Végétarisme / Antispécisme

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede Specifix le Ven 14 Mar 2014 23:41

Severino a écrit:

ceux qui ne le sont pas (végétariens) comprennent tout à fait les raisons de l'être, et ont sérieusement autre chose à foutre de toute façon que de s'attaquer à d'autres anars ...
Et ceux qui sont végétariens, comprennent-ils les raisons de ceux qui sont omnivores d'être omnivores ?
Specifix
 
Messages: 1286
Inscription: Jeu 3 Mai 2012 23:30

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede Specifix le Ven 14 Mar 2014 23:58

Severino a écrit:Tu sais, en ce qui concerne le cul je pense que chacun fait ce qu'il veut et ça ne concerne que soi-même .. donc je vois pas pourquoi tu viens expliquer ici ce que devrait être un homosexuel ... ta petite définition d'hétéro rationaliste tu te la gardes pour toi
Tu sais, en ce qui concerne l'estomac, je pense que chacun y met ce qu'il veut et ça ne concerne que soi-même .. donc je vois pas pourquoi tu viens expliquer ici ce que l'on devrait manger ou pas ... C'est valable pour les autres fanatiques végétalo-végétaliens.
Specifix
 
Messages: 1286
Inscription: Jeu 3 Mai 2012 23:30

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede Specifix le Ven 14 Mar 2014 23:59

Groucho Marx a écrit: la brochure postée par Kuhing est un ramassis de foutaises sectaires.
Je confirme !
Specifix
 
Messages: 1286
Inscription: Jeu 3 Mai 2012 23:30

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede kuhing le Sam 15 Mar 2014 00:15

Alors si Specifix confirme , ça doit être faux . En général c'est un bon repère.

Bien sur que l'on comprend les raisons des "omnivores" puisque la plupart des végétariens ne l'ont été que dans un second temps.
Pour ma part j'étais "omnivore " par ordre décroissant :

Par ignorance ( raison essentielle )
Par habitude, conditionnement culturel et addiction gustative
Par commodité sociale : c'est encore difficile pour nous ( ma compagne est également vegé ) d'aller manger chez des copains , par contre les copains s'habituent à manger végé chez nous . Difficile d'aller au resto aussi surtout en France ( par contre en Grèce c'est très bien pour les végétariens )
Par facilité pratique pour se procurer de la nourriture carnée : la viande de mauvaise qualité est assez bon marché .

Que des mauvaises raisons donc mis à part un certain isolement social puisque en France il y a très peu de végétariens contrairement en Amérique du Nord, Inde, pays nordiques , Allemagne et c'est un peu pénible , mais on s'y fait.

Ceci dit encore une fois, chacun fait et mange ce qu'il veut . Ce n'est pas moi qui vais l'empêcher d'avoir un cancer et de prendre des antidépresseurs s'il préfère ça.

Mais j'exprime une opinion.
kuhing
 

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede Specifix le Sam 15 Mar 2014 00:46

Personnellement, je suis omnivore et je suis en bonne santé. C'est une 1° bonne raison.
Donc, aucune raison de changer. Le végétarianisme, j'ai déjà approché; pour savoir de quoi il s'agissait. J'ai même essayé pendant un temps. Donc, l'ignorance, certainement pas. Une 2° bonne raison.
L'antispécisme, j'ai bien compris que c'est du parasitage idéologique. 3° bonne raison.
Par habitude ? Oui, comme d'autres prennent l'habitude de ne pas manger de viande. 4° bonne raison.
Rien ne prouve que ne pas manger de viande c'est bon pour la santé. Surtout pour quelqu'un qui est déjà en bonne santé.
Difficile de dire à un omnivore en bonne santé que manger de la viande est mauvais pour sa santé. 5° bonne raison.
Les animaux faisant partie de la chaîne alimentaire, je ne vois pas pourquoi je me priverais de viande. 6° bonne raison.
Par commodité sociale ? Non, car c'est aussi facile de manger une partie de ce qu'on aime (chez des végétariens) que d'accepter une viande qu'on propose chez des omnivores. 7° bonne raison.
Qui plus est, ramener ça à de la commodité, c'est ridicule.
Je ne me sens pas plus isolé avec des omnivores sensés qu'avec des végétariens sensés. 8° bonne raison.
En revanche, les crétins, omnivores ou végés, c'est dans le même sac que je les mets.
Specifix
 
Messages: 1286
Inscription: Jeu 3 Mai 2012 23:30

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede Specifix le Sam 15 Mar 2014 00:47

Après, il faut que tu m'expliques.
La lutte des classes, elle est où dans l'antispécisme ?
Specifix
 
Messages: 1286
Inscription: Jeu 3 Mai 2012 23:30

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede Specifix le Sam 15 Mar 2014 00:52

Je te rassure Kihung, je ne prends jamais d'antidépresseurs.
L'activité physique, le sommeil, sont les meilleurs antidépresseurs que je connaisse.
Je n'oublie pas : Pas d'alcool, ni cigarette. Répartition des repas dans la journée, pas d'abus, et alimentation omnivore.

De plus, affirmer que les cancers sont dus à la viande, c'est malhonnête de ta part.
Specifix
 
Messages: 1286
Inscription: Jeu 3 Mai 2012 23:30

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede kuhing le Sam 15 Mar 2014 09:15

Mais bien sur. Je suis malhonnête
D'ailleurs c'est connu.
Il suffit de taper "cancer et viande" sur ton ordinateur et, dans la seconde qui suit, tu as un flopée d'articles scientifiques qui montrent le rapport entre la consommation de viande et les cancers de l’œsophage et du colon comme ce premier qui arrive par exemple :

http://www.cancer.be/viande-rouge-et-charcuterie%C2%A0-prudence

La lutte des classes et l'antispecisme ?
Ah ! voilà la grande question des petits bourges qui parlent de "mains pleines de cambouis" mais peuvent se payer de la viande bio, venue d'animaux "abattus proprement", et qui coute au minimum 30 euros le kilo.
ça me fait toujours sourire ça.

Et dans la rentabilité de l'élevage industriel, il n'a pas de rapport avec le profit financier et la lutte des classes ?
Et la morale anarchiste ? elle est absente de la lutte de classes ?

Je crois qu'il faudrait nettoyer les rillettes qui t'obstruent les yeux.

XXXXXXXXXXXXXXXX
Modération par Specifix

Pour le reste, tu te débrouilles avec ta conscience et, une fois de plus, tu peux bien manger ce que tu veux.
Du moment que tu ne viens pas me faire chier , c'est ton problème.
kuhing
 

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede kuhing le Sam 15 Mar 2014 10:04

Pourquoi participer à le Veggie Pride ?

Pour celle de 2012 , un commentaire de Yves Bonnardel qui l'explique :



et pour rappel celle de 2014 aura lieu à Paris les 10 et 11 Mai 2014 RV metro Chatelet 13h30

Image
kuhing
 

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede kuhing le Sam 15 Mar 2014 12:00

Pas forcément d'accord avec la méthode de blocage employée par les ami-e-s végan-e-s qui auraient du à mon avis laisser ces quelques provocateurs "inévolués" ( comme disait Octave Garnier ) dans leur brouillard mais je comprends l'exaspération qui les a amenés à utiliser une méthode "autoritaire" pour exprimer leur opposition, dans une tel cadre.

Difficile de garder son calme parfois.

Cette vidéo montre également, contrairement à ce qu'affirment quelques ayatollahs autoproclamés qui prétendent légiférer sur ce qu'est l'anarchisme que le mouvement végan et antispeciste existe bel et bien dans le mouvement anarchiste international et qu'il se renforcera sans doute de plus en plus.

Voici donc pour rappel les

Déclarations des Végan-e-s lors des Rencontres Internationales Anarchistes de Saint Imier :



http://vimeo.com/47821910
kuhing
 

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede Lehning le Sam 15 Mar 2014 16:35

Bonjour !

A St-Imier, celles et ceux qui ont fait la Déclaration (et aussi attaqué le barbecue) étaient avant tout des anti-spécistes.

Les vegans ne sont pas tous anti-spécistes, loin de là. (et fort heureusement)

Salutations Anarchistes !
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3577
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede Specifix le Sam 15 Mar 2014 16:50

kuhing a écrit:Mais bien sur. Je suis malhonnête
D'ailleurs c'est connu.
Il suffit de taper "cancer et viande" sur ton ordinateur et, dans la seconde qui suit, tu as un flopée d'articles scientifiques qui montrent le rapport entre la consommation de viande et les cancers de l’œsophage et du colon comme ce premier qui arrive par exemple :

http://www.cancer.be/viande-rouge-et-ch ... 0-prudence

La lutte des classes et l'antispecisme ?
Ah ! voilà la grande question des petits bourges qui parlent de "mains pleines de cambouis" mais peuvent se payer de la viande bio, venue d'animaux "abattus proprement", et qui coute au minimum 30 euros le kilo.
ça me fait toujours sourire ça.

Et dans la rentabilité de l'élevage industriel, il n'a pas de rapport avec le profit financier et la lutte des classes ?
Et la morale anarchiste ? elle est absente de la lutte de classes ?

Je crois qu'il faudrait nettoyer les rillettes qui t'obstruent les yeux.

Et entre nous, elle est où la fameuse "lutte des classes" chez tes petits amis de la "CNT-ait-info" de Toulouse ( en tous cas une partie d'entre eux ) quand ils défendent les interventions de l'OTAN, des cartels d'organisations réactionnaires et d'extrême-droite comme le CRIF, la mise en place d'un statut d'Etat pour la prostitution et autres positions qui ressemblent plus à celles de groupuscules fascistes comme l' OSRE ( assez présente à Toulouse maintenant que j'y pense ) par exemple .

Elle est certes bien présente la lutte des classes sauf qu'ils ne sont pas du bon coté de la barricade les trois ou quatre petits compères de la "CNT-ait-info" et, je crois qu'il bon de préciser " de Toulouse " ( parce qu'il y a aussi des gens corrects à la CNT-ait.info )

Pour le reste, tu te débrouilles avec ta conscience et, une fois de plus, tu peux bien manger ce que tu veux.
Du moment que tu ne viens pas me faire chier , c'est ton problème.


Ton fameux article commence par de soi-disant solides données scientifiques puis ça continue en conditionnel "seraient", "pourraient", ...
Donc, ton truc, c'est plutôt léger.
Ce qui est certain, c'est que le traitement des bêtes, comme celui de l'agriculture, exigent dans le cadre industriel et capitaliste, d'être traités; et, c'est ça, et non le produit, qui est intrinsèquement source de maladie.

Et dans la rentabilité de l'élevage industriel, il n'a pas de rapport avec le profit financier et la lutte des classes ?
Et la morale anarchiste ? elle est absente de la lutte de classes ?
L'élevage industriel en tant qu'industrie exploite les employés et la plus-value est recherchée à leurs dépens et au dépens de la santé de ceux qui travaillent, de ceux qui mangent et aux dépens de la nature.
Mais, ça ne répond pas à la question du rapport entre l'antispécisme et la lutte des classes; tout au plus y a-t-il une corrélation. Mais, corrélation ne vaut pas causalité.
La "morale" anarchiste et la lutte des classes, ça n'a rien à voir avec l'antispécisme.
De plus, morale anarchiste est une absurdité.
Qui dit moral, dit immoral, donc autorisation - interdiction.
Pour moi, il y a une éthique anarchiste. Il n'y a pas d'inéthique, ça n'existe pas; parce que l'éthique est indicative et non impérative comme la morale. L'éthique laisse l'individu libre, libre de ses choix au sein de l'Humanité et en quelque lieu qu'il soit. :drapA:


Ensuite, pour ta gouverne, saches que je n'ai rien à voir avec la CNT-AIT. Je te prierais, donc, d'éviter les amalgames sans fondements.
Tu es tendancieux et je vois que tu es un type plus superficiel qu'il n'y paraît au premier abord.
Tout le monde a bien compris que tu as un problème avec la CNT-AIT, en particulier, celle de Toulouse. Cela te sert de refuge et te permet de faire des comparaisons dévalorisantes (selon ton point de vue), au lieu d'argumenter.
Tu essaies de détourner le débat qui a lieu ici.
je donne mon avis dans les fils correspondants, quand j'en ai envie et quand j'en ai un.
Cet amalgame que tu tentes n'a aucune pertinence. Dorénavant, tu es prié de rester cohérent.
Aussi, à partir de maintenant, à chaque fois que tu feras une allusion à une organisation, envers des personnes qui n'en sont pas membres, verra une modération de tes messages dans ce sens-là, et uniquement dans ce sens-là, bien sûr.
Le respect de chacun est une des conditions pour être présent sur Le Forum Anarchiste.
Les organisations peuvent être taillées en pièces, ce n'est pas un problème, c'est leur destin d'organisation d'être critiquées, condamnées, attaquées, dénigrées, ... mais, en ce qui concerne les individus, tu es tenu, mon cher kuhing, à un minimum d'égards envers eux.
Le mieux, alors, est d'ouvrir un fil argumenté. Les gens concernés t'y répondront, s'ils le veulent. Mais, évite de faire diverger les autres sujets ou de les pourrir avec des allusions déplacées.
Ensuite, je te signale que tu es sur un forum pour discuter, pas pour t'imposer.

Je compte bien continuer à manger ce que je veux, merci beaucoup.
Aussi, je me réserve le droit de membre d'intervenir, comme membre, sur tes posts en lien avec le sujet.
Specifix
 
Messages: 1286
Inscription: Jeu 3 Mai 2012 23:30

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede Severino le Sam 15 Mar 2014 17:12

Protesta a écrit:Je te trouve plutôt viriliste pour une féministe de choc :mrgreen: .

Où j'ai dit que je suis feministe ??? Et où j'ai donné une indication sur mon genre ??? Et en quoi c'est viriliste de dire que les pignoufs de la FEL, ou d'autres, ils trouvent toujours une excuse pour se barrer de la manif quand ça commence à bouger ? Y a pas de problème avec le fait que des nanas prennent part aux affrontements au Chili d'ailleurs ... Je sais pas si tu as déjà entendu parler de Claudia López, elle a été tuée par un flic sur une barricade en 1998 :roll:

Si tu veux parler d'une culture différente de la france parle nous plutôt de l'allemagne ou des U$A, l'amerique latine et l'europe latine c'est plutôt beaucoup assez proche culturellement, et quand je parle de culture c'est un tout c-a-d manière de penser, morale, mode de vie...

Ben vas faire un tour en Bolivie tu vas voir comment c'est proche culturellement :lol:
Et tu mets la France dans l'Europe Latine ??? Sérieux ? Vas faire un tour à Strasbourg, à Caen ou a Rennes, on va voir comment les gens ils sont "latins" :lol: C'est marrant ta vision étatique, comme si la France était uniforme culturellement !! Mais aucun état au monde ne l'est coco !
J'ai des potes du sud-ouest qui ont passé un an à Strasbourg, t'imagines pas le choc culturel qu'il se sont pris dans la gueule ... ils seraient allé à l'étranger ça aurait été la même :lol:

Et puis généraliser sur les latinos c'est complètement hallucinant !!! D'un endroit à l'autre ils sont totalement différents !! D'ailleurs y a un gros racisme anti-bolivien, anti-péruvien, anti-équatoriens au Chili, et juste au physique ils arrivent à deviner d'où ils viennent, alors quand ils parlent c'est pire .. idem, les uruguayens, les argentins, passent pas inaperçus, surtout les argentins qui ont un comportement social très différent des chiliens :lol:
Et encore, y a pas un Chili mais des Chili, le Chili des poblaciones, le Chili des quartiers riches, le Chili de la campagne, le Chili des mapuches ... tout comme si tu prends le Pérou, les gens n'ont vraiment rien à voir si ils sont dans la selva, la sierra, ou la côte ... alors c'est clair que l'étatsunien ou l'espagnol qui débarque dans les quartiers riches de Santiago va pas trop ressentir le choc culturel, parce qu'il ira boire son café au Starbucks, mangera au McDo et s'habillera à h&m, et ses potes chiliens auront eu une éducation de "pays du nord" ... alors là c'est clair que le mode de vie est le même.

Par contre le Chili de ceux qui mangent des sopaipillas dans la rue, de celles qui arrêtent l'école à 15 ans parce qu'elles sont enceintes (et y en a un paquet), de ceux qui ont pas de chauffage dans la maison en hiver, de ceux qui font toutes leurs courses au marché, qui achètent leurs fringues sur les marchés illégaux dans les rues de leur pobla, qui n'ont pas de voiture et qui n'en auront jamais (la bagnole est un luxe au Chili), le Chili de ceux qui disent "vous les européens" en faisant aucune différence entre un allemand et un français, si ce n'est la langue, et qui disent qu'en Europe tout est facile, que les états nous assistent; le Chili de ceux qui savent qu'au prochain tremblement de terre le toit de la maison risque de tomber (et la peur du tremblement de terre est omniprésente), celui de ceux qui se soucient des gens dans la rue sans les connaître, le Chili de ceux qui sont endettés à vie pour faire des études, le Chili où un syndicaliste s'est pris une balle au cœur devant son boulot en 2013, celui où des enfants mapuches sont en prison, le Chili de ceux qui donnent à bouffer au chien qui vit dans la rue, alors qu'ils ont tout juste de quoi manger eux-mêmes, ce Chili là, pour l'étatsunien ou l'européen, il est pas du tout proche culturellement !

Un clip sur les mapuches (pour voir combien ils sont trop proches culturellement des français) :

ya aussi des anars straight edge issus des poblaciones?!? ça doit être des poblaciones de luxe dis moi, ils sont anars,ya des bibliothéques, sont végétariens, féministes, conscient de tout... heu c'est pas plutôt le milieu militant politique que tu as côtoyé plutôt que des individus lambda d'une poblaciones quelconque???
Mais je dis ça, je dis rien....

je sais pas ce que c'est les individus lambdas ... mais si ça te rassure de savoir que les pauvres sont tous illettrés, viandards, machistes, etc. ben crois-le .. en fait je m'en fout un peu de la merde que tu as dans ta tête ... mais c'est curieux quand on est anar de vouloir enfermer les gens dans des stéréotypes de classe ... que ce soit dans un sens ou dans l'autre, parce que y a aussi des cons partout.

Les poblaciones ne sont pas des bidonvilles?!?
le nom d'un bidon ville au chili se nomme: Poblaciones; au Bresil:Favélas; en argentine villa miséria; pueblos jovenes au pérou,etc,etc...
Et toi t'as l'air de causé d'une sorte de vie en communauté Anarchiste ou plutôt anarchisant...

:shock: mais t'as honte de rien toi !! Tu vas m'expliquer ce qu'est une población ??? tu confonds avec les "campamentos" ou "poblaciones callampas" !! Dont sont issues les poblaciones (voir ici : http://es.wikipedia.org/wiki/Poblaci%C3%B3n_callampa) ... et qui existaient jusque dans les années 90 .. tout comme en France, ce genre de bidonvilles ont été remplacés par des immeubles, au Chili ce sont des blocks de 3 étages, comme ici : http://www.flickr.com/photos/31063576@N06/3937749525/ ou encore là : http://www.flickr.com/photos/nefele/389184513/ et sur cette vidéo on voit la población La Bandera (où des compas tiennent une bibliothèque anarre) :

Et dans ce clip on voit la pobla aussi (je le mets juste pour la vidéo, j'aime pas le discours de ce groupe) :



Autre chose, jamais je n'ai dit que les poblas étaient anarres .. j'ai dit que les compas anars qui y vivent, parce qu'ils y sont nés en général, y font de nombreuses activités ... mais historiquement les poblas sont marxistes, les orgas comme le MIR, le FPMR, etc y ont une place importante.

c'est marrant, j'ai eu manger avec des compagnons de la COB et de la FORA, ils avaient pas l'air d'être le moins du monde végétariens :lol:
Mais en fait c quoi ces Anars??? Des Anarchopunks, effectivement là j'avoue qu'ils sont presque tous végétariens, mais les Anars sérieux???.

j'ai entendu parler de la FORA, mais pas au Chili .. et jamais entendu parler de la COB ... ils doivent pas être souvent dans la rue alors :roll:
C'est marrant ton besoin de hiérarchiser les anarchistes .. tu comptes instaurer des nouvelles classes sociales ? alors l'anar syndicaliste, et autres "anars sérieux" en haut de l'échelle, et puis tout en bas l'anarco-punk, l'insurrectionnaliste, le jeune de población, le straight edge ... ça ressemblerait à du mépris de classe que ça ne m'étonnerait pas ...

et c'est quoi le rapport???
Ne me dis pas que l'anar sérieux que tu es ne sait pas lire ???

Je te conseille de regarder le docu La conspiration de Chicago (il existe en anglais et espagnol)

Pour revenir sur le sujet du topic, voici une chanson sur la libération animale d'un groupe de rap de lycéens du Liceo de aplicación (un lycée professionnel de Santiago qui a toujours été un foyer de subversion, y compris sous la dictature ) :
Durant l'occupation du lycée en 2013 l'intérieur et l'extérieur du lycée était recouvert de slogans anars et marxistes, et ils ont organisés des discussions et concerts anars dans leur bahut.
Dernière édition par Severino le Sam 15 Mar 2014 19:03, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Severino
 
Messages: 28
Inscription: Lun 10 Mar 2014 23:25

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede kuhing le Sam 15 Mar 2014 19:02

« De quelque façon qu'on l'interprète, quelque conséquence pratique, technique, scientifique, juridique, éthique, ou politique qu'on en tire, personne aujourd'hui ne peut nier cet événement, à savoir les proportions sans précédent de cet assujettissement de l'animal. (...) Personne ne peut plus nier sérieusement et longtemps que les hommes font tout ce qu'ils peuvent pour dissimuler ou pour se dissimuler cette cruauté, pour organiser à l'échelle mondiale l'oubli ou la méconnaissance de cette violence que certains pourraient comparer aux pires génocides (il y a aussi des génocides d'animaux : le nombre des espèces en voie de disparition du fait de l'homme est à couper le souffle). De la figure du génocide il ne faudrait ni abuser ni s'acquitter trop vite. Car elle se complique ici : l'anéantissement des espèces, certes, serait à l'œuvre, mais il passerait par l'organisation et l'exploitation d'une survie artificielle, infernale, virtuellement interminable, dans des conditions que des hommes du passé auraient jugées monstrueuses, hors de toutes les normes supposées de la vie propre aux animaux ainsi exterminés dans leur survivance ou dans leur surpeuplement même. Comme si, par exemple, au lieu de jeter un peuple dans des fours crématoires et dans des chambres à gaz, des médecins ou des généticiens (par exemple nazis) avaient décidé d'organiser par insémination artificielle la surproduction et la surgénération de Juifs, de Tziganes et d'homosexuels qui, toujours plus nombreux et plus nourris, aurait été destinés, en nombre toujours croissant, au même enfer, celui de l'expérimentation génétique imposée, de l'extermination par le gaz et par le feu. Dans les mêmes abattoirs. (...) Si elles sont « pathétiques », ces images, c'est aussi qu'elles ouvrent pathétiquement l'immense question du pathos et du pathologique, justement, de la souffrance, de la pitié et de la compassion. Car ce qui arrive, depuis deux siècles, c'est une nouvelle épreuve de cette compassion. »

— Jacques Derrida, "L'Animal que donc je suis."


source

Jacques Derrida "L'animal ce dont je suis " : conférence en deux parties " (1997 )



Dernière édition par kuhing le Sam 15 Mar 2014 19:12, édité 1 fois.
kuhing
 

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede bajotierra le Sam 15 Mar 2014 19:11

Bonjour ,

je viens de lire le petit dévelopemment oncologique de kuhing , je ne vois pas trop ce que ça vient faire ici ( éviter de discuter des liens entre l'antispécisme et l'extreme droite ? ) , mais bon ..

comme le dit specifix il n'y a rien d'établi pour dire que telle ou telle forme de régime est cancérigéne ou pas , et actuellement la recherche s'oriente plutôt vers l'étude du rôle des bactéries intestinales (que nous n'exploitons pas mais qui vivent en symbiose avec notre systéme digestif )

( on sait déjà que la bactérie Helicobacter pylori est responsable , dans la plupart des cas , d'un cancer de l'épithélium digestif de l'estomac).

actuellement c'est au travers du rôle de bactéries "bénefiques " qu'on pourra éventuelllement s'orienter vers une alimentation spécifique

" Maintenant que ces bactéries " bénéfiques " potentialisant la réponse immunitaire anti-tumorale ont été identifiées, on devrait réussir rapidement à en fournir plus à l'organisme, notamment via des pro- ou pré-biotiques et/ou une alimentation spécifique " conclut la chercheuse. Ces travaux ont bénéficié du soutien de la Ligue nationale contre le cancer, de l'Institut national du cancer ( INCa (SIRIC SOCRATES) et du LABEX Onco - Immunologie. - See more at: http://www.ligue-cancer.net/article/272 ... ySExE1OXcs
bajotierra
 
Messages: 4450
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede Protesta le Sam 15 Mar 2014 22:44

Où j'ai dit que je suis feministe ???


Je sais pas une idée comme ça... En tout cas t'as le sens du martyr avec Claudia Lopez et cie :haha:


Ben vas faire un tour en Bolivie tu vas voir comment c'est proche culturellement :lol:
Et tu mets la France dans l'Europe Latine ??? Sérieux ? Vas faire un tour à Strasbourg, à Caen ou a Rennes, on va voir comment les gens ils sont "latins" :lol: C'est marrant ta vision étatique, comme si la France était uniforme culturellement !! Mais aucun état au monde ne l'est coco !
J'ai des potes du sud-ouest qui ont passé un an à Strasbourg, t'imagines pas le choc culturel qu'il se sont pris dans la gueule ... ils seraient allé à l'étranger ça aurait été la même :lol:


Ben culturellement même à Caen,Rennes ou Strasbourg la france est un pays Latin même dans le nord de la france même en Belgique francophone, même en Suisse romande, Même en Bolivie, Parce-que le dénominateur commun sont les langues que nous parlons ,qui n'est que du Latin, dont indirectement nous avons les mêmes influences littéraire, linguistique, plus ou moins éloignés, puis la religion catholique à part la Roumanie tous les pays latin sont de religion Catholique, ce qui influence beaucoup, dans la morale des pays "Latins", une espèce de morale commune, mode de pensée communs, culture commune, etc...

t'es rigolo quand même :arf:

Et puis généraliser sur les latinos c'est complètement hallucinant !!! D'un endroit à l'autre ils sont totalement différents !! D'ailleurs y a un gros racisme anti-bolivien, anti-péruvien, anti-équatoriens au Chili, et juste au physique ils arrivent à deviner d'où ils viennent, alors quand ils parlent c'est pire .. idem, les uruguayens, les argentins, passent pas inaperçus, surtout les argentins qui ont un comportement social très différent des chiliens :lol:
Et encore, y a pas un Chili mais des Chili, le Chili des poblaciones, le Chili des quartiers riches, le Chili de la campagne, le Chili des mapuches ... tout comme si tu prends le Pérou, les gens n'ont vraiment rien à voir si ils sont dans la selva, la sierra, ou la côte ... alors c'est clair que l'étatsunien ou l'espagnol qui débarque dans les quartiers riches de Santiago va pas trop ressentir le choc culturel, parce qu'il ira boire son café au Starbucks, mangera au McDo et s'habillera à h&m, et ses potes chiliens auront eu une éducation de "pays du nord" ... alors là c'est clair que le mode de vie est le même.


Oui blablabla... Sinon c'était bien ton tourisme???

Par contre le Chili de ceux qui mangent des sopaipillas dans la rue, de celles qui arrêtent l'école à 15 ans parce qu'elles sont enceintes (et y en a un paquet), de ceux qui ont pas de chauffage dans la maison en hiver, de ceux qui font toutes leurs courses au marché, qui achètent leurs fringues sur les marchés illégaux dans les rues de leur pobla, qui n'ont pas de voiture et qui n'en auront jamais (la bagnole est un luxe au Chili), le Chili de ceux qui disent "vous les européens" en faisant aucune différence entre un allemand et un français, si ce n'est la langue, et qui disent qu'en Europe tout est facile, que les états nous assistent; le Chili de ceux qui savent qu'au prochain tremblement de terre le toit de la maison risque de tomber (et la peur du tremblement de terre est omniprésente), celui de ceux qui se soucient des gens dans la rue sans les connaître, le Chili de ceux qui sont endettés à vie pour faire des études, le Chili où un syndicaliste s'est pris une balle au cœur devant son boulot en 2013, celui où des enfants mapuches sont en prison, le Chili de ceux qui donnent à bouffer au chien qui vit dans la rue, alors qu'ils ont tout juste de quoi manger eux-mêmes, ce Chili là, pour l'étatsunien ou l'européen, il est pas du tout proche culturellement !


Oui comme un peu partout dans le monde mais encore...


je sais pas ce que c'est les individus lambdas ... mais si ça te rassure de savoir que les pauvres sont tous illettrés, viandards, machistes, etc. ben crois-le .. en fait je m'en fout un peu de la merde que tu as dans ta tête ... mais c'est curieux quand on est anar de vouloir enfermer les gens dans des stéréotypes de classe ... que ce soit dans un sens ou dans l'autre, parce que y a aussi des cons partout.


:shock: mais t'as honte de rien toi !! Tu vas m'expliquer ce qu'est une población ??? tu confonds avec les "campamentos" ou "poblaciones callampas" !! Dont sont issues les poblaciones (voir ici : http://es.wikipedia.org/wiki/Poblaci%C3%B3n_callampa) ... et qui existaient jusque dans les années 90 .. tout comme en France, ce genre de bidonvilles ont été remplacés par des immeubles, au Chili ce sont des blocks de 3 étages, comme ici : http://www.flickr.com/photos/31063576@N06/3937749525/ ou encore là : http://www.flickr.com/photos/nefele/389184513/ et sur cette vidéo on voit la población La Bandera (où des compas tiennent une bibliothèque anarre) :


ce sont des bidonvilles et toi tu dois me parler de vie en communauté de hippie, c'est sur c'est pas la même chose.

Maintenant je vais te montré un auto-entrepreneur latino américain que les gens voient que ça n'a rien absolument rien d'idyllique ta description du Chili, et d'ailleurs je me demande qu'est ce que tu va y foutre las bas, ce que tu recherche, enfin bon... du tourisme c'est sur.







http://www.youtube.com/watch?v=nmZ89noRBOI



http://www.youtube.com/watch?v=ho-gMmI5R0A


Et voici une maladie qu'on trouve dans tous les bidonvilles d'amerique latine

http://www.youtube.com/watch?v=qUONCbwa6eA



Donc quand tu nous prend pour des cons, que tu tente de nous vendre du rêve, avec tes poblaciones, ou tous le monde est végétariens, feministe et cie, tu devrais faire attention à qui tu raconte ça. Idiota
"Salut Carmela, je suis chez FIAT! Je vais bien... Si,Si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye!"
Protesta
 
Messages: 2224
Inscription: Sam 24 Sep 2011 00:04

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede Specifix le Sam 15 Mar 2014 23:38

Yves Bonnardel ou comment se raconter des histoires.

Specifix
 
Messages: 1286
Inscription: Jeu 3 Mai 2012 23:30

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede Lehning le Sam 15 Mar 2014 23:56

Bonsoir !

Yves Bonnardel, grand guru des Cahiers anti-spécistes de Lyon, dès les années 90... (et pote de Gloubi/Kuhing...)

Les anti-spécistes ne sont pas des anarchistes, ce sont des idéologues jésuites de la cause animale sectaires et violents (l'histoire du barbecue de St-Imier l'a prouvée)

C'est un peu comme les anarcaps, des faux ami-e-s en fait.

Salutations Anarchistes !
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3577
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede Specifix le Dim 16 Mar 2014 00:26

Je n'ai pas tout lu en détail, mais j'en ai lu assez pour pouvoir dire que ceci est plutôt intéressant.

Certains n'arrêtent pas de dire que les vegans sont réduits au silence.

Mais, en fait, c'est l'inverse qui semble être le cas. J'ai fait des recherches, et toutes débouchent sur de la propagande vegan/antispéciste. Difficile de trouver un discours contraire, quels que soient les termes et tournures employés avec google.


Kihung devrait lire ceci, ça le changera un peu.


Le mythe végétarien, ou pourquoi le végétarisme ne sauvera pas le monde

Dans l’élan de C2.0A, il est important de s’interroger sur la base même de ce qui construit notre vie, au fondement de la pyramide de Maslow, à savoir : l’alimentation. En effet, depuis des années, des débats passionnés ont lieu, où les camps ne semblent pas réellement définissables, voire à l’inverse de ce que l’on pense être de notre régime – quel qu’il soit.
Ainsi, notre partenaire Matador Network est allé à la rencontre de l’ex végétarienne extrême, écrivaine, Lierre Keith, pour une interview sur ce sujet très controversé, via Ian Mackenzie.
Le débat pourrait commencer ainsi : d’une part, un steak cultivé localement, d’une vache élevée sur de la bonne vieille herbe et sans hormones. D’autre part, un hamburger de soja hautement transformé qui a été cultivé quelque part très loin, avec beaucoup d’ingrédients imprononçable.
Si on vous dit cela, même avec ces options avancées, le choix aurait été facile en tant que végétarien. Le hamburger de soja est assurément le choix « moral » – en s’appuyant sur le moins de souffrance animale, le moins d’utilisation de carbone/eau, et la meilleure façon pour beaucoup de dormir la nuit.
Mais après avoir lu Lierre Keith et son livre particulièrement piquant sur « Le Mythe Végétarien », vous pourriez ne plus être sûr de rien.
Ian Mackenzie, auteur de l’article original, se pensait comme un « mangeur » averti et bien-informé. Il a lu les travaux de l’activiste alimentaire Michael Pollan et Jonathan Safran Foer. Ian a aussi visionné Food Inc. (ou Les Alimenteurs) et Le Discours Le Plus Important De Votre Vie de Gary Yourofsky.
Et pourtant, dans son manifeste réellement concis et poétique, Lierre, ex-vegan (végétalienne), fait valoir que les végétariens et les végétaliens ont été égarés. Elle ne nous dit pas que nous pouvons avoir une existence « libéré du meurtre », et que le chemin est pavé de régimes entièrement « végés ». Mais que c’est là où réside le mythe :
La vérité est que l’agriculture est la chose la plus destructrice que les humains aient fait pour la planète, et ajouter plus [d'agriculture] ne nous sauvera pas. La vérité est que l’agriculture nécessite la destruction massive d’écosystèmes entiers. La vérité est aussi que la vie n’est pas possible sans la mort, que, peu importe ce que vous mangez, quelqu’un doit mourir pour vous nourrir.
Suite à ce message fort et après que le journaliste ait lu le livre, il a été décidé d’interviewer l’auteure afin de savoir comment réellement nourrir le monde.

Pourquoi était-ce si important pour vous que ce livre soit écrit ?
La raison principale est que la planète est en train d’être détruite par cet arrangement social appelé civilisation. Et l’agriculture est l’activité fondatrice de cette civilisation. Elle est, en fait, la chose la plus destructrice que le peuple ait fait sur ce monde. Le pire est que ceux qui se charge de veiller sur la nature – les environnementalistes – n’identifient pas l’agriculture comme un problème.
Le tout devient encore plus bizarre lorsque ce sont ces aliments issus de l’agriculture qui sont promus pour sauver la planète. Donc, je voulais atteindre les personnes les plus passionnés sur son état et essayer de leur expliquer que nous avons eu tout faux sur toute une génération. Ce ne sont pas les valeurs qui sont faussées, c’est purement informationnel.
La seconde raison est que je ne voulais plus voir un nouveau groupe de jeunes gens idéalistes détruire leur santé. Le régime végétarien – et spécialement celui des végétaliens – ne prévoit pas le suivi à long terme et la réparation du corps humain. Donc, les végétariens encaissent en fonction de leurs réserves biologiques.
Finalement, le bât blesse. Toute une génération d’entre nous qui a cru en ça et a essayé jusqu’à ce qu’à ce qu’il se produise des dommages irréversibles sur notre corps. Tout ça pour rien. De la souffrance inutile. Et je veux empêcher les jeunes de faire la même chose.
Vous divisez chaque type de végétarien/végétalien en trois camps : moraux, politiques et nutritionnels. Pouvez-vous (brièvement) expliquer les croyances de chacun ?
Les végétariens moraux croient que c’est possible de manger avec un régime qui n’inclut ni animaux ayant soufferts, ni animaux morts. Les végétariens politiques pensent que si tout le monde était végétarien, nous pourrions stopper une somme considérable de destruction environnementale. Et le végétariens nutritionnels tendent à croire que les aliments animaliers sont la source de tous les maux, causant loin devant le reste les maladies et les cancers.
Je tombe dans la catégorie végétarien moral/politique – dans votre livre, vous révélez comment cet « activisme » ne saura pas sauver le monde, ou produire moins de souffrance animale. Pouvez-vous expliquer cela ?
Premièrement, un style de vie n’est pas politique. La gauche (extrême gauche écologiste USA) s’est complètement effondrée en essayant de promouvoir telle ou telle style de ive, abandonnant le concept d’organisation se confrontant au pouvoir. Il n’y a pas de solutions personnelles aux problèmes politiques. Seuls les mouvements politiques peuvent se confronter aux instances injustes des systèmes de pouvoir.
Plus précisément, l’agriculture est le nettoyage biotique. Elle nécessite la prise en charge et le déblaiement de communautés vivantes entières, puis l’utilisation de la terre pour l’homme seulement. Tout cela est le façon longue pour dire « extinction ». Aucun de nous ne peut vivre sans un endroit pour vivre, sans habitat. Une activité qui a détruit 98% de l’habitat de la plupart des animaux ne peut guère prétendre être à vocation des animaux.
Vous écrivez « Dominer, ce n’est pas tuer : c’est l’agriculture » (p.246) et « l’agriculture est plus ressemblante à une guerre qu’autre chose… » (p.36). Pouvez-vous expliquer comment l’agriculture est le vrai « méchant » dans nos objectifs vers un monde plus juste et un monde durable ?
Vous prenez un morceau de terre et effacez toute trace du vivant – et je veux bien dire jusqu’aux bactéries. C’est ce que l’agriculture est.. Richard Manning a cette grande phrase : « Un champ de blé est une coupe à blanc de la forêt de l’herbe ». Il a raison.
Outre l’extinction de masse, c’est fondamentalement non-durable. Lorsque vous supprimez l’éternel polyculture – la prairie ou la forêt – le sol est exposé et il meurt. Finalement, il se transforme en désert.
L’Afrique du Nord alimentait autrefois l’Empire romain. L’Irak possédait des forêts si épaisses que le soleil n’avait jamais touché le sol – personne ne se souvient aujourd’hui pourquoi on l’appelle la zone du « Croissant fertile ». Les tempêtes de sable en Chine sont si mauvaises que le sol est littéralement soufflé sur l’océan Pacifique, et au-delà, sur ​​le continent, jusqu’à ce qu’il frappe les montagnes Rocheuses, où il est la cause de l’asthme chez les enfants à Denver.
La planète a été écorché vive. Et la seule raison pour laquelle nous n’avons pas atteint l’effondrement complet, c’est parce que nous avons été mangés par les combustibles fossiles depuis 1950. Ce n’est pas un plan avec un futur positif dans le cas où le pic pétrolier serait probablement derrière nous et où nous serions dans la pente descendante de la courbe de Hubbert.
Vous écrivez que « personne ne m’a dit que la vie n’est possible que parce qu’il y a la mort, que notre corps est un cadeau du monde, et que notre cadeau final est de nourrir les uns les autres ». (p.236) Pouvez-vous développer cette vérité, et comment pouvons-nous concrètement appliquer cette philosophie à nos vies et à la nourriture que nous mangeons ?
Il n’existe aucune option sans donner la mort. Les seules options dont nous disposons sont de comprendre que la mort est une partie du cycle de la vie et que c’est la mort qui détruit le cycle de la vie. L’agriculture vient après.
Si notre planète a un espoir, ce sera parce que nous réparerons les polycultures – prairies, forêts, zones humides – et prendrons place uniquement en tant que participant à ces communautés biotiques, plutôt que d’agir en tant que destructeur envers eux. C’est ce que nous avons fait durant nos quatre premiers millions d’années, nous étions participant à ces communautés de vie. C’est seulement dans les dernières 10.000 années que nous sommes devenus des monstres.
Depuis la parution de votre livre en 2009, avez-vous été surprise par les réactions de la communauté végé/vegan ?
J’ai été dans le monde végan durant près de vingt ans, mais je n’avais jamais réalisé que les végans serait en mesure de me traquer, m’harceler, et capables d’agression à mon encontre. Je ne savais pas que j’avais affaire à des gens qui sont comme dans un culte et fondamentalistes dans leur mentalité. Je ne peux pas parler en public sans une garde rapprochée maintenant. Et ils m’ont fait savoir qu’ils savent où j’habite.
Ils ont, ironiquement, prouvé ce que j’avance sur la psychologie du véganisme mieux que mes mots ne pourraient jamais le faire. Je ne vais pas changer à cause d’imbéciles, et d’ailleurs, ma planète est en jeu. Donc, je ne vais pas arrêter. Mais il y a une idéologie très effrayante qui traverse cette communauté.

D’autre part, n’avez-vous pas eu des alliés impromptus qui sont arrivés par la suite et auxquels vous ne vous attendiez pas?
Je reçois des courriels tous les jours d’ex-végétaliens me remerciant de leur avoir sauvé la vie. C’est pourquoi cela en vaut la peine. Et j’ai aussi rencontré des agriculteurs qui ont abandonné les monocultures annuelles et restauré leurs terres en faveur de prairies et savanes, en partie grâce à mon livre. Il y a des oiseaux qui nichent sur des terres dont l’espèce n’a pas été vue depuis plus de cent ans. Cela en vaut vraiment la peine. Je vais prendre l’hostilité des végétaliens en échange d’un nid d’oisillons par jour. C’est incroyable de penser que mon travail a eu ce genre d’impact.
Compte tenu de votre réponse, si vous seriez revenues en arrière, auriez-vous fait autrement ?
Non.

« Afin de sauver le monde, nous devons savoir ça » (p.247). Vous écrivez tellement sur la destruction que nous infligeons au monde serait le résultat de notre déconnexion. Comment chacun de nous peut vraiment apprendre à connaître sa planète ?
Nous devons établir des relations durables avec les créatures qui rendent notre vie possible et avec qui nous partageons cette planète. Et chacune d’entre elles – les bactéries, les plantes, les insectes, les oiseaux. Pas seulement les mammifères. Tout le monde. Les animaux sont seulement 15% de la vie.
Biologiquement parlant, c’est une planète de bactéries. Ce sont les véritables gens qui mettent en place les briques de la vie. Ils maintiennent les cycles de base – cycle du carbone, cycle de l’azote,… – sans lesquels aucun animal ne serait ici. Nous devons demeurer profondément humble devant les travaux incroyables qui rendent nos existences possibles. Cette humilité doit être la base de notre culture, notre religion, notre réalité.
Vous ajoutez que « Si vous ne voulez rien entendre de ce qu’il y a dans ce lire, écoutez ceci : il n’y a pas de solution personnelle » (p.264). En outre, « la tâche d’un militant n’est pas de négocier avec des systèmes de pouvoir avec autant d’intégrité personnelle que possible – c’est de démanteler ces systèmes » (p.265). Pourquoi sentez-vous que le grand public met l’accent sur des choix de vie personnels comme la voie principale à suivre vers un avenir meilleur, et pourquoi pensez-vous que ce chemin est trompeur ?
C’est trompeur parce que c’est inutile. Le grand public s’est accaparé cette direction parce qu’elle est facile. Cela ne nécessite de prendre aucun risque. Les confrontations directes avec le pouvoir, d’autre part, nécessitent un sérieux courage.
Comme Frederick Douglass a écrit, « Le pouvoir ne concède rien sans une demande. Il ne l’a jamais fait et ne le fera jamais ». Sauver la planète demandera un mouvement de résistance très important au capitalisme industriel et, finalement, à la civilisation.
Vous dites dans votre livre que vous évitez des « réponses faciles » aux résistances complexe, mais vous offrez encore quelques directives de base. Une question intéressante que vous proposez est de se demander « Qu’est-ce qui pousse là où vous habitez ? ». Pourquoi est-ce si important ?
J’ai offert ces lignes directrices sur ce qu’il faut manger parce que je savais que c’est ce que les gens veulent savoir. Je ne les ai pas appelés à la résistance, parce qu’ils ne sont pas résistants.
La question « Qu’est-ce qui pousse là où vous habitez ? » est importante parce que pour y répondre il faut connaître l’endroit où vous habitez effectivement. Vous devez également savoir quelles activités et quels acteurs sont en train de le détruire. J’ose espérer qu’à partir de là, les gens pourraient se déplacer pour défendre leurs habitats.
Pour terminer, comme nous nous dirigeons vers un avenir incertain, vous affirmez l’importance d’enseigner « aux gens comment agir contre le fascisme à venir » (p.268). Pourquoi voyez-vous cela comme d’une importance cruciale ?
Dans les moments d’effondrement social, des gens désespérés peuvent faire des choses très moches. Depuis que le livre a été publié, nous avons vu la montée du mouvement Tea Party [extrême droite américaine], qui ont mis en place avec succès des candidats aux élections. Le discours public s’est dirigé vers de plus en plus d’incitation à la violence, où Gabby Giffords [politicienne américaine] a été blessées par balle et d’autres tués.
Les gens sont désespérés dans ce pays où les riches ont détruit d’abord la classe ouvrière, et ensuite la classe moyenne. Tout ce qui reste sont les pauvres, les vieillards, les malades, et maintenant, les républicains courent après la sécurité sociale et Medicaid (équivalent de la CPAM française). Rick Perry est candidat à la présidence, et c’est un chrétien Dominioniste qui croit vraiment que les Etats-Unis devraient être une théocratie religieuse. Nous devons être actifs ou nous vivrons sous un christianisme taliban.


http://civilisation2.org/le-mythe-vegetarien-ou-pourquoi-le-vegetarisme-ne-sauvera-pas-le-monde/


:drapA:
Specifix
 
Messages: 1286
Inscription: Jeu 3 Mai 2012 23:30

Re: Végétarisme / Antispécisme

Messagede Lehning le Dim 16 Mar 2014 02:12

Bonsoir !

Témoignage intéressant -merci !- que j'évoquais d'ailleurs un peu sur un autre topic, et comme quoi les cultures légumières à outrance n'étaient pas forcément la panacée. (n'en déplaise aux sectoïdes anti-spécistes aux oeillères)

Il y a de par ce fait toute une destruction de la faune sauvage (aussi bien animale que florale)

Dans la balance, ne pas oublier l'argument, qui me semble juste, évoqué par un texte de la CGA aussi de la fertilisation animale des sols et notamment des prairies... sans quoi...

En fait, quand on réfléchit bien à tout ça, aux arguments des bouffeurs(ses) de salades anti-spécistes, les anti-spécistes sont autant destructeurs(trices) de la planète que les omnivores. (Peut-être + même), car ne respectant pas les lois de la nature: les z'animaux se bouffent entre eux(elles) aussi, ils(elles) l'oublient dans une sorte de mysticisme rousseauiste^^ (et gnan-gnan, voire chrétiens et crétins), voudraient culpabiliser les omnivores et en réalité, dans leur supposée libération des animaux, les assujettir à se comporter selon leurs idées contre-nature.

Je développerais + tard si nécessaire, j'ai mon civet de lièvre sauvage qui refroidit.

Salutations Anarchistes !
"Le forum anarchiste est ce que ses membres en font."
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3577
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

PrécédentSuivante

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités