Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Toutes les infos sur les luttes en cours

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede totto le Lun 24 Fév 2014 08:42

Groucho Marx a écrit:Pour VP, et visiblement pour toi aussi, on peut donc être impérialiste et colonialiste dans une manif, tant qu'on est pas impérialiste et colonialiste juif. Si ce n'est pas de l'antisémitisme, moi je ne sais pas ce que c'est.
Sans parler à leur place, je pense que VP n'est pas non plus d'accord pour défiler avec le PS.
MAIS, ça reste quand-même différent dans la mesure où le PS ne se revendique pas ouvertement raciste comme le CRIF. Par contre si Valls avait voulu participer à la manif par exemple, on peut imaginer qu'il aurait été accueilli bien pire que le CRIF.

En tout cas, faudra m'expliquer comment on peut se revendiquer "anar" et soutenir l’État d'Israël...
totto
 
Messages: 216
Inscription: Jeu 27 Aoû 2009 18:37

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede bajotierra le Lun 24 Fév 2014 10:34

Que faites-vous contre le fascisme, l’extrême droite, Dieudonné, etc... ?


n'importe quoi

dieudonné était ce soir là a Toulouse et ben sûr pour le contrer il n'y avait pas les copains maoïstes antisémites de pit , tous ceux qui étaient présents pour s'opposer aux arguments antisémites de dieudonné ont été révoltés par le comportement des maoïstes antisémites que soutien pit ,

En tout cas, faudra m'expliquer comment on peut se revendiquer "anar" et soutenir l’État d'Israël


Il ne s'agit pas de ça , je ne soutien aucun Etat et aucune religion , par contre je suis contre les imbéciles racistes et antisémites qui prennent l'Etat Israelien comme prétexte pour assouvir leurs fantasmes criminels

Les faits sont têtus, la manif était convoqué avec pour mot d'ordre la dénonciation des tags nazis sur Toulouse et il se trouve que ces tags menaçaient le CRIF de mort , menacer le CRIF dans ce contexte c'est menacer tous les juifs

Il était parfaitement normal que le CRIF soit présent a une manifestation qui prétendait combattre ceux qui le menacent , en expulsant le CRIF du cortége les copains maoïstes antisémites de pit ont donné raison aux nazis, expulser ce jour là le CRIF du cortège c'était expulser tous les juifs , ils ont fait le travail de ceux qui ont tagué "mort au CRIF" sur le mur de la faculté de droit .

A tous point de vue , c'est très grave .
bajotierra
 
Messages: 4431
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede bajotierra le Lun 24 Fév 2014 10:53

polémique





Au lendemain de la manifestation organisée ce samedi à Toulouse après la découverte, une semaine plus tôt, d’inscriptions homophobes et antisémites sur les murs de l’espace de la diversité à Toulouse, Nicole Yardéni dénonce «le noyautage politique de cette initiative républicaine et citoyenne dont l’association Arc-en-ciel ne peut être tenue pour responsable». Samedi, alors qu’elle s’apprêtait à rejoindre le cortège, la présidente du Crif a été prise à partie par un groupe d’une trentaine de personnes. «Ces gens qui se revendiquaient ostensiblement du NPA ou portaient des masques Anonymous m’ont insultée et brandi des doigts d’honneur dans ma direction en hurlant Le Crif dégage! Casse-toi! Fasciste! À cet instant d’une violence inouïe et parfaitement inattendue, j’ai compris que cette manifestation avait été détournée de sa vocation initiale et transformée en tribune politique pour certains candidats situés à la gauche du PS». L’agression passée, Nicole Yardéni s’est publiquement expliquée avec Jean-Christophe Sellin, tête de la liste «A Toulouse, place au peuple» soutenue par Jean-Luc Mélenchon. Hier, l’association Arc-en-ciel a exprimé ses regrets et présenté ses excuses au Crif et à sa présidente et souhaité la fin immédiate de toute polémique. De son côté, le PCF 31 a condamné «toute tentative de récupération de cette manifestation et tous ceux qui cherchent à diviser plus qu’à rassembler dans le combat contre l’intolérance».

La Dépêche du Midi


a noter que même le site bellaciao a mis a la poubelle le communiqué des antisémites maoistes copains de pit .
bajotierra
 
Messages: 4431
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede Sam P le Lun 24 Fév 2014 13:17

Groucho Marx a écrit:Pour VP, c'est donc le sionisme qui est en partie responsable des meurtres nazis de Merah.


Merah n'était pas nazi mais islamiste. En l'accusant de nazisme, tu protèges tes petits copains islamistes et antisémites ! t'as beau jeu d'accuser les autres d'antisémitisme après ça...
Sam P
 
Messages: 33
Inscription: Jeu 8 Nov 2012 14:12

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede bajotierra le Lun 24 Fév 2014 13:29

Sam P a écrit:
Groucho Marx a écrit:Pour VP, c'est donc le sionisme qui est en partie responsable des meurtres nazis de Merah.


Merah n'était pas nazi mais islamiste. En l'accusant de nazisme, tu protèges tes petits copains islamistes et antisémites ! t'as beau jeu d'accuser les autres d'antisémitisme après ça...


Ce sont les meurtres qui sont qualifiés de nazis par GM , pas Merah , Merah était un islamiste

En quoi dire que massacrer des enfants juifs dans une école juive est acte nazi serait un propos qui "protèges tes petits copains islamistes et antisémites " ?Ce qui est un acte antisémite innaceptable c 'est d'exclure des juifs d'une manifestation qui prétend lutter contre l'antisémitisme .
bajotierra
 
Messages: 4431
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede Sam P le Lun 24 Fév 2014 13:33

bajotierra a écrit:
Sam P a écrit:
Groucho Marx a écrit:Pour VP, c'est donc le sionisme qui est en partie responsable des meurtres nazis de Merah.


Merah n'était pas nazi mais islamiste. En l'accusant de nazisme, tu protèges tes petits copains islamistes et antisémites ! t'as beau jeu d'accuser les autres d'antisémitisme après ça...


Ce sont les meurtres qui sont qualifiés de nazis par GM , pas Merah , Merah était un islamiste

En quoi dire que massacrer des enfants juifs dans une école juive est acte nazi serait un propos qui "protèges tes petits copains islamistes et antisémites " ?

Dans ton post, le mot nazi remplace clairement le mot islamiste. Tuer un juif est fatalement un acte nazi? Donc l'islamisme ne serait pas intrinsèquement antisémite, ce qui facilite des alliances potentielles de l'AIT avec eux. Voilà ce que tu dis en filigrane.

t'as vu ,moi aussi je peux jouer sur les mots et traiter tout le monde d'antisémite-nazi-maoïste.
Sam P
 
Messages: 33
Inscription: Jeu 8 Nov 2012 14:12

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede bajotierra le Lun 24 Fév 2014 13:44

t'as vu ,moi aussi je peux jouer sur les mots et traiter tout le monde d'antisémite-nazi-maoïste.


c'est sûr que toi tu joues sur les mots ,
bajotierra
 
Messages: 4431
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede Sam P le Lun 24 Fév 2014 14:00

bajotierra a écrit:
t'as vu ,moi aussi je peux jouer sur les mots et traiter tout le monde d'antisémite-nazi-maoïste.


c'est sûr que toi tu joues sur les mots , t'es même du genre a filer 43 euros a Dieudonné qui est aussi comique que toi ..

attention, diffamation! je demande la mise en corbeille de ce poste! respectons la Charte! cour-toi-sie en toutes circonstances STP !
Sam P
 
Messages: 33
Inscription: Jeu 8 Nov 2012 14:12

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede Groucho Marx le Lun 24 Fév 2014 14:24

Quand il se passe un fait grave, à savoir virer une organisation juive d'une manifs antifasciste, maitre pit et son chien-chien Sam-p débarquent et traitent d'antisémites ceux qui osent s'élever contre cette ignominie. Jeux sur les mots, diffamations, ils en viennent même à traiter d'antisémites ceux qui luttent contre. Alors que le débat sur l'antisionnisme dans l'antifascisme fait rage actuellement, et nécessite de la part du camp révolutionnaire une attention particulière, ils débarquent ici, trollent, et nuisent à la visibilité et à la clarté des débats. Au contraire de Totto, qui n'est pas d'accord avec moi mais qui avance des arguments dans le respect nécessaire à la gravité de la situation, Pit et chien-chien enfument et empêchent le débat de se faire. Se faisant, ils se font les complices objectifs de l'antisémitisme qui gangrène la société actuellement. Et en plus ils en sont fiers.

Pour répondre à Totto:

MAIS, ça reste quand-même différent dans la mesure où le PS ne se revendique pas ouvertement raciste comme le CRIF. Par contre si Valls avait voulu participer à la manif par exemple, on peut imaginer qu'il aurait été accueilli bien pire que le CRIF.


Le PS ne se revendique peut-être pas ouvertement raciste (quoique je ne pense pas que le CRIF le revendique dans ses statuts), mais beaucoup de ses membres, et ses actes, le sont. Donc dans ce cas, pourquoi virer le CRIF et pas le PS?
L'extrême droite a quand même réussi à faire un joli coup, pour que en France le CRIF soit considéré comme plus indésirable que le PS.
Groucho Marx
 
Messages: 309
Inscription: Sam 8 Sep 2012 19:31

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede bajotierra le Lun 24 Fév 2014 14:24

Voilà j'ai édité .
bajotierra
 
Messages: 4431
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede Sam P le Lun 24 Fév 2014 14:50

Groucho Marx a écrit:Alors que le débat sur l'antisionnisme dans l'antifascisme fait rage actuellement, et nécessite de la part du camp révolutionnaire une attention particulière, ils débarquent ici, trollent, et nuisent à la visibilité et à la clarté des débats. Au contraire de Totto, qui n'est pas d'accord avec moi mais qui avance des arguments dans le respect nécessaire à la gravité de la situation, Pit et chien-chien enfument et empêchent le débat de se faire. Se faisant, ils se font les complices objectifs de l'antisémitisme qui gangrène la société actuellement. Et en plus ils en sont fiers.

ah bon, le débat fait rage? où? Dans la sphère antifa je vois aucun débat dessus, juste Coleman qui nous fond un plomb en mélangeant antisionisme et antisémitisme.

"ils se font les complices objectifs " attention, ça sent le Valls ce genre de rhétorique...

"l'antisémitisme qui gangrène la société actuellement" ah ouais, le GUD et la dieudosphère c'est la société entière now... moi j'appelle ça l'extrême-droite et le lumpen des banlieues mais bon...
Sam P
 
Messages: 33
Inscription: Jeu 8 Nov 2012 14:12

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede Protesta le Lun 24 Fév 2014 21:00

Sam P tu sais même pas ce qu'est le lumpen... donc tes leçons tu peux te les carré ou je pense. D’ailleurs un texte intéressant trouvé sur le site "Ni patrie, ni frontière", dont je salut YC, pour son boulot anticonfusiniste (à la samy).


http://www.mondialisme.org/spip.php?article1276

Sur l’antisionisme à la française

publié par Yves, le vendredi 27 février 2009
Enregistrer au format PDF

Ce texte est extrait du blog http://luft­men­schen.over-blog.com/

Il sera très peu ques­tion ici de la Palestine et d’Israel

Mais de la vision fan­tasmée et poli­ti­que­ment orientée qu’ont recrée une partie de l’extrême droite franç­aise et bien au delà, d’un ima­gi­naire plus rép­andu qu’on ne le croit, un bes­tiaire allé­go­rique où le « jeune lan­ceur de pier­res », comme l’infâme « sio­niste » ne sont évoqués que pour mas­quer la pensée réelle de ceux qui ne par­lent jamais aussi clai­re­ment des Arabes et des Juifs d’ici que lorsqu’ils font mine d’évoquer le Moyen Orient.

A l’extrême gauche, dans les médias même, des cen­tai­nes et des cen­tai­nes de textes, des polé­miques sans fin ont eu lieu ces der­nières années à propos d’un humo­riste devenu poli­ti­cien, Dieudonné.

Dieudonné était il antisé­mite ou anti­sio­niste ? Dieudonné était il un raciste ou une vic­time du racisme ?

Ses propos précis ont très vite été perdus de vue : ce qui impor­tait, c’était le prét­endu boy­cott , le lyn­chage méd­ia­tique et judi­ciaire contre un "Noir "qui avait atta­qué ( peut-être « mala­droi­te­ment » ) la poli­ti­que de l’Etat d’Israel, boy­cott et lyn­chage qui auraient tém­oigné non seu­le­ment d’un sou­tien du pou­voir à Israel, mais au delà de la prés­ence dans tous les cer­cles du pou­voir , de « sio­nis­tes ».

Dans le dis­cours des mani­fes­tants, et du public de l’humo­riste, il y avait deux thèmes qui reve­naient prin­ci­pa­le­ment.

« Dieudonné n’aurait pas eu autant de pro­blèmes s’il n’avait pas été Noir » « Dieudonné a osé rire avec les Juifs et on n’a pas le droit de rire avec les Juifs ».

Déjà la ques­tion pales­ti­nienne n’était plus qu’un arrière plan , ser­vant à tenir un dis­cours sur une prét­endue réalité franç­aise, une réalité qui aurait inti­me­ment lié deux com­mu­nautés : l’une protégée par le pou­voir et l’autre cri­mi­na­lisée injus­te­ment.

Très vite, aussi, l’Histoire ou plutôt la Mémoire a été évoquée : Dieudonné, mais aussi ses sou­tiens ont mis en parallèle le trai­te­ment de l’exter­mi­na­tion des Juifs d’Europe et son aspect français, et celui de l’escla­vage.

La théorie du « Deux poids, deux mesu­res » est deve­nue un lieu commun : les vic­ti­mes juives de l’antisé­mit­isme objet de la reconnais­sance et du res­pect, les vic­ti­mes du colo­nia­lisme méprisées et oubliées.

Ces der­nières années, sur les sites « alter » , s’est répétée mille fois une rhé­to­rique simi­laire : chaque acte antisé­mite et son trai­te­ment judi­ciaire et méd­ia­tique don­nait lieu à une com­pa­rai­son avec les actes racis­tes envers des per­son­nes issues de l’immi­gra­tion. Il s’agis­sait à chaque fois, non plus de mon­trer une parenté entre le racisme et l’antisé­mit­isme, mais au contraire de séparer les deux : l’un bana­lisé, admis, pra­ti­qué par le pou­voir, l’autre réprimé impi­toya­ble­ment et même inventé pour cri­mi­na­li­ser un peu plus les popu­la­tions déjà vic­ti­mes du racisme. Comme si une réalité effec­tive, la sen­si­bi­lité méd­ia­tique et jui­di­caire à l’antisé­mit­isme et l’indiffér­ence voire l’encou­ra­ge­ment au racisme de ces mêmes ins­ti­tu­tions, rele­vait non pas de leur res­pon­sa­bi­lité, mais de celle des Juifs. Comme si cer­tai­nes vic­ti­mes deve­naient cou­pa­bles d’être moins mal traitées que d’autres.

Et la Palestine pres­que cons­tam­ment était appelée à la res­cousse.Pour dém­ontrer quoi ? Que l’antisé­mit­isme était un phénomène du passé, et que l’exter­mi­na­tion des Juifs d’Europe n’était plus signi­fi­ca­tive qu’en tant qu’objet de récu­pération poli­ti­que pour légi­timer les crimes commis par les Juifs d’aujourd’hui en Israel, ......et ailleurs.

Car pour Dieudonné, comme pour toute une partie de l’extrême gauche, com­mu­nau­ta­riste ou pas, le capi­ta­lisme n’est plus l’ennemi ultime, n’est plus la grille d’ana­lyse qui permet de désigner les res­pon­sa­bles de l’exploi­ta­tion et du colo­nia­lisme. Le « sio­nisme » l’a rem­placé dans les dis­cours.

Et le « sio­nisme » ce n’est plus le natio­na­lisme israe­lien, ce n’est plus le prin­cipe et les conséqu­ences pra­ti­ques d’un Etat juif, ce n’est même plus l’idéo­logie qui per­met­trait le main­tien d’un régime raciste et oppres­seur parmi tant d’autres, le « sio­nisme » et les « sio­nis­tes « sont deve­nus une puis­sance inter­na­tio­nale, un corps étr­anger présent par­tout et qui cher­che à impo­ser aux gou­ver­ne­ments natio­naux de toute la planète des intérêts qui lui sont pro­pres.

Israel est bien loin. D’ailleurs il suffit de taper le mot « sio­niste » dans Google ver­sion franç­aise. L’on tom­bera ,bien avant des textes trai­tant des poli­ti­ciens israe­liens, sur des occur­ren­ces, ou ce sont en vrac Sarkozy, Kouchner, Obama, Philippe Val, qui sont cités.

En terme d’évè­nements, si l’on en croit le net « français », le sio­nisme , avant de faire des rava­ges à Gaza, a frappé dans le 19e arron­dis­se­ment, au sein de Charlie Hebdo, voire à la Nouvelle Star.

De quoi pou­vait accou­cher cette matrice idéo­lo­gique , com­mune à tant de dis­cours indi­gnés sur la Palestine et à tant de déf­enses « cri­ti­ques » de Dieudonné et de Kémi Séba, parmi les­quel­les les plus clai­res furent cer­tai­ne­ment celles de Pierre Tévanian, idéo­logue des Indigènes de la République qui nous disait qu’il fal­lait déf­endre les deux hommes , malgré leur antisé­mit­isme parce que vic­ti­mes prét­endues du racisme et du sio­nisme ?

Sa conséqu­ence la plus visble c’est une extrême droite bien franç­aise et revi­gorée par la reprise , même par­tielle de cer­tai­nes de ses thé­ma­tiques par une partie de l’extrême gauche.

C’est Faurisson en pleine lumière sur la scène du Zénith : le dis­cours antisé­mite le plus igno­ble qui ait jamais été tenu, celui des négati­onn­istes , les délires sur les cham­bres à gaz, mys­ti­fi­ca­tion ultime des Juifs, exter­mi­na­tion fabulée par le Bourreau juif qui assoit sa domi­na­tion en se fai­sant passer pour vic­time intou­cha­ble. Et des cen­tai­nes d’antisé­mites bien français qui peu­vent enfin l’applau­dir, sans pour autant que le tout soit qua­li­fié de mee­ting d’extrême droite, sans que qui­conque mani­feste devant la salle.

Pourquoi ? Parce que tout un chacun épr­ouve dés­ormais un pro­fond malaise à parler d’ « extrême droite » quand cette extrême droite acclame un négati­onn­iste non pas , aux cris d’ « A mort les Juifs » , mais de « Vive la Palestine », ce qui fut le cas au Zénith.

La boucle est bou­clée : déf­endre les enfants mas­sa­crés de Gaza, c’est cra­cher sur les enfants gazés d’Auschwitz. Lutter contre le racisme c’est être antisé­mite. Et être antisé­mite c’est en soi être anti raciste. A tel point que d’aucuns présentèrent comme une pro­vo­ca­tion anti raciste le par­rai­nage de la pauvre gosse de Dieudonné par Le Pen, l’ex para, l’homme dont les manifs se ter­minèrent par­fois par le jet d’un Arabe à la Seine

Bien évid­emment, à l’extrême gauche, les sou­tiens de Dieudonné ne sont plus légion, et qui­conque vien­dra leur rap­pe­ler quel­ques épi­sodes peu glo­rieux , tels les tri­bu­nes de la liste Europalestine par­tagées avec Alain Soral et ce même Dieudonné, se verra imméd­ia­tement accu­ser de pra­ti­quer l’ « amal­game ».

Il n’y aurait donc aucune leçon à tirer, aucune ana­lyse à faire de cette coha­bi­ta­tion qui a quand même duré quel­ques années entre ces hommes, Dieudonné ou Soral qui ont rejoint fort rapi­de­ment l’extrême droite et cette foule de mili­tants qui sont restés à l’extrême gauche, rien à dire sur cette alliance objec­tive prét­en­dument motivée par une soli­da­rité com­mune avec la Palestine ?

Qu’il soit clair aujourd’hui que la Palestine était le der­nier souci de Dieudonné ou de Soral, que ceux ci n’aient fait que s’ins­pi­rer de leur Grands Anciens , à com­men­cer par Goebbels, qui ordon­nait à la presse alle­mande de publier des dia­tri­bes sur les crimes du sio­nisme à chaque grande vague de persé­cutions anti juives, n’auto­ri­se­rait pour autant per­sonne à s’inter­ro­ger ? La Palestine est elle vrai­ment la pré­oc­cu­pation de tous ceux, qui à l’extrême gauche prét­endent la déf­endre en tra­quant le « sio­nisme » par­tout ?

Pourquoi le mili­tant français est-il spé­ci­fiq­uement indi­gné, parmi tous les mas­sa­cres commis sur la planète, par ceux qui se dér­oulent en Palestine ? Cette ques­tion n’aurait évid­emment pas de sens, si l’intérêt pour les ques­tions inter­na­tio­na­les était éga­lement rép­andu quel que soit le pays dans les réseaux de l’extrême gauche franç­aise tra­di­tion­nelle.

Mais un bref tour d’hori­zon montre qu’il n’en est rien : ainsi, il est tou­jours un peu étr­ange de voir les « anti­sio­nis­tes » français stig­ma­ti­ser la pas­si­vité et la col­la­bo­ra­tion des Israeliens face à la poli­ti­que de leur gou­ver­ne­ment , alors qu’il y a peu de pays ou les exac­tions impér­ial­istes de l’armée et des poli­ti­ciens sus­ci­tent autant d’indiffér­ence qu’en France.

La guerre en Algérie qui a duré dans sa phase la plus inten­sive une bonne dizaine d’années a laissé la majeure partie de la popu­la­tion et de la gauche apa­thi­ques voire com­pli­ces, à com­pa­rer avec la lutte menée par les Américains eux même contre la guerre au Vietnam.

Si la rue est des­cen­due mas­si­ve­ment ( avec la bénéd­iction de Chirac) contre l’inter­ven­tion amé­ric­aine en Irak, il n’y a aucun pays engagé dans la guerre en Afghanistan ou la mobi­li­sa­tion anti guerre ait été aussi faible.

Et quand à la poli­ti­que colo­niale en Côte d’Ivoire, au Tchad, à Mayotte ou ailleurs dans les ou ex-colo­nies franç­aises, elle n’est com­bat­tue que par les res­sor­tis­sants immi­grés de ces pays , qui sont bien heu­reux si quel­ques vagues com­mu­ni­qués de sou­tien sont pondus en cas d’émeute mas­sive ou de morts par­ti­cu­liè­rement nom­breux et scan­da­leux par l’extrême gauche, la même qui suit jour après jour pour s’en indi­gner ver­tueu­se­ment, les bom­bar­de­ments au Liban ou à Gaza. .

Il faut bien remar­quer cette dis­pro­por­tion ver­bale , ce « deux poids deux mesu­res » jus­te­ment qui fait que la Palestine fasse partie des pon­cifs de l’ima­gi­naire gau­chiste, quand tant d’autres guer­res figu­rent le plus sou­vent à la rubri­que brèves. Que le français mili­tant soit tel­le­ment indi­gné contre l’impér­ial­isme des autres et si peu sen­si­ble au sien laisse son­geur. Qu’un Palestinien ou un Israélien fasse de l’anti­sio­nisme son prin­ci­pal cheval de bataille semble évident, mais un Français ?

Mais si l’on creuse un peu plus le dis­cours « anti­sio­niste », l’on s’aperçoit qu’il n’est pas seu­le­ment dans l’indiffér­ence et l’igno­rance de l’impér­ial­isme français, mais aussi dans la négation de celui-ci.

Comme on l’a dit plus haut, dans l’ima­gi­naire commun à un Alain Soral ou à un Jacques Richaud, le sio­nisme ne sévit pas qu’à Gaza, le sio­nisme est un impér­ial­isme mon­dial. Et dans cette ana­lyse, la France est vic­time et pas cou­pa­ble : l’impér­ial­isme amé­ri­cano-israe­lien domine le monde entier, notre gou­ver­ne­ment lui est vendu, l’Union Européenne n’est qu’un de ses ins­tru­ments, mais la France, la vraie est une vic­time pas un bour­reau.

Et ceux qui licen­cient à Gandrange sont ceux qui bom­bar­dent à Gaza.

Les capi­ta­lis­tes ? Non cama­rade, les sio­nis­tes.

Le sio­niste , comme toutes les cons­truc­tions idéo­lo­giques du type bouc émiss­aire est d’abord voué à absou­dre celui qui le désigne de ses pro­pres méfaits.

Pour nombre de gau­chis­tes français, l’Etat D’Israel est une bénéd­iction, l’objet d’une haine qui serait le commun que l’on pro­po­se­rait en par­tage à ceux qu’on a sou­vent trahis ou ignorés, les colo­nisés et leurs des­cen­dants.

Il y a peu d’espa­ces de lutte ou ne se posent pas , en fin de compte de dou­lou­reu­ses ques­tions qu’il faudra bien rés­oudre un jour , sur les rap­ports entre la gauche et l’extrême gauche franç­aise et les mino­rités immi­grées ou issues de l’immi­gra­tion depuis des dizai­nes d’années.

Le passif est lourd : du silence après le 17 octo­bre 1961, aux grèves boudées voire réprimées par les cen­tra­les syn­di­ca­les dans les usines des années 80, de ces foyers immi­grés détruits par des bul­do­zers com­mu­nis­tes, au dis­cours sécu­rit­aire contre les « cas­seurs « , tenu du PC à la LCR.

La Palestine c’est ce ter­rain, ou tout ceci pour­rait être tu, ou la dou­lou­reuse his­toire franç­aise pour­rait ne pas être abordée au nom de la désig­nation d’un ennemi commun, le sio­niste.

Ou le mili­tant com­mu­niste qui balance les jeunes immi­grés à la police pen­dant les manifs du CPE peut l’oublier en déf­endant d’autres jeunes armés éga­lement de pier­res, éga­lement arabes, mais à l’autre bout du monde.

Et pas étonnant, que le sio­niste devienne dans le dis­cours gau­chiste, bien plus que le natio­na­liste israe­lien.. Immense est la ten­ta­tion d’aller plus loin, de ne pas seu­le­ment parler d’Israel pour ne pas parler d’autre chose, mais de faire d’Israel le res­pon­sa­ble de ce qui s’est passé ici, de la colo­ni­sa­tion franç­aise et de ses conséqu­ences tou­jours vivan­tes.

Et c’est là ou forcément l’ « anti­sio­nisme » français ne peut être qu’antisé­mite : là ou l’Israel dont on parle n’est plus cette terre du Moyen Orient et les hommes et les femmes qui l’habi­tent, mais l’Israel de l’extrême droite, cette entité occulte, cette cons­pi­ra­tion qui conta­mine un corps sain.

L’ « anti­sio­nisme » à l’extrême gauche s’est rép­andu comme une trainée de poudre après l’élection de Nicolas Sarkozy. L’élection avait indén­iab­lement été gagnée sur un pro­gramme raciste, ouver­te­ment anti étr­angers, et depuis long­temps la vio­lence des termes employés contre les jeunes issus de l’immi­gra­tion n’avait été aussi fran­che et aussi claire. Et la par­ti­ci­pa­tion mas­sive de la popu­la­tion au vote ne don­nait aucune éch­ap­pat­oire à l’ana­lyse : une bonne partie du « peuple » français, une bonne partie même de ceux qui avaient voté « non » à l’Europe, et qui incar­naient l’espoir pour l’extrême gauche s’était clai­re­ment posi­tionnée pour une droite réacti­onn­aire et anti immi­grés.

Reconnaître cette réalité, et l’effon­dre­ment de la gauche de la gauche c’était trop dif­fi­cile, notam­ment pour les com­mu­nis­tes, à qui le « non « de 2005 avait fait rêver d’un sou­tien popu­laire massif.

La désig­nation de Nicolas Sarkozy , comme un sio­niste, les délires visant à expli­quer sa vic­toire comme le rés­ultat de manoeu­vres impér­ial­istes ou même à plon­ger dans son arbre gén­éa­lo­gique ont pro­curé un immense sou­la­ge­ment : le cou­pa­ble c’est encore l’autre et tou­jours l’étr­anger et bien sou­vent le Juif, et sur­tout pas le « peuple » tou­jours trompé et tou­jours vic­time.

L’ana­lyse per­met­tait aussi de faire l’éco­nomie d’une auto cri­ti­que, d’un ques­tion­ne­ment pro­fond sur ce qui fait que le prolé­tariat français soit aussi divisé, que les (quel­ques) émeutes de 2005 n’aient décl­enché que la peur et la haine chez beau­coup de prolos de souche.

L’ « anti­sio­nisme » est tou­jours le moyen com­mode de dis­si­mu­ler cette ter­ri­ble frac­ture. Si Sarkozy est un sio­niste alors il n’y a plus de ques­tions à poser.

Et c’est là ou l’on com­prend mieux cette obses­sion mémori­elle typi­que­ment franç­aise, ce délire com­pa­ra­tif : dans d’autres pays, per­sonne ou pres­que n’a besoin d’en reve­nir sans cesse à Auschwitz pour qua­li­fier ce qui se passe à Gaza. Nul besoin pour dire l’hor­reur des camps de réfugiés de les com­pa­rer à des camps d’exter­mi­na­tion. Nul besoin de répéter cette phrase sym­bo­li­que « Les vic­ti­mes d’hier sont les bour­reaux d’aujourd’hui » , deve­nue elle aussi un lieu commun des dis­cours « anti­sio­nis­tes » français sur la Palestine, qu’ils émanent de l’extrême gauche ou de la droite.

A qui s’appli­que cette phrase absurde ? Que dit elle au fond, pro­noncée dans un pays qui a envoyé tran­quille­ment une partie de sa popu­la­tion dans les cham­bres à gaz, et qui a de plus gardé les mêmes préfets, qui, habi­tués aux meur­tres mas­sifs et à la pas­si­vité natio­nale, n’ont pas hésité vingt ans plus tard à exé­cuter des cen­tai­nes d’Algériens en plein Paris, en une seule soirée ?

Si les vic­ti­mes d’hier sont les bour­reaux d’aujourd’hui, alors fina­le­ment valaient-elle la peine d’être déf­endues hier ? Ceux qui se sont tus , ou ont applaudi en ces petits matins de 1941 ou l’on raflait en toute publi­cité sont-ils fina­le­ment si cou­pa­bles que ça, puis­que les vic­ti­mes se sont fina­le­ment avérées être des bour­reaux ?

Si Israel, c’est « Isra-heil » comme le disait Dieudonné dans ce scket­che que tant ont déf­endu, ou le cos­tume dont il s’affu­ble n’évoque pas d’ailleurs en pre­mier lieu le colon israe­lien, alors qui étaient les nazis ?

Et c’est là ou le poncif considéré comme banal et allant de soi se révèle pour ce qu’il est, la légi­ti­mation du négati­onn­isme : car après tout si les vic­ti­mes étaient les futurs bour­reaux, ont elles jamais été des vic­ti­mes ? Si Gaza c’est Auschwitz, alors Auschwitz était -il vrai­ment Auschwitz ? Les nazis ont-ils chatié des vic­ti­mes ou des bour­reaux , qui s’ils le sont aujourd’hui devaient bien l’être un peu hier.

Voilà pour­quoi les com­pa­rai­sons entre Gaza et Auschwitz, entre les meur­tres de Tsahal et les pogroms sont essen­tiel­les à la rhé­to­rique d’extrême droite, voilà pour­quoi elles devraient être évitées comme la peste par tous les autres : parce qu’elles sont une légi­ti­mation voilée de l’antisé­mit­isme, parce qu’elles disent que les pogroms n’étaient pas si injus­tes que cela, puisqu’elles visaient une popu­la­tion qui aujourd’hui exter­mi­ne­rait en masse.

L’ « anti­sio­niste » français balaiera bien sûr toute cette réflexion d’un trait de plume : com­ment , mais com­ment peut-on être à ce point pré­occupé par l’antisé­mit­isme, alors qu’il n’y a plus de pogroms, alors que « c’est bien le sio­nisme qui tue les enfants de Gaza ».

Est ce vrai­ment le « sio­nisme » qui tue à Gaza ? L’Etat d’Israel est il, dans sa réalité, l’enfant du sio­nisme ?

L’Etat libérien, dont l’élite était com­posée d’anciens escla­ves afro amé­ricains alors que la masse de ses habi­tants quasi réd­uite en escla­vage était née sur le sol afri­cain, était il l’enfant du natio­na­lisme noir amé­ricain ?

Bien sûr que non, et per­sonne aujourd’hui n’irait dire que les des­cen­dants des afro amé­ricains qui vivent au Liberia sont tous des colons qui doi­vent quit­ter le pays. Et le mou­ve­ment de libé­ration afro amé­ricain , et son rêve du retour à l’Afrique ne peut être tenu pour res­pon­sa­ble de ce qui s’est passé au Liberia : les res­pon­sa­bles, ceux qui ont uti­lisé le rêve de liberté de mil­lions d’hommes et de femmes qui vou­laient fuir la dis­cri­mi­na­tion raciale et sociale, sont ceux là même qui ont créé cette dis­cri­mi­na­tion, qui ont persécuté et escla­va­gisé pour leur intérêt éco­no­mique : la bour­geoi­sie colo­nia­liste , la même qui ensuite a permis la création d’un Etat fantôme ; le Libéria pour voler une seconde fois l’Afrique en se ser­vant des des­cen­dants des pre­miers escla­ves.

L’Etat d’Israel et sa création relèvent bien de la même dém­arche, de cette persé­cution dou­ble­ment pro­fi­ta­ble : l’Etat d’Israel est bien l’enfant de l’antisé­mit­isme et du colo­nia­lisme européen. Les vic­ti­mes d’hier , juives ou arabes, ou les deux, sont bien les vic­ti­mes d’aujourd’hui que le capi­ta­lisme colo­nial jette les unes contre les autres pour son plus grand profit.

L’Etat d’Israel n’est pas plus au ser­vice de la nation juive, com­prise comme l’ensem­ble des mem­bres sup­posés de cette com­mu­nauté, que le Liberia n’était au ser­vice de la nation noire dans son ensem­ble.

Dire cela ce n’est pas légi­timer le sio­nisme ou le pana­fri­ca­nisme : ne serait ce que parce que cela dém­ontre que les rêves natio­naux des mino­rités opprimées, sans cons­cience de l’ennemi réel, le capi­ta­lisme, finis­sent bien sou­vent dans le cau­che­mar d’Etats réacti­onn­aires, guer­riers et oppres­seurs.

Lutter contre l’antisé­mit­isme aujourd’hui et main­te­nant, en France , ce n’est donc pas faire preuve d’une hor­ri­ble indiffér­ence envers ce qui se passe à Gaza. C’est bien au contraire s’atta­quer à la source du pro­blème, au coeur de l’idéo­logie du capi­ta­lisme néo colo­nial qui, au cours de sa main­te­nant très longue his­toire a tou­jours été raciste ET antisé­mite, au moins pour une partie de ses élites.

La ques­tion, c’est bien qui jette les vic­ti­mes les unes contre les autres depuis le 19e siècle ? Qui fait mine alter­na­ti­ve­ment de sou­te­nir les uns pour mieux persé­cuter les autres ?

Et les « anti­sio­nis­tes » qui refu­sent d’abor­der ces pro­blèmes et ten­tent le jeu per­vers de la culpa­bi­li­sa­tion au nom des enfants morts n’en sau­vent aucun, bien au contraire et ne font que cra­cher sur leur mém­oire : car c’est bien à cause de leur confu­sion­nisme volon­taire ou pas, que dans une grande salle de spec­ta­cle pari­sienne, un tor­tion­naire de l’Algérie Française, un raciste même pas caché dont la base a der­rière elle des dizai­nes d’années de raton­na­des plus ou moins assumées,un déf­enseur indéf­ec­tible de la colo­ni­sa­tion ,Jean Marie le Pen a pu en toute sérénité crier un « Vive la Palestine » .
"Salut Carmela, je suis chez FIAT! Je vais bien... Si,Si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye!"
Protesta
 
Messages: 2220
Inscription: Sam 24 Sep 2011 00:04

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede Groucho Marx le Lun 24 Fév 2014 21:09

Communiqué de l'Union Antifasciste Toulousaine:

http://unionantifascistetoulousaine.wor ... -radicale/

Justice populaire, riposte radicale !
4 Votes

Pourquoi l’Union Antifasciste Toulousaine n’a pas été signataire de la manifestation organisée par Arc En Ciel samedi ?

La violence de l’extrême droite est une réalité depuis des années. Cette violence nous la voyons augmenter chaque jour un peu plus. Les graffitis qui ont provoqué l’indignation jusqu’au Ministère de l’intérieur sont les faits des mêmes fachos que d’habitude. Si avec ces quelques stupides graffitis les fachos toulousains peuvent encore nous surprendre par leur manque d’intelligence, nous trouvons dommage qu’il faille attendre cela pour voir certaines de ces organisations électoralistes « s’indigner » le temps d’une journée. Nous ne sommes pas indignés, nous sommes révoltés.

Si nous sommes révoltés, c’est parce que pendant ce temps, à Lyon deux jeunes se sont fait agresser au couteau par des néonazis. Pourtant, encore une fois, personne n’en a parlé. Ce genre d’événement ne donne pas de voix aux élections et ne fait pas vendre les journaux. Leurs engagements antifascistes s’arrêtent là où la confrontation avec le fascisme devient une réalité violente.

Nous ne demandons pas à la « justice de condamner les auteurs de ces actes » comme cela est le cas dans l’appel de cette manifestation. Nous appelons à la riposte populaire et à nous-mêmes dégager les néonazis de nos rues.

Enfin ne nous « renvoyons pas chaque responsable à ses responsabilités, particulièrement en cette période de campagne électorale » comme le dit l’appel. Nous ne sommes pas la caution antifasciste des organisations politiques qui se présentent aux élections. Lutter contre le fascisme est une lutte quotidienne, loin des bureaux et des ministères. Notre antifascisme est sincère et n’a pas pour but de remplir des urnes de vote.

Nous ne voulons pas marcher aux côtés de Pierre Cohen qui expulse les sans-papiers, qui réprime les militants et les luttes qui ne lui conviennent pas. Nous refusons de marcher aux côtés des amis de Manuel Valls.

Nous ne pouvons pas non plus être complaisants avec le Front de Gauche qui a tenté d’instrumentaliser la mort du camarade Clément Méric l’an dernier et qui cette semaine en parlant des quelques graffitis s’est permis à travers la voix de Myriam Martin de sortir "on ne veut pas que ca se termine comme à la Clément Méric".

Et si notre choix a été celui de refuser de défiler avec ces organisations, nous maintenons notre solidarité avec les camarades du cortège radical qui ont fait le choix d’aller combattre ces organisations à leur façon.

Face au fascisme, riposte populaire !


Ils parlent du PS et du Front de gauche, et fait référence aux "camarades du cortège radical qui ont fait le choix d'aller combattre ces organisations à leur façon". Or ces orgas n'ont pas été chassées de la manif! Seuls le CRIF et L'UMP l'ont été.
Bel exemple d'enterrement des actes sacandaleux qui se sont produits ce samedi!
Groucho Marx
 
Messages: 309
Inscription: Sam 8 Sep 2012 19:31

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede Protesta le Lun 24 Fév 2014 21:30

Tiens j'ai pas eu la présence d’esprit de relevé ça:

"l'antisémitisme qui gangrène la société actuellement" ah ouais, le GUD et la dieudosphère c'est la société entière now... moi j'appelle ça l'extrême-droite et le lumpen des banlieues mais bon...


Donc tu considère les jeunes, des quartiers populaires comme des marginaux, des bandits, des voleurs, des proxo... Bravo pour tes leçons de politique, mais je constate que tu relais, les à priori que la société bourgeoise a sur les jeunes de ces quartiers, après ça tu peux toujours continuer, à nous traiter de racistes et de beauf, mais toi t'es qu'un bourgeois comme les autres.
"Salut Carmela, je suis chez FIAT! Je vais bien... Si,Si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye!"
Protesta
 
Messages: 2220
Inscription: Sam 24 Sep 2011 00:04

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede pit le Lun 24 Fév 2014 21:57

On peut constater comment ces tordus de la cnt-ait toulousaine tentent de faire passer des antifascistes pour des antisémites, combien leur fond de commerce politiquement trouble n'est constitué que du maniement de la calomnie, et combien ces pauvres gens pataugent dans une vase où le honteux cotoie le crapuleux.

Info de Toulouse, il se trouve que les plus virulents (dont mes camarades n'étaient pas) dans les personnes les plus actives dans ce que dénonce la cnt-ait, sont pour certains les mêmes qui lors de la manif féministe pour l'IVG du 1er février ont arraché au nom du STRASS la banderole de Zéro Macho. Il ne s'agirait donc pas de mes "copains" mais des vôtres.
Avatar de l’utilisateur
pit
 
Messages: 5500
Inscription: Lun 21 Déc 2009 16:33

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede bajotierra le Lun 24 Fév 2014 22:09

ceux qui ont revendiqué l'action antisémite que soutien pit
http://www.vp-partisan.org/
bajotierra
 
Messages: 4431
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede Sam P le Lun 24 Fév 2014 22:10

Sur le lumpen : ce qui est bien avec toi Prostate c'est que quand on lance la ligne, on sait que tu mordras toujours à l'hameçon! s'en est même plus drôle!

Sinon, c'est assez amusant de voir que vous essayez de nous faire passer pour des rouge-bruns. Quand lening parle de Bilderberg, chemtrails et autres délires complotistes à relents antisémites, là on vous entend moins la ramener. Etrange. Instrumentaliserais-tu la mort de 6 millions de personnes dans le seul but de faire la chasse aux militants d'AL? un peu dégueulasse comme méthode, et pas très crédible.
A moins que tu ne crois réellement que 99% de l'extrême-gauche est antisémite, mais là, ça relèverait de la psychiatrie.
Sam P
 
Messages: 33
Inscription: Jeu 8 Nov 2012 14:12

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede bajotierra le Lun 24 Fév 2014 22:29

"Dans la nuit du 15 au 16 février 2014, de nombreux tags anti-communistes, homophobes, sexistes et antisémites, accompagnés de symboles fascistes ont été retrouvés sur plusieurs lieux politiques et culturels de Toulouse (centre LGBT, local de la CNT31, local du Front de Gauche, Université Toulouse 1 etc.).
Le samedi 22 février 2014, 2000 personnes ont manifesté à l’initiative de l’association LGBT Arc-En-Ciel en réponse à ces dégradations et plus largement pour protester contre l’augmentation des agressions et provocations fascistes.
L’OCML Voie Prolétarienne a participé à cette manifestation dans le cortège appelé par le collectif Riposte Radicale qui a rassemblé près de 200 personnes. En effet, nous voulions protester contre les LGBTIphobies, le racisme et le fascisme tout en dénonçant la responsabilité du gouvernement PS/EELV et ne voulant pas se compromettre avec des forces réformistes telles que le Front de Gauche qui n’offre aucune alternative politique en rupture avec le capitalisme. Ce fut chose faite !
Au début du rassemblement, ne reculant devant aucune provocation, Jean-Luc Moudenc (responsable et tête de liste de l’UMP aux élections municipales) ainsi que Nicole Yardeni (présidente du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France Midi-Pyrénées) ont voulu se joindre aux manifestants.
Les manifestants, en particulier ceux du cortège radical, ont largement rappelé à Jean-Luc Moudenc et à la poignée de militants UMP ce qu’ils sont : des bourgeois racistes, sexistes et homophobes, participants actifs aux défilés réactionnaires de La Manif Pour Tous de l’année 2013.
Ensuite, à l’initiative de militantEs de l’OCML Voie Prolétarienne, il a été rappelé à Nicole Yardeni ce qu’elle représentait : une organisation raciste fidèle soutien à la politique coloniale d’Israël depuis 1947 aux cris de « Yardeni casse toi ! CRIF : racistes, sionistes ! Dégage ! ».
En effet, le CRIF n’a plus rien à voir avec l’organisation née en 1944. Avec le développement de la colonisation sioniste en Palestine occupée, le CRIF est devenu le porte parole officieux de la politique israélienne en France. Ce qui a fini par remettre en cause sa « représentativité » au sein de la communauté juive, contestée par exemple par l’Union Juive Française pour la Paix.
Profitant de la confusion liée à la venue du fasciste Dieudonné M’Bala M’Bala à Toulouse, le CRIF a utilisé des amalgames honteux, bien que coutumier, assimilant antisionisme et antisémitisme. Propos repris par Jean-Christophe Sellin responsable du Parti de Gauche 31 devant les cameras de France 3.
Nous dénonçons ces amalgames. L’antisionisme est par principe antiraciste et anticolonialiste. L’antisémitisme est un crime trop grave pour que la lutte contre celui-ci soit confiée à ces faussaires."



"L’OCML Voie Prolétarienne Toulouse assume donc pleinement cette action antiraciste et anti-impérialiste et continuera son combat contre toutes formes de racisme.
"

le CRIF n'est pas raciste , et il n"est pas plus " impérialiste" que le PS qui envoie des troupes en Afrique

action antisémite donc assumée par les maoïstes qui ont défilé aux basques du PS , et soutenue dans ce forum par pit , qui en plus joue le les balances en galvaudant les habituelles rumeurs puantes du microcosme
bajotierra
 
Messages: 4431
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede Sam P le Lun 24 Fév 2014 22:35

bajotierra a écrit:action antisémite donc assumée par les maoïstes qui ont défilé aux basques du PS , et soutenue dans ce forum par pit , qui en plus joue le les balances en galvaudant les habituelles rumeurs puantes du microcosme

diffamation pure et simple. Corbeille SVP.

bajotierra a écrit:le CRIF n'est pas raciste , et il n"est pas plus " impérialiste" que le PS qui envoie des troupes en Afrique

l'armée française a probablement évitée un génocide façon Rwanda en Centrafrique mais c'est pas grave.

le CRIF soutient Israel, pays qui a fait prendre des contraceptifs sans leur dire à des juives éthiopiennes parce qu'elles sont noire, mais non,non, aucun problème...
Sam P
 
Messages: 33
Inscription: Jeu 8 Nov 2012 14:12

Re: Toulouse , manifestation "antifa" ..Et antisémite

Messagede Sam P le Lun 24 Fév 2014 22:59

un lien qui peut vous faire réfléchir sur votre dérive intellectuelle:
Code: Tout sélectionner
http://latlantiste.blogspot.fr/2014/02/y-t-il-une-manipulation-antifa-toulouse.html

edit de vroum : Sam P . tu devrais savoir que lorsque l' on est un militant antifasciste, on évite de publier des liens cliquables vers des sites d'extrême-droite, il faut utiliser la fonction code et non la fonction url
ce faf assimile les tags facho à une action des antifa pour faire mousser l'antifascisme... quelque part, tout trollage de ma part mis de côté, je trouve que vous êtes pas loin de ce genre d'analyse avec votre "antifa=antisémite". D'ailleurs, l'extrême-droite, toujours prompte à retourner l'insulte contre les autres, ne dit pas autre chose que vous: les vrais fascistes seraient aujourd'hui les antifas.
réfléchissez un peu à votre stratégie, vous êtes sur une pente très glissantes camarades!
Sam P
 
Messages: 33
Inscription: Jeu 8 Nov 2012 14:12

PrécédentSuivante

Retourner vers Luttes actuelles et manifestations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité