"ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Toutes les infos sur les luttes en cours

"ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede bajotierra le Jeu 21 Aoû 2014 10:55

Plusieurs manifestations organisées en grande partie par le Parti Communiste du Kurdistan ont eu lieu ces derniers jours dans plusieurs villes , sur les banderoles on pouvait lire

*ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

A ma connaissance c'est la premiére fois que des manifestations publiques aussi clairement anti- islamistes ont lieu en France,

Cela nous renvoie a l'ineptie du concept "d'islamophobie ", , il est assez démonstratif de voir que ce sont des travailleurs arabes et musulmans qui les es premiers , de façon massive , organisée , solidaire, dénoncent les fascistes islamistes

http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... _3224.html

Unsal Aslan, président du centre de la communauté franco-kurde des Yvelines explique être présent pour « soutenir les Kurdes de Shengal ou Makhmour qui, même s'ils sont yézidis, sont Kurdes avant tout. Ce qu'ils vivent nous touche ». Les yézidis forment une minorité kurde irakienne, adepte du zoroastrisme. M. Aslan est Kurde originaire de Turquie, comme la majorité en France, et musulman sunnite mais cette différence n'a pas d'importance, explique-t-il. Plusieurs manifestants insistent sur ce point et expliquent ne pas faire cas des religions des uns ou des autres afin d'éviter toute division. D'ailleurs, à plusieurs reprises au cours du défilé, la foule chantera « Nous sommes tous yézidis ».

Le représentant du PYD, le parti de l'union démocratique, Khaled Issa, originaire de Syrie, a tenu à s'associer à cette manifestation pour « contester les crimes perpétrés par les terroristes de l'Etat islamique et soutenir la résistance des forces kurdes ». Il souhaite également qu'une aide humanitaire « significative » soit apportée par la France et l'Europe aux Kurdes. « Depuis deux ans, en Syrie, nous luttons contre la même formation et nous n'avons jamais reçu un sou ou un paquet de riz. Les islamistes ont des armes alors que nos jeunes ne se battent qu'avec les moyens du bord », regrette-t-il, tout en saluant l'aide octroyée par François Hollande aux combattants kurdes irakiens.

bajotierra
 
Messages: 4294
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede frigouret le Jeu 21 Aoû 2014 13:04

Mais tous les États sont assassins, la démocratie populaire chinoise est assassine, les démocraties liberales le sont aussi. La violence est dans le code génétique des États.
8-)
frigouret
 
Messages: 1739
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede bajotierra le Jeu 21 Aoû 2014 13:47

Justement l'expression du genome dépend de bien des facteurs qui lui sont extrinsèques , un même génome produit des résultats différends , un code génétique chez un être humain donne deux cent types cellulaires très différents ..

Oui , tous les états ont le" même code génétique " , mais il y a des états qui expriment leur brutalité plus que d'autres , en fonction par exemple de l'idéologie qui les anime .. Ce qui les rend différends en pratique . C'est aussi ce qui explique que bien que Mandela et Hitler furent deux chefs d'états on peut difficilement se résoudre a les dire semblables
bajotierra
 
Messages: 4294
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede riri le Sam 23 Aoû 2014 13:34

la variante n est pas une différence.
riri
 
Messages: 53
Inscription: Mer 6 Aoû 2014 16:32

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede bajotierra le Dim 24 Aoû 2014 16:30

L'existence reconnue d 'une variance défini la différence

Je penses que tu confonds une variance observée de façon objective avec un jugement de valeur de cette différence ! En gardant mon exemple tout le monde observe de façon objective que la politique de Mandela fût différente de celle de Hitler , cependant je n'ai pas, du moins pas encore , émis de jugement de valeur sur cette différence

Autre exemple qu'il fasse qu'il gèle ou qu''il fasse 20 degré a l'ombre il s'agit toujours de température , mais bien qu'il s'agisse toujours de température cette variabilité objective exprime bien une différence , par contre dire qu'on préfére vivre dans le cercle arctique plutôt qu'aux canaries exprime un jugement de valeur
bajotierra
 
Messages: 4294
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede riri le Lun 25 Aoû 2014 09:25

il y a des variances entre les hommes qui font leurs différences mais ils sont tous de la même espèce comme les petits pois.
riri
 
Messages: 53
Inscription: Mer 6 Aoû 2014 16:32

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede bajotierra le Jeu 25 Sep 2014 19:34

En Europe, des voix se lèvent contre l'Etat islamique
https://fr.news.yahoo.com/europe-voix-l ... 18833.html



Les musulmans de France appelés à manifester vendredi contre «l'horreur barbare»
http://www.20minutes.fr/monde/1449803-2 ... ur-barbare

Après l'assassinat d'Hervé Gourdel par un groupe proche de l'Etat islamique, les musulmans de France, dont les leaders se sont clairement désolidarisés des extrémistes, se retrouvent pris à partie.
http://www.liberation.fr/societe/2014/0 ... me_1108290
bajotierra
 
Messages: 4294
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede bajotierra le Jeu 25 Sep 2014 19:45

Position hallucinante du CCIF " antislamophobe" mais surtout fascistocompatible

Ces derniers jours un nouveau hashtag fait le buzz :"#NotInMyName". Un hashtag dont le but serait de se "désolidariser" des crimes commis par le groupe terroriste Daesh et ses alliés.

Il serait temps d'arrêter de culpabiliser les musulmans pour des actes dont ils ne sont PAS responsables. D'autant plus que l'écrasante majorité d'entre eux s'est soulevée contre les va-t'en guerre qui entreprirent d'attaquer et de détruire l'Irak. L'ensemble des populations de l'Ouest et de l'Est payent aujourd'hui le prix des appétits voraces de ces criminels alors que les partisans de la paix appelaient à la vigilance face aux conséquences de telles expéditions hasardeuses et irresponsables.

Agressions qui n'ont fait qu'engendrer l'anarchie dans lesquels ces mêmes pays se trouvent aujourd'hui, permettant à des mouvements armées de se développer.

Les pays qui ont participé à ces crimes sont les premiers responsables de la crise actuelle et laissent leurs citoyens de confession musulmane en payer le prix.

Le CCIF ne soutient pas le message porté par ce hashtag. Les musulmans ne doivent pas jouer le jeu islamophobe qui consiste à les placer en coupable et suspect idéal, les poussant sans arrêt se justifier par rapport aux agissements de tiers.

Le CCIF se désolidarise également de l'appel à manifester lancer par des institutions cultuelles.

Nous refusons l'injonction systématique qui est faite aux personnes de confession musulmane de condamner des actes qui lui sont totalement étrangers alors même qu'ils sont en attente d'un vrai mouvement de solidarité pour les soutenir face à l'islamophobie qui mine notre société.

Nous invitons les personnes à poster des photos d'eux sur le même principe, celui de refuser de se laisser culpabiliser pour des actes dont ils ne sont pas responsables!

bajotierra
 
Messages: 4294
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede acratack le Ven 26 Sep 2014 15:41

Est que tu pourrais expliciter un peu?
acratack
 
Messages: 880
Inscription: Sam 12 Mai 2012 10:56

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede bajotierra le Ven 26 Sep 2014 17:30

Tout a fait,

Je vois deux points inacceptables dans le communiqué du CCIF

Le premier est de considérer que la réaction antiEtatIslamique des musulmans serait une réaction de culpabilité , alors qu'il s'agit d'une réaction d 'audodéfense , autodéfense de musulmans kurdes , de femmes musulmanes contre leur oppression, de chiites et autre shismatiques qui n'ont pas envie d'être massacrés , autodéfense de musulmans progressistes contre l'autoritarisme religieux ..

Le deuxiéme est de considérer que a l'origine de EIIL il y a la géopolitique .L'origine EIIL est une idéologie religieuse et autoritariste , voir a ce sujet l'excellent article du quotidien d'Oran de K Selim Publié le 20 - 08 - 2014

viewtopic.php?f=9&t=9456

"Sur les réseaux sociaux, on a également cette tendance à «externaliser» le Daech, à le mettre sous le compte d'un «complot américain». On a même inventé des propos, faux et totalement farfelus, à Mme Hillary Clinton, disant que les Américains «ont créé Daech». Les Etats-Unis ont de lourdes responsabilités dans ce qui arrive à l'Irak et dans toute la région. Ils ont détruit un Etat, très imparfait, dissous une armée qui aurait été bien utile et ont ouvert un grand boulevard aux djihadistes qui, c'est le cas de le dire, étaient bien «étrangers» à l'Irak. Mais les idées du Daech ne sont pas venues de «l'étranger», elles n'ont pas été concoctées par la CIA. Elles sont diffusées continuellement par les religieux saoudiens et apparentés dont les visions étriquées ont été amplifiées par l'argent et les satellites.
Ceux qui font le Daech n'avaient pas à inventer des «idées», elles sont servies depuis au moins trois décennies par l'Etat le plus riche du monde. Que cet Etat islamique s'installe entre l'Irak et la Syrie, n'est pas non plus étranger au soutien multiforme apporté aux djihadistes prenant le chemin de l'Irak et du Levant. Rien n'est étranger dans le Daech. Comme le souligne avec une noire et rageuse ironie, dans le journal électronique raialyoum.com, l'écrivain irakien Ali Al-Sarraf, Daech n'invente rien, il pratique à ciel ouvert ce que les régimes et les gouvernants font de manière discrète.
Car on fait effectivement du Daech quand on combat de manière routinière et brutale les libertés, quand on refuse la citoyenneté, quand on méprise le savoir, quand on entretient la détestation des femmes dès l'enfance, quand on diffuse, méthodiquement à travers les médias satellitaires, la haine des chiites et des autres. «Chacun est Daech et tout un chacun est responsable de la Daichia», assène l'écrivain. Massacrer, tuer des innocents, écraser les femmes, persécuter des minorités, tout cela n'a rien d'étranger à ce qui se passe chez nous, sous les gouvernances autoritaires et violentes. La seule différence est que Daech ne se cache pas en le faisant, il tient au contraire à le diffuser.
Il devient presque superflu de se questionner sur «l'utilité» de ce type de mouvement pour les ingérences étrangères, pour les jeux de l'Empire dans l'orchestration du chaos présumé créateur. C'est la vocation des Etats qui ont la puissance et la capacité de se projeter sur le long terme de profiter de toutes les situations et même de les créer sans se soucier du prix payé par les populations. «Celui dont la culture, le comportement et la barbarie sont les mêmes que ceux de Daech ferait preuve de la plus haute hypocrisie s'il lui jette la pierre», écrit Ali Al-Sarraf. Il serait en effet trop facile par une simple dénonciation du roi et du mufti d'absoudre l'Arabie Saoudite de son rôle hyper-négatif dans la fabrication de générations entières d'esprit borné et haineux. Le «Califat» n'a pas d'avenir mais le Daech est en nous. Il est semé et amplifié par les autoritarismes qui entravent l'évolution des sociétés. Le Daech est notre problème à tous. Et l'establishment religieux et le pouvoir saoudien font partie du problème. "
"



Discréditer l'audodéfense populaire et trouver des excuses aux religieux qui oppriment les populations est ce que je nomme un position par dessus tout fascistocompatible
bajotierra
 
Messages: 4294
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede bajotierra le Dim 28 Sep 2014 15:28

TRACT DIFFUSE HIER A LA MANIFESTATION DES ASSOCIATIOSN KURDES


Solidarité avec la Résistance kurde contre Daesh !
Kobanê est en danger, réagissez !

Appel à manifester samedi 27 septembre, 15h, Place de la République

Depuis le 15 septembre, l'organisation terroriste qui se fait appeler l'Etat islamique (EI) mène de vastes offensives contre Kobanê (Ain al Arab), l'un des trois cantons autonomes kurdes du Rojava (Kurdistan de Syrie). Elle attaque brutalement avec une artillerie lourde ramenée d'Irak ainsi qu'avec le soutien de la Turquie voisine qui lui fait parvenir des armes et des véhicules militaires et lui ouvre sa frontière pour lui permettre d'évacuer ses blessés et les faire soigner, alors que cette frontière était, jusqu'à samedi dernier, fermée aux réfugiés kurdes contraints de fuir les attaques des djihadistes.
Malgré la mobilisation et la résistance acharnée des YPG (Unités de Protection du Peuple du Rojava) et des YPJ (Unités de femmes combattantes) qui ne manquent pas d'expérience dans le combat contre les djihadistes mais dont les moyens militaires sont limités, les djihadistes se sont emparé d'une vingtaine de villages autour de Kobanê, provoquant l'exode de milliers de personnes, et menaçant dangereusement la ville qui est quasiment encerclée. Des morts de civils sont d'ors et déjà à déplorer, mais on ne connaît pas encore leur nombre.
Face à l'hypocrisie de la communauté internationale qui prétend vouloir former une coalition pour contrer l'EI mais reste indifférente au lourd tribut payé par les Kurdes de Syrie dans la résistance contre les djihadistes, les représentants des cantons autonomes du Rojava ont lancé un cri d'alerte, appelant à briser le silence entourant les offensives de l'EI dans la région, afin d'éviter de nouveaux massacres et une tragédie humanitaire semblable à celle de Shengal (Sinjar) au Kurdistan d'Irak. Ils ont en outre appelé la communauté internationale à soutenir la résistance kurde et à agir par tous les moyens pour faire cesser le soutien de la Turquie aux djihadistes.
En dépit de leurs moyens militaires limités, les Kurdes sont unis et mobilisés pour combattre l'EI sur tous les fronts. Les autorités du Rojava et l'Union des Communautés du Kurdistan (KCK) ont lancé un appel à la mobilisation générale pour résister contre le fléau djihadiste. De son côté, le principal parti kurde de Turquie, le DBP (Parti Démocratique des Régions, anciennement BDP) organise une résistance civile, appelant à occuper la frontière entre la Turquie et Kobanê afin de permettre aux réfugiés d'entrer en Turquie et d'empêcher la livraison d'armes et de munitions à l'EI.
Non contente de fournir des armes aux terroristes et de leur apporter une assistance logistique, la Turquie empêche aujourd'hui le retour au Rojava de milliers de jeunes de Kobanê qui tentent de repasser la frontière pour aller se battre au sein des unités de résistance kurdes.
Nous appelons la communauté internationale, en particulier les Conseil de Sécurité de l'ONU,
à adopter immédiatement des sanctions contre les Etats complices de l'EI, en particulier la Turquie ;
à prendre des mesures urgentes pour protéger la population de Kobanê et notamment faire en sorte que les réfugiés puissent passer la frontière turque et qu'ils bénéficient d'une aide humanitaire appropriée ;
à soutenir la résistance kurde qui est le principal rempart contre l'EI en Syrie et en Irak.

Appel à manifester samedi 27 septembre lancé par le Conseil Démocratique Kurde de France et signé par : Coordination Nationale Solidarité Kurdistan (CNSK) ; Maison du Tamil Eelam ; Conseil International de Eelam Tamoul, Sortir du Colonialisme, Association Nationale des Anciens Combattants et Résistants Arméniens, Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (MRAP) ; Conseil de coordination des organisations arméniennes de France ; Organisation Communiste Libertaire (OCL)


Il n'y avait pratiquement que des kurdes et bien sûr personne du NPA , par contre il semblerait que des anarchistes turcs ont rejoint les rangs de la résistance anti islamiste et combattent avec les kurdes du YPG/PKK pour défendre KOBANE ,

http://tahriricn.wordpress.com/2014/09/ ... in-kobane/

Image
bajotierra
 
Messages: 4294
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede totto le Lun 29 Sep 2014 19:42

bajotierra a écrit:Il n'y avait pratiquement que des kurdes et bien sûr personne du NPA
Elle est bizarre ta phrase... :?:

En tout cas la situation a l'air bien bien tendue à Kobané...
totto
 
Messages: 216
Inscription: Jeu 27 Aoû 2009 18:37

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede JPD le Lun 29 Sep 2014 21:21

Allocution d’Alternative libertaire soutenue par l’OCL à la manifestation parisienne de la gauche kurde du 27 septembre 2014, en solidarité avec le Kurdistan syrien.

2.000 à 3.000 personnes avaient répondu à l’appel de la Fédération des associations kurdes de France (Feyka), samedi 27 septembre 2014, et ont défilé en soutien à la ville de Kobanê, assiégée par l’État islamique (Daech).

Toute les tendances de la gauche kurde étaient là, dont de forts contingents de sympathisant.e.s du PKK et du PYD (organisation-sœur du PKK en Syrie). Et, bien évidemment, des dizaines de drapeaux à l’effigie du leader emprisonné Abdullah Öcalan.

Si ce culte du leader donne généralement froid dans le dos aux militantes et aux militants français, plusieurs délégations d’organisations (PCF, NPA, AL, OCL...) avaient passé outre et étaient présentes, en solidarité avec une lutte aussi urgente que légitime.

A l’arrivée de la manifestation place du Châtelet, plusieurs déclarations de solidarité ont été lues.
Ci-dessous, celle d’Alternative libertaire, soutenue par l’OCL.


ALLOCUTION D’ALTERNATIVE LIBERTAIRE
Aujourd’hui, Kobanê, au Kurdistan occidental, est assiégée par les forces barbares de l’État islamique – Daech.

Aujourd’hui, Kobanê se bat pour la liberté, pour la démocratie et pour les droits des femmes.

Aujourd’hui, Kobanê se bat héroïquement, malgré le double jeu du gouvernement turc, malgré les atermoiements de la coalition dirigée par Washington.

Aujourd’hui, Kobanê est devenu le symbole de la résistance de la Rojava syrienne, mais pas seulement.

Si Kobanê tombe, ce n’est pas seulement toute la Rojava qui sera menacée, c’est aussi un modèle politique et social : celui du confédéralisme démocratique et de l’autonomie démocratique, édifié depuis le 19 juillet 2012.

C’est pourquoi, sous le drapeau des Unités de protection populaire (YPG) qui défendent Kobanê, on trouve côte à côte des miliciennes et des miliciens kurdes, arabes, turcs, qu’ils soient musulmans, yézidis, chrétiens ou athées. Toutes et tous se battent côte à côte contre les fanatiques.

C’est pourquoi la défense de Kobanê et de la Rojava syrienne intéresse non seulement le peuple et la diaspora kurde, mais aussi toutes et tous les partisans de l’émancipation, les féministes, les anticolonialistes et les anticapitalistes.

Kobanê doit pouvoir compter sur les milliers de jeunes gens, révolutionnaires, syndicalistes, anticolonialistes, libertaires qui sont venus de toute la Turquie pour défendre la ville, et qui aujourd’hui sont bloqués à la frontière par l’armée turque.

Car Kobanê et le Kurdistan n’ont pas pour seul ennemi l’État islamique.

Ils ont d’autres ennemis, plus sournois, qui aimeraient que Daech fasse le « sale boulot » à leur place : Bachar el-Assad et Recep Tayyip Erdoğan.

Quant aux États-Unis, après avoir longtemps hésité, ils ont bombardé les forces de Daech qui assiègent Kobanê. Cependant, il faut savoir que s’ils ne souhaitent pas la victoire de Daech, ils ne souhaitent pas non plus la victoire du modèle politique et social que représente la Rojava.

On parle aujourd’hui d’une possible intervention terrestre contre Daech dans la région de Kobanê. Pourtant, ce serait une catastrophe si, demain, au nom de la lutte contre le djihadisme, l’armée turque occupait militairement la Rojava. Ce serait la fin de l’autonomie populaire, le démantèlement des milices d’autodéfense, la prison pour les révolutionnaires.
Le peuple kurde a besoin d’armes pour défendre Kobanê et la Rojava. Il n’a pas besoin de subir l’occupation de l’armée turque ou américaine.

Vive Kobanê libre, vive le Kurdistan libre, vive la révolution.
JPD
 
Messages: 515
Inscription: Jeu 30 Avr 2009 05:20

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede bajotierra le Mar 30 Sep 2014 19:07

Quelle est la position "anti-impérialiste" concernant cette demande

. "Ils ont en outre appelé la communauté internationale à soutenir la résistance kurde et à agir par tous les moyens pour faire cesser le soutien de la Turquie aux djihadistes."

"La Coordination Nationale Solidarité Kurdistan (CNSK) a appelé le président français François Hollande à une aide humanitaire, logistique et militaire aux forces kurdes pour que «la résistance des Kurdes ne soit pas vaine » Dans une lettre adressée au président François Hollande, le coordinateur de la CNSK Joël Dutto souligne que la France a les moyens d’une intervention militaire rapide et déterminante pour anéantir l’armement lourd du Daesh. Le coordinateur affirme également qu'il y a urgence à ce que la France invite la Turquie, membre de la coalition, à cesser son soutien aux djihadistes. "
3http://www.actukurde.fr/actualites/689/appel-a-hollande-de-soutenir-les-forces-kurdes-syriennes.html#sthash.eD7w8oKd.dpuf
bajotierra
 
Messages: 4294
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede bajotierra le Mer 1 Oct 2014 10:57

aufeminin.com, 26/09/2014

L’avocate irakienne qui militait en faveur des droits de l’Homme (et des femmes) a été torturée pendant plusieurs jours puis exécutée publiquement par les militants du groupe État islamique.

Tandis que la France et le reste du monde s’émeuvent des horribles exécutions des otages américains, britanniques et français James Foley, Steven Sotloff, David Haines et Hervé Gourdel par les membres de l’Etat islamique, l’ONU a rappelé jeudi que le groupe avait aussi fait d’autres victimes. Parmi elles, Samira Saleh Al-Nuaimi, avocate irakienne, fervente défenseure des droits de l’homme et plus particulièrement des femmes. Habitant la capitale, Mossoul, sous contrôle des djihadistes depuis le mois de juin, elle avait été enlevée le 17 septembre dernier à son domicile après, semble-t-il, avoir posté des messages sur son compte Facebook dénonçant la destruction des édifices religieux de la ville par ses nouveaux occupants (page qui a disparu depuis).

D’après les Nations Unies, elle aurait été accusée puis reconnue coupable d’apostasie (d’avoir renoncé à la foi musulmane) par un tribunal islamiste improvisé. Samira Saleh Al-Nuaimi a ensuite été torturée pendant 5 jours dans un lieu secret avant d’être condamnée à mort. Elle aurait été exécutée publiquement lundi. "En torturant et exécutant une avocate des droits de l’Homme et activiste qui défendait notamment les droits de ses citoyens à Mossoul, l’Etat islamique témoigne de sa nature infâme, combinant la haine, le nihilisme et la sauvagerie, ainsi que son mépris total de la dignité humaine", a déclaré Nickolaï Mladenov, représentant des Nations Unies en Irak. Le Centre du Golfe pour des droits de l’Homme a quant à lui salué le travail de l’avocate pour défendre les droits des prisonniers et pour lutter contre la pauvreté. Sa mort "a seulement été motivée par son travail pacifiste et légitime pour les droits de l’Homme et plus particulièrement par sa défense des droits humains de ses concitoyens", dénonce également l’organisation basée au Bahreïn.


http://sanscompromisfeministeprogressis ... islamique/
bajotierra
 
Messages: 4294
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede JPD le Lun 6 Oct 2014 20:51

Aux côtés de la résistance de Kobanê !
Ne laissons plus les Kurdes seuls !
Leur lutte est la nôtre !



Depuis le 15 septembre, les habitants majoritairement kurdes de la région de Kobanê font face à une gigantesque offensive militaire des djihadistes de l’État Islamique (EI).
Depuis près de 3 semaines, les combattant-e-s des Unités de défense du peuple (YPG) et des femmes (YPJ) résistent avec des effectifs et surtout un armement totalement inférieurs : armes légères adaptées à la guérilla contre des chars, des blindés, des lance-missiles, de fabrication russe et étatsunienne, tout droit sortis des arsenaux des armées de Damas et de Bagdad.
Ils et elles ont dû céder du terrain et abandonner 70 villages au terme de très violents combats et de très lourdes pertes, de part et d’autre. Cette offensive a provoqué l’exode de 200 000 personnes de l’autre côté de la frontière, malgré les interdictions et blocages des autorités turques qui ont finalement dû reculer. Elle a provoqué des massacres, des kidnappings, des disparitions, des décapitations (le 1er septembre : 10 têtes coupées – 3 femmes et 7 hommes, 6 Kurdes et 4 Arabes – et exposées dans un village à 15 km à l’ouest de Kobanê).

Mais cette offensive a aussi provoqué une formidable mobilisation des Kurdes en Turquie et dans la diaspora : manifestations de masse dans les villes, opérations villes-mortes, rassemblements de milliers de personnes sur la frontière, infiltration de plusieurs centaines de volontaires pour défendre la ville.
Malheureusement, ces soutiens et renforts sont loin d’être suffisants.
L’assaut sur Kobanê, lancé sur trois fronts – ouest, sud et est – bénéficie en effet d’un complément décisif au nord grâce à la Turquie qui a verrouillé la frontière et déployé sa police et son armée pour bloquer les renforts et surtout les acheminements en armes (antichars surtout) susceptibles d’inverser le rapport de forces.

Les Kurdes encerclés par les djihadistes
et l’armée turque


Aujourd’hui, les djihadistes sont aux portes de la ville. Malgré la résistance farouche des combattants hommes et femmes, des habitants restés pour se battre et des jeunes volontaires venus de l’autres côté de la frontière, les forces de l’EI semblent pouvoir prendre prochainement la ville de Kobanê et se livrer à un massacre de masse. De leur côté, les YPG-YPJ affirment qu’ils ne se rendront jamais et qu’ils se battront rue par rue, maison par maison.
Cette ‟“victoire” des djihadistes – qu’elle que soit l’issue finale – n’est que le résultat tragique des derniers développements en Irak et en Syrie : la montée en puissance de l’entité appelée EI, elle-même conséquence de l’effondrement des régimes en place et du soutien apporté par les pétromonarchies du Golfe persique et la Turquie aux divers mouvements armés de l’islam politique en Syrie comme en Irak qui donneront naissance à l’EI, et par voie de conséquence, l’absence, ou la trop grande faiblesse, d’oppositions laïques, anticoloniales et anticapitalistes..
La Turquie, qui a été parmi les principaux appuis des djihadistes depuis 2011, entend profiter de la situation pour s’imposer comme la première puissance régionale, affaiblir ou liquider la résistance kurde et briser l’émergence d’une nouvelle réalité sociale-politique dans la région porteuse d’une alternative aux découpages et aux États-nations issus de la domination coloniale, et, des islamistes aux dictatures, aux formes les plus totalitaires et barbares de la domination politique.
Les États-Unis et les pays occidentaux, parfaitement informés de ce qui se jouait, ont laissé leurs ‟alliés” dans la région armer, entraîner, encadrer, financer des dizaines de groupes djihadistes qui se sont rassemblés dans l’EIIL (puis EI), pour, à l’époque, faire tomber les régimes de Bachar al-Assad et de Nouri al-Maliki.
Mais aujourd’hui, le monstre semble avoir échappé à ses créateurs et se retourne contre eux.

Les quelques bombardements réalisés par la coalition arabo-étatsunienne du « front syrien » sur les forces djihadistes assiégeant Kobanê, pourtant parfaitement visibles, complètement à découvert, ont été volontairement dérisoires et symboliques et n’ont eu aucun effet sur le terrain. Ils ne peuvent s’interpréter autrement que comme un blanc-seing laissé à l’EI et à la Turquie pour affaiblir puis liquider les forces kurdes de Kobanê, c’est-à-dire de l’ensemble du Rojavayê Kurdistanê.

Les Kurdes, seuls une fois de plus

Une fois de plus les Kurdes se sont retrouvés seuls. Pas seulement parce qu’abandonnés et en manque de soutien, mais aussi en butte à une puissante coalition d’intérêts convergents visant à empêcher toute modification des frontières et de la réalité socio-économique de la région.
De l’État turc aux pétromonarchies, du régime de Bachar al-Assad à celui de Bagdad, des USA aux djihadistes, de l’‟Occident” au régime iranien, s’il y a un point qui les rassemble tous – au-delà des apparences, des langages, des références et des conflits qui les opposent – c’est bien que le Kurdistan ne doit pas exister et que le projet de transformation et de remises en question porté par la gauche kurde (pouvoir communal, démocratie d’assemblées populaires, écologie sociale, anti-patriarcat,…) ne doit pas avoir le moindre début de réalité.

L’Etat turc vient de se donner un cadre légal pour une intervention terrestre visant « tous les groupes terroristes » présents en Syrie et en Irak. Ce qui lui permet de continuer à jouer sur tous les tableaux dans la nouvelle situation : rejoindre officiellement la coalition anti-EI, mais aussi continuer d’aider les djihadistes qui lui conviennent et surtout établir une ‟zone tampon” de sécurité sur le côté syrien de la frontière (qui possède jusqu’à 870 km de long), c’est-à-dire la possibilité d’imposer son ordre précisément là où se trouvent les 3 cantons qui forment le Rojava.

La direction du PKK a fait savoir depuis plusieurs jours que si la Turquie laissait les djihadistes commettre un massacre à Kobanê, cela signifierait purement et simplement la fin du processus de résolution du conflit kurdo-turc.

La ‟”nouvelle” coalition des pompiers pyromanes dirigée par les États-Unis et à laquelle l’État français s’est rallié, prétend combattre pour éliminer les djihadistes avec des bombardiers et des drones, comme en Afghanistan, au Palistan, en Somalie, au Yémen... Or sur le terrain, ce sont les mouvements de la gauche kurde qui sont en première ligne, en Irak comme en Syrie ; ce sont eux qui se battent depuis deux ans en Syrie contre les islamistes, ce sont eux qui sont intervenus en Irak au mois d’août dernier pour sauver des milliers de Yézidis réfugiés dans les monts de Sinjar et pour stopper l’offensive djihadiste qui menaçait la capitale de la région autonome kurde.

Contre les dictatures sanglantes de Damas et de Bagdad, contre les djihadistes, contre les pétromonarchies, la lutte kurde ouvre la voie de l’autonomie des peuples

Mais il est vrai qu’ils le font à leur manière : en ne faisant aucunement confiance aux États et aux régimes en place. Ce sont eux qui poussent et aident les populations kurdes et non-kurdes, les nombreuses minorités (ethnico-linguistiques et religieuses) de cette vaste région à s’engager directement dans la résistance, à se battre, à s’organiser par elles-mêmes, à s’armer militairement et politiquement, à s’auto-défendre socialement, à coordonner leurs milices populaires, à ne compter que sur leur propre force et mobilisation pour protéger leur territoire et leurs vies et repousser les djihadistes.
Les différents pouvoirs en place l’ont bien compris : cette invitation à l’autodétermination et à l’organisation autonome des luttes et de la vie sociale contient un redoutable parfum de liberté, une menace de sécession et d’insubordination.
C’est cette menace de ruptures dans les relations de pouvoir établies (clientélisme, corruption, féodalisme, patriarcat, étatisme, obéissance à des systèmes de croyances et de transcendances extra-sociales…) – et en conséquence la possibilité d’en créer, d’en inventer de nouvelles, sur des bases tout autre –, que la coalition ‟arabo-occidentale” entend effacer à tout prix, quitte pour cela à ce qu’elle soit liquidée dans le sang, par djihadistes, autres milices ou armées régulières interposées.

Si nous appelons à mobiliser et à amplifier la solidarité avec la résistance de Kobanê et plus généralement avec la lutte du peuple kurde, c’est d’abord parce qu’il y a urgence et que chaque jour, chaque heure compte. Et si cette urgence nous concerne, c’est parce que ce mouvement de libération du Kurdistan, dans le sens le plus large de mouvement social et populaire – avec ses caractéristiques plutôt positives et d’autres plus discutables et critiquables – nous apparait aujourd’hui, dans cette région du monde, comme la principale force susceptible non seulement de contrecarrer la double barbarie des islamistes et des régimes en place, mais aussi d’introduire dans les zones kurdes et bien au-delà suffisamment d’éléments de transformation et de rupture à partir desquels il devient au moins possible – et pensable – de postuler des formes d’égalité, d’ouvrir des espaces politiques autonomes d’appropriation du commun et d’avancer des perspectives intelligibles et audibles de libération sociale et politique.
C’est là une condition non suffisante mais nécessaire pour faire reculer les barbaries à l’œuvre, pour rendre de nouveau l’air respirable et ce monde habitable ici aussi.

Le 3 octobre 2014

Organisation Communiste Libertaire
JPD
 
Messages: 515
Inscription: Jeu 30 Avr 2009 05:20

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede bajotierra le Mer 8 Oct 2014 11:28

Grosse journée de manifs dans toute l'Europe , échauffourées dans plusieurs villes , dont Toulouse , et une quinzaine de morts en Turquie

La colère grandissante contre la complicité du gouvernement AKP qui humiliait et accusait les Kurdes d'être responsables de ce qui se passe en Syrie a explosé, enflammant toutes les rues.

Déjà depuis plus de deux semaines, les Kurdes étaient dans les rues des villes européennes, appelant la communauté internationale à agir immédiatement pour intensifier des raides aériens et donner des armes aux forces kurdes syriens qui combattent farouchement les barbares disposant des tanks, des obus et des missiles.

La ville de Kobané n'est pas tombée comme prévue. On n'attendait pas que les Kurdes résisteraient aussi longtemps. Il s'agissait pour les Kurdes d'une question de vie ou de mort. C'est pourquoi, les Kurdes ont qualifié Kobané de "Stalingrad kurde".

Face au silence international et l'entrée des barbares dans la ville de Kobané avec des tanks et des armes lourdes, les Kurdes n'ont eu d'autre choix que d'étendre la résistance partout.

Parallèlement aux manifestations, les combattants des Unités de défense du peuple (YPG) ont passé le 7 octobre à l'offensive pour repousser et puis vaincre.

La coalition internationale a également intensifié ses raides après la vague de manifestations en coordination avec les forces sur place, a-t-on appris des sources sur place.

LA TURQUIE N'A PAS TENU SA PROMESSE

Dans les deux dernières semaines, la Turquie avait promis d'ouvrir un corridor pour les combattants kurdes qui voulaient envoyer des renforts à Kobané, car la Turquie est le seul accès de cette ville assiégé complètement depuis 15 septembre. Cette promesse a été donné à Saleh Moslim, le co-président du PYD, lors d'une rencontre avec des services secrets turcs.

Le PKK et Saleh Moslim ont confirmé cette rencontre et les promesses qui n'ont pas été tenues. Les Kurdes ne demandent pas l'intervention de la Turquie comme disent certaines medias occidentaux. Non, ils demandaient seulement un laissez-passer les combattants kurdes depuis la région kurde de Jazira, au Kurdistan syrien. "Nous ne demandons à personne de venir combattre à notre place, mais des armes que nous voulons acheter pour nous défendre. Nous avons dit, 'ouvrez les portes et vendez-nous des armes antitanks et des missiles', mais ils ne font rien. C'est incompréhensible" a déclaré Saleh Moslim.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le premier ministre Ahmet Davutoglu ont même voulu imposé une seule choix aux Kurdes; l'aide des turcs en contre parti de la dissolution de l'autonomie démocratique mise en œuvre au Kurdistan syrien. Erdogan n'a pas hésité de comparer le PKK au Daesh, alors qu'en même temps il mène des négociations direct avec le mouvement kurde. Tout a été mis en ouvre pour que Kobané tombe et que les oppresseurs deviennent des "sauveurs".

LA RESISTANCE GAGNE TOUTE LA TURQUIE: COUVRE-FEU INSTAURE

Le gouvernement turc a de nouveau fait son choix en faveur des barbares. Depuis le 6 octobre, les Kurdes sont dans les rues à travers la Turquie, visant tous les bâtiments de l'Etat, les extensions de Daesh en Turquie et les bâtiment du parti au pouvoir AKP.

Au moins onze manifestants et cinq "collaborateurs" d'Etat ont été tués entre les 6 et 8 octobre lors des manifestations par des policiers, gardians de village et le groupe paramilitaire Hezbollah en Turquie. Huit personnes tuées à Diyarbakir, deux à Kurtalan, deux à Dargecit, un à Van, un Kiziltepe, un à Batman et un à Varto. Le bilan serait en fait plus lourd, selon des informations obtenues.

Le couvre-feu a été déclaré dans onze villes jusqu'à nouvel ordre. Les villes concernées sont: Diyarbakir, Batman, Dargeçit, Derik, Kiziltepe, Nusaybin, Mazidagi, Omerli, Savur, Ercis, Kurtalan et Varto.

Des tanks ont été déployé dans ces villes. Mais l'initiative du peuple du Kurdistan a défié le régime d'Ankara: "Le couvre-feu instaurée n'est pas valable pour nous (...) Ce ne sont pas les kurdes qui devraient rester chez eux et ne pas sortir, mais ce régime dictatorial. Les rues et les universités sont à nous, mais les prisons, les commissariats et les bâtiments gouvernementaux sont à eux."
http://www.actukurde.fr/actualites/694/ ... daesh.html

- See more at: http://www.actukurde.fr/actualites/694/ ... Eus25.dpuf
bajotierra
 
Messages: 4294
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede vroum le Ven 10 Oct 2014 10:36

le communiqué IFA :

Contre la terreur de l'État et la religion. Liberté pour les peuples.

Dans le Rojava, à l'ouest du Kurdistan, en territoire syrien, l’État islamique (Isis) a attaqué la ville de Kobane, à proximité des frontières de la Turquie, et la population est aujourd'hui confrontée à la brutalité de cette force autoritaire / obscurantiste.

Le Kurdistan, ainsi que d'autres régions, est touché par la violence de l'État islamique (ISIS). La résistance du peuple est admirable. Ce sont les véritables forces de progrès. Il est, en effet, rien à attendre des jeux militaires des États-Unis, de l'Union européenne et des puissances régionales. Les différents États concernés utilisent la région comme un champ de bataille pour leur propre stratégie et de vendre leurs armes.

Le rôle du gouvernement religieux de la Turquie est crucial dans la région. Il empêche, par la violence, le flux des familles de réfugiés, alors qu'il laisse passer les combattants islamistes en Syrie. Il est donc clair que le gouvernement turc est en guerre contre le peuple kurde.

Dans les régions kurdes, en dépit de la guerre, a été proclamée une révolution « démocratique » avec une forme de « confédéralisme démocratique ». Tout cela nous encourage à poursuivre notre travail et notre soutien au peuple du Kurdistan, et d'ailleurs, en lutte contre la barbarie religieuse et contre l'oppression étatique. De cette position, nous sommes contre toute intervention militaire de puissances régionales ou mondiales. Nous savons que toute intervention étatique agira contre les transformations sociales en cours.

Les femmes sont fortement investies dans tous les aspects de la société et dans les groupes de résistance. C'est une révolution des femmes contre le machisme et la société féodale et c'est probablement l'un des aspects les plus importants de ces événements.

Les anarchistes en Turquie fournissent une assistance aux réfugiés et à celles et ceux qui combattent l'avancée de l’État islamique. Nous appelons toutes les organisations anarchistes à organiser des manifestations de soutien devant les ambassades, dans la rue, dans tous les endroits possibles ; à diffuser l'information et à construire un soutien direct avec les organisations anarchistes en Turquie, au Kurdistan et ailleurs, qui se battent contre la barbarie religieuse et l'oppression étatique.

Pour l'émancipation des peuples.
Solidarité internationale.

CRIFA - Internationale des Fédérations Anarchistes.
Rome 4-5 Octobre 2014

Afin de soutenir les populations au Kurdistan et les réfugiés, l'Internationale des Fédérations Anarchistes s'associe à l'initiative de DAF, groupe anarchiste en Turquie, et lance une nouvelle souscription. Envoyez vos dons à SEL (mention DAF) :
compte : Société d'entraide libertaire (SEL)
Banque : CM Enseignant Franche-Comté
IBAN : FR76 1027 8085 9000 0205 7210 175
BIC : CMCIFR2A
"Prolétaires du monde entier, descendez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, créez-la vous-mêmes ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs." (N. Makhno)
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6807
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede bajotierra le Sam 11 Oct 2014 18:41

Sur le site de OCL traduction d'un texte de Graeber qui pose les questions suivantes

La région autonome du Rojava, telle qu’elle existe aujourd’hui, est l’un des rares points lumineux – et même très lumineux – qui émerge de la tragédie de la révolution syrienne. Ayant expulsés les agents du régime d’Assad en 2011, malgré l’hostilité de presque tous ses voisins, le Rojava a non seulement maintenu son indépendance, mais est devenu une remarquable expérience démocratique. Des assemblées populaires ont été créés comme organes de décision ultime, des conseils sont sélectionnés avec un équilibre ethnique réfléchi (par exemple, dans chaque commune, les trois élus principaux doivent inclure un Kurde, un Arabe et un Assyrien ou un Arménien chrétien et au moins l’un des trois doit être une femme), il existe des conseils de jeunes et de femmes et, dans un écho remarquable de l’organisation armée Mujeres Libres (Femmes Libres) d’Espagne, une armée féministe, la milice ‟YJA Star” (l’Union des Femmes Libres, l’étoile – "star" – faisant référence à l’ancienne déesse mésopotamienne Ishtar), qui a réalisé une grande partie des opérations de combat contre les forces de l’État islamique.

Comment une telle chose peut-elle se produire et être encore presque totalement ignorée par la communauté internationale, et même dans une très large mesure, par la gauche internationale ?


S’il y avait un parallèle à faire aujourd’hui avec les dévots superficiels de Franco, les tueurs phalangistes, qui serait-il sinon l’EI ? S’il y avait un parallèle à faire avec les Mujeres Libres d’Espagne, lequel peut-il être sinon ces femmes courageuses qui défendent les barricades à Kobanê ? Le monde – et cette fois le plus scandaleusement qui soit, la gauche internationale – va-t-il vraiment être complice d’avoir laissé l’histoire se répéter ?

___




http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article1588

Graeber ne le sait pas mais pour la " gauche française internationale " il n 'y pas eu de révolution dans les pays arabes , d'ailleurs elle regrette encore qu'on ait abattu le grand anti impérialiste Kadafi , pour la complicité il y a déjà 200000 syriens massacrés qui lui demandent des comptes .
bajotierra
 
Messages: 4294
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: "ETAT ISLAMIQUE ASSASSIN "

Messagede vroum le Sam 11 Oct 2014 19:02

le tract diffé à Paris à la manif de cet après-midi :

https://fr-fr.facebook.com/RegardNoirFA

Image
"Prolétaires du monde entier, descendez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, créez-la vous-mêmes ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs." (N. Makhno)
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6807
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Suivante

Retourner vers Luttes actuelles et manifestations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité