Choisir son camp .

Débats politiques, confrontation avec d'autres idéologies politiques...

Choisir son camp .

Messagede bajotierra le Jeu 21 Juil 2016 15:39


" Il y a dix ans, dans la même réunion qu’aujourd’hui, si on avait dit ” blanc ”, les gens auraient cassé le mobilier. Aujourd’hui, grâce aux Indigènes de la République, grâce à Houria, on peut dire ”les blancs”, tout le monde comprend qu’il ne s’agit pas de couleur de peau, mais d’une race qu’on est tout à fait libre de quitter "
Eric Hazan



On ne peut malheureusement pas encore donner tort à l’éditeur classé à l’extrême gauche du dernier pamphlet explicitement antisémite d’Houria Bouteldja Les Blancs, les juifs et nous, qui n’a pas suscité de réaction à la hauteur de son caractère ignoble. Les catégories et le vocabulaire de l’idéologie racialisatrice, repris depuis quelques temps dans les organisations et milieux politiques qui vont de l‘extrême gauche jusqu’aux libertaires, sont en train de devenir la norme et d’instaurer une hégémonie. Ce vocabulaire s’est imposé insidieusement, sans être ni discuté ni argumenté. D’ailleurs, nombreux sont ceux qui sont dans l’incapacité de soutenir politiquement ces positions intenables, à part à coup d’affirmations tautologiques et de fausses évidences. Un glissement sémantique a déjà largement opéré : les termes de « race », « blancs », « non-blancs », « racisés », « racialisation », « décolonial » sont devenus du jour au lendemain des catégories d’analyse jugées pertinentes, nécessaires, et sont même promus comme instruments d’une perspective d’émancipation, là où nous y voyons une faillite catastrophique.

Dans une époque de crise généralisée propice à la confusion, dans laquelle prospèrent des courants contre-révolutionnaires, menaçants voire meurtriers comme les rouges-bruns, les boutiquiers racistes Soral et Dieudonné ou différentes variantes de l’islam politique, certains ne trouvent donc rien de mieux à faire que de ressusciter la théorie des races en réhabilitant les assignations culturelles, sociales et religieuses dans la droite ligne de l’ethno-différentialisme de la nouvelle droite. Le retournement est allé au point que le simple questionnement de l’idéologie racialiste devient impossible, tant dans les réunions publiques que sur les sites internet des milieux militants, qui opèrent à cet endroit une véritable censure. L’ensemble prospère et tient notamment par un chantage à la culpabilité que manient très bien les tenants de cette idéologie. Ironiquement, aujourd’hui, refuser les termes de « race » ou « d’islamophobie » expose à l’infamante accusation de racisme, visant à étouffer ainsi toute possibilité de débat, de critiques et de refus. Certains anarchistes en sont rendus à proscrire le slogan « ni dieu ni maître » sous prétexte d’« islamophobie » et certains marxistes pensent que pour être antiraciste il est urgent d’ajouter la « race » à la classe. De fait le terme de « race » qui était jusqu’à peu l’apanage de l’extrême droite se retrouve aujourd’hui à toutes les sauces. La promotion des identités, le communautarisme culturel ou religieux n’ont jamais eu d’autres fonctions que de maintenir la paix sociale.

Le clivage à l’œuvre autour de ces questions se doit donc d’être clarifié et travaillé de manière réfléchie. À plus forte raison dans la situation actuelle, le racialisme ne peut mener qu’à la guerre de tous contre tous. Cette offensive politique est lourde de conséquence pour tous, et d’un point de vue révolutionnaire c’est un point de rupture. Où en serons nous dans quelque temps si elle s’avérait victorieuse ? Tôt ou tard, il va bien falloir choisir son camp et le plus tôt sera le mieux.

Été 2016

Assemblée en mixité révolutionnaire et non-mixité de classe




https://tuttovabene.noblogs.org/
bajotierra
 
Messages: 4294
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Choisir son camp .

Messagede leNouveau le Ven 22 Juil 2016 05:25

je ne comprends pas la citation de Hazan en début de texte
Avatar de l’utilisateur
leNouveau
 
Messages: 113
Inscription: Lun 20 Juil 2009 09:47

Re: Choisir son camp .

Messagede frigouret le Ven 22 Juil 2016 07:45

La grille de lecture individualiste échappe aux écueils dénoncés ci-dessus.
Nous refusons les ensembles arbitraires des méthodes soi disant sociologiques comme les classes , les races, les appartenances religieuses , le genre , les habitudes alimentaires ou autres.
8-)
frigouret
 
Messages: 1739
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20

Re: Choisir son camp .

Messagede bajotierra le Ven 22 Juil 2016 15:18

leNouveau a écrit:je ne comprends pas la citation de Hazan en début de texte


Visiblement Hazan est satisfait des progrès du racialisme .
bajotierra
 
Messages: 4294
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Choisir son camp .

Messagede bajotierra le Ven 22 Juil 2016 17:27

Lu sur un site anar- individualiste
http://serpent-libertaire.over-blog.com ... -2016.html
Nous republions le communiqué du Bataillon Internationale de Libération concernant l’attentat de Nice du 14 juillet 2016.



Le sang a à nouveau coulé. Une fois de plus, les bandes fanatiques de Daesh ont frappé et pris pour cibles, comme à leur habitude, des civils désarmés, femmes, hommes, enfants, sans distinction d’âge. A l’heure qu’il est, le nombre de victimes ne nous est pas connu avec précision. Mais là n’est pas l’essentiel. L’essentiel, c’est que le gouvernement a failli à déjouer cet attentat, malgré son arsenal de lois liberticides.

Ceci est un appel aux militants de gauche, à ceux qui refusent de s’en remettre a l’Etat français pour combattre Daesh. Nous invitons ceux qui le peuvent a nous rejoindre, ici, au Rojava, pour porter le coup de grâce au Califat autoproclamé. Car l’attentat de Nice ne doit pas nous tromper. Si les bandes de Daesh peuvent encore tuer des civils, elles reculent sur tous les fronts lorsqu’il s’agit d’affronter des soldats en armes. Elles ont perdu Sheddadi, elles sont en train de perdre Manbij, nous sommes a cinquante kilomètres de Raqqa: l’Etat islamique est vaincu!

Mais il n’est pas nécessaire de venir jusqu’ici et de porter les armes. Vous pouvez, en France, combattre Daesh et leur idéologie mortifère. Il s’agit aussi de refuser de se ranger derrière un gouvernement en sursis qui va avoir beau jeu, une fois encore, de jouer la carte de l’unité nationale à son compte. Il n’est pas question d’unité nationale derrière les Hollande, Sarkozy, Le Pen ou Gattaz! Le temps n’est pas au recueillement ou a l’unité nationale, il est à l’action.

Nous adressons enfin un message aux combattants de Daesh. Ceux-ci doivent savoir que le temps de la passivité est révolu. Nous, combattants du Bataillon international, jurons de venger l’ignoble attentat de Nice. Nous vous rendrons coup pour coup. Ou que vous alliez, ou que vous vous terriez, nous vous traquerons, nous vous trouverons et nous vous tuerons, sans répit et jusqu’à la victoire!

An serkeftin, an serkeftin !
Vive la solidarité internationaliste !


Publié sur la page : https://www.facebook.com/Enternasyonali ... 160386429/






bajotierra
 
Messages: 4294
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Choisir son camp .

Messagede frigouret le Sam 23 Juil 2016 12:18

C'est quand même pas clair la phrase de azan 《《 une race que l'on est libre de quitter 》》 comprend pas non plus !

Pour moi le combat idéologique a mener contre l'islam radical consiste encor et toujours à affirmer que l'individu a des droits et que les entités abstraites ( mettons les races, les états nations, les religions ...) n'en on pas.
Le combat sera long.
8-)
frigouret
 
Messages: 1739
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20


Retourner vers Politique générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité