Comment le féminisme nuit à l'anarchie

Comment le féminisme nuit à l'anarchie

Messagede 333 le Dim 17 Nov 2019 13:56

Commençons par définir le féminisme: "Doctrine qui préconise l'égalité entre l'homme et la femme, et l'extension du rôle de la femme dans la société."
Si l'on fait un peu d'anthropologie, dans les sociétés primitives le patriarcat est omniprésent. Il est donc inscrit dans le fonctionnement humain. Et comment chambouler le fonctionnement humain qui est inscrit dans ses gènes? Avec l'existence d'un état, qui va détruire le principe d'entraide propre à l'humain. On a voulu détourner la femme de son rôle de mère en l'intégrant au salariat, pour généraliser l'exploitation aux deux sexes.
La femme est pleinement épanouie dans sa féminité (maternité, pudeur, humilité) et donc pleinement libre. On ne peut empêcher l'homme d'être guide de sa famille que par l'action de l'état, le but ultime des féministes est que l'état intervienne pour donner plus de place à la femme qu'elle n'en a naturellement.
Le patriarcat est présent dans les sociétés libres, le matriarcat ne peut s'accomplir que par le totalitarisme.

J'utilise le terme "patriarcat" pour simplifier, mais je n'aime pas trop ce terme, puisqu'il sous entend un pouvoir autoritaire de l'homme, alors qu'il ne fait que remplir un rôle de guide pour sa famille.
333
 
Messages: 65
Inscription: Ven 13 Avr 2018 20:23

Re: Comment le féminisme nuit à l'anarchie

Messagede bajotierra le Dim 17 Nov 2019 19:21

Tu abordes là un sujet complexe car il fait appel en réalité aux lois de l'évolution .

L'idée qu'un comportement puisse être inscrit dans le génome est assez hérétique dans la mesure où elle abonderait vers les thèses de Lamark et des caractères héréditaires acquis , or les géniticiens du début du siècle ont repoussé Lamark à la suite des travaux de Weismann , ainsi la théorie synthétique de l'évolution rejetait le lamarkisme .
Conrad Lorenz avec ses travaux sur l'éthologie animal a ouvert une première bréche et Richard Dawkins a plus récemment émis la théorie des mèmes qui permettrait la transmission des caractères comportementaux (comme la religion ..)

Ceci dit , il faut également savoir que l'expression du génome , est en partie dépendante de l'environnement , donc en acceptant comme juste la théorie des mèmes , il faut admettre que leur expression dépende de l'environnement , dans le rapport homme /femme l'environnement c'est l'éducation , la culture , la religion... c'est le concept de l'épigénétique qui dément en partie la « fatalité » des gènes.

Mais les même lois de l'évolution nous apprennent qu'il existe ce que Gould nomme des contraintes biologiques historiques , c'est pourquoi je souligne " en partie" , ainsi l'éducation ou l'Etat ne saurait gommer les différences physiologiques entre les sexes de l' espèce humaine .
On peut à la suite distinguer le féminisme émancipateur du féminisme dit "radical" , en ceci que ce dernier voulant nier les différences physiologiques ne peut exister que par deux voies
-Celle d'un obscurantisme moderne qui consiste à nier le réel et qui le pousse à toutes les contradictions comme le soutien aux islamistes du 10 novembre 2019
-Celle de la course à l'artificialité de l'être humain

Par conséquent je pense que la définition que tu donnes du féminisme est inopérante car on ne sait pas de quoi on parle , pour moi je défends le féminisme comme la
" Doctrine qui préconise l'égalité des droits entre l'homme et la femme ."
bajotierra
 
Messages: 4431
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 16:28

Re: Comment le féminisme nuit à l'anarchie

Messagede 333 le Dim 17 Nov 2019 20:41

Les comportements sociaux des animaux sont bien génétiques, non? Dans ce cas pourquoi l'homme, qui est aussi un animal, n'aurait pas des comportements déterminés par ses gènes? Et puis comment tu expliques que le matriarcat n'a jamais existé?
333
 
Messages: 65
Inscription: Ven 13 Avr 2018 20:23

Re: Comment le féminisme nuit à l'anarchie

Messagede frigouret le Lun 18 Nov 2019 00:23

333 a écrit:Les comportements sociaux des animaux sont bien génétiques, non? Dans ce cas pourquoi l'homme, qui est aussi un animal, n'aurait pas des comportements déterminés par ses gènes? Et puis comment tu expliques que le matriarcat n'a jamais existé?


Sources ? Le culte de la déesse mère semble universel au Néolithique.
8-)
frigouret
 
Messages: 2121
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20

Re: Comment le féminisme nuit à l'anarchie

Messagede frigouret le Mer 20 Nov 2019 17:38

Paléolithique plutôt.


Après, Proudhon qui était assez conservateur sur les mœurs, tient une position assez proche de la tienne :

<<Sur un seul point, le communisme se sépare du système d’état bourgeois : celui-ci affirme la famille, que le communisme tend invinciblement à abolir. Or, pourquoi le communisme s’est-il prononcé contre l’institution matrimoniale, inclinant avec Platon et les premières sectes chrétiennes au libre amour ? C’est que le mariage, c’est que la famille est la forteresse de la liberté individuelle ; que la Liberté est la pierre d’achoppement de l’État, et que pour consolider celui-ci, le délivrer de toute opposition, gêne et entrave, le communisme n’a vu d’autre moyen que de ramener à l’État, de rendre à la communauté, avec tout le reste, les femmes et les enfants. C’est ce que l’on appelle encore d’un autre nom : Émancipation de la femme. Jusque dans ses écarts, on voit que le communisme manque d’invention et se réduit à un pastiche. Une difficulté se présente : il ne la résout pas, il la sabre.>>
8-)
frigouret
 
Messages: 2121
Inscription: Jeu 22 Déc 2011 13:20


Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités