La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Toutes les infos sur les luttes en cours

La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede Groucho Marx le Ven 1 Avr 2016 09:14

Hier à Paris s'est tenue la manifestation "nuit debout".
Cete initiative qui pourrait à priori paraître sympathique me semble pourtant bien dangereuse au vue des intervenants présents.
Tout d'abord Lordon, économiste chavin qui ne manque pas d'insulter l'intelligence des classes populaires:

http://luftmenschen.over-blog.com/artic ... 66668.html

On a ensuite eu droit à une projection du nouveau navet/blockbuster d'extrême gauche merci patron, du con François Ruffin:

http://confusionnisme.info/tag/fakir/

Ce type a commis il y a quelques années cet article où il prend la défense de Chouard:

hxxp://www.fakirpresse.info/L-air-du-soupcon

Ce type d’événements ne fait que renforcer la gauche social-chauvine, et au final renforcer l'extrême-droite. Il montre aussi l'état de décomposition avancée dans lequel se trouve le mouvement révolutionnaire, incapable qu'il est de lutter contre la diffusion de ces idées, voire pour une large part, qui participe activement à leur renforcement.
Groucho Marx
 
Messages: 295
Inscription: Sam 8 Sep 2012 19:31

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede bajotierra le Ven 1 Avr 2016 11:54

Salut ,

A lafaveur de ce mouvement qui se développe bien au delà de la "loi travail" , voici les les principales stratégies que j'observe

-Celle que tu cites de la "NuitDebout" s'inspire des assemblées et occupation de place des années 2010/2012 , mais surtout de Syriza et Podemos , cela a ouvert a quelques carriéres politicardes . ....A la manoeuvre des intellos cons et les intermittents nombrilistes , cela n'apporte de toute façon strictement rien aux travailleurs , ceux qui sont arrivés par ce bais au pouvoir en gréce et en espagne l'ont largement démontré

- Les "insurectionnalistes " qui veulent tenir la rue , ils s'appuient sur les jeunes lycéens et cela trouve rapidement ses limites sur la forme et sur le fond ...

- Les partisans de l'action directe ouvrière , c'est a mon avis là que se trouve aujourdhui la vraie force et le potentiel , c'est la participation massive des travailleurs au 31 mars (Airbus a Toulouse , PSA poissy , PSA mulhouse... ), leur combattivité , qui a dores et déjà poussé les buros a deux autre journées le 5 et 9 avril
bajotierra
 
Messages: 4254
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede Groucho Marx le Ven 1 Avr 2016 12:51

Je suis bien d'accord avec cette analyse.
Mon constat est que les sociaux-chauvins tendent à prendre la place qu'avaient les syndicats lor du CPE: celle d'une part de soupape de sécurité pour le gouvernement, et à terme celle de flics du mouvement social. M'étant déjà fait insulter pour avoir dénoncé Ruffin comme complice des patrons de gauche, je pense que d'ici pas longtemps, on aura des "milices citoyennes" qui se chargeront de faire entrer tout le monde dans le rang.
Le type de rassemblement qui a eu lieux hier est une première étape de la structuration de ce mouvement. A ce titre, la comparaison avec Syriza me semble tout à fait pertinente. L'alliance avec l’extrême-droite et la répression féroce des anarchistes qu'a commis ce mouvement nous montre dans quel sens tout cela va évoluer.

Pour ce qui concerne le mouvement insurrectionnaliste, ils sont déjà dans une stratégie suicidaire en appelant à se faire emprisonner. En témoigne le communiqué que j'ai publié dans le fil d'actualité du 31 mars. Espérons que les lycéens radicaux ne se laisseront pas berner longtemps...
Groucho Marx
 
Messages: 295
Inscription: Sam 8 Sep 2012 19:31

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede Groucho Marx le Ven 1 Avr 2016 12:53

A noter pour ce qui concerne les insurrectionnalistes/appellistes, leur rapprochement déclaré avec les indigènes de la république (voir la publicité qu'ils font au dernier bouquin d'Houria Bouteldja sur leur site lundi matin). Rapprochement peut surprenant quand on sait qu'ils partagent la même maison d'édition (la fabrique), tenue par Eric Hazan, le type qui déclare: "La police avec nous!"
Groucho Marx
 
Messages: 295
Inscription: Sam 8 Sep 2012 19:31

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede bajotierra le Ven 1 Avr 2016 15:13

« Un de mes points de divergences avec les camarades du Comité invisible – j’essaye de leur montrer le lumière mais ils ne veulent pas la voir : c’est une erreur totale de prendre les forces de l’ordre – la police – comme un tout homogène et de la figer en lui montrant qu’on lui voue une haine indiscriminée. Quel rapport y-a-t-il entre les Bac – les brigades anti-criminalité qui sont des cowboys racistes immondes et les types de trois (sic), les petites patrouilles sur le boulevard de Belleville où il y a souvent un Arabe et une femme qui vont… Heu… Allez, chasser, empêcher de travailler les vendeurs de maïs grillé. Ce n’est pas les mêmes ! Il faut jouer la contradiction à l’intérieur des forces de l’ordre. la défection des forces de l’ordre a toujours été le moment critique des insurrections, celle où elles sont passées du côté victorieux. Et quand il n’y a pas de défection des forces de l’ordre, l’insurrection est massacrée, comme ça a été le cas en juin 1948 où la garde mobile a massacré l’insurrection, comme ça a été le cas pour l’insurrection spartakiste où les Freikorps, qui étaient des mercenaires, ont massacré l’insurrection. Il faut dire : « la police avec nous ! » »




Il y un erreur historique dans ce que dit Hazan , c'est que en 1789, 1848, 1871,1917 , 1936 (Espagne) 1961 (Alger) et en Tunisie en 2011 c'est le comportement de l'armée qui fait basculer les choses dans un sens ou dans l'autre , la police quand ça devient aussi grave ne joue plus qu'un rôle très secondaire (voilà pourquoi De Gaulle était allé a Baden Baden en 1968) . De même les freikorps ont été reconstitués avec les cadres de l'armée Allemande . Par ailleurs Hazan qui est bloqué dans une conception blanquiste/simpliste ne peut pas comprendre que pour subvertir l'armée il ne suffit pas de crier "tartampion avec nous" encore faut il qu'il existe un processus de décomposition idéologique tel que par exemple celui décrit par le général Dénikine dans "La décomposition de l'armée et du pouvoir "


PS: dans le texte il faudrait lire juin 1848
bajotierra
 
Messages: 4254
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede leNouveau le Sam 2 Avr 2016 05:38

Plutot d'accord avec ce qui est dit dans ce topic

une petite remarque toutefois, en 1936 à Barcelone, la Guardia Civil et ceux qu'on appelle aujourd'hui
Mossos d'Esquadra se sont battus contre le soulèvement militaire du 19 juillet
Avatar de l’utilisateur
leNouveau
 
Messages: 104
Inscription: Lun 20 Juil 2009 09:47

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede acratack le Sam 2 Avr 2016 12:40

Quelques mots sur cette daube postmoderniste qui finira bien par se trouver un juif pour converger :

La convergence des luttes

Mais la révolution ne s’improvise pas en un jour. Et dans sa volonté de bien faire, d’occuper la place la plus longtemps possible en se montrant à la fois pacifiste, non directif et non sectaire, respectueux des idées de tous, le collectif « Nuit debout » peine à fixer un axe à la discussion ouverte sur un coin de la grande place. Quel foutoir ! Quel charivari ! Les interlocuteurs se succèdent, les sujets s’entrechoquent, illustrant la difficulté de cette « convergence des luttes » voulue par un petit groupe d’intermittents, de syndicalistes, de personnes engagées dans diverses associations.

On s’avance dans la nuit en parlant d’autogestion et « d’activités dissidentes », de préoccupations féministes et de soucis écologistes ; de confiscation de la parole par « des médias capitalistes » et des journalistes « complices du système » ; on condamne « la stigmatisation des femmes voilées et l’islamophobie ambiante » ; on dénonce un Etat policier, des idées « néo-colonialistes » et une classe politique « déconnectée, corrompue et lâche » ; on fustige un gouvernement « qu’il faut à tout prix empêcher de gouverner car il ne limite pas les ressources des plus riches, appauvrit les plus pauvres et n’assure pas du travail à ceux qui n’en ont pas ».

acratack
 
Messages: 880
Inscription: Sam 12 Mai 2012 10:56

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede Groucho Marx le Sam 2 Avr 2016 13:28

Dans le même esprit, ce texte assez hallucinant issus de paris 8:

https://p8contreloitravail.wordpress.co ... anisation/

Racisme, sexisme hors de notre mobilisation : auto-organisation !
Publié le 30 mars 2016 par Commission Automédia
Face à un manque flagrant de représentativité des personnes racisé.e.s et de la parole non-blanche aux Assemblées Générales, nous, étudiant.e.s de Paris 8 racisé.e.s, nous sommes réuni.e.s en commission non-mixte.

Il nous paraît inacceptable que la mobilisation jouisse de l’image d’un mouvement anti-raciste et anti-sexiste alors même que nous constatons quotidiennement la permanence de logiques racistes et sexistes en son sein. Ce mercredi 23 mars, nous avons constaté une n-ième situation où la parole d’une étudiante dénonçant les propos racistes d’un autre étudiant blanc a été agressivement réprimée. Alors qu’elle exigeait de ne pas voir à partager l’espace avec lui, la réponse collective du comité de mobilisation a été violemment déficiente et a débouché sur duvictim-shaming1 : « il est pas méchant », « il est clean, il milite depuis le début de la mobilisation », « c’était une blague, du second degré ».

L’étudiante a été collectivement présentée comme hystérique et le comité n’a eu de cesse de poser comme prioritaire l’urgence de la mobilisation au dépend de la déconstruction des schémas de domination blanche. Nous dénonçons ce traitement collectif de la situation qui n’a finalement que soutenu et renforcé la parole raciste au lieu de catégoriquement la condamner. La situation nous paraît d’autant plus problématique qu’après trois semaines de mobilisation, force est de constater que les Assemblées Générales sont terriblement blanches, ce qui laisse s’y exprimer impunément une parole blanche raciste dans une fac se targant d’accueillir des étudiant.e.s racisé.e et étranger.e.s. Les chiffres recueillis à l’initiative du groupe non-mixte genre le montrent : l’écrasante majorité des prises de parole non réglementées sont blanches (78%) là où la parole des femmes racisées est totalement invisibilisée (8%).

Nous ne pouvons pas laisser passer ce genre d’attitudes racistes et sexistes et rappelons que :

Seules sont légitimes à définir le racisme d’une situation les personnes racisées concernées et elles seules sont dépositaires de leur parole. Une personne blanche ne peut ni remettre en question le racisme ni parler au nom des racisé.e.s. Une attitude perçue comme raciste par une personne racisée doit être considérée comme telle sans discuter. Trop souvent la parole racisée est confisquée, instrumentalisée et invisibilisée.

L’humour et le second degré n’excusent ni le racisme ni le sexisme. En réactivant des catégories de pensées stigmatisantes sur lesquelles des oppressions racistes et sexistes se construisent et s’institutionnalisent, ce genre de prise de parole, sous couvert d’humour, ne font que reproduire les rapports de forces qui nourrissent ces dominations. Ne pas en avoir « l’intention » n’a ici aucune pertinence, et chercher le rire ne retire rien des logiques racistes et sexistes sous-jacentes. Rires d’opprimé.é.s, c’est normaliser et banaliser l’oppression, c’est conforter l’oppresseur et légitimer sa domination. L’humour n’est jamais neutre : de qui on rit et pourquoi a du sens, du sens quant aux évidences que l’on a intégrées et du sens quant à ce dont on décide d’en faire.

Face à ces attitudes et discours inacceptables, nous appelons à une réponse collective intraitable : de nos espaces de luttes et de vie et sous demande, sans justification, des personnes concernées, nous ferons de l’exclusion des attitudes sexistes et racistes un mot d’ordre tant que nous en serons victimes.

1Inversion du rapport de culpabilité : faire porter le poids de l’oppression sur l’opprimé.e.



Où quand le légitime combat antiraciste se transforme en combat policier.
Groucho Marx
 
Messages: 295
Inscription: Sam 8 Sep 2012 19:31

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede bajotierra le Sam 2 Avr 2016 16:04

Quelques mots sur cette daube postmoderniste qui finira bien par se trouver un juif pour converger :


C'est a dire ?

Sinon ,

- sur la 'NuitDebout' j'ai écouté deux participants qui ont eu droit aux honneurs de la telé , un certain Contassot et un certain Besançonnot ... :) 2017 en ligne de mire , le reste c'est de l'enrobage discursif

- concernant le texte de Paris 8 , c''est une distorsion de la réalité , en ce sens qu'ils pointent une réalité , la confiscation de la parole aux AG et au lieu de dénoncer cette situation pour ce qu'elle est ( une manipulation politicienne classique d'apprentis bureaucrates ) les racialistes en profitent pour déposer leur caca .

La situation nous paraît d’autant plus problématique qu’après trois semaines de mobilisation, force est de constater que les Assemblées Générales sont terriblement blanches, ce qui laisse s’y exprimer impunément une parole blanche raciste dans une fac se targant d’accueillir des étudiant.e.s racisé.e et étranger.e.s. Les chiffres recueillis à l’initiative du groupe non-mixte genre le montrent : l’écrasante majorité des prises de parole non réglementées sont blanches (78%) là où la parole des femmes racisées est totalement invisibilisée (8%).



Pourquoi n'a ton jamais décompté de la sorte le pourcentage de temps de parole en faveur des militants encartés ? Je parie qu'on retrouverait le même chiffre de 80% voire plus car je subodore que ceux de la "commission non mixte genre" sont loin d'être des non militants .. Quand au temps de parole des fils d 'ouvriers /petits employés et paysans dans les AG de la fac a mon avis il touche pas aux 1 % .
bajotierra
 
Messages: 4254
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede acratack le Sam 2 Avr 2016 20:22

bajotierra a écrit:
Quelques mots sur cette daube postmoderniste qui finira bien par se trouver un juif pour converger :


C'est a dire ?




Et bien comme dit l'article :

peine à fixer un axe à la discussion ouverte sur un coin de la grande place. Quel foutoir ! Quel charivari ! Les interlocuteurs se succèdent, les sujets s’entrechoquent, illustrant la difficulté de cette « convergence des luttes »


Il ne trouvent pas le liant à cette soupe. Moi quand je vois le patron de Fakir, défenseur de l'antisémite Chouard, les racistes des post-colonial studies , la dissidence (tendance Dieudo/soralo -complotistes) , des post-anarchistes anti-charlisme (clairement antisémite en celà qu'il nie carrément les meutres de l'hyper casher) ou le NPA, le liant je le voit tout de suite. Etant donné qu'ils vont éviter les questions sociales il ne leur restera plus que la haine du juif à la fin. De toute façon le postmodernisme n'a d'horizon que le fascisme, qu'il soit antisémite ou capitaliste (ou les deux mon commandant ), tant il tente de nous faire avaler l'Etat et le capitalisme dans sa pseudo critique teintée de fin de l'histoire.
De toute façon en ce moment les masques tombent les uns après les autres, on sera vite fixés.
acratack
 
Messages: 880
Inscription: Sam 12 Mai 2012 10:56

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede bajotierra le Mar 5 Avr 2016 10:33

"Nuit Debout" : comment est né ce nouveau mouvement citoyen

De "Merci Patron !" à la place de la République (en passant par "Le Cote d'Azur")




Ils étaient plusieurs centaines à dormir debout place de la République, à Paris, avant d'être évacués par les forces de police à 5h du matin, vendredi 1er avril. Et ils comptent bien remettre ça ce soir, à partir de 18h. Comment est né ce mouvement citoyen, qui rappelle celui des Indignés en Espagne et qui ne semble, pour le moment, pas passionner les médias français ? Dans un bar du 10e arrondissement de Paris, il y a un mois et demi.

Et si Bernard Arnault, PDG de LVMH, avait lancé malgré lui un mouvement citoyen d'ampleur ? Jeudi soir 31 mars, place de la République, plusieurs centaines de personnes sont venues passer la "Nuit Debout", à l'initiative du collectif "La convergence des luttes". Des centaines de personnes qui, à 19h, ont pu entendre un Frédéric Lordon, survolté, prendre la parole : "Voilà comment le pouvoir tolère nos luttes : locales, sectorielles, dispersées et revendicatives. Eh bien pas de bol pour lui, aujourd’hui nous changeons les règles du jeu !", s'est exclamé l'économiste, en haranguant la foule.



Les manifestants n'ont pas seulement vu Lordon hier soir. Le film Merci Patron ! a aussi été diffusé sur un écran géant, vers 22h. Ce n'est pas un hasard : c'est précisément lors des avant-premières du film de François Ruffin, qui ridiculise le patron de LVMH, qu'est née l'idée de cette "Nuit Debout". "La même question revenait sans cesse après les avant-premières", raconte Sylvain Laporte, journaliste chez Fakir, contacté par @si. "Et maintenant, maintenant qu'on a a réussi à faire trembler un peu LVMH, qu'est-ce qu'on fait ?".

Sur son site, Fakir, journal alternatif de gauche fondé par François Ruffin lance alors une invitation. Rendez-vous est pris, mardi 23 février 2016, à la Bourse du Travail de Paris, pour réfléchir à la question : "Comment leur faire peur ?". "Entre NDDL, Goodyear, l’état d’urgence... ça bouge en ce moment. Mais de façon séparée, isolée. Alors on propose de se retrouver le 23 février à la Bourse du travail pour tenter de construire une initiative commune", pouvait-on alors lire sur le site du journal. Parmi les invités, des syndicalistes (Goodyear, PSA, La Confédération paysanne) et des militants écolos (de Notre Dame des Landes notamment). Sont aussi présents Hervé Kempf, de Reporterre, le romancier et cinéaste français Gérard Mordillat. Invité, Frédéric Lordon, malade, déclare forfait à la dernière minute. Ce ne sera que partie remise.




Un millier de personnes, selon Laporte, ont répondu à l'invitation de Fakir. "Il y a eu des prises de parole des gens qu'on a invités, et derrière on a fait tourner le micro", raconte-t-il. "Et puis quelqu'un a lancé l'idée de ne pas rentrer chez nous après le défilé du 31 mars contre la loi. Ça a fait l'unanimité." Ainsi est né le mouvement "La convergence des luttes".

C'est pourtant en fin de soirée que les choses se précisent. Une vingtaine de personnes, toutes présentes à la Bourse du travail, se retrouvent dans un bar du 10e arrondissement de Paris, Le Cote d'Azur. Parmi eux, un groupe d'étudiants de Sciences Po et Loïc Canitrot, membre de la compagnie de théâtre Jolie Môme. "On a décidé, comme on était crevés, de faire une réunion la semaine suivante", raconte Johanna Silva, de Fakir, contactée par @si.

Une commission "maintien de la sérénité"

Ce lundi 29 février, quinze personnes sont présentes. Cinq commissions sont créées : une pour la com', une pour le service d'ordre (rebaptisée "maintien de la sérénité"), une pour l'organisation d'une Assemblée Générale le 31 mars place de la République, une commission restauration et enfin une commission "matos et organisation". Ce soir-là, l'une des participantes, Séverine, lève la main : "Moi, je peux faire un site". Quelques jours plus tard, le site de "La convergence des luttes", appelant à occuper la place de la République après les manifestations du 31 mars contre la loi El Khomri, voit le jour.

Comment les frais de cette "Nuit Debout" ont-ils été couverts ? "On nous a prêté pas mal de trucs, et on a récolté 3 000 euros sur le site Le Pot Commun, ce qui va à peu près couvrir les frais de la soirée d'hier", détaille Silva. "Pour la projection de Merci Patron !, c'est Fakir qui a loué le matériel."

Les Indignés français ? "On n'est pas en espagne, et on n'est pas en mai !"

Et maintenant, alors que plusieurs centaines de personnes ont répondu présentes, et qu'une nouvelle Assemblée Générale est prévue ce soir, à partir de 18h place de la République, quelles suites donner à ce mouvement ? "Honnêtement, je ne sais pas", répond Laporte, de Fakir. "On lance des trucs et on voit comment ça se passe derrière pour l'instant. On ne sait pas du tout ce que ça va donner". La comparaison avec le mouvement des Indignés, né sur la Puerta del Sol en 2011 en Espagne, semble inévitable. Est-elle pour autant justifiée ? "Ça dérangerait personne, chez nous, de faire un truc aussi chouette", répond Silva, avant de tempérer : "Après on n'est pas en Espagne, et on n'est pas en mai !".

Cette "Nuit Debout" n'a, en tout cas, pas plu à tout le monde. Sur France Info, la maire de Paris, Anne Hidalgo a estimé que "les lieux publics ne peuvent pas être privatisés". "J'ai beaucoup de respect pour tous les mouvements. Il faut que la ville soit très ouverte et accueillante, mais en même temps, les lieux publics ne peuvent pas être utilisés librement, quelles que soient les intentions, belles ou moins belles. On est obligés de faire respecter un peu d'ordre dans cette ville", a-t-elle développé.

Pas de nuit blanche pour les médias

Quel écho a eu, dans les grands médias français, cette manifestation ? Les matinales radio de Europe 1, RMC et RTL n'en ont pas parlé, tandis que France Inter y a rapidement fait allusion. "Et puis il y a ceux qui jouaient les prolongations. Dès hier soir, des centaines d'indignés qui ont planté leurs tentes sur la place de la République. Ils comptent bien l'occuper cette fameuse place jusqu'à dimanche. C'est le mouvement « Nuit Debout » qui a été lancé par François Ruffin, journaliste réalisateur de Merci Patron ! en ce moment dans les salles", pouvait-on entendre dans le 5/7 de la radio publique. TF1 et France 2 ont aussi fait l'impasse sur la "Nuit Debout", dans leurs JTs de 13h. En attendant une seconde nuit ?

L'occasion de revoir notre émission, avec Ruffin et Lordon, sur Merci Patron ! : "Mes inspirateurs ? Michael Moore et Lafesse"


Par Robin Andraca le 01/04/2016



http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=8614
bajotierra
 
Messages: 4254
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede acratack le Mar 5 Avr 2016 11:59

Pour info voila ce que pense Chouard de cette saloperie. Vu l'enthousiasme il faut préciser ce que pense Chouard des antisémites, ils sont selon lui les "vrais anti-fascistes" (sic). Et le délire constituant qu'il défend ça sera aussi en association avec "vrais anti-fascistes" ?

« Hier après midi, je suis allé place de la République avec un panneau monté sur pied invitant les citoyens à écrire leur Constitution.

Avec aussi le document (pour les passants) que l’on trouve sur le site et la date de notre Prochain AC le 23 avril.


Alors que je donnais des infos, j’ai été sollicité par France Culture puis France inter pour des interviews destiné à leur journal et à l’émission « interception ».

Puis des citoyens m’ont proposé pour en organiser un tout de suite sur le trottoir, un citoyen, Fabien, est allé acheter 10 bics et un bloc de papier nous nous sommes assis par terre à 6.

Puis le cercle s’est agrandi, quand nous avons dépassé la vingtaine j’ai proposé qu’on fasse quatre groupes et que chacun se trouve un thème.

Trois groupes se sont formés et là le processus m’a complètement échappé, deux heures après un forum d’une centaine de personne parlait de constitution en respectant l’écoute de ceux qui parlaient et avec des citoyens qui notaient.

Une restitution du travail des groupes doit me parvenir par email aujourd’hui.

Je ne peux y retourner aujourd’hui mais Fabien va assurer le renouvellement de l’expérience à partir de 18h00 avec mon panneau.

Il faudrait imprimer 4000 chartes et les distribuer en masse ce soir place de la République.

De nombreux citoyens ont manifesté leur intention de venir le 23 avril.

On va être dépassés par le succès : tant mieux !

Dèmos kratiquement,
acratack
 
Messages: 880
Inscription: Sam 12 Mai 2012 10:56

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede frigouret le Mar 5 Avr 2016 12:32

Moi je me poser des questions sur la présence, et même l' initiative,de nuit debout par l' association droit au logement, DAL pour les intimes.
Je ne suis pas journaliste mais après quelques recherches il apparaît que cette association est un tremplin chelou pour quelques politicards et un moyen de financement occulte a travers des filliales comme macaq de l'extrême gauche via des subventions détournées.
Avec mon mauvais esprit je ne serais pas étonné que le DAL a travers cette initiative cherche a se repositionner dans les négociations pecunieres qui le lie au pouvoir.
Il n'y a vraiment rien a attendre du monde politique , extrême gauche 》》 anarchiste (lol)《《 compris.
8-)
frigouret
 
Messages: 1668
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede acratack le Mar 5 Avr 2016 18:28

Oui bon tous pourris on connaît la chanson.
L'intérêt de critiquer ce genre de spectacle c'est le lien entre l'extrême gauche et l'extrême droite et le fait que ce genre d'alliances ont toujours pour but de suivre et de canaliser les mouvements sociaux au service de la bourgeoisie.
Pour ce qui est des anarchistes qui participent à ce genre d'évènements, ils tombent dans le piège du post-anarchisme.
Mais c'est vrai que moi aussi je me suis fais la même réflexion sur le DAL. Ca a été mentionné ailleurs mais le DAL sont des vrais parasites de la lutte. Sur une lutte avec des réfugiés ils ont tout fait en sous main pour saboter la lutte et finalement se féliciter d'avoir réussi à appliquer la stratégie de l'adversaire... Ca vaudrait le coup de faire un fil sur eux et leurs magouilles.

Autre petite perle cet article :

#NuitDebout : derrière le live, un community manager « pas militant »

Son nom a émergé sur les réseaux sociaux le soir du dimanche 3 avril, à la faveur d’une retransmission en direct de #NuitDebout : Rémy Buisine, 25 ans, a réuni jusqu’à 80 000 internautes simultanément pour suivre le flux vidéo de son téléphone portable, alors qu’il déambulait place de la République, à Paris, occupée depuis quelques jours par des militants indignés. Lundi soir, ils étaient encore près de 60 000 à suivre ses images du rassemblement nocture sur l’application Periscope. Un nouveau héros du journalisme citoyen ? Un indigné de la vidéo qui veut inventer l’anti-BFM-TV ? Pas exactement… « Je ne suis pas militant », précise-t-il d’emblée.


Le domaine de prédilection de Rémy Buisine, ce sont moins les mouvements sociaux que les réseaux sociaux : « community manager » de profession, il est chargé de la présence sur Internet des radios musicales parisiennes Voltage, Ado FM et Latina. Depuis 2013, date de son arrivée à Paris en provenance de Landas, un « village absolu » situé entre Lille et Valenciennes.

On retrouve Internet et la communication dans toutes les activités exercées jusqu’ici par celui qui se définit comme un « autodidacte ». En 2012, le très jeune « Landasien » avait déjà fait l’objet de trois articles de la presse locale, qui allait jusqu’à le décrire comme un « génie du Web ». Ils étaient consacrés à la petite entreprise qu’il avait créée avec un ami dans le domaine des pages Facebook, consacrées à l’actualité people ou aux sports. Mais aussi à sa participation victorieuse à un jeu sur Direct Star, « The Social Rush », qui était justement dédié aux réseaux sociaux et récompensait celui qui savait le mieux « activer sa communauté ». Il s’est ensuite occupé de la communication en ligne de footballeurs professionnels.

Sur son Instagram ou son Facebook, ce « passionné des médias » se distingue pour ses selfies avec des personnalités, glanés dans les coulisses d’événements de la radio parisienne Voltage notamment : la chanteuse américaine Ariana Grande, Laurent Blanc, Daniel Auteuil, Kendji ou Geneviève de Fontenay… Pas vraiment un panthéon de figures de la gauche de la gauche. Le jeune néo-Parisien partage aussi ses images des monuments de la capitale et suit beaucoup les sujets liés aux attentats récents.

Lire aussi : Plus de quatre heures de live et 80 000 personnes pour un suivi en ligne de la #NuitDebout
Du 13 novembre aux manifestations anti-loi travail

C’est donc plutôt par sa connaissance des applications mobiles que Rémy Buisine a commencé à pratiquer le « live » vidéo salué aujourd’hui par les internautes curieux de suivre #NuitDebout. Le logiciel qui permet de faire du direct avec un smartphone, Periscope, il l’avait déjà utilisé plusieurs fois avant. Et il avait déjà croisé l’actualité, en raison de son lieu de domicile, près de la place de la République : le 13 novembre, lors de l’attentat au Bataclan, il était sorti filmer le bouclage du quartier par la police et l’arrivée des ambulances. Plus récemment, il s’est rendu à Bruxelles pour un hommage aux victimes des attentats et y a montré le face-à-face avec des militants d’extrême droite venus protester.

A #NuitDebout, Rémy Buisine est donc venu en voisin, mais pas totalement par hasard : il avait déjà suivi plusieurs manifestations, et particulièrement trois des quatre défilés parisiens contre la loi El Khomri. Déjà, il avait fait des retransmissions vidéo en direct. Mais à l’époque le « contexte » était plus connu : des manifestants, des slogans, une loi… « Je laissais l’image vivre », explique-t-il.
« C’est nouveau »

Avec #NuitDebout, les choses ont muté : « C’est nouveau. Un rassemblement de gens qui s’organisent pour tenir un lieu et échanger sur la société qu’ils veulent », décrit-il, alors qu’il a passé les quatre nuits organisées depuis jeudi 31 mars avec les militants. « Je tente d’expliquer en posant des questions, souvent de manière anonyme, aux personnes autour de moi : à l’infirmerie, à l’accueil où les gens s’inscrivent pour aider… Comment s’organisent-ils ? Quitteraient-ils la place si la loi travail était retirée ?, etc. »

Le ton se veut « neutre », mais Rémy Buisine commente ce qu’il voit. Et il s’attarde parfois sur des détails qu’il juge « significatifs » de l’originalité de #NuitDebout et même d’une « conception de la vie » : les stands, les cantines, les prix libres…

Depuis jeudi, le vidéaste a été frappé par l’évolution de l’organisation, qui s’est beaucoup « structurée » : « Au début, ça ne ressemblait pas à grand-chose. Il y avait des feux de camp, mais ça ne paraissait pas très crédible. Le lendemain, c’était beaucoup plus fort. Avec notamment la création de commissions par thèmes : sécurité, logistique, restauration ou international, car il y a des liens avec les Espagnols de Podemos apparemment. » Il sent aujourd’hui beaucoup de « détermination » dans les discours d’un noyau de 100 à 200 militants. Dont quelques-uns venus de province, de Nancy par exemple.


Le succès inattendu de son live Periscope de dimanche soir, Rémy Buisine l’attribue notamment à l’assemblée générale du début, tenue sur la place, avec des prises de parole. Mais sa large diffusion est aussi due à sa différence de traitement par rapport aux médias traditionnels. Et d’abord à sa simple présence, car jusqu’ici peu de journalistes professionnels étaient sur place lors de ces nuits, et pas de télévisions.

Si beaucoup de commentateurs sur Periscope remercient le vidéaste « indépendant » et fustigent les grands médias, lui ne joue pas la concurrence – malgré la question amusante que lui a posée lundi soir une reportrice du « Petit Journal » de Canal+, curieuse de savoir s’il cherchait à lui prendre son travail. « Je ne pense pas, comme certains, que les chaînes d’info en continu manipulent les images, dit-il. Mais elles ont leurs contraintes. Pas moi. Avec Periscope, on peut faire un traitement beaucoup plus long, en immersion. C’est de l’instantané. C’est complémentaire. »
Un ton trop « neutre » ?

Son attitude et sa médiatisation grandissante ont attiré à Rémy Buisine quelques petites railleries. Caroline de Haas, une des initiatrices du mouvement contre la loi travail, l’a taquiné sur Twitter : « Sur Periscope, en direct de #NuitDebout, @RemyBuisine fait la pub de @TF1. Les commentaires sont ... je vous laisse deviner :-) »

Sur les forums d’Arrêt sur images, un internaute regrette une couverture pas assez politique à son goût : « C’est cool que Rémy Buisine se soit trouvé là avec son téléphone mais il débarquait complétement dans ce milieu militant, et même si il a été bien accueilli, qu’il a fait preuve de curiosité, ses interventions étaient complètements incongrues, comme le fait qu’il prétend à la neutralité. »

En même temps, sur Periscope, des milliers d’internautes remercient « Rémy » pour son travail de pédagogie et semblent apprécier son ton : « Quand je suis venu place de la République, c’était pour relater ce qu’il se passe, explique-t-il. Sans filtre. Et pour comprendre moi-même ce mouvement. » Et maintenant ? Les manifestations de mardi 5 avril vont-elles amener des renforts à la NuitDebout ? En tout cas, d’autres lives s’annoncent, comme celui de la « coopérative audiovisuelle » des Mutins de Pangée. « Je suis curieux de voir si le mouvement peut tenir, confie Rémy Buisine. Et les militants aussi. » Peut-être qu’un soir, il aura « fait le tour de la question » et arrêtera de filmer la place, car le « but n’est pas de montrer la même chose tous les soirs ». Mais nous n’en sommes pas là.

acratack
 
Messages: 880
Inscription: Sam 12 Mai 2012 10:56

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede acratack le Mar 5 Avr 2016 22:38

Et après avoir tapé sur les manifestants la journée les CRS vont se détendre à la nuit debout ...

Bon ok j'ai fait nuit blanche, mais avouez que pour voir un tel sourire de la part d'un CRS, il y avait de quoi !

Vers 6h du matin, les CRS ont commencé de se regrouper aux abords de la place et ont commencé de demander aux occupants de celle-ci d'en partir.

La suite c'est exactement l'inverse : ce sont eux qui sont finalement partis, ou tout du moins qui ont relâché la pression.

C'est une nouvelle victoire collective : j'ai entendu des chants pacifiques, rencontré de sympathiques journalistes, des CRS qui ont eu envie de discuter après avoir compris qu'il ne pouvait donner raison à la foule qui scandait "ETAT POLICIER" comme pour voir si c'était effectivement là encore le cas.

La suite, je vous la déballe à chaud, des personnes ont commencé à parler aux CRS, une fille notamment Coline il me semble, qui a réussi à ôter des débuts de sourires aux CRS, instantanément après les chants et les danses qui ont rythmé ces moments là, plusieurs personnes ont décidé de parler aux CRS. Alors que nous avions tous cru qu'ils allaient charger (et ils s'apprêtaient à le faire), ils ont tout d'un coup cédé, renoncé, accepté de reconnaître que leur présence était inutile ici, sauf, s'ils voulaient parler. Et c'est comme cela que de multiples petits groupes se sont formés peu à peu autour des CRS, dans un sentiment de Paix que je n'ai pas ressenti jusqu'alors, comme si celle Paix que l'on croyait disparue à jamais pourrait bien venir nous rattraper plus vite que prévu, et avec le sourire. Alors pardon, pardon si je m'emballe, si je rêve trop ou si je pense voir des choses qui ne sont que des cas isolés mais je tenais à vous partager ce texte en plus de cette photo et de celles qui vont suivre, car j'ai l'intime conviction que ça peut être plus important qu'on le croit, cette foutue Paix mérite bien que l'on se réjouisse d''échanges tels que l'on a pu avoir ce soir, mais aussi d'humour et même de complicités.

Je ne vais pas vous dire que je suis tombé amoureux des CRS (quoi que quelques uns sont très mignons...) mais j'ai vu leurs masques tomber ce soir. Vous savez ce genre de moment ou d'un coup on lâche prise, ou on se dit " c'est clair, pourquoi est-ce-que je fais ça ?" et puis s'en est suivi de mutliples conversations, notamment sur la condition des CRS qui ont été invité à venir en débattre ici, en civil s'ils le veulent aussi.

Alors oui, je crois qu'il se passe quelque chose en ce moment...
émoticône smile
et ça me redonne espoir de voir tous ces espoirs et sourires renaître. L'Homme n'est définitivement pas aliénable. Comme l'impression que nous sommes en train de connaître des moments politiques de la société pour la société. C'est plutôt beau.
Fichiers joints
12891727_10154068030682288_7815652860046767847_o.jpg
acratack
 
Messages: 880
Inscription: Sam 12 Mai 2012 10:56

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede leNouveau le Mer 6 Avr 2016 08:37

Je dois être post-anarchiste sans le savoir ou plus probablement super naïf, mais j'irai à la prochaine Nuit Debout
organisée dans ma ville, pour ne pas laisser la rue aux gauchistes, confusionnistes et politicards de tout poil
Je suis pourtant d'accord avec les nombreuses critiques énoncées plus haut - vous avez oublié de dire que c'était
un mouvement blanc et bourgeois - mais je pense militer plus efficacement dans la rue, au sein d'un rassemblement
populaire, qu'en m'excitant sur mon clavier


ps : sans tomber dans le conspi le message cité dans le dernier post d'acatrack a du être rédigé par le service com
de la Préfecture de Police de Paris, c'est pas possible autrement ! une raison de plus pour aller témoigner dans la rue ...
Avatar de l’utilisateur
leNouveau
 
Messages: 104
Inscription: Lun 20 Juil 2009 09:47

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede acratack le Mer 6 Avr 2016 10:40

leNouveau a écrit:Je dois être post-anarchiste sans le savoir ou plus probablement super naïf [...] vous avez oublié de dire que c'était
un mouvement blanc


tu es effectivement tombé dans le piège ... attention avec ce genre de grille d'analyse on tombe vite dans le racisme (le mot racialisme ne me convient pas
acratack
 
Messages: 880
Inscription: Sam 12 Mai 2012 10:56

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede bajotierra le Mer 6 Avr 2016 12:49

acratack a écrit:
leNouveau a écrit:Je dois être post-anarchiste sans le savoir ou plus probablement super naïf [...] vous avez oublié de dire que c'était
un mouvement blanc


tu es effectivement tombé dans le piège ... attention avec ce genre de grille d'analyse on tombe vite dans le racisme (le mot racialisme ne me convient pas


C'était de l'humour de la part de Le Nouveau , non ?

Sinon pour rester dans la rigolade , que pensez vous du boycott des médias concernant les NuitDebout ? Perso je trouve qu'ils en parlent peu , comme s'ils ne voulaient pas que les gens suivent cette nouvelle façon citoyenne de faire de la politique autrement :D
bajotierra
 
Messages: 4254
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede acratack le Mer 6 Avr 2016 12:57

Je n'ai pas l'impression que c'était de l'humour. mais si c'est le cas je m'excuserais sans problème.
Et tu a un super humour par contre Bajo !
acratack
 
Messages: 880
Inscription: Sam 12 Mai 2012 10:56

Re: La nuit debout: manifestation capitaliste social-chauvine

Messagede rastanar le Mer 6 Avr 2016 16:21

Boycott des médias de "la nuit Debout" ?,je n'ai pas l'impression,je trouve qu'ils leur font de la pub
(LCI,BFMTV,ITélé,LCP,La dépêche du Midi,etc...). La preuve,il y a eu un rassemblement sur la place
du Capitole à Toulouse hier soir,300 à 500 personnes,ils organisent des petits punchs ? et des petits
fours ?...et peut-être même du caviar,il vont arrosé ça avec les flics après un bon coup de matraque
sur la tronche de jeunes lycéens avec amour...c'est 'achement révolutionnaire.

Autour d'une nouvelle sortie d'un film au cinéma bien réac !...ça va le faire super !...avec Jean Reno,
Christian Clavier,des lumières,je vous dit...c'est géant,non ?.


Image

Combien de gens vont se laisser avoir ?,c'est un attrape nigaud ce truc là. :haha:
Le soulèvement aura lieu...tu aura beau prier ton dieu---La Canaille

"C'est pas des trous de balle qui vont nous empêcher de vivre.
D'ailleurs j'en ai un et je vis très bien avec"---Karin Viard
Avatar de l’utilisateur
rastanar
 
Messages: 1774
Inscription: Mar 27 Sep 2011 22:48

Suivante

Retourner vers Luttes actuelles et manifestations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités