé par la grand’mère de personne !

De la pure calomnie.
On a le droit de pas s'y connaître sur certains sujets, mais assener des conneries pareilles en les faisant passer comme acquises, c'est honteux.

Le mot "Occitanie" a été créé par le roi de France pour désigner ces territoires du sud. Le terme "occitan" a été employé par les félibres au XIXe siècle. Il n'a jamais existé et il n'existe pas d'occitan standard. Des normes communes d'écriture ont été reprises entre les différents dialectes, selon la première norme établit par les troubadours au Moyen-Age.
Certes, un vieux nissart aura du mal à comprendre un vieux de la montagne auvergnate -quoi de plus normal pour une langue qui n'a jamais été sous la même institution-, mais un vieux français d'un région française ne comprendra pas mieux un vieux français du Québec. Ainsi peut-on en conclure que le français n'existe pas ?

Bon y'aurait de quoi en écrire des pages et des pages, je m'arrête là parce que la connerie de la CNT m'exaspère, et me rappelle pourquoi j'ai quitté ce forum y'a quelques temps, et laissé tomber toute tentative de discussion avec les anarchistes dogmatiques.
Occitan Warrior
 
Messages: 10
Inscription: Lun 13 Avr 2009 21:07

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede Nico37 le Mer 15 Avr 2009 01:46

La seule identité que je connaisse est sociale, l'identité culturelle est réactionnaire car elle est interclassiste :!:
Et comment concilier le régionalisme et la libre circulation s'il faut en plus (il y a désormais test de français) apprendre la langue de la région :?:
Ensuite, mon grand père qui parlait au moins autant tourangeau que français adorait les chanteurs québécois dans les années 80, j'en ai quelques souvenirs :lol: ça le faisait rire...
Par ailleurs, quelle désinformation... : l'extrême droite parle les langues régionales et pas qu'à Nice, en Alsace ou en Bretagne :!: Les autocollants, affiches voire tracts sont rédigés en langue régionale...
Enfin, mauvais exemple que de prendre l'euskara, c'est comme l'islandais, c'est super long et dur à apprendre et ferait passer l'apprentissage du français pour une formalité :!:
Nico37
 

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede skankerror le Mer 15 Avr 2009 10:47

Nico37 a écrit:Par ailleurs, quelle désinformation... : l'extrême droite parle les langues régionales et pas qu'à Nice, en Alsace ou en Bretagne :!: Les autocollants, affiches voire tracts sont rédigés en langue régionale...


Mouais à Nice, ils savent dire niça identita liberta (je l'écris volontairement avec un ç et non ss) chanter l'hymne de la ville au stade et c'est tout, leurs tracts, affiches, sites et discours sont en français. Les vrais détenteurs et défenseurs de la culture niçoise n'ont jamais été dans leurs rangs. La culture régionale c'est une richesse en plus. Le calendrier pantaï, le championnat du monde de pilou, la carnaval indépendant, ça n'a rien de réactionnaire ni d'interclassiste et les identitaires sont loin de tout ça, c'est une force populaire, ça a toujours été une forme d'insoumission spontanée à l'uniformisation de l'Etat-nation.
Le terreau de l'extrème droite à Nice c'est avant tout les personnes issues de l'immigration des retraités bourgeois et parisiens qui veulent finir leur vie au soleil dans une ville "sécurisée". La défense de la culture locale s'est développée en opposition à ça.
Les identitaires ont un régionalisme de façade parce que ça passe mieux qu'un vieux nationalisme à l'ancienne.
Je trouve les avis de certains anars sur le sujet pas mal dogmatiques et perdus dans les méandres d'une idéologie inadaptée à la complexité de la question.
ça sert à quoi la signature ?
skankerror
 
Messages: 260
Inscription: Dim 16 Nov 2008 23:35

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede Nico37 le Mer 15 Avr 2009 12:16

ils ont des affiches et autocollants en nissart et/ou bilingue (minoritaire en nombre), ils parlent en français mais aussi en nissart sur U Tube / Dailymotion. Ensuite que ce soit de la façade, c'est une bonne info que j'aimerais voir confirmée par des éléments concrêts !
Si tu as des articles sur l'aspect populaire et "rebelle" des cultures régionales, ça m'intéresse grandement :!:

Code: Tout sélectionner
http://www.nissarebela.com/wp-content/uploads/documents/lenganouostra.jpg
Nico37
 

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede skankerror le Mer 15 Avr 2009 12:34

Pour les éléments concrets de régionalisme de façade, regarde la 1ère partie du reportage ascenseur pour les fachos, avec l'italien de la ligue lombarde qui parle de ça avec les potes à vardon.

Pour le côté populaire des niçarts :

http://www.nuxvomica.org/
http://nuxvomicanissa.blogspot.com/
http://nuxvomica.skyrock.com/
http://salades-nicoises.net/spip.php?article133
http://www.nicematin.com/ta/quartiers/1 ... rturbateur

J'ai pas le temps de développer plus et je ne sais pas pour les autres régions, je ne parle que de ce qui m'entoure.
ça sert à quoi la signature ?
skankerror
 
Messages: 260
Inscription: Dim 16 Nov 2008 23:35

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede Malval le Mer 15 Avr 2009 13:36

Il n'est quand même pas difficile de s'apercevoir que de parler de "peuple", "patrie", "nation", "langue", "culture" etc. revient à utiliser des imaginaires et des concepts bourgeois nés pour la plupart au XIXième siècle grâce à la plume des lettrés (cf : pour la Bretagne, c'est flagrant lire cet article toujours d'actualité ---> http://www.persee.fr/web/revues/home/pr ... _35_1_2099 ).

Tout ceci n'existe pas, c'est de l'ordre de l'imaginaire institué (Cf : Castoriadis) bourgeois, commencé au XVIième avec la caractérisation des nations et qui se constitue pour "comprendre" les futurs clients. Ces recherches ont été effectuées pour que la bourgeoisie puisse ouvrir de nouveaux marchés afin de s'adapter aux clients, s'est donc constitué l'idée de populations homogènes, partageant les mêmes caractéristiques matérielles, spirituelles, etc. créant par là l'imaginaire de peuple utilisant UNE langue, avec UNE culture (bretonne, français, occitane, corse, etc.).
Et malheureusement, par là même, s'est développé réellement cette "uniformisation", cette mortification des pratiques populaires (bien démontré par Rudolf Rocker dans Nationalisme et Culture). A partir du moment où sont institutionnalisées (muséifié) des pratiques sociales (identifiées comme "culturelles" aujourd'hui), elles se meurent et ne se développent plus "naturellement" et librement.

'fin, quid de cette "uniformisation" devenu le cheval de batailles des gauchistes identitaires, parler soit disant le même langage signifie-t-il pour autant que les locuteurs ont le même système de pensée ? Les spécificités langagières de chacun le sont en fonction de l'environnement social, or celui-ci, même s'il y a des universaux (heureusement, sinon y a plus d'interêt à être communiste), il y a aussi des particularités, non définissables et non caractérisables par le territoire.
L'hétérogénéité est à la base individuelle, elle se socialise peu à peu sans jamais devenir totalement homogène.
Les peuples, les nations n'existent pas, il s'agit de données issues de l'idéologie bourgeoise totalement en contradiction avec l'idée de révolution socialiste.

C'est aussi une idée qui me semble en totale contradiction avec l'idée libertaire qu'est la terrtorialisation des pratiques socio-langagières. Depuis quand un territoire est-il porteur d'une langue ? Depuis quand une cité existe-t-elle sans ses habitant-es ? Seul les locuteurs sont détenteurs de compétences langagières, qu'ils soient ici ou là-bas. Souhaiter territorialiser les pratiques langagières revient à vouloir voir se mettre en place un retour à une société non-urbanisée basée sur un déterminisme total : "tu es né ici, tu vas parler ceci, manger ceci, danser ceci, etc.". La dé-territorialisation est la clé de l'expension pleine et entière des capacités humaines.
Et puis il y a aussi et surtout une très mauvaise analyse du marché linguistique. En société capitaliste, à l'inverse des échanges de biens matériels, plus une langue est diffusée, plus elle a de la valeur. Or, vouloir confiner une pratique langagière à un territoire revient donc à vouloir faire en sorte de les détruire (peut-être que les partis identitaires sont tous des franchouillards en fait ?).
Un autre argument pour se méfier de tous les identitaires (à partir du moment où ils se constituent en groupe militant et politique), c'est le fait que beaucoup de langues autrefois considérées comme régionales ou en danger ont refait à leur tour acte de domination et d'hégémonie. Rien à foutre que le catalan, le breton, le basque soient des langues officielles s'il y a toujours cette idée de domination culturelle d'une certaine norme considérée comme valorisante (laissant de côté toutes les autres ne rentrant pas dans ce carcan). Et surtout aucun interêt si ce n'est pas le Capitalisme et l'Etat qui sont attaqués, quelle interêt de remplacer une domination culturelle par une autre ?

Il s'agit clairement d'une pensée conservatrice, réactionnaire de Droite. Il suffit pas de s'accoller l'étiquette "de gauche et révolutionnaire" (sic) pour que ces concepts le deviennent d'un coup de baguette magique. Relire le chapitre "La patrie" du bouquin de Jean Grave La société mourante et l'anarchie est toujours interessant pour le coup.

Après rien n'empêche de vouloir favoriser l'expression populaire et ce, dans n'importe quelle autre pratique langagière et effectivement, aller contre le développement des langues régionales en tant que telles est assez problématique. Ce qui est problématique, c'est que les identitaires ne se soucient dans leur rhétorique, que de leur langue, en donnant l'impression de laisser les autres de côté. Dans une société libertaire, j'espère qu'aucune pratique langagière ne sera dominante et qu'une Fédération des acteurs sociaux en parole sera présente pour faire en sorte que toutes et tous se retrouve et puisse vivre dans l'endroit où elle vit et travaille sans que sa pratique langagière l'empêche d'aller contre son idéal et de vivre "normalement".
Rester critique par rapport aux utilisations qui en sont faites est plus que nécéssaire, surtout à partir du moment où les idées identitaires pénétrent dans le mouvement ouvrier et peuvent être manier contre l'Autre.

Les textes de l'AIT sont sûrement un peu direct, peu scientifiques et un peu premptoires, mais le fond est là, nécéssaire pour aller contre ces mystifications bourgeoises et de toutes les organisations anarchistes ouvrières, c'est la seule qui va contre. Vive l'AIT !

"Les langues ne sont pas des bébés phoques !" (Louis-Jean calvet)

PS : je n'ai pas parlé de l'identité parce que cette problématique va plus loin, même si le(s) langage(s) en est/sont partie(s) prenante(s), cela va plus loin que la seule expression langagière.
« Maintenant que nous savons que les riches sont des larrons, si notre père, notre mère n’en peuvent purger la terre, nous quand nous aurons grandi, nous en ferons du hachis. »
L.M
Avatar de l’utilisateur
Malval
 
Messages: 166
Inscription: Mer 18 Juin 2008 16:25
Localisation: à l'ouest

Re: Au sujet de l'infiltration identitaire

Messagede Occitan Warrior le Mer 15 Avr 2009 17:18

La seule identité que je connaisse est sociale, l'identité culturelle est réactionnaire car elle est interclassiste

Mais bien sûr, c'est réactionnaire de parler sa langue et de lutter pour qu'elle ne crève pas à cause de l'impérialisme culturel.

«toutes les langues des ethnies doivent être reconnues officiellement et être
obligatoirement enseignées dans les écoles secondaires, primaires et à l’université » EZLN.

Ravi d'apprendre que l'EZLN est un mouvement réactionnaire !

Par ailleurs, quelle désinformation... : l'extrême droite parle les langues régionales et pas qu'à Nice, en Alsace ou en Bretagne

T'as des exemples de tracts en langue dites régionale ? Perso j'ai jamais entendu un identitaire parler occitan, mais ça doit bien exister ..

Enfin, mauvais exemple que de prendre l'euskara, c'est comme l'islandais, c'est super long et dur à apprendre et ferait passer l'apprentissage du français pour une formalité[/quote
Ca c'est de l'argument linguistique ! La langue est dure à apprendre, donc c'est pas bien ! Franchouillard.

Mouais à Nice, ils savent dire niça identita liberta (je l'écris volontairement avec un ç et non ss) chanter l'hymne de la ville au stade et c'est tout, leurs tracts, affiches, sites et discours sont en français. Les vrais détenteurs et défenseurs de la culture niçoise n'ont jamais été dans leurs rangs

Tout à fait d'accord avec toi Skankerror. J'ai cité les niçois à part non pour leur engagement pour la langue mais pour le fait que contrairement aux autres jeunesses identitaires d'Hexagone, ils ne se reconnaissent pas en la France. D'ailleurs ils se mettent sur la gueule avec les nazis de Lyon, juste parce qu'ils sont français ..

Pour le reste tu as raison, évidemment que la culture dite régionale peut aller contre toute forme réactionnaire. Ceux qui n'en sont pas convaincus n'ont qu'à venir à Pau, ils y verront des étudiants qui manifestent en occitan contre les réformes de l'Etat, d'autres qui manifestent en occitan contrer les violences policières, etc.
Vachement réactionnaire comme combat ..

Malval, t'attendais surement pas de réponse de ma part, et je préfère de toute façon ne pas recommencer ce débat éternetl avec toi qui ne mènera nulle part. Tu penses que les territoires n'ont pas de langue. Ce même concept est à la base de ce pour quoi je lutte chaque jour, on ne tombera jamais d'accord.
Occitan Warrior
 
Messages: 10
Inscription: Lun 13 Avr 2009 21:07

Suivante

Retourner vers Politique générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités