comment faire une critique objective des religions?

Re: comment faire une critique objective des religions?

Messagede M@X le Dim 17 Juil 2011 16:36

fu hsang a écrit:l objectivité c est de la merde
, c est un truc de inventé par les capitalo !!!
la religion c est de la merde , pas besoin d un curé , d un imam , ,ou d un rabbin pour tchahcher avec dieu


Soyez plus objectif! :lool:
La nationalité ne fait pas la mentalité.

Tous unis contre la vie cher,... oups! je veux dire contre le capitalisme!
M@X
 
Messages: 2
Inscription: Dim 17 Juil 2011 16:01
Localisation: Saint-Denis

Re: comment faire une critique objective des religions?

Messagede apeqli le Dim 7 Oct 2012 16:29

histoire de remonter le sujet plus large sur les religions...

un petit livret que je viens d'acquerir sur "les interdits religieux" (de fourest et vienner), plutot interessant.

j'en poserai quelques bouts qui peut etre interessant de discuter.
apeqli
 
Messages: 655
Inscription: Mer 30 Déc 2009 13:23

Re: comment faire une critique objective des religions?

Messagede rastanar le Dim 7 Oct 2012 16:50

Je propose un livre qui s'intitule"La Gloire des Athées",101 textes rationalistes et antireligieux

de l'antiquité à nos jours(3éme édition),c'est une anthologie éditer par les nuits rouges,dépôt légal datant de 2011.

La couverture représente un pape aligner contre un mur se faisant exécuter par des anarchosyndicalistes avec un dra-

-peau rouge et noir !.(le rêve quoi ! :P )

La critique du religieux ne date pas d'aujourd'hui,cela depuis existe fort longtemps bien avant la période des lumières

que nous avons connus en Europe !.
Avatar de l’utilisateur
rastanar
 
Messages: 1988
Inscription: Mar 27 Sep 2011 22:48

Re: comment faire une critique objective des religions?

Messagede Lehning le Dim 7 Oct 2012 23:51

Bonsoir !

Je conseille de lire ça:
Fichiers joints
Dieu-nest-pas-grand_2.jpg
9782714444592_4_75.jpg
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3457
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: comment faire une critique objective des religions?

Messagede apeqli le Dim 14 Oct 2012 18:51

élément d'info :
en egypte, en 2004, un film est considere comme anticopte par des autorités religieuses coptes, ils en demandent son interdiction.
pourtant l'auteur de ce film etait/est copte. il a fait ce film pour denoncer les familles integristes (coptes ou autres), qui interdisent le cinema car activité "satanique".
apeqli
 
Messages: 655
Inscription: Mer 30 Déc 2009 13:23

Re: comment faire une critique objective des religions?

Messagede Candide/ le Dim 14 Oct 2012 20:01

Comme je n’ai pas eu le courage de lire les 27 pages qui précèdent, mais que je me suis contenté de « picorer » de-ci de-là, je ne sais pas si la définition du mot « objectif » a été discutée. Je n’en ai pas eu l’impression. Pour ma part, je reprends la définition suivante : « Objectif : Désigne ce qui est considéré comme existant en dehors de la conscience humaine et indépendamment de la connaissance que nous en avons », par exemple, les atomes ont une existence objective.
Mais la question posée (« Comment faire une critique objective des religions ») ne prend pas le mot « objective » dans ce sens mais dans un sens plus trivial, plus usuel, celui « d’impartiale ». Si donc la question est « Comment faire une critique impartiale des religions », il y a (au moins) une réponse possible : « froidement », comme on peut le faire pour tout autre phénomène sociologique. Evidemment, cela semble difficile pour les religions qui défraient la chronique en ce moment. Mais, on n’a aucune difficulté à le faire pour des religions totalement disparues (celle de la Rome antique par exemple), tout simplement parce qu’on est moins impliqué émotionnellement. Comme il y a beaucoup plus de religions totalement mortes (car les religions sont éminemment mortelles) que de religions encore vivantes, le matériel pour s’entraîner ne manque pas. Et ensuite, il suffit d’appliquer la même méthode, avec la même tranquillité d’esprit, de décortiquer ce disent les religions et ce qu’elles font. Une critique impartiale des religions est donc possible.
Salut et fraternité.
Candide/
 
Messages: 20
Inscription: Dim 16 Sep 2012 18:16

Re: comment faire une critique objective des religions?

Messagede René le Mer 31 Oct 2012 11:55

Dans la question «peut-on faire une critique objective de la religion ?», en prenant «objectif» dans le sens d'«impartial», il y a en fait deux questions:

1. Peut-on faire une critique «objective» de Dieu, ou de la croyance en Dieu ;
2. Peut-on faire une critique «objective» des diverses manifestations concrètes de la religion.

Sur le premier point, il n'y a pas de critique possible si on se place d'un point de vue rationnel, du point de vue des faits avérés. Autrement dit, il n'y a pas d'argument scientifique qui permette de contester l'existence de Dieu.
Sébastien Faure a écrit un texte complètement inutile, selon moi, intitulé «Les douze preuves de l'inexistence de Dieu».
C'est une perte de temps, et je suis persuadé que ce texte n'a jamais convaincu quiconque de l'inexistence du Bon Dieu.
Il est impossible de prouver l'inexistence d'une chose dont on ne peut pas prouver l'existence. C'est pourquoi les religions ont inventé le concept de foi.
La foi, c'est croire en quelque chose dont au fond on s'en fout qu'il existe ou pas.
Le type même de l'attitude religieuse est celui-ci : «Dieu est parfait, car s'il ne l'était pas, il ne serait pas Dieu.» Le discours de toutes le religions reprend ce type d’argument. On veut prouver l’existence d’une chose en se fondant sur un argument dont on est incapable de prouver la validité.

Alors que faire ?
J'ai un truc extrêmement efficace, quand je suis confronté à une discussion sur ces questions avec un croyant.
Je lui dis: «Donnez-moi une seule raison de croire en Dieu plutôt qu'au Père Noël.»
En général la discussion s'arrête là.
Et lorsque le gars insiste, je lui dis : «Dieu est le père Noël des adultes.»

Sur le second point, on doit critiquer la religion comme on critique n'importe quel phénomène social: en partant des faits.
Un cas typique est par exemple la critique que Christopher Hitchens a faite de mère Térésa (Le mythe de mère Teresa, éditions Dagorno, un livre à lire absolument.) En se fondant sur des faits, le gars montre que mère Teresa est une véritable multinationale de l’escroquerie.
On critique la religion en examinant de manière minutieuse ses manifestations concrètes.
En décrivant très précisément les agissements des évangélistes en Amérique latine, on dévoile leur stratégie, qui est celle du contrôle idéologique d’une population, au service de la politique des Etats-Unis.

Bakounine avait parfaitement compris qu’il ne servait à rien de critiquer la religion avec les arguments théologiques. Pour lui, c’est un phénomène sociologique et anthropologique, et c’est à partir de ce point de vue-là qu’il faut la critiquer. L'histoire des religions, selon lui, n'est que l'histoire du développement de l'intelligence et de la conscience collective des hommes.
L'approche matérialiste et athée de Bakounine le conduit à expliquer l'idée d'un monde surnaturel en retraçant la genèse des causes qui ont produit l'idée de Dieu. C'est le seul moyen qui permette d'attaquer l'idée de Dieu dans ses profondeurs. On se rend alors compte que «l'idée divine est une erreur historiquement nécessaire dans le développement de l'humanité». (Dans le jargon philosophique, «nécessaire» ne veut pas dire «utile» mais «inévitable».)
La religion est une tentative, erronée certes, de découvrir la rationalité des phénomènes naturels et sociaux. Elle n'est pas tant une aberration de l'esprit qu'un «mécontentement du cœur», une protestation instinctive de l'homme contre son existence misérable (Dieu et l’Etat). En fait, la religion est une création humaine, elle est l'image renversée et agrandie de l'homme.
Cette idée, héritée de la philosophie allemande, revient constamment sous la plume de Bakounine.

Je voudrais conclure en disant que toute l'histoire de la pensée occidentale est une lente, très lente évolution vers la remise en question de l'existence de Dieu, une histoire ponctuée d'innombrables penseurs réprimés, exécutés, terrorisés. Ce processus a commencé très, très tôt, dès le 12e siècle, lorsque tout d'abord la philosophie a commencé à se détacher de la théologie. L'ironie de l'histoire est que celui qui a entamé ce processus est un philosophe arabe...
René
 
Messages: 177
Inscription: Jeu 3 Mar 2011 14:53

Re: comment faire une critique objective des religions?

Messagede apeqli le Mer 31 Oct 2012 15:34

d'accord avec le point de vue de rené sur la critique des religions.

quelques éléments concrets, notamment au sujet de l'islam http://forum.anarchiste.free.fr/viewtopic.php?f=10&t=8243&start=260#p145185 :
un petit recapitulatif de certains elements concrets concernant des "faits", inventés, de blasphemes, dont une loi islamique permet son application. petit rappel, dans le coran il est enoncé que le blaspheme n'existe pas au paradis. quant aux blasphemateurs, a la sourate 28 verset 55, il faut les ignorer. hors les imams et autres autorités religieuses ne l'entendent pas ainsi et utilisent le pouvoir (sur) a des fins repressives contre les blasphemateurs supposés de l'islam (qu'ils soient musulmans ou pas) :

* au Pakistan :

Ils appliquent la peine de mort contre les blasphemateurs (tout est bon pour y mettre des "deviants" dedans) depuis les années 80. + de 900 personnes ont êtes condamnés a mort pour blasphème.

Les rumeurs/ragots vont bon train contre des supposés blasphemateurs. la sentence est souvent la lapidation ou le lynchage par la population.... hafiz farooq sajjad lapidé par la foule pour soit disant avoir blasphemé. un musulman pratiquant laisse tomber par megarde son coran, dans la cheminée en flamme, alors qu'il hurle sur sa femme, sa femme pour se defendre accuse son mari, une foule se rassemble et lapide le mari, les mollahs accusant le mari d'etre un chretien ayant profané le coran. zahid mahmood akhtar est lapidé a coup de pierre par des villageois, car, atteint de maladie mentale, il affirmait etre le "dernier prophete de l'islam".
Du fait de lynchage répété, les autorité religieuses, énoncent que seuls les autorités religieuses peuvent dire ce qui est blasphématoire ou pas. Il faut porter l'affaire au tribunal seul apte à comprendre ce qu'est un blasphème. Ayoub masih, aurait parlé, selon un voisin, en terme positif de salman Rushdie, un voisin le dénoncé, l'accusé ecope d'une peine de mort qui sera commué en peine de prison à vie (en fait le voisin avait un différend foncier avec l'accusé).
les ahmadis, des musulmans, sont sous le coup d'une loi anti-blaspheme, un tribunal pakistanais a jugé qu'ils n'avaient pas le droit de se designer "musulmans", leurs rites, leurs prieres interdites, s'ils prononcent le nom d'Allah c'est un blaspheme d'apres les autorités religieuses... une trentaine d'ahmadis ont etes tues par la population. de temps en temps, il ya des meurtres de chretiens, ou leurs maisons sont brulées, sous couvert de delit de blasphemes....

* au Nigeria :
une enseignante oluwatoyin olushekan accusé d'avoir blasphemé le coran, elle est battue et lynchee a mort par des etudiants musulmans en colere... elle aurait dechiré une page du coran a une eleve durant un examen (on peut imaginer la raison ?).
le concours miss monde vient dans la capitale, ca donnera 200 morts apres trois jours d'affrontements. les raisons etant le refus des religieux musulmans de la venue du concours car ce serait un blasphèmatoire et impudique de montrer des femmes en tenues courtes.

* Bangladesh :
taslima nasreen, est accusé de blasphème, d'apostat, car elle defend les droits des minoritées (notamment hindoues) et des femmes. elle a droit a une fatwa, a une peine de mort... elle doit s'exiler....

* Égypte : 94, attentat contre Naguib mahfouz, 83 ans, pour son livre ("les enfants de notre quartier", ecrit en 59 et interdit par al azhar) il perdra l'usage d'un bras... Mitwalli Ibrahim saleh arrêté pour une étude, non publiée, qui mettrait en cause les vues islamistes sur l'apostasie et le mariage des femmes avec des non musulmans. Peine de prison pour "mepris pour la religion islamique".

* afghanistan : homme (dénonce par sa femme) ayant changé de religion après avoir abandonné l'islam. sanction Peine de mort. Puis relâché après une campagne internationale. Sayed perwiz kambakhsh, acussé de blasphemateur, condamné à mort pour avoir imprimé des articles sur les droits des femmes en islam. Puis, suite a pression internationale, peine commue à vingt ans de prison.

( source : "les interdits religieux" de fourest et vienner. )

il est donc evident que c'est de l'islamocentrisme, et son pendant est la chasse aux "hostiles a l'islam", des autoritées musulmanes ou pas contre d'autres musulmans.
apeqli
 
Messages: 655
Inscription: Mer 30 Déc 2009 13:23

Re: comment faire une critique objective des religions?

Messagede René le Jeu 1 Nov 2012 00:12

En France? le délit de blasphème n’existe plus depuis la Révolution, mais l'Organisation de la coopération islamique (OCI), qui regroupe 57 Etats, fait un battage du tonnerre de Dieu (c’est le cas de le dire) pour faire inscrire le blasphème parmi les crimes et délits reconnus en droit international. Cette organisation fait pression pour que l’ONU reconnaisse le concept de "diffamation des religions", une manière détournée pour imposer un "délit de blasphème". Les pays occidentaux, l'Amérique latine et l'Afrique, s'y opposent au nom de la liberté d'expression et du droit international — mais jusqu’à quand ?

On ignore en général que le délit de blasphème existe encore en Allemagne, régi par l’article 166 du code pénal, intitulé «Diffamation des religions, associations religieuses ou idéologiques». Ainsi, le blasphème peut-il être puni jusqu’à trois ans d’emprisonnement s’il y a trouble de l’ordre public, mais là, reste à savoir qui décide qu’il y a trouble à l’ordre public.

L’Alsace et la Moselle ayant été occupées par l’Allemagne après la guerre franco-prussienne de 1870-1871, elles ont conservé cette disposition après leur retour à la France en 1919. C’est Bonaparte qui, en 1801, avait signé un concordat avec les trois religions — catholique, protestante et israélite. Grâce à quoi, les prêtres, pasteurs et rabbins sont payés par l’Etat ou, si on préfère, par nos impôts : un accord de 1993 aligne leur rémunération sur celle de la catégorie A de la fonction publique française, et ces messieurs (messieurs-dames pour les protestants) peuvent même bénéficier des indemnités de chômage — mais je me demande bien à quoi peut ressembler un curé-pasteur-rabbin au chômage, sauf si tout le monde déserte les lieux de culte.

Les évêques de Metz et de Strasbourg sont nommés par le Président de la Rrépublique (après accord du pape, tout de même). Leurs équivalents protestants et juifs sont nommés par le Premier ministre — ce qui tend tout de même à accréditer l’idée que les religions ne bénéficient pas d’un traitement égal…
Bref, nos impôts paient les salaires des officiants des trois religions.

Ces précisions faites, le délit de blasphème qui n’existe pas en France (enfin, je ne sais pas comment l’appeler : la France « normale » ?) existe encore en Alsace-Moselle parce qu’ils ont gardé la loi allemande de l’époque où ils étaient Allemands.

Au Danemark, le code criminel stipule que «celui qui publiquement raille, ou fait outrage aux doctrines de foi ou aux cultes d’une communauté religieuse légalement établie dans ce pays, est passible de prise de corps» — autrement dit de prison.
Même chose en Finlande.

En Espagne, l’article 525 du code pénal interdit "les attaques portées au dogme religieux, croyances ou cérémonies".

En Irlande également, le blasphème est interdit par la constitution. Et là, on rigole pas avec la religion. Depuis le 1er janvier 2010 il est un délit. Le Defamation Act 2009 punit le blasphème d’une amende pouvant aller jusqu’à 25 000 euros ! Jusqu’à 2009, le droit irlandais ne protégeait que la foi catholique. Le Defamation Act 2009 a été promulgué pour couvrir les autres religions, du fait de l’immigration croissante.

En Norvège, le film Monty Python : la vie de Brian a été interdit pendant un an grâce à une loi datant de 1930. Ce même film a été interdit 8 ans en Irlande, 11 ans en Italie, 22 ans à Jersey.

Aux Pays Bas, le Parti communiste avait tenté, en 1932, de faire interdire la célébration de Noël. Résultat : le gouvernement fit ajouter deux articles au code pénal sancionnant le blasphème : 1 à 3 mois de prison et 100 à 150 florins d’amende (45 à 67 euros). Rien à voir avec les 25 000 euros de l’Irlande. La dernière fois que le blasphème a été condamne date de 1966.

En Grande Bretagne, le blasphème n’était sanctionné par la loi que s’il s’appliquait au christianisme, et en particulier l’Eglise d’Angleterre.
La dernière condamnation pour blasphème date de 1977 lorsque une certaine Mary Whitehouse poursuivit le magazine Gay News pour avoir publié un poème de James Kirchup, The Love that Dares to Speak its Name, qui décrit les amours homosexuelles de Jésus avec un centurion.
Lors de l'affaire des Versets sataniques de Salman Rushdie, des organisations musulmanes anglaises avaient tenté de faire condamner l’auteur en s'appuyant sur la loi existante, mais, le 9 avril 1990, la Cour rejeta la requête. Le crime de blasphème n’a été aboli qu’en 2008.

En Grèce, l’article 198 du code pénal punit celui qui, en public et avec malveillance, offense Dieu de quelque manière que ce soit, et celui qui manifeste en public, en blasphémant, un manque de respect envers le sentiment religieux.

Bref, tout n’est pas joué. Les différentes églises, celles qui étaient traditionnellement implantées, peuvent très bien tenter un retour. La prégnance croissante de la religion musulmane dans les sociétés occidentales, par la présence de nombreux immigrés musulmans — mais aussi de convertis à l’islam — fournit un allié de poids aux religions traditionnellement établies qui n’ont jamais accepté d’être remisées dans la sphère privée et qui voient là une ouverture pour repartir à la conquête des esprits et des positions stratégiques dans la société.
René
 
Messages: 177
Inscription: Jeu 3 Mar 2011 14:53

Re: comment faire une critique objective des religions?

Messagede Lehning le Jeu 1 Nov 2012 15:32

"Si je ne peux pas définitivement prouver que l'utilité de la religion relève du passé, que ses livres fondateurs sont des fables évidentes, que c'est une prescription de fabrication humaine, qu'elle est l'ennemie de la science et de l'examen, qu'elle vit largement de mensonges et de peurs, et qu'elle est complice de l'ignorance et de la culpabilité comme de l'esclavage, du génocide, du racisme et de la tyrannie, je peux incontestablement affirmer que la religion est aujourd'hui pleinement consciente de ces critiques. Elle est aussi parfaitement au courant des découvertes toujours plus nombreuses concernant les origines du cosmos et des espèces, qui la relèguent dans la marginalité sinon dans l'absurdité."

Christopher HITCHENS dans "Dieu n'est pas grand", p. 313.
Avatar de l’utilisateur
Lehning
 
Messages: 3457
Inscription: Jeu 26 Juil 2012 16:33

Re: comment faire une critique objective des religions?

Messagede René le Sam 3 Nov 2012 18:47

Lorsque les différents commentateurs condamnent aujourd’hui l’obscurantisme des fondamentalistes islamiques, ils devraient conserver au fond d’eux-mêmes un petit peu d’humilité en se rappelant que cet obscurantisme était encore largement dominant en Europe il y a àpeine plus d’une siècle.

Dans les années 1860, le pouvoir du pape sur l’Eglise catholique était presque absolu. Cette Eglise était complètement fermée à la « modernité » de l’époque. Les progrès des sciences de la nature et des sciences humaines étaient ignorés. La théologie, le droit canon et la philosophie étaient étroitement surveillés.

En politique, le pape Pie IX en était encore à l’Ancien Régime. La vie intellectuelle de l’Eglise était complètement stagnante, sauf en Allemagne — terre de philosophie — où les facultés de théologie étaient un foyer intellectuel important. Mais voilà : les professeurs allemands se tiennaient au courant de la science, de l’histoire et de l’évolution de la philosophie. C’était inadmissible. Aussi, lorsque l’abbé Frohschammer publia en 1861 un livre, De libertate scientiae, qui était un appel à l’indépendance de la raison, fut-il vertement blâmé par le pape dans sa bulle Gravissimas (11 décembre 1862), et le livre mis à l’index :
« Nous ne pouvons tolérer que la raison envahisse, pour y semer le trouble, le terrain réservé aux choses de la foi… Jamais il ne sera permis à la philosophie (…) d’affirmer quoi que ce soit de contraire aux enseignements de la divine révélation ou de l’Eglise… »

Cette simple citation papale montre à quel point les attaques de Bakounine contre la religion étaient d’actualité à l’époque.

L’Index librorum prohibitorum était un répertoire qui parut pour la première fois en 1559, faisant la liste des ouvrages interdits à la lecture du bon chrétien. Une congrégation de l’Index fut instituée en 1571, travaillant de conserve avec l’Inquisition, organisation de bienfaisance, comme on sait, destinée à montrer la bonne voie aux âmes perdues.

La première édition prononça mille condamnations, parmi lesquelles figurent Erasme, Rabelais, Machiavel, et 48 éditions jugées hérétiques de la Bible.
Parmi les auteurs dont un livre ou toute l’œuvre furent mis à l’Index, citons : Pierre Bayle, Spinoza, Bergson, Auguste Comte, Condorcet, Descartes (toutes ses œuvres philosophiques), Fontenelle, Casanova, Henri Heine, Thomas Hobbes (toute son œuvre philosophique), David Hume (idem), Kant, La Fontaine, Lamennais, Malebranche, Proudhon (quand même !), Quinet, Renan, Taine, Sartre (toute son œuvre), Simone de Beauvoir, Moravia, Malaparte.

Curieusement, Sade ne s’y trouve pas… ni Sacher-Masoch, mais s’y trouve le Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, de Larousse !

Certains ouvrages purent être retirés de l’Index : c’est le cas des Misérables, en 1963, mais à la condition qu’on y ajoutât des notes explicatives sur certains passages auxquels l’Eglise s’opposait.

L’Index ne sera supprimé qu’en 1966.
René
 
Messages: 177
Inscription: Jeu 3 Mar 2011 14:53

Re: comment faire une critique objective des religions?

Messagede Specifix le Sam 3 Nov 2012 23:36

René a écrit:Lorsque les différents commentateurs condamnent aujourd’hui l’obscurantisme des fondamentalistes islamiques, ils devraient conserver au fond d’eux-mêmes un petit peu d’humilité en se rappelant que cet obscurantisme était encore largement dominant en Europe il y a àpeine plus d’une siècle.
Et, pourquoi les commentateurs devraient-ils faire montre de retenue ? En quoi l'obscurantisme imposé il y a un peu plus d'un siècle à nos aieux devrait-il nous culpabiliser ?
Parce que l'humilité, c'est faire preuve de retenue, et de déférence ... et, ici, envers ce qui ne mérite aucune complaisance.
Specifix
 
Messages: 1286
Inscription: Jeu 3 Mai 2012 23:30

Re: comment faire une critique objective des religions?

Messagede René le Lun 5 Nov 2012 21:03

Je voulais dire que ceux qui ne s'en prennent qu'à l'intégrisme islamique feraient mieux de commencer par balayer devant leur porte, rien d'autre.
Il ne faudrait pas oublier que 40% des États-uniens croyent au créationnisme.
René
 
Messages: 177
Inscription: Jeu 3 Mar 2011 14:53

Précédent

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités