Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Toutes les infos sur les luttes en cours

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede vroum le Dim 18 Nov 2012 20:03

[Notre-Dame-des-Landes] Démonstration de solidarité et de force réussie
Posted on 18/11/2012 by Pavillon Noir http://fa86.noblogs.org/?p=7058

Démonstration de solidarité et de force réussie

Hier, une énorme manif de réoccupation a eu lieu dans le bocage nantais, à Notre-Dame-des-Landes, pour combattre le projet de nouvel aéroport, en partenariat public-privé entre l’Etat Ayrault et la multinationale Vinci. Cet aéroport est une gabegie sociale pour les fermier-e-s et habitant-e-s expulsé-e-s sans qu’on leur demande leur avis, écologique en ce qu’il consiste à transformer 2000 hectares de bocage humide, plein de biodiversité, en horreur bétonnière où circuleraient des machines massivement productrices de gaz à effet de serre. Même l’argument économique ne tient pas, car ce projet suppose un transfert massif de fonds publics vers le profit privé, et ainsi l’endettement de l’Etat et des collectivités locales, à l’heure où paraît-il plus un sou ne reste dans les caisses. Mais le gouvernement “socialiste” et “écologiste” s’acharne à maintenir sous perfusion le profit capitaliste, montrant par là combien ce projet sous-tend un modèle morbide de société que nous rejetons.

Depuis le 16 octobre de cette année, un immense dispositif militaire s’est ainsi déployé sur la zone d’aménagement différé, mais la résistance des habitant-e-s continue face à la violence répressive. Les médias bourgeois ont d’abord rapporté la présence de 2000 manifestants, avant que la préfecture n’évoque le chiffre non moins farfelu de 13.500. En réalité, ce furent 40.000 manifestant-e-s et 400 tracteurs qui furent sur place, avec un cortège intarissable sur de nombreuses heures, remplissant un champ entier. Pas de flic en vue, signe de la fébrilité d’un gouvernement qui malgré les fanfaronnades de Hollande, d’Ayrault et du préfet, ne peut que constater que cette lutte légitime a l’adhésion d’un nombre de plus en plus immense de gens.

Des prises de parole se sont succédées, avec les collectifs de résistance locaux de paysans et d’habitant-e-s, mais aussi des interventions solidaires de personnes qui résistent ailleurs, contre d’autres grands chantiers destructeurs. Tels que la ligne à très haute tension Cotentin-Maine, la ligne à grande vitesse Lyon-Turin, le projet minier en Allemagne dans la forêt de Hambach près de Cologne… la colère y a côtoyé la détermination et la joie de nous retrouver fort-e-s, ensemble ! Et la patate pour continuer la lutte partout où nous sommes, contre les mêmes logiques de domination et de profit.

Des tentes, des cabanes et des maisons se sont élevées pour succéder à toutes celles que l’Etat et Vinci ont détruites, avec l’aide de milliers de petites mains. Sans compter les ateliers divers, les cuisines, les orchestres, chorales et autres batucadas…

Un grand sentiment de solidarité en actes, où la diversité fourmillante des organisations, formelles et informelles, a su faire taire les petites querelles stériles. Les drapeaux étaient rangés, les planches, les marteaux et les clous en action ! Occasion d’innombrables bons moments de partages, d’organisation concrète, de discussions, et d’espoir collectif qu’aucune des gesticulations sinistres de robots en cravate ou en uniforme ne saurait entamer.

La lutte continue, et la Fédération Anarchiste, à sa mesure modeste mais déterminée, continuera de la soutenir par tous les moyens nécessaires.

Pavillon Noir, 18 novembre 2012
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6836
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede cxre le Ven 23 Nov 2012 14:12

Une nouvelle opération d'évacuation des occupants de la ZAD est en train d'avoir lieu. Les jours et les semaines à venir vont être difficiles. A se demander où l'Etat trouve les ressources pour assurer des opérations comme celle-là...

Source : http://zad.nadir.org/spip.php?article656
cxre
 
Messages: 77
Inscription: Mar 26 Oct 2010 19:17

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Lehning le Ven 23 Nov 2012 14:34

Bonjour !

Dans la raison d'Etat. Ayrault est 1er sinistre. NDDL est une épine dans son pied.
Dans cette histoire également, EELV sont des socios-traîtres, des bobos écolos à l'image de Duflot.

Ces grands chantiers étatistes (comme le TAV en Val du Susa ou comme le tunnel du Somport dans les années 90 ou comme lors de constructions de centrales nucléaires) disposent sans souci de moyens pharaoniques pour imposer leurs chantiers destructeurs (police, armée, etc -les bras armés de l'Etat en fait), en faisant fi même des milliers de personnes (de millions même contre le nucléaire) opposées à ces projets.

Tout ça au nom de "l'ordre républicain", du copinage avec les capitalos (Vinci), du pouvoir aveugle, du bétonnage soit-disant moderne de la planète, détruisant les éco-systèmes.

La planète est tuée peu à peu par le Profit, l'Argent-roi. Voilà ce qui se passe.
Les résistances sont vite brisées.

Salutations Anarchistes !
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3141
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Communiqué de l'OCL

Messagede JPD le Ven 23 Nov 2012 17:25

Notre dame des Landes

Communiqué de l’Organisation communiste libertaire (OCL)

Intervention policière, expulsion des occupants, destructions des constructions… Riposte immédiate !


Communiqué de l’Organisation communiste libertaire (OCL)


Notre-dame-des-Landes

Intervention policière, expulsion des occupants, destructions des constructions… Riposte immédiate !

L’Etat et le gouvernement socialo-écologiste veulent imposer leurs choix par la force. Ne le laissons pas faire ! L’aéroport ne doit pas se faire !

Trois lieux sont visés. Le Rosier (la plus ancienne maison occupée), la forêt de Rohanne et La Chataigneraie (où des maisons et cabanes ont été construites le week-end dernier après la manif). Depuis la manifestation de réoccupation du samedi 17 novembre, le nombre des occupants permanents de la ZAD (Zone à défendre) était passé de 150 à environ 500 personnes tandis que sur Nantes et la région nantaise, le mouvement d’opposition à l’aéroport s’est élargi à de nouvelles personnes qui se mobilisent, participent aux AG, apportent de l’aide, expriment concretement leur solidarité avec les occupants et leur engagement contre le projet.

Il s’agit là d’un mouvement massif né en dehors des organisations politiques institutionnelles et c’est ce qui leur fait peur !

“Cette opération consiste à empêcher la reconstitution d’un camp retranché. Il s’agissait de ne pas laisser fortifier ce genre de camp”, a déclaré (à l’AFP) le préfet Christian de Lavernée.

Les jours précédents, Hollande, les élus PS de la région nantaise, Valls et quelques autres, avaient déclaré que ce n’était pas les opposants qui empêcheraient le projet d’aéroport de se faire et que la force de l’Etat s’imposera.

Hier, Aurault avait réaffirmé : « L’aéroport se fera » en ajoutant « Nous avons choisi notre destin. Nous ne nous laisserons donc pas dicter une vision du monde qui n’est pas la nôtre ». Et bien nous non plus ! Ce sont bien deux "visions du monde" qui s’affrontent.

Le 14 septembre dernier J.-Ph Magnen, le porte parole d’EELV déclarait à Presse-Océan en parlant des occupants :« C’est compliqué... On est démunis, ces ultras sont totalement autonomes, on ne sait pas comment les virer ». Eh bien maintenant il sait ! Il suffit d’envoyer l’armée.

Ils veulent l’épreuve de force. Ils vont l’avoir. On ne les laissera pas faire. On ne se laissera pas imposer ce que l’on refuse : aéroports, TGV, nucléaire, productivisme, « compétitivité » et un long etcétéra… hors de nos vies !

Appels à manifester partout

Dans la région nantaise (et au-delà pour ceux-celles qui le peuvent), il y a un appel à converger vers la ZAD, afin d’être le plus nombreux possible, beaucoup plus nombreux que les 500 flics officiellement déployés. Des barrages de gardes mobiles ont été installés tout autour de la zone d’intervention pendant que d’autres flics chargent et gazent les opposants.

Ailleurs. Appels à des manifestations de rue et à des rassemblements devant ou en direction des préfectures (et les consulats), généralement vers 18 heures. Il n’est pas interdit d’aller aussi rendre visite à d’autres lieux, locaux et représentants du pouvoir politique (PS et ses alliés) ou de Vinci (principal bénéficiaire du projet). Purin, fumier, poubelles… chacun voit. Imagination, humeur et créativité ! Il faut montrer qui ils sont. Il faut dénoncer quels intérêts ils défendent et quelle société ils veulent nous imposer. Il faut les empêcher de nuire. Localement, collectifs et individus solidaires doivent pouvoir s’auto-organiser pour prendre des initiatives appropriées.

L’intervention de ce jour appelle à une "riposte immédiate" mais il faut aussi avoir à l’esprit que l’épreuve de force va se poursuivre et s’inscrire dans la durée, et qu’il faut se préparer à une lutte prolongée.

Ce n’est qu’un début ! L’aéroport ne doit pas se faire !

OCL
JPD
 
Messages: 515
Inscription: Jeu 30 Avr 2009 05:20

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede bajotierra le Ven 23 Nov 2012 18:44

il faudrait aussi appeler a des licenciements massifs dans l'industrie aéronautique
....
bajotierra
 
Messages: 4431
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede JPD le Sam 24 Nov 2012 08:41

fine remarque !
JPD
 
Messages: 515
Inscription: Jeu 30 Avr 2009 05:20

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede calamar le Sam 24 Nov 2012 13:06

Le 25 octobre, dans le cadre de la rencontre/séminaire « Mexique – Europe : ils ne passeront pas », des centaines de personnes se sont réunies au Centre intégral de formation indigène/université de la Terre de San Cristóbal de Las Casas au Chiapas. Parmi les participants se trouvaient des internationaux, des habitants de San Cristóbal de Las Casas et de nombreux paysans et délégués des communautés de Bachajón, de Tila, de la forêt des Chimalapas (Oaxaca) ainsi que d'autres villages et hameaux du Chiapas, venus partager et écouter les expériences de résistance face aux mégaprojets, en Europe et au Mexique. L'initiative de cette lettre de soutien, signée depuis par de nombreuses organisations, personnes et collectifs mexicains, est née dans la foulée de ces rencontres.



DU MEXIQUE, LETTRE DE SOUTIEN À LA LUTTE DE NOTRE DAME DES LANDES

30 octobre 2012


Aux gens de Notre-Dame des Landes et de la France en résistance À l'ACIPA, à l'ADECA, à la coordination des opposants au projet d'aéroport, Aux associations "COPAIN", aux habitants et habitantes qui résistent et À tous les occupants et occupantes de "la Zone à défendre" ZAD, Aux médias alternatifs et sincères, À l'Autre Campagne et à la Sexta Internationale, Aux luttes contre les mégaprojets et pour la défense de la Terre de toutes les parties du monde



Ici, au Mexique, c'est rage et indignation que nous ressentons après avoir
été informés de l'expulsion et de la destruction de maisons, de forêts et
de terres de culture par la police française à Notre-Dame des Landes,
depuis le 16 octobre dernier. Une zone agricole est menacée par le
gouvernement socialiste français et son premier ministre Jean-Marc
Ayrault, qui veut imposer sur ces champs de l'ouest de la France un nouvel
aéroport de taille internationale, et ce malgré l'opposition des paysans
et des paysannes, des jeunes et d'une bonne partie de la population.

Nous
savons que ce chantier est complètement inutile vu qu'il y a déjà beaucoup
d'aéroports en France, et nous sommes au courant du réchauffement
climatique global provoqué par la multiplication des avions que seuls les
riches peuvent se payer. Nous savons aussi, car ils voulaient l'imposer
aux villages d'Atenco dans l'État de Mexico, que la construction d'un
aéroport entraîne à elle seule la convoitise pour les terres,
l'urbanisation accélérée et l'implantation d'industries dans des zones
encore rurales, où l'environnement a été préservé. Ce que ces projets
amènent, c’est la division et le contrôle social de la population, et
encore une fois ce sont les paysans qui se retrouvent spoliés par des
constructions imposées de force et uniquement destinées aux gens de la
ville ayant beaucoup d'argent.

Malgré l'énorme distance qui nous sépare, nous voulons vous dire que nos
luttes sont semblables : votre lutte est un miroir de la situation de
pillage que nous vivons sur nos terres. Il est important pour nous de nous
informer de ce qui arrive en Europe, parce que ce sont des modèles qu'on
veut nous imposer ici aussi et que nous non plus, nous ne voulons pas
perdre nos terres, nos territoires et nos modes de vie.

Nous voulons vous dire également qu'au Mexique, nous luttons aussi contre
le pillage des terres, comme c’est le cas des communautés de Tila et de
Bachajon au Chiapas, où les terres sont menacées d’être spoliées pour des
projets touristiques, ou bien encore dans l'Isthme de Tehuantepec, où les
terres sont enlevées aux villages indigènes ikoots et binniza, et où sont
imposées des centaines et des milliers d'éoliennes produisant de l'énergie
pour les multinationales et où, tout comme à Notre-Dame des Landes, la
police est envoyée pour surveiller les chantiers ; ou encore à Huexca,
dans l'État de Morelos, où des CRS ont été envoyés il y a quelques jours
pour imposer un gazoduc et une usine thermo-électrique d'une entreprise
espagnole, et cela malgré les risques liés à la proximité du volcan
Popocatépetl ; comme à Atenco, où le projet d'aéroport est toujours
d'actualité ; comme ce qu’il se passe contre les communautés zapatistes au
Chiapas, que le gouvernement veut déposséder des terres récupérées grâce
au soulèvement de 1994 ; comme, enfin, dans des dizaines et des centaines
d'autres villages et de communautés partout au Mexique, où ils nous
dépossèdent de la terre et nous imposent des projets de mort, mines à ciel
ouvert, barrages hydroélectriques, autoroutes, "villes rurales", et tant
d'autres projets de "développement" qui cherchent à en finir avec nos
communautés et nos terres collectives.

Ces projets inutiles bénéficient seulement aux entreprises telles que OHL,
ENDESA, GAMESA, EDF, MALL, GOLDCORP, BLACKFIRE, IBERDROLA, MONSANTO, parmi
d'autres. C'est à cause de ces entreprises qu'ils nous répriment et nous
envoient la police et les CRS ; mais aussi qu'ils corrompent, achètent les
élections et imposent des gouvernements, comme cela fut le cas du
président Enrique Peña Nieto et de tant d'autres marionnettes politiques.
Leur cupidité et leur désir sans limites d’imposer ces mégaprojets en
arrivent même à l'ignominie d'instrumentaliser des groupes paramilitaires,
d'imposer les cartels de la drogue et de payer des tueurs à gage pour nous
assassiner.

Partout dans le monde, chaque jour nous voyons plus clairement jusqu'à
quel point peuvent en arriver ceux d'en haut afin de mettre en place des
politiques qui piétinent les peuples au bénéfice du pouvoir économique.
Ils sont capables d'inventer une guerre d'extermination contre tous ceux
qui s'opposent comme nous à leurs plans de mort. Mais chaque fois qu'ils
nous frappent, nous sommes encore plus conscients du système destructeur
auquel ils veulent nous soumettre.

Compagnons et compagnes, nous ne fraternisons pas seulement dans la lutte
contre la répression : nous voyons aussi que nous partageons la même
conscience que notre planète n'appartient pas aux hommes politiques et aux
riches qui sont leurs collègues, mais bien aux peuples et aux êtres
vivants qui l'habitent. Nous partageons aussi la pleine conscience du fait
que nous luttons partout contre ces gouvernements qui se disent
démocratiques mais qui nous imposent ces projets, nous divisent et nous
détruisent pour satisfaire la dictature de l'argent.

C’est pour cela que nous voulons vous donner du courage dans votre lutte,
dans cette étape difficile où ils saccagent vos maisons et vos terres.
Nous voulons vous dire que bien que nous ne soyons pas près de vous, vous
n'êtes pas seuls et seules. Nous sommes très nombreux à lutter jour après
jour contre ces projets de mort pour défendre nos terres, nos territoires
et nos façons d'être, c'est-à-dire pour défendre la vie. Nous sommes très
nombreux à lutter contre les entreprises transnationales et les
gouvernements corrompus. Ce qu’il nous manque seulement, c’est de nous
rencontrer, nous écouter et mieux nous solidariser dans la lutte. C'est le
moment de réfléchir et de nous organiser face à la soumission à laquelle
ils nous condamnent. C'est le moment de nous retrouver sur cette planète
qui se rebelle.

COMPAGNONS ET COMPAGNES :

NOUS NE SOMMES PAS SEULEMENT QUELQUES-UNS, NOUS SOMMES DES MILLIERS!

PAS UN PAS EN ARRIÈRE!
NOUS SOMMES AVEC VOUS !

À BAS LES PROJETS DE MORT

¡
VIVE LA SOLIDARITÉ !

VIVE LA LUTTE DE NOTRE-DAME DES LANDES !

VIVE LA LUTTE CONTRE LES MÉGAPROJETS INUTILES!

http://espoirchiapas.blogspot.fr/2012/11/depuis-le-mexique-soutien-notre-dame.html
calamar
 
Messages: 92
Inscription: Sam 9 Juin 2012 00:14

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Cheïtanov le Sam 24 Nov 2012 14:23

Localement y'a eu un rassemblement appelé 4h avant, j'ai pas pu y aller mais 50 personnes devant le local du PS apparemment... Par contre y'a EELV et personne leur dit rien...
Avatar de l’utilisateur
Cheïtanov
 
Messages: 3169
Inscription: Mar 13 Juil 2010 12:52
Localisation: Ma patrie, c'est le monde.

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede bajotierra le Dim 25 Nov 2012 14:13

Cheïtanov a écrit:Localement y'a eu un rassemblement appelé 4h avant, j'ai pas pu y aller mais 50 personnes devant le local du PS apparemment... Par contre y'a EELV et personne leur dit rien...


sans NDDL EELV n'existe plus politiquement
bajotierra
 
Messages: 4431
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede vroum le Dim 25 Nov 2012 17:33

Vague de répression à Notre Dame des Landes : 100 blessés

Communiqué de l’équipe médicale des occupants de Notre Dame des Landes, samedi 24 novembre 2012.

http://actualutte.com/vague-de-repressi ... 0-blesses/

Depuis Notre-Dame-des-Landes

Depuis des semaines d’occupation et de harcèlement policier et militaire, alors que nous continuons à défendre la zone du bétonnage programmé, nous avons atteint aujourd’hui, samedi 24 novembre, un pic de violence avec une centaine de blessé.e.s, dont une trentaine graves pris en charge à l’infirmerie de l’équipe medic établie à la Vache rit, l’une des nombreuses équipes de soins sur la zone.

On dénombre une vingtaine de personnes touchées par des éclats de grenades assourdissantes, aux jambes, aux bras, à la lèvre, au bas ventre. Ces bouts métalliques ou plastiques entrent dans les chairs, on peut rarement les extraire, et ils restent souvent à vie.

Les grenades assourdissantes sont censées être utilisées selon un protocole précis : notamment en cas d’encerclement des forces de l’ordre, et en direction du ciel, ce qui n’était clairement pas le cas aujourd’hui. Les gendarmes mobiles les utilisent de façon à ce qu’elles explosent à côté ou sur les manifestants, provoquant des blessures graves.

Une personne a été touchée au bas ventre par un éclat d’une de ces grenades offensives, provoquant un gros hématome et des lésions internes. On constate chez deux personnes 10 impacts chacune dans les jambes. Une personne risque de perdre son oeil droit. On constate également une plaie au tympan due à un tir de grenade, provoquant une surdité brutale. Suite à des tirs tendus de flashball, on dénombre quatre blessures au thorax, avec fractures de côtes et état de choc, de multiples blessures aux jambes et aux mains, une blessure hémorragique au visage. Et de nombreux.ses autres blessé.e.s.

Il était difficile d’évacuer les blessé.e.s les plus graves par ambulance ou par véhicule particulier suite aux différents barrages de police. Ces scènes de défilé ininterrompu de blessé.e.s du matin au soir ravive dans nos mémoires le souvenir de l’action de masse contre les pylônes THT (Très Haute Tension) dans la Manche le 24 juin 2012 pendant laquelle les forces de l’ordre ont fait l’usage démesuré des mêmes armes, faisant plus d’une vingtaine de blessé.e.s en une heure.

L’habituelle stratégie de frapper fort celles et ceux qui résistent à leurs plans de destructions ne semble pas fonctionner ici à Notre-Dame-des-Landes. La force et la détermination est bien vive sur les visages. Nous ne lâcherons rien.
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6836
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede vroum le Dim 25 Nov 2012 17:38

En réponse à la proposition d’une commission de dialogue par le gouvernement

samedi 10 novembre 2012, par zadist http://zad.nadir.org/spip.php?article671

Ayant pris connaissance de la volonté du gouvernement d’ouvrir des négociations avec les différentes parties en présence dans la lutte, nous avons donc décidé de faire part des notres :

- la fermeture de toutes les entreprises de plus de 12 salariéEs
- une rente à vie pour les salariéEs
- 20h de soleil en hiver
- multiplication par huit de tous les minimas sociaux
- le RSA pour tous et toutes, attribué dès la naissance (et pour les avortéEs aussi)
- le retrait des implants capillaires des présentateurs télé
- le nucléaire remplacé par des ministres qui pédalent
- l’Elysée transformé en zone humide
- toutes les lettres au Père Noel seront reçues exaucées par le gouvernement
- Manuel Valls ainsi que tous les corps de la Défense et de l’Intérieur se tatoueront "Nique la police" sur le front
- que l’académie française accepte et utilise le langage sms
- qu’après la mort de Jean Marc Ayrault soit gravé sur sa tombe " la ZAD m’a tuer"
- que la Terre tourne dans l’autre sens
- repousser la fin du monde (bien après le 21 décembre) le même temps à Lille qu’à Marseille, mais sans Mistral
- La Marseillaise sera remplacée par une comptine pour enfant chantée à l’envers
- les séances de spiritisme seront remboursées par la SECU
- les pipelines seront exclusivement reservés à des transports de jus de fruits
- pour chaque animal tué, un parlemantaire sera sacrifié (même quand on écrase une fourmi par erreur)
- 20à 30 hectares de terres attribuées à tous les gens étant passés ou ayant habités sur la ZAD (plus un tracteur ou hélicoptère si souhaité)
- que les négociations soient interdites

cette liste est ouverte et non exhaustive

Des habitantEs qui restent
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6836
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede vroum le Dim 25 Nov 2012 20:12

Nantes: appel à manifester demain
AFP Mis à jour le 25/11/2012 à 18:50 |

L'Acipa, la principale organisation d'opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, a appelé à une nouvelle mobilisation demain dès 05H00 du matin pour "protéger les cabanes ré-occupées" face aux forces de l'ordre qui ont lancé une opération d'expulsion vendredi. Dans un communiqué ce soir, l'Acipa a appelé les opposants au projet d'aéroport soutenu par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, à occuper les lieux "dès 5H00 du matin et au plus tard avant 9H00 pour protéger les cabanes ré-occupées et les 40 tracteurs arrivés sur les lieux et enchaînés autour".
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6836
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede vroum le Lun 26 Nov 2012 19:00

Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6836
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede vroum le Mar 27 Nov 2012 15:40

Notre Dame Des Landes : A toutes/tous celles/ceux qui hésitent à venir sur la ZAD en soutien à la résistance, suivi de petites précisions sur le mouvement libertaire

Publié le 27/11/2012 | http://lutteaeroportnddl.com/2012/11/27/notre-dame-des-landes-a-toutestous-cellesceux-qui-hesitent-a-venir-sur-la-zad-en-soutien-a-la-resistance-suivi-de-petites-precisions-sur-le-mouvement-libertaire/

La ZAD est grande, très grande… Environ 1650 hectares sans compter l’emprise du projet de barreau routier, ce qui porte à 2000 hectares l’emprise totale du projet. (et à plus de 20 000 hectares dans le futur, si l’on prend en compte tous les projets de développement prévus entre le projet d’aéroport de NDDL et Nantes!).1

Du coup, vous imaginez bien que lorsque l’on dit que la ZAD est sous occupation militaire, on ne dit pas qu’il y a un flic par m2, ce qui porterait les effectifs à plusieurs dizaines de milliers ! Quand il y a opération militaire, et en ce moment c’est tous les jours, les principales routes de la zone sont bloqués ou filtrés à des points clés, et les militaires sont présents sur les lieux visés. Sur le reste de la ZAD, on peut heureusement encore circuler librement (si ils en avaient les moyens, on se dit qu’ils seraient bien capables de nous empêcher de le faire !). Par des petits chemins, par les champs, par les taillis il est possible de rejoindre des lieux calmes pour prendre des nouvelles, amener du ravitaillement…comme à la Vache Rit. Si c’est pour participer directement à la résistance, vous trouverez surement au détour d’un chemin, d’un champ…un camarade qui vous indiquera facilement où et comment venir les aider.

Une petite carte mise à jour pour vous repérer :

Image

et des informations pratiques ici pour vous rendre sur la zone :

http://zad.nadir.org/spip.php?rubrique39&lang=fr

Pour ceux/celles qui auraient juste peur de la violence « légitime(sic) d’état », ce qui est compréhensible, les affrontements avec les forces d’occupation militaire sont très localisés. Sur le reste de la ZAD, la vie suit son cours (enfin, sauf quand les grenades assourdissantes nous rappellent que des camarades se font surement mutilés !). Si vous ne souhaitez pas participer directement à la résistance, c’est largement possible de rester en retrait et d’aider à : l’infirmerie, à la logistique, à la communication des infos, à des constructions sur des cabanes (et là y’a de quoi faire:), …)

Enfin, pour ceux/celles qui ont peur des anarchistes, libertaires, encagoulés ou autrement nommés par les terroristes d’Etat : ultra-gauchistes (sic, bravo pour la caricature et la fabrication de l’ennemi intérieur)… il est bon de rappeler certaines choses :

-d’abord nous sommes humains comme vous toutes/tous, capables d’empathie, de gentillesse (même parfois pour un flic qui ose sourire à nos blagues, et surtout pour un flic qui démissionne) mais aussi capable de rage, de colère lorsque l’on voit des lieux magnifiques se faire détruire, nos camarades se faire gazer et mutiler, suffoquer sous les lacrymos (et alors on résiste comme on peut : cailloux, branches, bouteilles…)

-nos cagoules, vêtements noirs, lunettes, gants ne sont pas des habits professionnels. Ils servent à nous protéger de l’identification et du fichage généralisé, et de la criminalisation du militantisme. De plus en d’actions autrefois considéré comme légitimes, sont criminalisés par la justice étatique! Et que dire du fichage ADN qui menace profondément notre liberté (n’oublions pas que pas mal de dictateurs ont été élu sous un régime démocratique, que fera-t-on de ces fichiers si cela se produit par chez nous ?! Et que dire de notre liberté de résister à des lois et projets destructeurs de nos vies et de nos libertés !)

-notre idéologie libertaire ne prône pas la violence comme une fin en soi. D’ailleurs notre idéologie n’est pas unique et figée. Elle est en perpétuel mouvement, multiple et ne se fige pas dans des carcans idéologiques. La non-violence fait partie de nos actions, comme parfois la violence, lorsqu’elle s’impose comme un acte de résistance nécessaire à la violence « légitime d’Etat ». Notre idéologie ne prône pas le désordre, elle prône l’auto-organisation. Oui, vous avez bien entendus : « organisation ». Nous nous battons contre l’injustice, les privations de liberté, pour l’autonomie et la solidarité. Nous ne sommes pas des professionnels de l’activisme, nous nous battons parce que nous ne voulons plus vivre dans un monde sclérosé par les intérêts de quelque un-e-s; et croyez-nous, la plupart d’entre nous préféreraient cultiver leur jardin, lire, construire des cabanes, discuter de tout et de rien, effectuer du troc, vivre en harmonie avec la nature et ses habitant-e-s… tiens d’ailleurs c’est ce que faisaient les camarades (majoritairement libertaires d’ailleurs) de la ZAD, avant que l’Etat se dise que cela représentait surement un danger, toute cette liberté et cette capacité à se débrouiller sans lui !

Y’aurait beaucoup de choses à dire sur le mouvement libertaire, et avant de cracher dessus, on aimerait bien que certain-ne-s d’entre vous s’informent un peu. Voici de quoi le faire :

http://fra.anarchopedia.org/Accueil

http://ecolib.free.fr/

http://www.infokiosques.net/

http://www.drapeaunoir.org/index.html

http://juralib.noblogs.org/

et tout un tas d’autres que vous trouverez en fouillant sur le net.

Merci en tout cas du soutien affiché sur la ZAD et partout ailleurs ! Cela nourrit la lutte et les autres luttes contre le bétonnage de nos vies !

Continuons la résistance !

Défendons notre droit à l’auto-détermination !

Battons-nous contre leur monde mortifère !

Un membre du CLCA

1 Sur l’urbanisation des terres agricoles, un article qui fait bien réfléchir : http://www.actu-environnement.com/ae/news/restauration-humus-sols-14138.php4
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6836
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede vroum le Mer 28 Nov 2012 19:53

Notre-Dame-des-Landes : un médecin alerte le préfet sur la gravité des blessures infligées

Par Rédaction (28 novembre 2012) http://www.bastamag.net/article2808.html

Stéphanie L. est médecin. Elle était présente le week-end dernier à Notre-Dame-des-Landes, où elle a soigné de nombreux blessés. Alarmée par la situation, elle a adressé le 26 novembre une lettre au préfet. Elle estime qu’il doit être informé des blessures constatées et des retards des secours, bloqués par les forces de l’ordre, dont il est responsable en tant que chef de police. Professionnelle sous serment, elle souhaite témoigner de manière anonyme.


Monsieur le préfet,

En ma qualité de médecin, je suis intervenue à Notre-Dame-des-Landes samedi 24 et dimanche 25 novembre 2012. J’ai passé deux jours à soigner des blessés. Je tiens à porter à votre connaissance le nombre de blessés que nous avons eu à prendre en charge.

Pour le samedi 24 novembre :

11 blessures par flashball touchant :
- Le thorax pour 2 personnes avec un doute sur une lésion hépatique,
- La joue et la lèvre supérieure pour 1 personne avec probable lésion dentaire ou maxillaire,
- Le genou pour 2 personnes,
- Des doigts pour 2 personnes,
- La cuisse pour 2 personnes,
- Les côtes pour 1 personnes avec doute sur fracture de côtes,
- Le poignet pour 1 personne,

3 traumatismes de genoux,

2 traumatismes de poignets,

1 plaie tympanique,

1 choqué par gaz,

1 plaie de crâne suturée par 2 points,

1 plaie de crâne suturée par 15 points,

6 blessures par explosion de bombes assourdissantes dont :
- 3 impacts dans les cuisses de 3 personnes,
- 1 impact dans l’avant-bras d’1 personne,
- 1 impact dans la malléole d’1 personne,
- 10 impacts dans les jambes d’1 personne,
- 10 impacts dans les jambes d’1 personne avec probable lésion du nerf sciatique,
- 1 impact dans l’aine d’1 personne avec suspicion d’un corps étranger près de l’artère fémorale.

J’insiste sur la gravité de ces blessures par explosions. Les débris pénètrent profondément dans les chairs risquant de léser des artères, nerfs ou organes vitaux. Nous avons retiré des débris de 0,5 à 1 cm de diamètre, d’aspect métallique ou plastique très rigide et coupant. D’autres, très profondément enfouis, ont été laissés en place et nécessiteront des soins ultérieurs. Impossible de prévoir les lésions secondaires !

Les hospitalisations n’ont pas été simples. Mon collègue a contacté le SAMU et l’ambulance des pompiers a été retardée par les barrages des forces de l’ordre, ce qui est inadmissible ! J’ai donc amené moi-même un deuxième blessé devant être hospitalisé. J’ai ainsi pu avoir des nouvelles d’une troisième personne hospitalisée dans la journée.

Pour le dimanche 25 novembre :

Une blessure par bombe assourdissante avec ablation d’un débris dans le doigt,

1 réfection d’un pansement de cuisse,

1 fracture de cheville,

1 blessure de main,

1 impact de flashball au thorax avec suspicion de fracture de côte et lésion pulmonaire.

Je ne vous fais ici que la liste des patients les plus gravement blessés. Il semble que l’on dénombre une centaine de blessés durant ces deux jours. Je vous précise également que nous tenons à votre disposition les photos des lésions constatées.

En ma qualité de médecin, je souhaite attirer votre attention sur la gravité des blessures infligées par l’utilisation des armes des forces de l’ordre et cela en dehors de toute considération partisane.

Dans l’espoir que ma description permette un usage plus mesuré de la force, veuillez croire, monsieur le Préfet, en ma respectueuse considération.

Stéphanie L., le 26 novembre 2012

Copie aux parlementaires de Loire Atlantique


Image
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6836
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Tonton-vélo le Jeu 29 Nov 2012 11:13

Des blessés oui, mais maintenant il s'agit de blessures de gauche, pas comme du temps de ce fasciste de Sarkozy, ça change tout. :bourre:
Tonton-vélo
 
Messages: 81
Inscription: Mer 12 Sep 2012 13:33

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Lehning le Jeu 29 Nov 2012 19:58

Bonsoir !

Je vois pas ce que ça change fondamentalement: c'est toujours de la répression étatiste, qu'elle soit de Droite ou de Gauche.

Il faudrait aussi parler des trahisons d'EELV, ces écolos-bobos qui pour des strapontins au gouvernement, ne sont + opposés au nucléaire et font du show merdiatique à NDDL. (Bajo' disait qu'ils n'avaient + que ça pour exister politiquement).

Salutations Anarchistes !
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3141
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede vroum le Dim 2 Déc 2012 20:08

NDDL - Appel aux rencontres inter-comités locaux/nationaux des 15 et 16 décembre

samedi 15 décembre 2012, par zadist https://zad.nadir.org/spip.php?article674

NDDL - Appel aux rencontres inter-comités locaux des 15 et 16 décembre et retour sur l’assemblée du 18 nov.

(malgré la relance des opérations d’expulsions depuis vendredi 23, cet appel à des rencontres reste toujours valable, d’autant plus même...En attendant et dans l’immédiat, bienvenue sur place pour défendre les cabanes construites depuis le 17 novembre et les autres...)

Dans la continuité de la grande manifestation de réoccupation du 17 novembre, une rencontre large de tous les comités locaux contre l’aéroport de Notre dame des landes est appelée les 15 et 16 décembre sur la ZAD. L’idée de telles rencontres a été validée lors de l’assemblée qui s’est tenu brièvement dimanche 18 au matin sur le site, en présence de 400 personnes, dont des membres de quelques dizaines de comités locaux restés sur place et venus des 4 coins de l’hexagone.

Après plus d’un mois de résistance aux expulsions et suite à une mobilisation d’une ampleur sans précédent, il s’agira de penser ensemble les prochaines étapes du mouvement, les actions et manifestations à venir, sur la zad et partout en france. Pour que 2013 soit l’année du crash définitif du projet d’aéroport !

Une liste de coordination pour les 15 et 16 décembre et pour la suite du mouvement a été créée : nddl-mouvement@lists.riseup.net

Si vous souhaitez y être abonné, envoyez un mail à : reclaimthezad@riseup.net ### attention il ne s’agit pas d’une liste de diffusion d’info sur la zad et la lutte contre l’aéroport mais d’une liste d’organisation entre comités locaux !!! ####

Le contenu et l’ordre du jour de ces rencontres sera élaboré avec les différentes composantes de la lutte sur place et avec les apports et idées des comités locaux.

L’aide des comités locaux pour l’organisation logistique de ces rencontres sera fort bienvenue. D’autres infos devraient être envoyées rapidement à ce sujet.

En attendant, vous trouverez ci-dessous un rapide compte-rendu de quelques idées qui ressortaient de l’assemblée du 18 novembre au matin. La plupart de ces projets n’ont été qu’esquissés lors de cette ag :

- panorama : il y a d’abord eu un tour de parole enthousiasmant des actions réalisées par des comités locaux venus de corse, de belgique, de poitiers, d’aveyron, de toulouse, de pays basque, de marseille, de châteaubriant et de plein d’autres localités. Les initiatives prises ces dernières semaines allaient du péage gratuit au parking tout aussi gratuit en passant par l’occupation d’aéroport, le théâtre de rue, le ravitaillement aux occupants, la redécoration des murs et enseignes, les discussions, l’édition d’affiches, les manifs, le harcèlement des aérocrates, le relais sur la zad... On en passe et des meilleures, en imaginant que vous savez déjà un peu ce qu’il en est (sinon plus d’infos sur zad.nadir.org)

- coordination : création d’une liste (nddl_mouvement@lists.riseup.net) de coordination du mouvement et des comités locaux. Cette liste pourrait à terme remplacer la liste qui avait servi à l’organisation de la manifestation du 17 nov. (à décider par l’ag d’organisation du 17). Un groupe, plus tard dans la journée a travaillé sur un projet de bulletin d’infos des comités locaux. Ce projet sera soumis lors de la rencontre des 15 et 16 décembre.

- journée d’actions décentralisée : il a été proposée d’appeler à une journée d’actions décentralisées en lien avec la zad, Vinci, la lutte contre l’aéroport et son monde - une journée dont l’un des objectifs soit de faire le lien entre ce qui se combat ici et ailleurs. Le 8 décembre a d’abord été mentionné parce qu’il s’agit déjà d’une journée d’action "contre les grand projets inutiles". D’autres avançaient qu’il serait mieux de se donner quelques semaines de plus pour la préparer. Finalement aucune décision claire de date n’a été prise. Donc si aucun comité ne lance un appel cette journée d’action, celle-ci n’aura sûrement lieu qu’après les rencontres des 15 et 16 décembre. Cela n’empêche évidemment en rien que tout un tas d’action se fassent le 8 décembre. On a réfléchi à comment rendre plus accessible à tous et toutes les infos sur qui faire pression.

- appel anticipé à une grande manifestation de blocage du chantier : pour la manifestation du 17 novembre, nous appelions publiquement et par avance à venir réoccuper en masse, quelques semaines après, en cas d’expulsion. Dans le même état d’esprit, en cas de démarrage du chantier du barreau routier, il a été proposé d’appeler par avance - avec une date flottante - à venir bloquer en masse les travaux. Le chantier du barreau routier devrait démarrer autour de mars prochain selon les prévisions de Vinci et consorts .
- presidio : inspiré par ce type d’initiatives dans le Val de suza ("presidio"), ont été évoquées des formes d’occupation et de construction sur le chantier du barreau routier un peu de temps avant le démarrage des travaux.

- manifestation pour cultiver sur la zone du barreau routier : l’idée d’une manifestation pour relancer des semis et cultures sur des terrains appartenant à Vinci sur la barreau routier a été évoquée lors de cette ag.

- défense de la forêt de Rohanne : la destruction de la forêt de Rohanne est un des objectifs à court terme des porteurs du projet. Si ils réussissent à la raser cela va être la mort d’un espace crucial sur la zad. Des chantiers de reconstruction de cabanes ont commencé toute la semaine après la manifestation du 17. Penser la défense de la forêt de rohanne, l’extension des cabanes dans les arbres et le soutien à ceux/celles qui l’habitent apparaissaient comme un des enjeux principaux dans les semaines à venir. Outre un appel immédiat à venir sur place, des manifestations et actions pourraient être appelées très rapidement dès l’arrivée des tronçonneuses de Vinci.

- point de ravitaillement : diverses villes avaient mis en place des points de ravitaillement pour la zad pendant la période des expulsions et pour la préparation du 17 novembre. Ces points de ravitaillement ont permis plein de rencontres. La multiplication de points de ravitaillement de ce type, identifiés sur une carte, pourraient aller dans le sens de densifier la circulation entre les différents comités et la zad.

- utilisation du lieu reconstruit : différents modules - cantine, atelier, dortoirs, bloc sanitaire, salle de réunion- se sont construits à partir de la manifestation du 17 pour constituer un espace d’organisation de la lutte. Il a été dit que l’utilisation et le sens de cet espace devrait aussi être l’affaire des comités locaux et des divers participant-e-s à la manifestation.

- relais des comités locaux sur le lieu de reconstruction : il a été discuté de possibles relais des comités locaux sur le lieu réoccupé pour un week-end, une semaine un temps donné afin d’y proposer des projets, ateliers, cantines, actions...

- manifestation du 3 décembre à Lyon - val de susa et liens avec d’autres luttes : une manif contre le TAV dans le val de susa aura lieu à Lyon le 3 décembre lors d’une rencontre entre Hollande et Monti pour conclure le plan de financement du projet. Des personnes du comité d’organisation sont venues pour présenter la manifestation et appeler à y venir nombreux faire lien entre la lutte NO TAV, Notre Dame des Landes et plein d’autres résistances à leurs projets d’aménagement du territoire. On a pas mal parlé de comment la force qu’a pris la lutte à NDDL devrait rejaillir sur d’autres résistances locales.
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6836
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede calamar le Lun 3 Déc 2012 21:15

Quelque part le 2 décembre 2012 au soir
Situation à venir à NotreDameDesLandes
et ailleurs
À EUX D'AVOIR LE DÉGOÛT
Les soldats d'Ayrault préparent une agression physique des
résistants sur la ZAD (Zone À Défendre) en début de cette
semaine du 3 au 10 décembre. Deux arrêtés préfectoraux
daté d'aujourd'hui interdisent le transport de carburant
cette semaine là
sur les communes de Vigneux et NDDL. Il
se prépare donc quelque chose et cela risque d'être
inhumain à souhait. Ce que vous pourriez voir cette
semaine risque de vous faire monter le dégoût à un point
jamais atteint. AyraultVallsHollande
et la préfecture de
Nantes peuvent vous apporter le prêtàvomir.
Les 23 et 24 novembre dernier, un arsenal déjà
monstrueusement barbare avait été utilisé pour écarter les
résistants et détruire leurs constructions dans la forêt
de Rohanne : grenades, gaz, matraques, bulldozers. Cela
n'a pas suffit pour les faire partir. Au contraire, il se
crée chaque jour de nouveaux soutiens à cette lutte. Et
partout en France ont commencé à fleurir ces tags : "la
ZAD est partout". Voyez par vousmême
l'activité
éditoriale du site : http://zad.nadir.org
À eux d'avoir le dégoût 02/12/12 1/12
Il est prévu une réunion des collectifs de soutien à la
ZAD le weekend
des 15 et 16 décembre, sur place. Nous y
serons et nombreux. D'ici là, il va falloir résister aux
soldats hurlants haineux de la Gendarmevinci qui viennent
brûler la chair avec leurs grenades, défoncer des crânes,
asphyxier et paralyser, en même temps que casser les lieux
de vie.
Mardi 4/12, le tribunal rendra un jugement légalisant
l'expulsion des occupants du lieudit
« la Chataigne ».
Comme Maurice Papon en son temps, ils prétendent donc
"avoir la loi avec eux", "agir dans l'état de droit". Qui
peut croire que «le droit» conduit à blesser inhumainement
des gens ? Le juge a répondu à Maurice Papon : "vous aviez
le devoir de désobéir à ces lois" et le juge l'a condamné.
Ces néobarbares,
Préfets, Ministres, Président et
complices seront condamnés en temps voulus.
Qui se demande encore si cet aéroport est une bonne ou une
mauvaise idée ? Il n'est jamais trop tard pour
s'intéresser à l'Histoire qui est en train de s'écrire.
Peutêtre
y atil
des bons arguments ? Mais peutêtre,
dans des dizaines d'années, l'administration centrale
demandera aux écoliers d'honorer la mémoire de ceux qui
luttent contre l'artificialisation des terres agricoles ?
La ZAD, certains n'y voient qu'une zone de non droit
occupée par des casseurs cagoulés. D'autres s'enflamment
en croyant que "le grand soir" est arrivé. Quantités
observent comme si la neutralité pouvait exister. Grosse
masse en son fort intérieur souhaite un abandon du projet.
Une partie n'est pas informée et ne tient pas à l'être, de
peur de perdre une journée pour les emprunts souscrits.
Pas mal ont les chocottes habitués à la douceur des photos
atroces. D'autres pensent que leur combat personnel est
plus important. Pas mal se demandent si c'est bon pour la
marque qu'ils exploitent, si ce combat sera bon pour les
affaires. Et tous ceux qui sont incapables de penser par
euxmêmes
pensent comme un autre parmi ceux précédemment
cités, au hasard de la culture, de la naissance ou du
voisinage.
Mais c'est chaque jour plus nombreux que nous sommes à
apporter un soutien aux résistants de la ZAD parce que
leur courage mérite notre interrogation profonde. En
effet, pourquoi restentils
donc sous le feu barbare qui
s'abat sur la forêt qu'ils habitent ?
Vendredi 30 novembre, sur le marché, une femme m'accoste
et me dit : « mais moi, je suis pour », et sans que j'ai
le temps de répondre, elle fait une méchante mine et dit :
« les écolos : zéro ! » et s'en va sans discuter. Voilà
typiquement la réaction robotisée qui nous emmène dans le
gouffre de l'inhumanité. Irrémédiablement catégorisé, le
militant antiaéroport
n'est qu'une marque, un logo,
oeuvrant pour sa carrière, ses intérêts personnels, liés à
la marque politique.
L'Homme est un être social. Depuis la nuit des temps, il
créé des sociétés. Le premier facteur de l'évolution est
l'entreaide.
Les premières règles sociales, ce sont
celles de l'entreaide.

Les résistants de la ZAD sont des hommes et des femmes,
c'est bête à dire. Ils partagent la volonté de ne pas voir
détruire 40 km² de zone humide agricole dans le bocage de
l'estuaire de la Loire, pour le trio bétonacierélectricité
qui permet la fameuse « croissance ».
La civilisation des machines et la représentation
politique nous éloignent de ces fondements humains, nous
éloignent du fait que notre avenir est toujours lié à la
création de sociétés basées sur l'entreaide.
Les
résistants sur la ZAD, au contraire, l'utilisent
spontanément. Les adhérents des partis politiques ne sont
pas des adversaires mais il faut repousser la tentation de
la représentation politique.
Parce que cette lutte contre un projet d'aéroport est
avant tout une
oeuvre individuelle
de chacun dans une
société basée sur
l'entreaide,
la ZAD
nous émeut et nous
invite à produire un
mouvement similaire
toujours plus grand,
bien audelà
du
résultat du
questionnement sur
le projet de
l'aéroport de NDDL.
Je n'écris pas ces
lignes pour le
Préfet de LoireAtlantique
: celuilà
n'en a
strictement rien à
faire des lettres
que je lui ai
adressées. Croyezvous
que Maurice
Papon se souciait
des lettres qui lui disait « honte à vous » et même plus
À eux d'avoir le dégoût 02/12/12 3/12
tard à son procès, croyezvous
que cet homme ait jamais
regretté quoique ce soit ? Non, j'écris parce qu'une fois
posé sur le papier, cela restera. Ce sera là pour les
autres, pour les suivants et peutêtre
ce sera une pierre
dans l'édifice.
Alors le dégoût doit changer de camp. Il y a déjà eu
plusieurs témoignages de gendarmes refusant de poursuivre
les exactions que leurs chefs leur ordonnent de commettre.
Le dégoût doit gagner jusqu'à ceux qui ordonnent, dans les
Préfectures jusque chez Vinci et les Ponts et Chaussée.
Jusqu'à ceux qui font semblant de ne pas ordonner de
blesser les chairs, de faire exploser les basventres
à
coups de grenades de « désencerclement ».
Savezvous
ce que c'est qu'un tir tendu ? C'est lorsque le
gendarme cherche à faire exploser la grenade exactement
sur la personne visée. Pas par terre. Pas à côté. Pas en
l'air. Sur la chair. Pour en arriver là, la propagande est
sévère : le manifestant doit être un casseur, un objet
déshumanisé, même s'il crie, c'est par malice, comme le
juif autrefois demandant pitié devait forcément avoir une
idée vénale derrière la tête.
Par mille ruses, multipliée par mille personnes
spontanément manifestant leur résistance, partout en
France, partout dans le monde, le dégoût doit changer de
camp. Pourquoi devrionsnous
être toujours dégoûtés de
voir ces résistants blessés par les mercenaires de Vinci ?
Notre dégoût n'est pas une fatalité. Nous ne voulons que
des bonnes saveurs dans la bouche.
LA ZAD EST PARTOUT
À EUX D'AVOIR LE DÉGOÛT
Pas de haine, pas de violence, mais pour vivre en paix il faut être
deux à vouloir la paix. Si l'un des deux souhait imposer sa volonté à
l'autre par la force, l'autre est bien obligé d'utiliser la force à
moins d'accepter de vivre dans l'esclavage.
L'adversaire, c'est l'apathie, l'inaction, le désespoir que provoquent
la télévision et la propagande. A chacun sa contrepropagande.
À eux d'avoir le dégoût 02/12/12 4/12
N’en profitez surtout pas pour harceler les décideurs et
décideuses de Vinci Airport. Illes ont déjà une vie pas
facile les pauvres.
Cijoint
quelques coordonnées utiles chez Vinci Airport
et notamment Vinci Airport Grand Ouest dont je suis sur
que vous ferez bon usage.
Mme Béatrice AUDOUIN b.audouin@nantes.aeroport.fr Communication
Mme Anne AUDUREAUALFONSI
a.audureau@nantes.aeroport.fr Commercial
M. David BARBARIT d.barbarit@nantes.aeroport.fr Exploitation
Mme Véronique BARDOUX v.bardoux@nantes.aeroport.fr Exploitation
M. Eric BATTAGLIA eric.battaglia@aeroportsgrandouest.
com Conduite
d’affaires / Montage d’opérations
M. Jérôme BERTAUD j.bertaud@nantes.aeroport.fr Communication
Mlle Fabienne BORIE f.borie@nantes.aeroport.fr Communication
M. Christophe CIVEL christophe.civel@aeroportsgrandouest.
com
Responsable Foncier
Mme Annaick CORNEVINMARTIN
a.cornevinmartin@
nantes.aeroport.fr
Marketing
Mlle Madeline DECAESTECKER m.decaestecker@nantes.aeroport.fr
Communication
M. Eric DELOBEL eric.delobel@vinci.com Directeur du projet du
futur Aéroport du Grand Ouest 06 16 57 26 38 02 40 84 99 40
Mme Hélène DROMBY helene.dromby@nantes.aeroport.fr Communication
02 40 84 81 46
M. Fabienne GUERANT f.guerant@nantes.aeroport.fr Communication
Mme Anne Catherine GERARD a.gerard@nantes.aeroport.fr Assistante
achats
Mlle Virginie HERROUET v.herrouet@nantes.aeroport.fr Responsable
communication 06 17 17 42 98 02 40 84 97 99
M. Anne JACOB LE GOHEBEL a.jacob@nantes.aeroport.fr Responsable
environnement
Mme Annelaure
JACOB annelaure.
jacob@aeroportsgrandouest.
com
Juriste
Mme Christiane JENNY c.jenny@nantes.aeroport.fr Directrice
Marketing 02 40 84 81 32
M. Grégory JEUNESSE g.jeunesse@nantes.aeroport.fr Responsable
comptable
Mme Laure MANEVAL laure.maneval@aeroportsgrandouest.
com
Assistante 02 40 84 82 51
M. François MARIE f.marie@nantes.aeroport.fr Directeur Général
adjoint, en charge des Aéroports de NantesAtlantique
et SaintNazaire
Montoir
M. Thibault MERCIER t.mercier@nantes.aeroport.fr Chargé d’etudes
À eux d'avoir le dégoût 02/12/12 5/12
M. Rémi MOTTE r.motte@nantes.aeroport.fr Directeur des Services
Techniques
M. Laurent NOIROT COSSON l.noirotcosson@nantes.aeroport.fr
Directeur Commercial 02 40 84 81 43
Mme Caroline PAVAGEAU c.pavageau@nantes.aeroport.fr Assistante de
direction, Aéroport de Nantes Atlantique 02 40 84 81 30
M. Julien POTONY j.potony@nantes.aeroport.fr Chargé de
communication 02 40 84 97 98
Mme Aurélie RIFFLART aurelie.rifflart@aeroportsgrandouest.
com
Responsable Environnement
Mme ROUDAUT Céline c.roudaut@nantes.aeroport.fr Coordonateur
Facturation Clients et Réclamations
M. Jean Louis ROBIN j.robin@nantes.aeroport.fr Responsable
Ressources Humaines 02 40 84 81 70
M. Jean Pierre ROYER jp.royer@nantes.aeroport.fr Acheteur 02 40 84
81 46
M. Sébastien SAUVETRE s.sauvetre@nantes.aeroport.fr Coordonateur
Etudes et Travaux
Mme Gaëlle SEVENOLAMBERT
g.sevenolambert@nantes.aeroport.fr
Assistante marketing
Mme Cécile TARAUD c.taraud@nantes.aeroport.fr Responsable Achats
02 40 84 81 33
Mme Pascale ALBERTLEBRUN
pascale.albertlebrun@
vinci.com
Directeur administratif et financier de VINCI Airports 01 47 16 36
98
M. Nicolas NOTEBAERT nicolas.notebaert@vinci.com Président de
VINCI Airports 06 15 11 21 45 01 47 16 33 08
Mme Anne LE BOUR anne.lebour@vinci.com Directrice de la
Communication de VINCI Airports 06 86 30 90 64 01 47 16 37 55
Mme Isabelle LELIEUR isabelle.lelieur@vinci.com Responsable du
service juridique de VINCI Airports 01 47 16 45 68
Mme Gaëlle CHALON gaelle.chalon@vinci.com Responsable contrôle de
gestion 01 47 16 35 53
A
la Préfecture
Patrick Lapouze : patrick.lapouze@loireatlantique.
gouv.fr
Mikaël Dore : mikael.dore@loireatlantique.
pref.gouv.fr
Et
la Gendarmevinci
Voir Les gendarmes du PSIG en mission sur la ZAD
http://nantes.indymedia.org/article/26722
À eux d'avoir le dégoût 02/12/12 6/12
extrait de : http://zad.nadir.org/spip.php?article746
Reçu sur le mail ZAD@riseup.net
Et
si on écoutait un peu les techniciens ?
J’ai bientôt 70 ans , 40 années dans l’aéronautique, 15
comme commandant de bord, 14500 heures de vol. Je ne
connais pas tous les aéroports du monde mais j’en connais
beaucoup,franchement beaucoup.Néanmoins , si je veux
comprendre quelque chose dans cette polémique , je dois
faire comme tout le monde : procéder par comparaisons.
On me dit que l’aéroport de Nantes est dangereux car les
avions passent sur la ville. Ah bon ! j’ai passé ma vie de
pilote à survoler des agglomérations à basse altitude
,tant au décollage qu’à l’atterrissage , avec des
procédures spécifiques à chaque endroit . Ici il faut
virer sitôt l’attitude de sécurité atteinte, là il faut
réduire la puissance, ailleurs c’est la pente qui est
réglementée... Bref, je ne veux pas trop m’étendre sur les
détails techniques mais les aéroports où les pilotes sont
peinards et peuvent gérer les approches et les décollages
comme bon leur semble sont rares. Aussi rares que les
villes non survolées par les avions. Je connais Nantes
pour avoir pratiqué cet aéroport plusieurs fois par
semaine il y a quelques années et n’ai pas souvenir de
spécificités particulières. Si on reconnaît Nantes
dangereux , il faut interdire plusieurs milliers
d’aéroports dans le monde et commencer par rayer de la
carte celui de Chambéry. Hé oui les savoyards ! L’aéroport
de Chambéry le Bourget est coincé entre deux montagnes sur
ses flancs, le lac à un bout de piste la ville à l’autre
bout. Pourtant les gros jets se posent et décollent sans
scandales ni polémiques.Ne parlons pas de celui de Hong
kong, : là , jusqu’en 1998 , c’était carrément un
spectacle. Hongkong était dans un délire, Nantes aussi
mais en sens inverse.
Si on considère maintenant l’autre volet de l’affaire,
c’est à dire l’augmentation de l’activité, on va se
retrouver encore une fois dans les arguments spécieux et
délirants. On me dit que cet aéroport avec ses 3,5
millions de passagers en 2011 se trouve "à l’étroit" et
qu’il faut prévoir l’avenir. On voudrait me faire croire
que cette infrastructure arrive à saturation. C’est vrai
que le chiffre ne me parle que si je compare, autrement je
suis prêt à croire tout ce que l’on me dit.
Lors de l’éruption volcanique islandaise de l’année
passée, Nantes qui était hors zone, a multiplié son trafic
À eux d'avoir le dégoût 02/12/12 7/12
par trois pendant plusieurs jours , et tout s’est très
bien passé. Les aéroports de la taille de Nantes sont les
plus nombreux et il suffit de comparer avec d’autres pour
se rendre compte de l’importance des balivernes prononcées
sur le sujet. Un exemples parmi tant d’autres : Genève.
Cet aéroport a reçu l’année passée plus de 12 millions de
passagers. Oui vous avez bien lu : en fait, presque 13
millions ( je n’ai pas le chiffre exact) . Une seule
piste, des contraintes de proximité urbaine et une plateforme
aussi grande que Nantes. Il est vrai que les Suisses
sont en démocratie et ne se font pas enfumer. Le premier
prix au championnat du monde du genre revient à San Diego
en Californie : une seule piste, plateforme
beaucoup plus
petite qu’à Nantes, des contraintes incroyables
d’environnement et d’interdictions de nuit : 18 millions
de passagers l’année passée. Oui chers amis écolos, 5 fois
plus que Nantes. Bon il faut reconnaître le grand
professionnalisme des contrôleurs aériens américains et
aussi celui des pilotes. Les contrôleurs français sont
également très bons et les pilotes pas maladroits et on
voudrait nous faire croire que Nantes sera à saturation en
2020 avec... 5 millions de passagers !!! 5 millions en
2020, c’est tout ? et c’est y qui qui nous les fait ces
prévisions ? Et basées sur quoi ? Si c’est aussi sérieux
que le reste, on est encore en droit de douter. Même si le
chiffre est dérisoire. Pour le moment présent ce n’est que
moins de 4 millions.
Puisque personne ou presque dans ce pays n’écoute les
arguments écolos,il me semble qu’il serait bon d’en
employer d’autres : ceux qui frappent les esprits, ces
arguments par exemple.L’essentiel n’estil
pas dans le
résultat ?
Sauver des terres agricoles et permettre aux petits
oiseaux de continuer de voler c’est bien, c’est même
essentiel mais puisque personne n’écoute, tenons donc un
autre langage !!!
Éviter de dépenser un demi milliard d’euros dans une
lamentable stupidité à la gloire de ces hommes politiques
qui auront disparu dans l’enfumage des irresponsabilités
lorsque le projet réalisé révélera sa bêtise. Se préserver
du gaspillage à une époque qui, nous diton,
va devenir
encore plus dure : cela devrait suffire à convaincre les
plus sourds non ? et surtout renvoyer les pelleteuses au
garage.
On peut aussi continuer de subir l’oligarchie, se
complaire dans ce système corrompu de pseudo démocratie
dite représentative, honorer 577 députés, gaver 350
sénateurs et leur permettre de donner leur nom aux
À eux d'avoir le dégoût 02/12/12 8/12
édifices construits avec l’argent public. Concernant
l’aéroport de Nantes je propose Ayrault port. On peut
aussi espérer qu’un jour peutêtre
, les français
découvrent que la solution n’est pas dans les hommes
politiques mais dans l’action citoyenne responsable. Qu’il
soient de droite de gauche du milieu ou de Mars, les
politiques ne sont pas la solution : ils sont le problème.
À
calamar
 
Messages: 92
Inscription: Sam 9 Juin 2012 00:14

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede vroum le Mar 4 Déc 2012 09:19

Communiqué FA : A Notre-Dame-Des-Landes, la lutte continue
Communiqué fédéral du 3 décembre 2012

http://www.federation-anarchiste.org/sp ... rticle1094

Dans le bocage de Notre-Dame-Des-Landes, les occupants et occupantes de la ZAD (Zone à défendre), depuis presque 5 ans pour certains, avaient déjà donné un visage particulier à la lutte contre le projet d’aéroport et contre le monde qu’il représente. Au-delà des analyses sur les répercussions écologiques et les dommages sociaux du projet, au delà de la contestation d’une forme d’aménagement du territoire et d’une manière de décider (l’autoritarisme déguisé en une pseudo démocratie), c’est une leçon du vivre ensemble qui se construit sur ces terres. Là, a été adoptée une forme de vie autogestionnaire. Elle est basée sur des assemblées générales souveraines, et donc, la prise de décision est collective pour tous les aspects de la lutte comme pour la gestion du quotidien (production et partage de nourriture, habitat, moyens de transport, culture...). Cet îlot de résistances et de vie autrement a été considéré par le Pouvoir (politique et économique) comme une alternative potentiellement subversive, à plus large échelle, un « kyste », pour le Ministre de l’Intérieur. C’est ce qui explique le déploiement hallucinant de forces de l’ordre pour qui tout doit disparaître et le plus vite possible. Elles n’ont pas rechigné à la violence et n’ont pas hésité à détruire des lieux de vie ainsi que des biens (vélos, lits...) des habitants.

Les Zadistes (terme générique recouvrant de multiples individualités aux visions diverses) ont su tisser des liens avec leurs voisins et construire un réseau de personnes concernées alentour. Aussi, dès que la répression a commencé, la résistance s’est organisée et a bénéficié de soutiens de plus en plus larges. La détermination des Zadistes face aux forces de l’ordre et le modèle alternatif qu’ils montrent ont séduit, bien au-delà des clivages politiques actuels.

Malgré certaines manœuvres, les partis politiques n’ont pas de prise sur ces personnes et ils n’apparaissent qu’en renfort. Le gouvernement tente toujours - en vain - de séparer les bons opposants des méchants « anarcho autonomes », « spécialistes de la guérilla urbaine »... Alors que, de fait, l’ensemble des contestataires fait front commun.

Le succès de la manifestation du 17 octobre en témoigne. Au-delà du nombre (plus de 30 000 manifestants), c’est la créativité de l’événement qui a marqué : nombreux panneaux de personnages aux messages poético-politiques, innombrables chansons et slogans conçus pour l’occasion. Surtout, il y a eut la construction collective, en autogestion, des maisons et abris en bois et pailles.

Le fonctionnement autogestionnaire mis en place par les Zadistes bouleverse la donne politique. Nous rencontrons de plus en plus de personnes, initialement méfiantes quant aux capacités autogestionnaires des humains, qui reconsidèrent leur point de vue. Elles s’enthousiasment même pour cette forme de vie collective, respectueuse de l’individualité, dans laquelle chacun participe selon ses moyens et envies.

De fait, les collectifs de soutien se sont multipliés dans toute la France, et même au-delà, chacun prenant des initiatives autonomes, sans attendre les consignes d’un centre quelconque. La ZAD, par son mode d’existence et sa résistance, a transfiguré les conditions de la lutte. Ceux qui se battaient isolés dans leur coin voient affluer, de partout, de nombreux soutiens.

Même au-delà des soutiens actifs, une bonne partie de la population qui ne suit que de loin ce qui se passe, sympathise avec cette lutte. En effet, la destruction de terres agricoles, de bocages, et surtout les partenariats public- privé qui illustrent parfaitement l’entourloupe capitaliste permettant au privé d’obtenir des profits alors que la prise en charge des pertes est assurée par les collectivités publiques, ont de plus en plus de mal à passer dans l’opinion publique.

Le combat autogestionnaire à la ZAD avec l’entraide qui y est développée montre que l’on peut coordonner des activités, assurer une certaine justice sans avoir recours à l’État.

La répression policière et gendarmesque menée par l’Etat, pour défendre les intérêts du groupe privé Vinci, constructeur et concessionnaire de l’aéroport, confirme, s’il était besoin, le slogan « gendarmerie et police nationales = milices du Capital ».

Le premier Ministre de l’État français, J-M Ayrault a pu déclarer « Nous ne nous laisserons donc pas dicter une vision du monde qui n’est pas la nôtre »… moyen de dire qu’il voudrait nous dicter la sienne ! De fait, nous ne partageons pas la même vision du monde. Nous ne voulons pas du monde de l’exploitation et du profit, de la destruction de la nature et des animaux. Nous voulons construire un monde sans hiérarchies, basé sur l’entraide où il fait bon vivre.

La Fédération anarchiste dénonce, évidemment, la violence étatique et soutient l’opposition à l’aéroport, telle qu’elle est engagée par la ZAD et ses soutiens. Utilisant tous ses réseaux (ses groupes de militants, sa radio, sa presse), la Fédération anarchiste appuie pleinement la lutte en cours et se fera toujours l’écho des alternatives autogestionnaires mises en place ici, à la ZAD, et partout ailleurs, en France et dans le monde.

La Fédération anarchiste appelle à rejoindre la lutte sur le terrain, à participer partout aux initiatives de soutien ou à en créer là où il n’y en a pas encore.

Secrétariat aux Relations extérieures de la Fédération anarchiste.
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6836
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

PrécédentSuivante

Retourner vers Luttes actuelles et manifestations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités