Licenciement au tour de Goodyear

Toutes les infos sur les luttes en cours

Licenciement au tour de Goodyear

Messagede L'autre facteur le Ven 22 Mai 2009 18:17

Probablement un nouveau site en bagarre dans pas long

Goodyear Amiens: un nouveau plan social annoncé en juin


Un nouveau plan social concernant l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, deux fois plus important que le précédent annoncé en mai 2008 et qui prévoyait 402 suppressions d'emplois, devrait être dévoilé au cours de la première quinzaine de juin, a-t-on appris vendredi de source syndicale.
© AFP Denis Charlet

LILLE (AFP) - Un nouveau plan social concernant l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, deux fois plus important que le précédent annoncé en mai 2008 et qui prévoyait 402 suppressions d'emplois, devrait être dévoilé au cours de la première quinzaine de juin, a-t-on appris vendredi de source syndicale.

La direction, invoquant une dégradation supplémentaire de son activité due à la crise économique, avait fait savoir en mars qu'un millier de postes de l'activité pneumatiques tourisme étaient menacés, en annonçant aux syndicats le retrait du précédent plan.

Au total, 870 postes sur les 1.400 que compte le site d'Amiens-Nord, seraient supprimés, a indiqué à l'AFP Virgilio Mota da Silva, délégué Sud.

La production de pneus agricoles, pour laquelle travaillent environ 400 personnes, ne serait pas concernée. Une centaine d'emplois seraient également supprimés sur le site de Montluçon (Allier), qui produit des pneus motos et camionnettes, selon M. Mota da Silva.

Sollicitée par l'AFP, la direction n'a pas souhaité réagir vendredi aux affirmations des syndicats concernant l'avenir d'Amiens-Nord, mais a catégoriquement démenti l'existence d'un projet de suppression d'emplois à Montluçon.

Selon M. Mota da Silva, le groupe devrait faire connaître ses intentions "au cours de la première quinzaine de juin", après la mise en place du comité central d'entreprise issu des élections professionnelles d'avril.

Ce comité central, initialement prévu le 26 mai, devrait être différé pour ne pas interférer avec la journée nationale de grève qui se déroule le même jour.

"C'est la punition, ça fait 15 ans que la direction n'investit plus à Amiens et deux ans et demi qu'elle nous met la pression, qu'elle nous fait du chantage. La crise n'a fait qu'accélérer la décision. On ne peut plus lutter", a estimé M. da Silva.

Alors qu'elle produisait près de 23.000 pneus tourisme par jour il y a encore deux ans, l'usine d'Amiens-Nord n'en produit plus aujourd'hui que 9.000 et les salariés sont contraints au chômage partiel une semaine par mois depuis six mois, a-t-il rappelé.

La CGT n'a pas souhaité réagir sur le fond, évoquant des "rumeurs".

En juillet 2008, Goodyear-Dunlop avait décidé de mettre en oeuvre un plan de réduction de la production d'Amiens-Nord (ex-Goodyear) annoncé en mai, après la décision de la CGT, majoritaire, de refuser une réorganisation du travail en quatre équipes au lieu de cinq.

L'usine d'Amiens-Nord tourne au ralenti depuis jeudi en raison d'une grève portant sur la suppression de primes de productivité, selon les syndicats. La grève est suivie à 60-65%, selon Sud, 80-90%, selon la CGT.

L'usine d'Amiens-Sud (ex-Dunlop), dont salariés et syndicats avaient accepté la réorganisation en quatre équipes, n'est de son côté pas menacée à l'exception des 77 salariés ayant refusé de signer un avenant à leur contrat de travail modifiant les horaires.

© 2009 AFP
L'autre facteur
 

Re: Licenciement au tour de Goodyear

Messagede Nico37 le Ven 19 Juin 2009 08:37

La CGT Goodyear interpelle bernard THIBAULT secrétaire général de la CGT

Le syndicat CGT Goodyear a pris la décision de vous écrire après avoir longtemps dit qu’il allait le faire, mais nous ne pouvons plus repousser cette fois -ci!!!

En effet, nous trouvons que la situation de notre site mais aussi la situation de milliers de salariés en France est alarmante et pour autant nous attendons toujours une réaction massive et d’envergure!!!!

La France est victime d’une catastrophe voulue et mise en place par un gouvernement et des patrons qui ne connaissent aucune limite et pour autant la réaction de la CGT est plus que timide, elle est inexistante!!!

Les ouvriers, salariés attendent un mouvement qui mettra fin à l’insolence de ceux qui détruisent des milliers d’emplois et autant de vies de familles et nous n’avons droit qu’à des journées de mobilisation éclatées sur plusieurs mois, janvier, mars, juin et il faudrait attendre septembre pour remettre ça????

Il est évident que rien ne vas plus, comment pensez vous réussir à mettre à genoux se gouvernement qui haït le monde du travail avec des journées de mobilisation si peux cohérentes avec la cruauté de ce que nous subissons à la base!!!

Des milliers de salariés en France attendent un appel à une grève générale et totale, les manifestations encadrées dont les parcours sont connus de tous ne servent plus à rien, si ce n’est se faire plaisir et montrer qu’il y a encore des syndicats dans ce pays!!!

Le président de la république et son équipe, se moque totalement des manifestations actuelles, mais par contre partout en France des bases CGT luttent chacunes de leur coté, elles luttent aux cotés de salariés qui sont en train de crever et ils n’attendent qu’ une seule chose un appel à une action totale, la CGT est le seul syndicat qui peut le faire, et nous sommes des CGT’istes de base certes mais CGT’istes, il va falloir se bouger un peu, car la crise actuelle doit avoir en réponse une mobilisation de tous au même moment, ne pas agir serait un crime contre le monde du travail !!!

La CGT Goodyear représente plus de 85% des salariés du site d’Amiens, nous travaillons chaque jour à faire en sorte d’améliorer le quotidien des salariés de notre site, mais le problème c’est qu’à l’heure actuelle, il y a dans des centaines d’entreprises en France des mecs qui luttent, qui se battent, qui crèvent, et ils n’attendent qu’une seule chose, qu’un appel puisse nous unir tous dans ce combat, car sans le TOUS ENSEMBLE le patronat et le gouvernement ont encore de beaux jours devant eux!!!

De plus en plus des militants CGT se font passer à tabac, ou alors vont en garde à vue, les patrons et le gouvernement criminalisent la lutte sociale, il va falloir quand même que vous réagissiez la haut, c’est écœurant de voir des syndicalistes en correctionnel parce qu’ils ont défendu leurs collègues et dans le même temps des patrons qui se tirent après avoir mis en faillite les boites avec des parachutes de plusieurs millions d’€uros, la CGT doit faire condamner avec la plus grande fermeté les agissements d’une bande de voyous !!!

La CGT celle pour laquelle nous sommes devenus militants, est un syndicat qui répond aux besoins des salariés, qui écoute la base, les syndiqués, les militants mais aussi tous ceux qui souffrent des injustices et là, nous ne comprenons pas, ou vous êtes dans un bureau trop hermétique aux appels de ceux qui crèvent ou alors il y autre chose, mais en tout cas, nous ne pouvons plus accepter que des gars luttent seuls dans leur coin alors qu’il faut un mouvement d’ampleur!!!

Nous sommes allé rejoindre nos collègues de CONTI (d’ailleurs vous n’en avez jamais fait état même lors de vos passages à canal+ ou ailleurs…) et là bas nous avons vu des petits gars d’une boite qui s’appelle LEARE nous expliquer avec leurs tripes qu’ils luttent depuis des semaines contre un géant appelé PEUGEOT et que le seul message du gouvernement a été d’envoyer des CRS leur démonter la « gueule » !!!!

PEUGEOT qui a reçu 3.5 milliards de l’état c’est-à-dire des impôts des contribuables et qui fait fermer tous les sous-traitants Français, nous avons face à nous des VOYOUS qui n’ont aucune limite et aucun scrupule !!!

A chaque fois que nous allons sur un piquet de grève, nous entendons la même chose…. " ils font quoi la haut à la CGT??? "
Nous dirons ils font quoi, ils attendent quoi????

Nous n’avons jamais connu une telle régression sociale dans notre pays et tous le monde est touché, actifs du privé et du public, retraités, nous sommes dans un pays ou des retraités pour se nourrir vont faire les poubelles après avoir travaillé 40 ans aux pièces pour des patrons qui eux à 50 ans sont en retraite sur des yachts coûtants des millions d‘€uros!!

Cela n’est plus possible, il va falloir que la confédération CGT bouge, nous sommes tous en train de crever dans nos coins, alors que tous ensemble nous aurions déjà gagné !!!

Des Goodyear, des CONTI il y en as partout, et partout les appels se multiplient pour que la CGT appelle à un mouvement nationale de grève reconductible, il n’y a que comme ça que le gouvernement arrêtera de nous prendre pour des cons!!!

Nous sommes des CGT fiers de l’être et nous voulons continuer à l’être, votre poste de secrétaire général de la CGT vous oblige à nous écouter nous les militants de la base, la CGT est un syndicat démocratique avec des valeurs dont une est la plus forte, celle d’être aux cotés de ceux qui luttent et pour le moment ceux qui luttent se sentent bien seuls!!!

Nous n’avons d’ailleurs pas participé à la journée d’action du 13 JUIN 2009, cette journée d’action démontre que vous êtes en déphasage totale avec les revendications de la base, qui peut croire un seul instant que manifester main dans la main un samedi va faire bouger le gouvernement????

Il faut arrêter cette mesquinerie, en 1936 les salariés ont obtenu des avancées sociales énormes, mais ils les ont obtenues en luttant TOUS au même moment et pendant un long moment, en ce moment les salariés luttent pour ne pas perde des acquis ou alors leurs emplois, nous ne nous battons même pas pour obtenir de nouveaux droits mais tout simplement pour essayer de vivre !!!

Le gouvernement revient à la charge, allongement de la durée de cotisation, trou de la sécu qui d’ailleurs et du au fait que les patrons ne payent pas leurs cotisations, bref, l’annonce est clair, ils ont déclaré la guerre au monde du travail !!!

Vous attendez quoi, vous faites encore le bilan, que va-t-il falloir pour la CGT revienne à ses origines, c’est-à-dire un syndicat qui s’oppose à ceux qui veulent détruire le monde du travail ???

La CGT Goodyear vous écris au nom de milliers de salariés qui comme nous vous demande de nous entendre, ce n’est pas un devoir, c’est tout simplement vital !!!

Espérant que notre lettre ne finira pas dans une poubelle et qu’elle aura attiré votre attention, nous vous disons a bientôt a vos cotés dans les rues avec tous ceux qui veulent que le monde change dès demain !!!

Le syndicat CGT Goodyear
Nico37
 

Re: Licenciement au tour de Goodyear

Messagede Vilaine bureaucrate le Mar 15 Sep 2009 01:29

Une vidéo d'Arte de l'emission zoom Europe résumant les faits jusqu'au passage devant le TGI de Nanterre qui donne raison aux syndicats. http://www.dailymotion.com/video/xad6tt_emission-artezoom-europa-la-crisego_news

C'est l'été ! Bonjour chez vous....à Amiens (80)
C'est les vacances chez nos amis de Good Year à Amaiens mais, pour autant, la vie ne s'arrète pas. Le mois de juillet a été chaud : réintégration d'Alexandra menacée de licenciement suite à son refus de mutation pour reorganisation de service, grève et montée des salarié-e-s au TGI de Nanterre le 17 juillet, débrayage de l'equipe 500 le 20 et à nouveau grève le 31 juillet à la suite de la signature de l'accord du 9.

Le mois d'aout comence par un accident mortel d'unsalarié d'une société extérieure !

De nouveau rendez vous sont prévus :

Le 28 aout pour le compte rendu du jugement du 17 juillet,
Le 10 septembre : conciliation sur les dossiers de 550 salariés pour paiement des jours de "lock out" de juillet 2008
et le 17 septembre pour un nouveau Rendez Vous à la Bourse de Paris, pour une journée de rassemblement et de luttes....



17 septembre appel de la CGT aux Salariés de l'automobile

FNIC CGT, CGT Métallurgie, Salaries du caoutchouc et de la métallurgie

L’augmentation des salaires,

Une vraie politique industrielle avec des emplois stables et décents

La reconnaissance de la pénibilité du travail avec une préretraite dès 55 ans.

Les derniers mois ont démontré la volonté des salariés de ne pas céder sans résistance face aux attaques contre l’emploi, le pouvoir d’achat et le maintien de l’outil industriel. De nombreux conflits ont évité que des pans entiers d’activité ne soient rayés de la carte. Avec les salariés, les populations, les élus du personnel ont imposé de cuisants revers aux velléités des grands donneurs d’ordres et des politiques libérales. Mais chaque victoire n’a été obtenue que par la lutte et la mobilisation dans l’unité du monde du travail contestant au patronat disqualifié dans sa gestion et au politique du gouvernement leurs éternels apitoiements sur la fatalité de la crise et de la situation. Comment le patronat peut-il avoir l’indécence de demander des sacrifices aux salariés alors qu’il est le seul responsable, coupable d’avoir imposé une gestion privilégiant la finance au détriment de l’industrie, de l’emploi, du progrès social et économique ? Quant à ce gouvernement, en digne avocat du patronat, il ne cesse de souffler le chaud et le froid avec toujours plus de fonds publics mis à disposition du patronat sans contrôle ; A l’inverse, c’est toujours plus de restrictions pour les salariés et la population.

Une multitude de luttes, d’actions dures, tenaces des salariés de la filière automobile, du caoutchouc à la métallurgie ont marqué ces 6 premiers mois de 2009

Par la lutte, les salariés ont imposé des négociations qui ont permis de faire reculer le patronat sur ses objectifs. Par la lutte, ils ont fait bouger, évoluer les droits, les garanties, notamment sur l’indemnisation du chômage partiel imposé. Ceux de GOODYEEAR,, avec la CGT,, ont mis en échec le projet du 4x8 et le plan de licenciements.. Ceux de la S..B..F..M ((Fonderie Bretonne)),, avec la CGT,, ont ééttéé réintégrés dans le groupe Renault.. Ceux de FAURECIA Auchel ont empêché la fermeture du site, avec des garanties d’’emplois jusqu’’en 2013.. Avec lucidité, les MICHELIN, les SONAS, MOLEX, WAGON refusent de voir sacrifier leur avenir, leur emploi mis en cause par des patrons voyous qui n’ont qu’un objectif : améliorer les marges, les profits au bénéfice des grands actionnaires, au détriment de la collectivité. La colère des salariés est juste. Une autre utilisation des richesses créées par le travail est indispensable, incontournable. Les salariés ne sont ni trop payés, ni nantis de stock-options ou parachutes dorés !! C’est le salaire qui alimente la consommation nationale, qui alimente les carnets de commandes des entreprises dont la finalité doit être de répondre aux besoins de la population. C’est bien le salaire de base qui doit être relevé et en premier lieu le SMIC, que la CGT propose à 1 600 €.

IL FAUT UNE RETRAITE ANTICIPEE POUR COMPENSER LE TRAVAIL PENIBLE..

IL FAUT AUGMENTER LES SALAIRES,, PAS LES ACTIONNAIRES !!

IL FAUT UNE VERITABLE POLITIQUE INDUSTRIELLE EN FRANCE ET EN EUROPE,, CREATRICE D’’EMPLOIS QUALIFIES ET PERENNES..

Le 17 septembre à 11 heures, tous ensemble, faisons converger nos forces en participant massivement au rassemblement devant le symbole de la haute finance : LA BOURSE.

Participons nombreux pour dénoncer, s’opposer aux stratégies financières qui mettent à mal nos industries, nos emplois, nos garanties et droits collectifs (salaires, conditions de travail, etc…) Participons nombreux pour dire non à la suppression de la retraite à 60 ans. Nombreux, pour dire oui à une préretraite dès 55 ans pour tous ceux qui subissent des conditions de travail pénibles. Participons nombreux pour que les richesses du travail servent à une politique industrielle ambitieuse, créatrice d’emplois et de progrès social. Participons nombreux pour revaloriser les salaires, classifications pour mieux vivre et relancer la machine économique.

LE 17 SEPTEMBRE,, AGISSONS NOMBREUX A 11 HEURES, DEVANT LA BOURSE DE PARIS

PLACE DE LA BOURSE 75002 PARIS (METRO BOURSE LIGNE 3)


Un lien interessant pour l'historique :arrow: http://www.sudgoodyear.org/pages/10als13.html

La CGT appelera a une manifestation nationale de tout les secteurs de la CGT le 22 octobre pour "exiger une vraie politique industrielle".
Vilaine bureaucrate
 
Messages: 2330
Inscription: Mar 24 Juin 2008 14:45

Re: Licenciement au tour de Goodyear

Messagede Vilaine bureaucrate le Ven 18 Sep 2009 23:26

Le salarié mort en question sur son lieu de travail est mort electrocuté (haute tension) devant son fils, des vidéos macabres de sa mort seraient sur internet et utilisé par la dirrection de l'entreprise pour faire de "la prévention" dixit un salariés de good year.
Vilaine bureaucrate
 
Messages: 2330
Inscription: Mar 24 Juin 2008 14:45

Re: Licenciement au tour de Goodyear

Messagede vroum le Dim 17 Jan 2016 12:58

Goodyear :L'État au secours du capital

C'est l'histoire de 1 300 salariés d'une multinationale, qui se battent depuis sept ans pour ne pas perdre leur emploi. Parce qu'un conglomérat d'actionnaires avait mandaté leurs sbires pour fermer l'usine, deux d'entre eux ont été séquestrés 30 heures. Fallait bien essayer de leur faire entendre raison ; juste séquestrés, pas violentés ; même s'ils mettaient le feu à la vie de plus de mille salariés. Que de retenue !

Après ces faits, une plainte est déposée par la direction et les séquestrés. L'accord de fin de conflit imposant l'abandon de toutes les poursuites judiciaires, elle est retirée. Mais l'État, dans son rôle habituel de protecteur des puissants, représenté par le Procureur de la République, a maintenu sa plainte. Et voilà donc huit des prolétaires dont on a détruit la vie qui se retrouvent face à une peine de 9 mois de prison ferme. Uniquement pour avoir défendu leur droit de vivre dignement. Il s'agit bien là d'un choix politique puisque précédemment le ministère du travail a autorisé le licenciement de délégués syndicaux Goodyear, refusé par l'inspecteur du travail.

F. Hollande, alors candidat, avait promis aux Goodyear de faire voter une « loi contre les licenciements économiquement injustifiés ». Une fois élu, son seul geste sera de s'en remettre à Morry Taylor, patron américain du groupe Titan, pour sauvegarder quelques 300 emplois. Pour imposer ses conditions celui-ci avait déclaré : « Les ouvriers français sont très bien payés et ne travaillent que 3 heures par jour, passant le reste du temps devant la machine à café. Je peux installer mes usines en Inde ou en Chine, pour un salaire de moins d'un euro de l'heure et 10 à 12 heures de travail par jour ».

Depuis plusieurs années les luttes, notamment les plus radicales, Molex, Continental, Fralib, Florange... font face à la violence policière et patronale. À Goodyear une direction de combat n'a pas hésité à utiliser des vigiles et des hommes de main dans les ateliers. L'État fait le choix de museler le mouvement social en tentant d'étouffer toute initiative, en détruisant ceux qui luttent et en les jetant en prison. Comme le souligne la CGT Goodyear : « Le but est de faire peur aux syndicalistes pour qu'ils cessent de se battre pendant que le gouvernement propose la suppression de la moitié du Code du travail ».

Plus que jamais, la Fédération Anarchiste est aux côtés de ceux qui luttent contre les oppresseurs patronaux. Plus que jamais nous réaffirmons que la lutte sociale n'est qu'une juste réponse à la violence patronale.

Nous exigeons l'annulation de la condamnation des salariés, et nous mettrons tout en œuvre pour l'obtenir, notamment en participant au grand rassemblement solidaire « Nous sommes tous des Goodyear ».

Ni État, ni patron ! Autogestion à tous les étages ! Et que vive l'anarchie !

Fédération anarchiste, le 17 janvier 2016



Goodyear : des juges aux ordres d'une justice de classe

jeudi 14 janvier 2016

http://salvador-segui.blogspot.fr/2016/01/goodyear-des-juges-aux-ordres-dune.html

Vingt-quatre mois, dont neuf fermes ! C'est le verdict du jugement rendu par le tribunal correctionnel d'Amiens ce 12 janvier 2016 à l'encontre des huit travailleurs licenciés par Goodyear et poursuivis par le parquet suite à une action collective qui déboucha sur la séquestration de deux cadres. Une séquestration qui concernait le directeur des ressources humaines et le directeur de production pendant une réunion. Alors que l'entreprise et les deux cadres supérieurs dans une salle de l’usine ont retiré leurs plaintes, le parquet s'est obstiné à mettre en œuvre une justice sociale bien inique.

Nous n'avions pas vu une chose pareille depuis la répression des mineurs grévistes de 1948, bien qu'un ministre de la justice, André Marie, du Parti radical (PRS), l'avait refusée à l'époque. Il semble que beaucoup de magistrats soient candidats à rééditer la création des sections spéciales dans ce pays aux effluves brunes et persistantes.

Au-delà du caractère ignoble et injuste de ce jugement, c'est une arme lourde de l'État que le gouvernement a choisi de dégainer pour intimider le monde du travail dans son ensemble, au cas où il serait tenté de défendre ses emplois et ses droits dont l'opération de destruction massive est en cours. À l'époque du conflit, un site s'était soumis à une réorganisation du temps de travail et l'autre se révoltait contre pour mener un conflit qui trouvera sa conclusion douloureuse dans sa fermeture.

Dans la presse bourgeoise parisienne, un avocat patronal a commenté aussitôt le verdict comme étant la volonté des juges de "souligner que la violence n’a plus sa place au travail". Qu'est-il vraiment violent entre des licenciements massifs et une porte de salle de réunion de négociation bloquée par un pneu ? Qu'est-il violent entre l'appétit financier sans fin d'actionnaires parasites avec (déjà !) quatorze anciens Goodyear qui se sont suicidés depuis leur licenciement et deux cadres de direction qui n'ont subi que légèrement l'expression d'une colère alors qu'ils sont payés pour ça ?

L'histoire sociale témoigne qu'une part de la viande à produire a toujours cherché à se rebiffer et il est encore évident que les cuistots de la politique chercheront toujours à la ficeler s'ils ne parviennent pas à l'attendrir pour que les possédants se régalent à la mastiquer sans effort. Il en sera toujours ainsi.

Dans ce contexte actuel, les différents gouvernements, de droite comme de gauche, sont parvenus à transformer la dette spéculative privée qui a conduit à la crise financière de 2008 en une dette publique. Ce qui permet aisément la poursuite en accéléré de leurs efforts politiques à porter des coups sur les plus exposés de ce monde, où seule la loi du marché devrait régner en détruisant un dispositif global du droit qui prétendait jusqu'alors protéger quelque peu la partie la plus fragile du contrat de travail.

Ce jugement du tribunal d'Amiens est effectivement la manifestation du pouvoir d'État qui, par son parquet et ses juges du pénal aux ordres, criminalise les récalcitrants au jeu de massacre économique en l'absence de mobilisation de l'ensemble des exploités. Les épisodes de criminalisation récents des salariés d'Air France, de l'inspectrice du travail d'Annecy et d'un salarié de Téfal confirment cette volonté glaciale de l'État de tranquilliser les détenteurs du capital, quelles que soient les manifestations de leurs calculs égoïstes.

Il est urgent que le monde du travail réagisse, s'organise et se mobilise pour inverser le rapport de force afin de rompre avec cet ordre politique féodal et capitaliste. Il serait vain d'imaginer que la ministre de la Justice, Taubira, intervienne au cours de la voie d'appel pour infléchir ce qu'elle a précédemment ordonné avec ses comparses Macron, Valls et Hollande. Tout comme il serait vain d'attendre que tous les gorilles s'évadent des cages des zoos et investissent les tribunaux correctionnels pour souhaiter chaleureusement aux juges, selon une chanson..., une bonne année !

Jean-Marc Destruhaut
Groupe anarchiste Salvador-Segui - FA
"Prolétaires du monde entier, descendez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, créez-la vous-mêmes ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs." (N. Makhno)
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6807
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Licenciement au tour de Goodyear

Messagede IAL_Grenoble le Lun 18 Jan 2016 19:22

Texte du Groupe de Perpignan (Organisation Anarchiste)
http://infosetanalyseslibertaires.org/index.php/2016/01/15/a-happy-good-year/
IAL_Grenoble
 
Messages: 61
Inscription: Ven 16 Oct 2015 10:51

Re: Licenciement au tour de Goodyear

Messagede bajotierra le Jeu 28 Jan 2016 09:56

L’APPEL DES GOODYEAR

Pour la première fois depuis un demi siècle un gouvernement a demandé que soient requises des peines de prison ferme contre des syndicalistes pour avoir participé avec les salariés à des actions en vue d’empêcher la fermeture de leur usine.

En même temps qu’ils préparent la suppression dans quelques mois de plus 1000 articles du Code du travail, Hollande, Valls et Macron ont décidé de déclencher une répression sans précédent des syndicalistes qui luttent dans les entreprises.

Avec les 8 condamnés de GOODYEAR l’exécutif veut faire un exemple.

Le gouvernement affiche sa volonté de mettre les Procureurs et les forces de polices aux services des grands groupes pour briser toute résistance à la destruction des emplois et de l’industrie.

Evidemment les militants de terrain en général et ceux de la CGT en particulier sont les plus touchés.

C’est pourquoi nous en appelons à l’ensemble des salariés, aux militants, aux syndicats d’entreprises, unions locales, départementales, régionales, fédérations ou simples salariés solidaires, pour qu’ensemble nous fassions la démonstration de notre force.

Nous pouvons être des millions à faire reculer Hollande, Valls et Macron en commençant par leur imposer l’arrêt des poursuites contre les 8 de GOODYEAR et en organisant le plus grand rassemblement solidaire en prévision de l'appel.

Je signe l'appel Nous Sommes Tous Des Goodyear


https://www.change.org/p/fran%C3%A7ois- ... -url_short
bajotierra
 
Messages: 4274
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28


Retourner vers Luttes actuelles et manifestations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité