La grève est-elle défaite ?

La grève est-elle défaite ?

Messagede qierrot le Lun 18 Aoû 2008 09:14

La rentrée ...des luttes ?...approchant ...

"Désormais, quand il y a une grève, personne ne s’en aperçoit." Après s’être matériellement attaqué à la grève (service minimum, etc.), Sarkozy tente son effacement symbolique.

La grève est-elle défaite ?
qierrot
 

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede Chadagova le Lun 18 Aoû 2008 12:31

On vient surtout de subir un lavage de cerveau avec le tour de france et les JO, on ne fait plus attention à l'actualité politique.
"Du pain et des jeux."
Avatar de l’utilisateur
Chadagova
 
Messages: 113
Inscription: Dim 15 Juin 2008 22:58
Localisation: 13

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede Alayn le Lun 18 Aoû 2008 23:38

Bonsoir ! C'est vrai. Même le Dalai-Lama, on l'a pas vu passer ! (arf !)

Salutations Anarchistes !
"La liberté des autres étend la mienne à l'infini"
Michel BAKOUNINE
Avatar de l’utilisateur
Alayn
 
Messages: 4551
Inscription: Mer 23 Juil 2008 17:54
Localisation: CREUSE

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede qierrot le Mar 19 Aoû 2008 01:00

Euh..., voui..., bon..., évidemment......Image
Alors déjà qu'en plus il y avait double lecture pour compliquer les choses...avec "défaite"... :wink:

Donc entre le jeu des bureaucrates syndicaux collaborationistes et le jeu de sarkozy, qui en remet là une bonne louche, est-ce que l'outil "grève" est condamné à aller mourir dans les poubelles de l'Histoire ou......, ou bien...

Image
qierrot
 

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede Alayn le Mar 19 Aoû 2008 01:26

Bonsoir ! Comme le disait Errico MALATESTA face à Monatte au Congrès d'Amsterdam en 1907 (cà nous rajeunit pas ! arf !): "Le syndicalisme ne fera pas toute la révolution à lui tout seul !" (arf !)

A mon humble avis, c'est encore Errico MALATESTA qui avait raison...

Et les conditions actuelles sont encore pires qu'en 1907 ! (la plupart des syndicats sont collaborationnistes, etc...)

Salutations Anarchistes !
"La liberté des autres étend la mienne à l'infini"
Michel BAKOUNINE
Avatar de l’utilisateur
Alayn
 
Messages: 4551
Inscription: Mer 23 Juil 2008 17:54
Localisation: CREUSE

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede Clown le Mar 19 Aoû 2008 03:42

qierrot a écrit:est-ce que l'outil "grève" est condamné à aller mourir dans les poubelles de l'Histoire


Je ne pense pas; et si le droit de grève a été bien attaqué ces derniers temps, ça ne fera que rendre les grèves à venir (un peu d'optimisme) que plus dures. Et cette fois, il ne faudra pas que ce soit pour du beurre.
Clown
 
Messages: 200
Inscription: Ven 20 Juin 2008 18:11

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede Maximus le Mar 19 Aoû 2008 12:44

Clown a écrit:
qierrot a écrit:est-ce que l'outil "grève" est condamné à aller mourir dans les poubelles de l'Histoire


Je ne pense pas; et si le droit de grève a été bien attaqué ces derniers temps, ça ne fera que rendre les grèves à venir (un peu d'optimisme) que plus dures. Et cette fois, il ne faudra pas que ce soit pour du beurre.

Je suis d'accord avec ce point de vue. Plus le "droit" de grève s'émiettera, plus le sentiment d'être réellement un acteur social grandira. Quand l'état a octroyer le droit de grève, c'est devenu tout de suite moins grave et dangereux de faire grève. Jusqu'à Sarkosy, le droit de grève, bien que respecter par l'état n'avait plus du tout la même signification qu'il y a 150 ans. C'était un acte courant pour avoir de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail. Il a quand même perdu pas mal de sa fonction politique...
Depuis Sarko, au lieue de faire progresser la société, ce droit, pour "l'opinion publique" est un privilège pour les fonctionnaires et autres "branleurs" qui veulent faire régresser la société dans un "socialisme d'avant guerre".
Il est d'ailleurs a regretter que maintenant réunir des gens pour faire grève est devenue bien plus dur qu'avant, la faute a ce putain d'individualisme bourgeois qui a atteint les classes populaires :cry: Et mon pouvoir d'achat, et mon loyer je fais comment? Désoler j'ai besoin d'argent et blabla :baille:
Pas de nouvelles? Bonne nouvelle!
Je pensais vivre dans un pays libre, naïf j'ai compris qu'indésirable sont les esprits non-passif IAM
Avatar de l’utilisateur
Maximus
 
Messages: 436
Inscription: Dim 15 Juin 2008 20:31

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede Chadagova le Mar 19 Aoû 2008 13:59

Il est d'ailleurs a regretter que maintenant réunir des gens pour faire grève est devenue bien plus dur qu'avant, la faute a ce putain d'individualisme bourgeois

Oui et puis les syndicats ont perdu leur rôle initial qui est de lutter auprès des travailleurs, pour les travailleurs. Sans oublier la médiatisation des mouvements sociaux, qui est largement oubliée par les médias.
Avatar de l’utilisateur
Chadagova
 
Messages: 113
Inscription: Dim 15 Juin 2008 22:58
Localisation: 13

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede Maximus le Mar 19 Aoû 2008 14:05

Chadagova a écrit:
Il est d'ailleurs a regretter que maintenant réunir des gens pour faire grève est devenue bien plus dur qu'avant, la faute a ce putain d'individualisme bourgeois

Oui et puis les syndicats ont perdu leur rôle initial qui est de lutter auprès des travailleurs, pour les travailleurs. Sans oublier la médiatisation des mouvements sociaux, qui est largement oubliée par les médias.

Tout à fait, une américanisation de la France. Des partis qui servent à rien, des syndicats qui copinent avec le patronat, l'état et peut-être même certaines mafia :confus: . Avec un matraquage médiatique sur les fainéants et autres grévistes... Et j'en passe...
Pas de nouvelles? Bonne nouvelle!
Je pensais vivre dans un pays libre, naïf j'ai compris qu'indésirable sont les esprits non-passif IAM
Avatar de l’utilisateur
Maximus
 
Messages: 436
Inscription: Dim 15 Juin 2008 20:31

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede qierrot le Jeu 21 Aoû 2008 11:03

Oui, mais ce constat partagé, amène à penser que désormais toute conflictualité d'ampleur serait bien encadrée, et pour longtemps, et que la grève, comme outil de lutte de masse, serait défaite...
qierrot
 

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede unknown le Sam 23 Aoû 2008 02:49

J'ai comme l'impression que le droit de grève, ou de manifestation (car souvent des manifestations accompagnent les grèves), c'est venu pour laisser les gens se défouler une semaine, et pour que par la suite la grande majorité des personnes y participant se lasse. Prenons les mouvements étudiants par exemple, on les laisse manifester et on les met par ci par là en face des gorilles avec avec des matraques. Une sorte de défouloir. le gouvernement fait mine qu'il ne se passe rien intervient par ci par là en promettant deux trois trucs, et finalement rien ne se fait les gens se défoulent/se lassent, le mouvement s'essouffle. Finalement l'indifférence est la pire chose qui puisse arriver car c'est le meilleur moyen que les étudiants retournent d'eux même à leurs cours (à ça on peut bien sur rajouter les pressions du genre "attention pas assez d'heures de cours et vous n'aurez pas votre année" et aussi les gens qui prennent part aux coté de l'état en disant "mais on est prit en otage par des communistes, on veut travailler nous mais on nous en empêche" (avec la petite larme à l'œil))

enfin bref je pense pas que de simples grèves étudiantes puissent déboucher sur quoique ce soit à l'avenir, à moins que ce ne soit accompagnés d'autres chose (de quoi ? ça je sais pas).

Pour ce qui est des grèves de travailleurs, notamment sncf et ratp, là ça leur fait mal, de grosses pertes sèches, même si ils utilisent encore l'indifférence. A la limite avec assez de monde motivé, une grève qui dure assez longtemps, ça pourrait aboutir à qqchose, mais pas forcément en bien, par exemple à l'envoie de crs...

Enfin bon je pense qu'il va falloir trouver des alternatives au droit de grève, et ça sera difficile je pense, sans qu'on soit accusé de terrorisme ou que sais-je encore ? de lèse majesté !! lol

Ya pas à chier leur système est très bien ficelé, pour qu'il puisse assurer sa pérennité (pas forcément pour qu'il fonctionne correctement ou même démocratiquement c'est deux choses bien distinctes). il faudrait surement faire exploser le système de l'intérieur, je pense qu'une des faiblesse de l'anarchie c'est qu'elle se refuse à ce jeu, aucun parti anarchiste...

On est dans un cul de sac !!


et la révolution en remplacement je pense pas que ça donne grand chose à part des morts, des emprisonnements et autres.
Avatar de l’utilisateur
unknown
 
Messages: 309
Inscription: Dim 15 Juin 2008 20:09

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede Roro le Sam 23 Aoû 2008 11:36

unknown a écrit: "attention pas assez d'heures de cours et vous n'aurez pas votre année"(avec la petite larme à l'œil))


Ca c'est un argument qui est faux en prime, bien sûr, ça dépend du temps que prendra le blocage, mais en ce qui concerne le cas de Bordeaux 3 (je sais pas comment ça se passe sur les autres campus), ayant participé à une AG du personnel (enseignant, IATOS...), ils nous ont clairement dit qu'il était plus simple pour eux de faire rattrapper les cours non tenus le premier semestre et les examens. De plus, si les étudiants étaient effectivement, comme ils aiment à le dire, un minimum autonome, ben ils prendraient le programme de leur cours et ils iraient soit dans les BU, soit dans les bibliothèques de leur ville pour faire eux-même leur cours, mais pour ça, faut être intelligent...

enfin bref je pense pas que de simples grèves étudiantes puissent déboucher sur quoique ce soit à l'avenir, à moins que ce ne soit accompagnés d'autres chose (de quoi ? ça je sais pas).


Perso, je m'avancerai pas trop là-dessus, l'avenir n'est écrit nul part :).
Roro
 

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede unknown le Sam 23 Aoû 2008 17:33

Pour les heures de cours, c'est ce qui a été dit aux étudiants d'IUT pour les faire fléchir.

Sinon je suis bien d'accord que des étudiants devraient pouvoir bosser eux même, et j'ai déjà ressorti cet argument mais apparemment ça ne fait cogiter personne.
Avatar de l’utilisateur
unknown
 
Messages: 309
Inscription: Dim 15 Juin 2008 20:09

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede Harfang le Sam 23 Aoû 2008 23:09

Je dirai bien quelque chose, mais ce serait trop profondément pessimiste.
Je me rappelle il y a quelque semaines avoir eu une discussion avec des gens qui parlaient de grèves symboliques... J'ai expliqué mon PdV à savoir qu'un grève était un rapport de Force et qu'elle ne pouvait être que dure, sinon elle n'était pas, tout comme j'ai éxpliqué aussi tout le mal que je pensais du principe de consensus... Je suis passé pour un grand malade.
Ca doit être ça.
P'tain aurai jamais du quitter ma jungle.
Dans les monastères, les synagogues et les mosquées se réfugient les faibles que l'Enfer épouvante. Omar Khayyam (1048-1122)
Avatar de l’utilisateur
Harfang
 
Messages: 462
Inscription: Mer 18 Juin 2008 18:10

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede willio le Dim 24 Aoû 2008 14:11

Harfang a écrit:Je me rappelle il y a quelque semaines avoir eu une discussion avec des gens qui parlaient de grèves symboliques... J'ai expliqué mon PdV à savoir qu'un grève était un rapport de Force et qu'elle ne pouvait être que dure, sinon elle n'était pas, tout comme j'ai éxpliqué aussi tout le mal que je pensais du principe de consensus... Je suis passé pour un grand malade.


Si c'est de ce message dont tu parles... :

Harfang a écrit:En fait, la plupart des questions pouvant apparaître dans un groupe communautaire affinitaire sont, pour moi, de l'ordre du technique, à savoir "comment on fait" ou "comment met-on en application". Si je dis que je n'aime pas le consensus c'est que bien souvent plusieurs méthodes peuvent mener à un résultat positif pour peu qu'elle soit entière, c'est à dire pas amoindri par des conneries consensuelles. Par ailleurs, je préfère soutenir une solution a laquelle je ne crois pas, plutôt que de perdre des jours ou des semaines à papoter. Après, on se met au boulot, si ça fonctionne, tant mieux, j'avais tort. Si ça ne fonctionne pas, tant mieux, on peut maintenant se lancer sur la propositon adéquat que je soutenais.
En bref et en simplifiant à la hache. La vérité se fait aussi dans l'action et le travail, trop parler, trop perdre du temps en préparation, amoindir des méthodes bien différentes relevant de logique différentes pour arriver à des formats abâtardis je n'y crois pas.


... j'avoue ne pas bien comprendre ce que tu veux dire. Passer à l'action je veux bien mais pour agir il faut savoir au préalable ce qu'on fait non ? Qu'est-ce que tu proposes concrètement comme mode de décision en groupe à la part le consensus ? Le vote ?
Vous avez cru jusqu’à ce jour qu’il y avait des tyrans ? Et bien ! vous vous êtes trompés, il n’y a que des esclaves : là où nul n’obéit, personne ne commande.
Anselme Bellegarrigue
Avatar de l’utilisateur
willio
 
Messages: 5206
Inscription: Sam 14 Juin 2008 22:00
Localisation: Grenoble

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede Harfang le Dim 24 Aoû 2008 16:34

Si je n'aime pas me consensus c'est qu'il aboutit souvent à des solutions d'entre-deux.
Les axiomes c'est qu'on est d'accord pour agir, contre une cible ou pour une cause x.
Après la discussion c'est ce qu'il faut faire pour atteindre ces objectifs. Et c'est là que le consensus me gonfle car il aboutit souvent à des demi-choix, qui ne colle parfaitement ni à une stratégie ni à une autre.
Pour donner un exemple concret soit on choisit une grève illimitée avec occupation des locaux parcequ'on décide que ce sera une épreuve de force vu que le patron, où la cible ne risque pas de changer de bon gré, soit on estime qu'on fait juste un coup de semonce d'une journée pour faire des propositions ( devinez laquelle des solutions je préfère)... Après si ce genre de questions tactiques arrivent le consensus sera souvent mou et incohérent au niveau tactique en envoyant des signaux cotnradictoires, genre: On fait une grève d'une journée mais si vous n'acceptez pas de négocier attention on refera une AG pour faire qq chose de plus méchant où on décrète qu'un point de vos décisions sont inadmissible et que c'est un préalable à négociations mais au bout de trois jours on accepte quand même de commencer à discuter su d'autres points :gratte:
Enfin bon, mes exmples ne sont peut être pas bien choisi, je suis un peu crevard en ce moment. Simplement je pense qu'une faction qui se sent minoritaire et n'arrive pas à convaincre autrui du bien fondé de son choix devrait s'écraser pour ne pas modifier une proposition différente par des points de détails qui créent souvent des paradoxes dans un choix tactique.Bref, il y a un moment où, sans se départir dans son coeur de ce qu'on trouve juste, il faut savoir se rallier à une position différente sans vouloir la plomber par des modifications qui l'affadiront où la rendront moins cohérente.
Dans les monastères, les synagogues et les mosquées se réfugient les faibles que l'Enfer épouvante. Omar Khayyam (1048-1122)
Avatar de l’utilisateur
Harfang
 
Messages: 462
Inscription: Mer 18 Juin 2008 18:10

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede willio le Dim 24 Aoû 2008 17:59

Pour moi, on peut prendre des décisions aussi tranchées qu'avec un vote, mais avec l'avantage d'être nettement moins autoritaire...
Car quand une faible minorité est seule à défendre son truc, il y a deux solutions : soit elle se sépare du reste du groupe, auquel cas chaque groupe fait ce qu'il désire, soit elle estime que elle est trop faible pour se permettre de continuer seule et accepte la solution proposée par la grande majorité. Il ne faut pas croire que les gens sont débiles et vont bloquer pour le plaisir de bloquer et que seul un vote peut clarifier les choses. Quand tu te balades avec une bande de potes et qu'il faut choisir je ne sais quoi, tu n'organises pas un vote, tu discutes et certains qui sont en minorité peuvent dire "ouais ok, c'est bon, on fait comme vous dites". Si vous êtes 4 et qu'une personne n'est pas d'accord, tu lui dis pas "on fait ça parce qu'on est 3 contre 1". Soit tu trouves une autre solution soit tu la convaincs pour qu'elle accepte volontairement. Il faut penser un groupe social, même large, sur le même modèle que la famille ou la bande de copains (bien sûr celles sans hiérarchie). Regarde comment tu prends les décisions avec tes proches, il faut faire pareil...et à mon avis tu votes rarement dans ces situations.

D'autre part, un vote déclare explicitement des perdants et des gagnants, ce qui me semble moyen. Au contraire, le consensus (même s'il abouti à une position tranchée d'un coté alors que tout le monde n'est pas pour cela au départ mais s'y rallie de manière stratégique) est la solution que tout le monde finit par approuver, alors que le vote impose. Il réduit aussi les débats sur le fond pour se concentrer sur un calcul de voix purement mathématique ("baahhh, on a 60% t'facon...inutile de discuter d'avantage, passons au vote...").
Vous avez cru jusqu’à ce jour qu’il y avait des tyrans ? Et bien ! vous vous êtes trompés, il n’y a que des esclaves : là où nul n’obéit, personne ne commande.
Anselme Bellegarrigue
Avatar de l’utilisateur
willio
 
Messages: 5206
Inscription: Sam 14 Juin 2008 22:00
Localisation: Grenoble

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede qierrot le Dim 24 Aoû 2008 19:00

On pourrait rebondir justement sur qui doit décider dans les luttes et comment...
Par exemple, on a bien vu comment il est encore difficile de déborder les bureaucraties syndicales, en sachant en même temps qu'il faut un mouvement de masse...mais il y a eu des signes intéressants justement dans ces Assemblées Générales (par exemple chez les cheminots...). AG de syndiqués (de différents syndicats) et de non syndiqués ont donné un certain souffle à la lutte, et celà malgré la volonté des bureaucrates d'aller au dialogue social (la CGT a fait très fort là d'ailleurs, sa bureaucratie intervenant à la tv pour apaiser le mouvement, ce qui marque un tournant ...). C'est dans les AG que çà s'est décidé aussi en grande partie pour les étudiants, qui ont pû garder quand même la main sur leur mouvement, malgré les trahisons de l'UNEF...Et finalement, et on le sait, l'enjeu pour les prochains mouvements est bien là, à la base....et dans les AG...C'est dans et à travers ce type d'espaces que l'on pourra aussi construire de la convergence...
qierrot
 

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede sebiseb le Lun 25 Aoû 2008 11:54

Je crois également que beaucoup de personnes ne font plus grève parce que les fins de mois sont difficiles, et qu'une journée de salaire en moins, c'est une baguette de pain en moins à se mettre dans la bouche (et celles de ses enfants) - Le capitalisme est arrivé à ses fins, puisque ma les rapports sociaux (donc humains) finalement sont devenus une question d'argent..
#apt-get install anarchy-in-the-world
#world restart
Anar'mitiés - sebiseb
Avatar de l’utilisateur
sebiseb
 
Messages: 1961
Inscription: Jeu 14 Aoû 2008 14:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: La grève est-elle défaite ?

Messagede Berckman le Lun 25 Aoû 2008 13:25

sebiseb a écrit:Je crois également que beaucoup de personnes ne font plus grève parce que les fins de mois sont difficiles, et qu'une journée de salaire en moins, c'est une baguette de pain en moins à se mettre dans la bouche (et celles de ses enfants) - Le capitalisme est arrivé à ses fins, puisque ma les rapports sociaux (donc humains) finalement sont devenus une question d'argent..

Je pense que cela joue, mais que cela n'est pas déterminant : ce ne sont pas nécessairement, contrairement à ce que l'on croit communément, ceux qui ont les situations les plus stables qui se mettent le plus en grève. Les grèves de travailleurs sans papiers, celles des travailleurs et travailleuses du nettoyage et de la grande distribution le montrent...
Je crois surtout qu'il y a un perte de confiance dans l'action collective, lié aux défaites successives du mouvement social, au poids de l'idéologie electoraliste, et au poids de l'individualisme libéral...
Berckman
 

Suivante

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité