Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Toutes les infos sur les luttes en cours

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede bajotierra le Jeu 27 Fév 2014 14:01

Plainte adressée au Procureur de la République de Rennes :





" Lettre recommandée avec accusé de reception.



Monsieur le Procureur de la République,





Bonjour,





Je m’appelle Gaspard GLANZ, ma profession est journaliste, je suis le co-fondateur du média en ligne RennesTV.fr, et gérant de l’entreprise Taranis (RCS de Rennes) propriétaire de la marque RennesTV. J’étais Journaliste Reporter d’Images (JRI) pour RennesTV ainsi que plusieurs autres médias, dans l’exercice de mes fonctions, lors de la manifestation contre l’aéroport Notre Dame des Landes, à Nantes, le 22 février 2014.




À cette occasion, j’ai subit l’explosion d’une grenade de type « désencerclement » ou « Dipositif Balistique de Dispersion » (DBD) entre les jambes, hors du cadre d’utilisation légal de cette arme par les forces de l’ordre déployés. Il était 16h38 exactement.




Cette explosion a projeté trois éclats, dont la douille en métal de la grenade, contre mes jambes. En plus des déchirures de la peau entrainés par l’onde de choc de l’explosion, provoquant des blessures importantes et ouvertes, ces éclats ont entrainés des brûlures au deuxième et troisième degrés, qui ne sont toujours pas cicatrisés 72h après les faits. Ces blessures ont nécessités une prise en charge immédiate par le service des urgences du CHU de Nantes.





Je souhaite par la présente vous solliciter à ouvrir une enquête sur ces faits, en la confiant si possible à des juges d’instruction indépendants.





Je souhaite par la présente déposer plainte contre X pour « violence volontaire avec arme », « complicité de violence volontaire », avec la triple circonstance aggravante qu’elle a été commise par « un ou des fonctionnaires en charge de l’autorité publique », dans « l’intention de provoquer une mutilation permanente », passible de la Cour d’Assises, et en « groupe organisé » pour effectuer le délit.





Je souhaite recommander, à titre provisoire et afin de prévenir toute destruction, dissimulation ou altération des preuves nécessaires à la justice :



- que soit saisit les PV de tir censés avoir été rédigés par la police (ou autre corps de force de l’ordre déployé : Gendarmerie, CDI, BAC, CRS, etc…)



- que soit saisit les traces photos et vidéo des forces de l’ordre



- que soit saisit les documents comptables (entrées-sorties) en munitions des armureries concernés, les dotations, les habilitations à tirer, les formations suivies, etc …



- que soit ordonné une visite chez un médecin légiste pour faire constater mes blessures



- mettre à votre disposition (image par image) la vidéo que j’ai moi même tourné avec ma caméra, et qui permet d’identifier le tireur de la grenade, ainsi que la section à laquelle il appartient.







Veuillez accepter, Monsieur, mes salutations distinguées.





Cordialement,



Gaspard GLANZ "





RennesTV - 25 février 2014 - Nantes

http://www.rennestv.fr/catalogue/in...
bajotierra
 
Messages: 4311
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede vroum le Lun 3 Mar 2014 18:32

et hop 150 000e message du forum anarchiste !!!

Impressions à propos de la manifestation contre l’aéroport de Notre-Dame des Landes et ce qui s’en est dit.

http://regard-noir.toile-libre.org/impressions-a-propos-de-la-manifestation-contre-laeroport-de-notre-dame-des-landes-et-ce-qui-sen-est-dit/

Je n’ai que très peu suivi la lutte de ND des Landes et j’ai pris la décision de venir à Nantes avant de savoir qu’il y aurait une manif ce jour là. J’étais donc à la manifestation du samedi 22 février à Nantes, mais plutôt en touriste.

J’ai tout d’abord été impressionnée par le nombre et la diversité des manifestants. Nous n’avons pas trouvé celui de la FA, alors on a voyagé de cortèges en cortèges. C’était facile parce qu’il n’y en avait pas vraiment, juste une longue file ininterrompue, où parfois se détectait une appartenance commune (même tract sur 10 m, 30 personnes avec le même gilet, pancartes associées,…) sans pour autant marquer de frontière avec ceux de devant ou de derrière. Peu de banderoles, ou attachées aux remorques des tracteurs. J’ai même eu l’impression qu’il y avait plusieurs parcours, on a croisé des foules n’arrivant pas du même endroit que nous.

On a rencontré des gens qu’on connaissait, de paris, de Nantes et d’ailleurs, il faisait beau, et puis je n’étais jamais venue à Nantes, alors c’était une chouette ballade. En fait, pour être honnête, les clowns qu’on a croisé ne m’ont pas fait rire, je n’ai pas trouvé les chars particulièrement beaux (sauf le triton), je ne suis pas fan de la batucada (j’aime mieux les fanfares), les tracteurs c’était rigolo mais ça donne une méchante odeur de gaz d’échappement, y avait des organisations avec lesquelles on s’entend pas (EELV et FdG par ex.), des drapeaux bretons et des bonnets rouges, y avait des illuminés pieds nus que ça fait pas sérieux quand même, et tout plein de têtes connues en qui je n’ai aucune confiance. Cependant c’était agréable, l’ambiance était détendue, il y avait des gens de plein d’horizons différents, des familles avec grands parents et petits enfants, pas de sonos assourdissantes, pas de tension apparente entre cortèges,… La contestation de ce projet d’aéroport est partagée par la majorité de la population. Il y a plusieurs angles d’entrée: gaspillage de l’argent public, pollution, réquisitions de terres agricoles,… Les habitants sur place qui ne participent pas à la mobilisation l’accueillent quand même bien de ce qu’il m’a semblé. Les portes ne se sont pas fermées sur notre passage.

Le premier point « chaud », c’est quand la manif est arrivée à « Commerce », du nom de la station de tram. C’est à partir de là que le trajet n’avait plus été accepté par la préfecture. Derrière les grilles de la police, c’est un quartier commercial, vitrines clinquantes et bars branchouilles. La République reconnaît le droit d’expression tant qu’il n’influe pas sur les recettes d’un samedi après-midi ensoleillé. Certains s’indignent de ce que la police protège les intérêts capitalistes, mais n’est-ce pas là son rôle? Rien de bien méchant donc, on s’invective, quelques canettes volent, les tracteurs klaxonnent, ça ne va pas plus loin.

Le cortège reprend. On fait une boucle sur l’île, où on rencontre des gendarmes en face à face ce coup-ci. Ils protègent les aires de stationnement des entreprises de travaux qui se sont installées ici. Ils font bien car en retraversant la Loire, on aperçoit une grosse fumée noire. La manifestation se termine (si on peut dire), du côté de la bourse, ou de la médiathèque… enfin pas très loin de Commerce. Tous les tracteurs se garent, c’est assez impressionnant de voir combien ont fait le voyage. On entend des discours, je pense que ce sont les organisateurs, ou les partis présents, mais je n’ai pas écouté. La place (l’avenue?) restera bondée un bon moment. Plusieurs heures. Je rencontre enfin les compagnons de la FA venus d’un peu partout. Et puis la curiosité l’emportant, je vais voir ce qui brûle.

Deuxième acte de l’affrontement à Commerce. Là encore, il n’y a pas de frontière entre les bons et les mauvais manifestants. En dehors du mégaphone d’EELV qui incitait son cortège à poursuivre son chemin et laisser les casseurs s’opposer à la police, la zone d’affrontement semblait curieusement bien s’intégrer à la situation. Il n’était pas vraiment possible d’ignorer ce qui se passait, parce que certains avaient les yeux rougis par la lacrymo et toujours la fumée noire, mais il n’y a pas eu de scène de panique ou de mouvement de désolidarisation. Les deux parties sont restées solidaires et les flux de l’une à l’autre constants et égaux. Pour la fumée c’était une foreuse se consumant tristement seule dans son enclos. Elle était du mauvais côté des grilles de la police.

L’agitation était un peu moins loin. De ce côté là de la ville, les rues sont plus étroites, ce qui ne favorise pas l’évacuation des gaz. Au milieu du tumulte, l’air était un mélange de gaz lacrymogène, d’odeur de bombe de peinture, de pétards et feux d’artifices et de divers objets en feu. Des gens jetaient des bouts de trottoirs décelés ou autres, et la police répliquait avec un canon à eau et des tirs de gaz. Pour l’avoir expérimenté je ne conseille à personne de se perdre dans les ruelles de Nantes au milieu d’un nuage de lacrymo sans équipement adéquat.

Cet affrontement a un objectif médiatique, je pense. Il montre que la contestation existe, que la conflictuallité ne s’exprimera pas par les urnes, et entretient une dynamique de lutte. Politiquement,je suis mitigée. La population de Nantes commencerait à fatiguer des dégradations à répétition et de l’omniprésence de la police. Chaque mois, les occupants de la ZAD font une manifestation dans Nantes avec des pots de peinture, occasionnant à chaque fois un dispositif policier important. « Militairement », il ne faut pas croire que des jets de pierre vont faire plier un tel dispositif. Lorsque la police a voulu avancer, elle a repris la place. Les médias se focalisent sur la violence. Mais la violence est en amont, quand le projet d’aéroport décide de se maintenir contre l’avis de la population, quand la manifestation est condamnée avant d’avoir eu lieu, et quand la ville est mise en état d’urgence. Quant à la violence des manifestants, c’est une blague si on considère l’équipement dont disposent les CRS. Casser des abribus, déceler des pavés, frapper contre un grillage, c’est plus inutile que violent. Ça ne met pas les gens à la rue, ça ne pollue pas l’environnement, ça n’incite pas à la haine, … bref ça n’est pas comparable à l’exercice d’un gouvernement.

Je suis partie à ce moment retrouver les copains avec qui j’étais venue, et nous n’avons pas assisté aux derniers face à face, éparses, qui se sont poursuivis jusque tard dans la soirée et ont abouti à des arrestations. Il faut savoir terminer une émeute, comme aurait dit le grand Maurice.

De l’autre côté de la ligne, tout un tas de flics. Au moins deux par carrefour jusque loin dans la ville. Ils semblaient un peu perdus, ne sachant quoi attendre ni quel côté de leurs barrages protéger.

En voyant le centre ville de Nantes, j’ai pensé aux luttes contre la gentrification du Grand Paris. Les vieux docks réhabilités en centre artistique subventionné, tout un quartier pavé à grand renfort de granit blanc de chine alors que le sous-sol de la région en regorge. Des aménagements qui coûtent des millions à la métropole au détriment des services à la société. Ces quartiers repoussent les couches populaires plus loin, où l’exclusion est encore renforcée par le manque d’infrastructures et de transports. L’urbanisme est parfois misanthrope. C’est à nous de relancer une réflexion sur les aménagements urbains et les moyens d’y parvenir.

On peut s’insurger contre Vinci, ses méthodes, les appels d’offre auxquels l’entreprise ou ses concurrents répondent, qui sont liés à la logique capitaliste, mais peu sont ceux qui actuellement sont en mesure de développer les grandes infrastructures nécessaires à la société moderne où la communication et le transport ont acquis une telle importance. C’est bien de savoir enlever des pavés, mais c’est tout aussi important de savoir les remettre. Les structures qui régissent ces grandes sociétés sont incompatibles avec un fonctionnement libertaire. Tout est donc à repenser. Et en l’absence de syndicats capables d’amener à autre chose (eh oui, ils devraient servir à ça, tendre à organiser les activités de production sur d’autres bases), ou d’autres solutions, on reste dépendant par défaut.

Dans les titres des journaux de la semaine qui a suivi, c’est la curée sur la manifestation de Nantes: une violence inacceptable, le « black bloc » des casseurs professionnels, des dégâts à un million d’euros, les institutions républicaines bafouées, des élus en port à faux avec le gouvernement,…

La manifestation est un spectacle. En soi, que des dizaines de milliers de personnes marchent ensemble dans la rue, tout le monde s’en fout. La préfecture prête même des agents de police pour stopper la circulation des voitures. Elle n’est réellement prise en compte que dès lors qu’elle brave un « interdit » policier ou moral. Combien y a-t-il eu de manifestations syndicales rassemblant plus de monde et dont personne ne s’est soucié? Tandis que là, l’affrontement final est une mise en scène du mécontentement global. Cette manifestation s’est donnée les moyens d’apparaître comme mouvement de contestation.

On peut me rétorquer que seul un petit nombre y a pris part. Mais s’il n’avait pas été soutenu par ceux qui en sont restés spectateurs, cet événement n’aurait pas pris une telle ampleur. Si ç’avait été une bande d’énervés en marge de la manifestation, des éléments extérieurs venus perturber une manifestation républicaine, festive et familiale, il y aurait eu une fracture au sein du rassemblement, il n’y aurait pas eu d’enfant dans les nuages de gaz et les manifestants blessés par la police seraient tous convoqués pour leur procès.

Le ministère de l’intérieur parle de Black bloc. Ce n’est pas justifié. Le black bloc est à l’origine une technique de manifestation utilisée par les mouvements « radicaux » en Allemagne pour se protéger, notamment lors d’évacuations de squats ou lorsqu’ils ont décidé de passer outre une interdiction de manifester. Là-bas, la police est en contact direct avec les manifestants et se montre plus violente. Aussi, ils s’habillent tous de la même manière et se masquent pour ne pas être reconnus et pris pour cible, en noir parce que c’est la couleur de vêtement la plus rependue (Black), et défilent en rangs, accrochés les uns aux autres, entourés de banderoles (Bloc). Cette approche s’est « internationalisée » lors de grands rassemblements comme les contre-sommets au G8 ou à l’OTAN. Mais dans les manifestations en France ne persiste du black bloc que l’idée de se masquer et de s’habiller sans marque distincte pour être plus difficilement identifiables. Cette technique est utilisée par de très nombreux groupes (dont nous-même à l’occasion) pour différentes raison, la plus rependue et la moins assumée étant le folklore.

La police en France est à la pointe de ce qui se fait en maintient de l’ordre. Tant en stratégie qu’en équipement. Ce qui s’est passé à Nantes n’a pas dû leur faire peur en ce qui concerne la violence. Il y étaient d’ailleurs bien préparés. L’interdiction du parcours initial, le dispositif mis en place, les déclarations antérieures à la manifestation, tout indique que les autorités avaient prévu ce qui allait se passer, et que d’une certaine manière ils étaient d’accord. L’État y trouve son compte: en effet, soit il ne se passe rien, c’est qu’on peut faire ce qu’on veut et hop on tourne la page de la contestation discrètement, soit il y a bien un affrontement et alors on peut se permettre de fermer les yeux sur l’opposition générale au projet d’aéroport sous prétexte de maintien de l’ordre public. C’est tout bénef!

Il y a bien eu quelque blessés côté manifestants, parce que bon, là y avait pas le même équipement, et qu’il serait malhonnête de dire qu’un tel échange avec la police ne présente pas de danger. Si notre violence en reste souvent au symbolique il ne faut pas oublier que la police a elle les moyens d’une violence réelle et que rien ne s’acquiert pacifiquement contre l’État et les intérêts économiques qui nous dépassent.

C’est pourtant ce qui est reproché. De passer outre les institutions et les biais légaux. Mais ces pistes ont été suivies. Inutilement. Bien que la majorité de la population s’oppose au projet, légalement il reste valable. Il faudrait, pour s’opposer à un projet du gouvernement, utiliser les instances républicaines composées de membres qui sont là parce qu’ils acceptent le système qui a mis et garde les gouvernants au gouvernement. Et que si on est pas d’accord, bah on a qu’à entrer nous-même au gouvernement et que pour ça y a qu’à suivre les règles du gouvernement,…on tourne en rond. Ah bon?

Un des principes à respecter, par exemple, pour gagner une élection, et c’est pour ça qu’on y va pas, c’est celui de la girouette: tourner la tête là où le vent souffle. Et comme en ce moment il souffle plus trop pour le PS qu’est à la tête du gouvernement, les élus front de gauche et les verts commencent à regarder chez les opposants. C’est surtout opportuniste. Quand l’État est fort, ça ne les dérange pas les aéroports.

Quant aux dégâts, un million pour les travaux publics, ce n’est pas excessif par rapport à l’existant. La question à savoir, c’est la part qui est réservée à la reconstruction, celle réservée à l’État, et celle à Vinci et autres constructeurs. Parce qu’avec de telle sommes, il n’est pas rare qu’une partie se perde en chemin.

Bref, la révolution reste à faire.

Agnès, du groupe Regard Noir
"Prolétaires du monde entier, descendez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, créez-la vous-mêmes ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs." (N. Makhno)
Image
Avatar de l’utilisateur
vroum
 
Messages: 6808
Inscription: Mar 22 Juil 2008 23:50
Localisation: sur les rails

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Lehning le Lun 3 Mar 2014 20:56

Bonsoir !

Témoignage d'Agnès intéressant.

C'est, il me semble, depuis la manif de Vichy où se réunissait les sinistres de l'Intérieur (Horteflamme à l'époque en France) et ensuite le contre-OTAN de Strasbourg, que nous avons été un certain nb à ressentir la violence décuplée des forces du désordre.
Il y a eu aussi Poitiers ensuite.
A Panam, je dirais: c'est quasi-quotidien...


Et puis la dernière c'est Naoned (Nantes).

Depuis Vichy et Stras', nous sommes un certain nb à nous poser la question du comment résister et contrecarrer ces nouvelles déferlantes policières totalement Robocopisées.
Lançeurs(ses) de pavés, utilisatrices (teurs) de lance-pierres, etc: tout cela ne semble + suffisant pour établir un rapport de force face aux Robocops, soyons clairs !
De repli en repli ne serait-ce que face aux lacrymos, aux canons à eau, aux charges des CRS, etc. nous voilà bien impuissant-e-s !

Réfléchir (qu'on fasse même partie d'un Black Bloc, etc.) à comment résister, voire contrer tout l'armada étatiste déployé lors de manifs, ensemble de toute urgence.)
Car nous perdrons à chaque fois sinon.
(J'ai encore en mémoire le triste souvenir de cohortes de militant-e-s refluant sous les coups à Stras' contre l'OTAN, jusque dans le camp autogéré de ceux-ci et notre impuissance (malgré le nb) face aux forces étatistes du désordre. J'ai encore dans les oreilles le bourdonnement des hélicos policiers survolant jour et nuit le campement.)

Force est de constater que nous n'avons encore à ce jour que de piètres stratégies face à tout cela.

Salutations Anarchistes !
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 2203
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede bajotierra le Lun 7 Avr 2014 17:52

Nantes: Communiqué du Comité de soutien à Enguerrand, le camarade condamné mardi dernier à un an de prison ferme suite à la manifestation anti-aéroport du 22 février
http://fr.squat.net/2014/04/05/nantes-c ... 2-fevrier/
bajotierra
 
Messages: 4311
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede bajotierra le Sam 17 Oct 2015 15:20

Communiqué de presse - Notre-Dame-des-Landes, le 16 octobre 2015



Nous avons été informés dans la journée de rumeurs de préparation d'une opération commando sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, par des groupements de types milices privées issues des milieux du transport routier et/ou du BTP pro aéroport.

À Sivens, de telles actions violentes avaient été portées par des milices de la FNSEA et la préfecture du Tarn s'était fait remarquer par son laisser-faire irresponsable.

Envisager, à des fins de politique régionale, que le même scénario puisse se reproduire ici, porté par d'autres organisations pro aéroport, relève de l'inconscience vu les enjeux et les mobilisations en place.

Toute tentative de passage en force directe ou indirecte rencontrera notre détermination, ici et sur l'ensemble du territoire national.

En pleine période de réflexion sur le climat, au lieu de traiter le vrai débat : « Faut-il gaspiller l'argent public et détruire une zone humide pour déplacer un aéroport très performant ? », certains candidats aux élections régionales et les pouvoirs en place - gouvernement et préfecture - préfèrent semer la peur et parler de zone de non droit à éradiquer.
Toutes ces manœuvres ont pour objectif d'éluder le débat sur le fond du dossier pour entraîner l'opinion publique sur des questions de droit commun et de faits divers, bien marginales en regard de l'importance des enjeux.

Tous nos travaux, toutes nos études démontrent à l'évidence l'incohérence de ce projet, nous demandons donc toujours l'annulation de la DUP et la prise en compte des vraies données techniques du projet de Notre-Dame-des-Landes et du réaménagement de Nantes Atlantique.

Copain44 - ACIPA - ADECA
bajotierra
 
Messages: 4311
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede IAL_Grenoble le Lun 29 Jan 2018 00:19

Aéroport… Non merci !
27 janvier 2018

Il aura donc fallu près d’un demi-siècle, pour que le projet de l’aéroport «nantais» soit abandonné
et en "rase campagne"… Précision utile c’est grâce à la lutte tenace des opposant-e-s à ce projet que
cette lubie libérale a pu finir en capilotade.

Exit donc les édiles locaux favorables à ce projet délirant défiant la raison environnementale, exit les
agriculteurs prêts à vendre des terres pour en faire des pistes (projet ou pro «jets»), exit la consultation
taillée sur mesure, consultation1 qui consacrait l’entêtement d’une petite majorité prête à tout sacrifier
sur l’autel du productivisme… Exit donc les "Vinci" (???) et consorts qui profitent de toutes les
occasions pour s’en foutre plein les fouilles…

Le gouvernement a reculé et la classe politique n’a fait que constater les faits ! Elle a, en la
circonstance, fait œuvre de déclarations et discours politiques –politiciens- mais elle a sérieusement
manqué de classe ! En effet, celles et ceux, toutes tendances confondues, qui s’autorisent
constamment à distribuer bons et mauvais points, se sont retrouvé-e-s pour féliciter ou désapprouver le
gouvernement, mais pour l’essentiel ont omis de s’attarder sur la lutte, son contenu libertaire
(liber-terre) et sur l’extraordinaire capacité des opposant-e-s à gérer tous les aspects d’un
combat qu’elles et ils ont souhaité victorieux dès l’origine…

Les médias n’ont voulu retenir qu’un des aspects de la "reculade" du Pouvoir : le nécessaire
« nettoyage » par les flics et les gendarmes de cette zone qu’ils n’ont eu aucune peine à qualifier de
zone de non droit…

L’envoi des chiens de garde du Capital et de l’Etat va maintenant ouvrir une nouvelle étape : le
«nettoyage» de la zone. Les forces du désordre vont pouvoir s’en donner à cœur joie (ce qu’elles
faisaient déjà du reste fort servilement) pour emmerder celles eu ceux qui ont décidé de rester et de
vivre sur place. L’Etat n’a pas pu faire plier les opposant-e-s. Le pot (liber)-terre a vaincu le pot de fer.
Mauvais perdant, mais pouvait-il en être autrement, l’Etat fait donner la troupe.

Dégager les groupes d’opposant-e-s, cette « lie de la terre », ces «Indien-ne-s» à l’Ouest qui se
refusent à courber l’échine face aux «tuniques bleues», voilà aujourd’hui le cœur de l’Info !

Déclarer que les «zadistes» sont en possession d’armes de chasse, de munitions, d’explosifs, de
produits inflammables et/ou d’objets assimilés à des armes par destination, voilà le stratagème du
pouvoir et des médias afin de «légitimer» flics et gendarmes dans le contrôle des individu-e-s, les
fouilles de véhicules et leur permettre d’emmerder le monde faute de pouvoir l’incarcérer…

En conclusion, dans ce monde de brutes, où les gens de pouvoirs s’emploient à écraser les plus
démuni-e-s, celles et ceux qui subissent au quotidien les politiques désastreuses et inhumaines,
qu’elles émanent de l’Etat, des Capitalistes ou des deux simultanément, la lueur d’espoir partie de
Notre Dame Des Landes n’est pas prête de s’éteindre.

A la fin du 19ème siècle Proudhon a pu déclarer « La propriété c’est le vol ! »
Il avait vu clair et sa mise en garde s’est avérée d’une acuité jamais démentie !

Aujourd’hui, en levant les yeux au dessus de Notre Dame Des Landes les zadistes et nous avec eux
nous pourront nous écrier «le vol ne viendra pas détruire notre aspiration à une propriété
collective !»

Organisation Anarchiste
http://infosetanalyseslibertaires.org
oa_AT_infosetanalyseslibertaires.org
IAL_Grenoble
 
Messages: 63
Inscription: Ven 16 Oct 2015 10:51

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Luka le Mer 11 Avr 2018 02:47

Je me permet d'exprimer mon point de vue :
D'un côté une police qui abuse très clairement niveau violence et de l'autre des illuminés qui n'on rien de mieux à faire que de manifester et faire de camping ?
Si le project fut validé c'est car il y avait un intérêt ...le fait que l'aéroport n'auraiss pas été rentable est un mensonge de bobos gauchistes niais .Ils font ce qu'ils veulent de leur argent ,le seul problème était les externalités dont la destruction de l'ecosystème .
Quand aux policier qui défendent "le capitalisme" ,ils empechent plutôt des bobos vegans et "rebelles" d'aller emmerder des gens qui se reposent après une semaine de VRAI travail pas comme eux .
Luka
 
Messages: 68
Inscription: Sam 17 Fév 2018 17:33

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Lehning le Mer 11 Avr 2018 22:28

Bonsoir !

Donc là, c'est on ne peut + clair Luka, tu est du côté des forces de l'ordre et contre les résistant-e-s à NDDL.

Tu devrais y aller pour voir que les dernier-e-s résistant-e-s qui y sont ne sont pas des bobos (les bobos, dès que çà commence à chauffer, y'a longtemps qu'ils sont partis !) mais des gens qui essayent de construire, eux, des alternatives.

Des alternatives à ce monde pourri où toi, tu ne rêves que d'en être l'1 des Maîtres et à juste le perpétuer.(tu le dis dans ta Présentation).

Les gens de NDDL emmerdent les VRAIS travailleurs-ses selon toi:tu dis vraiment n'importe quoi et tu dérailles complètement. (certainement que pour toi aussi, les grèves à la SNCF emmerdent les gentils voyageurs-ses.)
T'as déjà été dans une ZAD, dans une manif, t'es 1 prolo ?
Non, je ne crois pas, tu tapotes juste des conneries sur ton I-Phone payé par papa-maman. Le bobo c'est toi !

En fait, t'es à donf du côté du System !

Salutations Anarchistes !
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 2203
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Pierre-Joseph le Jeu 12 Avr 2018 10:43

Et sur le fait que l'aéroport aurait été rentable, on peut sérieusement en douter au vu de ce qu'il a déjà coûté - certes aux contribuables mais quand même! - en frais judiciaires, policiers, en commissions bidons et référendum truqué, etc. Tout cela coûte une fortune.
C'est d'ailleurs la preuve que de l'argent, il y en a!
Il serait intéressant d'ailleurs d'évaluer le coût de l'intervention actuelle sur la ZAD. Et de demander: Où est l'intérêt pour la population d'une telle dépense, puisqu'il n'y a même plus de projet d'aéroport!? Comment comptent-ils amortir cette dépense?
Ils disent qu'il veulent rétablir l'état de droit mais l'état de droit n'a jamais été sérieusement remis en cause. Les zadistes sont évidemment très loin de pouvoir rivaliser avec l'armée française! Il faudrait arrêter de raconter des grosses conneries!
On dirait qu'ils (les médias et le gouvernement) veulent nous refaire le coût des armes de destruction massive. Mais, d'une part, ça a déjà été fait, et d'autre part, là, c'est vraiment pas crédible. Ils prennent vraiment les gens pour des...
L'état de droit n'a jamais été remis en cause et rien ne justifie ces opérations de vandalisme menées actuellement par le gouvernement. Qui plus est avec notre argent. Moralement, c'est dégueulasse. Economiquement, c'est du gaspillage de moyens dont beaucoup auraient besoin, parfois de façon vitale.
Il y a des exemples de quartiers squattés, comme Christiania, occupé depuis 1971 en plein Copenhague, environ 1000 habitants, et qui n'ont jamais mis en péril l'état de droit! Donc vraiment l'argument ne tient pas et il n'y a pas lieu d'exiger quoi que ce soit des zadistes, il faut juste leur foutre la paix.
Pierre-Joseph
 
Messages: 293
Inscription: Mar 5 Jan 2016 14:20

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Luka le Jeu 12 Avr 2018 14:56

Toujours est il qils occupent un terrain qui n'est pas à eux ,donc ils enfreignent la loi ...
Luka
 
Messages: 68
Inscription: Sam 17 Fév 2018 17:33

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Pierre-Joseph le Jeu 12 Avr 2018 16:49

Et alors?
Je l'ai dit, il y a l'exemple de Christiania, occupé depuis 1971, et qui ne pose aucun problème au système, au contraire: c'est devenu une attraction touristique qui profite à tous les commerçants du coin.
C'était certainement pas le but des premiers squatteurs, en particulier des anarchistes, mais c'est une dérive qui paraît un peu inévitable donc, au mieux de taper dans le tas, nos ennemis auraient pu y réfléchir mais bon, je ne voudrais pas non plus les aider!
C'est peut-être mieux pour nous, au final, qu'ils choisissent la méthode bourrin. Ca se retournera contre eux, parce qu'ils font de la merde.
Pierre-Joseph
 
Messages: 293
Inscription: Mar 5 Jan 2016 14:20

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Lehning le Jeu 12 Avr 2018 20:46

Luka a écrit:Toujours est il qils occupent un terrain qui n'est pas à eux ,donc ils enfreignent la loi ...


Bonsoir !

C'est donc que tu est pour l'Etat, la propriété privée. Les lois du System.

Pierre-Joseph a raison. Et l'exemple de Christiania est un bon exemple même si c'est assez différent de NDDL (à l'origine, un ancien camp militaire abandonné). Il y a bien eu dans les débuts de Christiania des tentatives d'expulsion par le gouvernement danois.
Et le "ménage", notamment contre les dealers, a été fait par les habitant-e-s de la communauté. (attitude responsable et saine d'ailleurs).

Le problème, et particulièrement en France, c'est qu'il y a presque toujours (et de + en +) une répression des tentatives d'alternatives. Sivens il y a quelques temps avec 1 mort (Rémi Fraisse), Bure récemment et maintenant NDDL.

Salutations Anarchistes !
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 2203
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede frigouret le Jeu 12 Avr 2018 21:54

En fait les zadistes ne sont chez personne, l'État à exproprié des gens avec nos thunes dans l'arbitraire le plus complet pour un projet douteux. Le mieux serait que l'État rende les terres à leur anciens propriétaires, si ils le souhaitent, sinon qu'il laisse les projets entamés par les zadistes se poursuivrent.
Le truc en défaveur des zadistes c'est qu'ils sont infiltrés voir complices des éternels abrutis qui exaspèrent la population locale par leurs comportements irresponsables.
8-)
frigouret
 
Messages: 1864
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Pierre-Joseph le Ven 13 Avr 2018 09:57

T'as raison!
Tu devrais aller leur donner des cours de responsabilisation. Je pense qu'ils adoreraient.
Pierre-Joseph
 
Messages: 293
Inscription: Mar 5 Jan 2016 14:20

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede bajotierra le Ven 13 Avr 2018 10:04

Le truc en défaveur des zadistes c'est qu'ils sont infiltrés voir complices des éternels abrutis qui exaspèrent la population locale par leurs comportements irresponsables.


Ce que dit frigouret n'est pas dénué de fondement , sauf que je ne pense que tous soient complices , la preuve en est que l'info a circulé de certains trucs vraiment dégeulasses
par exemple
https://zad.nadir.org/spip.php?article5288
Etiez vous au courant de cela ? ( qui me fait penser que actuellement a l'intérieur de mouvements il existe bien une espèce d'avant garde organisée qui par des moyens coercitifs veut les diriger )
bajotierra
 
Messages: 4311
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Pierre-Joseph le Ven 13 Avr 2018 10:40

Une avant-garde ou des flics. Il est plus que probable que plusieurs informateurs sont infiltrés dans la ZAD. Au delà de l'information, ils peuvent très bien tenter d'influencer et/ou de diviser pour faciliter les opérations policières.
(Je ne suis pas sur la ZAD et n'y ai jamais foutu les pieds, je ne suis pas très Bretagne, mais c'est toujours pareil...)
Pierre-Joseph
 
Messages: 293
Inscription: Mar 5 Jan 2016 14:20

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede bajotierra le Ven 13 Avr 2018 10:56

Une autre contribution pour approfondir la réflexion


https://nantes.indymedia.org/articles/40835
bajotierra
 
Messages: 4311
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Luka le Ven 13 Avr 2018 13:57

C'est sur que faire un ménage interne serait favorable,et ce des deux côtés .
À la limite si ils ne font rien de mal il n'y a pas de problème .
Si l'aréoport n'est plus prévu que va devenir ce territoire ? Il sera rendu ou transformé en réserve ?
Luka
 
Messages: 68
Inscription: Sam 17 Fév 2018 17:33

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Pierre-Joseph le Ven 13 Avr 2018 14:26

J'ai trouvé intéressant l'avis des riverains et c'est un reportage France 3 donc...
https://www.youtube.com/watch?v=ZfotbTZtIYI
L'intervention est démesurée. Ils font de la merde, je vous le disais!
Pierre-Joseph
 
Messages: 293
Inscription: Mar 5 Jan 2016 14:20

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes

Messagede Luka le Dim 15 Avr 2018 01:19

C'est vrai que mon expliquation était mal décrite ,je vais retenter :
C'est dur de faire un choix , d'un coté les forces de "l'ordre" qui semblent clairement faire un bordel monstre en tabassant des innocents et en exagérant la présence d'armes (possible) , par contre des explosifs ???
De l'autre les zadistes qui restent alors que le combat ici est (peut être) fini´.
Je n'ai pas dit être du coté de l'etat ,je trouve que les zadistes on raison mais devraient ou partir ou trouver un moyen de négocier pour vivre encore là bas .
D'ailleurs que pensez vous de ce que va devenir la zone ?
Luka
 
Messages: 68
Inscription: Sam 17 Fév 2018 17:33

PrécédentSuivante

Retourner vers Luttes actuelles et manifestations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités